Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Solitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Solitude.   Ven 22 Jan 2010 - 20:36

Est-ce dans la solitude que nous nous découvrons ?
Devons-nous nécessairement nous confronter à autrui pour nous découvrir ?

Allez, je suis sûr que vous avez quelquechose à dire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Ven 22 Jan 2010 - 22:41

Bonjour, ce que l'on appelle la solitude n'en est pas une (selon moi bien entendu), car une solitude prolongée s'accompagne nécessairement d'une souffrance. Je me permet de citer Camus, dans "Caligula" (un des ouvrages de son cycle de l'absurde, cycle que je conseille vivement : "L'étranger"; "Caligula" et "Le malentendu"; et "Le mythe de Sisyphe"). Donc c'est Caligula qui parle : "Ah! tu ne sais pas que seul, on ne l'est jamais! Et que partout le même poids d'avenir et de passé nous accompagne! Les êtres qu'on a tués sont avec nous. Et pour ceux-là, ce serait encore facile. Mais ceux qu'on a aimés, ceux qu'on a pas aimés et qui vous ont aimé, les regrets, le désir, l'amertume et la douceur, les putains et la clique des dieux. Seul! Ah! si du moins, au lieu de cette solitude empoisonnée de présences qui est la mienne, je pouvais goûter la vraie, le silence et le tremblement d'un arbre! La solitude! Mais non, Scipion. Elle est peuplée de grincements de dents et tout entière retentissante de bruits et de clameurs perdues. Et près des femmes que je caresse, quand la nuit se referme sur nous et que je crois, éloigné de ma chair enfin contentée, saisir un peu de moi entre la vie et la mort, ma solitude entière s'emplit de l'aigre odeur du plaisir aux aisselles de la femme qui sombre encore à mes côtés."

Donc, je le répète, selon moi nous ne sommes jamais seuls, la solitude n'étant qu'un cortège de souffrances, qui nous rongent de l'intérieur. Alors, est-ce dans la solitude que nous nous découvrons? En un sens, oui, cela nous éclaire quelque peu sur la nature humaine : l'autre est une nécessité au bohneur. Mais le problème vient parfois du fait que l'autre, par les agréments ou les désagréments que sa présence nous procure, détourne des projets qui eux nécessitent la solitude.
La solitude, quelque part, demande donc une grande maîtrise de soi, pour ne pas succomber à la souffrance qui nous fait oublier le projet initialement entrepris. Alors, tu vas me dire: "et les ermites? et les moines?" Je te répondrais: "ces Hommes ne supportent la solitude que par une activité incessante".

Ta seconde question est "Devons-nous nécessairement nous confronter à autrui pour nous découvrir ?".
Se découvrir est une vaste entreprise; "Connais-toi toi-même" disais les grecs de l'antiquité. La solitude permet de se découvrir, mais seulement dans une certaine mesure. Car c'est au contact répété et prolongé avec les autres que nous nous construisons, c'est à dire que nous développons notre personnalité, que nous nous affirmons face aux autres et face au monde.


Ainsi, pour régler ce dilemme "solitude/confrontation à autrui", je n'ai qu'un conseil à donner : tente de te faire des amis partageant la même passion que toit, ainsi tu n'auras pas à t'isoler dans la solitude pour réaliser tes projets, et tu ne souffriras donc pas de cette plaie là; ensuite le contact avec l'autre permettra de te découvrir, de te "constituer".



Voilà j'espère que ce n'était pas trop chiant, mais ta question m'intéressait! Bonne soirée en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
lulli
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Nombre de messages : 432
Localisation : paris, paris, paris.
Loisirs : Poterie.
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Solitude.   Jeu 11 Fév 2010 - 19:30

Moun à pris un point de vu un peu trop trancher celons moi... il existe (et j'en connait un) des ermites qui ne veulent voir personne, le moins possible, contrains et qui son si heureux de nous renvoyer chez nous que ça fait étrange à voir ! Il ne sont pas forcément mal heureux parce qu'il veulent la solitude... D'ailleurs le bouddhisme, basé sur le dépouillement et qui peu s'accompagner de mise en ermitage n'est jamais vécu comme négatif...

Nos solitudes sont peuplé (nous la peuplons nous même) mais elle n'en sont pas pour autant nécessairement sombre... on peu vivre bien avec ses fantômes (je dis pas que c'est facile... je dis que l'on peu y arrivé, que certain y arrive, à ce détaché un peu...)

Et je suis pas sur que les solitaires soit en perpétuelle activité autre que la réflexion (car jardiner, écrire, lire c'est quand même réfléchir, qu'un moine est par excellence dans la réflexion permanente... Ce qui n'est pas considéré comme activité puisque la réflexion se dirige mais à le propre de vagabondé...)

Bon, je sais pas trop... tes idées sont belles, clairs et me semble un peu trop directives et sur d'elles en fait... comme si ta vision de la souffrance contrainte par la solitude ne correspondait pas à ma vision de la solitude (que je chéris, que je bénis !)... Il y a plusieurs solitudes aussi, bien sur... La solitude total (seul chez soit) et la solitude peupler (seul, dans une foule anonyme)...


Est-ce dans la solitude que nous nous découvrons ?
On se découvre toujours si on en as la volonté et le désir... la solitude n'est pas nécessaire, elle peu aidé à faire un point...

Devons-nous nécessairement nous confronter à autrui pour nous découvrir ?
Les autres, comme dis précédemment, nous font devenir ce que l'on est (influence croisé), ils peuvent aidé à nous connaitre mieux mais parfois ils oriente notre avis personnelle...

Chacun est seul face à l'image qu'il a de lui, ce que les autres lui donne à voir de lui même peuvent être vécu comme vrai, fausse, exagéré... c'est toujours intéressant d'écouter l'avis des autres pour ce forgé soit même son avis...

Ce découvrir, faire une introspection en règle peu être douloureux... un des cadres aidant à est la psychanalyse... C'est l'une de ces facettes (elle ne promet rien)...

_________________
amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Ven 12 Fév 2010 - 20:04

La solitude permet, selon moi, un épanouissement plus profond. Les gens qui ne sont jamais seuls ont souvent des problèmes à percevoir cette dimension de la vie, que j'estime importante. Ces gens là sont rares, du moins il me semble, et donc ce mal est assez peu répandu. La plupart des gens ont un monde intérieur (j'aime bien la représentation enfantine de "bleach" pour ce "monde intérieur"), et c'est là même qu'on trouve son épanouissement.

On ne peut être que l'ombre de soi même lorsqu'on ne se connaît pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Sam 13 Fév 2010 - 16:48

Comme dit Lulli, certaines personnes ont besoin de cette solitude pour moult raisons, que ce soit par misanthropie ou par besoin de se retrouver.

Personnellement je suis un mélange des deux, j'ai besoin de solitude pour supporter la masse grouillante dans laquelle je suis plongé tous les jours et aussi pour l'introspection qui je pense est extrêmement importante.

C'est la blague de notre époque, les gens n'ont jamais eu autant de moyen de communiquer, de se retrouver grâce à la technologie. Mais en multipliant les contacts superficiels ils sont de moins en moins perspicaces sur l'autre et donc sur eux mêmes. A vrai dire la quête de soi n'a jamais été autant delaissée qu'à notre époque d'hyper sociabilisation.

Il faut dire que les moyens d'abêtissement n'ont jamais été aussi nombreux...Adulation d'être superficiels, diffusion de programmes décérébrants et nombrilistes, sur-information...Tout cela empêche les gens de se retrouver seuls et d'amener une réflexion personnelle sur quelques sujets que ce soit, le Moi compris, car toujours l'on trouve un avis réchauffé d'une quelconque personne, ou un évènement qui detourne l'attention...plus besoin de se poser des questions dans ce cas là.

Donc oui, pour moi la solitude est une condition sine qua non à cette noble quête.
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7384
Age : 30
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Solitude.   Dim 14 Fév 2010 - 20:16

La solitude, c'est la pire chose qui puisse arriver à un être humain.
J'en ai souffert durant de longues années et je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi.

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
lulli
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Nombre de messages : 432
Localisation : paris, paris, paris.
Loisirs : Poterie.
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Solitude.   Dim 14 Fév 2010 - 20:45

Moi j'aurai aimé en souffrir mille fois plus que d'être forcé de vivre a proximité de certains !
Je pense qu'il vaut mieux dire "pour moi" que "c'est le pire pour tout le monde"... on ne connait qu'un point de vu : le sien...

_________________
amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7384
Age : 30
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 17 Fév 2010 - 9:01

L'avantage qand tu es obligé de vivre à côté de quelqu'un, c'est que tu es avec quelqu'un.
La solitude, c'est terrible parce que tu te sens rejeté et que tu as l'impression que tout le monde t'évite.
Je l'ai vécu pendant 6 ans alors je sais de quoi je parle.

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
lulli
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Nombre de messages : 432
Localisation : paris, paris, paris.
Loisirs : Poterie.
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 17 Fév 2010 - 9:37

Je le répéte : chacun sont point de vu, je sais aussi très bien "de quoi je parle"...

J'ai été rejeter (et même un peu battu, pour de dire), j'aurai donner cher pour être seul (car qui dit rejeter dis groupe et donc gens autour...) J'ai toujours détester les groupes, ça perdure...

Et puis, je le maintiens, j'ai été forcé de vivre dans une ambiance insuportable (familial, et je ne parle pas du moment de mon adolescence, mais de ma jeunesse), j'ai tout fait pour me retrouver enfin seule (sans le net, sans réél amis, sans sortie, juste dans ma chambre avec moi même, c'était mieu que...)


Je sais aussi de quoi je parle, crois moi, je préfère la solitude - choisis et non contrainte, celle que je recherche toujours, que je cultive...- à certain partage obligatoire... (d'ailleurs, vivement que j'ai plus de cours, au moins au boulot on me fait pas sué pour rien, ou parce que je suis pas tout à fait du même monde...)


là encore : chacun son vécu n'est ce pas ?

_________________
amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7384
Age : 30
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 17 Fév 2010 - 10:38

c'est clair^^

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 17 Fév 2010 - 20:44

Je pense que la solitude permet de digérer ce que nous avons appris au contact des autres. Autrui est essentiel pour la construction de soi, on a naturellement besoin de se confronter, de parler, de sentir, de toucher, c'est la nature humaine. La solitude permet juste de mieux apprécier ce contact, et de se reposer.

Même les grands solitaires cherchent un peu de compagnie, que ce soit au travers d'un téléphone, d'un ordinateur ou d'un animal, personne n'aime être seul.

La vrai solitude c'est de n'avoir rien ni personne vers quoi/qui se tourner...
Revenir en haut Aller en bas
TARMOUSSI
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Solitude.   Lun 22 Fév 2010 - 19:34

La solitude volontaire c'est le havre de paix, la liberté dans toute ses splendeurs, un beau voyage loin du délire sociale, une rencontre cordiale entre notre"Moi" et notre "Inconscient".
Baudelaire, dans son poème "L'ALBATROS", fait allusion à cette belle solitude du poète (le prince des nuées) qui sait planer dans le ciel. Mais "ses ailes de géants l'empêchent de marcher", à terre, parmi les hommes!

L'autre solitude, la solitude involontaire, est la plus haute des réclusions. Le schizophrène, l'enfant autistique, le prisonnier politique, le sdf sur le pavé,...vivent la grande douleur d'être seuls parce qu'il n'ont pas d'autre issue que de vivre ainsi avec l'indifférence des autres, en plus!
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7384
Age : 30
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 24 Fév 2010 - 20:57

TARMOUSSI a écrit:
La solitude volontaire c'est le havre de paix

Là, c'est plus de la solitude, c'est une retraite lol!

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
barla
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 499
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Solitude.   Jeu 25 Fév 2010 - 14:46

Comme a dit lulli
Citation :
on ne connait qu'un point de vu : le sien
. C'est pour cette raison que l'on est toujours seul même dans la foule, même dans sa famille. La solitude n'est pas physique, elle est intérieure. Nous sommes seuls avec nous-mêmes, tout le temps.

Certains craignent cette solitude et croient la fuir en faisant du bruit, en faisant le fête, en s'étourdissant de diverses manières, même dangeureuses. Parce que cela évite de penser, de réfléchir et donc de se sentir soi-même. C'est parfois difficile de s'aimer assez pour se supporter en permanence et accepter de s'entendre et de s'écouter.

D'autres la recherchent au contraire et arrivent à la retrouver malgré les autres autour d'eux. Ceux-là ont compris que la solitude était à l'intérieur d'eux-mêmes, que si le monde extérieur permet de la fuir, elle permet de fuir le monde extérieur.
Souvent la société essaie de nous empêcher de la retrouver et nous en donne un triste visage. Cette société fait tant de bruit qu'elle arrive presque à entrer à l'intérieur pour nous empêcher de nous entendre.

Mais quoi qu'il arrive, la solitude est toujours là, en nous, douce quand elle nous permet de nous protéger des autres, difficilement supportable lorsqu'on ne s'aime pas ou qu'on se sent rejeté, parfois difficile à percevoir lorsque l'on crie autour de nous, parfois terriblement présente.
A nous de savoir la retrouver et d'en saisir les bons côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Ven 26 Fév 2010 - 21:51

Niko a écrit:
L'avantage qand tu es obligé de vivre à côté de quelqu'un, c'est que tu es avec quelqu'un.
La solitude, c'est terrible parce que tu te sens rejeté et que tu as l'impression que tout le monde t'évite.
Je l'ai vécu pendant 6 ans alors je sais de quoi je parle.

::crazy::

Ça doit être dure mais as tu déjà essayer d'écrire la dessus? ça pourrais être intéressant. Enfin peut être ne veux tu plus en parler et je le comprendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Sam 24 Juil 2010 - 23:35

"rester debout au coin d'une rue et n'attendre personne" la solitude lorsqu'elle est ressentie comme subie , n'est t'elle pas le résultat d'un formatage , qui consiste depuis trop longtemps , a nous laisser entendre que sans l'appartenence à une quelconque caste , à une obédiance religieuse ou plus simplement à un cercle d'amis , nous pasons à coté de l'éxistance? Ne devons nous pas voir dans ce précept , l'incorrigible habitude qui c'est immicée dans nos façons de vivre , selon laquelle sans reconnaissance point dez salut...Les carcans rassurant que représentaient la famille et la religion ayant perdus de leurs superbe , ne sommes nous pas toujours en quette d'un substutuant qui nous stimule et nous restitue une pseudo identité... Je pourrais aller beaucoup plus loin , mais pour une premiére connexion , je lance par ce modeste préhembule une piste à exploiter , et je ne sais si ma "bouteille" trouvera un baigneur impénitant pour avoir envie de s'en encquérir. Si mon orthographe reste perfectible , cette tare de doit pas vous détourner de me répondre , je suis autodidacte en tout , je pense avoir énormement de choses à dire , et serais trés heureux de pouvoir dialoguer avec des personnes ayant réélement envie de partager leurs points de vue . Je suis un homme et ne recherche aucun plan drague . Je n'ai simplement pas l'occasion par mes fonctions de pratiquer l'écriture , et je tente par le biais de ce site de parfaire à ce manque. A bientot j'espére. Yvesguitare
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Dim 25 Juil 2010 - 1:16

Ambassadeur a écrit :
Citation :
Je pense que la solitude permet de digérer ce que nous avons appris au contact des autres.

Je pense la même chose. Les deux sont essentiels et, d'ailleurs, n'existeraient pas l'un sans l'autre.

Donc pour moi, nous nous découvrons autant par nous même en méditant sur notre vécu que grâce à la compagnie d'autrui qui permet la confrontation et l'échange.

"L'homme" seul, sans un regard extérieur ou un exemple, ne serait pas ce qu'il est ou ce qu'il n'est pas.
Revenir en haut Aller en bas
barla
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 499
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Solitude.   Dim 25 Juil 2010 - 9:30

Citation :
l'incorrigible habitude qui c'est immicée dans nos façons de vivre , selon laquelle sans reconnaissance point dez salut
la souffrance de la solitude serait alors le résultat du fonctionnement moderne de notre société où elle serait condidérée comme un mal alors qu'elle est un bien?
je ne suis pas tout à fait d'accord. Au contraire c'est la recherche de la solitude qui est une attitude culturelle, moderne, propre à notre société. En effet, de par sa nature l'homme est avant tout un animal social, donc qui vit en groupe. Si on regarde les peuples dits "primitifs", onv erre qu'ils vivent toujours en groupe, et pas en individus isolés. Ils sont même en groupe en permanence, pour chasser, manger, dormir, tout le temps. Ils ne s'isolent pas. C'est aussi une question de survie. Seul l'homme actuel (et même peut-être l'homme au mode de vie occidental) a pu se permettre de s'offrir le luxe de la solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Dim 25 Juil 2010 - 10:55

Je suis une personne qui est très souvent seule, j'ai beaucoup de mal à apprécier un "contact humain constant".

Il m'arrive assez souvent de jeter les autres, ou simplement de m'isoler, c'est pour moi, une façon "étrange" (comme dirait les autres) d'être tranquille.

Je préfère de loin me promener seul dans un endroit dépourvu de ce contact humain, u alors rester à un endroit, écouter, seul, le silence ou la nature.

Beaucoup de gens ne me comprennent pas, je ne m'en plein pas, c'est juste horrifiant que des personnes n'arrivent pas à comprendre que je n'aime pas tout ce qui fait de notre société un monde hypocrite, ou l'on ne profite pas de chaque instant pour vivre mais pour gagner de l'argent. Chose que je trouve absurde, pour information, je ne suis pas un enfant gâté pourris de fric.

J'aime la solitude ça me rappelle combien le reste compte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Dim 25 Juil 2010 - 21:55

Je plussoie Nirwar ^

Je suis une solitaire incontestable.
Pire que moi vous trouverez pas.
Aucun ami, aucun pote, aucun contact avec la famille, je sors jamais, à l'école j'évite tout contact et me plonge dans un univers différent, sans jamais parler à personne.

La solitude absolue, c'est si reposant. Il n'y a que là que je me sens vivre. Que je me sens réelle et moi-même.

Suis-je dépressive ? Oui ! Mais la solitude n'a rien à voir la dedans au contraire, elle me protège de ce qui m'irrite : les autres.

Quand je suis avec d'autres personnes, ma personnalité change incontestablement.
Je ne me sens plus libre. Je ne peux pas parler comme je parle dans ma tête : ce que je dis doit rester cohérent, logique, acceptable, et doit au minimum ne pas frustrer l'autre.Je dois former des phrases compréhensibles, je dois échanger avec l'autre. Je ne peux pas me permettre de laisser divaguer mes mots.
Mais de toute manière on m'empêche de penser. Je n'ai plus le temps de réfléchir parce qu'un dialogue (ou monologue) se déclenche et je me perds dans des tas d'informations qui me sont inutiles.

Prenons un exemple simpliste :
si je suis seule dans la foret, et que je vois un animal manger quelque chose, d'instinct j'irais près de ce dernier, je m'accroupirai et je le regarderai manger pendant des heures. Je le caresserais, lui parlerai presque, émerveillée de la beauté du spectacle. J'en philosopherais pendant des minutes entières, appréciant le calme et le moment d'intimité entre moi et la nature. Là, je suis moi.
En revanche, si quelqu'un m'accompagne, je serai inévitablement plongée dans son discours stupide, auquel je me sentirai obligée de répondre, je devrai me retenir d'aller voir cette bête et d'y rester collée. Je passerai mon chemin avec regrets, je ferai taire mon esprit qui veut absolument continuer son récit sur l'animal, je serais frustrée de m'être bloquée dans mes gestes, et j'en voudrais à l'autre. Je serais irritée et incomprise.
Là je ne suis plus moi.

On peut placer ce type de contexte autrement car il doit convenir dans la vie de tous les jours. En présence d'autres, j'ai l'impression que mon esprit ne fait que suivre des chemins ennuyeux que l'on m'invite à prendre.
Seule, je dois m'efforcer de créer mes propres chemins, à mon image. Et ca, c'est ce que je veux.


Sans solitude... on arrive à rien.
Peut-être que je suis too much personnellement, mais il faut un minimum.

Bon je stoppe mon pavé d'imbécilités ici ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 1 Déc 2010 - 16:28

Piink-Shiit ce n'est pas inintéressant ce que tu dis !

Sauf que contrairement à toi, j'ai souffert de ma solitude ! J'ai beau à être parfois entouré de mes amis, de ma famille et des gens que j'aime mais je me sentirais toujours seule ! Un solitude intérieure comme on l'a mentionné auparavant !

Selon mon point de vue, la solitude enferme les gens, elle les gardes prisonniers ! la solitude rajoutée à mon orgueil, j'étais carrément devenu misanthrope ! Le genre humain m’horripilait! Je rejetais sans arrêt la faute sur l'être humain, le genre humain, l' Homme, ce monde ... Les gens que je fréquentais mettaient encore une couche ! Pour le dire clairement et franchement, c'était des cons !Cela me rendait désagréable . Lorsque je voyais les gens rirent ensemble , s'enlacer , j'avais l'impression qu'on m'enfonçait un couteau. Cependant je jouais les hypocrites, je faisais comme si tout allait bien, or tout allait mal. La solitude me rendait aussi de plus en plus orgueilleuses , je critiquais intérieurement les autres , j'avais dû mal à les supporter, à les accepter. Là, je me suis un peu calmé, mais la solitude m'a quand même fait ouvrir les yeux sur ce monde et les gens qui le peuplent. Ça m'a fait aussi prendre consciente sur certaines choses et j'ai appris à accepter la vie telle qu'elle est ! Du moins la supporter par moment !

Un autre petit point, la solitude peut aussi nous emmener vers le chemin de la mort, du suicide ...

Voii voilou, j'ai fini mon discours barbant bourré de fautes ( je me suis un peu lâché je l'avoue ) .

- Rose noire -
Revenir en haut Aller en bas
Rima68
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5092
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 1 Déc 2010 - 17:52

Je suis un peu comme Piink-Shiit, je n'aime pas le contact avec les autres (même si je me force à en avoir depuis que je suis au lycée mais plus pour ne pas inquiéter mes parents qu'autre chose) en fait j'ai été beaucoup déçue par plein de monde, des amis, de la famille (entre les moqueries et les trahisons j'ai ma dose). J'ai à la fois peur du regard des autres et l'impression d'être en trop quand je suis en groupe (avec des amis ou même avec ma famille), j'ai aussi l'impression de ne pas être moi même de ne pas pouvoir laisser libre cours à ma personnalité de peur d'être mal vue... De toute façon l'impression d'être seule me suis ou que j'aille même si je suis avec des gens j'ai l'impression d'être isolée donc autant rester seule si on ne se sent pas toujours bien avec les autres. C'est ainsi que j'ai commencer à écrire pour combler un manque qui s'augmente de jour en jour... Au moins que j'imagine mes personnage je n'ai pas l'impression de jouer un rôle et j'ai moins ce sentiment de solitude...

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 1 Déc 2010 - 18:01

Tu n'aurais pas plus dramatique comme tableau Rose noire ?

La solitude aide sous différentes formes se construire. Chaque enfant/ado devrait s'exiler un coup un jour, pour aller cultiver son individualité. Être seul ça permet de ne pas s'enfermer justement, ça enlève la pression du regard des autres, de devoir répondre alors qu'on en a pas envie comme le dit Pink-Shiit etc.
Pour faire simple je n'aime pas les gens, pas forcément pour leur comportement, parce qu'ils m'énervent ou autre, juste je ne les aime pas. J'ai déjà du mal à me supporter alors d'autres personnes...
Puis je suis tactophobe aussi, j'ai horreur qu'on me touche sans prévenir/à répétition/sans raison, mais à côté j'ai besoin du contact physique avec mes amis^^
Au fond, la solitude m'a servi, elle m'a aidé à grandir. La seule chose dont j'ai souffert c'est l'ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 1 Déc 2010 - 18:22

C'est vraie que la solitude nous fait ouvrir les yeux et nous apprend beaucoup de choses.

En effet moi aussi, j'ai du mal à supporter le contact des gens et je n'aime pas non plus le regard des gens. j'ai toujours l'impression d'être juger, épier ... Plusieurs fois, comme rima je me suis senti en trop, que j'étais inutile et petite, je m'inventais toujours un ami imaginaire. L'écriture, la lecture, l'imagination, tout ce qui englobe le rêve est devenu pour moi une seconde vie ...

Je suis quelqu'un d'assez sombre, je confirme mais la solitude , ça peut être cruel !

Qu'entends tu par " j'ai souffert de l'ennui " banshee ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 1 Déc 2010 - 18:26

En fait, je me retrouve assez dans ce que tu dis. Mais je n'adhère pas au "c'est horrible la solitude", comme tout, ça dépend des gens.

Pour ta question, c'est simplement que contrairement aux histoires que je me frabrique dans ma tête où je dois tout calculer (les décors, les actions des personnages et leurs apparences, leurs pensées...), parler avec quelqu'un est très reposant et le temps passe souvent bieeen plus vite pour moi. J'ai pas besoin de réflechir, je dis les premières bétises qui me passent par la tête et c'est bon.
C'est pour moi la seue qui a été dur : ne pas être entouré, ne pas avoir quelqu'un pour me lobotomiser quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude.   Mer 1 Déc 2010 - 18:50

En gros être seul !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano
» Sériephile : vos grands moments de solitude.
» HAIKU : SOLITUDE
» [Krakauer, Jon] Into the Wild : Voyage au bout de la solitude
» La solitude en mer

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Philosophons-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: