Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 description d'une ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fosiliaz
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1162
Age : 22
Localisation : Pas loin du pôle nord, au milieu des cartons
Loisirs : judo, tennis de table, lire et bien entendu écrire
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: description d'une ville   Lun 2 Nov 2009 - 9:50

Suite à quelques problèmes que j'ai rencontré pendant que j'écrivais une page de roman, j'ai pensé à vous soumettre mon blocage pour les exercices d'écriture.

Il s'agit de répondre au sujet suivant :

décrire une cité côtière imaginaire à l'ambiance festive.
entre 200 et 500 mots.
Revenir en haut Aller en bas
myrthe
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 1522
Age : 27
Localisation : Zeist, Pays-Bas
Loisirs : lecture, sieste et vélo ^^
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: description d'une ville   Lun 2 Nov 2009 - 10:08

A mon (très) humble avis, tu peux décrire une ville de 2 manières : en la survolant (comme Yahnn-Arthus Bertrand hihi ^^), en la décrivant de manière globale, ou en racontant de l'intérieur, comme pour un être vivant (ce que tu peux voir au détour d'une certaine rue, etc).

_________________
Les livres sont la seule addiction qui mérite que l'on meure drogué.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: description d'une ville   Lun 2 Nov 2009 - 10:19

Et tu en fais un petit dessin représentatif, comme ça tu ne t'embrouilles pas et c'est plus précis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Iron
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 3286
Localisation : Inconnue
Loisirs : Inconnus
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: description d'une ville   Lun 2 Nov 2009 - 10:24

Je rappelle qu'il s'agit d'un exercice Smile

J'ai essayé de décrire d'un point de vue interne, en incarnant un personnage, j'ai décris une ville maritime festive mais mon personnage ne s'y sent pas à l'aise, et j'ai peut-être un peu trop insisté sur ce malaise et un peu délaissé l'ambiance... :silent:




Foutue odeur iodée !
Chaque année, c’est la même chose. Les étals plein les rues, l’agitation partout, au détour de chaque quartier. La ville se transforme en un gigantesque marché où tout se vend et tout s’achète, où chaque pièce de bronze devient un artefact luxueux à s’approprier et où chaque objet, aussi pourri soit-il, devient l’attraction des commerçants.
Et moi je marche sur les pavés sales, je regarde autour de moi et je ne vois que des sourires crispés, des mains tendues et des regards inquisiteurs. Je ne reconnais pas ma ville, aucun quartier ne m’est connu, je marche droit devant en direction de la mer et du port, où j’espère retrouver un peu de calme…
Foutaises !
Le port est un véritable champ de bataille ! De gros navires marchands déchargent leurs cales pleines à craquer, les dockers aux muscles saillants et à la barbe nourrie suent sous ce soleil écrasant. Des caisses de bois jonchent les quais, des chevaux de traits attendent sous l’œil avide de leurs propriétaires, tandis que des marchands hurlent afin de mieux vendre leur marchandise moisie.
Et moi je marche encore, et je regarde cette ville qui vit et qui pleure, qui hurle et qui grince, ces navires monstrueux qui entrent et sortent du port, ces charrettes partout, je suis envahi par ce boucan infernal qui m’est insupportable. La tension est palpable, les voleurs sont partout.
On tente de me vendre des légumes noircis, des fruits plein de vers, des bijoux hors de prix et des armes, de la viande salée et toutes sortes de poissons puants et visqueux.
« C’est la fête ! » hurle quelqu’un sur ma droite.
La fête ! La fête du roi ! Et alors ! Aucun respect pour ce roi mielleux, moi je ne respecte que ces dockers, là, devant moi, qui se crèvent à la tâche sur un port en ébullition.
On me bouscule, je me retourne et j’aperçois un sourire plein de dents qui veut me vendre un beau chapeau à plume, et à sa gauche un nouveau sourire, encore plus laid, qui tente de me vendre un baudrier de la main gauche et une chemise de la main droite. Je me dégage, je regarde ces étals partout, ces marchands, tout autour de moi, et ces navires qui se vident à une vitesse folle, qui repartent pour laisser la place à d’autres, plus gros encore.
C’est la fête ! Alors j’entre dans la première taverne, je commande une bière et c’est seul que je fêterai !

_________________
C'est un crapaud je vous dis, un crapaud ! Pas une grenouille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: description d'une ville   Mer 4 Nov 2009 - 17:10

J'espère que cela n'est pas trop tard pour vous faire part de ma participation à cet exercice. Embarassed

Aujourd’hui c’est l’inauguration du nouveau phare.
Des voiliers et des bateaux à moteur arrivent de partout.
Il n’y a plus beaucoup de place pour accoster.
Sur l’île de mon enfance, tous les préparatifs sont mis en place.
D’un coup, une sirène retentit. Le phare s’allume. Des lumières rouge et jaune pivotent sur elles-mêmes.
Une démonstration de ski nautique débute les préparatifs et une personne apparaît devant la cabine du phare à une hauteur de 12 mètres avec un porte voix pour annoncer la mise en marche du phare des Mouettes.
Un tonnerre d’applaudissement et un sabré de champagne accompagné d’un orchestre de fanfare clôture cette entrée en matière.
L’ancien phare datait d’au moins 120 ans et devenait dangereux par les salissures et la corrosion dû aux mauvais traitements climatiques. Il fallait le reconstruire sur des fondations plus solides et trouver un traitement plus efficaces dans un mélange de biocide et de peinture à base de silicone pour palier aux salissures dû aux bactéries qui remontent à la surface et qui se collent aux parois.

Des tables fut dressées et chaque habitant déposèrent un plat sucré ou salé ainsi que des boissons et un festin attendaient toutes les convives à venir déguster tous ces mets accompagnés d’une musique de fête en levant son verre et en trinquant dans les rires et la joie.
Un hélicoptère survolait l’île. A bord un caméraman filmait et un photographe ainsi qu’un journaliste commentait l’événement.
Tous les chaînes régionales étaient présentes. Des interviews furent donnés et des clichés tirés.
Cette petit île d’habitude si déserte, était envahit par tout ce monde extérieur.
Cela faisait de la publicité, mais cela nous dérangeait aussi car on avait hâte de retrouver notre ambiance calme et sauvage.
Le beau temps s’était prêté à cette journée. La mer était très calme et le soleil chauffait les abords du phare dont les rochers scintillaient.
A présent cet endroit était connu car chaque antenne nous avez promis un passage sur toutes les chaînes de télévision régional et peut être national. C’est vrai que ce phare était le seul dans le coin à avertir autant de navigation et de filiale en partance pour l’étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: description d'une ville   Dim 29 Nov 2009 - 23:26

Je pense que tu auras résolu ton blocage mais ça m'amuse de participer alors voilà ma contribution:

Deux fois par an, lorsque les convois de navires marchands reviennent de l'archipel, une atmosphère de foire s'empare de la ville tout entière. Les commis des grands négociants vont et viennent d'un air affairé sur le quai, inspectant les cargaisons, marchandant âprement avec les représentants des compagnies tandis que les curieux s'arrêtent pour contempler le fascinant spectacle du déchargement des bateaux. Les enfants surexcités se poursuivent entre les barriques de vin et les ballots de tissus, tournent comme des guêpes autour des vendeurs de beignets et de colifichets, tentent de traîner leurs parents devant les baraques hâtivement dresssées par les forains pour attirer les marins en goguette. Mais c'est dans les bars que l'animation est à son comble: à peine débarqués, la plupart des matelots se sont déjà enivrés de vin nouveau et chantent bruyamment dans les bars et les ruelles. Ci et là, une bagarre éclate pour un motif futile, vite oublié par les belligérants. La gardes municipale est vite débordée par cet afflux de solides gaillards au coup de poing facile et la prison affiche complet assez rapidement, mais l'atmosphère reste bon enfant. Habitués des brefs séjours à l'ombre, les marins ne se formalisent pas et attendent patiemment que leur capitaine vienne les récupérer.

Sur le champ de foire, les étals sont installés en quelques heures et la foule se presse, venue des villages avoisinants pour vendre aussi bien que pour acheter. Là aussi, les forains ont dressé des baraques ou des tentes, et les bars de la place débordent de marins ivres et de marchands en grandes négociations. Des musiciens se sont installé près de la fontaine avec leurs violons et leurs tambourins; un peu plus loin, les badauds s'agglutinent autour des jongleurs et des cracheurs de feu. A la sortie de la ville, des maquignons ont attaché leurs chevaux à l'ombre des grands arbres qui bordent la route, et regardent les charrettes chargées de marchandises qui ne cessent d'arriver.

Dans quelques jours tout sera terminé; seuls les charpentiers et les calfats s'affaireront autour des grands navires désarmés, sur les cales de carénages. Les marins se feront moins nombreux, plus discrets, plus sobres; les maquignons et les marchands ambulants seront repartis, les aubergistes auront fini de compter leur recette et feront réparer les tables et les bancs mis à mal par les bagarres, et les gardes municipaux pourront reprendre leurs parties de cartes dans leur bureau à côté de la prison désormais déserte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: description d'une ville   Mer 6 Jan 2010 - 18:30

Je me lance, merci d'avance pour votre indulgence ...

Les quais sont bondés : le Tour de France a la voile fait étape ce soir et des chapiteaux blancs ont été montés tout autour du bassin de retenue et même de l’autre côté du pont tournant .
Ciel bleu, mer bleue, les gens se promènent en tenue légère et prennent plaisir à flâner . Il fait très beau mais pas trop chaud : toujours cet air salin rafraichissant qui manque tant aux habitants de régions côtières lorsqu’ils séjournent « dans les terres » .
Pour l’occasion, trois vieux gréements séjournent dans le bassin de retenue : les promeneurs se massent pour admirer les magnifiques structures en bois ; certains pénètrent même dans l’un d’eux pour en faire la visite .
Un peu plus loin, les mouettes se manifestent, comme d’habitude, autour de la criée…..les odeurs de poisson y sont certainement pour quelque chose ….
Les personnes qui ont déjà fait le tour des différents chapiteaux sont assises aux terrasses des cafés .
En fin d’après-midi, les trimarans et catamarans feront une entrée « toutes voiles dehors « dans la grande rade : les gens seront agglutinés au bout du port de plaisance pour les apercevoir du plus loin possible . Les voiliers pénètreront ensuite dans la petite rade puis dans le premier bassin et les badauds se presseront pour voir, parler, demander des autographes aux skippers .
Puis, les restaurants, les stands de saucisses-frites et de moules-frites entreront en action : les odeurs de cuisine envahiront les quais, les gens parleront un peu plus forts car ils auront arrosé l’arrivée des voiliers et l’ambiance deviendra plus joyeuse que « flâneuse « .
Ensuite, bien plus tard, quand la nuit sera bien noire débutera le feu d’artifice…..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: description d'une ville   

Revenir en haut Aller en bas
 
description d'une ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» description d'une ville
» DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard
» 6C du mois: Les six compagnons dans la ville rose
» DESCRIPTION DE MON VILLAGE
» SEULS DANS LA VILLE ENTRE 9H ET 10H30 de Yves Grevet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: