Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
barla
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 499
Age : 38
Date d'inscription : 27/01/2010

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Lun 23 Juin 2014 - 20:16

Ah, une suite. J'arrive  Very Happy 

Citation :
Partie 3

La silhouette de l’immense lion de grès rose, en contrebas de la citadelle, dominait la ville de Belfort je ne suis pas du tout objective. J'aime d'emblée toutes les histoires qui se passent dans le nord-est  Razz (surtout que ce n'est pas si fréquent). Victorien ne la quittait pas des yeux tandis que leur véhicule gravissait la pente qui menait à l’entrée de la forteresse. Assis à côté de lui, Fernand feuilletait des dossiers, comme s’il ne pouvait envisager de perdre son temps pendant ses déplacements en regardant le paysage je trouve que "pendant ses déplacements en regardant le paysage" donne un effet de rallonge à la phrase (bien qu'elle ne soit techniquement pas longue). Enfin, je verrais bien al même chose en enlevant "pendant ses déplacements", puisque c'est sous-entendu par la situation. En son for intérieur, Victorien soupira : depuis maintenant cinq ans donc il s'est passé cinq ans depuis le chapitre précédent? qu’il travaillait à l’Institut, il ne voyait quasiment son père qu’en coup de vent, et principalement pour le travail. Le jeune homme savait que le caractère de Fernand le portait peu aux effusions et qu’il n’affichait jamais ses sentiments. Même si cela ne signifiait pas que son père ne l’aimait pas, Victorien aurait apprécié, parfois, qu’il se montre un peu plus démonstratif. Face à cette attitude, le jeune homme avait préféré ne pas s’installer à temps complet dans les locaux de l’Institut, au cœur de la Citadelle de Besançon. Chaque soir, il regagnait la maison familiale située près de la Porte Noire, à l’entrée de la ville, où Charlotte l’attendait. La gouvernante avait accueilli sa décision avec joie, elle qui craignait de ne presque plus voir son petiot et de se retrouver seule dans la grande bâtisse. Parfois, quand un projet important le mobilisait, Victorien dormait sur son lieu de travail, dans une des chambres mises à la disposition des membres, mais il veillait à ne pas en faire une habitude.
Une secousse le tira de ses pensées : leur véhicule venait de s’arrêter à la porte du fort, où un militaire vérifia les papiers présentés par leur chauffeur. Depuis quelques années, l’Institut avait développé un partenariat fructueux avec l’État français, qui lui offrait plus de moyens financiers et la protection de l’armée en échange de l’exclusivité sur les inventions les plus prometteuses. La réputation des ingénieurs attirait les convoitises et l’État cherchait à se prémunir contre les risques d’espionnage. Pour y parvenir, les principales places-fortes de la région avaient été mises à la disposition de l’Institut. La dernière en date, celle de Belfort, abritait depuis deux ans un laboratoire d’expérimentation sur les trains. Ernest l’avait rejoint depuis qu’il avait émis l’idée d’une chaudière à vapeur à circuit fermé, qui permettait une récupération de la chaleur et augmentait les capacités. Les premiers essais ne s’étaient pas tous révélés concluants, mais l’idée possédait du potentiel et le jeune homme fut nommé à la tête de l’équipe qui travaillait sur le projet.
Ce jour-là, Fernand venait faire le point avec lui et il avait demandé à son fils de l’accompagner pour envisager avec Ernest les améliorations à apporter. Victorien était fier de l’évolution de son ami : après trois ans passés à collaborer avec lui, Ernest avait pris de l’assurance et révélé de nombreuses capacités. Le potentiel qu’il avait montré pendant ses études prenait sa pleine mesure et le jeune homme appréciait sa nouvelle position, même si elle le privait de son meilleur ami. Pour continuer à discuter régulièrement malgré leur séparation, Victorien avait amélioré leur système de communication. Le téléphone équipait déjà les différents établissements de l’Institut, mais le jeune homme avait préféré développer un système d’émission et de réception d’ondes sonores en circuit fermé, grâce à de grandes antennes implantées sur les sites. Ainsi, ils pouvaient échanger des informations d’un endroit à l’autre sans courir le risque d’être interceptés.
Enfin, leur véhicule pénétra dans la Citadelle, suivant le chemin entre les bâtiments massifs du fort. Victorien s’était habitué à cette architecture martiale, héritée de l’époque où Vauban, après la conquête de la région par Louis XIV, en avait fortifié les principales villes j'ai un petit souci avec cette phrase, au niveau syntaxe. Je ne sais pas si elle est juste ou nom, mais ça me gêne. Je la comprends comme "... l'époque où Vauban ... avait fortifié les principales villes de cette architecture martiale", mais dans ce cas "en" ne convient pas. Éventuellement "dont il avait fortifié....", mais quand bien même, en tournant la phrase sujet-verbe-complément, ça en veut pas dire grand chose (ou alors, c'est que je me suis complètement trompée sur le sens) Les citadelles de Belfort et de Besançon présentaient le même plan, une construction sur une colline au-dessus de la cité, d’épais remparts et des bâtiments solides capables d’abriter hommes et animaux en cas de siège comme tu commences la phrase avec cette idée de même plan, j'attendais que la suite la conforte. Hors, tu ne parles en fait pas du tout du plan, ou de la forme des deux citadelles et en quoi elles sont semblables. À présent, leur usage militaire s’était réduit et des laboratoires équipés d’instruments de recherche dernier cri avaient envahi une partie des lieux.
Ernest les attendait dans la cour, devant le porche d’un des laboratoires. Près de lui se tenait Pierre Char, l’un des bras droits de Fernand Larchet, nommé à la direction de l’antenne de l’Institut à Belfort à mon goût, mais c'est tout personnel, ça manque de descriptions de personnages, ne serait-ce qu'un mot. Le fait d'avoir les noms sans l'apparence fait que je ne visualise pas le gars (ou alors je l'invente complètement. Mais je déteste inventer l'apparence d'un personnage pour me rendre compte plusieurs pages plus loin que l'auteur ne le voit pas du tout comme ça), et quand je ne visualise pas, les personnages ne prennent pas de "réalité" et je les mélange tous. Tandis que Fernand et Pierre se serraient la main, Victorien et Ernest échangeaient une franche accolade :
« Comment vas-tu ? Ça fait plaisir de te revoir !
— Oui, je suis content, mais tu en as mis du temps pour venir ! »
Victorien allait répliquer quand son père coupa court à leurs effusions :
« Pierre et moi avons à discuter, nous vous rejoindrons à l’atelier tout à l’heure. »
Les deux jeunes gens là, par exemple, on ne sait pas l'âge de Pierre. Ce qui fait que comme je n'avais pas trop suivi qui parlait à qui (désolée, c'est la fin de journée ^^'), que Fernand évoque pierre et que rien, dans la façon de nommer les personnages ne distingue les générations (ils sont tous appelés par leur prénom), j'ai cru que Pierre était un des jeunes gens et j'ai dû relire pour réaliser mon erreur (toujours sans savoir si Pierre et jeune ou pas. Moi, à son nom, je l'imagine quelconque, petit, un peu bedonnant, chauve avec juste une couronne de cheveux noir, mais il pourrait être tout l'inverse) acquiescèrent et les regardèrent s’éloigner. Ernest lança à voix basse à son ami :
« Ton père n’a pas changé, n’est-ce pas ? »
Victorien soupira en secouant la tête et répondit sur le même ton :
« Hélas non… »
Voyant l’humeur de son compagnon s’assombrir, Ernest le saisit par le bras :
« Viens, je vais te montrer mon bureau, et après, on ira à l’atelier. »
Tandis qu’ils entraient dans le bâtiment, Victorien ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil en coin à son ami. En plus de s’être affirmé, Ernest avait aussi changé physiquement, perdant les dernières rondeurs de l’adolescence pour devenir un jeune homme plutôt séduisant. Les longues heures passées à travailler dans les ateliers ou à parcourir les couloirs et les cours de la Citadelle avaient affiné sa silhouette. Victorien songea qu’il devait désormais plaire à la gente féminine ; il ne résista pas à l’envie de le taquiner sur ce sujet :
« Alors, tu fais le joli cœur auprès des demoiselles maintenant ? »
Ernest grommela une réponse en rougissant, ce qui ne lui ressemblait guère. Son ami haussa les sourcils, devinant la raison de sa gêne :
« Tu as rencontré quelqu’un ? Comment s’appelle-t-elle ? »
Percé à jour, Ernest se mordit la lèvre, comme s’il hésitait à répondre. En remontant le couloir, ils croisaient d’autres ingénieurs et quelques ouvriers qui transportaient des matériaux : Victorien comprit que son complice, d’ordinaire expansif, ne voulait pas parler devant des témoins. Cette réserve lui confirma qu’Ernest devait être vraiment amoureux cette fois "cette fois" suppose qu'il y a eut d'autres fois peu sérieuses. En même temps, le fait qu'il doive "désormais" plaire à la gent féminine fait supposer le contraire. Il attendit qu’ils pénètrent dans le bureau et que son ami en referme la porte pour insister un peu :
« Alors, dis m’en plus ! »
Ernest le fixa, perplexe, avant de lui souffler à voix basse :
« Si je t’en parle, tu me jures de ne pas le répéter ?
— Bien sûr, tu me connais, je sais garder un secret ! »
Pendant que son camarade semblait encore peser le pour et le contre, Victorien examina la pièce où il travaillait. Une grande table en occupait le centre, croulant sous les documents, notes, plans et livres destinés aux recherches du jeune homme. Quelques croquis étaient épinglés sur un grand tableau noir, à côté d’annotations et d’opérations tracées à la craie.
Les deux jeunes gens prirent place sur des chaises et Ernest avoua en rougissant :
« Elle s’appelle Amandine, c’est la fille du directeur que ton père nous a envoyé. »
Victorien fouilla dans sa mémoire, certain que ce nom lui était familier ; un souvenir lui revint et il demanda :
« Une jeune fille brune de vingt ans, avec de beaux yeux marron et de longs cheveux ? »
Ernest resta quelques secondes interloqué, avant de balbutier :
« Tu… tu la connais ?
— Oui, mon père a invité Pierre et sa famille à dîner un soir à la maison avant qu’il ne l’envoie ici. Il est venu avec sa femme et avec Amandine, nous avons pu échanger quelques mots au cours du repas. »
Victorien scruta le visage de son ami en souriant :
« Tu lui plais ? »
Le jeune homme sursauta et haussa les épaules :
« Je crois bien que oui, mais c’est difficile de savoir, nous n’avons pas eu l’occasion de nous parler beaucoup.
— Elle habite ici ?
— Oui, son père a un logement de fonction, dans le même bâtiment que le mien. »
Victorien encouragea son ami d’une tape sur l’épaule :
« Allons, si elle loge au même endroit que toi, ça ne devrait pas être trop difficile d’arriver à discuter avec elle, je te fais confiance ! »
Ernest acquiesça, sur les charbons ardents, et retourna le sujet :
« Et toi, toujours pas de jolie fiancée en vue ? »
Victorien lui répondit d’un petit rire gêné :
« Non, je suis trop pris par mon travail.
— Bonne excuse, oui ! Le travail a bon dos, mais te connaissant, je pense plutôt que tu es encore pris dans tes rêveries avec tes créatures de légende, trop pour ouvrir les yeux et regarder autour de toi. »
Victorien ne répondit pas, percé à jour. Ernest était la seule personne, avec Charlotte, à savoir la réelle importance du folklore franc-comtois dans sa vie. S’il adorait la science et son travail à l’Institut, le jeune homme avait aussi besoin de la part de rêve que lui offraient ses chères légendes, et il pouvait parfois s’abîmer dans de longs songes éveillés qui les prenaient pour décor.
La porte s’ouvrit, offrant une échappatoire à Victorien : son père entra dans la pièce avec Pierre Char. Il s’approcha du bureau d’Ernest et demanda à ce dernier :
« Alors, mon garçon, où en es-tu de tes recherches ? »
Le jeune homme se leva et le rejoignit, commençant à lui détailler les plans qui s’étalaient sous ses yeux. Victorien les rejoignit, soulagé d’avoir échappé à la fin de sa conversation avec son ami.

Bon, j'ai fait quelques remarques pour en faire, mais c'est vraiment du chipotage. ça se lit bien, je n'ai rien noté de spécial. Les personnages paraissent tous sympathique, il n'y a pas d'ombre au tableau, ce qui fait qu'on se demande quand même vers où tu veux nous emmener et vers quel genre d'intrigue on se dirige.

à bientôt pour la suite  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Lun 23 Juin 2014 - 20:40

Merci Smile

Pour cette partie, avec les dernières phrases que j'ai rajoutées, elle est finie, mais c'est vrai qu'elle est peut-être un peu longue. Je pense qu'une fois que j'aurai réécrit tout le texte, je ferai une autre réécriture pour alléger.

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Jeu 3 Juil 2014 - 19:24

Partie 3 (très en retard, désolée) :

Pour continuer à discuter régulièrement malgré leur séparation, Victorien avait amélioré leur système de communication => gros chipotage : "malgré la séparation" (comme ça tu évites deux "leur" rapprochés)

Bon, c'était vraiment pour dire un truc ^^
Rien à redire donc sur cette relecture ; j'attends de voir comment tu vas gérer le retour à l'histoire principale et la possible intégration du vilain parti à Paris Razz
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Jeu 3 Juil 2014 - 20:17

Merci pour ton commentaire, je vais corriger ça Wink

Euh, pour la suite, grosse semaine au boulot et soirées chargées aussi, du coup je n'ai pas eu le temps de m'y remettre, il va falloir patienter un peu !

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Dim 24 Aoû 2014 - 21:56

Partie 4

L’adolescence et les études n’avaient pas éteint cette passion enfantine et le jeune homme était persuadé, au fond de lui, que la plupart avait un fond de vérité. => "que la plupart avaient", non ? (on pourrait même mettre "possédaient")

elle lui avait assuré que son propre aïeul l’avait rencontrée et qu’il avait même passé plusieurs jours avec elle => "passé plusieurs jours en sa compagnie" ?

Victorien, une fois le groupe des bâtiments d’enceinte passé, se hâta de traverser l’esplanade verdoyante qui le séparait du cœur de la Citadelle, pour rejoindre la grande salle du lieu => "du lieu", je suis pas fan. "de cette dernière" ?

Vous savez aussi qu’ils ont placé à la tête de leur service de recherches un de vos anciens camarades, Auguste Rouage => j'aime bien son nom ^^
Hmm, techniquement, "ancien camarade" ne s'applique pas qu'aux jeunes de la promotion de Victorien ? Les plus âgés l'ont connu aussi (ils voyaient les travaux, suivaient les étudiants ?)

Il était impossible d’affirmer qu’Auguste Rouage travaillait réellement sur des inventions révolutionnaires, ou si son employeur cherchait juste à le faire croire à leurs concurrents. Les garnisons qui surveillaient les places fortes de Franche Comté les prémunissaient contre ce risque, mais Victorien se demandait parfois s’il ne travaillait pas dans une prison. => petit bug au niveau du sens, j'ai l'impression : ils ne peuvent pas affirmer qu'Auguste (à Paris) travaille bien sur des projets ambitieux. Les garnisons de Franche Comté empêchent par contre quiconque d'autre que les ingénieurs de la Citadelle de savoir ce que eux font. Mais là ça fait : les garnisons de Franche Comté empêchent de savoir si Auguste a des projets ambitieux ^^
(je sais pas si je suis claire, là...)

N’hésitez pas à me présenter tout ce qui vous viendrait à l’esprit, et à voir ce qui est réalisable ou non. => "que nous voyions/décidions ce qui est réalisable ou non" ? Là ça fait "n'hésitez pas à voir ce qui est réalisable ^^

Les yeux bleus du général parcoururent tous les visages : ces derniers laissaient transparaître les interrogations de toutes les personnes présentes, => répétition tous/toutes

L’officier se leva : la discussion était close avant même d’avoir commencé, et tous sentaient qu’il aurait été inutile de protester. Sur son signal implicite, les ingénieurs se mirent debout à leur tour => vu qu'ils se lèvent quand Dacier rentrent, ils ne devraient pas se lever immédiatement quand lui se lève aussi ?


Arf, j'étais vraiment distraite par d'autres trucs, vendredi ^^
Bon, en même temps, je vois rarement tout en première lecture, c'est bien mon souci  Rolling Eyes 
OK pour le rajout sur le but de la réunion, c'est nickel.
Pas grand-chose d'autre à rajouter pour le coup, je connais même le p'tit bout en plus ! (chuis vraiment VIP  Cool )
Vala vala, j'attends la suite avec plaisir Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Dim 24 Aoû 2014 - 22:29

Merci pour tes remarques, je viens de les corriger dans le texte (bon, j'avoue, je n'ai pas eu le courage de les mettre en couleur, trop long ^^)

J'ai un peu retravaillé le texte samedi après-midi avant de le poster ici, certains points que tu as soulevés en font partie.

Pour l'ancien camarade, je le voyais d'une façon globale, puisque la plupart ont suivi les mêmes études, j'avoue ne pas trop m'être posé la question.
(oui, moi aussi j'aime bien son nom Wink )

J'avais l'impression que si je mettais tout l'extrait de la soirée Skype d'un coup, ça dépassait les 3 pages, donc j'ai préféré couper, je mettrai la suite dans la semaine.

Peut-être une nouvelle partie vendredi à sa soirée Skype, ça dépendra de mon boulot cette semaine.

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Lun 25 Aoû 2014 - 17:38

Alors, Mo est passée avant moi pour les fautes, je peux me concentrer sur le texte.

J’ai eu un peu de mal avec la première partie, tout le moment où il chemine et réfléchit, pour plusieurs raisons :
— ça fait redite avec les précédents passages. On sait qu’il aime les légendes de Franche-Comté et que Charlotte les lui a raconté. Je comprends que tu veux introduire sa fascination pour dame verte, mais là, pour moi, ça ne fonctionne pas, c’est trop artificiel.
— Tout le moment où il est absorbé dans ses pensées, on perd l’ambiance de la Citadelle, alors que je pense que quelques éléments de décor rendraient la scène plus vivante (genre des gens qu’il croise…).

La deuxième partie est mieux menée, dès l’instant où il entre dans la Citadelle et où le général arrive. Tu parviens bien à me faire visualiser à quoi les bâtiments ressemblent, et l’ambiance qui s’en dégage. J’aime bien l’idée de l’espionnage et de la guéguerre entre les différents instituts. Je trouve que ça donne une nouvelle impulsion à ton texte, vu qu’en plus de devoir affronter le regard de ceux qui trouvent qu’il perd du temps avec des enfantillages, Victorien va devoir gérer son vieux rival.

Je pense juste que là aussi, la scène manque un peu d’ambiance, il faudrait décrire un peu plus les confrères de Victorien, pour donner un peu plus de réalité à cette assemblée de scientifiques.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Lun 25 Aoû 2014 - 21:54

Merci pour tes commentaires, Sombrefeline, je note tout ça.

Bon, vraiment, je vais regretter le temps pourri qui m'a empêchée d'aller à la Citadelle de Besançon pendant mes vacances, ça m'aurait permis d'étoffer mes descriptions... Il faut vraiment que j'y retourne vite !

C'était un peu ma crainte sur la première partie, un peu trop dense ; j'ai essayé d'éviter les redites avec la première partie, visiblement pas assez.
Je note pour rajouter les éléments d'ambiance au fil de sa montée (je vais juste essayer de lui éviter de se casser la figure dans les bois environnants et de descendre la pente comme une boule, comme ça m'est arrivé à l'adolescence Smile )

C'est noté aussi pour l'ambiance de la réunion, à retravailler pour lui donner plus de vie.

Un peu de boulot encore sur ce passage, donc Smile

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Jeu 28 Aoû 2014 - 19:33

Partie 5 :

Il commença par modifier son étude, puis griffonna sur ses croquis pour y noter les derniers changements. => je rajouterais bien "les derniers changements à apporter/effectuer", sinon on dirait qu'il vient de les faire

Un coup bref frappé à sa porte le fit sursauter ; sans attendre son invitation, son père => chipotage, mais ça fait beaucoup de "sa/son/son" ^^ "sans attendre d'invitation" ?

Ah, voilà un projet qui me semble déjà avancé, qu’est-ce donc ? » => petit point avant "qu'est-ce donc" ?

Oui, une idée qui m’est venue récemment et que je voulais peaufiner un peu avant de vous la présenter. » => le type on lui dit "c'est quoi", il répond "oui" ^^ C'est pour le fait qu'elle est avancée, mais comme ce n'est pas la dernière idée demandée, du coup, ça passe pas. Je te suggère d'enlever le "oui"

Monsieur Larchet, je crois qu’il serait bon que votre fils puisse travailler à ce projet à son aise et que ce serait mieux pour lui au château de Joux => "et que le mieux pour cela serait au château de Joux" ?

Oui, peut-être, je vais étudier ça en même temps que la construction. » => "Oui, en effet/effectivement" ?

Victorien prit un papier et s’attela à la liste demandée. Tout en la rédigeant, il se prit à rêver au moment


Bon valà valà, rien de spécial à rajouter : ce passage glisse tout seul, les réactions des personnages sont bonnes et l'histoire avance.
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes Very Happy
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Jeu 28 Aoû 2014 - 19:59

Merci pour tes commentaires, je vais corriger ça Smile

Bon, pas eu le temps d'avancer sur la suite, je vais essayer de m'y mettre ce soir pour avoir un passage pour la session Skype demain soir.

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Ven 5 Sep 2014 - 14:18

Partie 6 :

Des ouvriers chargèrent aussitôt dans les soutes les bagages de Victorien et ses fournitures. => "dans les soutes du véhicule" ? Vu que le dirigeable est certes le premier repère, mais qu'on le perd ensuite pour parler du paysage et du général

Un peu à l’écart, le jeune homme patientait, gardant avec lui une sacoche de cuir contenant ses plans et la maquette soigneusement emballée. => allez, pour le fun ^^ Deux participes présent dans cette phrase Razz Je mettrais un point après "patientait"

Charlotte lui avait offert ces deux ouvrages pendant son enfance, => "ces ouvrages" ? pour éviter la petite répétition de "deux"

comme sa vouivre automate de projet de fin d’étude.[...] Le jeune ingénieur était certain que le projet était réalisable => répétition de "projet". "Que son idée était réalisable" ?

mais savait aussi qu’il ne plairait ni à son père, ni au général Dacier, qui y verraient un enfantillage => "qui n'y verraient qu'un enfantillage" ?

Pour cette raison, il avait jugé plus raisonnable de créer le prototype d’une machine volante de forme plus conventionnelle => deux fois "plus", à mon avis, tu peux enlever le second

Victorien salua son père et échangea quelques mots avec lui => ça donne l'impression qu'il ignore totalement le général, il ne lui répond même pas. Il faudrait rajouter quelques mots là-dessus rapidement

Victorien s’installa sur une banquette de cuir confortable près de la vitre, en face du général Dacier, et sentit les vibrations du moteur à vapeur qui se remettait en marche => peut-être préciser "et sentit sous lui" par exemple ?

Le dirigeable largua les amarres et s’éleva lentement dans les airs, [...] Victorien appréciait de découvrir sa région natale depuis les airs : => répétition de "airs"

mais ce dernier, plutôt discret, n’avait jamais fait mention de sa famille. Le jeune homme fit remarquer :
« J’ignorais que vous étiez père de famille. => répétition de "famille". "J'ignorais que vous aviez un enfant" ?

je les soupçonne de vouloir profiter encore un peu de Paris => pour faire un peu plus "époque" (enfin, moi je trouve Razz) : "je soupçonne ces dames de vouloir profiter" ?

et le dirigeable ne mettait plus qu’une heure pour couvrir la soixantaine de kilomètres qui séparaient Besançon du château de Joux, contre presque deux heures auparavant => "contre presque le double auparavant" ?


Bons rajouts par rapport à l'autre soir, ça me convient personnellement Smile
Rien de particulier à rajouter du coup, on change de décors, l'histoire va se poursuivre et prendre une autre dimension en rentrant dans le vif du sujet. J'aime bien l'image de Victorien volant dans les airs sur sa vouivre grandeur nature ^^ Ça pourrait être très sympa comme illu !
Bon, plus qu'à attendre la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   Ven 5 Sep 2014 - 22:28

Merci pour tes commentaires, j'irai corriger tout cela demain.

Contente que les rajouts passent mieux, j'ai eu de bons conseils Wink

Si j'avance bien sur la Septième Prophétie ce week-end, j'essayerai d'écrire la suite pour la semaine prochaine.

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version   

Revenir en haut Aller en bas
 
Commentaires - les mystères de Joux - nouvelle version
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [SOFT] ANDROID MUSIC 3 : Nouvelle version du player d'origine d'Android [Gratuit]
» SPIDER-MAN (nouvelle version)
» nouvelle version f. de transport, à la sauce de misslu...
» OPERA MINI 5.1 Nouvelle version pour WM - [MAJ 9 SEPT 2010]
» nouvelle version orange maps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Archives fantastique/bit-lit-
Sauter vers: