Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 concours n°41 - votes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Quel arbre vous plait le plus ?
Arbre n°1
28%
 28% [ 5 ]
Arbre n°2
56%
 56% [ 10 ]
Arbre n°3
6%
 6% [ 1 ]
Arbre n°4
6%
 6% [ 1 ]
Arbre n°5
6%
 6% [ 1 ]
Total des votes : 18
 

AuteurMessage
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 19:03

Bravo à nos 5 concurrents pour ce concours.
Bonne chance à tous. Fin des votes 29 juin à 20h.

Texte n°1 :


Douce chaleur apaisante. Quelques jours maintenant que je la sentais, réchauffant la terre et chatouillant mes racines. Ce n'est qu'aujourd'hui toutefois que le travail s'est mis en place, achevant de me réveiller. Vous me direz, comment dormir plus longtemps, quand chaque parcelle de vous se met à brûler ? Ma sève s'est remise à circuler, et j'ai déjà des bourgeons qui me grattent dans les hauteurs. Ah, ça, tant que mes feuilles n'auront pas repoussées un peu, les prochains jours risquent d'être pénibles. 
J'ai l'impression d'être en avance cette année. Je n'ai pas de réel élément de comparaison alentour, mais il n'y a pas d'herbe dans le champ sud, et la rivière à mes pieds n'est pas encore réveillée. Je n'ai pas beaucoup de compagnie, en somme. Même mon plus grand confident n'est pas encore passé depuis mon réveil. 
En ce moment, je m'applique donc à aiguiser ma conscience de tout ce qui m'entoure. Ce n'est pas évident, mais avec les premiers boutons je commence à percevoir les insectes, et quelques vibrations sonores. Je peux vous dire qu'il n'y a pas foule ! Qu'est-ce qu'on s'ennuie, au début du printemps... 

***


Ah ! Il n'y a pas à dire, il a beau faire doux sous la caresse du soleil, qu'est-ce qu'il peut faire froid quand c'est l'autre blafarde qui veille ! Cette nuit, j'ai failli me rendormir. Imaginez ça, me rendormir, maintenant que les premières feuilles sont sorties ! Je ne vous dis pas comme le réveil en sursaut fait mal après. Heureusement que j'avais ce couple de grands corbeaux sur lequel me concentrer. Je ne les avais pas remarqués au début, parce qu'ils ne se sont pas installés dans les hauteurs, mais maintenant je peux voir qu'ils ont presque fini la construction de leur nid. Ils y ont dormi cette nuit. Blottis l'un contre l'autre, leurs plumes tellement bien entremêlées qu'on ne savait plus où commençait l'un et où finissait l'autre. Dans l'intimité de mes branches, ils n'étaient plus deux êtres distincts, mais deux cœurs battants pour une même âme. Inséparables...
Inséparables. Le vent m'a soufflé un jour que ces grands oiseaux se choisissaient un compagnon lors de leur premier printemps, et ne le quittaient plus ensuite. Je me demande combien de temps ceux-ci vont rester dans mes branches...
Cela me rappelle une autre histoire. C'est un peu brumeux, le sommeil de l'hiver me ralentit encore, mais cela m'avait beaucoup touché. Je ne manque jamais une occasion de le raconter. Ce réveil précoce en serait une belle ! Si seulement j'avais un auditoire. Le Vent ne l'a entendu qu'une fois, j'aimerais la lui conter encore. Lui seul peut la répéter ensuite, la propageant et la faisant voyager. Lui seul peut avoir un échange différent chaque fois, connaître de nouveaux endroits et faire des rencontres. 
Quand on est un chêne aussi vieux que moi, on ne bouge plus tellement. On fait partie du paysage, les gens ne songent même plus à vous déplacer. Il n'y aura plus guère que mon ami pour me déraciner un de ces jours. S'il revient me voir. 
C'est trop dommage... Je pense que je vais me la raconter à moi-même, juste pour le plaisir.
C'était au cours de l'été dernier. À moins qu'ils n'aient été là dès le printemps ? 
Oui, c'est ça. La première fois que je les ai vus, ça a fait comme une illumination dans ma journée. Comme une sensation de chaleur venant des racines, par ce temps un peu trop frais. 
Ils irradiaient la douceur, prenant soin l'un de l'autre aussi délicatement qu'un papillon prenant soin de la fleur qu'il butine. Ils sont restés là, allongés contre moi, tout un après-midi. Je ne pensais pas que ces humanoïdes étaient capables d'autant d'immobilisme, de calme. J'étais persuadé de ne jamais les revoir, ces éphémères, aux humeurs si changeantes. 
Ils ont pourtant meublé mon été, mon automne, et pendant les sursauts de lucidité hivernaux, je pensais parfois à eux, me demandant s'ils étaient toujours là près de moi, ou s'ils étaient partis se tenir chaud ailleurs. Ils parlaient d'éternité, à mes pieds, comme si je n'en savais rien. Leur éternité à eux, elle était lumineuse, d'une lumière vive qui ne peut être que fugace. Et pourtant, je les enviais. Cette éternité-là, où l'on ignore le passage du temps et des saisons, pour le simple bonheur d'être avec l'autre, cela diffère en tout point de l'éternité apparente des arbres. On ne peut en fait que subir. Je ne choisis pas les oiseaux qui se posent sur mes branches, ni la rivière qui coule près de moi. Je ne peux appeler mon meilleur ami pour qu'il me console : il ne m'entend pas. 
J'aimerais qu'ils viennent encore me parler, ces deux-là. Devenu papier un jour, peut-être, je leur raconterais...

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich


Dernière édition par Niko le Jeu 20 Juin 2013 - 19:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 19:04

Texte n°2 :

 Un faible rayon de soleil pointe furtivement par la haute lucarne entre-ouverte. Les cris du dehors parviennent tout juste à s’infiltrer sournoisement à l’intérieur de la pièce austère. Mais l’instant est rare, et le décor imaginé par l’enfant prend le pas sur la réalité, un décor de couleurs chaudes, de sons enchanteurs et de parfums enivrants.

« Dis grand-père, si les arbres pouvaient parler, que nous diraient-ils ? »

Les yeux de l’enfant, si grands, si bleu, si pleins, braqués sur les rides du vieil homme, ont raison de sa retenue. Doucement, comme pour ne pas l’effrayer, il commence à raconter…

« Si les arbres pouvaient parler, et si tu avais la chance d’en rencontrer un, je suis sûr qu’il te dirait la beauté de sa naissance, le silence assourdissant et la nuit qui s’étirait à n’en plus finir. Il te narrerait les gratouillement des insectes à la base de ses pieds, et les chatouillements des rongeurs sous ses doigts. Il te hurlerait le tonnerre rugissant, et le vent dans ses cheveux. 

Il te raconterait le monde qui passe, la fin des grands et la revanche des êtres sortis de l’eau, les survivants des anciens temps, les tortues et les alligators. Tu ouvrirais les yeux, grands comme maintenant, aux souvenirs d’un monde que personne d’autre n’a connu. Et tu le croirais sur paroles, de son haut front majestueux tu ne douterais jamais. Il te dirait la chute des empires, les flammes de Rome et le sort des esclaves. Il te raconterait Alexandre sur son cheval, l’herbe qui n’a pas repoussée depuis, et la grande muraille construite sur des cadavres. Le ciel s’allongerait au-dessus de toi, l’horizon infini te donnerait le tournis et tu t’assiérais, le cul dans la terre et la tête en l’air. Tu en demanderais encore, alors il te chuchoterait les bâtisses imprenables, les douves, les donjons et les dragons, les fêtes merveilleuse d’un roi qui se prenait pour le soleil. Tu serais terrifié par l’histoire des religions ennemies, des têtes qui tombent, et des révolutions pour la liberté et le pain. 

Soudain il crierait l’immensité de la bêtise humaine, les tranchées de boue et de sang, les nations rivales et les bombardements des avions. L’effroi t’envahirait, tu voudrais fuir, mais tes jambes ne supporteraient plus ton poids et celui du souvenir de la guerre.
Tu penserais que c’est la fin, tu serais plein d’espoir, mais il continuerait à gronder l’horreur insupportable des camps nés de la folie d’un homme et de la lâcheté des autres, l’anéantissement de l’honneur humain et les gaz mortels. Tu rabattrais ta capuche sur ta tête, plaquerais tes mains sur tes oreilles pour ne plus écouter, ne plus entendre, ne plus savoir. Et puis, tout doucement, du bout de ses lèvres sèches, il te soufflerait la petite parcelle d’espérance, l’appel d’une radio outre-mer, la défaite du genre humain et les signatures dans le sang.  

Il te murmurerait les tempêtes fracassantes qui se sont abattus sur les siens, le déracinement et la solitude, les machines intrépides qui envahissent sa maison, les bris de plastique et les cendres fumantes. Il serait ton témoin, et te raconterait toute sa sagesse, et le futur assombris. Il te dirait la peine et la douleur de sa servitude, le vide qui s’enracine peu à peu, les déchirures qui s’installent au creux de son tronc, les lames tranchantes qui cisaillent ses rainures et font couler sa sève collante.
Tu aurais froid à l’écoute de sa mélancolie, tu tremblerais au souvenir de son amertume, tu craindrais pour ta liberté comme la sienne égarée. Tu rabattrais les pans de ton gilet sur ta poitrine, croiserais les bras d’anxiété, et fuirais la noirceur du crépuscule. Il te dirait sans doute mon amour pour lui, et pour toi, et les sacrifices consentis, dans le courage et dans la bêtise. Certainement, comme moi, tu ne retiendrais pas la larme qui coulerait, et certainement, comme moi, tu baisserais la tête de honte.

J’espère qu’il te réveillerait, et éveillerait ta conscience, et rirait de toi. J’espère qu’il ne t’accablerait pas trop, la faute de tes pères n’est point tienne. Et je ne doute pas que tu lui répondrais. Tu lui répondrais que la faute de tes pères n’est point tienne, mais que la responsabilité d’un monde se partage. Et tu lui parlerais de ta tristesse, et la caresse de ta main sur son écorce rugueuse et fanée.
Mais surtout, promets-moi que tu lui dirais, que tu apprends de ta propre famille, et des erreurs des tiens. Promets-moi que tu lui dirais que tu choisis un autre chemin que le mien, qu’on ne fait pas le mal pour un bien, que ce choix n’est pas le tien. Promets-moi… »

L’enfant attrape la main moite que son grand père lui tend à travers les barreaux de sa cellule. 

« Raconte-moi encore ce que dirait l’arbre grand père… »

Le vieil homme esquisse un sourire las, et raconte encore.

« Si les arbres pouvaient parler, et si tu avais la chance d’en rencontrer un, il te dirait le monde qui passe, et sa vie qui s’étire et s’étiole. Mais il te dirait surtout que la tienne est fugace, et qu’elle sera finie avant même que tu ne le sache. »

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 19:05

Texte n°3 :

"Précautionneusement, j'étire mes branches puis mes racines pour me réveiller. Ouch ! Depuis combien de temps est-ce que je dors ? J'ai des courbatures partout... Aouille ! C'est quoi ça ? Oh flûte, encore une bestiole qui a grignoté mes branches... Y a plus de respect de nos jours !


J'ouvre lentement mes yeux, deux fentes verticales gravés dans mon tronc. Devant moi, trois petits humains me regardent d'un air terrifié. Bien, ils ont déjà peur... Encore des petits crétins qui invoquent un VifArbre sans savoir ce qu'ils font ! Je vais leur foutre la trouille de leur vie. Prêts pour la superbe représentation ?


J'inspire et fais vibrer toutes mes feuilles. Puis je prends ma voix la plus grave et terrifiante et je gronde :

« Qui ose déranger mon sommeil ? »


Les trois mioches manquent se faire dessus. Ce sont des petits mâles à première vue... Bien que je ne sache pas vraiment faire la différence entre les mâles et les femelles humains.


Je profite de leur absence de réactivité pour jeter un coup d'œil autour de moi. Bonne sève, ça a encore sacrément changé ! Je ne suis plus dans le petit village où je me suis réveillé la dernière fois mais dans une clairière. L'herbe y est sacrément courte, est-ce qu'il y a des troupeaux de moutons dans les parages ? On est très tard le soir apparemment, le ciel est déjà presque noir. Au delà des arbres qui bordent la clairière, je vois de gros blocs gris qui se détachent sur le soleil couchant. C'est quoi ces horribles trucs ? C'est là-dedans que vivent maintenant les humains ?


D'ailleurs, l'un des trois gamins a l'air de reprendre ses esprits.

« Tu... euh... tu es un VifArbre ? »

Mais sur quelle bande d'idiots je suis encore tombé ? Leurs parents ne leur ont donc rien appris ?! Je prend une voix terrible qui roule comme le tonnerre :

« Tu oses demander ? Je suis Salmadar du pays de Yuri ! Le grand Esprit de la forêt de Bador ! Le Gardien Éternel du peuple Monga ! Les plus grands invocateurs tremblent devant mon nom ! Alors vous, qui êtes-vous, bande de misérables humains ? »

Je finis sur mon ton le plus méprisant avec une pointe d'indifférence. Un chef d’œuvre je vous dis ! D'ailleurs les gamins tremblent encore de toutes leurs feuilles. Ah ça faisait longtemps que je ne m'étais pas amusé à foutre la pétoche à des novices, quelle rigolade ! Bon il y a de bonnes chances que le vrai invocateur qui m'a réveillé finisse par se montrer et me donne de vrais ordres mais en attendant, je m'amuse bien !


Le même gamin reprend un peu d'assurance.

« Nan mais... t'es un VifArbre ou pas ? »

Décontenancé, je perds ma voix de ténor. « Ben oui, je suis un VifArbre, ça se voit non ? »

Les trois gamins se regardent d'un air excité.

« Ouah trop cool... » s'exclame le premier.

« Je t'avais dit que ça marcherait ! » ajoute le deuxième.

« Olala c'est trop la classe ! » s'enthousiasme le troisième.


Je les coupe. « Vous voulez dire que vous n'avez jamais vu de VifArbre avant ? »

« Ben non ! On pensait que c'était une blague, une histoire pour les enfants ! »

« On a fait ça pour rigoler ! » complète son ami. D'ailleurs, les trois se marrent.


Moi, je suis estomaqué. Comment ça, pour rigoler ? Alors pas de mission ? Pas de batailles à mener, de peuples à protéger, de vies à sauver, de gloire à acquérir ?

« Mais... mais... » je bredouille. « Comment m'avez-vous réveillé ? Qui vous a appris ? »

J'étire mes branches pour essayer d'apercevoir quelqu'un, un vrai invocateur, qui va pouvoir m'expliquer ce qu'il se passe et au passage foutre une raclée à ces trois insolents.

« Ben personne. » répond le petit ingénu. « On a lu comment faire dans un livre. »

Il me montre un gros volume vieux et abîmé. « On l'a trouvé dans le grenier de papi. » rajoute-t-il et ses copains acquiescent.


Je suis effondré. Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ? On ne m'invoque pas comme ça ! Pour qui ils se prennent ces gosses ? Je me secoue les branches et reprends ma voix ténébreuse.

« Et vous croyez qu'on invoque un VifArbre pour rigoler ? Vous croyez que c'est un jeu ? Je devrais vous écrabouiller sous mes racines pour vous faire payer votre insolence ! »

« Ouah !! Tu pourrais vraiment faire ça ? Tu pourrais bouger et tout ? Trop cool... » s'exclame celui au livre, l'air pas effrayé pour un sou.

« Eh bien je pourrai... Mais, enfin, il faudrait que vous me donniez les ordres... Vous avez lu le livre en entier ? »

Ils ne m'écoutent déjà plus... Ils se parlent les uns aux autres d'un air excité. J'entends les mots « filmer », « internet » et « télé » sans comprendre ce que ça veut dire. Finalement, l'un d'eux se tourne vers moi.

« Bon là, on doit rentrer sinon nos mères vont être folles. Mais on revient demain avec une caméra ! Grâce à toi, on va devenir célèbres ! »

« Mais c'est quoi une ca-mé-ra ? » je leur demande.

« Tu verras demain ! » Et ils commencent à lire ensemble la formule pour me rendormir.



Mais non, attendez ! Qu'est-ce qu'il va se passer demain ? C'est quoi un télé ? Et pourquoi on va devenir célèbres ?

Je sais pas pourquoi mais je le sens mal..."

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 19:06

Texte n°4 :

L’olivier

 


Je me suis toujours senti différent des autres, même si, en apparence, je leur ressemble.

 

Comme eux, j’avais été une jeune pousse, née d’un noyau d’olive tombé dans la terre fertile de ce pays gorgé de soleil.

Comme eux, j’avais grandi, enfoncé mes racines dans le sol et étiré mes branches vers le ciel, les couvrant de feuilles et de fruits, suivant inlassablement, au rythme des saisons, le chemin que les Dieux avaient tracé pour nous depuis qu’ils nous avaient créés.

 

Mais je n’étais pas comme eux, comme ces dizaines, ces centaines d’autres oliviers qui couvraient le coteau ensoleillé où j’étais né : j’étais un arbre, mais je voulais être un humain.

Oh, bien sûr, je sentais le mépris de mes congénères pour la race humaine, qu’ils considéraient comme une race d’insectes, de fragiles créatures que le moindre cataclysme pouvait balayer, alors que nous autres, avec nos racines solidement chevillées à la terre, nous pouvions résister à tout, aux orages, aux tempêtes, aux tremblements de terre.

 

Seulement voilà, je ne voulais pas de cette solidité, je rêvais de leur liberté de mouvement, de pouvoir moi aussi courir au travers de l’oliveraie, comme le faisaient les enfants quand ils jouaient, ou de m’asseoir à côté de l’être aimé pour lui conter fleurette. Combien de fois ai-je protégé de mes branches, accueilli au creux de mes racines, ces jeunes gens qui s’échangeaient des serments d’amour, en gravant parfois la trace sur mon tronc, à m’en faire mal ? Mais que m’importait cette douleur, je leur pardonnais tout, car j’aimais entendre leurs promesses, voir la joie pure illuminer leurs visages, et j’aurais alors souhaité que leur vie soit aussi longue que la mienne pour que leur amour survive au fil des années.

 

Oui, je sais, l’espèce humaine n’était pas qu’amour et innocence, bien sûr.

J’en ai vu passer des guerres, des soldats venant se battre jusque sous mon feuillage, j’ai même parfois reçu quelques uns de ces morceaux de métal qu’ils appellent des balles et qui peuvent tuer leurs semblables, mais pas des forces de la nature comme mes frères et moi.

J’ai même, malgré moi, participé à des meurtres, lorsqu’ils ont utilisé mes branches pour y attacher une corde et y pendre leurs prisonniers.

Mais pourtant…

 

Pourtant, je ne peux me retirer cette idée de mon esprit, ce regret d’être un arbre et pas un homme, et je mêle mes soupirs à la brise qui fait frissonner mes feuilles quand elle souffle, pour que mes congénères ne s’aperçoivent de rien.

Je suis né olivier et je mourrai olivier, je n’y peux rien, c’est mon destin…

 

Mais il est parfois dit que le destin peut être changé, et c’est finalement ce qui se produisit, alors que le crépuscule de ma vie arrivait, que je perdais mes feuilles et devenais stérile. Comme ceux de mes ancêtres que j’avais vu partir, je fus à mon tour arraché de cette terre par la main de l’homme, m’apprêtant à terminer ma vie sans doute au cœur d’un feu.

Pourtant, sans doute, les anciens Dieux, ceux qui vivaient encore au moment de ma naissance et avaient déserté ces terres pour des cieux plus cléments, avaient entendu mes prières.

C’est ainsi qu’au lieu d’être brûlé, je parvins dans une maison, que les hommes appelaient atelier, face à l’un d’entre eux qui, d’abord, me fit mal en me coupant des branches et en m’arrachant mon écorce ; j’eu beau crier ma douleur, rien n’y fit, il continuait de mordre mon corps de ses instruments de métal. Mais un jour, enfin, la souffrance prit fin, je le sentis passer ma main sur mon corps désormais poli et, tout d’un coup, je me vis dans le miroir qui ornait le mur… un humain, j’étais enfin devenu un humain, un corps vigoureux qui jaillissait de mon ancien tronc, tel un jeune homme au zénith de sa vie.

 

Bientôt, je retrouvai le soleil qui m’était si cher et qui me réchauffait de ses rayons, tandis que l’on m’installa au milieu du jardin d’un musée, où les visiteurs m’admirent à présent, moi, l’arbre qui est devenu humain.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 19:06

Texte n°5 :

Le saule

Je ne suis qu’un bête saule qui pousse au fond du parc, derrière une demeure abandonnée. Une sinistre bicoque de bois, dont les volets claquent au vent, inhabitée depuis des années. Depuis que les anciens propriétaires ont disparu sans laisser de trace. La famille qui vivait là s’est volatilisée une nuit. Plus rien le matin, pas de sang, pas de marque d’effraction, rien. Seul indice, la voiture n’était plus garée dans l’allée. 
La police est venue enquêter, mais n’a rien découvert. Ils ont pourtant retourné les lieux de fond en comble. Ils ont massacré les parterres de fleurs, sondé la marre, arraché les haies pour trouver les corps, sans succès.
Les héritiers n’ont jamais voulu de la bâtisse, mais sans réussir à la vendre. La demeure est donc tombée à l’abandon. Le temps a accompli son ouvrage. La maison est maintenant réputée hantée et tous l’évitent dans le quartier. 
Aujourd’hui, les ragondins, les chats et chiens errants me tiennent compagnie. Les poules d’eau nichent sur les berges de la marre. Du barbelé entoure la propriété. Les herbes folles ont envahi les massifs, le lierre grimpe sur les façades, tandis que liserons et chardons prospèrent. 
Les gamins sont les seuls à oser s’approcher. Je les entends murmurer leurs histoires de fantômes. Ils racontent que le père aurait tué sa femme et ses enfants, avant de les emmurer et de se pendre au grenier. Ils chuchotent que les nuits de tempête, les esprits défunts arpentent les couloirs et jouent dans le jardin. Tant de naïveté me paraîtrait presque touchante.
Les plus hardis se hasardent de temps à autre dans le du parc, des gosses dont les jambes tremblent de peur, qui étreignent leur lampe torche, soutenus par les cris de leurs camarades restés bravement de l’autre côté de la barrière. Je m’amuse à les observer tituber dans les allées, se prendre les pieds dans les ronces. 
Mon meilleur souvenir remonte à quelques années maintenant, lorsqu’un de ces aventuriers en herbe s’est risqué sur les berges de la mare où je pousse. Un coup de vent, mes branches l’ont effleuré, le gamin a glissé et est tombé à l’eau. Il est ressorti en hurlant et je ne l’ai jamais revu. Après cet épisode, il s’est passé des mois avant que d’autres téméraires osent tenter l’exploration.
Je regrette parfois le temps où les vivants peuplaient cette maison. Les enfants et leurs cousins jouaient dans les pelouses, se cachaient derrière mon tronc et sommeillaient sous mes ramures. Leurs conversations à bâtons rompus me manquent, les canards ne sont pas les plus loquaces des animaux. 
Mais ne me plaignez pas, je ne suis pas seul. Car cinq corps dorment entre mes racines. Le père, la mère et les trois petits. L’homme est venu à moi et m’a offert sa famille. Je leur ai ménagé une place. Je me suis nourri de leur chair. Ils font partie de moi désormais. J’entends leurs rêves lorsque le vent souffle. Tant que je resterai debout, ils vivront avec moi, leur âme me tiendra compagnie. Et quand je mourrai, ils partiront avec moi et mes racines livreront aux humains leur terrible secret.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Elann
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 22
Localisation : Nord
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 20:22

Ouah !
Mais vraiment. Bravo ! 
Merci Morrigan d'avoir trouvé ce sujet et mes félicitations aux participants.

J'ai voté pour le deux qui m'a beaucoup ému. Mais tous les textes méritaient un vote...
Wooh...

_________________
Je suis né pour te  connaître, pour te nommer, liberté.  Paul Eluard
Revenir en haut Aller en bas
lulu_turlututu
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 27
Loisirs : J'essaye d'apprendre le japonais et je suis bénévole à Potron-Minet, une association qui recueille et soigne des chats ^^
Date d'inscription : 03/07/2012

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 21:10

A voté ! Beaucoup de bons textes, c'était très agréable à lire !

_________________
Toutes mes citations sont extraites du manga One Piece, ce manga est une vraie leçon de vie Wink

"Les miracles n'arrivent qu'à ceux qui ont la volonté de continuer", Emporio Ivankov

"Quoi qu'il arrive, ne perdez jamais espoir face aux adversités du monde qui vous entoure. Soyez assez forts pour pouvoir rire de tout, ne vous préoccupez pas du regard des autres." Belmer à ses filles.

"Un rêve irréalisable ? C'est ça l'aventure ! Si on laisse passer cette chance, on le regrettera pour le restant de notre vie." Luffy

"L'époque où les pirates rêvaient est révolue ? Ha ! Les gens auront toujours des rêves ! Surpassez les autres n'est pas chose aisée. laissons-les rire ! Sur la route des sommets, il y a des batailles qu'on ne gagne pas avec les poings." Barbe-Noire

Ore wa Luffy ! Kaizoku ō ni naru otoko da ! (俺はルフィ!海賊王になる男だ!) Je suis Luffy ! Celui qui deviendra le roi des pirates !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 20 Juin 2013 - 22:25

Dur dur de choisir. Bravo à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Rainette
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 3991
Age : 36
Localisation : Ginestas
Loisirs : squatter le forum et faire la blonde.
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Ven 21 Juin 2013 - 9:36

Roooooh quel niveau... le choix est rude... je vais devoir encore réfléchir un peu.

_________________
J'observe, et je suis toujours là.
:swap:

Rhacophorus vampyrus !

"nous ne changeons pas avec le temps ; nous sommes pareils aux fleurs qui s'ouvrent, nous ne faisons que devenir un peu plus nous-mêmes."

Revenir en haut Aller en bas
http://la-rainette-rouge.skyrock.com/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Ven 21 Juin 2013 - 10:24

Je suis vraiment soufflée par la qualité des textes.
Bravo à tous, ça va être très dur de choisir ! Surtout que vous avez réussi à tous être originaux, il n'y a pas de redite.

Je vais réfléchir un peu avant de voter moi aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Rima68
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5060
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Ven 21 Juin 2013 - 17:10

A voté, ce sont tous de très bons textes, mais il y en a un qui a fait basculer mon coeur ^^ (et je ne suis pas la seule apparemment Smile)

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Ven 21 Juin 2013 - 20:57

Bravo à tous, de très bons textes variés, tous différents les uns des autres.

Choix difficile, hésitation surtout entre les textes 3 et 5, et finalement une petite préférence pour le saule Smile

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Ven 21 Juin 2013 - 22:40

Bon, j'ai fini par me décider, mon coup de cœur de première lecture, le texte 1 !
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Esoriak
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 335
Age : 24
Loisirs : Rire, Fumer, Ecrire, Pleurer, Aller au ciné. La vie quoi !
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Ven 21 Juin 2013 - 22:56

Allé, c'était super, vous avez tous assuré !

Mais j'ai carrément accroché sur le 2 ^^ ( En fait j'ai accroché sur tous, mais c'est celui là qui m'a vraiment marqué study)

Bravo à tous, y'a  du niveau ^^

_________________
Qui vit sans folie n'est pas sage qu'il croit.  ::rolling::  < François de la Rochefoucauld
Revenir en haut Aller en bas
Rainette
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 3991
Age : 36
Localisation : Ginestas
Loisirs : squatter le forum et faire la blonde.
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Dim 23 Juin 2013 - 12:09

Bon, ben j'ai voté parce qu'il faut, mais pour moi ils sont tous à égalité.

_________________
J'observe, et je suis toujours là.
:swap:

Rhacophorus vampyrus !

"nous ne changeons pas avec le temps ; nous sommes pareils aux fleurs qui s'ouvrent, nous ne faisons que devenir un peu plus nous-mêmes."

Revenir en haut Aller en bas
http://la-rainette-rouge.skyrock.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Lun 24 Juin 2013 - 16:11

A voté !

Coup de coeur pour le texte 2, même si les autres sont très bien aussi (dur de choisir...)

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Mar 25 Juin 2013 - 7:32

Seulement 14 votes pour l'instant ?

Allez les gens, on se motive, venez voter !

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
barla
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 499
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Mar 25 Juin 2013 - 10:59

tous les textes sont très bien, et tellement différents. J'ai voté pour le 2, qui est celui qui m'a le plus fait vibrer.
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Mer 26 Juin 2013 - 14:43

Allez, allez, on vient voter !!

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Jeu 27 Juin 2013 - 15:40

Attention, il ne vous reste que deux jours! ::rolling::
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Ven 28 Juin 2013 - 18:35

Fin des votes demain soir!
Dernière ligne droite pour les votes !

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Dim 30 Juin 2013 - 11:41

Les votes sont clos et nous pouvons annoncer une belle victoire de Morange avec le texte n°2.
Bravo à lui !

Et bravo aussi aux autres participant(e)s pour les jolis textes !

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Dim 30 Juin 2013 - 11:43

Je crois que c'est "bravo à elle" ^^

Félicitations, morange, tu vois que tu as bien fait d'envoyer ! Wink

Et un grand bravo à tous les autres, sincèrement, le choix était particulièrement difficile !
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
barla
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 499
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Dim 30 Juin 2013 - 11:55

Félicitations à Morange pour son beau texte.

Et aux autres aussi, car c'était un plaisir de les lire
Revenir en haut Aller en bas
morange
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 385
Age : 28
Localisation : On the moon
Date d'inscription : 18/09/2011

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Dim 30 Juin 2013 - 12:07

Merciii (en effet, je suis une "elle") Smile

Oui, finalement, j'ai bien fait de l'envoyer. Bravo à tous les autres participants, c'est vrai que tous les textes étaient vraiment bons!

_________________
“Before you criticize someone, you should walk a mile in their shoes. That way when you criticize them, you are a mile away from them and you have their shoes.”
Jack Handey
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   Dim 30 Juin 2013 - 12:19

Bravo Smile

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: concours n°41 - votes   

Revenir en haut Aller en bas
 
concours n°41 - votes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Besoin de vos votes SVP - SAMEDI 29 oct !
» Consignes n° 70 : Votes
» Template 107 : les votes
» [ 21/08/10 ] Ajout de Boutons de Votes
» VOTES La BD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Concours :: Les AEfficiels-
Sauter vers: