Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mettez l'ambiance !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galb
J'adore ce forum!
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Age : 24
Localisation : Le Cannet
Loisirs : Ecrire, jouer, lire. écrire d'abord, jouer après !
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Mettez l'ambiance !   Jeu 19 Juil 2012 - 15:13


Salut, donc : un petit excercice que je vous propose. C'est de mettre en place une ambiance. Autrement dit de faire en sorte que le lecteur se sente d'une certaine manière. Je vous propose de faire ça en un petit texte très descriptif, avec, peut être, une ou deux phrases de dialogue, mais pas obligatoirement. L'objectif, c'est que le lecteur sente la description, et que vous l'ameniez là ou vous voulez l'amener ! Qu'il se sente comme le personnage.
Vous avez le choix :
Chaleureuse, douceureuse, sensuelle, terrifiante, angoissante, calme, excitante, froide, mortelle, répugnante.

Pour bien jouer le jeu, ne précisez l'ambiance que vous avez choisi qu'après votre texte ! Que le lecteur entre dedans sans préjugé.

Je commence :


C'était une nuit comme les autres. Le soleil s'était couché par delà les alpes après une journée de chaleur brûlante. Une chaude nuit d'été, un long croissant de lune, et une myriade d'étoiles brillantes. Seul, dans une grande villa qui dominait la sèche plaine environnante, Elias se retournait dans son lit, n'arrivant pas à trouver le sommeil. Non pas qu'il avait peur de la solitude, il y était habitué, depuis dix longues années. Il se sentait chez lui dans la guarigue provençale, il se sentait maître au millieu de cette grande plaine ornée d'une végétation rase et sèche, parsemée, de temps à autres, d'arbousiers. Non, ce n'était pas cette solitude si tranquille et si douce, qui l'effrayait. Ni les craquements qu'il entendait dans les fondations de la vieille maison familliale. Ni le hululement du vent lorsqu'il passait au millieu des poutres du toit. Elias ne savait pas d'où venait ce sentiment de peur, ce sentiment d'être observé, ce sentiment de ne plus être seul sur sa plaine.
Il se sentait oppressé. Peut être la pleine lune. Non, cela durait déjà depuis deux semaines. Deux semaines qu'il passait la nuit à se retourner dans son lit, la main prête à jaillir vers le colt sur sa table de nuit. Une présence humaine... Un sentiment que l'on ne peut ressentir que lorsqu'on vit seul. Elias avait limité tout contact avec d'autres hommes ou femmes pendant plusieurs années. Il ne sortait qu'une fois par mois, se rendant à la ville la plus proche pour s'approvisionner. Quand le contact humain est si rare, on le ressent à des dixaines de mètres. Et c'était ce qu'Elias ressentait. C'est ce qu'il avait ressenti les nuits précédentes. Ce sentiment d'être violé dans son intimité, de sentir qu'un autre pénètre dans sa sphère ndividuelle de tranquille solitude. Des voleurs, peut être. La villa d'Elias était ouverte aux quatres vents, mais il n'y avait rien d'intéressant à prendre. Peut être une ou deux vieilles statuettes, qu'il avait hérité de son grand père. Des bouddhas de jade, de la taille d'un poing. Les maigres économies qu'il conservait se trouvaient dans sa chambre.
Si voleurs il y avait, ils s'attaquaient à une bien piètre proie... Le plancher de bois craquait. Des bruits de pas. Ce n'était pas la première nuit qu'il entendait ces pas. De petits pas, très légers, comme un battement de coeur. Cela pouvait bien être ce vieux hibou qui visitait Elias depuis quelque mois la nuit. Mais ce sentiment d'être observé, ce sentiment que deux yeux brillants se braquent sur vous chaque nuit, ce n'était pas le hibou. Tant d'années de solitude avaient peut être provoqué chez lui un peu de paranoïa. Peut être n'était-ce qu'une oppression passagère. Ca restait désagréable. Désagréable, et effrayant. Elias s'en voulait de réagir comme une petite fille apeurée. Après tout, il n'entendait rien d'autre que les bruits et craquements habituels dans une vieille maison mal entretenue. S'enfonçant dans ses couvertures, il se colla contre l'oreiller et se força à dormir. Il vérifierait l'état de la maison le lendemain. Comme tous les jours.


C'était une tentative d'ambiance douceureuse ! Allez y, à vous.

_________________
"Le flot du temps vous porte et vous n'en détournerez pas le cours"
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Mettez l'ambiance !   Jeu 19 Juil 2012 - 21:01

Intéressant, je vais tenter l'exercice à l'occasion, j'y réfléchis.

J'aime bien ton texte et la montée en puissance du ressenti.
Par contre, j'aurais plutôt dit que c'était une ambiance angoissante, plutôt que doucereuse en lisant ton texte, ou alors ce mot a un autre sens que je ne connais pas (pour moi, la définition, c'est "d'une douceur fade, mielleuse", ce qui n'est pas ce que j'ai éprouvé à sa lecture).

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: Mettez l'ambiance !   Jeu 12 Nov 2015 - 18:41

Sa tasse de chocolat bouillante entre les mains, le dos collé au radiateur, emmitouflé dans sa couverture, confortablement installé sur des coussins, le jeune homme regardait tomber la neige. De la buée s'était formée sur la fenêtre, et le petit bonhomme dessinée au doigt par sa cadette était encore visible. Sans qu'il s'en rende compte, ses yeux avaient quitté son livre pour ne plus se détacher de la danse hypnotisante des flocons. La nuit tombait. Un à un, dans la rue, les réverbères s'illuminèrent. En cet instant, le jeune homme n'aurait échangé sa place pour rien au monde. Il laissait ses pensées vagabonder, ne prenant même pas garde de les comprendre, réalisant à peine qu'il rêvait, réalisant à peine qu'il existait. Il se trouvait juste là où il devait être, là où tout s'effaçait, pour ne plus laisser que le sentiment d'un bien-être absolu. Doucement, comme une bougie s'éteint, il s'endormit.

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: Mettez l'ambiance !   Jeu 12 Nov 2015 - 21:29

Oups! Ambiance chaleureuse Wink

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mettez l'ambiance !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mettez l'ambiance !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que mettez vous dans vos pointes?
» Mettez vous votre ceinture de sécurité
» Mettez en valeur vos photos avec un fond approprié
» C'est l'été, mettez vos casquettes!
» Mettez vous quelque chose sur la tete l hiver ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: