Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Père Goriot, Honoré de Balzac.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Père Goriot, Honoré de Balzac.   Jeu 3 Jan 2013 - 10:17

Un livre extrêmement important pour moi, et dans ma vie que je vais tenter de vous présenter.

On m'a très tôt remis le Père Goriot entre les mains pour que je le lise. Enfant, ma mère et mes instituteurs voulaient absolument que je lise des Classiques, en pensant que j'étais prêt, une sorte de surdoué, et je dois avouer que ce bouquin m'a traumatisé pendant des années !
Jusqu'à ce que je le redécouvre il y a quelques années, et que je le relise et relise encore. Il a fallu vingt ans pour que je puisse comprendre et apprécier les chefs d’œuvres de la littérature française finalement...

Donc le Père Goriot, le socle de la fameuse Comédie Humaine de Balzac, la base de son merveilleux édifice, cet énorme construction littéraire unique en son genre (la Tour de Babel, pour Zola), où les volumes sont reliés entre eux, ou des personnages apparaissent, des anecdotes, cet univers de fiction, cet autre monde inventé par un auteur de génie et qui le hantera jusqu'à sa mort.
D'allure, le roman est simple : une pension : la Maison Vauquer, des gens qui y vivent et leurs relations. On nous présente tout d'abord les personnages : Eugène de Rastignac, petit nobliau provincial venu à Paris pour étudier le droit, et qui délaissera l'université pour embrasser la vie mondaine, Jean-Joachim Goriot dit "le Père Goriot", un vieux vermicellier à la retraite, étrange personnage cible des moqueries et des quolibets, Vautrin, personnage énigmatique et charismatique, un peu le maître du côté obscur de Rastignac ! Mais aussi Bianchon, l'ami du "héros", étudiant en médecine, Victorine Taillefer fille d'un riche banquier, déshéritée, et sa tutrice Madame Couture, et d'autres types qui ne valent pas le peine d'être cités. Sans compter Madame Vauquer elle-même, Sylvie la cuisinière, et Christophe le garçon de courses.

Tout ce petit monde vit tranquillement à la Maison Vauquer, chacun s'occupant de ses propres affaires, jusqu'au moment où Eugène de Rastignac, cherchant à faire son trou dans le monde, découvre la vérité concernant Goriot, il est le père de deux des femmes les plus puissantes de Paris, et autrefois riche, s'est complètement ruiné pour elles !
Commence alors une intrigue, un drame familial, domestique qui mènera notre héros dans la boue de Paris, au cœur d'un monde privé de sentiments, où tout n'est que paraître, où l'homme écrase l'homme pour une illusion de bonheur.

Ce récit est poignant, raconté d'une main de maître, bien trop réaliste pour nos yeux de moderne habitué à plus de politiquement correct. Tout l’égoïsme, la misère humaine y est décrit, on est plongé dans les couloirs de la haute société du Paris du XIXème siècle, on se prend de pitié pour le bon Père Goriot, tout en se disant : "mais réveille toi, bon sang, tes filles sont des salopes, laisse les tomber, arrête de les aider !", tandis qu'à côté nous nous prenons d'affection pour Eugène qui malgré tout, son ambition, son désir pour Delphine de Nucingen (une des filles de Goriot) parvient à rester humain et garder les idéaux de sa province, et qu'on est subjugué par le personnage de Vautrin-Jacques Collin-Trompe la Mort, jusqu'à sa dernière scène totalement grandiose.

Encore un roman parfait, auquel on est heureux de voir "des suites" dans la Comédie Humaine. Car des personnages réapparaissent dans d'autres volumes -Vautrin est par ailleurs un personnage central de la Comédie- en tant que protagonistes ou simples figurants, le même monde est utilisé...
Je parlerai de la Comédie Humaine -95 romans, nouvelles, essais, plus vingt cinq œuvres ébauches, et huit romans de jeunesse reniés par l'auteur- dans un prochain sujet.

Le nom d'Honoré de Balzac vous fait peur, le Père Goriot vous rappelle vos terribles cours de français du collège/lycée/université, et je vous comprends. Toutefois, pour un écrivain, passer à côté de ce chef d’œuvre est un manque, une hérésie. Ne l'étudiez pas, lisez le comme une belle histoire, et laissez vous emporter par les péripéties d'Eugène de Rastignac et les malheurs du Père Goriot.

Je dois dire aussi que la fin de ce roman est la meilleure que j'ai jamais lu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Père Goriot, Honoré de Balzac.   Jeu 3 Jan 2013 - 12:34

Ah, le Père Goriot, le seul bouquin classique que j'ai réussi à lire jusqu'au bout sans m'endormir ! Ce livre est vraiment bien ! Je le conseille aussi ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
fosiliaz
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1162
Age : 22
Localisation : Pas loin du pôle nord, au milieu des cartons
Loisirs : judo, tennis de table, lire et bien entendu écrire
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: Le Père Goriot, Honoré de Balzac.   Jeu 3 Jan 2013 - 12:42

Que de souvenirs, et pas que des bons je le crains ^^
Ce livre je l'ai étudié en première. J'avoue avoir longtemps été tenté de ne pas le lire... Un bon moment j'ai cherché à le commencer. Mais la description pour le moins longue de la pension Vauquer me rebutait un peu. Finalement, l'élève sérieux me rattrapant au vol, j'ai fini par le lire, en catastrophe, le week end à la veille de l'interro...
Et j'ai aimé ! Je n'en ferai pas une des mes oeuvres favorites, loin de là, car pour moi le talent d'un Victor Hugo par exemple est encore plus grand... Mais avouons que j'ai pris du plaisir à lire ce livre. Surtout que j'y ai lu à la fin comme un sorte de morale personnelle, un enseignement : l'on peut s'élever dans la société en restant soi-même et humain, nul besoin d'être un requin ! Et ne serait-ce que pour ça, je trouve que ce roman vaut son pesant d'or Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Père Goriot, Honoré de Balzac.   Dim 28 Avr 2013 - 11:20

Je dois avouer que ce livre m'a moi aussi traumatisé dans mon enfance car lu comme fosiliaz, lorsque j'étais en première, pour l'époque le livre était épais, lourd de descriptions, presque indigeste pour la plus part de mes camarades. Je l'ai lu car il fallait bien le lire, et sur le moment je n'en ai pas forcément pris plaisir. Mais maintenant quand j'y repense je me dis que ce livre avait quelque chose de vrai qui est difficile de comprendre lorsque l'on est jeune...
Alors oui ce livre est un chef d'oeuvre, peut être pas mon préféré mais il a bien sa place dans ma collection!
Revenir en haut Aller en bas
barla
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 499
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Le Père Goriot, Honoré de Balzac.   Mer 19 Juin 2013 - 9:08

Ah, que c'est agréable de voir de bons avis sur Balzac cheers

(qui est mon auteur préféré, soit dit en passant. Je me suis faite offrir toute la Comédie Humaine à 14 ans. Enfin, à 14 ans... pas vraiment car il m'a fallu deux ans de cadeaux de noël et d'anniversaire pour l'avoir toute entière)


Le Père Goriot est un monument - même s'il n'est pas mon préféré - qu'on étudie hélas souvent très mal en classe, ce qui fait énormément de tort à l'auteur et à toute la grande littérature réaliste du XIXè. Quel dommage. Alors qu'il serait tellement plus simple de faire aborder Balzac par les Chouans, par exemple, ou même le Lys dans la vallée ou la Peau de chagrin. Ou l'une de ses admirables nouvelles trop méconnues.
Personnellement, j'ai eu la chance de lire le Père Goriot à 10 ou 11 ans, avant que ce soit évoqué en classe. Je doute d'avoir tout compris à cet âge, mais au moins ai-je pu apprécier, car personne ne me contraignait à le lire (et comme de bien entendu, j'ai dévoré à la suite tous les autres grands romans de la comédie Humaine avant d'avoir l'intégrale et de pouvoir goûter aux petits bijoux qu'on ne trouve pas indépendamment). Mon préféré reste, je crois, la Recherche de l'Absolu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Père Goriot, Honoré de Balzac.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Père Goriot, Honoré de Balzac.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Père Goriot, Honoré de Balzac.
» LE PERE GORIOT de Honoré de Balzac
» Ursule Mirouët - Honoré de Balzac
» [Balzac, Honoré (de)] Le Père Goriot
» Honoré de Balzac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques-
Sauter vers: