Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Writing excuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Writing excuses   Dim 9 Sep 2012 - 13:21

Bonjour !

Je viens vous parler aujourd'hui d'un podcast que j'écoute avec assiduité : Writing excuses

Ce podcast est animé par plusieurs auteurs de SF/fantasy : Brandon Sanderson, Howard Taylor, Dan Welles, Mariette Kowal, et de nombreux invités.

Le principe est simple :
"15 minutes long, because you're in a hurry, and we're not that smart"
En gros, en 15 minutes, on discute d'un sujet, d'un problème, d'un genre particulier, d'un type de personnage.

Pourquoi, à mon avis, il faut écouter ce podcast :
- Déjà, parce que c'est fait sans se prendre la tête et que c'est assez drôle.
- Parce que c'est clair, concis et que ça brasse tout un éventail de sujet.
- Parce que ça ne donne pas de réponses toutes faites, mais force plutôt à se poser des questions sur sa manière d'écrire, sur les personnages qu'on a créé...

Personnellement, ce podcast m'a énormément aidé et m'a forcé à me remettre en question pour progresser.

Pour l'instant, il y a 7 saisons, avec une trentaine d'épisodes pour chaque (oui, oui, il y a de la matière). Si des gens sont intéressés, j'ai pris quelques notes, je peux les poster ici.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Writing excuses   Dim 9 Sep 2012 - 16:17

Citation :
"15 minutes long, because you're in a hurry, and we're not that smart"

J'adore le principe.

Je veux bien voir les notes que tu as prises, mais j'aimerai surtout un lien vers ce podcast. Ça se trouve facilement ? Par contre, c'est en anglais ? :|
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Dim 9 Sep 2012 - 16:47

http://www.writingexcuses.com/

Voilà le lien.

Oui, c'est tout en anglais par contre

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
fosiliaz
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1162
Age : 22
Localisation : Pas loin du pôle nord, au milieu des cartons
Loisirs : judo, tennis de table, lire et bien entendu écrire
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Writing excuses   Dim 9 Sep 2012 - 18:45

Oui c'est tout en Anglais... Je viens d'en écouter un morceau et faut s'accrocher quoi... Mais ça se comprend quand même pas trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Dim 9 Sep 2012 - 19:27

Ben ils ont pas des accents trop pourris, donc avec un peu d'entraînement, ça se comprend plutôt bien, je trouve

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Lun 10 Sep 2012 - 22:13

Notes sur la saison 1


Episode 1 : Brainstorming
écrire les idées quand elles viennent
creuser les idées, ne pas les laisser s'en aller.
Attention à ne pas se laisser bouffer par les détails, on écrit un histoire sur des personnages, pas une encyclopédie.


Episode 2 : blending the familiar and the original
réfléchir à ce qui est familier, et ce qui ne l'est pas. Des idées étaient originales quelques années auparavant, et ne le sont plus maintenant.
Chercher ce qui est familier, et essayer de l'attaquer sur un autre angle.
Mêler l'étrange, avec quelque chose de familier.


Episode 3 : killing your darlings
Les « chéris » : une idée, un personnage, qu'on aime beaucoup. Pb : ça peut parasiter l'histoire (ex : personnage comique qui plombe une histoire sérieuse).
Comment savoir s'il faut les tuer ? Demander un avis extérieur.
Pour arriver à tuer ses « chéris » : se dire que ça n'a pas sa place dans l'histoire, le dégager, et éventuellement, imaginer une histoire où il a sa place.


Episode 4 : Beginnings
Pour bien commencer : commencer au plus proche de l'action, établir rapidement les liens et les conflits entre les personnages.
Soigner les premières phrases, elles « vendent », l'histoire, mais ne pas rester bloquer sur ces premières lignes. Écrire l'histoire, et puis retravailler le début en fonction de ce qu'on a écrit.
Ne pas commencer avec l'histoire du monde, mais avec une image forte ou une scène d'action (cf. les James Bond).


Episode 5 : Heroes vs Protagonists
Le héros : celui qui fait avancer les choses, qui porte des valeurs, accompli de grandes actions
Le protagoniste : celui qui suit un arc de développement. Il n'est pas forcément héroïque.
Un héros qui est bon en tout est chiant à lire, ne pas hésiter à lui donner des failles, des choses où il est mauvais. Mais au contraire, si on écrit sur un M. Tout le monde, ne pas hésiter à lui donner des domaines dans lequel il est bon.


Episode 6 : Flaws Vs Handicap
Défaut : interne au héros, et c'est de sa faute (ex : il est colérique)
Handicap : externe au héros, lui est imposé et il ne peut rien y faire (ex : il est aveugle).
Intéressant de donner des défauts à son personnage, car cela le rend plus humain, cela lui donne des choses à accomplir et à surmonter (et peut donner des pistes scénaristiques intéressantes).


Episode 7 : Vilains
Un bon méchant : un méchant crédible, il faut lui donner une personnalité et des motivations. (il faut se dire que pour le méchant, il est le héros de sa propre histoire).
On peut donner des défauts à son méchant, mais attention à ne pas le rendre stupide.
On peut essayer de le rendre sympathique, mais attention à ce que ça ne se fasse pas aux dépends du héros.


Episode 8 : Sci-fi
Définition de la SF et présentation des grands thèmes et auteurs


Episode 9 : sci-fi subgenres
Présentation des différents sous-genres de la SF.


Episode 10 : Pacing
Comment maintenir la tension ? Aller directement à l'action et au conflit. Avoir en thème le but de chaque scène, à quoi elle va servir dans l'histoire.
Si le scénario le justifie, imposer une limite de temps et des actions à accomplir forcément.


Episode 11 : business of writing
qu'est-ce qui change dans la manière de travailler quand on devient un écrivain pro.


Episode 12:Submitting to editors
Conseils pour présenter aux éditeurs


Episode 13 : Submitting to editors (2)
Idem


Episode 14 : Magic system
Sanderson's First Law of Magics: An author's ability to solve conflict with magic is DIRECTLY PROPORTIONAL to how well be the reader understands said magic
Tendance en fantasy à pouvoir tout résoudre par la magie, sans qu'il y ait de règles. Intéressant de poser des règles strictes car : donne de l'intérêt car le lecteur comprend comment ça fonctionne, donne des ressorts pour l'histoire et des outils pour les personnages.


Episode 15 : Cost and ramification of magic
donner un coût à la magie : limite son utilisation (et donc rend le monde plus cohérent, parce que si tout se règle par la magie, plus besoin de travailler), crée des conflits pour le héro (ex : Frodon quand il met l'anneau).
Penser aux ramifications de la magie : changer le climat, qu'est-ce que ça va impliquer pour le monde...


Episode 16 : butt on the chair, hand on the keyboard
ou comment résoudre le blocage de l'écrivain.
Blocage : quand on réalise qu'on a un problème dans l'histoire, quand on sait ce qu'on doit écrire, mais qu'on ne sait pas par où commencer.
Réponse : chercher de l'aide si on est bloqué, se fixer des dates butoirs pour se donner la motivation, se réserver des plages où on se force à écrire.


Episode 17 : This sucks and I'm a horrible writer
faire la différence entre les moments où effectivement ça craint et les moments où non, c'est juste qu'on est dans une mauvaise passe.
Ne jamais laisser ce sentiment nous arrêter.
Soumettre à des groupes d'écriture si on a vraiment un doute.
Si on a l'impression que ça craint vraiment, continuer quand même d'écrire, quitte à y revenir après avec un œil neuf.
Ne pas hésiter à écrire dans le désordre, si ça peut nous débloquer


Episode 18 : Questions and answers
questions et réponses avec le public


Episode 19 : Plot twists
découvrir que ce qu'on pensait être vrai ou acquis ne l'est pas
c'est efficace : si c'est bien amené, si c'est court et violent. Attention à ne pas en faire trop, pour éviter l'effet « scooby doo ».


Episode 20 : Q & A
questions et réponses avec le public


Episode 21 : Humor
rire = un mécanisme de défense devant l'horreur d'une situation.
Besoin de l'humour pour rendre acceptable certaines situations
comment on fait rire : penser à ce qui nous fait rire, chercher le décalage.


Episode 22 : Doing things that are unpopular
faire ce que le lecteur ne va pas aimer.
Difficile, notamment pour un auteur pro, parce qu'on prend le risque de décevoir le lectorat (qui du coup, boycotte le bouquin).
Mais, ça peut marcher (Cf. Le trône de fer).
Se demander surtout si le lectorat va l'accepter, et si c'est vraiment indispensable dans l'histoire.


Episode 23 : Viewpoint
1ère personne : plus simple de créer des liens avec le lecteur, d'être drôle, de donner du relief aux descriptions et aux personnages. Mais, limite à un PDV.
3ème personne point de vue : narrateur est plus neutre, on peut le croire, on peut avoir plusieurs personnages PDV.
PDV omniscient : on saute d'un personnage à l'autre.


Episode 24 : research
Faire de recherches pour donner de la réalité et éviter les erreurs.
Faire des recherches, jusqu'à ce qu'on ait la sensation qu'on a fait le tour.
Ne pas mettre dans son histoire tout ce qu'on a trouvé, se limiter aux détails clés.


Episode 25 : Viewpoint and tense
Comment bien utiliser les différents pdv.


Episode 26 : Horror
Définition de l'horreur


Episode 27 : world building religion
Religion : penser à ce qu'elles impliquent pour les personnages, pour leurs motivation, et pour la construction de l'univers.
Religion peut prendre différentes formes : religion organisée, mais aussi croyances et pratiques quotidiennes.


Episode 28 : writing for webcomics
pour les écrivans de webcomics


Episode 29 : Talking publishing
Entretien avec un éditeur américain


Episode 30 : Revision
révision demandées par les éditeurs et comment les gérer.


Episode 31 : Writing for RPG
Pour les gamers


Episode 32 : talking exposition
Ne pas en faire trop et assommer son lecteur avec trop de détails. Se rappeler que le monde est le décor où l'histoire se passe, mais que les personnages sont importants.


Episode 33 : Side characters
personnages secondaires : les personnages dont on n'explore pas le PDV.
Mais, ne pas hésiter à leur donner une histoire personnelle et des buts qu'ils vont chercher à suivre.
Que faire quand le personnage secondaire devient plus intéressant que le héros : on lui donne un PDV.


Episode 34 : The dark knight
Critique de The dark knight, ce que ce film a fait de bon...


Episode 35 : Voice, tone and style
comment développer un style ?
Les nouveaux écrivains ne devraient pas s'en soucier, et se concentrer plutôt sur l'histoire, le monde et les personnages.
Développer un style : il faut écrire, encore et encore.



_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Lun 10 Sep 2012 - 23:57

Merci pour toutes ces informations, je n'ai pas encore eu le temps de tout lire, j'y reviendrai demain.

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
lulu_turlututu
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 27
Loisirs : J'essaye d'apprendre le japonais et je suis bénévole à Potron-Minet, une association qui recueille et soigne des chats ^^
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 11 Sep 2012 - 18:56

Merci pour les liens ! Ça a l'air intéressant et ça va me faire bosser l'anglais (trèèèès bonne chose) !

_________________
Toutes mes citations sont extraites du manga One Piece, ce manga est une vraie leçon de vie Wink

"Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui ont la volonté de continuer", Emporio Ivankov

"Quoi qu'il arrive, ne perdez jamais espoir face aux adversités du monde qui vous entoure. Soyez assez forts pour pouvoir rire de tout, ne vous préoccupez pas du regard des autres." Belmer à ses filles.

"Un rêve irréalisable ? C'est ça l'aventure ! Si on laisse passer cette chance, on le regrettera pour le restant de notre vie." Luffy

"L'époque où les pirates rêvaient est révolue ? Ha ! Les gens auront toujours des rêves ! Surpassez les autres n'est pas chose aisée. laissons-les rire ! Sur la route des sommets, il y a des batailles qu'on ne gagne pas avec les poings." Barbe-Noire

Ore wa Luffy ! Kaizoku ō ni naru otoko da ! (俺はルフィ!海賊王になる男だ!) Je suis Luffy ! Celui qui deviendra le roi des pirates !
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Ven 14 Sep 2012 - 7:40

2ème saison (1ère partie)

Episode 1 : Settings
settings : le décor, le monde, les relations entre le personnages.
Le monde peut être développé, mais jamais aux dépends des personnages. Se dire que le monde en lui même est intéressant, parce qu'il y a des personnages qui y vivent (Dune est un monde extraordinaire, notamment à cause des Fremens).
Pour planter le décor : inclure des conflits (un problème à résoudre, des soucis entre les personnages)
L'importance des descriptions : varie selon le type d'histoire qu'on écrit. Certaines se suffiront de quelques éléments de décor pour exister, d'autre auront besoin de descriptions.


Episode 2 : Writing for children
Différent groupes d'âges : enfants, ados, jeunes adultes.
Ecrire de manière plus simple : garder des tournures de phrases compréhensibles et du vocabulaire qu'ils sont susceptible d'utiliser au quotidien.
On peut avoir des personnages complexes, un monde développé, mais, il est plus simple de se limiter à un point de vue, pour que ce soit plus compréhensible par les jeunes lecteurs.
Se demander ce qui intéresse les enfants, quels conflits vont les toucher.
Dialogues : essayer de se souvenir comment on parlait (ou demandait à quelqu'un comment on parlait gamin), se souvenir de ses émotions (comment on percevait les parents, les frères et sœurs...)


Episode 3 : Characters
Comment créer des personnages qu'on n'a jamais été ? Rencontrer des gens, faire des recherches, ne pas hésiter à aller parler aux gens.
Archétypes : peuvent être utilisés, mais attention à ne pas tomber dans le déjà vu. Prendre les stéréotypes et se demander comment on pourrait en faire de nouveau.
Pb pour écrire un personnage : se demander s'il est bien à sa place dans l'histoire.


episode 4 Being a part time writer
se réserver du temps chaque jour, comme on le ferait pour un travail professionnel.
Ne pas renoncer


Episode 5 : writing groups
comment en trouve un groupe ? Aller dans des cercles locaux d'écriture, les facs, voir si on trouve des magasines.
Que faire quand c'est son œuvre qu'on passe en revue ? Se taire tant que les autres font les commentaires, pour spoiler le moins possible. Accepter les critiques, même si on n'est pas d'accord, il y a sûrement du vrai.
Que faire pour aider un autre auteur à améliorer son travail ? Toujours être correct et poli. Décrire ce qu'on a ressenti à la lecture, plutôt que de dire « tu aurais dû faire ça ». Ne pas hésiter à dire ce qui ne marche pas, mais également ce qui marche (l'auteur a besoin de l'entendre).
Attention : le groupe d'écriture va lire l'oeuvre sur une longue période, donc, il y a des choses qu'on aura planté au départ et qu'ils auront oublié.
Le groupe a tendance aussi à se focaliser sur des petits détails, qui au final n'ont pas beaucoup d'importance.
Se dire qu'on prend en compte environ un quart des suggestions qui sont faites.


Episode 6 : endings
fin importante : doit répondre à toutes les promesses lancées par l'auteur au cours du livre.
Ne pas laisser de « fil » non résolu.
Mais attention à ne pas trop préparer la fin, sinon, on risque de perdre la tension qu'on a bâti.
On peut ne pas répondre aux promesses qu'on a lancé, si on les remplace par quelque chose de plus gros, et qu'on le justifie.


Episode 7 : Using writing formulas
archétypes d'écriture : des structures, ou des types de personnages qu'on retrouve
Les plus : permet d'avoir une structure déjà toute faite, qui parle au public
Les moins : peut rapidement devenir cliché, si on s'en sert mal, on risque de perdre l'histoire en essayant de respecter les codes de l'archétype.


Episode 8 : 3 act structures
Acte 1 : le héros rencontre le problème
Acte 2 : il se rend compte que le problème est plus gros que lui
Acte 3: Il triomphe
acte 1; on établit les personnages et les conflits, résolution d'une partie du conflit
rendre acte 2 intéressant : un méchant débarque, ou une aide extérieure arrive.
Fin de acte 2: quelque chose doit dire au héros ce qu'il a mal fait, leçon qu'il doit apprendre pour triompher.
Acte 3: la résolution, tous les éléments qu'on a planté doivent trouver une résolution.


Episode 9 : Romance
Débuter avec la caractérisation, une romance doit remplir un besoin dans l'histoire. Ne pas hésiter à relier les conflits ensemble (l'histoire générale influe sur l'histoire d'amour), développer tous les personnages (pour éviter l'effet « personnage creux qui est juste là pour être l'intérêt romantique »)


Episode 10 : The boring parts
explorer les conflits entre les personnages, ou l'évolution d'un personnage.
Changer de point de vue pour raconter
si c'est vraiment ennuyeux à écrire et à lire, il faut probablement penser à changer le segment.
Identifier les points clés de l'intrigue et travailler là-dessus.


Episode 11 : publishing and writing
pour être publié : écrire ce qu'on aime
nommer un personnage : réfléchir au caractère du personnage pour trouver un nom approprié. Essayer de répéter les noms les plus courants dans le genre où on écrit, pour éviter les clichés.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Sam 6 Oct 2012 - 16:15

Episode 12 : theme
Faut-il y avoir des thèmes dans un roman ?
Thèmes : pour un personnage ou pour un roman.
Ne pas chercher à intégrer des thèmes, mais réfléchir plutôt à la construction de l'histoire, aux conflits du personnage.
Les thèmes peuvent bouffer une histoire, ou la renforcer.
Ne pas chercher à être didactique, à faire passer un message, mais se demander plutôt ce que la thématique qu'on veut aborder va apporter à l'histoire et aux personnages.


Episode 13 : violence
réfléchir aux implications de la violence sur un personnage et sur ses actions futures.
Qui a le droit d'exercer la violence, et jusqu'à quel point ? Qui n'en a pas le droit ?


Episode 14 : writing habits
habitudes d'écriture des auteurs


episode 15 : knowing where to begin
Savoir quand démarrer son histoire : quand on connait les tenants et les aboutissants, quand on sait comment on commence et comment on finit.
Deux types d'auteurs : ceux qui font des plans et ceux qui se lancent à l'aventure, quitte à recommencer tout depuis le début par la suite.
Les plans : bien pour guider, mais attention à ne pas se laisser bouffer par le plan et écrire une encyclopédie du monde au lieu d'une histoire.
Comment démarrer le livre ?
Écrire les 1ers chapitres et après, se demander si on en a besoin ou si on peut commencer l'histoire autrement.


Episode 16 : World building, non human
comment créer un personnage non humain qui ne soit pas sans relief, ou juste défini par un trait.
Des pistes : réfléchir à la race, créer des expressions, des habitudes. Pour le personnage, c'est une personne avant de faire partie d'une race. Développer son caractère, songer à comment sa culture va impacter sa manière de réagir.


Episode 17 : Website marketing
Les erreurs : ne pas updater son site régulièrement
à faire : poster des textes « extras » pour maintenir l'imagination des lecteurs. Dire quelles conventions on fait, où on en est de l'avancement de son livre... (bonne idée : la barre d'avancement)
faire un site à son nom (pour que les éditeurs et les lecteurs puissent nous trouver)
Attention à ce qu'on va poster sur le site


Episode 18 : world building, governements
Quel type de gouvernement : monarchie (absolue ou parlementaire), fédération, planète avec différents Etats et différents gouvernement.
Réfléchir à ce qu'on veut : gouvernement juste un élément de fond, ou un impact sur l'histoire. Si impact, chercher les conflits (c'est ce qui rend l'histoire intéressante).
Réfléchir à d'où vient le pouvoir : l'argent, le contrôle de la nourriture...
réfléchir aux petits détails : quelle liberté accordée aux citoyens, quels rôle sociaux... permet de déterminer quel type de gouvernement c'est.


Episode 19 : Do writing class help ?
Writing class : dans les universités américaines, on peut prendre des cours d'écriture en UE.
Intéressant, car donne des techniques d'écritures, permet de progresser, mais les profs sont souvent réfractaires à la SF et à la Fantasy.
Tant qu'on est à la fac et en études, ne pas hésiter à suivre des cours, même si ça n'entre pas dans son cursus, pour la culture et pour élargir son point de vue.


Episode 20 : marketing for creators
Se demander quels sont les grandes tendances
Se demander exactement dans quel genre on écrit, quelle est la tonalité, et surtout, quel public on vise (notamment, quelle tranche d'âge).


Episode 21 : fight scenes
Ne pas écrire comme si on décrivait un film, mais faut de la description pour savoir où les personnages sont et ce qu'ils font.
Utiliser les émotions des personnages pour créer de la tension.
Un combat : un problème à régler pour le personnage, va donc utiliser tout ce qu'il a à sa disposition.


Episode 22 : branding for authors
marque : quelque chose auquel on peut s'identifier, quand on achète une marque, on sait à quoi s'attendre
créer une « marque » pour un auteur : donne des points de repère aux acheteurs, mais aussi aux éditeurs.


Episode 23 : Avoiding the cliche
créer des peurs ou des défauts aux personnages.
Utiliser des archétypes : permet d'avoir un personnage clairement identifiable, mais on prend le risque d'être cliché. Solution : donner des motivations aux personnages.
Écrire les personnages comme s'ils étaient les héros de leur propre histoire. Permet de les développer.


Episode 24 : Writing habits
questions à Hickman sur ses habitudes d'écrivain


Episode 25 : Slush stories
Slush stories : soit histoires romantiques un peu niaises, soit histoires non sollicitées par un éditeur ?


Episode 26 : How publishing has changed
Essor du numérique, développement des magazines qui demandent des textes courts.
Développement de l'auto édition et de l'impression à la demande


Episode 27 : reading critically
Quand on lit un livre, qu'on se met à analyser, à regarder ce qui marche, ce qui ne marche pas.
Il ne faut pas se décourager, ne pas cesser de lire. Réfléchir à ce qu'on peut en tirer, s'en servir de moteur.
Livres qui marchent bien : se demander ce qu'ils ont qui fait que ça marche.
Permet d'identifier des structures et des archétypes.


Episode 28 Applying critical writing : watchmen
Ce que Watchmen a fait de bon
L'univers
Les personnages : très détaillés, chacun ont leur histoire, leurs grands moments, mêmes les personnages négatifs ont leurs traits positifs
déconstruction des archétypes des superhéros
Donner des motivations aux personnages, qui sont liées au passé, qui est lié aux autres personnages.
Ce que Watchmen a fait de moins bon
Le scénario : assez simpliste, pas vraiment d'annonce de qui est le coupable


Episode 29 : how not to end a book
Ne pas finir un livre : quand le lecteur a fini, il n'a qu'une seule envie, relire le livre ou se précipiter vers les autres livres de l'auteur.
Comment on y parvient : quand on écrit, un crée un pacte avec le lecteur, on annonce qu'on va résoudre un certain nombre de choses.
Une bonne fin : celle qui tient les promesses lancées par l'auteur.


Episode 30: Things learned last year, Howard
leçons apprises: connaître ce qu'on écrit exactement, ce dans quoi on est bon, ce qu'il faut améliorer. Se donner des buts.


Episode 31 : Things learned last year, Brandon
leçons apprises : avoir un bon gimmick pour une histoire n'est pas absolument nécessaire. Parfaire son écriture et développer au maximum son histoire l'est.


Episode 32 : Things Dan learned last year
leçons apprises : travailler comme auteur à temps complet nécessite de passer beaucoup de temps à faire sa propre pub. Travailler pour une maison d'édition implique rester disponible tout le temps, arrêter une tâche pour en reprendre une que l'éditeur impose.


Episode 33 : How not to be overwhelmed
comment ne pas se laisser déborder et décourager par tout ce qu'il y a à faire pour écrire un livre.
Toujours pratiquer, s'entraîner à écrire...
Si on a peur de ne pas écrire un bon livre : écrire quand même ce livre du mieux qu'on peut, on ne peut pas être un expert dès le départ. Si on travaille régulièrement les prochains livres seront meilleurs.
Ne pas essayer d'avoir un texte parfait dès le premier jet.
Si on n'arrive pas à commencer : sélectionner une scène qui nous plait vraiment dans le scénario qu'on a élaborer, et l'écrire pour se faire plaisir.
Si on est vraiment bloqué, prendre une autre histoire et écrire autre chose.
Se demander si on veut écrire un livre ou être un écrivain.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 6 Nov 2012 - 16:09

3ème saison (1ère partie)

Episode 1 : worldbuilding, history

comment donner l'impression que le monde et les personnages ont une histoire
La méthode tolkien : tout écrire.
Possibles méthodes : réfléchir à ce qui a de l'impact sur l'histoire et le développer. Réfléchir aux causes d'un événement : un événement n'a jamais qu'une seule cause. Réfléchir à ce que savent les personnages selon leur origine.
Attention : limite : quand histoire qu'on développe devient juste quelque chose d'amusant, sans rapport et sans impact avec le scénario et les personnages.

Episode 2 : keeping it real

pour les personnages, fréquenter des gens de la tranche d'âge, ou de la profession du personnage.
Lieux imaginaires : essayer de visiter des lieux qui ressemblent.
S'intéresser aux petits détails, les rendre réels, permet de faire passer les plus grosses inventions, et surtout, de ne pas avoir à expliquer comme une magie ou une technologie fonctionne.
L'histoire : marche bien quand personnages sont réels. Faire des recherches sur un sujet, va suggérer des pistes pour l'histoire.

Episode 3 : stumping

comment faire pour qu'on aime un personnage qui a des idées radicales?
Lui donner des motivations, le rendre drôle, ou noble...
possible de sélectionner un genre dans lequel on veut écrire, puis y incorporer des éléments d'autres genres qu'on trouve intéressants.

Episode 4 : Non linear storytelling

Le « millefeuille » : un morceau dans le passé, un morceau dans le présent.
Ne pas faire : transitions trop abruptes, garder les morceaux intéressants pour le passé et que l'action dans le présent manque de piquant et de tension.
Les « flashback » : bien pour éviter de balancer des infos, les fait passer plus en finesse. Attention à ne pas en abuser.

Episode 5 :: taking criticism
lettres de rejet : ne pas les prendre personnellement, s'intéresser à celles plus détaillées, qui expliquent pourquoi l'oeuvre n'a pas été retenue.
Critiques : se dire que de toute manière, pour chaque œuvre, il y aura toujours une personne qui n'aimera pas. Réfléchir aux points soulevés par la critique et se demander s'il n'y aurait pas un fond de vérité et si oui, qu'est-ce qu'on peut améliorer. Ne jamais être défensif face à une critique, une critique ne donne pas une vérité absolue, juste le ressenti d'un lecteur face à un texte.
On critique un texte et non une personne, dès l'instant où la critique se met à attaquer la personne, l'ignorer est ce qu'il y a de mieux à faire.

Episode 6 : Dramatic breaks

apprendre à découper son histoire en petits morceaux
chercher à savoir ce qui est intéressant à raconter et à quel moment ça cesse de l'être. Finir une scène : chercher à maintenir l'intérêt du lecteur, à lui donner envie de lire la suite. Mais attention à ne pas trop en faire.
Réfléchir aux unités temporelles, il peut y avoir une pause entre les chapitres qui correspond à un saut dans le temps (ex : Harry Potter, ellipse de plusieurs mois).


Episode 7 : genre blending
Mélanger les genres. Attention à ne pas perdre le public car il a des attentes
connaître les attentes, pour y répondre.

Episode 8 : what star Trek did right
Dernier film star trek
Connaît les attentes des spectateurs, et joue avec pour explorer une nouvelle voie.
Résous des arcs de personnages.

Episode 9 : Attending conventions (part 1)
liste des conventions aux Etats-Unis et à quoi elles peuvent servir pour un auteur essayant de se placer.
Intéressant, car permettent de rencontrer des auteurs et de créer des contacts.

Episode 10 : Attending conventions (part 2)
Ce qu'il ne faut pas faire : ne pas jouer au boulet, ne pas chercher à monopoliser l'attention. Ne pas jouer à la fan girl.
Ce qu'il faut faire : ne pas hésiter à demander aux auteurs sur quels sites/forum/réseau social ils sont pour les suivre, bonne accroche : demander sur quoi un auteur travaille (la question marche aussi bien si on tombe sur des éditeurs)

Episode 11 : Trimming
Polir l'histoire.
Retirer ce qui est inutile pour gagner en efficacité, dire les choses de manière plus percutante.(très souvent, lors du 1er jet, les 1ères phrases d'un chapitre, ou d'un dialogue... sont inutiles).
Ne pas hésiter à relire avec un œil critique pour éliminer les scories.

Episode 12 : subplot
une autre histoire qui se déroule en parallèle à l'histoire principale
ces histoires permettent de développer des personnages secondaires, pour éviter qu'ils soient trop plats, donnent de la réalité à un univers en donnant des détails, du réalisme (cf. Harry Potter et les petites anecdotes sur l'univers), permet aussi d'introduire un élément qui va se révéler important pour la suite. Attention à ne pas laisser cette histoire trop empiéter sur l'histoire principale. Une histoire annexe doit être courte et efficace.
Si l'histoire parallèle est plus intéressante, c'est qu'il faut la développer et peut être en faire l'histoire principale.

Episode 13 : Dialects

faire des recherches, regardes des films pour essayer de déterminer l'accent ou le dialecte qu'on veut.
Changer quelques lettres, changer l'ordre des mots (Cf. Yoda).
Inventer nouveaux mots qui servent à remplacer les jurons (Frak, frell...)
Avant tout, chercher à trouver une voix pour le personnages ;


Episode 14 : les 4 principes du marionnetiste

Le focus : attirer l'attention du personnage ou du lecteur sur ce qu'on veut, comme le marionnetiste manipule sa marionnette
La respiration: la respiration crée les temps forts de l'histoire.
Les fils : si on voit trop les fils dont le marionnettiste se sert, l'illusion se brise. Même chose pour le personnage, si on voit trop l'auteur derrière. Personnages doivent avoir une cohérence interne. Actions doivent être logiques
La signification du mouvement: mouvements doivent avoir une cause, conséquence, et dire quelque chose sur le personnage.

Episode 15 : Question and Answers, writing process

Les sauvegardes c'est bien, en faire souvent, c'est mieux !
D'où viennent les idées des auteurs ? Le plus souvent, les auteurs ont beaucoup d'idées d'histoire, la difficulté est de faire le tri entre celles pertinentes et celles qui ne le sont pas, et arriver à relier plusieurs idées ensemble pour créer une histoire avec de la profondeur.

Episode 16 : anti Mary Sue

Pour ne pas écrire de Mary Sue, ne pas baser son personnage sur soit, mais essayer de le connaître en profondeur, de se mettre dans sa tête.
Faire des recherches sur des visages, des personnalités, différentes de la sienne.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 6 Nov 2012 - 16:38

Merci pour ces petits résumés !

Je trouve que sur l'AE, on a déjà pas mal débroussaillé de nombreux sujets présents sur ce Writing Excuses, ça doit vouloir dire qu'on se pose de bonnes questions...

Je suis extrêmement intéressé par l'épisode sur les gouvernements, car j'ai de cruelles lacunes en la matière, et c'est un défaut auquel je dois absolument remédier, parce qu'à mon avis, les grandes décisions d'un univers se prennent dans les hautes sphères politiques, il faut donc en créer des crédibles... Si quelqu'un peut faire un cours dessus... bounce
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 6 Nov 2012 - 16:52

Citation :
Je suis extrêmement intéressé par l'épisode sur les gouvernements, car j'ai de cruelles lacunes en la matière, et c'est un défaut auquel je dois absolument remédier, parce qu'à mon avis, les grandes décisions d'un univers se prennent dans les hautes sphères politiques, il faut donc en créer des crédibles... Si quelqu'un peut faire un cours dessus...

Hum, le mieux, c'est encore de chercher quel type de gouvernement tu veux pour ton histoire, de chercher dans l'histoire de notre monde celui qui s'en approche le plus, et de faire des recherches (Et de prier pour tomber sur un bon article de vulgarisation plutôt que sur une thèse en sciences politiques Very Happy)

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 6 Nov 2012 - 19:23

Et bien, je ne suis pas décidé, j'aimerais justement avoir un topo sur les différents régimes possibles pour faire un choix...

Bon, je demanderai à un ami thésard en philosophie politique. J'ai déjà discuté avec lui du sujet, il faudra que je lui en reparle. Et si j'ai le temps, je ferai moi-même la vulgarisation que j'attends !

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 6 Nov 2012 - 19:43

Ben du coup, si ton copain thésard peut nous faire un petit résumé, ce serait volontier Very Happy

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 6 Nov 2012 - 20:16

Je peux déjà ouvrir un topic, des fois que d'autres membres aient des idées à proposer.

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Ven 23 Nov 2012 - 17:01

Saison 3 (2ème partie)

Episode 17: characters and worldbuilding

Que faire quand on sent qu'un personnage ne va pas dans l'histoire: réponse, en changer.


Episode 18 : Repeating

Comment ne pas se répéter. Plus on écrit, plus on risque de se répéter, d'utiliser les mêmes thèmes, les mêmes types de personnages.
Important de se connaître et de réfléchir à son écriture. Si on a l'impression de se répéter, essayer de prendre du recul, se demander quels sont les thèmes qu'on aborde et comment on pourrait les traiter d'une autre manière.
Essayer de réfléchir à des thèmes qu'on a envie d'aborder et d'autres non, et tenter de mélanger les deux.
Répéter des thèmes : peut être une attente du lecteur (il lit de la fantasy, il s'attend à un certain nombre de choses), on peut utiliser des thèmes qu'on a déjà employé avant si on trouve un nouvel angle d'attaque ou qu'on introduit suffisamment de nouveauté


Episode 19 : Emotion in fiction
résister à la dépression : prendre du recul. Processus cognitif, réfléchir à l'émotion qu'on projette, dans laquelle on se complait.
Ne pas se bloquer en se disant qu'on n'a pas le temps, essayer de le trouver plutôt.
Emotion dans la fiction : ne pas dire « tu dois avoir peur », montrer quelque chose qui fait peur.
Attachement aux personnages permet d'augmenter l'impact des émotions.
Se demander ce qui nous, nous affecterait.


Episode 20 : marketing for creators
marketing : savoir exactement ce qu'on écrit, à qui ça s'adresse et comment on peut le vendre à un éditeur.


Episode 21 : pitfalls of selfpublishing
L'autoédition : éviter si on peut, préférer les éditeurs traditionnels. Difficiel car le public se dit que si ça passe par de l'autoédition, alors ça veut dire que l'oeuvre est mauvaise car elle a été refusée par des éditeurs. Quelques succès en autoédition : des gens qui savent se vendre, ou qui avaient une bonne base de fans avant de commencer à s'autoéditer.
Les dangers de l'autoéditions
Penser qu'on a besoin de personne et qu'on peut éditer soi-même son roman. C'est faux : même si on ne passe pas par un éditeur traditionnel, il faut être sûr que l'oeuvre a été relue, passée au crible...
Attention aux arnaqueurs : dans l'autoédition, on ne paye que les frais d'édition, attention à ceux qui demande plusieurs milliers d'euros pour de soit-disant services
Il faut être un homme d'affaire pour réussir dans l'autoédition, il faut avoir une base de fan, être capable de la cultiver et pouvoir se vendre.


Episode 22 : Idea to story
Comment transformer une idée en histoire?
Chercher les points de conflits qui découlent de l'idée, en quoi cette idée va poser problème.
Réfléchir aux implications : un problème surgit, comment on le résout ? (avec quel type de technologie ou quel type de magie?)
personnages : quel genre de personnes seront touchés par le problème et de quelle manière?
Faire des recherches : sur le sujet qu'on a choisi mais également sur ce qui a déjà été fait dans le genre où on a choisi d'écrire.


Episode 23 : writing without twists
Histoire sans retournement : histoire où tout se déroule comme on l'attend du début à la fin. Bien d'avoir des retournements car titille l'attention du lecteur, mais, le lecteur a aussi des attentes qu'il ne faut pas décevoir, donc une histoire où on s'attend à ce qui va se passer peut être réjouissante (cf. james Bond, on sait ce qui va se passer, on suit l'histoire quand même).
Écrire sans retournement : il faut quand même que l'histoire ait des conflits pour alimenter la tension.



Episode 24 : writing comics

comment écrire pour des comics (partie artistique)



Episode 25 : the business of writing comics

comment on devient dessinateur de comics et peut-on en vivre?



Episode 26 : NaNoWriMo

National Novelist Writers month : tous les mois de novembre aux USA, consiste à écrire un roman d'environ 50 000 signes en un mois.
Questions/réponses avec le public sur des problèmes qu'ils rencontrent lors du NaNoWriMo.



Episode 27 : Humor and drama in horror

question d'équilibre : trop d'humour ruine la tension. (bon exemple de l'équilibre : saisons 2 et 3 de Buffy)
humour marche si les personnages sont forts et que le lecteur s'identifie à eux.



Episode 28 : world building : gender roles

Rôle des femmes dans fantasy médiévale, attention à ne pas reproduire société du Xxeme.
Réfléchir à ce que rôle « traditionnel » pourrait donner en terme de ressort scénaristique.
Si on veut donner droits aux femmes, réfléchir à un événement qui justifierait ces droits.
Attention aux stéréotypes.
Si on veut changer répartition des rôles, faire quelques changements majeurs, mais attention à ne pas tout bouleverser.
Se rappeler que quand on construit un univers, on ne peut pas penser à tout, si la répartition des rôles n'est pas importante dans l'histoire, ne pas changer.



Episode 29 : antiheroes

Le « frodon » : reflet du héros. Il suit le cheminement héroïque, mais au lieu de surmonter ses problèmes, il y succombe.
Bon héros, très cathartique et suscite beaucoup d'empathie pour le lecteur.
Le « Punisher » : le sale gars, qui se comporte mal, mais pour le bien général.
Le plus populaire ces derniers temps. Résurgence des mythes du far west (cowboys, sherifs...). Personnages très sympathiques, malgré le fait qu'ils n'agissent pas selon la loi. Ils sont en général très drôles (wishfulfilment pour le lecteur).
Le « talented M. Ripley » : héros pas sympathique, pas héroïque du tout, horrible, mais qu'on suit avec intérêt (Ex : le parfum)
côté fascinant, transgressif du héros. On ne veut pas ressembler à ce personnage, mais il fascine.



Episode 30 : unreliable narrators

narrateur qui ment, ou narrateur qui se trompe.
Mettre en perspective les différents points de vue : permet au lecteur de savoir quand un personnage se trompe, dit quelque chose qui n'est pas vrai.
Bien quand on a des points de vues qui s'opposent. Permet de montrer la différence entre les personnages.
Permet de créer de la sympathie pour les personnages, montrer qu'ils ont des faiblesses.
Permet de jouer avec le lecteur, l'impliquer dans l'histoire, le faire chercher la solution par lui-même plutôt que d'avoir la réponse par les personnages.
Attention à ne pas en cacher trop. Faut une bonne raison pour que le personnage cache des choses.


Episode 31 : Tragedy
pourquoi aime-t-on la tragédie ? catharsis, terreur et pitié
on sait que ça va mal, mais on a quand même envie que les personnages s'en sortent
un défaut tragique : crée une tension, on se demande si le personnage va succomber à cause de ce défaut ou s'en remettre.


Episode 32 : collaboration
collaborations : écrire ensemble, ou écrire pour un dessinateur...
collaborer nécessite de bien s'organiser, de se préparer et de communiquer.
Dangers de la collaboration pour les jeunes auteurs : se dire qu'on n'est pas bon à faire certaines choses et chercher un collaborateur pour les faire à notre place, au lieu d'apprendre à les faire par nous-même.
Ne pas croire que la collaboration, c'est deux fois moins de travail. Au contraire, c'est deux fois plus de travail.
Les règles
Ne pas faire de collaboration pour compenser une faiblesse, le faire pour m'améliorer
Établir des règles.
Décider le processus et l'organisation du travail.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Writing excuses   Ven 23 Nov 2012 - 17:27

Merci ! génial

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Sam 8 Déc 2012 - 13:16

Saison 4 (1ère partie)


Episode 1 : types of humor
Humour personnage : mettre ses personnages hors de leur zone de confort et voir ce qu'ils font. Humour provient du fait qu'on connaît les personnages.
Running gag. Attention toutefois à ne pas utiliser trop souvent les mêmes ressorts, attention à ne pas bloquer un personnage dans un rôle comique.
Humour physique : quelqu'un tombe, se prend une tarte... Le rire est un mécanisme de défense face à l'horreur que peut comporter la situation. Marche aussi parce qu'il y a une exagération qui rend moins réaliste.
Attention à ne pas en faire trop, pour ne pas créer l'effet inverse.
Références à soi-même : un personnage qui constate combien il est dans la merde.
Non sequituur : quelque chose qui ne suit pas dans le reste du dialogue ou de la situation. Drôle parce qu'on ne s'y attend pas (la 1ère chose fait sens, la 2ème fait sens, la 3ème va vraiment faire sens... Et non!)


Episode 2: Heroism

qu'est-ce qui rend un personnage héroïque?
Faire un choix et s'y tenir, malgré les difficultés.
Le sacrifice : sacrifier quelque chose, ou se sacrifier, pour une plus grande cause, pour sauver quelqu'un.
Héroïsme naît de la tension, savoir s'il va réussir, savoir ce qu'il va perdre.
Le héros peut réussir ou échouer.


Episode 3 : Influences
Comment éviter d'être déborder par ses influences ? Comment éviter d'être inconsciemment influencé par ce qu'on regarde ou qu'on lit ?
Il faut être conscient du genre dans lequel on écrit, la tonalité qu'on veut... Connaître les clichés, et ce qui a été fait avant.
Ne pas laisser les gens prennent en main votre histoire. Prendre en compte les remarques des lecteurs tests, mais ne pas réécrire l'histoire en fonction de leurs réactions. Savoir ce qu'on veut comme histoire.


Episode 4 : Agents : do you need one ?
Agents : chargé de « vendre » le produit à une maison d'édition, vérifie que les contrats sont corrects, les renégocie pour l'auteur. Prend un pourcentage sur les ventes. Un agent connaît les maisons d'éditions, les personnes à contacter...
Les risques : pas de diplôme pour être agent, n'importe qui peut le faire, il faut donc faire attention à qui on choisit. Un agent fonctionne avec un pourcentage, risque que si on ne rapporte pas assez d'argent, l'agent ne fasse que le strict minimum, sans s'investir.


Episode 5 : Rople playing games as a tool for storytelling
Intéressant pour apprendre à écrire de manière spontanée, se laisser emporter par ses personnages.
Être le MJ apprend à gérer un groupe dont on ne connaît pas les réactions, apprendre à anticiper les actions, réfléchir à plusieurs possibilités, apprendre à rebondir sur quelque chose qu'on n'a pas prévu.
Faire joueur dans un univers qu'on a créé = un excellent beta test pour voir si l'univers est réellement cohérent.
Attention à la tentation de récupérer des éléments d'une partie de JDR et de l'intégrer à un roman. Souvent, ça ne marche pas et c'est artificiel.


Episode 6 : Pacing
comment segmenter efficacement un texte?
Rechercher les unités (temps et lieu).
Chercher à accrocher le lecteur en finissant par une info qui donne envie d'aller plus loin (sans tomber dans le cliché du cliffhanger).


Episode 7 : Questions and answers

Questions et réponses avec le public.


Episode 8 : Working with editors

que faire quand un éditeur demande une modification sur le roman ?
Difficile, il faut maintenir un équilibre entre les changements demandés par l'éditeur et ce qu'on veut pour son livre.
Réfléchir honnêtement aux propositions de l'éditeur (qui sait souvent ce qui marche et ce qui ne marche pas). Se demander ce qu'on est prêt à sacrifier pour être publié.


Episode 9: How to write men

Se baser sur ses expériences propres, les personnes qu'on connaît. Réfléchir aux différences hommes femmes.


Episode 10 : writing for young adults

Jeunes adultes : 16 à 20 ans environ.
Age où on a formé sa personnalité, où on n'est plus un enfant, on est plus sûr de soit, mais en même temps, on est encore soumis à l'autorité parentale, au système scolaire. C'est l'âge où on doit faire ses premiers choix importants (études...) où on est confronté aux réalités (argent, payer ses études...). En même temps, un jeune est conditionné d'une certaine manière à obéir aux figures d'autorités et à rechercher leur avis avant d'agir.
Réfléchir aux centres d'intérêts d'un jeune adulte : importance des groupes sociaux, du lycée (après tout, ils passent plus de temps au lycée avec leurs amis qu'avec leurs parents).
Ecrire pour les jeunes adultes : ne pas changer le langage, ne pas changer les thèmes, mais réfléchir à une manière de les présenter qui va parler au public.


Episode 11 : Brainstorming exemple

Exercice de brainstorming avec des idées lancées au hasard.


Episode 12 : Writting epics

qu'est-ce qui est épique
l'immersion : prend le temps de poser le décor, au lieu de juste se concentrer sur l'action.
L'envergure : pas juste une histoire, mais ça des répercussions plus vastes que les personnages (ex : fondation d'Asimov).
Les conflits : dépassent le simple cadre des personnages et de leurs vies.
Beaucoup de lignes narratives différentes.
Commencer petit, puis étendre (les pistes narratives et les personnages).


Episode 13 : mulitple viewpoints

avantages : permet de dynamiser l'histoire, de la rendre plus épique.
Plusieurs points de vue sur quelque chose. Permet aux personnages de se décrire les uns les autres.
Pb : risque de perdre le momentum d'une histoire. Risque de paumer le lecteur.


Episode 14 : brainstorming
prendre des publications scientifiques, qui détaillent des choses qu'on ne connaît pas encore, des mystères, et imaginer une histoire à partir de ça.


Episode 15 : visual components of a novel

Evoquer un sentiment
Réfléchir à une cohérence de style vestimentaires, de technologie sur l'histoire.


Episode 16 : Breaking the 4th wall

Le 4ème mur : au théâtre, trois murs, décor, cour et jardin. Le 4ème mur est celui entre les acteurs et le théâtre.
Briser le 4ème mur : agir directement avec l'auditoire. Quand les personnages ont conscience qu'ils sont dans une histoire et y font référence.
Peut être très efficace, très drôle, instaure une connexion avec les lecteurs. Mais, on prend le risque de briser la suspension d'incrédulité.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Jeu 10 Jan 2013 - 18:02

Saison 4 (2ème partie)

Episode 17 : Living with the artist

comment vivre aux côtés d'un écrivain ? Quelles joies et quels problèmes ?


Episode 18 : stealing for fun and profit

« Good artists borrow, great artists steal »
Marge faible entre copie et influence. Réfléchir à ce qu'on peut emprunter aux autres genres, et comment on pourrait l'adapter à ce qu'on écrit. Ne pas hésiter à emprunter à l'histoire, la mythologie...
Hommages : difficulté : l'histoire risque de manquer de personnalité.
Intertextualité : lorsque les textes se font références.


Episode 19 : Discovery Writing
2 types d'écritures : prévoir, écrire un scénario détaillé, ou se laisser aller et partir à l'aventure.
On peut utiliser les deux types d'écriture : planifier une partie de l'histoire et se laisser porter pour la suite.
Trouver ce qu'on a besoin de planifier et ce qu'on a envie de découvrir au fur et à mesure de l'écriture.
Ne pas hésiter à se laisser porter par l'histoire, mais surtout, finir son histoire (même si on fait prendre une tournure à l'histoire qui est en contradiction avec le début). De toute manière, quand on écrit à l'instinct comme ça, on a besoin de réécrire et de corriger.


Episode 20 : strategies for getting published

Web, réseaux sociaux, blog : Utile pour faire sa promo, mais attention à la course à la popularité (nombre d'amis...)
Gratuité : peu attirer l'attention des lecteurs.
Bon plan : créer un blog pour fidéliser un public. Parler de tout et de rien, pas forcément d'écriture, mais de ses centres d'intérêts. Bon moyen de créer un cercle.
Mais, de toute manière, meilleure des chances d'être publié, c'est d'avoir un bon manuscrit à présenter.


Episode 21 : Writing practical fantasy

Ecrire de la fantasy réaliste.
Les plus grandes erreurs : oublier qu'une société a une économie, que tout le monde ne peut pas être magicien, qu'il faut des marchands, des paysans... Créer une cité ou un monde sans penser aux moyens de subvenir aux besoins de la population. Se planter en beauté sur les chevaux (non, un cheval ne s'utilise pas comme une voiture).
Solutions : recherches, recherches, recherches... Trouver des experts (ou au moins des gens qui s'y connaissent) dans le domaine où on a quelques doutes et leur faire relire. Se poser les questions de base : de quoi la société aurait-elle besoin, qui le produit, pour quoi, contre quoi ?
Si on se rend compte qu'un monde imaginé ne fonctionne pas : méthode « mythbusters » : ajouter des éléments jusqu'à ce que ça marche (ou que ça explose)


Episode 22 : Questions and answers
Question : Les plus grandes erreurs des écrivains qui décrivent des militaires ?
Réponse: l'erreur la plus fréquente : des militaires indisciplinés, qui se permettent de répondre à leurs chefs.
Question ; Comment écrire une bonne scène d'action et de bataille ?
Réponse ; réfléchir aux points de vu des personnages (ce sont eux qui importent vraiment dans l'histoire), se dire qu'en réalité, une bataille, c'est 99 % d'attente et d'ennui, et 1 % de pure action et de terreur complète.
Question : comment écrire un bon antagoniste ?
Réponse : réfléchir aux forces et aux faiblesses de son personnage et créer un personnage « miroir », qui sera bon dans ce en quoi le héros est mauvais. Choisir un problème auquel ils sont tous les deux confrontés, mais tentent de le résoudre de manière différentes.
Question : comment écrire des dialogues en donnant une voix propre à chaque personnage ?
Réponse : réfléchir à la personnalité des personnages et comment ça va impacter leur manière de parler (niveau d'éducation, rapport à la langue...)
Réfléchir à des expressions que le personnage va employer


Episode 23 : How to break in the market of young adults
Expérience de deux auteurs récemment publiés. Comment ont-ils percé ?


Episode 24 : random storytelling
Exercices d'écritures : différents éléments dont on doit faire une histoire cohérente.


Episode 25 : mating plumage

Le plumage : la couverture du livre, le titre du livre, les premières lignes
La couverture : c'est l'éditeur et le service marketting qui la décident. L'auteur n'a très souvent pas son mot à dire.
Le titre : créé par l'auteur, important d'y réfléchir car il doit attirer le lecteur et refléter la tonalité et le genre du livre. Mais, l'éditeur peut demander de le changer s'il ne lui convient pas.
Les premières lignes : très importantes, car elles donnent la tonalité du livre, posent l'enjeu, les conflits... Mais, ne pas se focaliser sur les premières lignes lorsqu'on écrit. Écrire d'abord, et revenir à ces premières lignes ensuite.


Episode 26 : Avoid stilted dialogs
comment faire pour que les dialogues sonnent juste.
Étudier le langage, la manière dont les gens parlent. Ne disent pas tout (on ne dit pas « je me sens très heureux aujourd'hui » mais plutôt « je suis content »)
attention à ne pas tomber dans l'excès inverse et reproduire tous les hum et ah des conversations.



Episode 27 : major overhauls for broken stories

Que faire quand on réalise que le livre qu'on a écrit ne remplit pas toutes ses promesses.
Une solution : faire lire et demander aux lecteurs quels étaient leurs attentes et en quoi l'histoire les a déçus.
Quand on se rend compte à mi-parcours que ça ne fonctionne pas : reprendre le début et décider ce qu'on aime, ce qu'on n'aime pas et surtout, ce qu'on veut que l'histoire soit. Surtout, chercher ce qui ne vas pas, est-ce l'écriture ? Les personnages ? L'univers ?



Episode 28 : brainstorming endings

Trouver de bonnes fins. Deux écoles : ceux qui préparent par avance, qui ont d'abord la fin, et ceux qui écrivent et qui cherchent la fin au fil de l'écriture. Pas de meilleures méthodes, juste savoir ce qui nous convient le mieux.
Une bonne fin : celle qui répond aux attentes du lecteurs, ou qui n'y répond pas directement, mais donne des réponses que le lecteur trouvera meilleures que celles qu'il avait imaginé.
Doit-on surprendre le lecteur à tout prix ?
Oui car cela permet de maintenir l'intérêt, la curiosité, d'éviter d'être trop prévisible.
Non, car une fin que le lecteur attend suscite de l'émotion de sa part. Il sera heureux de voir qu'il avait deviné juste, ou c'est peut-être la fin qu'il attend pour les personnages.



Episode 29 : Line editing

exemple de relecture critique d'un texte pour en améliorer le style.


Episode 30: World building, future
Extrapoler et imaginer le pire d'une technologie actuelle
la variable humaine
Le meilleur scénario : qu'est-ce qui est un problème maintenant et qui pourrait ne plus l'être.


Episode 31 : Line editing : Dialogs
Exemple de relecture critique et de réécriture d'un dialogue



Episode 32 : First paragraphs

Exemples et critiques de premiers paragraphes.



Episode 33 : Trunk novels

Trunk novels : les romans qui traînent dans les tiroirs et qu'on décide de réécrire.
Se demander pourquoi on veut réécrire un roman : qu'est-ce qu'on a aimé et qu'on ne veut pas perdre ? Qu'est-ce qu'on trouve mauvais ?
Surtout, quand on a de nouvelles idées, ne pas les garder dans un coin pour des livres futurs. Les intégrer dans l'histoire et se faire un peu confiance : si le livre est publié et qu'on écrit d'autres tomes, on trouvera d'autres idées.
Le danger des réécritures : ne faire que ça. Réécrire encore et encore la même histoire, sans jamais avancer. Ne pas hésiter à se donner le temps d'évoluer entre deux réécritures. Ecrire quelque chose d'autre avant de revenir à son premier roman.


Episode 34 : questions and answers
comment organiser son temps quand on n'est pas un auteur pro ? Ecrire tôt le matin ou tard le soir, se réserver du temps, établir des priorités et faire des sacrifices.
Comment être publié quand on est un auteur débutant ? Ecrire, encore et encore et dès qu'on a quelque chose de prêt, l'envoyer à des éditeurs. Et puis continuer à écrire.
Comment, quand on a un groupe de personnage, les rendre distincts ? Etablir pour chacun des buts (complémentaires ou opposés à d'autres membres du groupe), leur donner un passé, les différencier par le physique, la manière de parler, de réagir. Réfléchir au rôle que va avoir chaque personnage sur l'histoire.
Comment faire souffrir un perso sans le tuer, mais sans que ce soit chiant pour le lecteur ? Réfléchir à ce qui nous fait peur, ce qu'on ne voudrait pas qui nous arrive.
A quel point faut-il rester proche de ses lecteurs ? Important de maintenir une communauté, ne jamais s'énerver, toujours rester poli (même avec les cons)


_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Dim 20 Jan 2013 - 11:54

Saison 5 (1ère partie)

Épisode 1 : third person limited
avantage : permet de donner différents points de vue, d'être dans la tête d'un personnage. Moins artificiel que la 1ère personne.
Danger : éclater les points de vue.


Épisode 2 : characters quirks
Une particularité du personnage, qui peut être utilisé comme ressort de comédie. .
les personnes aiment un gag qui revient, mais attention à ne pas en faire trop.
Quand la particularité devient plus importante que le personnage, c'est qu'on a été trop loin.
Dans une perspective non comique, permet de casser les stéréotypes de personnage.
Rechercher l'incongruité, comme le poisson hors de l'eau.


Épisode 3 : first person viewpoint
avantage : empathie avec le personnage. Il peut ne pas dire entièrement la vérité.
Penser à la voix qu'on veut que le personnage ait.
Pb : pdv limité, difficile de développer les autres personnages. Astuce : on peut utiliser les contradictions du personnage, le fait que la manière dont il voit les autres soit contredite par les actions de la personne.


Épisode 4 : creating suspense
Action : il y a une bombe sous la table
mystère : il y a quelque chose sous la table et on ignore quoi
suspense : il y a une bombe sous la table et les personnages sont assis autour et ne font pas mine de vouloir bouger.
Suspense : tensions, s’inquiéter pour les personnages quand ils sont en danger et qu'il pourrait vraiment leur arriver des choses horribles.
Quand on déteste un personnage : le tuer, ou se demander pourquoi on peut plus le supporter, et essayer de changer ce qui peut l'être.


Épisode 5 : writting the unfamiliar
extrapoler sur ce que l'on connaît.
Faire des recherches.


Épisode 6 : micropodcast
mort d'un personnage : on peut tuer de manière « légère » des personnages secondaires, mais pas un personnage principal (à moins qu'on ait envie que le lecteur ressente l'absurdité de sa mort).


Épisode 7 Avoiding melodrama
Mélodrame : quand un personne n'exprime qu'une seule chose (la tristesse, la colère...)
donner de la profondeur aux personnages, donc.
Ou, quand les émotions envahissent trop l'histoire.
Éviter les clichés; notamment au niveau des dialogues. Si on sent que ça a été déjà dit ou fait, on zappe. Bâtir l'émotion jusqu'au moment où ça craque.
Changer de rythme, changer d'émotion. Que tout ne soit pas forcément noir, faut des moments comiques


Épisode 8: The excuses you're out of
ne pas se sentir bien, pas dans une dynamique d'écriture : trouver dans quel endroit et dans quelle position on est confortable.
Pas d'idée : brainstorming, utiliser les exercices d'écriture de writing excuses
le découragement : se de-stresser, ça arriver à tout le monde. Écrire, c'est comme pratiquer d'un instrument, on s'améliore en pratiquant.
Je n'ai pas le temps: regarder s'il n'y a pas autre chose qui nous prend beaucoup de temps. Établir un ordre des priorités, et supprimer ce qui gène.
Trop fatigué pour écrire: trouver un petit moment dans la journée où l'on n'est pas totalement épuisée pour écrire, même si c'est juste une demi-heure dans la journée.
Internet : Se limiter, mettre en place un timing pour éviter de se faire bouffer le temps d'écriture.


Episode 9 : Characters arcs

arc : le cheminement d'un personnage au travers d'une histoire
Ne pas se demander qu'est-ce qu'il doit apprendre. Se demander qu'on va lui faire subir et qu'est-ce qu'il va en retirer.
Rechercher des conflits.
Chercher ce que veut le personnage, ce qu'il croit vouloir.
Réfléchir aux problèmes et aux complications : pb internes ou externes au personnage.
Se demander comment est le personnage au début de l'histoire, et si on a envie qu'il évolue vraiment ou pas.
Comment on se rend compte qu'un arc ne marche pas : souvent, quand c'est ennuyeux à écrire.


Épisode 10 : creative process
Pour avoir des idées, étudier ce que font les autres auteurs


Épisode 11 : microcasting
tuer ou faire un mal à un perso, comment faire pour que ce ne soit pas douloureux : pas possible, mais si on se sent mal pour le perso, c'est signe qu'on a réussi à créer de l'empathie.
Groupes d'écriture : ne pas prendre les commentaires personnellement, ne pas écrire l'histoire que les commentaires nous disent de faire, mais écrire l'histoire qu'on a envie.


Épisode 12 : giving advice to our past selves
conseils que les auteurs auraient aimé donner à leur moi plus jeune.


Épisode 13 : writing the second book
comment écrire le 2ème livre.
Le 1er est souvent le plus dur,et le plus mauvais.
2ème livre : chercher à mettre en pratique ce qu'on a appris.


Épisode 14 : visual components of a novel
illustrations et cartes dans un roman.
Attention aux cartes : donner une justification (faut qu'il y ait des cartographistes dans le monde) et faire que la carte n'ait pas l'air trop moderne.
Dessiner, concevoir des plans : aide à définir des personnages, permet de donner de la réalité des lieux et de penser à des ressorts scénaristiques auxquels on n'aurait pas pensé.


Épisode 15 : Steampunk
Les avantages du steampunk : univers très visuel, qui rend bien, possibilité d'imaginer des choses totalement folles.
Attention à faire des recherches, quand on écrit de l'histoire alternative, il faut que les petits détails sonnent juste.


Épisode 16 : Criticing Dan's first novel
critique du 1er roman de Dan.


Épisode 17 : dialog exercises
dans un dialogue, penser à intégrer le décor, l'endroit où ils se trouvent (ex : « monte un peu cette lanterne, qu'on voit mieux les bois).


Épisode 18 : Offending your readers
différent type d'offense
involontaires :
trop expliquer au lecteur, il a l'impression qu'on le prend pour une andouille
par accident, offenser le lecteur à cause de son origine raciale, sociale, son âge...
Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès inverse et à intégrer des personnages « de service » pour contenter un type de public en particulier.
Imposer un point de vue sans laisser s'exprimer réellement des points de vue contraire.
Author on board
décevoir les attentes du lecteur


Épisode 19 : fulfilling promises to your readers
Attention aux petites phrases lancées comme ça, qui embarque le lecteur vers des pistes qu'on ne va pas suivre.
Alternative, se rendre compte que la petite phrase en question ouvre pas mal de perspectives et modifier l'histoire.
Lecteurs investissent une énergie émotionnelle, attention à ne pas leur voler le dénouement.


Épisode 20 : dialog exercises
correction de dialogues envoyés par les auditeurs

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mar 12 Fév 2013 - 12:44

Saison 5 (2ème partie)

Épisode 21 : alternate history
Pure fiction historiques : on imagine comment le monde serait différent si un événement s'était déroulé différemment.
Voyage dans le temps : quelqu'un voyage dans le temps et change le passé.
Écrire ce qu'on connaît, et ce sur quoi on est documenté.


Épisode 22 : film consideration
Comment les films influent sur la littérature.
Des choses à prendre : structure en trois actes, la concision et l'impact, notamment dans les concepts.
des chose à ne pas prendre : tendance hollywoodienne à ne pas donner de motivations aux personnages.


Épisode 23 : Life day
comment donner de la réalité à la vie quotidienne de votre univers
réfléchir à l'environnement, à ses spécificités
ex : impact de la météo sur les périodes de travail et de repos.
Réfléchir aux jours importants dans la vie de quelqu'un (ex : passage à l'âge adulte) ou dans l'histoire du peuple (ex : jour d'indépendance).
Difficulté, quels détails on doit donner pour que ça ait l'air réel : doser, définir quelles fêtes sont vraiment importantes, les détailler via sur que les persos en pensent.


Épisode 24 : Author's responsability
Avoir de la régularité, se dire que c'est un travail, qu'il y a des deadlines qu'il faut respecter.


Épisode 25: Scared for character
comment faire que le lecteur s'attache aux personnages et ait peur pour eux
lui donner une faiblesse, quelque chose qui le rendra sympathique
on s'attache plus facilement avec un personnage qui a le sens de l'humour
Un personnage qui a une vie difficile trouva plus facilement grâce aux yeux du lecteur.
Mettre en danger le personnage : un méchant compétent, quelque chose que le personnage ne connaît pas et qu'il va devoir affronter.


Épisode 26 : Writing in other people's universes
Commencer par se faire reconnaître en tant qu'écrivain, se créer une notoriété.
Écrire dans un autre univers : permet de pratiquer le scénario, les personnages, sans avoir à se soucier du décor, parce qu'il est déjà créé.


Épisode 27 : Perseverance
ne pas se laisser abattre.
Arrive à beaucoup d'auteurs de devoir recommencer à zéro parce que le vent a changé.


Épisode 28 : Epublishing
Internet a beaucoup changé la donne en matière de lecture. L'epublishing peut être une solution pour les auteurs.
Mais, avec l'Epublishing, la question n'est plus d'arriver à être publié, mais d'arriver à être lu.
Pb de la qualité : la maison d'édition sélectionne ce qui est bon ou pas. Une telle sélection n'existe pas avec l'Epublishing.
Les ebooks se vendent beaucoup grâce au bouche à oreilles.
Pour que son ebook se vende, il faut essayer de trouver son public. Ne pas hésiter à contacter des bloggeurs, essayer de se créer un réseau. Avoir un site qui permet de communiquer. Converser avec ses lecteurs.
La couverture : laisser ça à un pro, et surtout le payer pour son travail (comme un vrai professionnel le ferait)
Ne pas hésiter à payer un correcteur professionnel pour relire le tout.


Épisode 29 : Rewriting
Un 1er jet n'est jamais parfait, car on cherche l'histoire, les personnages...
Pour réécrire, il faut se demander clairement ce qui marche et ne marche pas dans l'histoire.
Commencer par se demander ce qu'on doit ajouter, ce qui manque à l'histoire, quels personnages ont doit approfondir...
Ensuite, se demander ce qu'il y a en trop, quel personnage ne sert à rien, quelle scène n'apporte rien.
Ne pas hésiter à supprimer scènes et personnages, mais à en garder des morceaux. Comme le dit Howard Taylor « I can't save this patient, but he will be an excellent organ donor ».
très important d'avoir une ou deux personnes qui relisent le 1er jet et disent honnêtement ce qui va et qui ne va pas.
Annie Stansfield : le 1er est ce qu'on veut dire, le produit final est comment on veut le dire.
Réécriture à plusieurs niveaux
Niveau général : cohérence et rythme de l'histoire
Niveau intermédiaire : chapitres...
Niveau tranversal : relire du PDV d'un personnage, pour vérifier qu'il est cohérent du début à la fin.
Niveau de l'écriture : grammaire, syntaxe, style...
Ne pas hésiter à laisser du temps entre le 1er jet et la réécriture, histoire de prendre du recul.


Épisode 30 : writing action
se concentrer sur le ressenti des personnages.
Un bon combat est l'aboutissement d'autres actions, construire la tension et les conflits, qui seront résolus lors du combat.


Épisode 31 : writing romance
une romance réussie joue sur les sentiments et les attentes du lecteur.
Il faut construire la romance, l'amener, jouer sur la tension pour que ce soit une résolution des tensions, et non un « remplissage » pour meubler l'intrigue.
Les personnages qui tombent amoureux doivent avoir une raison de tomber amoureux (autre que le coup de foudre, svp)
Réfléchir à ce que les personnages peuvent s'apporter l'un à l'autre, et que les autres personnages ne pourront pas leur donner.


Épisode 32 : Urban fantasy
Fantasy urbaine
Fantasy qui a pour décor une ville
Notre monde, une ville, avec des éléments de fantasy
genre très libre, qui peut aller de la romance paranormale aux batailles épiques.


Épisode 33 : Alpha readers
Groupe d'écriture : groupe avec lequel on écrit l'histoire, on se lit mutuellement, on se motive...l
Lecteur alpha : personnes (3 est le nombre conseillé), qui vont relire intensément l'histoire, corriger les fautes, le style, mais aussi relire l'histoire à un niveau plus général.
Un lecteur alpha doit pouvoir comprendre ce qu'on veut faire avec l'histoire, doit pouvoir déceler les bonnes idées mal exploitées
Définir pour chaque lecteur alpha le genre de feedback qu'on attend (corrections orthographiques, personnages, histoire...)


Épisode 34 : story bibles
http://wikidpad.sourceforge.net/
outil qui permet de se créer un wiki personnel, pour élaborer son univers, ses personnages...
Sinon, beaucoup d'auteurs le font simplement avec leurs fichiers textes.
Importance de ces « bibles » : permet de garder la trace des différents brouillons, de l'univers, des personnages, et surtout, quand on écrit une série en plusieurs volumes, de ce qu'on a prévu sur le long terme.
Mais, attention, il faut se rappeler que ces articles sont décris sont personnels, ce sont des outils de travail, et on ne doit pas le retrouver dans le libre (au risque d'assommer le lecteur avec une avalanche d'info).


Épisode 35 : brainstorming urban fantasy
Exemple de brainstorming d'une histoire de fantasy urbaine.


Épisode 36 : Non-traditional settings in fantasy
Univers traditionnel en Fantasy : du med-fantastique de base, inspiré par Tolkien et Donjons et Dragons. Basique, fontionne pas mal, mais sans aucune saveur.
Pourquoi s'en éloigner : pour donner un petit plus au lecteur, le goût nouveau qu'il recherche.
Les dangers : trop s'éloigner des modèles connus risque de perdre le lecteur, on peut vite le noyer sous des mots inconnus et des concepts étranges.
Pistes pour créer des univers originaux
- Faire des recherches sur les autres cultures.
- garder l'univers med fan de base, mais l'approfondir pour lui donner du réalisme (cf. Games of throne).
- Introduire un univers nouveau, mais garder des points de référence pour le lecteur (ex : un personnage « standard », comme le vieux magicien ).


Épisode 37 : parody and satire
Parodie : se moquer des travers d'un genre, de personnes.
Satire : pointer des dérives de la société, d'un genre...
La frontière entre les deux est mince.
Comment parodier quelque-chose ? Il faut savoir qu'on parodie mieux ce qu'on aime et qu'on connaît.
Comment ça marche ? Adopter un perspective nouvelle sur une situation donnée (ex : le gobelins plus malins que les héros qui tentent d'envahir leur donjon). Attention à ne pas chercher à être drôle au prix de l'histoire et de la cohérence des personnages.


Épisode 38 : dialogs
ne pas se limiter à la SF, lire en dehors du genre
faire attention à la manière dont les gens parlent dans la vraie vie


Épisode 39 : songwritting
Écrire une chanson pour un roman.
D'abord déterminer le type de chanson : chanson de taverne, chanson militaire. Quand on a déterminé quel est le type de chanson, on peut élaborer le rythme qu'elle aura, les instruments avec laquelle elle sera jouée, et le type de paroles.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Writing excuses   Mer 13 Fév 2013 - 2:23

Crying or Very sad Vu que mon anglais est resté niveau scolaire, et que l'école...euh comment dire... ça date un peu... Bon, je passe.
Oui OK vous vous en fichez, mais c'était histoire de dire que j'ai lu et que je m'intéresse à ce que vous dites quoi !
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Mer 13 Fév 2013 - 7:56

Si tu t'intéresse à ce qu'ils racontent et que tu lis correctement l'anglais, il y a des résumés sur leur site (par contre, je crois qu'il n'y a les résumés que pour les premières saisons)

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Sam 2 Mar 2013 - 13:44

Saison 6 (1ère partie)


Episode 1 : Can creativity be taught
créativité : associer plusieurs idées qui n'ont pas encore été mises ensemble. Se demander « et si » et extrapoler. Pouvoir, quand on voit qu'on manque de quelque chose, réfléchir à d'autres solutions.
Ne pas hésiter à réfléchir aux possibilités du « Et si ».
écrire sur quelque chose qu'on connaît et ajouter quelque chose de nouveau.
Créativité : tout le monde l'a. Des techniques peuvent être enseignées.


Episode 2 : internal motivations
motivations d'un personnage
Ce qu'il croit vouloir, ce qu'il veut en réalité, et comment l'obtenir.
Mettre en conflit ces différents points de vue.
Attention à bien expliquer les motivations du personnage.
Quelques trucs : utiliser les pensées pour montrer ce que le personnage veut, utiliser les dialogues, les autres personnages pour expliquer une action du personnage principal.


Episode 3 : professionnal organization
présentation des organisations professionnelles d'écrivains aux US


Episode 4 : microcasting
déconseille la publication à compte d'auteur
Humour et sérieux : dans un contexte sérieux, un peu d'humour, parce que c'est ce que les gens normaux feraient, et que ça permet de soulager un peu la tension.
Dans un contexte délirant : les personnages doivent être un minimum sérieux, pour qu'on croit à leur implication dans l'histoire.


Episode 5 : query letter
bonne lettre : celle qui va piquer l'attention, donner envie de lire. Résumer le livre, mais en donnant les clés de lecture (arcs des personnages, évolutions, buts...). Ne pas parler de l'impact que ça a eu sur nous, ou de ce qu'on en pense


Episode 6 : Cyberpunk
dans un proche futur, se concentre sur la technologie, ses évolutions, son impact sur l'humanité
Thèmes fréquents : peur du gouvernement, des multinationales (personnages sont souvent des marginaux, hackers, qui luttent pour la liberté). Augmentation de l'être humain, et conséquences sur l'identité.
Futur dystopique, peur de la technologie, de ce qu'elle va apporter.


Episode 7 : brainstorming a cyberpunk story
brainstorming


Episode 8 : what an agent really do ?
Agent : le lien entre l'auteur et l'éditeur. Reçoit les manuscrits de l'auteur, fait les corrections, et présente le manuscrit aux éditeurs.
Un bon agent connaît personnellement les éditeurs, et sait directement si une histoire peut se vendre ou pas.


Episode 9 : microcasting
Questions posées via twitter


Episode 10 : Orson Scott Cart MICE
Milieu : là où l'action se passe. Histoire commence quand on rentre dans le lieu et finit quand on quitte le lieu
Idea : une question (genre, mais pourquoi y-a-t-il un corps par terre?). Histoire commence avec la question et finit avec sa résolution.
Character : histoire commence avec un personnage qui n'est pas satisfait de sa situation, et finit avec la résolution de son conflit.
Event : un événement qui bouleverse tout. L'histoire finit avec la fin de l’événement.
Quand on commence une histoire, on lance des promesses au lecteur. Attention à ne pas laisser sans réponse des questions qu'on a lancé.


Episode 11 : how to make your description a little more
chercher le point de vue des personnages et sur quoi ils vont se focaliser.
Attention à bien l'utiliser pour attirer l'attention du lecteur sur ce qui est important. Ça en dit autant sur la chose qu'on décrit que sur le personnage.
Réfléchir au rôle de la description dans l'histoire.


Episode 12 : revising Howard's story
histoire de jeunesse de Howard



Episode 13 : Worldbuilding ; communications technology
réfléchir au niveau de communication qu'on veut, à quelle vitesse. Trouver des explications si on veut quelque chose de rapide.
Faire des recherches.
Réfléchir à l'impact sur l'histoire et sur l'univers.


Episode 14 : suspension of disbelief

garder de la vraisemblance, se demander comment ça se passerait dans la vie réelle, comment un être humain réagirait.
Attention à ne pas trop en demander en lecteur (ex : la petite sirène, on est ok pour la sirène, par contre, l'ouragan qui arrive de nulle part, ça ne marche pas).
Attention aux attentes du lecteur. Et attention au Checkov gun. Si on utilise le pistolet à l'acte 3, il doit au moins être mentionné aux actes précédents.
Ne pas hésiter à prendre de la distance par rapport à ce que font les personnages, qu'ils discutent de quelque chose pour faire passer un effet qui serait lourd sinon.


Episode 15 : writing other cultures

faire des recherches, mais ne pas se limiter à une source. Une culture n'a pas qu'un seul point de vue.
Se méfier des stéréotypes et des « personnes moyennes » : réaliste, mais ne marche pas dans un bouquin, parce que tout le monde dévie au moins un peu des stéréotypes.
Ne pas oublier que les personnages sont avant tout des individus, qu'ils vont avoir leurs émotions, leurs passions...

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Writing excuses   Jeu 28 Mar 2013 - 19:25

Saison 6, 2ème partie



Episode 16 : Gender roles

homosexuels, personnages transgenres...
Toujours penser que ces personnages ne se résument pas à leur orientation sexuelle.
Rôle des femmes et des hommes : ne pas hésiter à donner différents points de vue sur une situation, à contraster les attitudes.


Episode 17 : writing assistant

Assistant qui gère le quotidien des auteurs, fais les relectures...


Episode 18 : the hollywood formula
règles qui permettent de développer une grande charge émotionnelle.
3 personnages
Protagonistes : le personnage principal, qui a un but, qui peut être atteint.
L’antagoniste : celui dont les buts sont opposés au protagoniste et qui va l'empêcher.
La relation : celui qui accompagne le protagoniste, souvent, celui qui a déjà fait la quête et qui connaît les choses.
3 actes
On introduit les personnages et leurs motivations. Protagoniste doit choisir
on résous les questions qu'on a posé dans le 1er acte
la bataille finale


Episode 19 : pitching
One liner : résumer l'histoire en une phrase.
3 ou 4 paragraphes d'explication


Episode 20 : Endings
Attention aux attentes qu'on a planté (résolution d'un conflit...)
Donner aux lecteurs les clés pour comprendre ce qui s'est passé, ce qui va se passer. Leur donner envie de lire la suite en proposant un nouveau problème.


Episode 21 : brainstorming
un robot, un dauphin, une compagnie d'électricité et un postier.


Episode 22 : Continuing education for writers
reconnaître ses erreurs et apprendre à les corriger


Episode 23 : pigeon holes
Ne pas hésiter à sortir de ses propres sentiers battus.


Episode 24 : from the ridiculous to the sublime
prendre une idée ridicule et tenter de l'humaniser, de la rendre réaliste.
Quand on a une idée qui pourrait être ridicule, pour la rendre sublime : réfléchir à toutes les implications de la situation : comment on en est arrivé là, quelles seront les conséquences...
réfléchir aux points de friction et aux conflits possibles.


Episode 25 : When characters do dumb things
Mauvaises raisons pour que les personnages fassent des choses stupides
Parce que le scénario le demande (aller à l'étage au lieu de se barrer à l'extérieur). Crée une distance entre le perso et les lecteurs.
Bonnes raisons
Parce que les personnages n'ont pas toutes les informations, font la chose qu'ils pensent être juste. Permet au lecteur de s'identifier au perso.
On a établi que ce personnage-là va faire ce genre d'erreurs.


Episode 26 : Plotting the mystery
pour donner une impression de mystère
donner une explication pour un mystère, admise pour tous, et ensuite, révéler que c'est faux, qu'il y a une autre raison.
Donner à plusieurs personnages des raisons pour commettre un meurtre.
Déterminer ce que les personnages doivent savoir à un moment donné, le séparer en petits indices et les introduire dans l'histoire.


Episode 27 : fantasy setting yard sale
Brainstorming sur comment on crée un univers fantasy : les pouvoirs magiques
Comment on les obtient, l'impact sur la société...


Episode 28 : interstitial art
c'est toutes les histoires qui se trouvent à l'interstice de deux genres, qu'on ne peut pas vraiment classer dans un genre.
Différence avec le mélange des genres : interstitial art le fait sans vraiment y penser, mélange plusieurs genres...Quand on se dit « y'a des codes de ça, mais pas totalement, y'a un peu de ça, un peu de ça... ».


Episode 29 : character foils
personnage qui est différent du personnage principal et qui fait apparaître ses particularités.
Peut être un antagoniste, ou un ami, même un mentor.
Sert à mettre en relief les défauts d'un personnage, ses particularités, ou éventuellement, les moments où il échoue.
Peut être un personnage récurrent (Holmes, Watson) ou ponctuel (Kevyn et Rev)
Permet de multiplier les points de vue, de créer des conflits.


Episode 30 : Help, I can't end my book
que faire quand on est coincé pour la fin d'un roman, qu'on ne sait pas quoi faire faire aux personnage
foreshadowing : planter des éléments qui aideront à la résolution.
Faire faire une erreur au méchant, dont les protagonistes pourront se servir.
Réfléchir à l'environnement, qu'est ce qu'on pourrait en tirer.
Revoir les premiers chapitres.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Writing excuses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Writing excuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Writing excuses
» Mille excuses !
» Avec mes excuses
» L'Hadopi reçoit des lettres d'excuses en or!
» National Novel Writing Month, le NaNoWriMo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Ressources d'écriture-
Sauter vers: