Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 sloop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: sloop   Mer 6 Jan 2010 - 19:16

Parmi les ports de la baie de St Brieuc, Erquy a toujours eu une place particulière. L'exportation des denrées alimentaires de l'arrière pays et surtout des pavés provenant de l'exploitation industrielle de ces "immenses" carrières de grès roses a nécessité la création de structure portuaires qui ont ravivé une très ancienne tradition du cabotage.

L'exemple le plus typique de cette tradition nous est donné par le Sloop la Sainte-Jeanne, construit en 1912 et disparu en 1937, qu'une Association fait revivre avec le chantier de construction navale de Yvon Clochet et son compagnon Serge Riou. La Sainte-Jeanne sera mise à l'eau le 21 Août 1994 à Erquy.
Les plans du Sloop furent tracés par le chantier de Mr Lemarchand (à la Landriais, sur la Rance) qui se chargea aussi de sa construction, et la voilure fût taillée par Victor Richard à St Malo. Construite pour Messieurs Besnier et Duclos, la mise a l'eau et le baptême se déroulèrent le 3 novembre 1912. Alexandre Joseph Duclos devint l'unique armateur en 1913.

De 1914 à 1918 la Sainte Jeanne fût désarmée et son patron partit sur le front, comme fusilier-marin.
La paix revenue, le bateau reprit la mer, desservant les mêmes escales, les hommes retrouvèrent le même labeur, la vie reprenait avec ses joies et ses peines.

Roscoff, Lannion, Paimpol, Le Légué, Erquy, Saint-Malo, Grandville, Plymouth et Torquay étaient les escales les plus fréquentées.



Le mode de chargement :

Selon la marchandise, le chargement se fait à la main (pavés), à la pelle (sable), à dos d'homme (sacs de blé) ou treuiller à la manivelle avec le mât de charge et des sangles (fûts, animaux, pomme de terre, blé, etc...).
Mais souvent on utilisait des dalles, sorte de goulottes en bois adaptées au type de marchandise embarquées.

Le bateau était bon marcheur avec sa voilure de l'ordre de 200 m², il fut motorisé en 1935 ce qui devenait nécessaire pour évoluer dans les ports de plus en plus encombrés.
Malheureusement, c'est une panne de moteur qui fût indirectement la cause du naufrage de la Sainte Jeanne en 1937, dans les atterrages de Paimpol. Le navire fut perdu.

lol! study ::dehors:: ::corde::
Revenir en haut Aller en bas
 
sloop
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sloop
» sloop PEMAQUID
» Puritan, sloop de 1885
» Sandbagger sloop 1886 1/20
» De la compatibilité des navires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: