Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: [Nouvelle] Le vampire qui voulait devenir végétarien   Dim 8 Juin 2014 - 20:40

Une courte nouvelle humoristique, écrite pour un AT de Lune Ecarlate sur le thème "vampires délires". Bonne lecture !

Le comte Orlok posa son livre avec un soupir et contempla le feu qui dansait dans l’âtre. Une nouvelle soirée au château, à ne rien faire à part lire, et ressasser les vieux souvenirs. Orlok s’ennuyait à mourir. Le monde avait changé, et pas en bien. Désormais, les humains ne croyaient plus en la magie et aux créatures des ténèbres, encore moins aux vampires.
Ils se déplaçaient dans des boîtes de métal puantes et bruyantes. Ils mangeaient gras et sucré. Mais pire que tout, presque aucun ne se perdait dans sa demeure isolée sur une colline, au fin fond d’une forêt sombre. Il en était réduit à manger cette drôle d’espèce qu’ils nommaient « campeurs ». Où étaient passées les parties de chasse dans les bois éclairés par la lune ? Où étaient donc ces jeunes filles en robe blanche qui s’égaraient et venaient frapper à la porte de son château ?
— Maaaaîîître…
La voix geignarde de son serviteur, appelé Igor comme le voulait la tradition, le tira de ses pensées.
— Qu’y a-t-il ? gronda Orlok avec agacement.
Igor avança en clopinant, son dos bossu tangua au rythme de sa marche boiteuse.
— Conformément à vos instructions, nous avons fouillé les affaires de votre dernière victime.
Le comte poussa un grognement en se remémorant la blonde filiforme qu’il avait dégottée dans les bois quelques jours auparavant. À peine de quoi se rassasier sur ce sac d’os.
— Et alors, quoi ? Parle, incapable !
— Maaaaîîître… Nous avons trouvé ceci.
Il apporta au vampire un livre corné, à la couverture usée. Sur un fond noir, deux mains blanches tendaient une pomme d’un rouge sang. Intrigué malgré lui, Orlok prit l’ouvrage.
— Mais que veux-tu que je fiche de cette chose ? marmonna-t-il pour la forme.
Ses serviteurs étaient perdus quand il ne les rabrouait pas.
— Vous aimez lire, monseigneur, déclara la créature en désignant la bibliothèque où l’aristocrate était installé.
En plusieurs siècles d’existence, il avait amassé une collection assez impressionnante : de quoi occuper tous les rayonnages de la pièce et faire plier les étagères sous le poids. Le vampire ouvrit le tome.
— Pathétique trouvaille… maugréa-t-il. Où est donc passée la gloire des temps anciens ? Laisse-moi, Igor.
Le valet congédié sortit à reculons, avec force courbes obséquieuses. Mais le comte ne lui prêta pas attention. Il avait déjà commencé sa lecture.
Lorsqu’il reposa l’ouvrage quelques heures plus tard, sa vie était transfigurée. Désormais, il avait un but.
— Je vais devenir végétarien ! s’exclama-t-il en se levant de son fauteuil.


— Il exige quoi ? s’étrangla le cuisinier.
Igor dansa d’un pied sur l’autre, mal à l’aise.
— Un steak bien saignant, répéta-t-il.
Son interlocuteur le contempla d’un air mi-peiné mi-offensé.
— Mais… J’ai du randonneur bien frais, tout juste capturé. Il a fait courir les chiens, en plus, ce salopard.
— Je sais, se lamenta Igor. Mais ce sont les ordres du maaaaîîître. Il ne veut plus d’humain. Rien que de la chair d’animaux.
Le chef fixa le serviteur. Ses yeux chafouins s’emplirent de larmes alors que sa large bedaine tressautait sous ses profonds sanglots.
— Découper de la vache ! Regarde à quoi j’en suis réduit, pleurnicha-t-il.
Igor se haussa sur les orteils pour tapoter sur l’épaule massive du cuistot.
— Allons, je suis persuadé qu’il ne s’agit que d’une phase. Il retournera bientôt à ses bonnes vieilles habitudes.
Là-dessus, Igor emporta le plat de viande crue et s’engagea dans les escaliers tortueux en soupirant. Le comte Orlok l’attendait dans l’immense salle à manger, assis en bout de table. Les flammes tremblotantes d’un chandelier éclairaient la vaste pièce et lui conféraient un aspect lugubre et inquiétant. Au moins certaines choses ne changeaient pas. Igor salua son maître et déposa devant lui l’assiette de tartare.
— Ah ! Voyons un peu quel goût cela a ! s’exclama le vampire.
Il lui tardait de commencer son nouveau régime végétarien. De sa fourchette, il prit un morceau qu’il enfourna. Seuls la présence d’Igor et des siècles passés à se créer une image d’aristocrate raffiné et décadent l’empêchèrent de recracher. Il se força à mâcher. Un jus froid et insipide emplit sa bouche. Quelle horreur ! Comment pouvait-on se nourrir de cette infâme bouillie ? Orlok déglutit à grand-peine et repoussa son écuelle.
— Maaaaîîître ? s’enquit Igor. Tout va bien ?
Le vampire s’essuya les lèvres. Ses crocs le lançaient et une faim tenace le tiraillait. Igor perçut la lueur rouge dans les yeux du comte, indiquant que la soif le tenaillait.
— Si vous voulez, maaaaîîître, il nous reste du randonneur en stock, je peux lui ordonner de le préparer et…
— Non ! trancha Orlok.
Son regard se porta sur l’une des fenêtres de la salle à manger. Un croissant illuminait de ses pâles rayons les bois qui entouraient son dommage. Il se rappela les enseignements du livre.
— Nous allons chasser, décréta-t-il.


La forêt était sombre, humide et parfaitement sinistre. La lune éclairait à peine les sentiers. Un temps parfait pour une traque à l’ancienne. Un temps parfait pour une créature des ténèbres, tout du moins, car après s’être pris les pieds trois fois dans des racines traîtresses, Igor se demandait ce qu’il fichait là.
— Maaaaîîître ? Ne pourrais-je pas rentrer au château et vous laisser seul courir après cette bête ? l’interrogea-t-il d’un ton implorant.
— Silence, limace, gronda Orlok. Contente-toi d’avancer sans bruit, pour une fois !
Le vampire percevait que sa proie se trouvait toute proche : un jeune loup blessé. L’odeur du sang devenait de plus en plus forte. L’eau montait à la bouche du comte. Voilà ce qu’il lui fallait, une bonne rasade d’hémoglobine fraîche.
Orlok s’engagea sur un sentier, zigzagant entre les arbres avec souplesse et rapidité. Ses pupilles dilatées lui permettaient d’y voir comme en plein jour, il distinguait les traces du loup. La faim le tenaillant, il accéléra le pas. Des animaux fuyaient devant lui, le hululement des chouettes et autres oiseaux nocturnes résonnait dans le silence de la nuit, le vent caressait sa peau, Orlok se sentait pleinement vivant. Dans ces bois, il demeurait le plus terrible des prédateurs, le plus grand chasseur.
Il déboula dans une clairière, Igor sur ses talons. Le loup se trouvait là, acculé contre un amas rocheux. Il regarda le vampire et gronda, les babines retroussées sur les crocs. Orlok s’avança, sûr de lui et conquérant. Il passa la langue sur ses lèvres.
— Petit, petit, petit, susurra-t-il.
L’animal recula. Un gémissement se fit entendre et trois têtes apparurent derrière la bête. Orlok réalisa alors qu’il avait commis une légère erreur de jugement. Il ne s’agissait pas d’un loup, mais d’une louve. Et le blessé n’était pas elle, mais l’un de ses petits.
— Oh, oh, commenta Igor.
La bête attaqua.


Orlok rassembla les restes en lambeaux de sa redingote et de sa chemise. Par tous les démons de l’enfer ! Cette saleté ne les avait pas épargnés. Derrière lui, Igor trottinait, dans un aussi piteux état que le vampire.
— Maaaaîîître ? Vous allez bien ?
— Tais-toi cloporte, gronda le comte.
La faim le tenaillait toujours et elle se mêlait à l’humiliation.
— Maaaaîîître ? Ne devrions-nous pas renoncer ? Rentrons au château, je suis sûr que le cuisinier pourra vous préparer du randonneur…
— Non !
Il se retourna et darda sur son valet ses iris rouge sang, tandis qu’un sourire mauvais étirait ses lèvres, dévoilant des incisives effilées.
— Dis-moi, Igor, tu viens de temps en temps en ville, n’est-ce pas ?
L’intéressé s’agita d’un pied sur l’autre, faisant danser sa bosse au passage.
— Oui, quand votre seigneurie m’envoie en courses, reconnut-il.
Il n’aimait pas les grandes agglomérations : trop de bruits, trop d’odeurs, les gens le bousculaient et le regardaient bizarrement. Hélas, il devait s’y rendre pour le ravitaillement, car si le vampire ne tombait jamais malade et se nourrissait de promeneurs inconscients, il n’en allait pas de même pour ses pauvres serviteurs humains.
— Tu m’as bien parlé de ces endroits où ils gardent les animaux sauvages.
— Des zoos, oui, mais…
Igor s’arrêta lorsqu’il comprit ce que le comte avait derrière la tête, et qu’il ne démordrait pas cette idée. Il poussa un long gémissement.


La cité des hommes se révéla aussi sombre et sale que nauséabonde. Igor se demanda même si elle ne l’était pas plus que dans son souvenir. Né dans la campagne, entré jeune au service du comte, il n’avait jamais trop côtoyé ses semblables et ne s’en portait pas plus mal à vrai dire.
Ils se matérialisèrent dans un nuage de fumée, au milieu d’une impasse qui empestait les ordures. Orlok dissipa les volutes et fronça les narines.
— Qu’est-ce que cette puanteur ? gronda-t-il.
— L’humanité, maaaaîîître, répondit Igor.
Il alla voir à l’angle et reconnut la rue et le quartier où ils se trouvaient.
— Venez, je vais vous conduire au zoo, déclara le domestique.
Ils se lancèrent à l’aventure des avenues crasseuses de cette ville dont Igor avait oublié le nom. La nuit était bien avancée, mais les étoiles demeuraient invisibles dans le ciel, mangées par la lueur orangée des réverbères. Quelques humains traînaient dehors, des voyous pour la plupart, vu leurs mines patibulaires. Ils observèrent ce curieux duo : un homme très pâle vêtu d’une redingote noire vieillotte, et un bossu qui clopinait derrière lui. Aucun n’osa les attaquer, preuve que les pouvoirs hypnotiques du vampire fonctionnaient encore.
Le zoo se situait dans l’une des banlieues, un sinistre établissement entouré par des grilles rouillées. Le comte marqua une pause devant l’entrée, attrapa Igor par les épaules et bondit par-dessus le mur d’enceinte. D’un pas conquérant, il s’engagea dans les allées qui bordaient cages et enclos, à la recherche de son prochain repas.
Très vite, il déchanta. Ne se trouvaient là que des ours faméliques, des pumas apathiques et des loups au regard triste. Où étaient donc ces féroces prédateurs devant qui tremblaient les hommes ? Orlok s’arrêta près de la prison d’un lynx, qui leva un œil morne en direction du nouvel arrivant, avant de reposer la tête sur ces pattes. Le vampire agrippa les barreaux et les tordit.
— Tu es libre, mon ami, déclara-t-il au félin.
La bête se redressa, avança de quelques pas timides, avant de lorgner vers l’extérieur, puis vers son sauveur. Il passa une patte prudente au dehors de l’enclos puis, dans un éclair de fourrure, disparut. Le vampire éclata d’un rire tonitruant et entreprit de faire subir le même sort à toutes les autres serrures.
Igor tenta de l’en empêcher, mais son supérieur n’écoutait rien. Il détruisait systématiquement tous les verrous. Bientôt, le zoo commença à grouiller d’animaux sauvages en liberté. Igor sautilla derrière son maître, à la fois pour garder un œil sur lui et parce que la proximité d’autant de carnivores le mettait mal à l’aise. Des cris retentirent soudain dans les allées. Le serviteur lorgna dans leur direction d’un air inquiet.
— Maaaaîîître ? Nous devrions partir…
Mais le vampire n’y prêta pas attention, trop occupé à réduire en miettes la cage d’un tigre de Sibérie. Les silhouettes de deux hommes en uniforme se profilèrent. Ils braquèrent une lampe torche sur Igor et Orlok. Celui-ci siffla de douleur, aveuglé par la lumière.
— Vous ! Arrêtez-vous ! beugla l’un des nouveaux arrivants.
— Maaaaîîître, filons, gémit Igor.
Mais l’intéressé ne tint pas compte des mises en garde de son valet, il se tourna vers les hommes et pointa un index menaçant sur eux.
— Vous allez tous mourir !
— Oh là, là ! s’exclama Igor.
L’un des deux inconnus sortit un objet d’un étui à sa ceinture. Une détonation retentit, accompagnée d’un éclair de lumière, et le vampire ressentit un vif élancement dans l’épaule droite. Il poussa un cri de bête blessée. Igor lui attrapa le bras.
— Maaaaîîître ! Téléportez-nous, vite !
À son soulagement, son maître obéit et ils se dématérialisèrent dans un grand bruit et un panache de fumée.


Le comte Orlok était assis dans sa bibliothèque et broyait du noir. Toutes ses tentatives avaient échoué, son orgueil était meurtri et en prime, son épaule le faisait grandement souffrir. Igor le pressait pour qu’il mange quelque chose, mais le vampire refusait de céder.
Pour le distraire et améliorer sa mauvaise humeur, le serviteur avait trouvé un moyen de lui procurer des livres. Ceux-ci arrivaient dans un emballage carton estampillé d’un sourire. Orlok avait fini les ouvrages à la couverture rouge et noire, et se préparait à attaquer d’autres histoires sur le sujet, sur une de communauté de vampires dans un lointain pays. Il exhala un profond soupir. Heureusement qu’il lui restait la littérature. Alors qu’il ouvrait le premier tome d’une nouvelle série et commençait la lecture, un grattement à la porte lui fit relever les yeux.
— Qu’y a-t-il ?
Igor poussa le battant.
— Maaaaîîître ? Nous avons une visiteuse. Une charmante enfant qui s’est perdue…
Il s’effaça pour laisser passer une jeune femme d’une vingtaine d’années, vêtue d’un minuscule short qui dévoilait des jambes interminables. La pluie avait plaqué sur son visage en forme de cœur une masse de cheveux châtains. Dans sa peau pâle, des iris couleur chocolat regardaient le vampire d’un air effrayé. Un violent parfum assaillit Orlok et lui fit tourner la tête. Il reposa le livre avec un soupir. Parfois, il était inutile de lutter contre le destin et sa nature profonde. Il se leva et prit la demoiselle par le bras.
— Ma pauvre, vous êtes trempée et frigorifiée ! Venez, très chère. J’allais justement entamer mon repas…


Pour les commentaires,http://ecrire.ingoo.us/t5576-commentaires-le-vampire-qui-voulait-devenir-vegetarien#150106

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Dim 8 Juin 2014 - 20:40


_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Mar 10 Juin 2014 - 11:57

Désormais, les humains ne croyaient plus en la magie et aux créatures des ténèbres, encore moins aux vampires. => si tu as encore quelques caractères de libre, j'aurais suggéré de rajouter "à part dans les séries TV", mais bon ^^

Le valet congédié sortit à reculons, avec force courbes obséquieuses => "courbettes", plutôt

Mais le comte ne lui prêta pas attention => j'enlèverais le "mais"

Lorsqu’il reposa l’ouvrage quelques heures plus tard, sa vie était transfigurée. => je ne suis pas certaine que l'emploi de "vie" avec "transfigurer" soit terrible, voire correct... Je l'associe plus à une chose ou à un sentiment, qu'à un "état". Ça me fait bizarre, là

Un croissant illuminait de ses pâles rayons les bois qui entouraient son dommage => son domaine ? son cottage ?

Tais-toi cloporte, gronda le comte. => virgule avant "cloporte"

Dis-moi, Igor, tu viens de temps en temps en ville, => j'aurais mis "tu vas de temps en temps"

Le vampire éclata d’un rire tonitruant et entreprit de faire subir le même sort à toutes les autres serrures. => "toutes les autres grilles" ? Vu qu'il tord les barreaux, et ne crochète pas juste les serrures

Dans sa peau pâle, des iris couleur chocolat regardaient le vampire d’un air effrayé. => "dans sa peau", ça me paraît bizarre, comme formulation. "Au milieu de sa peau pâle" ? Pas terrible non plus...


Faudrait quand même expliquer l'étymologie de "végétarien" à ce comte Razz Mais j'ai bien aimé justement le fait que pour lui, ce soit de passer aux animaux. Ça m'a prise par surprise, et les retournements sont sympas. Surtout celui de la louve. J'attendais le "oh oh" et l'attaque, ça faisait très cartoon-pratchett dans l'idée ^^
Igor, grand classique mais toujours efficace.
Dans le passage du zoo, Orlok libère les animaux pour qu'ils puissent reprendre du poil de la bête (si j'ose dire) et les chasser ensuite, c'est bien ça ? J'ai trouvé que ce passage manquait légèrement d'enjeu par rapport à l'intrigue de la nouvelle ; si tu as encore de la place, peut-être qu'il pourrait se réjouir à l'idée de les chasser plus tard, tout en embêtant les humains au passage (éventuellement) ? Mais se dire que, tant pis, c'est pas encore cette nuit qu'il va manger, même s'il a très faim ?

Sinon, la petite référence à Amazon était amusante ; je pense avoir reconnu comme livre initiateur les Twilight, et à la fin j'imagine que c'est une référence à Anne Rice ? (non, je ne suis pas du tout calée dans le domaine ^^)

Bref, une nouvelle sympathique comme d'habitude. L'idée du végétarianisme animal est pas mal du tout, les péripéties aussi, et j'ai beaucoup aimé le pauvre cuistot aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Mar 10 Juin 2014 - 12:27

Merci pour ta lecture Smile

en fait, le vampire "végétarien" est une invention de Twilight, où les vampires ne tuent pas d'humains, mais vont chasser des animaux sauvages pour se nourrir.

Ok pour le passage dans le zoo, effectivement, c'était dans mon idée qu'il les rende à la vie sauvage pour que la chasse vaille vraiment le coup, mais je vais préciser ça un peu mieux.

Pour la fin, oui le distributeur est bien Amazon, et la série dont il parle est "la communauté du sud", qui a donné la série TV True Blood.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Sam 14 Juin 2014 - 11:15

J'ai beaucoup aimé, surtout les notes d'humour (l'attaque de la louve, j'adore Very Happy )
Ah, l'influence que peut avoir Twilight sur certains esprits Wink

Comme Morri, j'ai trouvé que le passage du zoo manquait un peu d'explications, je me suis demandée pourquoi il libérait les animaux au lieu de s'en prendre à eux directement.
Du coup, ce serait bien de le préciser : comme tu dis qu'il est déçu par leur aspect, qu'il décide de les rendre à la vie sauvage pour qu'ils mangent quelques humains et ensuite vaillent la peine d'être chassés.

Pour la jeune fille à la fin, je me suis posé la question de savoir si c'est une référence à une héroïne de livres récents sur les vampires, ou juste la jeune fille innocente version 2014 ? Wink

En tout cas bravo, j'ai passé un très bon moment.

Sinon, j'ai juste relevé ces deux détails (dont un que Morri avait noté aussi) :

Citation :
— Dis-moi, Igor, tu viens de temps en temps en ville, n’est-ce pas ?
Je dirais plutôt « tu vas »

Citation :
Orlok avait fini les ouvrages à la couverture rouge et noire, et se préparait à attaquer d’autres histoires sur le sujet, sur une de communauté de vampires dans un lointain pays.
La formulation de la fin de la phrase me paraît bizarre, je pense que le « de » est en trop

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Dim 15 Juin 2014 - 22:28

Merci pour ta lecture Abi Smile

En fait, la jeune fille à la fin est un autre clin d'oeil à Twilight, vu que Bella n'arrête pas de répéter qu'elle est moche, alors que tout le monde loue son visage en forme de coeur et ses magnifiques yeux couleur chocolat.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Lun 16 Juin 2014 - 15:53

Un texte plein d'humour !! J'ai beaucoup apprécié le mélange des deux clichés que sont le "comte" façon Dracula et les nouveautés dues à Twilight. ^^

La fin est excellente : on ne lutte pas contre sa nature, c'est très vrai. Et on imagine bien comme va finir la pauvre fille, mais c'est encore mieux ! ^^ J'aime ces vampires-là.

Bravo ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Lun 16 Juin 2014 - 17:19

Merci beaucoup, ravie que le texte t'ait plu Smile

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Mar 24 Juin 2014 - 21:11

D'autres avis sur ce texte ? Ne soyez pas timides, on ne vous mordra pas Wink

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Rainette
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 3991
Age : 37
Localisation : Ginestas
Loisirs : squatter le forum et faire la blonde.
Date d'inscription : 14/06/2009

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Mar 8 Juil 2014 - 9:55

Bahahahahaha ! Excellent ! Tu viens d'illuminer mon début de journée, j'ai adoré, merci !  Very Happy  Very Happy 

(oui, commentaire pas très constructif, je sais, mais je suis au boulot là ^^)

_________________
J'observe, et je suis toujours là.
:swap:

Rhacophorus vampyrus !

"nous ne changeons pas avec le temps ; nous sommes pareils aux fleurs qui s'ouvrent, nous ne faisons que devenir un peu plus nous-mêmes."

Revenir en haut Aller en bas
http://la-rainette-rouge.skyrock.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Mar 8 Juil 2014 - 10:15

Merci Rainette, ravie que le texte t'ait plu Smile

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Mihawk43
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 10
Age : 23
Loisirs : Lire et Manger :D
Date d'inscription : 28/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Mar 30 Déc 2014 - 0:01

J'ai adoré ta nouvelle, j'ai bien rigolé en la lisant.
J'adore le côté misanthrope de ton vampire lorsqu'il a commenté la puanteur de l'humanité. Very Happy

J'espère que tu en publieras d'autres comme celle-ci. Very Happy

_________________
"Tout simplement, accepter l'idée d'un monde gigantesque, des milliards d'êtres humains respirant au même instant, un univers vaste, avec l'homme au milieu de tout ça. L'homme isolé dans la galaxie, comme une "anomalie" de la nature, un battement de paupière dans le cosmos, futile, avec pourtant le besoin de se sentir empli d'une raison d'être, quitte à se savoir l'esclave d'une puissance partiale. Un grain de sable, une micro-durée et flop ! plus personne. toute une race disparaîtrait sans laisser grand chose derrière elle." L'Ame du Mal, Maxime Chattam


"Quand croyez-vous qu'un homme meurt ?
Quand il se prend une balle en plein coeur ? Non !
Quand il est atteint d'une maladie incurable ? Non !
Quand il a avalé une soupe de champignons vénéneux ? NON !
...Un homme meurt lorsque son souvenir tombe dans l'oubli !"
Docteur Hiluluk, One Piece.

"N'espérez jamais qu'il existe une société parfaite créée par des humains !" Smoker, One Piece
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 32
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   Mar 30 Déc 2014 - 9:21

Merci beaucoup, ravie que la nouvelle t'ait plu Smile

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Commentaires - Le vampire qui voulait devenir végétarien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Riel, Jorn] Le garçon qui voulait devenir un être humain - Livre II: Leiv, Narua et Apuluk
» [Riel, Jorn] Le garçon qui voulait devenir un être humain - Livre I: le naufrage
» [Riel, Jorn] Le garçon qui voulait devenir un être humain - Livre III: ... et Solvi
» Prédisposé à devenir un vampire?
» La fée qui voulait devenir muse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Archives fantastique/bit-lit-
Sauter vers: