Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lulli
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Nombre de messages : 432
Localisation : paris, paris, paris.
Loisirs : Poterie.
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 22 Jan 2010 - 19:31

oui, je sais, un sujet porte déjà ce nom... mais je vous propose un autre exercice oulipien.

Avant tout :
Brève présentation de l'OULIPO !
OUvroir de LIterature POtentiel...
oui, c'est barbare mais derrière ce nom de cache des auteurs, un groupes d'auteurs (vivant et mort confondu, on ne quitte jamais le mouvement jusqu'à la mort en somme), ils se réunissent le jeudi, tout les jeudi dans un café je ne sais plus où... Mais pourquoi faire ?
Inventé des contraintes !

Allez pour en cité et des connus :
- Pérec ("la disparue" sans aucun "e" !" la vie mode d'emplois" basé sur le déplacement du cavalier des échecs ! des listes et des exercices dis d'épuisement d'un lieu - décrire tout, enfin tendre vers, c'est voué à l'échec évidement)
- Italo Calvino (mon héros ! pardon) qui lui s'impose par exemple de faire un roman à la seconde personne du singulier avec une dizaine d'incipit (début de roman de plusieurs pages) dans "si par une nuit d'hiver un voyageur"
- Duchand
- Queneau "exercice de style" qui part d'une histoire et la dérive à tout les styles...
etc (ils sont 37 en tout et pour tout, mort ou vif)


Pour plus d'information je vous propose de visité leur site qui est très bien fait : http://www.oulipo.net/



Donc ils inventent des contraintes et les partages entre eux mais... mais on peu le leur piqué (si c'est pas génial !). Il y en a de tout type (des franchement rigolo et des quasiment impossible)...

Je vous propose d'en faire des pas trop complexe, par exemple...




J'aime assez l'exercice de style de Queneau qui est décris comme suis sur leur site :
Citation :
"Définition

Exercices de style est le titre d’un livre de R.Q. À partir d’une histoire aux péripéties insignifiantes, il proposé quatre-vingt-dix-neuf récits, différents par leur seul “ style ” : certains sont farcis d’anglicismes, d’autres écrits en alexandrins, d’autres enfin sont de véritables saynètes de théâtre.
Méthode

Choisissez (ou écrivez) une histoire infiniment banale.

Placez dans un béret basque des petits bouts de papier où vous aurez inscrit des styles d’écriture, de toute nature (lipogramme en a, “ Loft Story ”, proverbial, latin de cuisine… – les choix sont innombrables).

Tirez à l’aveugle.

La contrainte est d’écrire la même histoire en respectant la consigne tirée du béret. Tant pis si vous avez tiré “ natation ” (l’une des propositions de Queneau –non développée par lui), et que vous vous demandez ce que cela peut bien être."


Je vous propose de choisir vous même votre contrainte (qui peu être très varié, il y a pour en cité quelques uns : télégramme, descriptif, au futur, avec rime, avec mots imposé etc, tout est possible, à vous d'imaginer, il suffit d'une contrainte (pas de "i" ? pas de ponctuation du tout, une seule phrase, pas de verbe, des sentiments ? etc etc)...

Bon, je vous propose un petit texte écris au débotté là tout de suite, neutre, à vous de le faire votre !






Sortant de chez moi pour allez acheter du pain, je suis tomber sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçus chez moi.

_________________
amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 29 Jan 2010 - 21:03

Ce site est super interessant, mais les exercices de style ne sont pas pour moi...
Par contre je suis sur que certains membres trouveront amusants "l'Acrostiche" , et seront capables de nous en faire des sympa. Pour ma part ca fait 30mn que je planche pour un résultat...méprisable..Alors à vous Smile
Revenir en haut Aller en bas
lulli
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Nombre de messages : 432
Localisation : paris, paris, paris.
Loisirs : Poterie.
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Sam 30 Jan 2010 - 17:03

réécrire une phrase comme je le propose est à la porter de tous ! tu nous ferrai pas cette phrase en sms'style ? en télégraphe ? en romantique ?


oui, l'acrostiche j'y est pensé aussi...




bon, je reprend ma phrase moi même avec pour contrainte : condensé.

En allant acheter du pain, le chien aboyait sur l'enfant, la boulangère était si jolie que j'en oubliai mon pain.

_________________
amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 5 Mar 2010 - 11:53

Dot : Je viens de le lire ! Le livre de Queneau, "Exercices de Styles"

Je vais jouer ! alors, le récit de base :
Sortant de chez moi pour allez acheter du pain, je suis tomber sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçus chez moi.

La contrainte : Condensé.

Direction Boulangerie,
Gardienne, Ouaf ! Ouaf ! Le mome
Jolie miche, sourire.
Retour...
Sans pain.

Nouvelle Contrainte : Précision.

Ce matin à 9h 57min 38sec, je sort de chez moi, 60, rue Corvisart, escalier B, 2eme étage, porte de droite, avec le bouton de cuivre cabossé (lors du déménagement le 24 Août 2007, par une commode "Leskvik"), je déscend les marches... 8 par demi palier, 4 demi palier, le couloir, et encore 3 marches, en béton brut, mal entretenue. La rue Corvisart, en pente douce vers le square Renée le Gal, direction la boulangerie "Le Soleil", au coin de la rue. Je voit la gardienne, avec son pare dessus rouge, et son bonnet, et à la main, la laisse du chien. Le chien, un Fox terrier, qu'elle avais récupérer de sa belle soeur, l'été dernier, pour les vacances et qui au final avais élu domicile chez elle, la belle soeur ayant déménager dans un studio riquiqui, rue Langlois. Un mome arrive, en courant, en criant, en gesticulant. Un gentil garçon du quartier, du 42 de la rue. Il arrive donc, avec ses baskets lumineuse, qui clignote de petite diode rouge sous ses talons, le chien le voit, et commence à raler, il tire la laisse, et aboie !
Ouaf ! Ouaf ! Un ton mi joueur, mi craintif.
Le gamin fait un écart de 2 m 37 sur la droite pour évité de passé près du chien... la scène n'as duré qu'une minute et 37 seconde, et pourtant le chien aboie encore... encore 2 min et 14 sec, avant que la gardienne ne le tire un bon cou par le collier et le fasse entré dans l'immeuble.
Je reprend ma route vers la boulangerie, 67 pas plus loin, deux marche, en marbre, et j'entre. GLING !
Il y a 3 clients devant moi, une vieille femme, et deux jeunes hommes, ils prennent respectivement une rétro bien cuite pour la vieille, 2 croissants et 2 pains au chocolat pour le premier jeune homme, et 1 baguette pour le second.
Je regarde la boulangère, jeune, jolie, le visage délicat, les yeux en amande, la pupille verte pistache, les cheveux chocolat qui tombe en cascade sur ses épaules fine et délicate. Un sourire ravageur, les dent blanche, bien alignée, les lèvres pulpeuse, couleur framboise.
Elle me parle...
-" Bonjour, vous désirer ?"
- "Oui"
- ...

Je suis resté planté là... 39 seconde, avant de faire demi tour, et repartir, GLING, une, deux marches... la rue, le ciel est bleu, la brise légère, la lumière magnifique, le gazouillie des oiseaux chatouille mes oreilles, 72 pas, l'entrée de l'immeuble, 3 marches, le couloir, l'escalier, 32 marches, la porte, je suis chez moi, et je me sent heureux... oh !

- " J'ai oublier le pain".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Sam 3 Juil 2010 - 4:34

Wow! Mais quelle bonne idée!

Sortant de chez moi pour allez acheter du pain, je suis tomber sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçus chez moi.


Style: Science-fiction (space opéra)

Le colonel X-20* était concentré. Les étoiles défilaient sur l'écran de mercure de son ordinateur. Il venait d'échapper à la hâte d'un conflit interstellaire. Cependant, X-20* reviendrait. Il s'était extirpé de la bataille à la manière d'un lutteur qui se recule au plus profond du ring: pour mieux prendre son élan.

D'une intelligence logique, le colonel savait que la seule technique pour détruire l'ennemi était de celle de l'appât. Lorsqu'il était jeune étudiant à l'académie, il avait été le meilleur élève malgré (ou parce que) sa façon étrange de cerner une situation.

L'ennemi, X-20* le savait, était un mutant d'une ancienne espèce terrestre: les Français. Ayant étudié l'histoire lors de ses divers voyages inter-galactiques, il savait que ce peuple ne pouvait résister au pain: le pain baguette.

C'est avec cette idée en tête que notre héros parcourait la galaxie. Il connait l'emplacement de la boulangère, cette constellation culinaire sauvagement gardée par un chien céleste.

Avant d'arriver sur les lieux, le colonel se munit d'une petite planète qu'il attire avec la force magnétique de son vaisseaux.

Un huitième d'année lumière plus tard, X-20* se retrouve devant le chien qui se pourlèche déjà les babines en criant des trous noirs. Courageux tel le centaure, le colonel lança l'enfant planète. Le chien, répondant à ses instincts ancestraux, ne pu s'empêche de courir vers l'enfant. La voie (lactée) vers la boulangère était libre.

Malheureusement, tout surpuissant qu'il était, le colonel avait une faille, un talon d'Achille. La beauté stellaire. Lorsqu'il aperçut la belle constellation, sa vigilance s'évanouit et fut remplacé par une admiration béate.

L'ennemi en profita pour introduire un virus dans le système informatique de l'ordinateur.


Effacement de la mémoire vive.

Le colonel se retrouva donc égaré au milieux de l'espace. Penaud, il décida de rentrer chez lui. Se n'est que là-bas, en voyant sa nation détruite, qu'il comprit.

Il n'avait pas acheté de pain.
Il n'avait pas sauvé son étoile.



Revenir en haut Aller en bas
lulli
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Nombre de messages : 432
Localisation : paris, paris, paris.
Loisirs : Poterie.
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Dim 22 Jan 2012 - 15:40

Absurde.

Sortant de chez moi, par la fenêtre, je me suis mis à vouloir du pain tant l'odeur de nourriture chinoise titillais mes narines. Comme chaque fois, en arrivant en bas, je crus être le chien de la gardienne et me mit à aboyer sur l'enfant du cinquième, celui qui à une plume sur le coté droite de la tête. Après être redevenu humanoïde je me diraigaient tant bien que mal et sans plus savoir pourquoi dans un magasin à l'odeur de farine et de sucre candi. En levant les yeux, je vis la plus belle chose que j'ai pus voir au monde et même au delà : une humaine si bien proportionner qu'on lu dit sortant d'un tableau de Vinci, six bras et quatre jambes. Je demandais du fromage, on me rétorquât qu'on n'en vendais pas. Je demandais des miches (celle de l'humaine) et on me demanda un euros cinquante, je payait et rentrait chez moi chambouler. Un euro cinquante une si belle pair, c'était pas cher donner. En rentrant chez moi, sans redevenir chien de la gardienne, je m’aperçut qu'on m'avait berner : point de pain, point de seins !

_________________
amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Lun 27 Fév 2012 - 21:47

Sortant de chez moi pour allez acheter du pain, je suis tombée sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçu chez moi.


Le contraire....

Entrant chez le voisin pour voler ses chaussures, j'ai évité de justesse le chat du propriétaire de l'immeuble qui ronronnait devant un vieillard baveux. Le vendeur de bicyclettes était si laid que j'ai pensé à rendre les chaussures, je l'ai complètement oublié en sortant de chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Jeu 15 Mar 2012 - 20:04

Je me souviens d'avoir travailler sur ce texte à l'école. Toute la classe a du faire un ou deux exercices chacun pour un texte qu'on avait érit. C'était une expérience très amusante. Smile

Sortant de chez moi pour allez acheter du pain, je suis tomber sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçus chez moi.

Angliscisme
Sortant de mon home pour go get le bread, j'ai fallé sur le dog de la gardienne qui barkait sur un kid. La boulangère était so pretty que j'ai forgetté de take le bread, je l'ai realised at home.

Zoologique
Sortant de mon terrier pour aller acheter mes croquettes, j'ai marqué mon territoire sur un chien accompagné d'une truie, qui aboyait sur un poussin. La tigresse était si féroce que j'ai perdu ma proie et je l'ai flairé en rentrant dans mon trou, la queue pendante.

Litote
Sorti pour manger, je me cogne dans l'escalier. La boulangère me fais oublier le pain, je suis déjà à la maison.

Je ne suis pas sûre d'avoir bien réussi la litote...
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 16 Déc 2016 - 23:04

Sortant de chez moi pour allez acheter du pain, je suis tombé sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçus chez moi.


A l'envers !
Chez moi je me suis aperçu que le pain avait été oublié tant était grande la beauté de la boulangère. Un enfant se faisait aboyer dessus par ce que la gardienne appelle son chien sur lequel je suis tombé lorsqu'en quête de pain à acheter, de chez moi je suis sorti.

Sans verbes
Qui voilà, à la sortie de ma maison, en route pour la boulangerie? Le chien de la gardienne en colère contre un enfant! La beauté de la boulangère pour fascination, de retour chez moi, sans pain!

Un conte...
Il était une fois un gentil monsieur qui vivait au deuxième étage d'un immeuble parisien, dans un tout petit appartement. Le gentil monsieur était très très pauvre. 
Un jour qu'il avait, à force de dur labeur, réussi à réunir quelques sous, il résolut de s'offrir un petit plaisir dont le souvenir, il l'espérait, égayerait pendant longtemps ses tristes journées.
Il se mit donc en route pour la boulangerie, où il ne désespérait pas de faire l'acquisition d'un beau pain doré encore tout chaud de son passage au four.
Mais à peine sorti de son logis, il rencontra l'effrayante bête à quatre patte de la vieille sorcière qui habitait le rez-de-chaussé de l'immeuble! Avec ses longs crocs pointus et ses petits yeux méchants, la créature faisait froid dans le dos et paraissait mortellement dangereuse. De son infâme gosier, elle laissait entendre un effroyable grondement qui ne pouvait exister que par le sombre artifice de sa maîtresse, la puissante sorcière. 
Le monstre s'apprêtait à dévorer tout cru un pauvre orphelin sans défense qu'il avait acculé contre un mur. La situation était désespérée, l'enfant n'avait aucune chance de s'échapper.
C'est alors que saisissant son courage à deux mains, le gentil monsieur s'interposa entre la bête et l'orphelin. Prenant son air le plus menaçant et sa grosse voix, il ordonna à l'odieuse créature de déguerpir.
Peu habituée à ce qu'on lui tienne tête, le monstre prit peur et s'enfuit sans demander son reste.
Le gentil monsieur se retourna pour s’enquérir de la santé du petit garçon, mais à sa grande surprise celui-ci avait profité de la distraction offerte par son sauveur pour filer sans que personne ne s'en aperçoive.
Priant pour qu'il aille bien, le gentil monsieur se remit en route et pénétra dans la boulangerie.
Son cœur vacilla.
Derrière le comptoir se tenait la plus belle femme qu'il ait jamais vu de sa vie. Ses cheveux étaient brillants comme le soleil et dorés comme les petits pains qu'elle tenait dans ses délicates mains blanches. Ses yeux avaient la pureté de la mer et sa bouche la couleur de l'amour.
Au premier regard le gentil monsieur était tombé follement amoureux.
Quand elle lui demanda ce qu'il désirait il aurait aimé lui dire tellement de belles choses! Lui chanter son amour, la complimenter avec des vers, lui décrire le feu intérieur qui le consumait mais il n'était ni chanteur, ni poète, ni conteur, il n'était qu'un sans-le-sous, un va-nu-pieds, il n'était rien.
Alors qu'il restait muet comme une carpe, elle jeta un regard aux trois sous qui se blottissaient frileusement les uns contre les autres dans le creux de sa main, et dans le regard de la belle, passa la plus sincère des compassions.
-Je suis désolée monsieur, dit-elle d'une voix douce, mais vous ne pouvez rien vous offrir avec ces trois sous.
Le gentil monsieur quitta la boulangerie, le ventre creux et le cœur brisé.
Jamais, elle, si belle et dorlotée ne l'aimerait, lui, si seul et délaissé.
Traînant des pieds, il rentra chez lui, oubliant la déception de ne pas avoir le pain si désiré tant sa souffrance sentimentale occupait chacune de ses pensées. Le regard rivé sur le trottoir, broyant du noir, il ne vit pas le petit bonhomme qui s'était mis à sautiller gaiement à ses côtés, l'accompagnant ainsi pendant un bout du trajet.
Ce n'est qu'une fois devant la porte de l'immeuble miteux dans lequel il logeait qu'il découvrit la présence de l'orphelin qu'il avait sauvé un peu plus tôt dans la journée.
-Toi? s'écria-t-il, estomaqué de le revoir si près de l'antre de la sorcière et de son monstre.
-Oui, moi! répondit joyeusement l'enfant.
Et il se mit à expliquer au gentil monsieur qu'il n'était pas un orphelin comme tout le monde le pensait mais un elfe, fils du grand roi des elfes, Lutilipi!
-Je veux te remercier pour la bravoure dont tu as fais preuve tout à l'heure, tu m'a sauvé la vie! Si le monstre de la sorcière ne s'en prend pas aux humains, il mange des elfes à tous ces repas. Accepte ce présent, s'il-te-plaît, c'est tout mon peuple qui te témoigne sa reconnaissance.
Et dans la main du gentil monsieur, il plaça une bouse remplie d'or, de rubis, et de diamants.
L'homme n'en croyait pas ses yeux. Il voulut dire quelque chose, mais déjà, l'elfe s'était volatilisé.
Revenant sur ses pas, le gentil monsieur franchit le seuil de la boulangerie pour la deuxième fois de la journée.
La jolie boulangère lui adressa un sourire gêné mais qui se changea bien vite en stupéfaction quand il vida sur le comptoir le contenu de la bourse.
-Je vous achète tout votre pain, le magasin, et voulez-vous m'épouser? dit-il d'une traite, le souffle court, ne pouvant lui-même pas croire à ce qu'il était en train de demander.
Mais ses doutes s'évanouirent quand leur regard se croisèrent. Ils étaient faits l'un pour l'autre.
Ainsi, ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants!

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Dim 18 Déc 2016 - 17:40

Sans e
Quittant mon logis pour l'achat du pain, moi, Arthur, tombait sur un canin à la maman Grognard, aboyant sur un gamin. Pas mal, la miss au comptoir! Son joli minois m'a fait souffrir du ciboulot car j'ai pas pris mon pain.

Métaphores
Vidant les lieux, je décide de m'attaquer à la boulangerie dont les tranches de brioches sont autant de princesses à délivrer et à enrober dans la douceur et la sécurité de mon estomac. Mais alors que je mettais les voiles, je tombe sur l'ombre à la queue remuante de l'ange gardien de l'immeuble qui hululait comme seule les ombres amies des chouettes savent le faire à l'encontre des petits rongeurs.
Une fois dans l'antre des geôliers de mes brioches bien aimées, je perdis pied face à l'astre protecteur de ces doux trésors. Elle était si brillante et lumineuse que la réalité autour de moi s'effondra et c'est la queue entre les pattes et les bras chargés de honte que je rentrais me terrer dans mon terrier.
Ainsi, réalisais-je en m'étendant en chien de fusil sur mon étui, j'avais failli à ma mission et n'avait pu sauver mes belles princesses de leur funeste destin.
Il ne me restait plus qu'à broyer du noir...

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin


Dernière édition par Salut le Dim 9 Juil 2017 - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ametis
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 777
Localisation : Au pays du thé et des corgis !!
Loisirs : Dessin, écriture, théâtre, musique, cocktails...
Date d'inscription : 05/10/2016

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Lun 19 Déc 2016 - 0:12

C'est super bien écrit Salut O.O
Je pense pas que j'en serais capable, ces contraintes ont l'air atrocement dures !!!

_________________
Some people live more in twenty years than others do in eighty. It's not the time that matters, it's the person.


Mon blog perso: Le Soliloque de Tess
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Lun 19 Déc 2016 - 13:45

Non franchement une fois que tu te lances ça va! Wink

J'aime trop ce genre d'exercice *o* 

Vous devriez essayer! (c'est clairement un défi  devil2 )

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Djevelen
Apprentie Marchombre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1338
Age : 15
Localisation : Dans les vapes...
Loisirs : Etre ici, tout simplement.
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Lun 19 Déc 2016 - 13:46

J'ai essaye', mais je ne sais pas quel exercice prendre !

_________________
Il existe une heure morte dans la nuit, l'heure la plus froide, la plus noire, celle où le monde a oublié le soir et où l'aube n'est pas encore une promesse, une heure où il est beaucoup trop tôt pour se lever mais si tard que se coucher n'a plus guère d'intérêt.
Anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Renarde de bibliothèque
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 18
Localisation : Au nord, chez les Corons
Date d'inscription : 17/12/2016

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Lun 19 Déc 2016 - 21:36

Sortant de chez moi pour aller acheter du pain, je suis tombé sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçu chez moi.

Médiéval :

En se hâtant de sortir du château par une porte dérobée que lui avait indiqué un vieillard, le chevalier galopa le plus vite qu'il pût pour aller quérir du pain chez un baron de son seigneur, qui était le seul à pouvoir leur donner de quoi manger. La château étant assiégé, presque toutes les réserves étaient épuisés, et tous allaient mourir de faim. Notre chevalier avait été le seul à avoir eu la bravoure de se désigner pour cette périlleuse aventure. Il pressait son cheval, qui filait entre les arbres comme une flèche, lorsqu'il rencontra une bête affreuse, mi-loup, mi-ours, qui montrait les crocs à un enfant, qui avait dû s'égarer dans la forêt. N'écoutant que son courage et son noble coeur, le chevalier tira sur les rênes de sa monture écumante pour la diriger droit sur le monstre. Il tira son épée du fourreau et frappa le crâne du monstre, faisant jaillir sa cervelle et le tuant sur le coup. L'enfant sauvé le remercia, mais le chevalier ne perdit pas de temps et arriva bientôt au château du seigneur qui détenait son sort et celui de toute une chastelerie entre ses mains.
Le courageux émissaire le supplia au nom de son roi et de la charité chrétienne, et le coeur du baron s'en émut. Il promit d'apporter son soutien au chevalier, et que la cargaison de nourriture serait prête dès le lendemain matin.
La nuit passa, et l'aube apparut. Le chevalier et la cargaison allaient devoir passer par une forêt sombre et épaisse pour ne pas être vu des soldats qui assiégeaient le château, et il était dit qu'une fée magnifique y vivait. Lorsqu'ils se trouvèrent au coeur de la forêt, une femme ravissante, aux longs cheveux d'or et au corps rayonnant de lumière apparut. C'était la fée. Elle vit la noblesse de coeur du chevalier et décida de lui proposer un marché : s'il réussissait à trouver l'anneau d'or qu'elle avait égaré dans les bois avant la nuit, elle doublerait la quantité de nourriture, et les transporterait tous à l'intérieur du château afin qu'ils ne courent aucun risque. Le chevalier accepta de relever le défi et se mit tout de suite en quête de l'anneau. il arpenta toute la forêt, guettant la couleur de l'anneau jusqu'à ce que ses yeux brûlent, mais au coucher du soleil, il n'avait rien trouvé. Il rejoignit ses compagnons, honteux d'avoir échoué, et leur annonça la nouvelle. La fée apparut, un léger sourire aux lèvres. Elle murmura : "Dans ta poche, noble sire...". Le chevalier plongea la main dans son habit et en sortit le bijou. Il était si surpris qu'il resta silencieux un instant, ne regardant que l'anneau d'or. Lorsque son regard se posa à nouveau sur ses compagnons, ils étaient changés en pierre, ainsi que la cargaison. La fée le regarda de ses yeux de glace, toujours lumineuse et souriante. L'instant d'après, il était de nouveau dans le château de son seigneur, les mains vides et l'honneur perdu.

Ok c'est un pavé, je me suis laisser emporter Razz
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Mar 20 Déc 2016 - 10:38

C'est super Renarde!

Mais ça glisse un peu du côté du conte, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus réaliste au début, genre des écartèlements XD

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Mer 21 Déc 2016 - 11:44

Sortant de chez moi pour aller acheter du pain, je suis tombé sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçu chez moi.


Enfantin
Je suis sorti de la maison parce que maman m'a dit d'acheter du pain chez la boulangerie. Moi je vais beaucoup acheter du pain parce que je suis graaaaaand! Alors que ma petite soeur c'est encore un bébé et elle a pas le droit! Je me moque d'elle parce qu'elle sait pas parler et même que si elle va chez la boulangerie la dame de la boulangerie elle va pas savoir ce qu'il faut vendre.
Devant la maison il y a le méchant chien de la mère Grognard et je pense que je vais remonter à la maison parce que j'ai peur de passer devant lui... Quand il aboie ça fait un gros gros bruit et il faut que je me bouche les oreilles parce que c'est vraiment trop fort.
Et puis en fait je pense que mon papa va se moquer de moi si je remonte alors je me met à courir et je fais rien que courir jusqu'à la boulangerie comme ça le chien peut pas me suivre!
Après je rentre dans le magasin et la dame de la boulangerie c'est pas la même que d'habitude. 
Là c'est une dame très très jolie avec un gentil sourire et quand je lui demande si c'est une princesse parce qu'elle ressemble beaucoup à une princesse elle rigole et me donne des bonbons.
J'ai sacrément de la chance!
Je rentre à la maison et j'ai même pas peur du méchant chien parce que rien ne peut arriver quand on a des bonbons.
Mais quand je suis allé dans le salon, maman m'a regardé avec de gros yeux et a demandé:
-Mais enfin, où est le pain?!

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 723
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 23 Déc 2016 - 13:37

Sortant de chez moi pour aller acheter du pain, je suis tombé sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçu chez moi.

En Ch'ti:

Par un biau matin fraîqueux, j'sorti de ch'mi quérer eun faluche pour l'déjeuner. J'tombios alors su' l'quien del concierge qu'inquiquine un ch'tiot garchon su' l'bord del route. A toute barzingue j'men ceure saquer l'cabot à coup d'loques pis consolios le tchio quiquin qui faisiot que d'braire tellement l'aviot eut peur.

"Ca va ma loute? que j'lui d'minde. Allons, ch'est in brin d'quien!". Tout bénache min pt'it fiu débuquiot dins s'marrone tout troué.

J'arprins ma route ch'qual' boulangerie et min r'trouve fin bleu d'vin l'plus biau tindron que j'avios jamais vu de ma vie! Si belotte que j'en avios oublié d'prindre mon pain! Malgré tout j'avios pas tout perdu car dins' mains je tindros toudis la tende cramiche quel ch't'iot anche m'aviot tendu ttaleure.

Eh bien ch'est que d'traval tout cha mine de rien.

Petit lexique:
Faluche= baguette de pain Quien= chien
Débuqué= se sauver Marrone= pantalon
Cramiche= brioche belge
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Jeu 29 Déc 2016 - 21:17

XD C'est trop la classe Didine!!

Tu parles le Ch'ti alors?

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 723
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 30 Déc 2016 - 10:01

N'est-ce pas?^^ Non je ne parle pas du tout ch'ti! Ca aurait trop été "finger in the nose" sinon. J'ai appris avec des textes trouvés sur le net en respectant un maximum la syntaxe. Assez enrichissant je dois dire. J'ai lu tes textes et je voulais te dire ceci:
Si tu publiais tes écrits un jour, tu serais riche, et moi ruinée de les avoir tous achetés. ;-D

_________________
En plein travaux, de retour bientôt  hippo

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 30 Déc 2016 - 12:07

Pfffff!  Embarassed N'importe quoi! ( <3 )

Attends, tu es en train de dire que tu as potassé du ch'ti juste pour l'exercice??!!  Shocked 
Ton implication dans ce forum est un exemple pour nous tous  clap

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 723
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Ven 30 Déc 2016 - 13:12

Oui pourquoi? c'est le but d'un exercice en même temps Smile

Salut a écrit:
Pfffff! Embarassed N'importe quoi! ( <3 )
C'est dingue les gens qui ne croient pas en eux comme ça Razz

_________________
En plein travaux, de retour bientôt  hippo

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Ametis
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 777
Localisation : Au pays du thé et des corgis !!
Loisirs : Dessin, écriture, théâtre, musique, cocktails...
Date d'inscription : 05/10/2016

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Lun 16 Jan 2017 - 17:46

Sortant de chez moi pour aller acheter du pain, je suis tombé sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçu chez moi.


Snob:
Alors que je faisais l'extrême effort de bouger mon superbe postérieur afin d'aller me rassasier d'une miche de pain qui serait certainement plus que moyenne, je vit à mon plus grand effarement que l'espèce de monstre canidé pleins de puces qui servait d'animal de compagnie à ma gardienne empotée beuglait sur un de ces petits machins aux joues roses et grands yeux. La vendeuse de pain ne semblait pas trop mal, peut-être même moitié aussi jolie que moi, et cela me fit malheureusement oublier ma miche chez elle. Je ne m'en aperçu seulement qu'en arrivant à ma splendide maison.


Eh, c'est rigolo ce jeu en fait Very Happy

_________________
Some people live more in twenty years than others do in eighty. It's not the time that matters, it's the person.


Mon blog perso: Le Soliloque de Tess
Revenir en haut Aller en bas
Abigail AJL
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 50
Loisirs : Lire, Dessiner, Aquariophilie, animé japonais (Miyazaki surtout)
Date d'inscription : 23/01/2017

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Mar 24 Jan 2017 - 13:55

Sortant de chez moi pour aller acheter du pain, je suis tombé sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçu chez moi.

Acrostiche :

Par une matinée ensoleillée je décidais de sortir acheter du pain.
Ah! Les aboiements du chien de la gardienne après un marmot me surprirent et je décidais de tracer mon chemin.
Inévitablement, la boulangère si mignonne avec ses joues poudrées, me fit perdre tous moyens.
Naturellement, je ne m'aperçus qu'en rentrant que j'avais oublié le pain.

C'est amusant de se soumettre à cet exercice Smile
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Mar 24 Jan 2017 - 19:37

Abigail a écrit:
Acrostiche 
Wouah l'ingéniosité !!  Shocked Donc ça y est on ajoute une contrainte à la contrainte!!!! ><

D'accord je relève le défi!  bounce

Bien décidé à me rendre à pieds à la boulangerie, je m'habillais chaudement.
Où est mon anorak? Par ce temps de grand froid, je ne dois prendre aucun risque!
Une fois correctement vêtu, je m'aventurais dans la rue.
Le chien de la gardienne, comme à son habitude, aboyait sur tout ce qui bougeait.
Avec compassion, je passais à côté de lui et de l'enfant qu'il était en train de martyriser.
Ni une, ni deux, déjà, j'arrivais devant la boutique.
Gêné par la beauté de la vendeuse, je me mettais à bégayer.
Elle me regardait de ses yeux tendres et je sentis mon cœur s'accélérer.
Rouge d'émotion, je prenais le chemin du retour le pas léger, avec l'envie de chanter.
En arrivant chez moi, je réalisais que je n'avais même pas acheté de pain!

Et toc! Alors Abi? Qu'est-ce que tu réponds à ça?  Cool

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Abigail AJL
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 50
Loisirs : Lire, Dessiner, Aquariophilie, animé japonais (Miyazaki surtout)
Date d'inscription : 23/01/2017

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Mar 24 Jan 2017 - 19:58

Sortant de chez moi pour aller acheter du pain, je suis tombé sur le chien de la gardienne qui aboyait sur un enfant. La boulangère était si jolie que j'ai oublié de prendre le pain, je m'en suis aperçu chez moi.

Oula tu ne me facilite pas la tâche haha
Impressionnant ton Acrostiche Wink

Je te dirai bien...

Bien que pluvieux, par ce beau matin de printemps, je décidais de sortir acheter du pain pour passer le temps.
Alors que je contournais la marmaille effrayée par le chien de la gardienne et ses jappements, j'arrivais à la boulangerie où je pris tout mon temps.
Gagné par la douce odeur du pain chaud et le regard de la boulangère vêtue si joliment, je m'avançais vers le comptoir en me grandissant.
Une fois devant elle il ne fût plus question de conter ce que les journaux vantes comme boniments, et je fis perdre aux autres clients bien du temps.
Emerveillé par ses pommettes fines et rougies, saupoudrées de farine élégamment, je perdis à la contempler toute notion du temps.
Toute confusion me quitta quand quelqu'un me bouscula en râlant, et je fuis le regard attendri qui m'avait fixé tout ce temps.
Tant de beauté dans la plus grande simplicité de cette femme était tentant, mais il me fallait passer mon chemin pour l'instant...
Envoûter par cette sortie riche en émotions bien que passée trop brièvement, je me rendis compte en rentrant que je n'avais pas de pain, et que j'allais devoir retourner perdre toute notion du temps.

Qu'en penses-tu? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   Mar 24 Jan 2017 - 21:11

Bon, je rétorquerai bien par PAIN AU CHOCOLAT en rimes embrassées mais autant déclarer forfait tout de suite!

Vous avez gagné chère maître de l'acrostiche, je m'incline, bien que je ne comprenne pas comme ce "grandissant" a pu se glisser au milieu de tant de "temps"!!  affraid

Tu as la fibre poétique non? Wink En tout cas c'est très joli, et si fluide à lire pour une sombre histoire de de baguette que c'en est inspirant!

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)   

Revenir en haut Aller en bas
 
OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)
» [Raymond Queneau] Exercices de style
» Exercice de style 1
» Exercice de style (épisode n°11)
» Exercice de style

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: