Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la boule de billard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: la boule de billard   Dim 10 Mai 2009 - 12:27

La boule de billard

Un exercice qui me rappelle, il y a quelques décades, une punition d’internat par le pion Bro….
Faites une dissertation, (ici un texte court suffira) qui raconte l’histoire d’une boule de billard, sans parler de sa forme ni de sa couleur. Pour les plus courageux sans parler de la queue, du joueur ni de la table.

A vous de jouer (ma dissertation avait fait rire tout l’internat)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Jeu 14 Mai 2009 - 1:31

Yeaaaahhhh!!! Fun!
Bon, je tente de m'y atteler, espérant parvenir à la réussite de cet exercice pas forcément évident.

(Curiosité: Qu'est ce que définit l'attribution "fouineur" ici?)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: la boule de billard   Jeu 14 Mai 2009 - 8:34

Un fouineur est "ici" un animal assez particulier. Nous devons ce qualificatif à notre sympathique administrateur.

Un fouineur est investi d'une mission : il fouine sur Internet ou dans sa bibliothèque pour faire connaître aux membres du forum tout ce qui se passe dans le monde de l'édition.
Puis, ô privilège, il modère, gère cette partie du forum.

C'est ainsi que vit la petite fouine, le museau en avant, la moustache en alerte pour vous informer de tout qui bouge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Jeu 14 Mai 2009 - 15:25

On peut ecrire le texte a la première personne ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: la boule de billard   Jeu 14 Mai 2009 - 15:48

oui, si cela vous sied mieux.

Comme l'exercice n'est pas simple (mais c'est le but) tout est permis, du moment que vous parlez d'une boule de billard.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: la boule de billard   Jeu 28 Mai 2009 - 10:37

Rien


Dernière édition par Gérard de l'Extrême le Sam 10 Avr 2010 - 12:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Jeu 28 Mai 2009 - 18:19

Longtemps que je ne suis passé en ces lieux et je tombe direct sur une idée tordante, haha. Tout est permis? j'adore.

La boule pensante

Certains se plaignent de leur vie...Ils ne connaissent pas le bonheur ineffable de posséder des membres, que d'être libre de ses actes et capable de diriger leur vie comme bon leur semble. Je ne le connais pas non plus me rétorquerez vous, mais je vois bien autour de moi, j'entends, comprends tout et sens la vie agiter l'espace ambiant qui entoure mon univers limité. Parfois je suis mêmes expulsé de mon monde et j'arpente cette autre surface plane, Ô combien rugueuse qui élime tendrement mon revêtement...Quel plaisir que de frapper d'autre matière que ces bêtes bandes molles, que de rouler sans rencontrer d'obstacles...mais mon bonheur s'arrête après de courts instants, récupéré par ces tendres bouts rosâtres, chauds et stupides, symboles de mon enfermement. Comble de ma triste existence, ils me polissent ensuite et je ne puis même pas garder ces trophées durement arrachés, symboles de ma victoire contre l'internement, ces fines poussières libres aux formes toujours changeantes qui ne connaissent pas cette rondeur horrible, ces échardes durement gagnés à la puissance de mon choc, parfois même quelques cheveux ondulants, blonds si j'ai de la chance et les traits de soleils s'y réfléchissent et éblouissent de mille feux ma sphéroïde physionomie. Mais cette joie est si éphémère...mes gardiens sont sans pitié, je le vois bien dans leur yeux emplis de méchanceté, à rire dès qu'ils me réincarcèrent.

J'imagine au delà de ces bandes un monde gigantesque ou les formes les plus folles sont monnaies courantes! Fi des ronds des carrés et des triangles, au diable la géométrie, au bucher les angles! Place aux inventions débridées de la nature, à ses incroyables représentations sans noms digne de l'imagination délurée d'un chewing-gum sous acide!
Heureusement il me reste l'imagination et une certaine philosophie, sinon je serai rendue folle depuis longtemps. Et j'excuse ces créatures aux membres mous qui m'ont créés à l'image de leur société. Eux aussi sont poussés sans cesse en avant par d'autres, pour rencontrer un obstacle et retourner d'où ils viennent. Eux aussi pour la plupart sont emprisonnés dans un monde étriqué par leur manque d'imagination et cette société dont ils sont si fiers. Eux aussi aimeraient dépasser les bornes de leur monde, mais toujours ils rencontrent d'autres êtres chauds, mous et stupides qui les remettent dans "le droit chemin" qu'ils n'auraient jamais du quitter. C'est ce qui me fait tenir, penser que nous sommes tous en prison.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: la boule de billard   Ven 18 Sep 2009 - 10:31

Rien


Dernière édition par Gérard de l'Extrême le Sam 10 Avr 2010 - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Dim 20 Sep 2009 - 18:27

Bon, il ne faut pas se moquer, j'ai fait ce que j'ai pu :

Ton pied m'a heurtée et tu m'as pris dans ta main. J'étais couverte de boue et je comprends que ma découverte dans ce lieu incongru t'ai surpris. Séparée de mes soeurs et dépareillée, je ne suis plus que l'ombre de moi-même. Tu m'as emmené chez toi, tu m'as lavé, brossée et posée sur une étagère. Je m'ennuie dans ta chambre d'enfant sage ! Sais-tu au moins qui je suis ? Sais-tu que j'étais la meilleure de ma bande, que l'on venait de loin pour me voir jouer ?
Je régnais souveraine sur mes sœurs et mon rôle consistait à les pousser dans l'ombre. En fin de partie, je restais seule en piste et les joueurs devaient déployer beaucoup d'efforts obstinés afin de se débarrasser de moi et me faire rejoindre le ventre de la machine. Je restais là, pesant de tout mon poids sur mes sœurs et les dominant encore, même au repos, jusqu'à la prochaine partie.
On devrait interdire aux chiens la fréquentation des bars. Cette femme ne se contenta pas de me faire sauter trois fois de suite par-dessus la piste. Si la première gaucherie me précipita au sol, la deuxième boulette de la dame me projeta jusque sous les pieds des ivrognes du comptoir. A la troisième maladresse, un stupide animal, un ridicule Yorkshire s'avisa de me poursuivre dans ma course, se saisit de moi comme d'une vulgaire baballe et se sauva dans la rue. Le temps que les joueurs aient l'idée de me rechercher au dehors, j'étais déjà enfouie sous les feuilles d'automnes garnissant le caniveau. Jamais on ne me retrouva.
Toi, gamin, tu m'as trouvé là, sale, inutile, déchue et tu m'as trouvé belle. J'ai eu droit à un bain moussant, à un polissage soigneux. Tu as même fabriqué un petit socle en carton afin de m'exposer dans ta vitrine d'objets précieux, où je trône entre une figurine de Spiderman et un tyrannosaure en plastique.
Il n'est rien de plus triste qu'un objet déchu. Sans bouche, sans langue, sans âme, finissant sa vie d'une façon absurde, incongru au milieu de gadgets ridicules. Je suis humiliée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Dim 20 Sep 2009 - 18:51

L'homme est mou du point de vue de la boule de billard...

Exister au roulé

Le monde est en haut et en bas, le monde est à droite et à gauche. Et la droite est la gauche, et le haut est la gauche, puis le bas aussi, cela sans citer toutes les multitudes de directions (diagonales, transversales, dites cela avec le mot qu'il vous sierra), toutes les multitudes de directions pour faire le tour.
-L'ennui c'est que pas une oreille ne comprendra ce que je dis, car les mots ont été inventés par l'homme pour les oreilles. Les oreilles sont encore un autre monde que nous ne comprenons pas.-
Je suis le tour. Je suis le centre seul; mais aussi le reste, tout le reste, tous les points de ma structure qui gravitent autour.
Mais je ne suis que le centre immobile.
Mais je suis surtout chaque point de ma structure, jusqu'à ma frontière.
-Je parle en froufroutant, frêle filet de rires faux, rompus, fâchés. Muets franchement, car je fais le silence, autour de ma seule fortune... Je le sais, à moi l'affaire est suspendue! Car je suis l'univers dont les chocs font et défont l'univers. Je parle murmurant au son de ce roulis qui résonne en moi-même. Profondément. Contact caressant.-
Vous le voyez, je parle et dé-parle capricieusement, j'ignore ce que je viens de dire puis le retrouve. Car je change, aussi changeante est la lumière qui va hâtive, en tous lieux de ma peau solide.
-Je dors, toujours. Plutôt: je ne vis pas comme vous. Le mot vie n'a pas de sens dans vos bouches. Très certainement parce que vous avez des bouches.-
Je suis tout!

_ Un impact trop violent la fit décoller. Puis le temps suspendu.
Une dernière fois un rayon de la lumière jaune du plafonnier se reflète sur une portion aléatoire de son épiderme rigide.
Avant qu'au sol brisée, ses innombrables fragments comprennent en un instant cet autre sens du tout. Avant d'en perdre les sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Mer 30 Sep 2009 - 23:33

Gérard de l'Extrême a écrit:
Pauvre petite boule esclavée par les hommes !
C'est bien raconté, à la fin on a de la compassion pour elle.
Belle méthaphore finale.

Une seule question :
Citation :
J'excuse ces créatures aux membres mous
???

Poupée Subversive a écrit:
L'homme est mou du point de vue de la boule de billard...

C'est un peu réducteur, mais c'est ca. Je pensais aussi a la mollesse de l'esprit des humains, qui pour la plupart sont incapables de parvenir à une réflexion dont je dote ma boule, la métaphore finale. Honte à eux.


Poupée Subversive a écrit:

-Je parle en froufroutant, frêle filet de rires faux, rompus, fâchés. Muets franchement, car je fais le silence, autour de ma seule fortune... Je le sais, à moi l'affaire est suspendue! Car je suis l'univers dont les chocs font et défont l'univers. Je parle murmurant au son de ce roulis qui résonne en moi-même. Profondément. Contact caressant.-
Super
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Ven 2 Oct 2009 - 9:18

Le mouvement parfait

Tac! Roule, Roule, Roule, Roule, Roule, Bong! Roule, Roule, Roule, Roule, Tac! Roule, Roule, Roule, Tac! Roule, Roule, Roule!

Ce chant me revient parfois et me rappelle cette époque où je vivais dans les grands espaces avec mes amis Blanche et Blanche-pointée. C'était il y a bien longtemps, mais j'aimerais tant y retourner aujourd'hui! Nous nous percutions sans trop savoir pourquoi, mais nos échanges étaient magnifiques. Parfois nous roulions sur les bords de notre terrain de jeux. Ou bien nous faisions demi-tour à volonté sans rien percuter. Nous tracions des trajectoires courbes d'un bord à l'autre de notre territoire. Nous étions des artistes et nous avions le temps de penser, de prendre du plaisir et de profiter de nos exploits. Et pourtant, j'avais envie d'aller ailleurs, dans un lieu mythique où d'autres de mes congénères vivent en groupe. Où les échanges sont nombreux, où tout va à cent à l'heure, où l'on joue à se poursuivre dans des couloirs sous-terrains. Et finalement, j'y réussit.

Une nuit que j'étais rangé sur l'étagère, j'ai roulé vers un groupe de Rouges et de Jaunes. Je me suis présenté à leur chef qui ressemblait étrangement à Blanche. Ils étaient tous un peu plus petit que moi, mais juste de quoi me permettre de passer inaperçu. Par curiosité, Petite-blanche m'engagea, et me présenta au groupe.

Dés le lendemain, nous fûmes envoyés ce notre terrain de jeu. Qu'elle ne fût pas ma surprise en me retrouvant serré au milieu d'eux. Nous avions tellement peu de place que je devais monter sur leurs épaules. Puis, Nous étions entrechoqués.

Tac! Tac! Tac! Roule, Roule, Roule, Roule, Tac! Roule, Tac! Roule, Roule, Roule, Tac!

Deux minutes à peine après ce vacarme à en perdre la boule, Je me retrouvait au bord d'un trou noir. Je freinais, je freinais. Mais rien à faire! Pris de terreur, je me retrouvais comme suspendu dans le vide durant une éternité. Et enfin, je m'engouffrais dans les couloirs dont j'avais toujours rêvé. Et je roulais à toute vitesse sans voir où j'allais jusqu'à ce qu'une lumière m'éblouisse au loin. Et là, je percutais ceux qui étaient déjà tombé au combat. Après quoi, nous n'avions plus qu'à attendre la fin du jeu. Et c'était d'un ennui! Quel vide après tant de sensations et de sport extrême. C'est là que je compris à quel point le sport d'équipe n'était pas fait pour moi. Je préférais de loin le travail d'artiste indépendant avec mes deux amies: Pas de sensations fortes, pas d'ennui et pas de vacarme. Juste de la concentration et du plaisir, une poursuite perpétuelle du mouvement parfait.

C'est décidé. Cette nuit, je retournerai avec mes amies: Blanche et Blanche-pointée.


Dernière édition par celebar le Ven 2 Oct 2009 - 15:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: la boule de billard   Ven 2 Oct 2009 - 9:50

Rien


Dernière édition par Gérard de l'Extrême le Sam 10 Avr 2010 - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Lun 26 Oct 2009 - 10:28

Gérard de l'Extrême, doit on absolument utiliser une boule de billard, ou une boule quelconque?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Lun 16 Nov 2009 - 9:20

Et oui je ressors un topic pas si vieux que ça tout de même mais bon Very Happy l'exercice m'a plu alors je me lance !

Seule et insouciante !

Je suis seule. Indépendamment de mes sœurs, je me sens toujours seule, démunie, délaissée. J’évolue entre les coups et les dérives de la vie. Pour moi, la pensée devrait être proscrite, mais je m’y suis attelée depuis déjà fort longtemps.
Je suis celle qui occupe les bars toute la sainte journée, prête à reluquer n’importe qui pour me faire aimer. Il y a certains jours où l’on peut me voir briller dans cette salle obscure remplie de vieux badauds à moitié souls et complètement blasés de leur vie sans intérêt. Ah oui, je connais leur vie, plus qu’ils ne connaissent la mienne, soyez-en sûr. Même si personne ne souhaite prêter l’oreille à mes pleurnicheries, je suis toujours là à écouter celle des autres.
C’était l’autre jour, Mr le Fanfaron de première avait enfilé une bonne dizaine de bières au goulot mal lavé. Il se tenait debout sur la table en chantonnant une de ces nouvelles trouvailles. Il racontait ses nuits d’ivresses accueillies de jolies donzelles dénudées aux courbes généreuses. Personne ne peut dire si tout ce qu’il pouvait raconter était vrai, mais un jour, moi, je l’ai vu rentrer au bar avec une femme. Elle avait vu passer les années, mais on voyait bien qu’elle avait été très belle. Mr le Fanfaron se vantait devant tout le monde que c’était sa femme. Elle était heureuse, au comble du bonheur si l’on peut le dire. Mais elle ne pouvait savoir ce que son satané mari lui ferait mal quelques années plus tard.
C’était un jour de pluie comme les autres. Le bar était bondé, les souls se penchaient au-dessus de moi sans même me regarder. Je n’étais pas celle que l’on aimait, celle que l’on bichonnait. Je n’étais même pas celle que l’on prenait dans un coin pour assouvir son envie virile. Non, je n’étais que là en tant que décoration.
Mr le Fanfaron est rentré dans le bar, à moitié soul comme à son habitude. Il s’est assis au bar et a demandé une bonne bière. Le barman le lui a servi sans même se demander s’il valait mieux lui proposer un verre d’eau cette fois-ci. Non, pour lui tant qu’on lui prenait des bières mieux il se portait. Les cadavres au coin de la rue ça n’était pas son affaire.
Mr le Fanfaron s’est enfilé sa bonne bière comme si de rien n’était puis, la démarche hasardeuse, il alla se fourrer au fond de la salle, près de moi. Il commença à m’effleurer, puis caressa mes rondeurs. Il me déposa ensuite simplement sur la table. J’étais heureuse. Enfin, quelqu’un prenait soin de moi, même si c’était le plus vil des hommes qui soit, j’étais contente. Il m’a ensuite fallu un peu de temps pour réaliser qu’il m’avait apporté mes sœurs. Proche sans trop l’être, elles étaient collées les unes aux autres. J’étais la plus jeune et aussi la plus pure. Je ne savais que trop bien ce qu’il allait se passer ensuite. Mr le Fanfaron allait se jouer de nous. Il s’élancera à la conquête de mes chères sœurs pour enfin finir en tête à tête avec moi. Mais, bien sûr, ce ne sera pas de tout repos. Il me faudra me défaire de mes sœurs, m’en débarrasser pour enfin être seule avec lui.
Mais ce jour-là, tout ne se passa pas exactement comme ça. Ce jour-là, la femme de Mr le Fanfaron fit irruption dans le bar. Elle le savait là depuis longtemps, mais n’avait jamais osé venir, de peur de lui faire face. Aujourd’hui, tandis que j’étais enfin prête pour cette drôle d’histoire avec Mr le Fanfaron, sa femme venait tout gâcher.
Son entrée fut fulgurante. La porte du bar claqua. Elle était rouge de colère. Folle furieuse, elle avança d’un pas sûr vers Mr le Fanfaron qui m’avait prise dans sa main pour enfin commencer le jeu. Mais son geste avait été arrêté net par l’arrivée intempestive de sa femme.
Elle cria de toutes ses forces contre l’homme qu’elle avait aimé peu de temps avant. Peut-être encore qu’aujourd’hui ses sentiments étaient toujours les mêmes, mais son visage ne les exprimait plus. Elle était déçue de l’homme qu’elle avait devant elle et qui me tenait dans sa main. Elle hurla tout ce qu’elle put puis elle finit par un « Je ne veux plus te voir » désolé. Elle sortit du bar, des larmes coulant sur ses joues fines.
Mr le Fanfaron, hébété par cette venue insolite et ce discours énergique ne bougeait pas. Au moment où la porte du bar claqua pour la deuxième fois, c’est comme s’il se réveillait. Il comprit d’un seul coup les mots durs de sa femme. Il tomba à genoux, perdu. Et dans un dernier élan de colère contre lui-même, il m’envoya par delà le bar et la porte vitrée.
Je me retrouvais dehors, seule, perdue, abandonnée. Seule la pluie pouvait maintenant m’atteindre. Cette douce pluie qui adoucit les mœurs et sans doute me réchauffe mon cœur de pierre.


Elia Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Gérard de l'Extrême
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?


Masculin Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: la boule de billard   Lun 16 Nov 2009 - 10:59

Rien


Dernière édition par Gérard de l'Extrême le Sam 10 Avr 2010 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Mer 18 Nov 2009 - 20:01

Joli texte, belle manière d'appréhender le sujet. Mais par rapport à la tristesse de cette malheureuse boule, je ne la trouve pas si "insouciante" que ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
severine
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 21/02/2010

MessageSujet: Re: la boule de billard   Lun 22 Fév 2010 - 16:26

Bonjour,
Voici ma première contribution sur ce forum. Merci pour cet exercice.


Comme tous les samedis soirs, je rejoins ma bande, mes quinze potes pour aller danser. Blanche est souvent en retard mais à peine est-elle arrivée que tout le monde se bouscule sur la piste verte. Sauf moi, Noire, je suis trop timide pour aller danser avec les autres, je reste souvent seule loin du groupe. Je les regarde s’amuser, surtout Rouge pleine. Elle est si belle, si intense, si enivrante!

Jaune pleine et Verte striée dansent déjà ensemble, Violette et Orange sont parties pour une danse chaloupée. Jaune striée et Bleue striée ont commencé un rock endiablé, elles sautent, se rattrapent et finissent le chemin l’une à côté de l’autre. Bleue pleine, le grand frère de Bleue striée regarde Jaune striée d’un mauvais oeil, il ne voudrait pas qu’elle sorte de la piste, avec sa soeur. Rouge striée a remarqué que Violette pleine et Verte pleine se trémoussent ensemble. Elle enrage et heurte Violette pleine de toutes ses forces, elle l’envoie valdinguer hors de la piste, prend sa place auprès de Verte pleine. Mais celle-ci refuse de danser avec elle et, pour se protéger, se faufile entre Jaune et Verte striée. Jaune, furieuse de cette intrusion, bouscule Verte pleine qui se retrouve dans les bras de Bleue striée, laissant Jaune striée sur le carreau. Les deux Orange, les inséparables Orange, les fripouilles du groupe n’attendaient que cela : une bagarre générale se profile. Elles appellent leurs comparses Violette striée et leurs cousines Oranges foncé, s’apprêtent à attaquer.
Blanche, qui a suivi la scène sans bouger, décide enfin d’intervenir et frappe au milieu du groupe. Tout le monde est séparé. Toutes les pleines et striées sont éjectées de la piste. Presque toutes.

Sur la piste, il reste Rouge pleine et moi. Et si elle venait me voir?! Jamais je n’oserais lui proposer une danse!... ça y est, Blanche la tamponne pour la faire avancer vers moi! Rouge avance, se rétracte, hésite et s’approche timidement. Elle m’effleure, me caresse, s’enroule autour de moi. Me voilà soumise, je la suis avec bonheur. Elle m’emmène tendrement, nous sortons de la piste par la même porte. La nuit est à nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://mademoisellegreeny.blogspot.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Lun 22 Fév 2010 - 18:39

L'idée est excellente mais la répétition des adjectifs "pleine" et "striée" associés aux couleurs est tout de même lourde, il faudrait que tu allèges !
Revenir en haut Aller en bas
severine
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 21/02/2010

MessageSujet: Re: la boule de billard   Lun 22 Fév 2010 - 18:51

héhé alléger, j'aimerais, mais comment?...
peut-être que j'aurais dû mettre les numéros plutôt que les couleurs? j'essaierai ça.

merci.
Revenir en haut Aller en bas
http://mademoisellegreeny.blogspot.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Lun 22 Fév 2010 - 19:04

C'est une bonne idée ! Mélange les numéros, les couleurs et ne mets pas les mêmes adjectifs partout, ça rendra beaucoup mieux. J'ai hâte de lire ta prochaine version !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: la boule de billard   Ven 26 Fév 2010 - 12:16

Pardonnez moi l'orthographe ... ha une idée je ne le mettrais plus mais en signature ça peut peut être le faire...


Voilà ; c’est samedi. Samedi soir, je suis la nouvelle de l’équipe. Nous sommes au salon (au 4° étage je crois) sur l’aire de jeu. J’ai un peu peur car ce sont des débutants qui jouent contre nous
Paraîtrait que celle que je remplace a fini par la fenêtre. Une erreur de trajectoire. Une petite erreur certes mais le conducteur de la voiture qui l’a retrouvé sur son pare brise l’a balancée dans la rivière d’à coté. Mais qu’est ce que je fou la ???
On m’a expliquer le principe : Nous sommes quatre équipes deux équipes de sept et deux équipes de un. Les deux grosses équipes jouent sur le terrain. L’arbitre veille parmi nous. Les deux autres équipes jouent en dehors du terrain ils tournent autour de nous ce qui m’angoisse particulièrement. Les grosses équipes doivent rester sur le terrain coûte que coûte. Les deux autres équipes quant elles doivent nous faire disparaître du terrain. Voila tout est dit. Ha non !!! J’oubliais il y a un traître sur le terrain qui veut notre perte elle joue simultanément avec les deux équipes de un. Elle n’est pas très aimée cependant j’ai pas mal de compassion pour elle car c’est elle qui ce prend le plus de coups. Bon je crois que ça va commencer.
On nous enferme dans un triangle les une contre les autres. m***e on m’a placée en tête !!!
Je regarde derrière moi une de chaque équipe les autres encore plus derrières.
Prise de panique, je me mets à crier :
« BANDE DE LACHES ! »
L’arbitre bien au centre de notre formation m’ordonne de me calmer « t’es nouvelle c a toi de prendre le premier coup c’est comme ça… »
Bon… le triangle ce relève et j’ai comme l’impression d’être le toréador d’une arène. La traîtresse en face de moi me regarde méchamment couverte de traces de bleu. Je frémis, je tremble et tente une sortie me décalant de la pyramide. L’arbitre cri ! Une main provenant du ciel me remet en position. Faux départ, retour dans le triangle. Me fais enguirlander par mon équipe. Une voix provenant de derrière moi me dit :
« Si t’as vraiment peurs, laisse toi tomber dans un des 6 précipices, n’ai pas peurs il y a un filet, personnellement je te conseil un des milieux ils sont plus conforts. Mais ne vas pas raconter que je t’ai dis ça, je nierais tout en bloc
- Merci du tuyau » dis je rassurée.
Celle en face de moi me regarde il n’y a plus d’échappatoire et fonce sur moi a vive allure. Vu sa trajectoire et sa vitesse la percussion est inévitable. Nous crions tous. Certain pour ce donner du courage, d’autre par peur je crois. VLAN ! Le choc est d’une incroyable violence. Ce qui me propulse contre mes coéquipiers et mes concurrents. Nous partons tous dans tous les sens. J’en vois une qui pars vers un précipice ; elle fait tous pour ne pas y tomber mais le sol est lisse…. Si lisse… Elle s’accroche et rebondis contre deux bords d’un angle pour repartir tel un boxeur ce servant des cordes. Je crois que c’est une vraie pro. Par contre celle qui me donnait le conseil part gentiment et doucement dans le précipice du milieu. Que faire ? Faire mon Job ? Fuir et éviter les coups ? Maintenant que tout le monde est étalé sur le terrain je réfléchis. Bien ? Mal ? Coups ? Repos ? Honte ? Traîtresse ?
JE suis contre l’arbitre qui ne décide pas a ce bouger.
« Tu as de la chance petite, généralement Blanche ne viens pas trop me taper sauf en fin de match… »
Qu’est ce que j’en ai a faire moi ? M’en moque qu’il ce fasse taper ou non. Moi ce que je voudrais c’est gagner sans recevoir un bolide en pleine poire…
Ça tombe plus ou moins vite, nous menons et je n’ai pris que peu de coups. Cependant je suis mal placée, le trou et juste derrière moi. Blanche a quelques pas de moi. Cette fois ça y est, je crois que c’est mon tour…
Blanche fonce sur moi mais Jaune est a peine dans sa trajectoire. BANG Tamponnement de jaune avec blanche ce qui dévie les deux trajectoire. Jaune ricoche contre le bord et tamponne une ennemie qui tombe dans le coin. Mais jaune a trop de vitesse et percute l’arbitre pour sortir du terrain l’action continue alors que j’entends une bruit de verre et une voix « Le vase ming a coté du billard, tes parents n’auraient pas dus je crois » mais revenons a l’action l’arbitre recule de quelque pas me bousculant a peine et me voila tombant a mon tour. Une simple pichenette à cause de l’arbitre c’est juste ça ? Je tombe sur ma partenaire du début qui me regarde et die « On est bien ici hein ??? On en est où ? » Une autre joueuse tombe sur moi avant que je ne puisse répondre. Même question « On en est où ? » la joueuse sur moi dit :
« Un par brise de voiture contre un vase ming… je crois que leur parents vont nous offrir une bonne période de repos… »
Je n’ai pas compris ce qu’elles voulaient dire mais du repos on en a !!! Je sers juste à faire joli maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la boule de billard   

Revenir en haut Aller en bas
 
la boule de billard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boule de billard
» la boule de billard
» Saloute !
» boule au pied
» boule et bill plastoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: