Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit   Lun 18 Fév 2013 - 17:56

Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit
T1, Cœur de Phénix
T2, Le Fiel
T3, Le roi des cendres

Januel est un jeune garçon, promis à devenir l’un des plus grands Phénicier que le M’Onde ait porté. Il est appelé auprès de l’empereur de Grif’ afin de procéder à la Renaissance d’un Phénix des origines, l’un des plus puissants Féals. Cette cérémonie doit sceller l’alliance entre les nations Féales qui se préparent à la guerre contre la Charogne, l’ennemi séculaire menaçant le M’Onde. Mais la Renaissance tourne mal, Januel perd le contrôle du phénix qui tue l’empereur de Grif’. Januel est forcé de fuir pour survivre, alors que le M’Onde succombe lentement aux assauts de la charogne.

Les Chroniques des Féals sont une série de fantasy française en trois tomes. Ce qui frappe d’abord, c’est la richesse de l’univers mis en place. Chaque peuple a pour « totem » un Féal, à savoir une créature mythique, comme les griffons, phénix, licornes, tarasques. La culture de ses peuples, sa manière de parler, de s’habiller, ses coutumes, tout cela est étroitement lié au Féal totem.
L’écriture sert bien cette richesse de l’univers, en lisant les descriptions, j’avais par moment l’impression de voir les lieux (mention spéciale au palais du Roi des Cendres dans le tome 3).
Le monde, ou M’Onde (l’orthographe est voulue, et elle a son importance), décrit par Mathieu Gaborit est magnifique, pleins de couleurs et de contrastes. Par certains côtés, c’est presque dommage que la série soit si courte, et qu’on ne puisse en apercevoir toutes les facettes. (Note : j’avais eu la même réaction en lisant « Bohème » du même auteur).

Côté personnages, je dois avouer que j’ai été un peu plus déçue, car j’ai trouvé qu’on restait un peu trop à la surface des choses. Januel est sympathique, mais manque un peu de profondeur et des moments, j’ai eu envie de le baffer. Idem pour Scende, Tschan et la mère des Ondes, qui restent assez classiques à mon goût (la combattante, l’archer ancien voleur, la redemptrice).
De plus, beaucoup de personnages secondaires ne sont qu’effleurés, alors que j’aurais aimé en savoir plus sur leur histoire, leurs motivations (notamment dans le tome 2, les envoyés de la Charogne, qui meurent très vite et pour les survivants, disparaissent totalement dans le tome 3).

Pour le rythme, on commence avec une histoire de fantasy somme toute assez classique : voyage à connotation initiatique du jeune héro. Mais rapidement, le sort de Januel devient lié à celui du M’Onde, du coup, l’histoire gagne en ampleur.
Même si le rythme reste assez soutenu, j’ai quand même trouvé des longueurs au tome 2, en partie parce qu’il se focalise sur l’histoire d’amour entre Januel et sa protectrice Scende, et que personnellement, je n’ai pas du tout accroché à l’histoire d’amour. Mais vraiment pas du tout.
Mais bon, le troisième tome a, pour moi, rattrapé les longueurs du deuxième. Là, on passe carrément dans l’épique, avec de vrais moments de bravoure (le combat de la mère des Ondes au sein du territoire de la Charogne, la défense des cités Licornéennes). La fin répond aux questions et aux attentes, d’une manière assez subtile et inattendue, mêlant action épique et réflexions ésotériques. Je ne m’attendais pas à la tournure des événements des dernières pages, mais en lisant le mot « fin », je me suis dit « oui, ça n’aurais pas pu se finir autrement ».

A noter : dans la version Ebook que j’ai, l’auteur a inclus quelques textes bonus bienvenus, qui approfondissent l’univers.


En résumé : une lecture plaisante, pas révolutionnaire, mais sympathique quand même. Une trilogie qui vaut le détour pour la richesse de l’univers et la fin originale.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Hellwing
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1161
Age : 27
Localisation : Essone
Loisirs : ecrire, dessiner ( parfois ), sport( parfois), role play, lire etc.
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit   Lun 18 Fév 2013 - 18:44

Je l'ajouterais bien à mes lectures ( d'autant que j'aime beaucoup Mathieu Gaborit comme auteur ).
A mon avis, ce coté "univers très riche mais ps totalement dévoilé" c'est assez habituel. J'ai eu la même impression que toi en lisant Bohème récemment, et encore une fois avec Agone et Abyme. Peut être parce que ces livres sont assez courts généralement.

_________________
J'ai un trous à l'intérieur, est-ce normal ?
Je ne peux le combler, ça fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://ecrire.ingoo.us/espace-personnel-des-membres-f43/hellwing
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit   Lun 18 Fév 2013 - 18:57

Bohème, j'étais restée sur ma fin, par contre, j'avais beaucoup aimé Abyme, que j'avais trouvé plus développé, notamment au niveau des personnages

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Hellwing
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1161
Age : 27
Localisation : Essone
Loisirs : ecrire, dessiner ( parfois ), sport( parfois), role play, lire etc.
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit   Mar 19 Fév 2013 - 2:44

Pour Bohème, j'ai surtout trouvé qu'il y avait un coté ( c'est pas fini ) dans le sens où même si les personnages, eux, ont terminés leur travail/quête. On en sait pas les tenant et les aboutissants, avec un chapitre pour nous dire que les "méchants" ont pas dire leur dernier mot sur le sujet quoi.

Pour Abyme, comme je fais souvent chier mon monde sur le sujet de la fantasy citadine, c'est deux bouquins que j'adore vraiment. Il est complet au niveau d'Abyme, mais du coup, en dehors de la ville, on sait pas grand chose sur le monde. Et c'est pas forcément les chroniques des crépusculaires qui livrent toutes les réponses ( après je dis ça, car il y a un jeu de rôle qui se passe dans cet univers, et pour en avoir lu le gros livret de présentation. Je me dis qu'on a survolé les races et les royaumes dans les livres ^^).

Après, on peut aussi considérer que c'est une force dans la mesure où il ne se disperse pas juste pour parler de son monde.

_________________
J'ai un trous à l'intérieur, est-ce normal ?
Je ne peux le combler, ça fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://ecrire.ingoo.us/espace-personnel-des-membres-f43/hellwing
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathieu Gaborit - Les chroniques des Féals T1 - Coeur de Phénix
» ABYME - L’INTÉGRALE de Mathieu Gaborit
» Chroniques des Féals, Mathieu Gaborit
» Silverthorn
» [Mathieu Gaborit]Chronique du soupir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Le monde littéraire :: La boîte à critiques-
Sauter vers: