Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 un texte interactif.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Jeu 30 Aoû 2007 - 20:52

très beau nom, ousinon j'aime bien thor Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Jeu 30 Aoû 2007 - 21:09

Tu dois en choisir deux de plus Petit Asticot ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Jeu 30 Aoû 2007 - 21:40

Asclépios (Esculape): dieu de la Médecine.
Tlaloc: dieu de la Pluie et de la Végétation
Thot: dieu du Savoir, inventeur des formules magiques et de l'écriture
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 4 Sep 2007 - 18:55

Les votes sont clos.
Les gagnants sont ...euh... le gagnant est : Thot: avec 4 votes !

Ensuite, nous avons une égalité entre Asclépios, Taoueret, Tlaloc et Tyr, avec chacun 3 votes.

Les deux autres, Hermès et Artémis n'ont retenu que 1 vote chacun.

La logique voudrait donc que je fasse appel à un dernier votant pour choisir deux divinités parmi les 4 qui se trouvent à égalité. Mais voilà, je ne suis pas toujours la logique. Je désigne donc Artémis et Hermès gagnants.

Kanaela obtiendra donc trois dons en rapport avec :
    - le savoir.
    - La chasse et les animaux.
    - Le commerce et l'éloquence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 4 Sep 2007 - 21:37

héhé, ça peut être sympa tout ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 11 Sep 2007 - 18:53

Ils ne furent, tout d’abord, que des ombres dont les contours fantomatiques étaient à peine plus sombres que le gris ambiant. Puis, progressivement, ils gagnèrent en substance ; leurs silhouettes se faisant plus précises à chaque battement de paupière. Leur métamorphose n’était pas tout à fait achevée lorsque nous prîmes conscience de la nature de ceux qui venaient à notre rencontre. Intimidées, nous nous efforçâmes de contrôler notre souffle et de calmer les battements affolés de nos cœurs. Cependant, lorsque le premier d’entre eux s’avança, nous étions si émues que nous restâmes muettes.

Hermès avait adopté l’apparence d’un jeune homme svelte et sportif. Coiffé d’un pétase d’or orné d’une paire d’ailes argentées, il ne portait pour tout vêtement qu’un drap de lin blanc qui préservait sa pudeur mais ne cachait rien de son buste d’athlète. Dans sa main droite, il tenait un caducée ; taillé dans du bois d’olivier le précieux objet était orné de deux branches enlacées et coiffé de deux ailes stylisées. Glabre, son visage délicat de jeune homme était cependant encadré d’une chevelure abondante dont les boucles brunes ondulaient doucement jusque sur ses épaules. Solennellement, le plus célèbre messager de l’Olympe prit la parole. De sa voix mélodieuse, il s’adressa tout d’abord à celle qui avait arpenté le Jardin avant même qu’il ne fut conçu. Il prononça tout d’abord son nom originel. Celui qui lui avait été donné au moment de sa naissance et que seuls les dieux et les créatures de l’Eden pouvait retenir et prononcer. Kanaela l’entendit et le reconnu. Mais son esprit, désormais enfermé dans un cerveau humain, et contraint à ses limites, ne put le retenir plus de quelques secondes. Avec douceur, Hermès continua, prononçant, cette fois, son nom de femme.
- Nuije, dit-il.
Il y avait des regrets empreints de nostalgie dans sa voix. Mais aussi, et Nuije lui en fut visiblement reconnaissante, une trace d’admiration respectueuse.
- Nous n’avons que peu de temps, continua-t-il s’adressant cette fois à toutes deux. Aussi ne m’attarderai-je pas en de longues explications. Nous n’avons pu empêcher ton exil, Kanaela. Et je doute qu’il soit envisageable de te faire changer d’avis, Nuije. Mais nous pouvons faire en sorte que votre bannissement soit moins cruel.
Ce disant, il fit un pas de plus vers moi et éleva sa main gauche. Une bourse de soie tissée d’argent y apparut dans un scintillement lunaire. D’un geste rapide et précis, il l’ouvrit et en ressortit une chainette dorée au bout de laquelle pendait un médaillon gravé d’une fine écriture cunéiforme.
- Ceci est une amulette, me dit-il gravement. Garde la sur toi. Elle t’assistera lors de tes échanges commerciaux, stimulera ton éloquence et te protègera au cours de tes voyages.
Il me fit un sourire en guise de conclusion et s’écarta de quelques pas ; cédant ainsi sa place à sa demi sœur, Artémis.

Armée d’un arc d’or, un carquois de cuir chargé de flèches d’argents accroché dans son dos, l’air sévère, on aurait presque pu la qualifier de guerrière. Cependant, son attitude était plus farouche que belliqueuse et son regard perçant parlait davantage de défi que de menace. Sa robe de lin blanc, ample mais courte, ne dissimulait que ce qu’il était pudiquement nécessaire de cacher ; il était donc aisé de se rendre compte que, côté musculature, la Chasseresse n’avait rien à envier au Messager. La déesse ne reniait pas sa féminité cependant. Son opulente chevelure auburn, maintenue par un fin diadème d’or, en témoignait clairement.
Encadrée d’un cerf majestueux et d’un robuste chien, elle ne s’avança pas de plus d’un pas avant de tirer une flèche de son carquois et de l’encocher d’un geste vif sur la corde de son arc. Une sensation nouvelle s’empara de moi. Très humain, le doute s’insinua dans mon esprit, semant derrière lui un vague sentiment de peur. La part de divinité qui restait en moi lutta, le temps d’un battement de cœur contre ma partie humaine ; tentant de réinstaurer calme, confidence et confiance là où cherchaient à s’imposer l’anxiété, la défiance et la suspicion.
Mais déjà, dans un seul mouvement fluide, Artémis avait bandé son arc et décoché sa flèche. Le trait d’argent étincela brièvement alors qu’il transperçait silencieusement l’Ether et m’atteignit à l’épaule juste entre la clavicule et l’acromion. Curieusement, la blessure ne fut pas douloureuse. C’est à peine, en effet, si je ressentis un léger picotement lorsque la pointe acérée de la flèche vint se ficher dans mon omoplate. Plus intriguée qu’effrayée, je posai mon regard sur l’arme et levait une main pour m’en saisir. Mais la flèche s’évapora avant même que j’ai eu le temps de seulement en effleurer l’empennage. Je fronçai les sourcils et relevait les yeux. Je croisais alors le regard impérieux de la déesse qui avait profité de ma courte distraction pour se rapprocher de nous.
- Tu as été élevée dans le Jardin, dit-elle d’une voix chaude et douce. Tu es donc naturellement proche des animaux. Trop proche en réalité pour pouvoir survivre dans le monde des hommes. Le don que je viens de te faire, c’est d’affaiblir ton empathie pour les créatures animales. Ainsi, tu seras à même de manger de leur chair, voire même, au besoin, de les chasser et de les tuer. Reste toujours respectueuse de leur vie, cependant. Une attitude irrévérencieuse et tu perdras définitivement leur confiance et leur amitié.
A l’instar, d’Hermès, elle ne s’attarda pas et après avoir salué Nuije d’un hochement de tête courtois, elle vint se placer à côté de son demi-frère.

Un homme d’âge mur s’avança alors, frappant le sol impalpable du bout d’un long bâton de bois au rythme de ses pas cadencés. Drapé dans une longue toge rouge, il arborait une courte barbe brune soigneusement taillée. Bien que marqué de quelques rides, son visage restait particulièrement harmonieux. Son pas régulier le rapprochait de nous sans empressement, mais il ne tardait pas pour autant et il fut devant nous en peu de temps. Je n’étais pas encore tout à fait sûre de son identité lorsqu’il prit la parole pour formuler une salutation polie à notre attention. Toutefois, lorsqu’il leva son bâton devant nous, et que le serpent qui s’y enroulait prit vie dans un bruissement à peine audible, je sus qui il était.
- Tend tes mains devant toi, ordonna-t-il à Nuije d’une voix ferme.
Elle s’exécuta sans hésiter et Asclépios rapprocha son caducée suffisamment pour que le reptile puisse ramper de son traditionnel support jusque sur les mains tendues vers lui. Doucement, il s’y enroula avant de poser sa tête sur l’avant bras gauche de Nuije et de planter son regard dans le sien.
- En prenant forme humaine, expliqua Asclépios, tu as renoncé au don de guérison que te conférait ta corne. Aujourd’hui, je te rend ce pouvoir et le concentre dans tes mains. Je ne te ferai pas prêter le serment qu’Hippocrate a inventé pour les hommes. Car je sais que ton cœur est pur et que tu n’as nul besoin de prononcer des vœux pour exercer l’art de la guérison avec sagesse et équité.
A son tour, le Maître Médecin, s’écarta et partit se placer en quelques pas vifs, à la droite de sa tante.

Avec sa toge rouge, Asclépios avait apporté une agréable touche de couleur au gris ambiant, la divinité suivante quant à elle, y apporta un peu d’exotisme. Elle était sans doute l’une des plus anciennes divinités de l’univers. Elle avait porté bien des noms et elle avait été représentée sous bien des formes. L’un d’elles, la plus ancienne, était une femme callipyge, voire stéatopyge. Mais la divine mère avait opté pour l’apparence à peine humanoïde que le peuple égyptien lui avait prêtée. C’est donc un hybride à corps de femme et tête d’hippopotame qui trottina vers nous sur ses pattes de lionne. Mis à part la peau de crocodile qui lui couvrait les épaules, Taoueret était nue mais curieusement cela n’était ni choquant, ni indigne.
Une fois arrivée à notre hauteur, c’est à Nuije qu’elle s’adressa.
- Tu es née licorne, vouée à rester le symbole de la pureté et de la virginité éternelle. Ton ventre n’est donc pas fertile. Cependant, compte tenu de la générosité dont tu as fait preuve jusqu’à présent, il ne serait pas juste que tu restes stérile. C’est pourquoi je t’offre ma bénédiction. Sache toutefois que tu ne pourras concevoir qu’une seule et unique fois.
Sur ces mots, Taoueret souffla doucement sur le ventre de Nuije qui se mit à sourire franchement, une larme au coin des yeux.

Soucieux de donner à Nuije le temps de se reprendre, la cinquième divinité s’avança d’un pas plus modéré que ses prédécesseurs. Ce qui laissa tout le temps à Kanaela de détailler son apparence. Tout comme Hermès, Artémis et Asclépios, l’être divin avait opté pour une enveloppe charnelle humaine. Grand, de stature massive et musculeuse, le dieu paraissait redoutable et le masque doté de deux yeux ronds inexpressifs et de deux crocs luisants n’amoindrissait d’aucune façon cette impression. Tlaloc devait avoir parfaitement conscience de l’effet qu’il produisait sur ses vis-à-vis, car d’une passe de la main droite, il fit disparaître son masque ne conservant comme symbole de son identité que les quatre jarres bleues et blanches ainsi que sa couronne de plumes multicolores. Son visage, désormais découvert, avait le teint basané caractéristique des personnes longuement ou fréquemment exposées au soleil. La rudesse de sa mâchoire carrée et des traits anguleux de son visage étaient adoucis par des lèvres sensuelles et un regard céruléen.
Plus rayonnante que jamais, Nuije leva les yeux sur Tlaloc lorsque ce dernier vint se placer devant elle. Dès lors, il baissa les yeux pour croiser son regard et il prit la parole.
- Je ne pourrais te faire un plus beau cadeau que celui qui vient de t’être donné. Mais je tiens à te bénir à mon tour.
Dès lors, il leva une jarre au dessus de la tête de Nuije, en fit couler quelques gouttes d’eau et dit :
- que jamais, l’eau, de toi, reste cachée.
Le regard intriguée de Nuije, devait être le reflet de mes propres interrogations, mais le dieu de la pluie se refusant à tout commentaire, nous salua courtoisement et s’écarta.

C’est un guerrier qui prit sa place. Un bouclier rond maintenu dans son dos à l’aide d’une bandoulière de cuir épais, une longue lance de fer dans sa main gauche, Tyr se hâtait vers nous, fier et digne sous son casque à corne. Revêtu d’une tunique de laine sombre et de braies de toile beige, chaussé de bottes de cuir à lacets, et ses épaules couverte par une cape en peau d’ours, il était sans aucun doute le plus habillé de toutes les divinités qui s’étaient présentées jusqu’alors. Il était certainement aussi celui qui arborait le plus sereinement les stigmates de sa vie héroïque. Car, outre les rides qui creusaient son visage hâlé, sa barbe argentée, ses baccantes grisonnantes et sa chevelure poivre et sel, il ne craignait pas non plus d’afficher son bras droit alors même qu’il y manquait toujours sa main, avalée par Fenrir.
Large d’épaule, il était presque aussi grand que Tlaloc et il dut, lui aussi baisser les yeux pour nous adresser la parole.
- Nuije, commença-t-il. Tu es la paix et l’harmonie, te communiquer ma force guerrière ne ferait que te pervertir. Aussi, plutôt que de prendre le risque de semer une graine de violence dans ton âme, je vais te faire donner un cadeau.
D’un mouvement puissant du bras, il planta sa lance à ses cotés et, fouilla un instant dans l’une des poches de ses chausses. Il en ressortit un lien de cuir noir au bout duquel luisait un énorme croc.
- j’ai récupéré cette modeste canine sur la mâchoire d’un grizzli sauvage. Je l’ai fait graver de quelques runes spécialement à ton attention. Garde ce talisman contre ton cœur et il aiguisera ton esprit et ta ruse.
Nuije récupéra le présent et le passa autours de son cou pendant que Tyr prenait sa place auprès de ses pairs et que la dernière divinité s’approchait.

Après le défilé hétéroclite auquel nous avions eu droit, voir s’approcher un primate ne nous surprit pas outre mesure. Mais si le museaux canin, la crinière fournie et la démarche chaloupée du grand babouin ne nous étonna point, l’ombre gris anthracite en forme d’ibis qui suivait l’altier animal nous soutira une exclamation ébahie. Exclamation que nous répétâmes bien involontairement lorsque Thot entrouvrit les babines pour prononcer des mots d’une voix qui, bien que gutturale, était bel et bien humaine. Nous rougîmes, contrites. Pourtant Thot ne semblait pas s’être offusqué de notre réaction. Au contraire, à en croire son sourire carnassier, il semblait prendre la chose avec beaucoup d’humour.
- Le tribunal divin, nous expliqua-t-il, a commit une petite erreur : il vous a condamné à l’exil et à l’exil seulement. Ce qui implique que l’Oubli n’a pas été prononcé et qu’il ne sera pas inclus à votre bannissement. Vous conserverez donc le souvenir de ce que vous avez été. Sans doute, certains d’entre eux espéraient-ils que vos souvenirs deviennent un fardeau, une malédiction. Je vous encourage, je vous enjoins… non, je vous ordonne, d’en faire une force.
Il fit une pause, nous regardant successivement, comme pour s’assurer que nous ferions bien ainsi. Puis il reprit, tout aussi posément :
- Kanaela, me dit-il s’amusant de me voir sursauter, étonnée de constater que l’attention du dieu savant s’adressait désormais à moi.
- Comme l’auras sans doute déjà constaté, un cerveau humain n’est pas doté de capacités illimitées et lorsque tu auras achevé ta traversée du Voile, lorsque tu arriveras enfin dans le monde des hommes, tu ne seras plus qu’une enfant. Et il te faudra ré-apprendre bien des choses.
Je hochais la tête pour confirmer que je comprenais bien ce qu’il me disait et il continua :
- pour que cela ne te soit pas trop préjudiciable, je te fais un don unique.
Il posa alors sa main sur mon front et déclara :
- je t’offre des capacités d’apprentissage au-delà des normes humaines. Tu apprendras vite et tu retiendras tes leçons facilement. Ce sera valable dans tous les domaines, mais surtout dans l’apprentissage des langues.
Il retira sa main et je croisais son regard empreint de sagesse. Avec les autres divinités, j’avais été obligée de lever le menton, haut parfois, pour apercevoir leurs yeux et croiser leurs regards. Mais Thot, sous sa forme de primate, avait juste la bonne taille pour que nous yeux se retrouve à la même hauteur. Profondément émue de son attention, je ne pus retenir l’élan de gratitude qui me fit bondir vers lui et l’étreindre chaleureusement. J’entendis Nuije, retenir un cri d’ébahissement et je sentis le regard désapprobateur des déités se poser sur mes épaules. Mais comme le Sage me rendait mon accolade avec indulgence je ne me pressais pas pour mettre fin à notre embrassade. Je profitais autant que je pus de ce contact qui resterait certainement unique en son genre, et commençais à m’écarter. C’est alors que, dans un souffle, Thot prononça un mot dans le creux de mon oreille : Spéos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 11 Sep 2007 - 19:07

oups.. désolée pour le doublon..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 11 Sep 2007 - 20:19

C'est pas grave, c'est arrangé !

J'aime ce texte, toute les divinités qui leurs font des dons plus précieux les un que les autres !

De quoi traitera notre prochain vote ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 11 Sep 2007 - 20:32

de l'apparence de nos deux héroïnes. Il faut que je vous propose quelques profils. mais là mon gamin requiert mon attention Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mer 12 Sep 2007 - 16:30

le vote Smile
merci de choisir pour kanaela et pour Nuije l'un des profils suivants (un profil pour chacune). vous pouvez choisir le même profil pour les deux ou pas.


Type 1 : un visage en coeur. Des yeux légèrement bridés, gris ou noirs, ornés de cils courts mais élégamment courbés. Sourcils courts et fins. Bouche fine. Nez court et fin. Teint jaune pâle. Cheveux noirs et lisses. Longs ou courts.

Type 2 : un visage en oval, pommettes hautes. Des yeux en amendes avec de longs cils, Sourcils fins courbés. Teint rougeâtre, sombre. Bouche sensuelle. Nez droit. Cheveux noirs un peu rebelles. Longs.

Type 3 : visage oblong. Deux yeux de biche, noirs. Teint brun/noir. Sourcils hauts et fournis. Une bouche large et sensuelle. Un nez légèrement épaté. Cheveux noirs et crépus ; longs.

Type 4: visage ovale. Grands yeux sombres ourlés de cils longs. Sourcils effilés. Une bouche larges lèvres supérieure fine. Teint basané, cuivré. Chevelure noire opulente et longue.

Type 5 : visage en cœur. Yeux verts. Cils éparses mais longs et courbés. Sourcils longs et fins. Bouche fine. Nez légèrement retroussé. Teint pale, taches de rousseur. Chevelure rousse bouclée.

Type 6 : visage ovale. Petits yeux bleus cils courts. Sourcils discrets. Bouche large. Nez long et fin. Teint pâle. Cheveux fins et blonds.


allez à vos boitiers !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mer 12 Sep 2007 - 18:57

Pour Nuije, je choisis pour 6, pour une ancienne licorne, le blanc est de prime. Et puis une licorne rousse, je sais pas pourquoi, mais ça me choque, alors j'ai pris blonde. ^^

Et Kanaela, je dirais le choix 4 parce que... parceque !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Jeu 13 Sep 2007 - 15:09

Alors voilà, afin d'élargir le panel des votants, j'ai décidé de proposer l'expérience sur mon blog...

http://buck.rogers1.free.fr/dotclear/

N'hésitez pas à voter en commentaires!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 17 Sep 2007 - 16:37

you hou!! ça vous intéresse plus??
Revenir en haut Aller en bas
ultuant
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 9037
Age : 29
Localisation : Quelque part dans mon esprit
Loisirs : Ecrire écrire et encore écrire
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 17 Sep 2007 - 16:54

Si, je vais arriver, mais j'ai trop de texte à rattraper.
Je vais voter aussi, mais pas tout de suite.
Désolé

_________________
Alliance Chipotage en route!
Faites attention à vous!!!

L'elfe aux Trente Mille Titres et Le Diseur de Vérités
Tortionnaire professionnel
L'elfe qui arrivait à flooder tout seul !!!

FOLIE, GUERRE, TORTURE et BONNE HUMEUR =
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 17 Sep 2007 - 16:57

arf.. oki..
Merci de me rassurer..

Note : vous pouvez voter ici ou sur le site, ça m'est égal. Smile
Revenir en haut Aller en bas
ravenstory
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Féminin Nombre de messages : 14
Age : 25
Localisation : Au milieu de mes mots
Loisirs : lecture, écrire, le chant, l'ironie et la procrastination ;-), l'esotérisme...
Date d'inscription : 06/09/2007

MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 17 Sep 2007 - 18:52

Type 1 pour Nuije avec cheveux long

Et type 6 pour Kanaela
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ravenstory.skyrock.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 17 Sep 2007 - 21:51

merci pour ton vote.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 24 Sep 2007 - 12:01

bon, je pense avoir attendu suffisamment longtemps. Wink

Je cloture les votes.
résultat à consulter sur mon site.

La suite du texte est déjà écrite, mais je la posterai demain, avec un nouvel appel aux votes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Dim 7 Oct 2007 - 12:06

bon, j'ai été un peu occupée ces derniers jours, mais j'ai réussi à me dégager du temps pour mon texte...

La suite à trouver sur mon site, avec un appel au vote.

adresse en signature. Wink
Revenir en haut Aller en bas
TARMOUSSI
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mer 26 Déc 2007 - 23:26

Le texte est agréable à lire. Je crois que la suite serait captivante si le spiritisme se fond dans la sensualité. Une femme, belle, capricieuse et malicieuse donnerait à chacun des épisodes suivants un nouveau souffle de sensations intenses. A cette femme, je donnerai le nom de Najia!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 1 Jan 2008 - 15:12

D'ailleur ou est la suite?
Revenir en haut Aller en bas
akira
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 5466
Age : 27
Localisation : dans les plaines ou la suisse normande ...
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 1 Jan 2008 - 19:26

tu cliques sur sa signature et tu suis les liens...

_________________
Les arbres timides et forts
La nuit parlent à haute voix
Mais si simple est leur langage
Qu'il n'effraie pas les oiseaux... . . . . ./\. . . . .Marcel Béalu, L'air de la vie
Revenir en haut Aller en bas
http://peinture-noire.over-blog.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 1 Jan 2008 - 20:30

Merci Akira
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Mar 3 Juin 2008 - 8:17

Le projet avait été continué loin du web, avec les quelques personnes que j'avais dans mon entourage dernièrement.. Je vous met prochainement en ligne la suite et le nouveau vote.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 23 Juin 2008 - 17:00

J'avais tout d'abord opté, pour mon projet, pour un hébergement sur un blog conçu grâce à Dotclear, mais après différents soucis et remarques, j'ai finit par changer d'avis. J'ai donc supprimé le blog Dotclear de mon hébergeur et ouvert une section dans mon nouveau blog chez overblog.

Vous pouvez donc retrouver mon texte ICI.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: un texte interactif.   Lun 30 Juin 2008 - 0:42

il faut voter?

je suis pommé là :(
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un texte interactif.   

Revenir en haut Aller en bas
 
un texte interactif.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» texte word en JPG
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)
» Télévision numérique: Télétexte uniquement sur les 2 TSR
» activer la saisie prédictive lors de l' écriture d'un texte
» [REQUETE] NOMBCRYPT Logiciel de crytage de données (texte,photo) GRATUIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: