Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petites règles typographiques basiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 13:43

Sur la demande de Dame Rainette, je vous propose un petit résumé sur les règles typographiques simples, à usage courant  (même si certains vous sembleront couler de source, auquel cas, je m'excuse si vous perdez votre temps mais je ne rembourse pas, désolée... ^^)
Je ne vous ferais pas un vrai cours sur la typo, parce que même si je suis censée connaître le code typographique, il y a vraiment trop trop de cas à aborder. (petit point techniquement : on dit "une" espace en typo, et non "un")

La ponctuation :
Pour les ponctuations simples (le point, la virgule, les points de suspension, l'apostrophe, les guillemets anglais, la parenthèse), il ne faut pas d'espace avant, mais un espace après.
Exemple : Le chat était dans la branche. Il regardait fixement l'oiseau. L'oiseau, lui, ne s'en rendait pas compte. "Quel bon dîner il ferait..." se dit le chat.

Pour les ponctuations doubles (point virgule, deux points, point d'interrogation, point d'exclamation, guillemets français), il faut une espace avant (dit insécable, car elle ne doit pas être séparée du mot précédent) et une espace (simple) après.
Exemple : La porte était fermée : comment allaient-ils passer ? Après tant d'efforts, être bloqués par une simple porte ; c'en était trop !
« Ben, qu'est-ce qu'on fait ? » demanda Lise.

Les espaces insécables sont généralement faits automatiquement par votre traitement de texte (en tout cas, sous Open Office / Libre Office c'est le cas, j'ai abandonné Word depuis trop longtemps pour m'en souvenir). Et même si ce n'est pas le cas, vous n'avez pas à vous en préoccuper, c'est le maquettiste qui fera la mise en page de votre ouvrage avant impression qui s'en chargera Wink
Par contre, pensez à mettre une espace simple avant quand même.

Parfois, pour marquer une pause un peu plus forte qu'une simple virgule ou un aparté, vous pouvez utilisez un tiret. Il faut alors mettre celui-ci : – (alt+0150)
Il s'utilise de la façon suivante : votre mot précédant, espace, le tiret, espace, le mot suivant. S'il s'agit de la dernière proposition avant la fin de la phrase, ne le fermez pas avant pas le point. S'il y a d'autres parties dans la phrase, fermez le, puis continuez votre phrase.
Exemple 1 : Il s'attendait à ce que le voyage soit long – très long même – mais pas à ce point.
Exemple 2 : Julie avait décidé de faire quelque chose, elle ne pouvait pas rester là les bras croisés – car alors, qu'est-ce qui aurait empêché Marc de tout faire sauter ?


De l'utilisation de la ponctuation dans les parenthèses : faut-il mettre la ponctuation dans, ou en dehors de la parenthèse ?
Cela dépend de si la parenthèse termine la phrase ou non.
Si oui, la ponctuation se trouvera dans la parenthèse. Si non, elle se trouvera à l'extérieur.
Exemple 1 :Voir le soleil et le ciel bleu lui fit un bien immense. Il avait passé tellement de temps dans cette cellule (presque une vie) qu'il avait l'impression de renaître.
Exemple 2 :Matthias regarda le plan, et se mit en marche. Les couleurs défraîchies n'aidaient pas à se repérer sur la légende, les lieux mentionnés n'existaient plus, et il craignait à tout instant de se perdre (mais que pouvait-il attendre d'autre d'une carte vieille de plusieurs millénaires ?)
Exemple 3 :Vivons, aimons, jouons ! se dit-il. Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place (et certainement pas ces raseurs décrépits d'Anciens du village).

Pensez donc à éviter la double ponctuation, du style "... les gens (mais lesquels se demanda-t-il ?)." C'est évidemment incorrect de la redoubler.
Notez quand même que vous avez le droit de mettre de la ponctuation dans une parenthèse, sans que cela termine pour autant votre phrase.
Exemple :Voir le soleil et le ciel bleu lui fit un bien immense. Il avait passé tellement de temps dans cette cellule (presque une vie !) qu'il avait l'impression de renaître.

Le dialogue :

Deux solutions s'offrent à vous pour écrire un dialogue :
- Vous pouvez utiliser un mélange guillemets (français !) et tirets
- Vous pouvez n'utiliser que des tirets

Les guillemets français sont ceux-là : « »
Les guillemets anglais sont ceux-là : " "
Normalement, les guillemets anglais ne sont pas utilisés dans l'édition française, sauf lorsqu'il s'agit de faire du guillemet dans du guillemet (mais nous y reviendrons ensuite).

En ce qui concerne les tirets, ceux que vous devez utiliser sont ceux-là : — (alt+0151)
Ils sont plus longs que ceux qui se trouvent sur la touche 6 de votre clavier, et se trouvent généralement dans les caractères spéciaux de votre traitement de texte.
En termes d'utilisation, vous devez mettre une espace après :
Exemple : — Bonjour, dit-il.

Le dialogue guillemets / tirets se construit de la manière suivante : ouverture des guillemets à la première réplique, les répliques suivantes se font avec un tiret, et la dernière tirade se termine par une fermeture de guillemets.
Exemple : « Bonjour, je suis le nouveau directeur, se présenta l'homme en costume.
— Ah, ravie de vous rencontrer enfin. Je suis mademoiselle Dupont, votre secrétaire.
— Tous les conseillers sont-ils réunis, comme je l'avais demandé ?
— Bien sûr monsieur. Ils vous attendent. »


Dans ce genre de cas, à l'intérieur du dialogue, vous ne pouvez mettre que des incises si vous ne voulez pas fermer les guillemets.
[incise = petite phrase qui se place à la fin d'une réplique, généralement après une virgule, et qui apporte une précision sur le ton de la personne, un mouvement, une description, etc.]
Si vous voulez rajouter une ou plusieurs phrases de récit, vous devez alors fermer les guillemets et recommencer la procédure.
Exemple : « Bonjour, je suis le nouveau directeur, se présenta l'homme en costume.
— Ah, ravie de vous rencontrer enfin. Je suis mademoiselle Dupont, votre secrétaire. »
Il la regarda des pieds à la tête. Elle portait un élégant tailleur sombre, des escarpins brillants, et ses cheveux étaient noués en une stricte queue de cheval. L'archétype de la secrétaire.
« Tous les conseillers sont-ils réunis, comme je l'avais demandé ?
— Bien sûr monsieur. Ils vous attendent. »


Le dialogue uniquement avec des tirets est beaucoup plus simple à utiliser, et c'est ce que l'on trouve beaucoup à l'heure actuelle (regardez vos Bragelonne ^^) ; le système guillemets / tirets étant un peu plus "daté".
Pour la construction, vous n'avez qu'à mettre un tiret devant chaque réplique. Vous pouvez mettre autant de phrases de récit que vous voulez au milieu, ça ne change rien.
Exemple :— Bonjour, je suis le nouveau directeur, se présenta l'homme en costume.
— Ah, ravie de vous rencontrer enfin. Je suis mademoiselle Dupont, votre secrétaire. »
Il la regarda des pieds à la tête. Elle portait un élégant tailleur sombre, des escarpins brillants, et ses cheveux étaient noués en une stricte queue de cheval. L'archétype de la secrétaire.
— Tous les conseillers sont-ils réunis, comme je l'avais demandé ?
— Bien sûr monsieur. Ils vous attendent.


Une petite astuce : il vous arrivera peut-être de vous retrouver avec une tirade extrêmement longue de l'un de vos personnage, non entrecoupée d'un dialogue avec les autres protagonistes, parce qu'il raconte une longue scène, par exemple. Mais vous n'avez pas envie de vous retrouver avec un pavé indigeste de deux pages. Comment faire ?
Réponse : le retour à la ligne avec alinéa, comme s'il s'agissait d'une nouvelle tirade.
Oui mais ! vous entends-je objecter. Comment mon lecteur saura-t-il que c'est le même personnage qui parle ? Dois-je remettre un tiret ?
Que nenni ! Il vous suffit, au début de ce retour à la ligne, de mettre un guillemet français, même si vous avez adopté un système uniquement à tiret. Que vous utilisiez un système de guillemet ou de tiret, le guillemet de retour d'alinéa sera ouvrant.
Exemple : — Ils sont sortis de partout ! C'était horrible ! Un massacre ! {imaginez ici quarante lignes de récit sur l'affreux mais héroïque combat qui suivit}
« Et alors là, je me suis enfui. Mais ces monstres m'ont poursuivi et j'ai erré pendant deux semaines dans la forêt {blablabla...}

Puis, vous pouvez fermer ou non votre guillemet, selon le système que vous avez choisi Smile

Notez également que pour vos incises, lorsque les phrases de répliques précédentes se terminent normalement par un point, qu'il faut mettre à la place une virgule d'introduction.
Exemple : — Tout cela est bien beau, mais ça ne répond pas à ma question, s'énerva Flora.

Les guillemets :

Revenons maintenant à nos guillemets dans les guillemets.
A quoi servent ces bougres, d'abord ?
Comme nous venons de le voir, ils sont utilisés notamment dans les dialogue, pour les ouvrir et les fermer.
Ils servent également dans les citations, dans les pensées intérieures parfois, ou pour atténuer ou mettre en exergue un mot ou une expression.
Mais vous pouvez vous retrouvez avec un personnage, citant une autre personne pour rapporter ses propos, ladite personne ayant elle-même fait une citation. Auquel cas, la première citation ouvrira des guillemets français, et la seconde des anglais (ou des simples ' ', selon les éditeurs).
Exemple : — J'avais toujours espéré de le rencontrer. Et quand enfin mon rêve est devenu réalité, sais-tu ce qu'il m'a dit ? « Nous rêvons tous de quelque chose. Nous avons même de nombreux rêves, mais combien se réalisent ? Et est-ce si mal que tous ne parviennent pas à leur conclusion ? Car comme le disait l'un de mes amis, "je te souhaite de réaliser tous tes rêves sauf un." N'est-ce pas une phrase magnifique ? » Je n'ai jamais pu oublier ses paroles.

La ponctuation dans les guillemets peut parfois être assez pénible, elle aussi.
Où faut-il mettre le point, notamment ?
Cela va dépendre de votre cas de figure.
Dans l'exemple ci-dessus, vous remarquerez que le point dans "tous vos rêves sauf un" se trouve à l'intérieur des guillemets anglais, car il s'agit d'une phrase rapportée. On respecte alors toute la ponctuation de ce qui a été dit auparavant, sans y apporter un seul changement. Les guillemets (français ou anglais) ne sont là que pour encadrer, signifier qu'on rapporte une phrase.
En revanche, si vous mettez un mot en avant avec des guillemets, la ponctuation sera différente, et elle devra se trouver à l'extérieur de vos guillemets.
Exemple : Il longea l'édifice que tout le monde ici connaissait sous le nom de "L'observatoire".
Pour ce qui est des guillemets de pensées intérieures, pensez à les fermer avant l'incise là encore.
Exemple : "Quel imbécile je fais !" pensa-t-il.

Note : Je sais qu'il est tentant de mettre italiques et guillemets ensemble lorsqu'on fait des pensées intérieures, notamment, mais c'est un usage faux. C'est soit l'un soit l'autre ; sinon ça fait double emploi.

Les majuscules :
Voilà un problème assez épineux. Vous savez tous que les majuscules se mettent après un point, que les noms propres en prennent un, etc.
Sachez aussi qu'il n'en faut pas après deux points ou un point virgule ; que maintenant, dans une bonne partie des ouvrages les majuscules sont accentuées pour éviter notamment les incompréhension.
Exemple : UN INTERNE TUE
Est-ce : un interné tue ? un interné tué ? un interne tué ? un interne tue ?
Vous admettrez que dans certaines situations, cela peut faire une énorme différence.

Dans les incises de dialogue, sachez également qu'il ne faut pas mettre de majuscule, même lorsqu'elle se trouve après un point d'interrogation ou d'exclamation (et que votre traitement de texte vous harcèlera pour que vous en mettiez !)
Exemple : — Quelle heure est-il ? demanda le jeune homme.

Notez qu'il y a deux cas pour les points cardinaux, avec et sans majuscule.
On met une majuscule lorsque le point indique un endroit, une région précise, et on en met pas lorsqu'il s'agit d'indiquer une direction.
Exemple 1 : Il savait qu'elle avait vécu depuis sa plus tendre enfance dans le Nord.
Exemple 2 : John tendit le bras vers le chemin qui serpentait en direction du nord.

Autre petit souci, que je trouve plutôt relatif aux récits de SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique, et autres assimilés) : la tendance à mettre des majuscules partout pour ce qui touche aux professions, aux races, aux objets, etc.
J'ai eu un cas extrême chez une auteure que je suis, qui me met des majuscules à tout bout de champs (à l'anglo-saxonne en fait). Par exemple, j'ai eu droit à ça : La grande Guerrière se leva, portant à bout de bras le Trophée des Champions. L'Agent royal à ses côtés, un Orc fier et massif, Chevalier de la Terre, saisit son Emblème et ferma les yeux pour prier, remerciant les Dieux de leur clémence.
Vous avouerez que c'est salement excessif ! ^^ Il y a minimum 6 ou 7 majuscules à enlever ici.
Bref, tout ça pour dire que lorsque vous voudrez en utiliser, réfléchissez bien à cette question : la majuscule est-elle absolument nécessaire ? Car une majuscule possède une signification, elle met en avant un mot, une expression, lui donne un caractère important. Elle n'est donc pas anodine, et doit être pensée pour être utilisée à bon escient Wink

Ajouts du 30/03/2014 :

Les grades :
Les grades et fonctions militaires ne prennent jamais de majuscule.
Le trait d'union n'existe que pour douze d'entre eux : adjudant-chef, brigadier-chef, caporal-chef, contre-amiral, lieutenant-colonel, maréchal des logis-chef, maréchal des logis-major, quartier-maître, sergent-chef, sergent-major, sous-lieutenant, vice-amiral.
Autrement, sans trait d'union.

Enseignes commerciales :
Les noms des enseignes commerciales (magasins, tavernes, etc.) prennent des capitales au mot initial, aux noms et aux adjectifs importants.
S'ils sont cités intégralement, on les compose aussi en italique.
Exemple : l'auberge Au Cheval Blanc ; le bar Au Chien qui fume ; les grands magasins Au Printemps.
S'ils ne sont reproduits que partiellement, les noms restent en romain (non italique) et les mots conservés sont reliés par un trait d'union.
Exemple : l'auberge du Cheval-Blanc ; le bar du Chien-qui-fume ; les grands magasins Au-Printemps.

Noms de véhicules :
Les noms de bateaux, avions, trains, etc. cités reproduisent en général le nom exact du véhicule lui-même. Pour marquer ce fait, on l'écrira en italique (ou en romain si le texte est en italique).
Chaque nom appartenant à un véhicule unique commencera par une capitale (au moins au premier mot). Sachez que si ça commence par "le/la/les", c'est considéré comme n'étant pas le premier mot, et donc le nom suivant prendra aussi la majuscule.
Cependant, ce n'est pas le cas si "le/la/les" ne fait pas partie du nom lui-même.
Exemple : La Belle Poule, mais le Mistral.
On met donc une majuscule : à l'article de début s'il fait partie du nom, aux principaux noms et adjectifs, au premier mot seulement dans les appellations en forme de proposition (complète ou abrégée).
Exemple : l'Au gré du vent ; le Night Ferry ; le Papillon des vagues.

Les noms propres de marques ou de types de fabrication de véhicules restent en romain.
Exemple : une Renault ; un Mirage.
Les noms génériques de modèles qui indiquent le genre, le poids ou la capacité, la puissance ou le système de propulsion restent en bas de casse ( = non en majuscule).
Exemple : un aérotrain ; un break ; un camping-car ; un quinze-tonnes.

Attention, ne pas confondre les noms des traits et ceux des lignes de chemin de fer (qui, elles, restent en romain).
Exemple : l'Arbalète, mais le Transsibérien.

Les noms des engins spatiaux se composent en italique (avec capitale initiale), que ce soit des engins uniques ou des séries.
Exemple : le biosatellite Spoutnik 5 ; la capsule Gemini.

Les titres d'œuvres et de journaux :
Ils se composent en italique (ou en romain si le texte est déjà en italique). Ils prennent la capitale initiale, au moins au premier mot. Encore une fois, l'article devant prend l'italique et la majuscule s'il fait bien partie du nom, sinon, il reste en bas de casse et en romain.
Exemple : La Marseillaise ; Les Misérables ; l'Illiade et l'Odyssée.

Devant un titre abrégé, l'article se compose toujours en romain.
Exemple : le Barbier et le Mariage ; les Rêveries.

Dans un titre en deux parties séparées par "ou", l'article défini précédent la nouvelle partie reste en italique, mais perd la majuscule.
Exemple : Julie ou la Nouvelle Héloïse.

Surnoms :
Ils prennent une capitale aux noms et aux adjectifs qui les composent.
Exemple : Charles le Téméraire ; Jean sans Terre ; Le Prince Noir.

Nom des régimes politiques :
Le nom d'un régime politique, lorsqu'il désigne un pays ou une époque, prend la capitale initiale s'il est employé seul ou accompagné d'un adjectif, celui-ci prenant une majuscule s'il précède le nom.
Exemple : l'Ancien Régime ; la Confédération helvétique ; l'Empire romain.
Accompagné d'un nom propre (ou d'un équivalent), le nom du régime reste en bas de casse.
Exemple : l'empire du Milieu ; la république d'Irlande.
S'il désigne seulement un régime politique, le nom reste aussi en minuscule.
Exemple : l'instauration de la république ; proclamer l'empire.
Les numéros accompagnant les noms des régimes, quand ils ne sont pas écrits en toutes lettres, sont composés en chiffre romains grande capitale.
Exemple : la Ve République
(à l'exception de Premier Empire, Second Empire, qui sont toujours écrits en lettres).

Fonctions et titres civils :
Les noms de fonction, charges ou titres civils, publics ou privés, administratif ou religieux, se composent normalement en bas de casse.
Exemple : l'académicien ; l'archevêque ; le bonze ; le calife ; le cardinal ; le roi ; l'empereur ; le ministre (mais le Premier ministre) ; le pape ; le préfet, etc.

Cependant, dans un ouvrage particulier, l'auteur peut utiliser un titre ou une fonction à la place du nom propre d'un personnage facilement reconnaissable ; ce terme pourra alors prendre la majuscule.
Exemple : le conflit entre l'Empereur (= Napoléon Ier) et le Pape (= Pie VII) ; le Cardinal (= Richelieu)

Dans les textes officiels, on rencontre souvent avec une capitale initiale : le Président de la République.
Enfin, il existe d'autres titres qui, n'ayant eu qu'un seul détenteur, sont assimilables à des noms propres.
Exemple : le Caudillo ; le Duce ; le Führer ; le Régent.


Monsieur, madame, mademoiselle :

Peut-être vous êtes-vous déjà demandé quand ils devaient être abrégés, s'ils prenaient ou non la majuscule ? Voilà les réponses.
Ces termes s'abrègent, au singulier comme au pluriel, devant le nom, prénom ou le titre des personnes dont on parle ou qu'on désigne.
Exemple : MM. les conseillers sont en conférence avec M. le préfet.
Mme Durand, accompagnée de Mlle Dupont, fit une entrée remarquée.


Ils s'écrivent au long (= non abrégés) avec une initiale minuscule :
- quand ils sont employés seuls, sans être accompagnés d'un nom propre, d'un titre ou d'une fonction.
Exemple : Je ne connais pas monsieur, mais il me semble avoir déjà rencontré madame.
- quand on s'adresse à la personne (dialogue, discours, lettre, adresse)
Exemple : Bonjour, monsieur le maire. Je vous écoute, madame.
- dans certaines constructions de politesse.
Exemple : Non madame, monsieur n'est pas encore rentré.
- lorsqu'il s'agit du mot "monsieur" employé comme nom commun.
Exemple : C'est un vilain monsieur. Avez-vous rencontré ce monsieur ?

Ils s'écrivent au long avec une capitale initiale :
- lorsqu'ils constituent un titre honorifique consacré par l'Histoire.
Exemple : Madame Mère ; Monsieur, frère du roi.
- lorsqu'ils constituent le premier mot d'un titre d'ouvrage

Heure :
Lorsqu'il s'agit d'indiquer un moment précis de la journée, on composera en chiffres le nombres s'appliquant aux heures, minutes, secondes.
Exemple : le train de 8 h 47 ; la séance de 15 h
(notez l'espace entre le chiffre et la lettre indiquant l'heure, et que le "h" n'a pas de point derrière)

On composera ces nombres en lettres lorsque les mesures auxquelles ils se rapportent sont accompagnés des mots : quart, demi, trois quarts, midi, minuit.
Exemple : Je vous attendrai entre onze heures et midi ; Nous partirons à neuf heures et quart.

Note : le mot "heure" est écrit au long (= non abrégé) si le mot "minute" l'est aussi.
Exemple : Nous nous quittâmes à 16 heures 25 minutes.
Il est abrégé si le mot minute est abrégé ou supprimé.
Exemple : rendez-vous fut pris pour 16 h 45.

Mots étrangers :

Les mots, expressions, citations dans une langue étrangères et non francisée se composent en italique dans un texte français en romain.
Exemple : Wait and see, disent prudemment les Anglais.
Si l'on en donne la traduction, celle-ci suivra soit en romain parenthèses
Exemple : L'arabe kafr (tombeau) se retrouve dans kapharnaüm (tombeau de Nahum)
soit entre guillemets, de préférence, s'il s'agit de citation.
Exemple : Italia fara da sè ! ("L'italie se fera par elle-même !") était la devise de Cavour.

Enfin, à noter que beaucoup de termes étrangers (y compris latin), adoptés par l'usage, se composent quand même en romain.
Exemple : week-end ; match ; conquistador, etc.
Les noms de sociétés et organismes étrangers se composent également en romain.

Voilà, si vous voulez des précisions ou si vous avez des questions sur d'autres aspects, n'hésitez pas Smile


Dernière édition par Morrigan le Mar 22 Avr 2014 - 15:51, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 14:07

Waouh, super article, très clair, bien détaillé et qui répond à des questions que je me posais. Merci beaucoup!

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ma page Facebook [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mon Pinterest [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
klinja
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 16:40

Lol,

J'ai bien noté la définition d'incise "en rouge" (je n'ai pas encore été chercher comment modifier les guillemets) en plus. Je vous en donne du travail. A moins que ce soit de l'ennui.

Je suis vraiment navrée
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 16:42

Merci Momo !

Passe plus souvent ici, tu manques ! :o

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 16:57

Ah ce n'était absolument pas pour toi klinja, je ne savais même pas que tu avais des soucis avec ça, c'était pour démarquer la définition du reste de l'exposé ^^
Désolée... Embarassed

Ne vous étonnez pas du nombre élevé d'édition du premier post, je repense pas mal à d'autres cas ou exemples, et je les rajoute au fur et à mesure ^^

Contente que ça puisse vous aider en tout cas (et j'essaye de reposer mes bagages ici cher Hakkrat Smile)
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Hélène
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 2065
Age : 59
Date d'inscription : 12/09/2008

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 18:27


C'est formidable que tu aies rebondi de la sorte !
C'est exactement ce que j'espérais que tu fasses car c'est important et, on ne se rend pas compte à quel point ! j'ai des progrès à faire, et, je me posais bien des questions à ce sujet, et, même en écrivant ces mots, j'avoue ; je sens que c'est un "truc à potasser" ...
On est descendu à la même auberge, Morrigan, et, je n'en suis pas fâchée !
Du coup, un petit Wink pour toi, cher Hakkrat



_________________
Je suis membre du GDB, le Gang Des Bisounours...
Revenir en haut Aller en bas
Rainette
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 3991
Age : 36
Localisation : Ginestas
Loisirs : squatter le forum et faire la blonde.
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 18:29

Wouaaaaaah!
bon, y a plus qu'à tout lire.... tout retenir... et tout mettre en application.... >.<

Merciiiiii!

_________________
J'observe, et je suis toujours là.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rhacophorus vampyrus !

"nous ne changeons pas avec le temps ; nous sommes pareils aux fleurs qui s'ouvrent, nous ne faisons que devenir un peu plus nous-mêmes."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://la-rainette-rouge.skyrock.com/
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 18:58

Bravo et merci beaucoup pour cet article très complet qui a répondu à quelques uns de mes doutes sur la question.

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
hardkey
Tueur de caniches
avatar

Masculin Nombre de messages : 1626
Age : 23
Localisation : Ankh-Morpok bien sur!
Loisirs : Manger, dire n'importe quoi, écrire n'importe quoi, n'importe quoi n'importe quoi
Date d'inscription : 31/03/2012

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 19:05

Yeah, ça c'est du bon travail. L'article de référence pour la correction du dernier jet d'un texte. Smile

_________________
"Sad is happy for deep people"
Sally Sparrow

"Time is like a drug. To much of it kills us"
Terry Pratchett

"Les vrais artistes ne méprisent rien ; ils s'obligent à comprendre au lieu de juger"
Albert Camus

"J'ai toujours jugé l'imbécilité d'un homme à son niveau de certitudes."
Iron
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 17 Oct 2012 - 19:06

rainette a écrit:
Wouaaaaaah!
bon, y a plus qu'à tout lire.... tout retenir... et tout mettre en application.... >.<

Merciiiiii!

En fait, la majorité de ces trucs, je les ai appris simplement en lisant. Il suffit de regarder ton livre et comment est géré la ponctuation ; la majorité du temps ça suffit pour les bases.
Mais si ce petit pense-bête vous aide, tant mieux, c'est plus rapide que se refaire la trilogie complète du SdA pour vérifier Razz
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
rallyebaba
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3658
Loisirs : rater, rater et pour changer échouer
Date d'inscription : 06/10/2011

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Ven 19 Oct 2012 - 10:07

C'est super utile !

_________________
Il meurt lentement; celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux. Il meurt lentement celui qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider[...] Il meurt lentement celui qui devient esclave de l'habitude refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère. Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements. Ou qui ne parle jamais à un inconnu.  Il meurt lentement; celui qui ne change pas de cap lorsqu'il est malheureux au travail ou en amour, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves, celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n'a fui les conseils sensés. Vis maintenant! Risque-toi aujourd'hui! Agis tout de suite! Ne te laisse pas mourir lentement! Ne te prive pas d'être heureux! Pablo Neruda.

Lis un millier de livres et tes mots couleront comme une eau de source. Lisa See - Fleur de Neige
Revenir en haut Aller en bas
Sombrebarman
Roi des noix de coco
avatar

Masculin Nombre de messages : 372
Localisation : Dans les ténèbres...
Loisirs : Diverses et variés
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Mer 24 Oct 2012 - 12:11

Très bon cours merci c'est justement ce qu'il me fallait.^^

PS : Rassure toi je pense que très peu de personne perdront leur temps et oui "un" espace et fichtrement plus classe.

_________________
Hier est derrière, demain est un mystère et aujourd'hui est un cadeau... c'est pourquoi on l'appelle le présent.

A mauvais chat, mauvais rat.

Un jour, un grand sage a dit : "Ne déteste pas les lundis, fais en sorte que les lundis te détestent"

"The worst thing you write is better than the best thing you didn't write." - Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Jeu 25 Oct 2012 - 23:35

Oui, ça fait du bien de réviser les bases... t'as du en passer, du temps, à préparer ça :o

La question de la majuscule en SFF, justement, je me la pose en ce moment :
qu'est-ce qui change, du point de vue du lecteur, quand j'écris des Nains ou des nains ?

J'ai l'impression que dire des Nains fait plus grandiose ou solennel, alors que les nains... ne sont plus un Peuple mais des gens, comme tout le monde...

Il y a les Peuples, mais aussi les Sortilèges, les Titres Honorifiques, les Mots Inventés... Pfff ! Un vrai casse-tête ! scratch

Z'en mettez à quels moments, vous, des majuscules (à part les prénoms et débuts de phrases) ??
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Ven 26 Oct 2012 - 14:36

Citation :
t'as du en passer, du temps, à préparer ça :o
Deux heures ? Je connais un peu tout par cœur, le plus long c'est de le mettre par écrit et de trouver les exemples ^^

Citation :
La question de la majuscule en SFF, justement, je me la pose en ce moment :
qu'est-ce qui change, du point de vue du lecteur, quand j'écris des Nains ou des nains ?
Personnellement, j'ai tendance à penser qu'il vaut mieux respecter le système des majuscules tel qu'il existe déjà dans la langue dans laquelle tu écris (consulter un manuel de typographie est une très bonne manière d'apprendre tous les cas particuliers où on a toujours un doute ^^)
Par exemple, il me semble bien qu'on écrit les Français pour parler du peuple, et les français pour l'adjectif. Donc pour moi, ce serait des Nains pour parler des représentants du peuple.

Après évidemment, rien ne t'empêche d'en rajouter à certains mots, selon ce que tu veux dire, si tu veux accorder l'importance, etc.
Pour les titres, j'ai tendance à mettre des maj pour des "Votre Grâce", en revanche, je n'en mets pas à "monsieur le duc" par exemple. En gros, quand il s'agit du rang, non, quand il s'agit de politesse, oui.

Pour les sorts... là, c'est plus compliqué. Et j'ai envie de dire "ça dépend des noms" ^^ Pour reprendre l'exemple de mon auteure qui me met des maj partout, évidemment qu'elle en met là aussi. J'ai donc des "Earth", "Fire Simplex", etc. Bon, ça ne me dérange pas des masses dans ces cas-là. Par contre, un "Boule de Feu" m'emmerderait davantage...
Là, c'est un cas typiquement à appréciation personnelle. Quand c'est quelque chose de courant, mettre une maj peut paraître un peu déstabilisant, voire "ridicule" (mot à prendre avec des pincettes évidemment, je ne dis pas que ceux qui le font sont ridicules, loin de là !). Pour un mot inventé, ça passera sans doute mieux.
En revanche, à mon sens, il est complètement inutile de mettre une maj à Sortilège, alors que c'est un nom commun et que ça ne fait vraiment aucun sens d'en mettre (à moins que ça ne soit vraiment justifié dans ton récit).

En fait, je pense que ça se voit, tout simplement. Si tu te retrouves, sur trois paragraphes de dix lignes, avec vingt maj (or début de phrases ou noms propres), c'est sans doute qu'il faut revoir ta façon de les utiliser.

Ce sont vraiment des cas à traiter presque un par un, en ayant connaissance des usages dans la langue utilisée. Je ne peux malheureusement pas donner plus de règles que ça... C'est un mélange de bon sens, de vision, d'habitude, et de connaissance.
Par contre, si vous avez des doutes, on peut toujours créer un sujet pour discuter de cas particuliers, justement Smile

D'ailleurs, j'en profite, puisqu'on parle de majuscules : pour les points cardinaux, on dit le Nord pour parler d'un lieu, d'un endroit, mais "vers le nord" pour indiquer la direction.
(j'update le premier message en conséquence)
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
isallysun
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Sam 24 Nov 2012 - 6:28

Comme il y a d'autres Québécois(es) sur ce forum, je dis attention! La typographie québécoise ne demande pas d'espace avant les points d'interrogation et d'exclamation. Mais bravo pour le boulot!
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Sam 24 Nov 2012 - 10:19

Ah, comme en anglais alors Smile
Je ne connais pas ces règles, mes excuses. Je devrais préciser "en français-français" alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Sam 24 Nov 2012 - 10:34

[Flood ON]

Les Québécois, qui ne respectent pas une règle typiquement française ?? Shocked Je suis sous le choc, là... Tu m'as choquée !

[Flood OFF]
Revenir en haut Aller en bas
isallysun
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Sam 24 Nov 2012 - 23:18

Kiku-chan a écrit:
[Flood ON]

Les Québécois, qui ne respectent pas une règle typiquement française ?? Shocked Je suis sous le choc, là... Tu m'as choquée !

[Flood OFF]

Ce n'est pas une règle de grammaire, mais une règle de typographie. D'ailleurs, quand j'écris à la main, je ne décale pas mes ? et ! plus que mes .. Est-ce votre cas?
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Dim 12 Mai 2013 - 22:46

Je voulais vous signaler que je me suis enfin acheté le code typo en usage à l'imprimerie nationale, donc si vous avez des questions sur les emplois et usages, n'hésitez pas à demander, je verrai si je trouve ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Kevargon
J'adore ce forum!
avatar

Masculin Nombre de messages : 208
Age : 26
Localisation : Toulouse
Loisirs : écriture, RP, jeux vidéos et sorties
Date d'inscription : 04/05/2013

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Ven 17 Mai 2013 - 23:58

Merci de m'avoir fait lire cela. Je vais de ce pas tenter de le mettre en pratique. je dis tenter car j'ai beaucoup de travail de relecture du coup et la procrastination me guette de nature.

_________________
Le cercle n'a pas de commencement.

Si j'ai bien compris à l’échelle quantique les particules apparaissent et disparaissent à un rythme effréné, quittant par intermittence notre réalité ou du moins l'endroit où l'on pensait qu'elles étaient. Dans ces conditions une question m'habite : où vont elles ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://ecrire.ingoo.us/t4705-terre-brulees-mais-fecondes-d-un-et
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Dim 15 Sep 2013 - 17:16

Tiens, puisque tu es devenue spécialiste en la matière, chère Morrigan, j'aurais une question. Elle concerne les alinéas.
Quelle longueur est en vigueur chez la plupart des maisons d'édition ?

Dans Microsoft Word, j'utilise systématiquement la touche "Tab" de mon clavier pour les faire. Ils ne se mettent pas automatiquement (et c'est tant mieux), sauf pour les dialogues, lorsque j'utilise le tiret —, et j'annule cette action de mon ordinateur à chaque fois (sinon, lorsque la tirade d'une même personne s'étale sur plusieurs lignes, c'est toute la tirade qui est décalée ; or, dans les livres, ce n'est pas le cas).

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Dim 15 Sep 2013 - 17:43

Alors, déjà, faire un alinéa avec une tabulation est une hérésie, tu vas arrêter ça tout de suite ^^
Il faut utiliser le petit curseur en haut de ta règle dans le traitement de texte – du moins sous Open Office / Libre Office, ça fait trop longtemps que je n'ai pas eu Word pour me souvenir comment c'est foutu...
(en fait, la tabulation reste lorsque tu importes du texte dans le logiciel de mise en page, et ça fait ch*** le maquettiste !)

Les "alinéas" que tu as dans tes dialogues s'appellent des puces, et pareil, c'est une chierie sans nom. Il faut les désactiver, tu as raison, parce que là encore, ça faut toujours ch*** le maquettiste (j'en sais quelque chose...) vu que ce ne sont pas de "vrais" caractères et qu'ils ne s'importent pas. Donc en gros, le pauvre exécutant doit remettre touuuuuuuuuuuuuuuuuus les tirets ensuite... Et je peux te dire que c'est une horreur.
Sans compter que dans le traitement de texte de base, ça foire, ça fait des saloperies et ta mise en page en vaut rien ^^ (pi c'est pas les bons tirets de toute manière...)

Sinon, il me semble que l'alinéa fait en général 0.3 ou 0.5 pour les romans, même si ça peut varier.
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Dim 15 Sep 2013 - 17:59

Ah, ben c'est bien de l'apprendre maintenant. Je vais donc faire le boulot pénible pour éviter qu'un improbable maquettiste s'arrache les cheveux, même si l'idée d'être un hérétique ne me déplaît pas. devil 

Je ne vois pas encore trop comment marche ce curseur dont tu parles, mais je vais voir de ce pas.

EDIT : ça y est, je vois le curseur. 0,3 ou 0,5, ça m'a l'air vraiment très très peu...? (Je parle en se basant sur l'unité de longueur de la petite règle qui se trouve en haut de la page Word...)

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Dim 15 Sep 2013 - 18:26

Oui, c'est cette unité normalement.
Perso, j'utilise du 0.5. Avant, je mettais jusqu'à 1.5, mais c'était beaucoup trop. Quand je regarde le livre que je lis en ce moment (Les Chroniques des crépusculaires chez Mnémos) à mon avis, du c'est 0.3
Brag monte sans doute jusqu'à 1 (si tu as l'habitude d'en lire, en effet, ça doit te paraître petit sinon). Dans la plupart des poches, en revanche, ça doit être autour de 0.5

(et imagine que l'improbable maquettiste soit moi ! Tu serais bien heureux de ne pas me voir débarquer avec ma hache tronçonneuse chez toi pour te punir de ton hérésie ! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Dim 15 Sep 2013 - 18:38

Oui, j'ai l'habitude de la typo de Brag, c'est sans doute pour ça...

J'ai mis du 0,75 (l'unité de longueur de la petite règle est partagée en quarts, pas de ma faute !)

Je trouve qu'il est encore plus pénible de faire les alinéas avec le curseur qu'avec la touche "Tab", m'enfin... Pensons aux maquettistes comme toi, oui. devil 

Cela t'ennuierait si je t'envoyais par exemple mes chapitres 1 et 2 par mail (dans le 1, il n'y a pas de dialogues, donc je suis obligé de te donner le 2 avec), afin que tu voies si je n'ai pas trop fait d'hérésies ? bounce 
Bien sûr, tu pourrais te laisser aller à la perfidie de lire ces deux chapitres (voire même, si tu es très, très vicieuse, d'aller jusqu'à les commenter), mais je ne t'en demande pas tant. Je sais que tu es débordée. Twisted Evil

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   Dim 15 Sep 2013 - 18:50

Bah l'avantage du curseur, c'est que tu le fais une fois, et c'est bon... Pas besoin de t'embêter à chaque ligne ^^

OK pour ton texte Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petites règles typographiques basiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites règles typographiques basiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petites règles typographiques basiques
» Petites règles à lire
» petites boneka "basiques"
» [Fanfic] Transformers : fate of justice
» Petites règles pour bien se présenter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Ressources d'écriture :: Cours spécifiques-
Sauter vers: