Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Nighthaven
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 5459
Age : 30
Localisation : Aux abords de la folie avec une famille de dingues que j'adore...
Loisirs : Heu... Flooder ?
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Ven 14 Sep 2007 - 16:11

Oui, faute de frappe. En plus comme j'écris vite et que c'est en tout petit, je vois pas toujours... Pour à son tour, ce n'était pas volontaire. J'ai pas pris le temps de relire mais bien évidemment, c'est clair que ça alourdit. Je vais changer de suite... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 5459
Age : 30
Localisation : Aux abords de la folie avec une famille de dingues que j'adore...
Loisirs : Heu... Flooder ?
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Ven 16 Nov 2007 - 14:36

*ressort le vieux topic et le dépoussière un peu. Nettoie les toiles d'araignée, prend une grande plume blanche, la trempe dans le sang, et reprend le fil du récit*

Bon, c'est pas tout ça, mais je crois que j'ai laissé assez de temps s'écouler. Bon, le truc, c'est que j'ai pas d'idées dans l'immédiat. Mais comme faut que je me remettre à écrire (ça fait presque 15 jours que j'ai rien écrit), je vais reprendre en douceur et essayer de continuer ce petit exercice qui m'a largement inspirée pour mon livre... Very Happy

Alors...
Heu...
*réfléchit désespérement*
Zut, zut et re zut. J'ai pas d'idées. Sorry

Bon, bon bon... Ps de panique, je vais réfléchir et je reviendrai plus tard. Surtout, si y en a qui ont des idées, N'HESITEZ PAS !!!!!!!!!!!! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
ultuant
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 9037
Age : 29
Localisation : Quelque part dans mon esprit
Loisirs : Ecrire écrire et encore écrire
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Ven 16 Nov 2007 - 16:08

Quoi 15 jours?
*sort son fouet encourageant*
Allez vite sur Wyl'Ambre!!!! Et on traine pas.
Moi j'avais des idées puisque c'est une bataille qui se profilait, mais tu l'as ressorti un peu trop tot. Dans un moi ça aurait été parfait! Désolé

_________________
Alliance Chipotage en route!
Faites attention à vous!!!

L'elfe aux Trente Mille Titres et Le Diseur de Vérités
Tortionnaire professionnel
L'elfe qui arrivait à flooder tout seul !!!

FOLIE, GUERRE, TORTURE et BONNE HUMEUR =
Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 5459
Age : 30
Localisation : Aux abords de la folie avec une famille de dingues que j'adore...
Loisirs : Heu... Flooder ?
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Ven 16 Nov 2007 - 19:31

Pas de problème. Si tu as des idées, le texte attendra car moi, j'en ai pas encore !
Et promis, ce weekend, je me remets à Wyl'Ambre !!! ^^
Bon, on ressort le topic dans un mois environ, d'accord ?
A moins que quelqu'un d'autre se présente et prenne le relai avant. Tout le monde est le bienvenu !!! XD
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Sam 24 Nov 2007 - 15:03

La magie était à l'oeuvre, s'opposant à la férocité de la terrible scène, et Aldaris sut que ce moment, en plus de se graver à jamais dans sa mémoire, allait changer quelque chose dans sa vie.

Elle flottait.
Le monde n'avait aucune consistance. Ni haut, ni bas, ni bords. Il n'y avait aucun bruit, aucune odeur. Seulement un voile noir, dense et velouté.
Elle essaya de bouger, mais son corps était de plomb, et refusa tout mouvement. Elle essaya d'appeler à l'aide, en vain. Nul son ne parvenait à sortir de sa bouche.
Le noir l'oppressa. Où était-elle ? Que faisait-elle ici ?
Soudain, un carré de lumière se dessina dans l'obscurité, presque aveuglant. Des couleurs dansaient dedans. Il en émanait des voix, et des détonations.
Husha se concentra de toutes ses forces sur ce carré. Même si son corps ne se mouvait plus, elle comprit que son esprit, lui, le pouvait. Dans ce monde étrange et éthéré, son âme était capable de se déplacer.
Elle s'approcha du carré - ou bien était-ce le carré qui venait à elle ? - et bientôt, elle fut assez près pour voir que les couleurs formaient des images, une scène.
C'était une bataille. La magie faisait rage ; Husha en reconnaissait les éclats. Une femme vêtu de noir et de rouge, à la chevelure d'encre et aux yeux de glace, combattait contre une horde de loups gigantesques. Les animaux semblaient furieux. Leurs pelages hérissés de poils gris foncé gonflaient sous la colère et l'effort. Leurs gueules écumantes et garnies de crocs tentaient de mordre la chair de la femme, qui les esquivait avec une aisance et une grâce déconcertantes.
Husha reconnut une sorcière d'Athagos. Maëlia. Une chaleur lui serra le coeur. C'était si bon de voir une soeur...
Des éclairs bleus jaillissaient des mains de la sorcière et frappaient les loups, qui tombaient les uns après les autres. La magie se déchaînait avec fureur, grondant et éclaboussant de lumière les environs. Husha elle-même était impressionnée par la puissance de sa soeur. Mais en face, les loups demeuraient féroces. Ils bondissaient et attaquaient à une vitesse incroyable, sautant furtivement entre les arbres pour se protéger des assauts de Maëlia tout en l'approchant petit à petit. Les éclairs ne les tuaient pas sur le coup. Ils pouvaient essuyer plusieurs foudroiements avant de s'effondrer définitivement.
Peu à peu, Husha sentit que Maëlia commençait à s'essoufler. Ses tirs se firent moins précis et moins puissants. Mais elle parvint quand même à venir à bout du dernier loup, au prix d'une vilaine griffure au bras gauche. Epuisée, elle s'adossa contre un arbre, au milieu des cadavres encore fumants.
La scène se brouilla. Le noir grignota la vision d'Husha, qui ressentit une vive douleur dans son corps. L'inconscience la submergea. Maëlia disparut dans une brume épaisse.
Tout redevint noir.

Aldaris sortit d'entre les buissons où il se dissimulait et accourut vers Maëlia. Le bras de la sorcière saignait abondamment.
- Je croyais que tu m'attendais sagement là où je t'avais laissé, articula Maëlia en le voyant arriver.
- Montrez-moi votre bras !
- Tu ne peux rien faire. Les loups de Raëdrek - car c'en étaient - possèdent des griffes qui découpent la chair de telle sorte qu'elle ne peut pas cicatriser. Mes plaies ne se refermeront pas.
- Mais... C'est terrible ! Vous allez vous vider de tout votre sang !
- Ne t'inquiète pas, répondit calmement Maëlia. Je vais user du peu de magie qui me reste pour affaiblir la magie de la griffure. Toutefois, je ne pourrais pas le faire indéfiniment. Il va falloir trouver...
Elle ne finit pas sa phrase.
- Trouver quelqu'un qui puisse vous soigner, termina Aldaris.
- De tels gens ne courent pas les rues, malheureusement, soupira Maëlia. Il faut faire vite. Je ne tiendrai pas très logntemps.
Elle posa une main contre son bras endolori.
- Mon destin me paraît incertain, murmura-t-elle.
Elle chercha Aldaris du regard. Le jeune garçon paraissait décontenancé.
Soudain, il sursauta et tourna la tête vers l'arrière.
- Qu'y a-t-il ? demanda Maëlia.
Aldaris ne broncha pas. Maëlia regarda dans la même direction que lui, mais ne vit rien. Elle tendit l'oreille. La forêt était silencieuse.
- Aldaris, qu'est-ce que tu...
- Il en reste un, chuchota le garçon.
- Comment ?
- Il reste un loup !
- Comment le sais-tu ?
- Je... Je le sens.
Maëlia fit des yeux ronds. Brusquement, elle ressentit une impression familière. Une sensation qu'elle connaissait bien.
L'aura de la magie auréolait Aldaris. A ce moment même, il était en train de puiser en lui un flot de magie. Maëlia n'avait jamais eu affaire à une telle forme de pouvoir. C'était la première fois qu'elle voyait cela.
- Aldaris, tu... Tu sais utiliser la magie ?
- De quoi ? Attendez, il n'est pas loin.
- Est-ce la magie de l'Arbre des Ténèbres ? Non, c'est impossible, tu n'as pas...
- Il est là !
Un loup venait de surgir de derrière un arbre. Il était minuscule, à côté de ses congénères étendus sur le sol. Sa fourrure était plus sombre. Une bande argentée recouvrait son torse.
- C'est un bébé !
- Pousse-toi ! dit Maëlia. Je vais le tuer.
- Non ! Ce n'est qu'un bébé !
- Même petit, il représente un danger. Je n'ai pas la force de courir, je dois le tuer.
- Vous devez économiser votre magie pour contenir la blessure de votre bras ! rappela Aldaris. Si vous tuez ce loup, vous risquez de mourir ensuite !
- Si je ne le fais pas, c'est lui qui nous tuera ! Il en est capable !
- Laissez-moi faire !
Le loup émit un grognement menaçant en direction du garçon et de la sorcière.
- Ne te fais pas mordre ou griffer, fit Maëlia. Que comptes-tu faire ?
Aldaris vissa son regard dans les yeux verts du louveteau. Il ne sut pas exactement comment, mais son esprit, guidé par une obscure conduite, sembla quitter son corps et fondre sur le bébé loup.
Maëlia n'en croyait pas ses yeux. L'intensité de la magie chez Aldaris était telle qu'elle semblait crépiter au fond même de son âme. Jamais elle n'avais assisté à pareil phénomène auparavant.
Les yeux d'Aldaris devinrent entièrement blancs.
- Je ne te veux aucun mal, dit-il.
Le loup ne grognait plus, à présent. Il ne lâchait pas Aldaris du regard, comme hypnotisé.
- Je ne te veux aucun mal, répéta le garçon.
Son esprit rencontra alors celui du loup. Il pénétra à l'intérieur de l'animal, fit corps avec lui. Il ressentit de la peur, de la tristesse, de la colère. Le loup venait de perdre ses proches, ses parents, sa meute. Il était vulnérable.
Aldaris tenta de se montrer amical. Le loup le repoussa. L'esprit étranger qui s'insinuait en lui ne le rassurait pas.
Aldaris n'abandonna pas pour autant. Il revint à la charge, avec cette fois de la tristesse plus que de l'amitié.
Le loup ne le rejeta plus. Aldaris éprouva du mieux qu'il put de la compassion. Puis, peu à peu, il tenta de se montrer fraternel, loyal envers le loup. Il ne savait pas pourquoi il adoptait cette attitude, mais ce fut celle qui lui vint naturellement. Il puisait dans l'essence même de la personnalité du loup, calquait du mieux qu'il pouvait les sentiments qu'il y trouvait.
Cet étrange échange dura pluieurs dizaines de secondes. Quand il se sentit comme accepté mentalement par le loup, Aldaris relâcha son emprise spirituelle sur lui et regagna son propre corps.
- Aldaris !
Maëlia avait presque crié son nom.
- Quoi ? fit-il.
- Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu ne répondais plus !
- Pardon ?
- Je te parlais, et tu ne répondais pas. Tu semblais être dans un état second, comme en transe. Je n'ai jamais vu ça. Qu'est-ce qui s'est passé ?
- Je... Je ne sais pas. S'il vous plaît, n'ayez pas peur. Je... Le loup...
Aldaris s'avança lentement vers le bébé loup, qui ne bougeait toujours pas.
- Aldaris, fais attention, tu...
- Je ne te veux aucun mal, déclara à nouveau le garçon envers l'animal.
Il s'arrêta à moins de cinq pas du loup, et s'accroupit.
Alors, sous le regard incrédule de Maëlia, le loup trotta vers Aldaris et vint lui renifler la main.

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 5459
Age : 30
Localisation : Aux abords de la folie avec une famille de dingues que j'adore...
Loisirs : Heu... Flooder ?
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Sam 24 Nov 2007 - 15:29

Bravo, c'est tout simplement superbe ! Je te félicite pour ton talent et ton imagination ! C'est un véritable livre qui s'écrit, et loin d'être inintéressant !!! Super
Merci d'avoir repris, je vais tâcher de réfléchir pour continuer, bien que pour l'instant, les idées me manquent un peu, que ce soit pour ce livre ou le mien... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Hakkrat
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Masculin Nombre de messages : 5919
Age : 30
Localisation : Paris
Loisirs : Ecriture, piano, mangas, séries TV, jeux vidéos, jeux de société, roller
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Sam 24 Nov 2007 - 16:54

Merci pour les félicitations (si tu relis les anciennes pages, tu remarqueras que tu as employé presque les mêmes phrases ! ^^).

Je ne passe plus assez sur le forum, faut bien que quand je vienne, je participe comme il faut ! Ce n'était peut-être pas la scène formidable que toi et ultuant attendiez... Mais c'est ainsi que je la voyais.

En espérant que ça vous inspire !

_________________
La différence entre ceux qui écrivent des romans et ceux qui n'en écrivent pas, c'est que ceux qui écrivent des romans, écrivent des romans.
Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 5459
Age : 30
Localisation : Aux abords de la folie avec une famille de dingues que j'adore...
Loisirs : Heu... Flooder ?
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Sam 24 Nov 2007 - 17:37

Désolée si je radote mais quand ça me plait, difficile de varier mes "félicitations" !!! ^^
En fait, je ne voyais pas de scène particulière (et c'était bien le problème !), ce qui fait que je suis bien satisfaite de ta vision des choses !!
Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 5459
Age : 30
Localisation : Aux abords de la folie avec une famille de dingues que j'adore...
Loisirs : Heu... Flooder ?
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   Sam 24 Nov 2007 - 19:55

Maëlia était sidérée. Elle regarda le loup qui commençait à lécher la main du jeune homme et eut un rire nerveux.
— On dirait que tu m’as caché certains de tes talents. Tu n’as pourtant reçu aucune initiation en magie, et certainement pas la Divination.
— Je ne vous ai rien caché du tout ! affirma Aldaris en caressant le louveteau. J’ignore moi-même comment j’ai fais ça et je vous avouerai que cela m’effraie presque !
— Je comprends. Peut-être que l’Archimage pourra nous éclairer sur ce mystère. En attendant, nous devons reprendre notre route.
— Mais… Vous vous sentez en état de continuer ?
— Ai-je le choix ?
— Peut-être.
Sous le regard froid que lui jeta la sorcière, Aldaris soupira d’un air agacé :
— D’accord. Peut-être pas, reconnut-il. Enfin pas si vous comptez sauver Trionyx. Que fait-on de ce petit loup ?
— Inutile d’y songer : il ne viendra pas avec nous.
— Mais vous avez tué toute sa famille !
— Tu m’accuses ?
— Non.
Comme si l’animal avait compris de quoi il retournait, il émit un bref jappement et s’éloigna en trottant vers les profondeurs du bois. Maëlia et Aldaris le regardèrent disparaître, étonnés. Les cadavres des loups de Raëdrek teintaient de rouge les lieux mais aucun des deux voyageurs ne s’en préoccupa. Le Rêveur aida Maëlia à se relever. Elle grimaça de douleur. Son bras la brûlait affreusement et du sang s’en échappait en quantités suffisantes pour lui faire perdre connaissance. Aldaris réfléchit rapidement et fouilla dans ses affaires. Il trouva de quoi bander le bras en déchirant l’une de ses tenues de rechange et fit appliqua ainsi une compression suffisante sur la plaie pour arrêter le saignement, même si le tissu fut très vite imbibé. De toute façon, pour l’heure, ils n’avaient pas tellement d’autres alternatives.
— J’espère que vous allez tenir bon, au moins jusqu’à ce qu’on trouve un guérisseur. N’oubliez pas que vous êtes la seule personne pouvant me guider et me protéger. Sans vous, je vais à la mort !
— N’aie pas une trop grande confiance en moi, objecta la sorcière. Je suis, par nature, maléfique. Je ne suis pas mauvaise au sens propre du terme parce que je retourne le Mal contre le Mal. Néanmoins, apprends à n’avoir confiance qu’en toi, et toi seul !
— Très bien, promit Aldaris après un temps d’hésitation. Retournons près des chevaux et levons le camp.
Maëlia sentit la tête lui tourner. Sa vue était floue et ses oreilles bourdonnaient dangereusement. Elle comprit qu’elle ne tiendrait peut-être pas longtemps.
— Aldaris, souffla-t-elle.
Le jeune homme se rapprocha timidement.
— Tu as de grands pouvoirs en toi. Ce qui s’est passé avec le louveteau, aussi incroyable que cela paraisse, m’a cependant amenée à une conclusion possible : une connexion particulière s’est tissée entre toi et l’Arbre des Ténèbres. C’est un phénomène rare. Il n’arrive qu’une fois tous les mille ans. Un élu est désigné par l’Esprit et reçoit la force de l’Arbre des Ténèbres. Jamais personne n’aurait imaginé que toi, l’avorton, serait l’élu de ce millénaire. Pourtant, je suis presque sûre que l’Arbre t’a choisi. Tu reçois, par cette connexion unique, toute la force et les pouvoirs de l’Arbre des Ténèbres. Ton esprit est encore, heureusement, trop fermé pour se laisser envahir et dominer par la puissance de l’Arbre, mais désormais, tu ne souffres aucune limite dans l’utilisation de la magie. Prends seulement garde à ne pas te laisser corrompre par le pouvoir des ténèbres. Apprends à utiliser cette magie occulte avec sagesse et précaution.
— Je… Je ne comprends rien à votre histoire.
— Peu importe. Je ne vais pas tenir longtemps. La salive des loups de Raëdrek génère un poison lent qui empêche la cicatrisation, lente ou rapide, des tissus. Un poison qui agit aussi, naturellement, sur mon corps et le détruit jusqu’à ce que mort s’en suive. Je n’ai plus la force de lutter…
— Je peux sûrement faire quelque chose ! s’exclama Aldaris, alarmé.
Maëlia eut un rire moqueur.
— Si tu es capable d’accéder aux pouvoirs les plus sombres et les plus dangereux de l’Arbre des Ténèbres, ou si tu peux voler la pierre du Nécromant pour me ramener à la vie, ou si tu trouves l’Archimage, alors oui : tu peux me sauver. Mais ces tâches, toutes plus ardues les unes que les autres, te placeront face à l’échec.
— Où puis-je trouver la pierre du Nécromant ? demanda le Rêveur d’un air déterminé.
Maëlia s’effondra sur le sol. Sa respiration s’affaiblissait et elle peinait à garder les yeux ouverts.
— C’est Raëdrek qui l’a en sa possession… murmura-t-elle d’une voix à peine audible.
— Dans le château de Godrak ? s’inquiéta le jeune homme.
— Peut-être… Je ne sais plus… Tu peux aussi aller trouver le Nécromant pour lui demander son aide, mais je ne saurai te garantir d’avoir la vie sauve au cours de cette entrevue.
— Où est-il ?
Maëlia ne répondit pas. La vie s’échappait de ses lèvres entrouvertes et Aldaris hurla de fureur face à son impuissance. Il ne pouvait rien faire. Il se maudit de son incompétence et insulta le ciel qui semblait le dominer d’un air moqueur. Il devait mener Maëlia dans un endroit sûr où elle pourrait reposer en paix jusqu’à ce qu’il ramène la pierre du Nécromant. Pas question de l’abandonner ! Il avait encore besoin d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Roman Anonyme : un pour tous, tous pour un...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Les stars posent pour Annie Leibovitz pour les campagnes marketing Disney
» Livres pour les tous petits en peluche et tissu
» [AIDE] Problème pour lire tous les titres sur playlist Grooveshark
» 1301 fond d'écran pour nokia-5800 cadeau pour vous tous
» Manifestation pour le mariage pour tous (argentique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: