Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Réalité quand tu nous tiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Réalité quand tu nous tiens   Sam 11 Aoû 2012 - 9:03

Respecter le principe de réalité consiste à prendre en compte les exigences du monde réel, et les conséquences de ses actes. Le principe de réalité désigne avant tout la possibilité de s'extraire de l'hallucination, du rêve, dans lesquels triomphe le principe de plaisir et d'admettre l'existence d'une réalité, insatisfaisante. Wikipédia.

Illustration : je veux prendre un bain de soleil. Il pleut. Ce n’est pas grave. Je vais rester chez moi, écouter de la musique et en avoir du plaisir. Mon plaisir de vivre n’est en rien affecté par les évènements extérieurs. Jusqu’à un certain point, évidemment. Une des conditions nécessaires pour que cette situation se maintienne, est que mes besoins physiologiques soient satisfaits. Que j’ai suffisamment d’argent pour cela et me payer quelques extras. Être en bonne santé et vivre dans un pays où le collectif permet à l’individu de s’épanouir facilite les choses.

Quand on respecte le principe de réalité, la non réalisation de notre désir ne nous conduit pas au désespoir, mais au plaisir. Récemment, j’ai vécu une situation difficile, genre ‘supplice de Tantale’. J’ai vu, tous les jours, pendant un an, un homme qui ‘m’allumait’ sans donner suite. Je ne pouvais l’empêcher de tourner autour de moi. C’était mon directeur. J’ai ressenti de la frustration, mais pas de colère. J’ai accepté la non réalisation de mon désir, et désirer a été un magnifique plaisir en soi. Pour y parvenir, je me disais : ‘tu as le droit de faire cela avec moi. Je n’y peux rien, puisque tu es le directeur’. Je pensais à cet homme, qui, aux galères, fers aux pieds, se sentait libre. Je me disais : ‘si lui y est arrivé, moi aussi !’. La définition de l’intimité, donnée par Wikipédia, a été également un excellent moyen de ne pas céder à l’illusion. Et puis, la frustration n’est-elle pas moins grave que la maladie, ou la ruine ? Voilà. C’est quand on accepte la frustration que le plaisir est là. Quand on accepte de vivre ce qui nous arrive Quand on accepte d’être important, tous les moments de notre vie sont importants.

Si on recherche à satisfaire un désir impossible, en croyant qu’il dépend de nous que cela arrive, alors on s’expose à d’immenses déconvenues. Mais quand on reconnaît la réalité, et que l’on accepte ses limites, alors beaucoup de choses deviennent extraordinaires et possibles. J’ai accepté que mon père se soit moqué de moi quand j’étais enfant, et réalisé que cela ne dépendait pas de moi qu'il m'aime. Que puis-je faire d’autre ? Cela ne dépend pas de moi qu’il change. 'Ce qui ne dépend pas de moi, n'est rien pour moi' (Épictète)

Avoir du plaisir à vivre n'empêche pas de s'engager pour améliorer les choses. Au contraire, on est plus efficace. Et, puis, ne dit-on pas : 'Charité bien ordonnée commence par soi-même' ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   Sam 11 Aoû 2012 - 10:10

"Quand on respecte le principe de réalité, la non réalisation de notre désir ne nous conduit pas au désespoir, mais au plaisir."

"C’est quand on accepte la frustration que le plaisir est là"

Intéressant, paradoxale et je ne suis pas très d'accord.

La frustration ne peut amener au plaisir et à partir du moment ou tu acceptes le fait d'être frustré, tu ne l'es plus et tu ne désires plus. On ne peut désirer que ce qu'on a pas c'est un fondement philosophique important et assez reconnu.

J'aurai plutôt dit (et je pense que c'est ce que j'ai compris ici) que le fait d'accepter que la vie ne soit pas comme on le voudrait, que je ne réalise pas tout mes désirs et que je contrôle ma frustration me permet de mieux vivre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   Sam 11 Aoû 2012 - 11:24

On ne peut désirer que ce qu'on a pas : cela voudrait dire que celui qui a tout ne désire pas. Est-ce possible de vivre sans désirer ?
Merci de ta contribution. Ce que j'ai compris (mais je me trompe peut-être) : on dit à peu près la même chose, sauf que tu es plus modéré que moi !

Amicalement,

p.s : je profite de te rencontrer à nouveau pour te dire que j'ai vu avec l'administrateur comment il faut procéder avec les exercices d'écriture (cf. le sujet 'La visite'). C'est lui qui m'a dit de poster mon texte à la suite du tien. A moins que je n'ai pas compris ces directives ...
Revenir en haut Aller en bas
Elann
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 22
Localisation : Nord
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   Sam 11 Aoû 2012 - 12:38

Citation :
cela voudrait dire que celui qui a tout ne désire pas. Est-ce possible de vivre sans désirer ?
Qui a tout ? Il manque toujours quelque chose (aussi infime soit-elle)

Je comprends ce que vous dîtes, je ne sais pas si c'est réalisable.
Se contenter de ce qu'on a c'est bien (peut-être mieux) mais ça ne fait pas avancer.

En même temps, je suis d'accord que toujours vivre dans l'espoir (et vouloir toujours plus), ce n'est pas vivre non plus (et ça, je le sais).

Je pense que le fait que je sois encore jeune et idéaliste joue là dessus, je n'ai pas encore assez vécu pour affirmer que la sagesse est de se contenter de ce qu'on a et accepter la frustration même si je le comprends.

_________________
Je suis né pour te  connaître, pour te nommer, liberté.  Paul Eluard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   Sam 11 Aoû 2012 - 20:27

Peut importe si quelqu'un peut avoir tout, si c'est réalisable ou pas. Quand je dis 'celui qui a tout ne désire pas', c'est pousser le raisonnement à l'extrême. C'est une vue de l'esprit, mais qui tient quand même la route. En effet, on peut supposer qu'à un moment de l'histoire de l'homme, quelqu'un pouvait tout avoir, puisqu'il n'y avait rien. Il n'y avait pas d'objet, ou si peu. Le fait qu'il n'y ait rien, et donc que les hommes avaient tout, les empêchait'il de désirer ?
Pour moi, l'homme est désir. Puisqu'il est désir, il est frustration. Donc, pour moi, il n'est pas nécessaire de réaliser son désir pour être heureux. Exister est un plaisir en soi. Bon enfin, ça peut se discuter ...

J'ai vu que le problème de l'exercice avait été résolu. Ouf !
Revenir en haut Aller en bas
Elann
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 22
Localisation : Nord
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   Sam 11 Aoû 2012 - 21:34

Je pense aussi que l'Homme est désir. C'est ce qui le pousse.
Sans désir, on ne peut pas parler de vie mais plutôt d'attente.
Pour être heureux, il est aussi nécessaire d'apprendre à ne pas respecter tous ses désirs (et donc accepter la frustration). D'ailleurs tous les désirs ne sont pas "bons" (si mon désir est de tuer mon voisin, je ne peux pas (pour des raisons évidentes), il faut donc que j'apprenne à vivre au mieux avec cette frustration.)

Mais je ne suis pas convaincu que l'Homme puisse tout avoir. En tout cas, je ne parviens pas à le penser.

Exister est un plaisir en soi. Effectivement, ça se discute mais penser ainsi ne peut que être bénéfique. (c'pas pour autant que c'est facile)

_________________
Je suis né pour te  connaître, pour te nommer, liberté.  Paul Eluard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   Dim 12 Aoû 2012 - 7:19

Je formule autrement : on désire ce qu'on a pas. Comme on ne peut tout avoir, on désire tout le temps. Donc, on est frustré tout le temps. Et le plaisir alors ? J'en arrive au même point : c'est quand on accepte la frustration que le plaisir est là. Pour ma part je préfère mon option actuelle à l'option 'screu gneu, gneu' : j'en ai marre, à quoi bon ? Celle là, j'en ai soupé pendant cinquante ans. Basta !

Merci à tous pour vos contributions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   Dim 12 Aoû 2012 - 13:37

"Comme on ne peut tout avoir, on désire tout le temps. Donc, on est frustré tout le temps. Et le plaisir alors ?"

Oui on désire tout le temps et on est TOUJOURS plus ou moins frustré. Le plaisir ne vient pas nécessairement du désir ou en tous il ne va pas de pair avec le désir. Il vient d'une exaltation positive.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réalité quand tu nous tiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réalité quand tu nous tiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réalité quand tu nous tiens
» Oh, jalousie quand tu nous tiens!
» Bretagne... quand tu nous tiens.
» Espoir quand tu nous tiens
» OS, Jalousie quand tu nous tiens!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Philosophons-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: