Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Ne plus être soi pour s'amuser...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 20:55

Voici un sujet qui me tient à coeur... et sur lequel, sans cesse, je me questionne, je me remets en cause, pour finalement me maintenir à mes principes. Je serais content d'en discuter avec vous...



Je ne sais plus les chiffres, mais je me souviens qu'ils sont effrayants. Les jeunes boivent et fument beaucoup.

On me dit souvent que je suis trop sérieux. "Tiens, prends un verre, ça ira mieux."
Je déteste les soirées de "jeunes". Elles concentrent tout ce que je méprise : le manque de volonté, la tricherie, la fausseté.
"Profitons de la vie tant qu'on est jeune" (et à traduire souvent par : "prendre une cuite, c'est trop bon ! fumer, ça te donne des sensations !")
J'ai beaucoup discuté de cela avec mes amis. La plupart ont déjà bu à outrance, jusqu'à vomir au fond du jardin. La plupart ont déjà tiré sur un joint, et n'en éprouvent aucun remords.

Outre les problèmes de santé que cela engendre (prendre une cuite par semaine, je ne sais pas exactement ce que ça fait, mais le foie doit pas être bien traité), c'est sur le principe que je tique. "On boit pour se décoincer, on fume pour s'amuser. Ca détend. Sans l'alcool, je n'aurai pas osé parler à ma copine la première fois."

Je trouve cela terrible. Quel crédit accorder à son courage quand on sait que l'alcool a fait le travail ? Quel degré de vérité y a-t-il dans des paroles altérées par les verres de boisson ?
Je trouve terriblement dommage qu'on ne sache pas s'amuser sans avoir recours à des substances chimiques néfastes pour la santé. Je trouve terriblement dommage qu'on "diminue" sa conscience, qu'on inhibe ses émotions, pour oser faire des choses.

Après quoi, j'en arrive toujours à la question : "Du jeune qui boit et de moi, lequel est le plus heureux ?" Car s'ils profitent de la vie, je ne suis pas dans ce cas-là.

Heureusement, depuis quelques années, je n'ai plus cette discussion. Les gens que je fréquente semble ne plus trop boire, ni fumer.

Mais c'est quelque chose qui m'a toujours beaucoup attristé...

Voilà.

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 21:28

Je suis totalement d'accord avec toi. De tous mes amis, certains seulement sont du genre à "profiter" de la vie et ce ne sont en général pas ceux dont je suis le plus proche.
ce genre de comportement ne m'a jamais attirée et pour moi ce n'est pas vraiment une façon de s'amuser justement. les soirées étudiantes sont vraiment des soirées que j'évite et les passer chez moi avec un bon bouquin m'attire plus.

je pense tout simplement que c'est un phénomène de société - de même que rouler vite,ou cuité ou encore autre - parce qu'au final peut-être que les gens étouffent un peu dans leur vie ? après tout, pourquoi nous écrivons ? pourquoi le JdR a tant de succès ? pour moi ça vient d'une envie de s'évader que d'autres expérimentent dans l'alcool ou la drogue. malheureusement les conséquences sont toutes autres. et puis,si tu ne le fais pas alors que tout le monde autour de toi "s'amuse", tu passes pour quoi ? beaucoup ne font que suivre le mouvement ...

mais je suis d'accord : c'est triste
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 22:09

Merci pour ta réponse, qui me conforte beaucoup... ::copain::

Il est clair qu'écrire ne fait pas de mal... cheers

Quand je vois des reportages, par exemple sur les écoles d'ingénieur, où les soirées beuveries sont légion, et où, si tu ne bois pas, tu es exclu, ça fait réfléchir. Plongé dans un milieu où être heureux passe par la cuite, où les liens se tissent dans ces soirées... Une horreur ! Et forcément, tu ne peux pas être heureux, car exclu. Alors, quelles options ? Boire et être heureux avec les autres ? Ou ne pas boire et être seul ?
D'ailleurs, certains jeunes ne le supportent pas, et c'est la bétise irréparable qui est commise : le suicide.

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 22:23

Mais c'est totalement ça. La grégarisation primaire : tu es avec le troupeau et tu survis ou tu es sans et tu es livré à toi-même.
c'est vraiment l'impression que ça me fait parfois (et pas seulement pour ce domaine). Je ne comprends pas comment on peut se bousiller juste pour faire comme tout le monde ... si on ne veut pas,pas la peine de se forcer.
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombretoile
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1132
Age : 42
Localisation : Dans ch'nord.
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 22:26

M'ouais. Ce que tu as écrit me dérange beaucoup Hakkrat. J'ai l'impression que tu diabolises pas mal la chose.

Alors ok, je n'aime pas vraiment les soirées enfumées et pleine d'alcool. Ok. Plus jeunes je passais mon temps avec des potes à faire du jeux de rôles dans une cave. Ou je restais chez moi à lire mes livres.

C'est à la fac que j'ai commencé à sortir, à picoler et à fumer des choses pas trés licites. Je ne me suis jamais senti plus malin ou plus fier pour cela. Je n'ai jamais fait non plus la gloire de l'alcool ou de la drogue. J'ai agis de la sorte parceque cela me plaisait de le faire et que j'y trouvais un certain bien-être. Ce n'était pas non plus un besoin quotidien. Je ne partais pas non plus du principe que chaque week end j'allais me prendre une cuite mémorable.
Je le faisais quand l'occasion se présentait.

Qu'ai je trouvé à cela? Comme j'ai pu le dire, un certain bien être. Cela peut paraitre bizzare je sais, mais c'est vraiment le mot qui convient. J'ai eu des discussions philosophiques mémorables que je n'ai pas eu dans un état normal. C'était tout simplement différent. Je ne dis pas que dela était mieux attention. C'était différent. C'est tout. C'est difficle de trouver une explication logique. Il n'y en a pas.

A ce jour, je suis devenu plus sérieux quand même. Je ne fume plus du tout. Je bois une petite bière de temps à autre, parceque j'adore la bonne bière. Et je dois prendre une petite cuite deux à trois fois dans l'année. Cela ne m'empêche pas d'avoir une vie seine. Je fais du sport, je mesure 1M75 pour 75 Kilos. Bref, boire un coup n'est pas forcément terriblement dommage, pour reprendre tes mots.

Que cela vous attriste, pourquoi pas. Mais objectivement, je ne vois pas pourquoi.

Maintenant ce qui me chagrine le plus, c'est de voir une partie de notre jeunesse qui commence à boire trés tôt.
Le but de leur week end et de commencer la soirée sur un parking miteux, avec de bière bon marché achetée en cachette des parents. Boire jusquà l'excès, pour prouver aux copains que l'on tient mieux l'alcool qu'eux. Fumer de cigarettes magiques ou non parceque ça le fait. Avoir des discussions qui se limitent à "Ouais batard je te nique" "Sarko c'est un fils de P***" Les flics s'est des encu***".

Voir des gamines de 15 ans habillées comme des ....et ivrent au point de se laisser toucher par un mec qui en profite bien content de raconter ça ensuite aux copains guère plus malins que lui. Voir des mineurs connaitre leur première relation sexuelle dans un contexte pareil. Ca, me rend triste. Et là, je ne comprend pas cette forme d'amusement.

_________________
Membre de la ligue révolutionnaire, contre les bisounours, les calinours, et tout ce qui se termine en ours.
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 23:18

Je diabolise... Mais je pense que beaucoup de jeunes qui finissent drogués ou alcoliques (et tu me diras si je me trompe, vu que tu dois en savoir un peu plus sur le domaine de par ta profession) l'ont fait parce qu'un jour, ils ont commencé, pour faire bien ou passer un bon moment.

Une cuite au début. Puis deux, trois. L'alcool, ça fait oublier les problèmes. L'alcool, ça sert à se décoincer, à se dénaturer suffisamment pour nous faire rire lorsque qu'une simple poubelle tombe par terre. Puis finalement, l'alcool, c'est obligatoire dans une soirée. Puis hors des soirées. Ca, évidemment, c'est le pire scénario, mais je dis tout cela parce qu'à la base, ça a commencé par ce désir : boire pour se décoincer.

Fumer, c'est la même chose. Si ce n'est qu'en plus c'est illégal, et que ça fait tourner des réseaux abonimables (mais ça, les jeunes n'y songent pas, car le moment présent ne sert qu'à "profiter"). Ces mêmes jeunes qui refont la société et le monde à bras le corps le soir autour d'un feu, sur la plage, d'ailleurs. Ironie de la chose.
Et le toxicomane, il a bien commencé par un joint, et certainement pour la raison qu'il fallait faire comme tout le monde pour être bien, ou parce que ça rendait meilleur.

Alors oui, beaucoup savent s'arrêter. La majorité, heureusement. Et tu en fais parti. Et tu ne regrettes rien (parce que tu as su t'arrêter).

Toutefois, sachant que l'alcool ou la drogue inhibe ta volonté, il y a un risque que tu ne saches pas t'arrêter. D'ailleurs, c'est ce que me disent la plupart de mes amis qui ont bu / boivent. "On ne connaît pas ses limites, au début, alors forcément, on se sent mal, des fois, et on vomit".

C'est ce que je trouve le plus terrible, et que je diabolise, parce que je trouve que c'est diabolique, justement. Le jeune prend une substance pour atténuer sa volonté. C'est quelque chose d'affreux, comme raisonnement, non ? Atténuer sa volonté. Prendre le risque de perdre le contrôle. Tout ça parce que sans cette perte de contrôle, on est incapable de faire de belles choses.

C'est cela qui me dérange le plus... Tout ce que tu as dit, mes amis me l'ont dit. "C'était bien. Je prenais le joint non pas pour faire comme tout le monde, mais parce que ça me plaisait. Je ne buvais pas à outrance. Et je ne regrette pas les bons moments"
Et oui, dans l'absolu (et c'est ce qui fait que parfois, je doute), si l'on regarde qui a été le plus heureux avec ou sans alcool, c'est l'alcool qui gagne. Alors ?

Je ne sais pas si je m'exprime bien... ::rolling::

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 23:24

Premièrement : FUMER TUE

je n'ai et je ne toucherai jamais à la cigarette car c'est du gâchis d'argent et surtout de santé. Ensuite avec l'alcool j'avoue que j'ai déjà bu avec des amis mais pas de là à me balader bourrée dans la rue. Pourquoi ai je bu ? j'en sais rien. Pour faire comme tout le monde surement, pour pas paraitre coincée.
Mais encore c'est très exceptionnel et je n'ai pas bu à outrance. Mais par exemple, une amie qui a eu pour ses 15 ans une fête organisée par ses parents avec de l'alcool et n'importe qui qui entre. Ça, ce n'est pas normal de plus que c'est le jour où ses parents on tout prévus pour qu'elle ....... Voila, là je suis pas d'accord du tout même si je trouve mes parents un peu trop sévères, là c'est trop !
Revenir en haut Aller en bas
sombretoile
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1132
Age : 42
Localisation : Dans ch'nord.
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Mer 29 Oct 2008 - 23:59

Je ne cherche nullement à te faire changer d'avis. D'aillers je suis le premier à dire qu'il ne faut pas boire ni fumer.

Mais ce qui me dérange, c'est que dans ton écrit je ne retrouve pas le discérnement que tu as d'habitude. Tu es fermement ancré sur tes positions et de ce fait tu restes avec des préjugés.

Alors ok, le mec qui consomme des drogues dures (héroïne, cockaïne) est obligatoirement passé par les drogues douces (cannabis) et l'alcool.

Mais le gars qui fume son joint, où boit un coup ne va pas forcément passer à auter chose. C'est bien plus complexe que cela. C'est avant tout une question de milieu social, de problèmes d'éducations, d'histoire personnelle.

Il est trop facile de dire je bois ou fume pour faire comme tout le monde. C'est l'excuse du faible.

Tu bois ou fumes pareque tu as l'envie. Tu peux ensuite te cacher derrière X bonnes raisons, mais la seule vrai réponse est que tu as décidé d'agir ainsi.

La preuve, toi et les quelques autres qui ont répondu à ton post. Tu fais automatiquement la selection des gens que tu fréquentes. Tu n'aimes pas boire. Et bien tu ne vas pas vers ces personnes là. Tu ne trouves aucun centre d'intêret et changes donc de direction.
Si tu es d'accord avec ce principe, tu fais comme eux. Personne ne t'obliges à foutre ta santé en l'air.

Je parle à présent de mon exemple. A la fac j'étais avec des copains qui buvaient et se droguaient. J'ai fait comme eux parceque je voulais essayer. Je n'étais pas rejeté si je ne le faisais pas. D'ailleurs mon meilleur pote que je cotoie toujours n'a jamais suivi le mouvement et il est resté avec nous toutes les années durant. Il n'y a eu aucun soucis et il savait s'amuser autant que nous.

Puis j'ai voulu faire autre chose de ma vie que de pourrir sur les bancs de fac. Alors j'ai changé de direction. Fini la fumette et le reste. Changer d'orientation est possible à tout moment. Rien n'est figé parceque tu as fumé quelques joints sur 02-03 années de fac.

Tu vois ce que je veux dire?

Enfin tout ça est une question de personne également. Je n'ai jamais bu au point de perdre la mémoire. Je n'ai pas l'alcool méchant. Il faut dire aussi que je connais mes limites et je sais dire stop au cours d'une soirée festive. C'est là aussi la différence, savoir boire sans connaitre la dérive qui peut en découler.

Comprend bien que je ne fais pas la propagnande de l'alcool ou de la drogue. Je veux juste te dire que tout cela dépend énormément de l'individu. ROUSSEAU disait l'homme est un animal doué de raison. Mais la raison certain ne save plus ce que cela veut dire.

Alors qui gagne avec ou sans alcool?
Sans alcool naturellement.

_________________
Membre de la ligue révolutionnaire, contre les bisounours, les calinours, et tout ce qui se termine en ours.
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 8:36

Je suis d'accord que je dois manquer de discernement (comme je le fais habituellement, apparemment ::rolling:Smile

J'allais t'avancer l'argument que tu as toi-même dit : boire et fumer, c'est mal. "Mais non" me disent les amis. Alors je leur demande : "Et si ta fille fumait et buvait, tu la laisserais faire ?" Grimace et dodelinement de la tête. "Ben non. C'est mal." C'est marrant, non ? Donc finalement, ils savent que c'est mal, mais ils le font quand même...

Ensuite, je pense quand même que boire et fumer, c'est pour imiter les autres. Inconsciemment. Si tu avais vécu ton enfance et tes années fac avec des gens qui ne boivent ni ne fument pas, je ne pense pas que si un jour, un joint était tombé dans une soirée, et que personne n'avait tiré dessus, tu l'aurais fait (c'est théorique ; je pense qu'un faible pourcentage de gens aurait tiré dessus). Ou alors tu l'aurais fait par curiosité. Donc je pense qu'on fume parce qu'on en a envie, mais dans un premier temps, c'est par imitation. C'est dans la nature humaine que d'imiter ses semblables.

Enfin (et on tourne en rond ?), oui, après, quand tu as passé "l'imitation", tu bois parce que tu en as envie. Mais il y a des bonnes et des mauvaises raisons. Tu peux boire parce que tu aimes le goût de l'alcool, le réchauffement que cela te procure, et un verre de vin par repas, c'est excellent pour la santé. Et il y a : tu bois pour les effets que cela te procure, à savoir le "décoincement", l'effet "pompette" et compagnie. C'est cela que je trouve dangereux. Tu bois parce que tu as envie d'atténuer ta volonté.

Si tu connais tes limites, je ne peux que t'en féliciter. D'ailleurs, ça ne m'étonne pas, tu es une personne intègre et intelligente, je ne doute pas que tu saches t'imposer des limites. Même lorsqu'elle est affaiblie, je conçois tout à fait que ta volonté reste suffisamment forte pour savoir dire stop. Mais ce n'est pas le cas de beaucoup de gens, malheureusement.

J'ai compris ce que tu veux dire quant aux toxicomanes et alcolos. Cela vient du milieu social, de l'éducation, de l'entourage, bien sûr. Mais à la base, c'est toujours ce même vice, cette même terrible envie : fumer ou boire pour se dénaturer...

Dans un cas, tu as la chance d'être bien entouré, et c'est sans trop grande conséquence. Dans un autre...

Mais pour rester sur une note positive, nous sommes d'accord toi et moi : boire et fumer, c'est mal. ::rolling::


Je diabolise simplement parce que je trouve à l'alcool et à la drogue trop de mauvais côtés.



En dehors de cela, ça me fait plaisir d'en discuter avec toi, et crois-moi, j'essaie de ne pas me montrer trop borné (on dirait pas ? ^^) Je campe sur des positions, mais quand je te lis, par moment, je me demande vraiment si elles sont justes. Wink

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 9:38

Je ne suis d'accord ni avec sombretoile ni avec Hakkrat. Je crois et je suis sûre même qu'il y a un juste milieu entre vos deux positions. Qui vole un oeuf vole un boeuf ? pas si sûre. Qui fume un joint prendra de la coc? là encore rien n'est moins sûr. En tant que parent vu que tu utilisais cela comme argument, tu te dois d'interdire à tes enfants l'usage de substances qui altèrent tes cognitions. Le véto doit être perçu ici non comme un rejet massif de leurs usages mais plutôt comme une mise en garde qui permet de ne pas en abuser sous couvert d'un accord tacite parentale. D'autre part le corps d'un enfant et d'un ado est en plein developpement et l'impact de ces substances n'est certainement pas le même. Dans de nombreuses civilisations l'utilisations de produits hallucinogénes est licite et même utilisés par les personnalités comme les shamanes sans pour autant qu'ils soient considérés comme dépravés. Fumer tue certes, l'obésité aussi. Les maladies cardio vasculaires sont la première cause de décès. Qui s'insurgent contre la mal bouffe? Un verre de vin rouge par contre est considéré comme anti oxydant et bénéfique. L'usage de la marijane est prescrit contre les nausées et les douleurs cancéreuses. Rien n'est blanc ou noir. Le problème c'est peut-être que l'homme n'est pas capable de s'auto-réguler. L'homme a oublié que son enveloppe charnelle et un temple qui faut batir et entretenir pour vivre au mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Iron
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 3286
Localisation : Inconnue
Loisirs : Inconnus
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 10:05

Morrigan a écrit:
les soirées étudiantes sont vraiment des soirées que j'évite et les passer chez moi avec un bon bouquin m'attire plus.

Merci de me faire sentir moins différent.

_________________
C'est un crapaud je vous dis, un crapaud ! Pas une grenouille.
Revenir en haut Aller en bas
sombretoile
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1132
Age : 42
Localisation : Dans ch'nord.
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 10:20

Ben je pensais justement êter dans le juste milieu. J'ai du mal m'exprimer alors.

Sinon, je pense qu'Hakkrat n'évoque pas l'usage de la drogue dans d'autres civilisations ou à usage médicinal. Je pense qu'il à plus "peur" de la dérive de la consommation d'alcool ou de drogue sur les plus jeunes notamment.

Sinon j'ai pas dit que fumer un joint t'obligeait pas la suite à prendre autre chose. Là je suis entierement d'accord avec toi (j'en suis la preuve vivante d'ailleurs) J'ai juste dit que le consommateur de drogues dures avait pris des drogues douces avant.

Sinon evahe, tu es plus spécialisée là dedans que moi, mais les maladies cardio vasculaires sont en parties dues à la consommation d'alcool et de cigarettes?

Bref, s'il y a bien un point sur lequel nous sommes tous les trois d'accord, c'est que l'hoomme n'est pas capable de s'auto-réguler.

_________________
Membre de la ligue révolutionnaire, contre les bisounours, les calinours, et tout ce qui se termine en ours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 10:43

mais les maladies cardio vasculaires sont en parties dues à la consommation d'alcool et de cigarettes?"
Ce sont des facteurs agravants et non primaires.
Je suis d'accord sur l'auto-régulation. C'est pour cela que l'anarchie ne peut fonctionner. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 13:30

Alors sujet interessant, et ça tombe bien, je suis en plein dans le "phénomène".

Je suis d'accord avec à peu prés tout ce qu'a dit Sombretoile (je t'aurais piqué bien des phrases tiens ...).
C'est un sujet difficile à aborder pour un jeune parce qu'il ne sait pas forcement expliquer pourquoi il fait ci ou ça.

Hakkrat, je ne peux pas t'enlever un tes premier arguments : le fait que beaucoup de jeunes boivent ou fument, découle souvent d'un certain mimétisme social. "Dans ma bande ils fument tous, si je le fais pas, je vais me prendre la honte ..." etc etc ...

Mais je crois que tout simplement citer mon cas t'aidera j'espère, et ce sera plus facile pour moi.
Alors (svp, me prenez pas pour un rebelle qui défend sa cause ardemment) dèjà, je dénonce le fait qu'on ait souvent le cliché du jeune qui boit (vive les déguelades dans les trotoirs ...), qui fume et qui, éventuellement se drogue (pourquoi pas ?).
Je sais pas pour vous, moi qui ait bientot 17ans, je peux formèlement dire que la quasi totalité des jeunes de mon âge ont dèjà bu quelques verres en une soirée (quand je dis ça, c'est pas forcement boire à l'excès). Cependant, beaucoup moins (et vraiment), se regroupent régulièrement pour fumer ou se déglinguer la tronche avec quelques bouteilles ... Ils le font surement (moins que les joints, l'alcool reste plus facile d'accès), mais pour les grands évènements (et encore ...) : anniversaire, départ ... sans pour autant tous finir dans la rue complètement beurrés.
Je dirai pas qu'il y a une "minorité", mais tout de meme.

Alors revenons à nos moutons ... Pour expliquer mon cas personnel, j'ai longtemps (une année environ), dénoncer tous mes amis fumeurs (voyez ici les arguments impérissables ...). Je répugnais cet acte car ca puait la prétention et l'hypocrisie pour moi : je fume une clope pour me donner du style, comme ça je ressemble à lui ou à elle ...
Alors dans le soirées, je les regardais faire, avec je ne cache pas, une certaine admiration. En voyant l'effet que le joint leur faisait, j'avais trés envie d'essayer. Alors curiosité ou là encore, je veux ressembler aux autres ? Bien sûr, je ne l'ait pas fait pendant longtemps, parce qui allait etre le plus hypocrite dans l'histoire ? Je n'arretais pas de les critiquer à tout bout de champ ...
Mais bon, malgré moi, j'ai quand meme essayé, plus par curiosité que par mimétisme (ça, je ne dis pas qu'il n'y en a pas eu, c'était tout simplement chiant de voir les autres défoncés et pas moi).
Alors ce que je vais dire est trés discutable peut etre : mais je ne dirais pas que le joint provoque une atténuation de la volonté. Tout d'abord parce que c'est moi qui ait décidé de fumer, on m'a pas forcé du tout. Puis, je trouve que même aprés avoir fumé, on reste lucide. On est tout simplement dans un autre état, pas forcement euphorique, ça dépend des personnes.
Comme l'a dit Sombretoile, j'ai eu dans cet état des discussions assez profondes avec des gens dont je n'aurais jamais soupçonné cette facilité.
Et pour revenir au sujet, je pense qu'on peut affirmer que beaucoup de jeunes qui fument (cigarettes) ne touchent pas au joint.
Il ne faut pas croire que tous les jeunes sont influençables, bien sur il y en a, mais la majorité des jeunes choisit ce qu'elle fait, si elle fume ou pas.
Aprés il faut savoir se dresser des limites, se réguler, c'est sur.

Bon je m'attarde plus que sur un point parce que je n'ai plus beaucoup de temps, mais j'insiste.
Il y a une attitude chez une partie des jeunes qui ne fument et ne boivent que j'exècre vraiment. Souvent, ces personnes là se permettent de vous prendre de haut et de se montrer supérieure parce qu'elles n'"ont pas succombé". Avant de fumer, j'avais un peu cette image d'élève modèle, bonnes notes,qui reste sain etc etc ...
Maintenant que je fume et que je sors, on me reproche souvent de m'etre pourri, d'avoir perdu de la culture et l'estime de quelques personnes. Que ces personnes gardnet leur estime.
Je fume. Ok. Mais je lis beaucoup, j'écris et je continue à avoir de bonnes notes. Le fait que je fume et que je sorte avec mes amis n'influencent pas ma personnalité, idée que beaucoup gens ont du mal à accepter.
Comme si le fait de fumer des cigarettes ou des joints m'avez complètement changer, qu'aprés ça, on était quelqu'un de moins bien et qu'on ne pensait qu'à ça.
Bon je dois filer !
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 2065
Age : 59
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 15:53

C'est parfaitement adulte ce que tu as dit là ,Phylla qui fila!

Problème vieux comme le monde,mais je vais tâché d'en débattre du mieux que je peux.

C'est insupportable pour moi de sentir peser une chape de plomb sur les épaules des jeunes.

Il me semble qu'ils sont archi- culpabilisés par l "ambiance" qu'on leur impose ,mais cela n'est-t-il pas vieux comme le monde justement que la société fasse la leçon aux petits- nouveaux? Et bien-entendu ces mêmes aînés n'auraient-t-ils pas joui suffisamment de la découverte des plaisirs illicites dans leur tendre jeunesse ?
C'est ce que je pense souvent en entendant les vieux dénigrer les jeunes pourtant ,là,c'est une jeune personne qui a lancé le débat et plusieurs de sa génération l'ont suivi en insistant bien sur le rejet que ces produits leur inspire...


Pour le dire le plus simplement possible , je crois comme Phylla qui découvre ces tentations ,et sans vouloir l'inciter à s'y fourvoyer bien-entendu , que la notion de plaisir dans la vie est à conserver précieusement ;Et là, je retrouve Evahé ainsi que Sombretoile pour dire aussi qu'il ne faut pas dramatiser
à ce sujet car chacun est seul maître de son existence ( bon,OK, il y a là un paradoxe...mais n'a-t-on pas le droit de ne plus vouloir être maître de soi justement ,n'est-ce pas un besoin naturel de vouloir oublier d'être sérieux?).
A vrai dire ,je ne suis pas un modèle à suivre ,j'ai bien
profité des paradis artificiels.. ..c'est pour cela sans doute que je comprends bien Phylla car,il a raison, on peut s'y intéresser et ne pas faire que cela pour autant.Ce serait réducteur et dommage,la vie n'est-elle pas faite de divers plaisirs ?
Pourtant, je comprends bien ce que peuvent ressentir
ceux à qui cela fait horreur car il y a bien effectivement un risque de déchéance indéniable pour celui et celle qui s'adonne à la boisson ou à la drogue ,là est l'enjeu.Savoir que l'on va droit dans le mur à trop dépasser ses limites .C'est aussi bête que ça.
C'est un sujet délicat . En tout cas pour moi qui ai décidé de ne plus jamais boire car tant de négatif au bout du compte m'ont fait prendre conscience de mon problème , tardivement , j'en conviens mais le pas est fait depuis déjà plusieurs années,et je suis parfaitement heureuse ainsi ,cela me rend sereine de ne plus avoir à me demander où sont mes limites ...
Revenir en haut Aller en bas
ultuant
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 9037
Age : 29
Localisation : Quelque part dans mon esprit
Loisirs : Ecrire écrire et encore écrire
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 16:40

Tiens c'est marrant on a dérivé de la boisson à la fumette ^^

Bon je vais commencer mon exposé (j'espère pas trop long) par plein de contradictions (oui j'aime contredire xD)
- Alors tout d'abord contrairement à ce que disait sombretoile et evahe ce n'est pas les maladies cardio-vasculaires qui sont la première cause de morts, c'est le paludisme... et oui. Bon d'accord c'est la première cause de mort mondiale. Pour la France je ne sais plus exactement si c'est le cancer ou les maladies cardio-vasculaires. Enfin bref, ce n'est pas le sujet.
- Sombretoile (oui je t'en veux ^^) ce n'est pas vrai que tous les jeunes qui prennent des drogues dures sont forcément passés par la prise de drogues douces. Il y en a une minorité qui ont commencé directement avec les drogues dures.

Bon ce n'est pas tout mais revenons au sujet.
Il est vrai comme beaucoup l'ont souligné, le fait de boire ne change pas la personnalité. Peut-être que cela réduit la "volonté" comme l'a dit je ne sais plus qui, mais pas vraiment. Bon je vous comprends, vous vous dites déjà : le voilà qui sort avec ses gros sabots pour nous expliquer comment tout fonctionne (et c'est ce que je vais faire) mais je pense qu'il faut en passer par là pour expliquer beaucoup de choses.
Donc il est FAUX que la personnalité est biaisée ou diminuée. Avec 1g par litres d'alcool dans le sang, on est euphorique avec une facilité à parler. Après cela je suis tout à fait d'accord que l'on puisse dire que des barrières (ou une certaine vigilance) a été inhibé. Certes mais il s'agit seulement d'une auto-barrière de "timidité", si vous m'autorisez à l'appeler ainsi.
Avec 2g d'alcool par litres, le sujet est pris d'une "dépression". Cet état est déjà déplorable. Enfin avec 3g par litres, le coma arrive et parfois grave.
Voilà j'ai réussi à caser mes chiffres et à montrer que je connais mon cours ^^

Ensuite je voudrais revenir sur un point. Vous êtes tous d'accord pour dire l'alcool c'est mal. Je te cites Hakkrat, car tu as même réussi à le faire dire à tes amis. Mais l'auraient-ils dit dans un tout autre contexte ? Par exemple pour des sucreries (je m'expliquerais sur cet exemple juste après). Je ne pense pas. Tout le monde sait qu'elles engendrent des caries consommées en excès mais tout le monde en mange (ou presque). Pareil pour l'alcool, s'il n'y avait pas toute la publicité, les parents et tout les gens qui martèlent le fait que fumer et boire est mal, aurions-nous la même notion du risque ? Ce serait peut-être l'objet d'un autre débat. Mais si les jeunes boivent, c'est qu'ils n'ont pas vraiment conscience du risque qu'ils prennent (coma à court terme et à plus long terme... personne ne regarde jamais le long terme Twisted Evil ). Peut-être aussi le font-ils pour "défier" l'autorité, comme nous faisons des choses dès que c'est interdit (exemple: on vous dit de pas regarder, le premier reflèxe est de tourner la tête vers cette interdiction).
Oups là je crois que je m'égare un peu car je prend les cas limites d'une minorité.

Tu dis Hakkrat (oui encore désolé) qu'il y a un risque de ne pas savoir s'arrêter. Mais pour la majorité, comme sombretoile, ils s'arrêteront seul sans rien dire. Une fois les fêtes finies... ils décrocheront tout seul.
De plus, il est dur de dire que tout commence par un essai surtout sachant que presque toute la population a déjà essayé (de se saouler ou de fumer une drogue) au moins une fois, c'était expérimental, pour voir ce que ça faisait. Après il y a ceux qui consomment seulement à certaines occasions. Nous en revenons donc à ces fêtes alcooliques (si je puis me permettre). Qui de celui qui boit et celui qui ne boit pas est le plus heureux ? C'est bien ça le sujet il me semble (après toute cette dérive).
Je suis tenté de dire deux réponses :
- tout dépend
- les deux
Maintenant je vais expliquer les deux.
- Oui tout dépend, car si l'alcool désinhibe un peu le comportement, alors n'est ce pas fantastique de pouvoir se sentir un peu plus libre que normalement avec le carcan de l'apparence qu'il faut préserver au quotidien ? Dans ce cas, je pense que celui qui ne boit pas, qui reste assis, à regarder n'est pas vraiment heureux.
Par contre, lorsque la fête vire à l'excès avec un peu trop d'alcool coulant. Je connais pas mal de personne qui se vante : "oui c'était trop bien hier, je me souviens plus de rien à partir de 23h". Quel est cet intérêt de boire et par conséquent de ne plus se souvenir de la soirée que l'on a eu ? Dans ce cas, je pense que celui qui ne boit pas est le plus heureux.
- Mais la meilleure réponse à fournir, n'est pas : vous êtes tous les deux les plus heureux ? Lui, il trouve réconfortant de boire (ou n'importe quel autre excuse) alors il voit, il fait des rencontres, il tombe dans le coma s'il le veut. Et toi, tu ne bois pas, tu restes fidèle à tes principes. N'est-on pas content de rentrer chez soi et de faire une activité qui nous plaît (lire comme le dit Morrigan ou autre). Alors pourquoi essayer de comparer ?
Certes, peut-être qu'à long terme c'est toi qui sera le mieux car tu n'auras déjà pas de foie en purée, ni de poumon en carbonara, mais sur le moment ? N'êtes vous pas tous les deux heureux ?

Pour finir, je vais encore vous endormir.
Il est prouvé scientifiquement que le cannabis entraine des sensations de bonheur par ceux qui fume (je dérive de l'alcool mais ce n'est pas grave). Parfait me direz-vous ; fumons tous xD. Mais plus on fume et moins on ressent ces plaisirs alors il faut augmenter la dose ou la fréquence (je ne sais même plus pourquoi j'ai commencé à dire ça), et je vais citer une petite expérience.
Lorsqu'un rat appuit sur un levier, une zone de son cerveau est stimulé (la même stimulée par le cannabis ou autre drogue). Et bien au final, le rat passait sa journée à appuyer sur ce levier, préférant le baisser plutot que de manger et dormir. Résultat, il est mort par dénutrition et fatigue.
Avec ça, je me demande encore si les personnes ayant franchis le cap de la dépendance sont vraiment heureuse.
Ma prof pourrait vous sortir une petite classification comme quoi on n'est pas dépendant tant qu'on ne consomme pas plus d'une fois tous les quinze jours. Et même faire rire en disant qu'il y a une consommation récréative lorsqu'on a consommé une fois dans les 30 derniers jours. Partons sur ce mot : "récréatif".
Donc on pourrait consommer alcool ou drogue une à deux fois par an, pour se sentir bien avec ses amis sans que cela soit vraiment un délit et sans devenir accro ?

Et zut j'ai encore perdu le fil de ma pensée.
Je vous laisse donc méditer sur ça devil

En gros consommer avec modération et sachez que le cancer du poumon est la deuxième cause de mortalité par cancer en France pour les deux sexes (vi les femmes ont rattrapé les hommes en se mettant à fumer).

_________________
Alliance Chipotage en route!
Faites attention à vous!!!

L'elfe aux Trente Mille Titres et Le Diseur de Vérités
Tortionnaire professionnel
L'elfe qui arrivait à flooder tout seul !!!

FOLIE, GUERRE, TORTURE et BONNE HUMEUR =
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 19:20

De manière générale, le cancer arrive en tête des causes de mortalité avec plus de 30% du total (dans l’ordre, cancer du poumon, côlon et leucémies...). Les maladies cardiovasculaires arrivent juste derrière avec un taux de 28.9% (infarctus, accident vasculaire cérébral) malgré une baisse de moitié en un quart de siècle." le journal de la santé

Je parlais biensûr des pays occidentaux. OK tutu cancer 1% en plus mais comme le cancer du colon est aussi lié à la mauvaise alimentation la mal bouffe est cause numéro un. Wink
Quels genres d'amis sont ceux qui vous poussent à boire ou fumer pour faire comme eux? Quel est ce besoin que l'on a de faire à tout prix comme les autres pour être accepté?
Revenir en haut Aller en bas
akira
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5466
Age : 27
Localisation : dans les plaines ou la suisse normande ...
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 20:14

sombretoile a écrit:

La preuve, toi et les quelques autres qui ont répondu à ton post. Tu fais automatiquement la selection des gens que tu fréquentes. Tu n'aimes pas boire. Et bien tu ne vas pas vers ces personnes là. Tu ne trouves aucun centre d'intêret et changes donc de direction.
Si tu es d'accord avec ce principe, tu fais comme eux. Personne ne t'obliges à foutre ta santé en l'air.

Je parle à présent de mon exemple. A la fac j'étais avec des copains qui buvaient et se droguaient. J'ai fait comme eux parceque je voulais essayer. Je n'étais pas rejeté si je ne le faisais pas. D'ailleurs mon meilleur pote que je cotoie toujours n'a jamais suivi le mouvement et il est resté avec nous toutes les années durant. Il n'y a eu aucun soucis et il savait s'amuser autant que nous.

Puis j'ai voulu faire autre chose de ma vie que de pourrir sur les bancs de fac. Alors j'ai changé de direction. Fini la fumette et le reste. Changer d'orientation est possible à tout moment. Rien n'est figé parceque tu as fumé quelques joints sur 02-03 années de fac.

Tu vois ce que je veux dire?

Enfin tout ça est une question de personne également. Je n'ai jamais bu au point de perdre la mémoire. Je n'ai pas l'alcool méchant. Il faut dire aussi que je connais mes limites et je sais dire stop au cours d'une soirée festive. C'est là aussi la différence, savoir boire sans connaitre la dérive qui peut en découler.

Comprend bien que je ne fais pas la propagnande de l'alcool ou de la drogue. Je veux juste te dire que tout cela dépend énormément de l'individu. ROUSSEAU disait l'homme est un animal doué de raison. Mais la raison certain ne save plus ce que cela veut dire.

Alors qui gagne avec ou sans alcool?
Sans alcool naturellement.

Mais c'est celui qui est très très très en colère quand un copain qui a bu prend le volant par exemple... Dans un sens il se sent responsable de celui qui dans un état minable va jouer avec sa vie et celle des autres.

D'un point de vue strictement personnel je trouve que l'alcool ou le tabac est un acte égoïste qui a en plus le malheur de couté cher et d'avoir des conséquences variables mais souvent mauvaises pour la santé.

Sinon qui gagne ??? y'a quelques chose à gagner à part un peu moins mal à la tête que les autres le lendemain ? Suspect (et encore si on enchaine même sans alcool .... :silent: )

_________________
Les arbres timides et forts
La nuit parlent à haute voix
Mais si simple est leur langage
Qu'il n'effraie pas les oiseaux... . . . . ./\. . . . .Marcel Béalu, L'air de la vie
Revenir en haut Aller en bas
http://peinture-noire.over-blog.fr/
sombretoile
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1132
Age : 42
Localisation : Dans ch'nord.
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 20:37

Je vois pas en quoi le tabac ou l'alcool est un acte égoïste, mais bon. Je ne parle pas des cas extremes, le bon père de famille qui ivre frappe sa femme et le gamin au passage.

Maintenant, celui qui boit et qui prend le volant est un autre problème. Faut pas tout mélanger.

_________________
Membre de la ligue révolutionnaire, contre les bisounours, les calinours, et tout ce qui se termine en ours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 20:38

sombretoile a écrit:
Je vois pas en quoi le tabac ou l'alcool est un acte égoïste, mais bon. Je ne parle pas des cas extremes, le bon père de famille qui ivre frappe sa femme et le gamin au passage.

Maintenant, celui qui boit et qui prend le volant est un autre problème. Faut pas tout mélanger.

Tout à fait d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
akira
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5466
Age : 27
Localisation : dans les plaines ou la suisse normande ...
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 20:54

Ramener chez lui un gars qui ne voit que des éléphants roses à la place des bonshommes ou des feux rouges afin d'éviter de le retrouver encastré dans la voiture écrasée... Trainer quelqu'un recrachant tripes et boyaux jusque chez lui... Mettre les points sur les i avant que deux personnes se retrouvent avec le nez cassé ou la lèvre fendue... Surveiller celui qui tombe tout d'un coup...
Et ça 'est arriver à chaque fois que j'ai assisté à une fête où il y avait de l'alcool.

On se met de l'autre côté de la barrière, n'est-ce pas un acte égoïste ? Et en plus celui qui fait tout ça se fait engueuler car il n'a pas su retenir la main du buveur !!!

Dans tous ces cas là il y en a qu'un qui s'éclate et ce n'est pas le buveur mais le marchand !

_________________
Les arbres timides et forts
La nuit parlent à haute voix
Mais si simple est leur langage
Qu'il n'effraie pas les oiseaux... . . . . ./\. . . . .Marcel Béalu, L'air de la vie
Revenir en haut Aller en bas
http://peinture-noire.over-blog.fr/
sombretoile
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1132
Age : 42
Localisation : Dans ch'nord.
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 21:28

Le problème est que vous avez une vision trop réduite du problème. Alors ce que tu dis Akira est vrai, y a pas de soucis là dessus. J'ai vu assez de drame sous fond d'alcool pour connaitre les ravages de cette m***e.

Mais ceux qui boievent un coup ne sont pas tous réduit à cet état que tu décris. Celui qui ne boit bas, n'est pas non plus l'arbitre de la soirée. La plupart des soirées alcoolisées sont faites avec des gens responsables, faut pas se leurrer. Mais on retient que ce qui ne va pas. L'alcolo au volant, la baston ente deux poivrons...Le problème c'est que le comportement de ces gens là pourrit toute une soirée. C'est un peu le phénomène d'insécurité.

Mais là franchement on s'écarte du sujet lancé par Hakkrat.
Alors pour donner mon point de vue sur sa question. S'il faut boire pour commence à s'amuser, c'est vraiment navrant.

_________________
Membre de la ligue révolutionnaire, contre les bisounours, les calinours, et tout ce qui se termine en ours.
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Jeu 30 Oct 2008 - 22:06

On peut s'en écarter un peu, du moment qu'on philosophe avec un lien entre l'alcool, la drogue, la volonté, le bonheur... ::rolling::
D'ailleurs, je suis très heureux de voir que vous débattez avec ardeur ! (Mais ne vous mordez pas, hein...)

Merci Ultuant pour toutes ces précieuses précisions. Donc ce n'est pas "diminution de la volonté", mais "diminution de la vigilance". C'est différent, et je suis content d'être éclairé dessus.
A présent, je dirai que boire, c'est imprudent ^^

Bon finalement, avec Sombretoile, on est plus d'accord que ce que je ne pensais : boire pour s'amuser, c'est navrant.

Pour répondre à evahe : oui, la drogue est utilisée dans certaines civilisations, comme pour les shamanes. Mais le but d'utilisation est tout autre : il s'agit de voir les esprits, communiquer avec l'au-delà, ou que sais-je encore, je ne suis pas documenté sur le sujet.
Il ne s'agit pas de prendre de la drogue pour se décoincer ou être capable d'avoir des conversations profondes (dans un sens, si, mais pas dans le sens auquel je fais référence, vous l'aurez compris). C'est la différence essentielle : le but.
Ensuite, tu dérives avec l'obésité et les maladies cardio-vasculaires. Qui s'insurge ? Moi. Non à l'obésité, oui à l'équilibre dans les repas, le sport, et compagnie...

Pour revenir plus dans le sujet : fumer la cigarette parce qu'on veut se faire plaisir, c'est un droit, et pourquoi pas. Je trouve cela idiot pour toutes les raisons que l'on connaît : ça encrasse les poumons, et ceux des autres, ça rend impuissant, ça jaunit les doigts, les dents, ça cause des problèmes de vessie, c'est cher, etc. Mais si l'on fume parce qu'on aime ça, parce qu'on aime le goût de la fumée en soi, je ne vois pour seuls problèmes que c'est mauvais pour la santé et idiot à tout point de vue logique.

Pareil pour boire. Si quelqu'un boit parce qu'il aime ça, le goût, l'odeur, blablabla, ok.

Après, boire ou fumer la drogue dans le but de se décoincer, de pouvoir faire des choses qu'on n'oserait pas faire, de "diminuer sa prudence" (puisque c'est ça qui se passe selon Ultuant) pour avoir moins conscience des risques (je n'arrive pas à le dire d'une autre manière, et dit comme ça, je ne peux m'empêcher de trouver cela ultra-navrant et stupide), c'est ce qui me gêne, m'attriste, m'énerve le plus.

Tout comme akira, j'ai vu bon nombre d'amis dans des états pas possibles, et pour ces mêmes raisons si faibles. C'est ce que je trouve de plus terrible... Et je comprends tes amis, en un sens, Phylla Vell. Je suis toujours profondément déçu quand mes amis me racontent qu'ils fument ou qu'ils boivent, pour rendre les soirées "plus agréables", "plus marrantes".

Fumer de la drogue, surtout. Car comme je l'ai déjà dit, cela fait tourner de sales réseaux. Acheter une barette (c'est comme ça qu'on dit, je crois), c'est favoriser le milieu des dealers, c'est se rendre complice de ces mauvaises choses qui contribuent fortement à ce que le monde soit "pourri". Rien que pour cela, c'est terrible de fumer. Et tout autant terrible, c'est la raison pour laquelle on se rend complice de ces ignonimies : pour philosopher, avoir des conversations profondes. Bon sang, que c'est triste ! J'en ai presque les larmes aux yeux. Alors, notre esprit est-il si étroit, si confiné, si "prudent", pour qu'on ne sache pas parler profondément ? Bien sûr que non ! On sait parler profondément. Il faut juste fournir des efforts, et ce sont des efforts complètement positifs.
Quel intérêt de fumer pour cela ? Parce que c'est plus facile ? Quelle horreur. Parce qu'on dit des choses plus intéressantes ? Double horreur (la drogue comme moyen d'être plus intelligent). Non, je n'arrive pas à voir un intérêt valable, comparé à l'écrasant "mal" qu'il y a de l'autre côté de la balance.

Bon, là, je m'emporte, et je perds totalement mon objectivité (comme ne manquera pas de me le faire remarquer Sombretoile Wink). Toutefois, avant que je ne perde mon sang-froid, je pense que j'ai exprimé des pensées moins subjectives.

Merci à vous tous en tous les cas de vous exprimer là-dessus. génial

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 2065
Age : 59
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Ven 31 Oct 2008 - 10:53

Vice:Penchant particulier pour QQch ,défaut dont on ne peut se débarrasser
(jeu,boisson,drogue).
En vous relisant tous plus attentivement ,je me suis rendu compte que Hakkrat a osé utiliser le terme adéquat sans doute parce que c'est lui l'instigateur de ce débat lui tenant à coeur. ..

Tu as raison, Hakkrat ,de te poser de telles questions,c'est essentiel.
J'en reviens à cette notion de plaisir dont j'ai parlé plus haut,
et que tu abordes aussi ;L'homme est à la recherche du bonheur ...
C'est une notion vitale à laquelle il espère des réponses...
Le malheur de certains d'entre nous ,c'est de de trouver réconfort en ce plaisir au point d'en faire leur chemin..
Mais pour toutes les notions humaines liées au plaisir , il en va de même...dès que cela devient concupiscence , on est passé
du simple plaisir naturel au vice dans lequel on peut se perdre(ou même se vautrer?... ).
L'utilisation de drogues peut être utilisé aussi dans nos pays à des fins "d'ouverture de l'esprit",c'est ainsi que toute une génération dont je fais partie d'ailleurs , l'espérait (je pense ainsi ne pas être loin des écrits d' Evahé !) mais là comme ailleurs ,il y a forcément le risque de "chute" ;

Souvent même ,c'est la polytoxicomanie qui fait son apparition... ; Je fais là un tableau désastreux... pourtant,c'est une réalité car,souvent,une personne en manque de drogue se rabattra sur l'alcool et vice-versa...(tiens,tiens encore le vice!!!) .
C'est affreux,mais chaque individu reste seul face à sa conscience et
le plus abominable dans cette histoire ,je crois que c'est justement le rejet
menant à une terrible solitude quand on se met à dériver...
Revenir en haut Aller en bas
Kaël
J'adore ce forum!
avatar

Masculin Nombre de messages : 388
Age : 27
Localisation : Paris - Nancy
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Ven 31 Oct 2008 - 13:15

Mon point de vue rejoint celui d'Hakkrat je pense. (débat très intéressant, d'ailleurs Smile )

Si une personne décide de boire/fumer de son plein gré, pourquoi pas, c'est sa vie, c'est son choix. Simplement, d'un point de vue strictement personnel, je trouve cela tout à fait dommage quand on considère l'économie souterraine que ça fait tourner et les effets sur la santé. :s

Je veux bien croire (d'ailleurs, je crois tt simplement) que ça aide à baisser "la barrière de timidité" donc, pour ceux qui en ont besoin au début, pourquoi pas. Mais, le recours aux drogues (dures ou douces) n'est à mon sens pas indispensable pour s'amuser ou faire la fête. Ni même pour tenir des discussions profondes, surtout si c'est pour éventuellement ne pas se rappeler des propos échangés le lendemain >_< En tout cas, je n'ai jamais eu besoin pour le moment.
Au passage, je ne sais plus qui évoquait les soirées d'école d'ingénieur, c'est vrai que l'alcool coule pas mal, mais on peut quand même s'intégrer un minimum si on est non-buveur (heureusement geek )

De manière générale, je pense qu'il faudrait tolérer un minimum l'alcool, pour se décoincer pour ceux qui en éprouvent le besoin (pas les autres drogues qui sont liés à des réseaux pas très nets) mais qu'il y a une limite à ne pas franchir (le stade bourré) qui entraînent tout ce qu'on reproche vraiment à l'alcool, à savoir les dérives de violence, l'impact sur la santé, etc...

Sinon, c'est anecdotique, Akira avait aussi parler d'acte égoïste il me semble. Je suis plutôt d'accord. En plus des exemples qu'elle a déjà cités, j'aimerais rajouté le fait que bien souvent (propriété fort intéressante de l'état gazeux), la fumée se répand autour des fumeurs XD Alors bon, je peux comprendre que certains boivent/fument, libres à eux, mais dans certaines occasion, il faudrait qu'ils s'assurent au moins de ne pas gêner les autres ^^" (même si, j'en suis conscient, certains y font attention Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   Ven 31 Oct 2008 - 14:18

Je comprends tout à fait vos points de vue. Mon seul argument je crois (c'est pas trés assurant ça ...), c'est qu'il faut pas mettre tout le monde dans le même sac.
Beaucoup ne boivent et fument qu'occasionnellement, sans pour autant se foutre une mine pas possible ou y devenir accro, ce que vous me laissez penser en vous lisant.
Aprés, je ne peux pas nier (parce que ça existe tout simplement), que beaucoup de jeunes ne vont qu'à des fêtes alcolisée et où il pourront fumer du joint, parce que sans c'est "naze".
Là, je vous rejoins pour dire que c'est navrant, je suis d'accord.

De toute façon, on est dans un débat trés compliqué : alcool et fumette, on sait, c'est mal. Et d'un autre coté, on est dans un phénomène de société auquel peu réchappent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne plus être soi pour s'amuser...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne plus être soi pour s'amuser...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des musiques pour s'amuser
» Un quizz pour s amuser
» Idée de défi-photos pour s'amuser...
» c'était juste pour m'amuser
» Blaguounettes pour rire et s'amuser ^^

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Philosophons-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: