Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Mer 3 Déc 2008 - 16:31

Bonjour tout le monde
C'est le premier exercice que je propose et n'ayant pas l'étoffe d'un professeur, j'espère que je serai assez clair. Smile

Spoiler:
 

Cette image, d'Edward Hopper, nous serviras de support pour cet exercice.
Le but est simple et peut peut-être vous paraître enfantin mais il peut être très utile. Smile

Vous devez créer une petite histoire à partir de cette image en vous imprégnant du décor, vous l'écrirez 3 fois :
- au pdv interne
- au pdv externe
- au pdv omniscient

Je pense que cela peut entrainer les personnes à utiliser différents points de vue, en se contraignant à toujours utiliser la même histoire.

Voila, bonne chance à ceux qui voudront bien faire cet exercice. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Mer 3 Déc 2008 - 16:31

Heu... elle est où l'image?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Mer 3 Déc 2008 - 16:35

clique sur le spoiler Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Mer 3 Déc 2008 - 16:37

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Sam 6 Déc 2008 - 9:39

Je prends le risque d'être ridicule car je ne suis pas sûr d'avoir réussi un exercice aussi difficile que proposé.


INTERNE
Je sais combien je souffre d’attendre comme une âme en peine, là, toute seule devant ce café aussi noir que ma tristesse. Pourquoi Stéphane m’a abandonnée ? La vie est si injuste avec moi. Je suis vivante, seule, fatiguée, sans espoir, mais vivante. Aux tréfonds de mes pensées, je voudrais tant qu’il ne manquera pas. Son absence anime un mal d’une violence insupportable. Je suis fatiguée de vivre. Comment vais-je me convaincre que moi aussi je dois l’oublier, vivre sans lui, sans but, sans amour.
Je serais tellement heureuse qu’il ne m’aimât pas, cela me serait si utile pour oublier son départ dans ce sordide accident de la route où je n’arrive pas à comprendre pourquoi je n’étais pas à ses côtés. Il aurait été tellement sublime que nous partions ensemble.

EXTERNE
Il est visible que cette belle jeune femme souffre comme une âme en peine, là, toute seule devant ce café aussi noir que sa tristesse. Elle semble attendre son petit ami qui l’aurait abandonné. La vie est bien injuste. Elle est belle, bien en vie et pourtant, seule, fatiguée, désespérée. Plongée dans ses pensées, elle ressemble aux femmes qui s’interrogent sur l’amour qu’on leur porte. Sa solitude semble être une violence insupportable. Elle est comme proche du suicide ou peut-être se demande-t-elle si elle pourra vivre et aimer encore.
Elle doute. Elle porte peut-être le deuil d’un être cher perdu dans on ne sait quel sordide accident de la route . Il est évident qu’elle affiche un regret. Est-ce celui de ne pas avoir été à ses côtés ? Elle aurait été heureuse de partir avec lui, car maintenant sa solitude est évidente.

OMNISCIENT

Dans cette salle mal chauffée, la femme qui est assise là, souffre. Elle cherche dans son café noir un peu de réconfort. L’ami Stéphane qu’elle aime l’a abandonné. La vie est injuste avec elle. Elle est bien vivante mais si seule, si fatiguée et complètement désespérée. Elle doute sur la fidélité de celui qui vient de la quitter. Elle ne sait pas si son amour était sincère. Son absence est une violence insupportable. Fatiguée de vivre, elle ne sait pas ce qu’elle va devenir.
Elle souhaite qu’il ne l’aimât pas, car cela lui permettrait de d’oublier vite son départ dans le sordide accident de la route où elle aurait pu être à ses côtés. En ce moment elle songe qu’elle voudrait être partie avec lui et qu'elle serait heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Lun 16 Fév 2009 - 14:57

Je ne ferais pas l'exercice, mais je tiens à te féliciter , Gérard(Manvussa ?) pour moi, je pense que c'est un bon boulot quand même ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Lun 16 Fév 2009 - 15:30

petite question avant de tenter l'exercice :

il faut respecter l'ordre d'écriture : 1° pdv interne, 2° pdv externe, 3° pdv omniscient? ou bien peut-on écrire ces versions dans l'ordre que l'on veut?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Dim 29 Mar 2009 - 0:06

Tu n'es pas ridicule Gérard, bien au contraire ! J'aime beaucoup ce que tu as écris, on ressent la douleur du personnage enfin bref, c'est très joli !
Personnellement je ne pourrais faire le PDV omniséant ou quelque chose comme ça, car je ne sais pas ce que c'est... Je n'ai pas encore étudié ce genre de point de vue. Si j'aurais une idée de ce que c'est, rien qu'une petite idée, j'aurais tenté mais là je vais devoir me contenter de ne faire que la moitié de l'éxercice, pardonnez-moi.
Je suis encore qu'une nouvelle dans le monde de l'écriture et je fais de mon mieux, soyez indulgents...

PDV Interne :
Je patientais encore, la tristesse ne voulait plus me quitter et mes pensées se mélangeaient. Le vent soufflait à l'extérieur et on pouvait entendre les craquements de cet endroit sombre, le temps était à mon humeur ! J'étais installée à une petite table, attendant. Attendant quoi ? Je ne le savais pas moi même. Peut-être attendais-je que l'on vienne me voir, enfin. Peut-être attendais-je que l'on s'intéresse à moi. Je n'en savais rien et ce n'était pas vraiment ce qui me préoccupait pour le moment. J'essayais de réfléchir, réfléchir du mieux que je pouvais à la façon dont je pouvais me sortir de cette misère, plus de maisons, plus de famille, plus d'amis... J'étais seule assise sur petite table d'un café. Maudissant mes acts passés et m'imaginant une vie nouvelle, une vie où le soleil serait présent à chaque instant, une vie où le malheur n'existerais pas, une vie tout simplement merveilleuse mais complétement imaginaire...
Le liquide noir dans sa tasse me faisais penser à la nuit où je m'étais enfuie, la nuit où j'avais tout abandonner, la liberté comprise... Je savais que j'étais innocente, oui et ma famille aussi le savait ! Mais la justice ne régnait pas dans ce pays ! Car si vraiment cette justice existait, je ne serais pas recherchée par des officiers qui n'attendaient que de boucler cette affaire de meurtre ! Le monde s'écroulait autour de moi, si je restait trop longtemps ici, ils finiraient pas me retrouver, j'avais pourtant tout mis en place pour passer inaperçu, l'endroit était bombé de monde, mais ils étaient tous entassés à l'autre bout du café, je portais des vêtements sobres pour ne pas me faire remarquer. Et j'éspérais que mon plan fonctionnerait...

PDV Externe :
Une jeune femme était assise à une table dans un coin de la pièce, son visage exprimait la peur et la souffrance. Elle regardait régulièrement autour d'elle comme si elle craignait qu'on l'aperçoive en cet endroit. Son comportement était étrange : on pouvait remarquer qu'elle n'avait pas touché à sa tasse mais qu'elle regardait à l'intérieur, elle restait sur ses gardes et sursautait à chaque bruit, ses membres étaient crispés et si on l'observait de plus près on pouvait déceller quelques larmes qui avaient coulé auparavant. Cette femme était étrange.
Le temps était sombre et le vent se déchaînait, on pouvait voir qu'il faisait penché les arbres très durement. Néanmoins le temps de cette soirée était moins morose que le visage de la jeune femme. De loin on pourrait penser qu'elle n'est qu'une morte vivante ! Avec son teint pâle et ses yeux noirs du maquillage qui avait coulé par la cause des larmes, elle était en mesure d'effrayer les plus petits. Mais si on l'observait de plus près, quelqu'un avec un coeur pouvait avoir pitié de cette femme, sa tristesse se lisait dans ses yeux et elle avait une mine enfantine. Elle était belle malgré la douleur qu'on pouvait lire en elle...


Melodiaa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Mer 22 Avr 2009 - 13:57

Ce que j'ai écrit est pathétique:


Interne:

Mais qu'est-ce que je fait ici ? Je devrai être à la maison et m'occuper de mes enfants ...
Mais j'ai besoin de le voir.
Il n'arrive pas cependant, où est-il ? Et surtout, pourquoi abandonnai-je mes enfants en ce moment troublé de nos vies, rien que pour voir un homme qui ne viens pas ?
J'ésperai bien qu'il viendrai ! Sinon il finira par le regretter, oh oui, il le regretterai.
Doit-je partir ? Non, il va venir, je le sais ...
Si, je doit y aller, mes enfants ont besoin de moi !
Que faire ? Je suis si désesperée !
Cet endroit refletait bie mon état d'ésprit, il faisait froid ici, j'avait gardée mon manteau ... J'avait presque peur, pourquoi peindre les murs en noir ? Dehors la pluie frappait le sol, et je cru entendre plusieurs fois des bruits de pas, lui peut-être ? Mais non, personne n'entrait dans le café ...
Tout d'un coup, les lumières s'éteingnirent, une panne ?
Je ne cherchai même pas à savoir, l'obscurité s'abbatit en moi, rideaux.

Aujourd'hui je n'ai pas le temps de faire les deux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Ellanah
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Age : 23
Localisation : 87
Loisirs : lecture, écriture, handball, voile...
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Mer 22 Avr 2009 - 20:25

Pdv Interne:

Les minutes passent. Lentement. Je ne saurai dire depuis combien de temps j’attends ici. Une heure? Deux? Trois? Au fond, peu importe mais penser au minutes qui passe évite tous les autres points douloureux de ma mémoire. Dommage que la touche « reset » n’existe pas chez les humains. Tout oublier, d’un coup. Irrémédiablement. Oui mais, oublier les moments de bonheur précédent avec le reste? Ne vaut-il pas mieux digérer ce… cette trahison et laisser le temps la recouvrir? Recouvrir ce coup plein de bassesse qu’a fait Alex en m’abandonnant. Je n’ai jamais su lui transmettre mon amour. Il ne me l’a jamais avoué. Une relation vouée à disparaître depuis le début. Mais dans ce cas, pourquoi m’avoir offert tout ces moments de joie? Pourquoi m’avoir fait un enfant?
Souvenirs…

La suite à venir...

_________________
" ... always keep in mind that life is a great thing, everything hard has its positive side, don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams. "
Aaron
Revenir en haut Aller en bas
Ellanah
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Age : 23
Localisation : 87
Loisirs : lecture, écriture, handball, voile...
Date d'inscription : 21/04/2009

MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Mer 22 Avr 2009 - 21:23

Je ne suis pas sure non plus pour le point de vue omnicient mais ça ne fait pas de mal d'essayer Wink

Pdv Externe
Cela fait deux heures qu’une fille attend, assise devant un café froid. Elle est jeune mais son visage exprime une grande maturité. Et une grande détresse. Une détresse qui a évolué d’ailleurs, au cours de ces deux heures. Parfois, les traits de son visage se relâchaient pour se retendre brusquement quelques minutes après. Elle est fatiguée aussi. Une fatigue lourde qui lui pèse.
Malgré sa douleur visible, son visage monte une beauté discrète. Sauvage. Ses yeux brillent. Elle s’agite puis se calme. Ses yeux sont dans le vague.
Elle se rappelle sûrement quelque chose…


Pdv Omniscient
Seule à une table, elle souffre. Le temps, pense-t-elle, est un moyen de noyer sa peine. Elle ne sait pas à quel point elle se trompe! Elle s’enfonce, lentement. Les questions défilent dans sa tête mais elle ne peut y répondre. Pas encore, du moins. Elle se rappelle ces moments de bonheur passés en sa compagnie, avant qu’il ne la laisse seule. Elle pense à son fils. Leur fils.
Elle ne comprend pas…

_________________
" ... always keep in mind that life is a great thing, everything hard has its positive side, don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams. "
Aaron
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Jeu 15 Mar 2012 - 21:16

C'est bien comme exercice ! Allez, je me lance.

PDV. Interne
Emilie amena sa tasse vers ses lèvres entrouvertes et sirota le liquide chaud en tâchant de ne pas se brûler. Un bon café ne pouvait que la réconforter. Pourtant, son humeur ne semblait pas vouloir s'égayer. Que faisait-il bon sang de bon soir ? L'avait-il oublié ? Il n'aurait quand même pas osé ? La jeune femme en attendant, n'avait pas voulu retirer son beau manteau vert au col noir fait en fourrure de lapin. Elle n'avait pas voulu non plus retirer son nouveau chapeau jaune. Il faisait froid et puis cela l'agaçait de devoir l'attendre. Dans une sorte de signe de protestation, elle s'était mis en tête de rester couverte. Les secondes passaient, puis les minutes. Elle sirotait toujours son café. Il ne venait décidément pas. Il savait pourtant qu'elle détestait les personnes en retard. Et puis, on ne faisait pas attendre une jeune femme, ce n'était tout simplement pas galant. Quinze minutes d'attente et le café terminé plus tard, Emilie regarda sa montre pour une énième fois. Elle décida à ce moment là que s'il n'arrivait pas dans les cinq minutes qui suivaient, elle partirait et lui bouderait pendant au moins deux mois. Deux mois semblait correct, il aurait largement le temps de la couvrir de présents pour se faire pardonner. Elle refuserait naturellement d'abord (une lady ne s'achetait pas), puis serait plus enclin à accepter au fur et à mesure car après tout on ne refusait pas les cadeaux d'un gentleman. Le but de toute cette affaire serait de lui prouver qu'il ne pouvait pas se montrer aussi odieux sans conséquence. C'est avec ses dignes projets en tête, qu’Émilie quitta sa table solitaire, une esquisse de sourire aux lèvres.

PDV. Externe
Une jeune femme chaudement habillée pour l'intérieur sirotait une tasse de ce qui semblait être du café. Elle était couverte d'un manteau en daim vert relevé d'un col en fourrure légèrement entrouvert qui laissait apercevoir un haut vermillon. Sur sa tête, un chapeau jaune, très digne comme toute sa personne. Elle avait une beauté aristocratique, très élégante mais fermée. Elle semblait clairement agacée, sa nervosité se traduisant par son fréquent regard vers sa montre attachée à son poignet droit. Son visage très pâle était encadré par des mèches de cheveux bruns et relevé par des lèvres carmines. Elle attendit en tout pendant vingt minutes en étant profondément absorbée dans ses pensées. Enfin, elle fixa une dernière fois l'heure sur sa montre puis se leva, résolue, une esquisse de sourire sur ses lèvres.

PDV. Omniscient
Emilie de Tours était ce genre de jeune femme qui croyait en la dignité des hommes dits galants. Elle y croyait dur comme du fer, refusant toute pensée qui oserait briser l'image idéale qu'elle se serait créer. Comme si à partir du moment où un homme s'était présenté comme tel, il se devait l'être, et ce jusqu'à la fin de ses jours. C'était justement un galant homme qui secouait ses pensées à ce moment là. Assise misérablement seule à une petite table ronde, en train de boire un café amer couverte de son manteau beaucoup trop chaud et même de son couvre-chef jaune poussin, elle attendait un certain Robert Chevalier. C'était peut-être son nom qui l'avait enchanté au début. Après tout, y avait il plus galant qu'un chevalier ? Emilie en était folle (même si elle s'opposait vivement à toute allusion qu'on lui aurait faite là-dessus, telle une enfant). Folle d'un homme qui était tout le contraire de ce qu'elle croyait être. Ses illusions l'avaient conduites sottement à croire tout ce qu'il disait, y compris qu'il allait venir ce jour là prendre un café avec sa charmante personne. Son retard apparent laissa Emilie douter de lui. Elle se demandait ce qu'il faisait, s'il n'avait pas oublié (Elle n'était pas loin du compte puisqu'il avait effectivement oublié, s'étant langui d'une petite mignonne dans un bar parisien). Mais sa naïveté enfantine ainsi que sa trop grande fierté écartèrent ces vilaines hypothèses d'un coup de main. Non, si elle l'avait jugé galant, alors il l'était forcément. Elle n'avait qu'à le punir en le boudant, cela suffirait à calmer son comportement inacceptable (mais il était en quelque sorte déjà puni puisqu'il eut des problèmes avec le compagnon de la mignonne du bar qui s'était un peu emporté du zèle de Chevalier à s'énamourer de sa belle). Bien entendu, c'est avec tout son orgueil aveuglant qu'elle quitta les lieux non sans une ombre de sourire, presque satisfaite de s'être faite posée un lapin par un goujat.
Revenir en haut Aller en bas
MisterDjibril
Je commence à m'habituer
avatar

Masculin Nombre de messages : 188
Age : 31
Localisation : 92 Nord
Date d'inscription : 11/10/2012

MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   Lun 12 Nov 2012 - 12:33

Je ressuscite cet exercice, mais je me permet de changer d'image. Il faut changer d'image, je crois, pour ne pas tourner en rond dans cet exercice.

Je prends celle-là, tirée du blog MadFuture : http://madfuture.com/post/35479294953

Spoiler:
 

PDV interne :

Mon papa m’a dit que j’étais la plus belle. Parfois, il passe sa main dans mes cheveux blonds, il me regarde dans mes yeux bleus, et il me dit : tu es la plus belle. Les papas aiment bien dire des jolies choses à leurs jolies filles. Mon papa me dit bien d’autres choses encore : il dit que je viens du Nord, et il dit que je viens du Sud. Il dit que je viens du Nord, que j’appartiens à la race venue des glaces, la race blanche descendue du ciel puis du pôle, pour ensemencer la terre de sa destruction et de sa création. Il faut détruire pour créer, c’est ce que mon papa m’a dit. Il dit que je viens du Sud, ce vieux Sud américain qui a été trahi, abandonné. Autrefois, nous aurions vécu dans de somptueuses demeures, avec toute une armée d’esclaves nègres pour nous servir. Aujourd’hui, nous sommes condamnés à vivre dans des mobil-homes. Il faudra nous battre pour récupérer ce qui nous appartient. Cette de terre de feu que mes ancêtres venus de la glace ont conquise. Ce pays de nègres où désormais les hommes blancs rasent les murs. C’est ce que mon papa me dit, ce sont sans doute de jolies choses. Quand je serais grande, je n’épouserais pas un noir, un jaune, ou un arabe, ou un hispanique, mais un blanc comme moi. J’aurais des enfants, beaucoup d’enfants, des petits enfants blonds aux yeux bleus. Je les câlinerai comme j’aime à câliner ma poupée, et armés de tous mes câlins de feu, mes enfants aryens iront reconquérir la glace, le monde, l’univers. C’est ce que mon papa m’a dit. Ce sont de jolies choses.

PDV externe :

La petite fille se tient, dans une lumière que l’on devine être celle du soleil couché, et non pas du soleil couchant. Elle se tient droite, et l’on devine dans son regard la droiture de l’enfance, la droiture de l’innocence. La droiture de celui qui ne sait pas. Autour de son cou, il y a un collier de perles, un collier qui ressemble à ces colliers de bonbons que l’on trouve dans les boulangeries. Et autour de son torse, ou plutôt sur son torse, il y a ce t-shirt, un grand t-shirt blanc qui dit : « White Pride / World Wide ». Une rime suffisante pour encadrer la croix celtique. Derrière elle, il y a un pick-up, auquel on devine accroché un attelage étrange, peut-être une remorque, tout simplement. Et des drapeaux, qui flottent dans l’absence de vent, l’absence d’air. Le drapeau du vieux Sud, croix bleu liserée de blanc sur fond rouge, avec les treize étoiles des treize Etats confédérés. Le fameux Dixie flag. La petite fille a les yeux bleus, les cheveux blonds. Ses cheveux blonds qui encadrent sa bonne bouille d’enfant, ses joues rebondies, avant de tomber en direction du sol en flammèches trop claires. « White Pride / World Wide » : c’est le message de son t-shirt, un t-shirt blanc.

PDV omniscient :

Elle a les joues rebondies, les joues rebondies de tous ces jeux qu’elle n’a pas encore oubliés. De toutes ces inspirations qu’elle a prises, dans le matin et dans le soir, afin de remplir ses petits poumons fragiles, ses poumons d’enfant. Colin-maillard, cache-cache, chat perché, poule-renard-vipère. Et quand la nuit venait, la fatigue venait avec, et il fallait aller se coucher. Elle se faisait border dans son lit par son mère, qui déposait un bisou tendre sur son front. Puis son père venait, lui passait la main dans les cheveux. Il lui racontait des histoires, les histoires de sa propre enfance. « Il y a longtemps, très longtemps, il y avait un peuple : les Angles. Ils s’appelaient ainsi car il croyait qu’ils étaient partis, tout ensemble, depuis un angle de la terre, et ils croyaient que leur but était de rallier l’autre angle de la terre. Ils allaient d’un angle à l’autre. Plus tard, les Angles sont devenus les Anglais, puis les Anglo-saxons, c’est-à-dire nous. Les Angles, nos ancêtres, ne faisaient pas comme les autres peuples : ils exploraient, ils avançaient, alors que les autres peuples restaient là où ils étaient, et vivaient encore et toujours de la même manière, sans jamais rien inventer. Mais nous, nous sommes les descendants des Angles, nous sommes des Anglo-saxons, et notre but dans la vie doit être d’avancer, de conquérir. C’est ce que signalent le fait que nous avons des yeux bleus et des cheveux blonds ». La petite fille écoutait, fascinée, les histoires de son père. Il lui semblait déjà, dans certains instants de son existence pourtant brève, que le monde était profondément désenchanté. Les grandes personnes disaient une chose, puis faisaient le contraire. Les filles se comportaient en idiotes, et les garçons étaient méchants. Mais son père, lui, n’avait jamais été un méchant garçon. Il n’avait jamais menti. Il racontait à sa fille des histoires de destin, de projet, et sa fille voulait y croire, à ces histoires, car elles avaient pour effet de ré-enchanter le monde. Ce n’était plus le monde des individus qui se battent, chacun de leur côté, pour leur propre survie. Non, c’était la grande épopée, le temps long, le combat éternel. Le grand, le beau, le noble affrontement des races. Alors la petite fille suivait son père, elle marchait dans les pas de son père. Elle était fière de se tenir, parmi les arbres et parmi les herbes, arborant un t-shirt proclamant « White Pride / World Wide ». Elle était fière de sentir, dans son dos, l’ancien drapeau sudiste, le drapeau de son père, de son grand-père et du père de son grand-père. Le drapeau qui la reliait à cette épopée magique, l’histoire des Angles partis d’un angle de la terre pour rallier l’angle opposé.

_________________
"- Pardon. Je ne dis plus rien. Je perds ma mémoire. Du mal. Et du bien. Je suis un berceau. Qu’une main balance. Au creux d’un caveau. Silence. Silence. Pardon, mon cher amour. J’ai si mal. Et surtout, j’ai si peur. Si peur. Aide-moi, mon petit papa. Au secours. S’il vous plaît.
- Moi je suis là, petite fille. Je suis là. T’occupe plus de ces salauds. N’aie crainte. Ils vont payer tout ça très cher."
Les Anges exterminateurs, 2006.

"I Wonder Why, I Wonder Why!..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient   

Revenir en haut Aller en bas
 
Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description d'une image : point de vue interne, externe et omniscient
» [SOFT] NOM DU SOFT: DOCKWARE : Mini description du soft : Permet d'avoir des images en fond d'écran pendant la recharge [Gratuit/Payant]
» Suppression image
» Seigneur de khorne sur juggernaut!!
» The 11th hour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: