Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elios
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Masculin Nombre de messages : 738
Age : 24
Localisation : Paris
Loisirs : Penser...
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 0:56

Je vous souhaite le bonjour.

Le processus que je vais introduire céans est probablement connu de tous. Il s'agit - comme son nom l'indique - d'un échange de possessions aux valeurs égales, permettant de garder le rapport de celles-ci entre chaque acteur en équilibre.

Courantes sont les transactions durant lesquelles un individu échange un objet contre de la monnaie d'un montant de même valeur.

Fréquentes égalements sont les productions d'une plante lorsque de l'énergie lui est donnée. Il s'agit d'un rapport de consommation-production.

La question que nous pouvons alors nous poser est la suivante : Ce processus est-il universel? Un gain nécessite-t-il toujours une perte?

Pour certaines personnes, la réponse deviendra évidente avec l'appui d'un exemple : non. Celles-ci soutiendront que certains de leurs gains n'ont suscité aucune perte et que certains de leurs actes ne leur ont rien apporté.
Mais sont-elles réellement conscientes de leurs gains et de leurs pertes? N'existerait-il point des évènements positifs, négatifs, productifs, consommateurs, qui nous échapperaient?

Pour ma part, je suppose que tout est possible, et demeure donc dans le questionnement, qui évoluera notamment à l'aide de vos remarques.

Sur ce, je vous invite à me faire part de vos pensées.

_________________
Je vous souhaite une plaisante évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Azurelle
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 107
Age : 29
Localisation : Souvent dans la Lune
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 12:11

On dirait fullmetal alchemist =) (j'ai adoré cet anime) Alors je soutiens pas mal cette théorie, de tout fait naît un bien et un mal car on néglige dans nos actions forcément un aspect du problème. Notre vie est faite de choix de routes qui se croisent. Si nous prenons la route de droite, nous rencontrons un ami tandis que la route de gauche conduisait peut-être qui sait à une cagnotte au loto. Je pense que l'on a conscience de cette balance car on songe souvent à ce que l'on aurait pu obtenir et que l'on ne possède pas suite à des décisions.

Après cela crée des situations où on recherchera la situation où l'on a l'impression d'être le plus gagnant. Un père de famille qui renonce à un travail pour construire une famille. Ces choix , on ne les fait pas forcément inconsciemment, mais je crois que certains choix sont plus ou moins inconscients.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 13:07

Penser de cette manière ne peut que mener à des regrets inutiles. La vie est faite de choix et la seule solution réellement raisonnable pour réussir à aller au bout, c'est de savoir assumer ces choix et de construire notre futur en fonction de ce qui a été fait et dit et non pas en se demandant "et si?".
Revenir en haut Aller en bas
sombretoile
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1132
Age : 42
Localisation : Dans ch'nord.
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 13:25

Je sais pas si je suis vraiment nul, ou si je dois mettre ça sur le compte de la fatigue, mais franchement j'ai rien compris au problème...Si problème il y a.

_________________
Membre de la ligue révolutionnaire, contre les bisounours, les calinours, et tout ce qui se termine en ours.
Revenir en haut Aller en bas
Azurelle
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 107
Age : 29
Localisation : Souvent dans la Lune
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 13:51

Kalystah je remarque que tu es fonceuse alors, si c'est le cas je suis admirative, moi j'ai tendance à toujours peser le pour et le contre. Le "et si" m'est parfois nécessaire, je pense peut-être que c'est le cas pour d'autres personnes. Alalala les perfectionnistes ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 14:29

note tout d'abord que j'ai développé ma réponse principalement sur ce que tu as dit, à savoir (je te cite) : Je pense que l'on a conscience de cette balance car on songe souvent à ce que l'on aurait pu obtenir et que l'on ne possède pas suite à des décisions.


Tu parles ici non pas de projection dans l'avenir (projection nécessaire à toute prise de décision, je pense), mais d'une projection dans des passés imaginaires.

Ceci étant posé :

Je n'ai pas dit que j'étais du genre fonceuse. J'ai simplement dit qu'une fois que j'avais pris une décision (souvent longuement réfléchie), je m'y tenais et que j'en assumais les conséquences qu'elles soient (a priori) bonnes ou mauvaises.

Mon expérience de la vie m'a d'ailleurs permit de constater que, souvent, ce que l'on prend pour de mauvaises conséquences se révèle souvent, à long terme, être de bonnes choses. C'est le cas de ma décision de ne pas tenter de refaire ma 1ere année d'IUT lorsqu'on m'en a donné le choix. A ce moment là, j'ai en fait pris la décision de ne pas prolonger mes études et de rentrer dans la vie active. S'en est suivit une longue traversée du désert. Mais aujourd'hui, pourtant, j'ai la chance de faire l'expérience de l'expatriation avec un mari que j'aime et mes deux enfants. Si j'avais fait le choix de reprendre mes études, je ne connaitrais certainement pas cette vie.

Il est à noter enfin que j'ignore ce qu'aurait pu être ma vie si j'avais pris une autre décision. Et c'est la que la notion de regret inutiles rentrent en ligne de compte. Il est en effet impossible de connaitre les exactes alternatives surtout à long terme. Se pencher sur les choix de son passé et se dire : et si? ne mène donc à rien d'autre qu'à des spéculations creuses. Et au risque de cultiver des regrets qui n'ont pas lieu d'être.


@Sombretoile:
j'ai le sentiment de n'avoir pas comprit la question d'origine non plus et j'ai l'impression qu'Azurelle et moi débatons d'une question, qui bien que liée, est malgré tout différente. scratch geek
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 20:49

Je viens mettre mon petit grain de sel, mais juste pour dire que, comme Sombretoile, je n'ai pas très bien saisis le sujet. Pour faire court : un bien entraînerait un mal et inversement ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 2065
Age : 59
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mar 7 Juil 2009 - 22:03

Je pense qu’il est difficile d’apporter de bonnes réponses à de mauvaises questions.

Placer en effet les relations humaines sur le même plan que la biologie ou le commerce ne paraît pas réaliste.

* Un bien égale un mal ?
Le bien et le mal, notions moralistes, ne sont pas quantifiables. Certains côtés négatifs ne permettent plus d’envisager une balance du plus et du moins. Qui n’a pas entendu dire d’Hitler ? « oui mais, il a aussi fait construire beaucoup d’autoroutes !» Ce qui pourrait revenir à envisager l ‘Holocauste sous l’angle suivant : combien coûte en juifs un kilomètre d’autoroute sous le IIIème Reich ?

* Nos actions doivent-elles forcément être évaluées ? Il y a des actes qu’on fait parce qu’on le doit : réfléchit-on avant de se jeter à l’eau pour sauver quelqu’un ? Comme me disait encore Confucius au creux de l’oreille la semaine dernière : « ne fais pas le bien pour en être remerciée.» Wink

* Certaines balances ne sont que de fausses constructions de l’esprit : « depuis que j’ai arrêté de fumer mes deux paquets de cigarettes quotidiens, j’ai pris trente kilos… ». On pourrait être tenté de se poser la mauvaise question : suis-je gagnante ou perdante ? Mais en fait j’aurais très bien pu ne plus fumer sans grossir… ::angel::

_________________
Je suis membre du GDB, le Gang Des Bisounours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Sam 11 Juil 2009 - 6:01

Hélène a écrit:
Je pense qu’il est difficile d’apporter de bonnes réponses à de mauvaises questions.

Placer en effet les relations humaines sur le même plan que la biologie ou le commerce ne paraît pas réaliste.

La question étant "un gain nécessite-il toujours une perte" il faut faire une distinction de cas.

Au niveau biochimique c'est facile, c'est toujours vrai d'après le principe de conservation de Lavoisier.

Au niveau du commerce, c'est évident aussi. Considérons un objet X. Si X est acheté, alors la perte de l'objet entraine le gain de l'argent, ou vice versa, c'est le principe du commerce. A présent, si le principe même du commerce n'est pas respecté, et qu'un objet est volé ou autre, c'est comme si X n'avait pas eu de valeur marchande... Au final je pense que cela fait comme baisser un tout petit peu les marchés mondiaux, et au final, le principe de conservation est aussi vallable d'après moi dans ce cas.

De toute façon, le cas litigieux, c'est le cas "relations humaines". Mais alors, il semblerait que rien ne soit coordonné. Si quelqu'un apporte du réconfort à un mourant, et que ce mourant meurt, que se passe-t-il ? Tout le "réconfort" est "perdu" ?

Difficile de répondre à une pareille question...
Revenir en haut Aller en bas
Hélène
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 2065
Age : 59
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Dim 12 Juil 2009 - 10:01

Eiphel a écrit:
Citation :
La question étant "un gain nécessite-il toujours une perte" il faut faire une distinction de cas.
Au niveau biochimique c'est facile, c'est toujours vrai d'après le principe de conservation de Lavoisier.

La maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » attribuée à Lavoisier, est simplement la reformulation d'une phrase d'Anaxagore de Clazomènes : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ».
Lavoisier précise sa pensée ainsi dans son Traité élémentaire de chimie : « il y a une égale quantité de matière avant et après l'opération ».

Eiphel a écrit:
Citation :
De toute façon, le cas litigieux, c'est le cas "relations humaines". Mais alors, il semblerait que rien ne soit coordonné. Si quelqu'un apporte du réconfort à un mourant, et que ce mourant meurt, que se passe-t-il ? Tout le "réconfort" est "perdu" ?
Eiphel pointe bien là le doigt sur le problème que pose la tentative d’Elios d’ appliquer à l’univers de la pensée humaine la théorie de Lavoisier.
Et cela n’est pas possible, car la pensée humaine est tout sauf finie. Acquiescer à l’idée d’Elios impliquerait l’existence d’une espèce de continuum mental similaire à l’univers physique dans lequel toutes les pensées, sentiments, etc… préexisteraient éternellement.
De là à imaginer que Dieu n’aurait pas seulement créé la matière de l’univers infini mais aurait également prédéterminé une bonne fois pour toutes la pluralité, la diversité de notre pensée, il n'y a qu'un pas...
Toute cette problématique me mène à repenser à la « loi de causalité « qui est la clef de voûte de la secte bouddhiste de la Nishiren shoshu qui fixe notre existence en fonction de la « loi merveilleuse » ; en cela nul n’est véritablement libre aux yeux de la Vie…c’est la voie royale menant au déterminisme.
Non rien n’est « mektoub ». Non, l’esprit humain n’est pas limité par un système d’équilibre en vase clos. Il est capable à l’inverse de s’affranchir de nombreuses contraintes, de s’affranchir des contingences, de s’extraire de l’univers même, pour mieux s’y projeter à nouveau.
Je conclurai en citant Buzz Lightyear, le célèbre philosophe étasunien du 21ème siècle : «En avant vers l’infini, et au-delà. » ::angel::

_________________
Je suis membre du GDB, le Gang Des Bisounours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   Mer 15 Juil 2009 - 14:45

Bien des idées sur le sujet mais Hélène a apporter l'essentiel des bonnes réponses. Je n'ajouterai rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'équilibre, ou la théorie de l'échange équivalent
» Réserve de marche, entre théorie et réalité
» Théorie foireuse mais amusante
» Théorie des Sephiroth
» l ' inthéorie ILNES

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Philosophons-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: