Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une vérité entre deux mondes [Fantastique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ERZA
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 52
Age : 29
Localisation : Gers
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Une vérité entre deux mondes [Fantastique]    Mar 15 Juil 2014 - 11:38

Je présente un extrais du début du chapitre 1 de mon roman ( récemment modifier et mis à jour après les premiers commentaires constructifs ) : Une vérité entre deux mondes.
J'aimerais avoir des avis sur le ressenti, le fond, cohérance et les personnages surtout. J'ai écris actuellement 6 chapitre le roman est en cours. Je publierai la suite au fur et à mesure. Je viens de publier la mise à jour corriger du début du chapitre un.
En vous souhaitant une bonne lecture.

Liens vers les commentaire : http://ecrire.ingoo.us/t5615-commentaires-une-verite-entre-deux-mondes#150953


Dans l'univers, nombreuses sont les galaxies. Il existe de rares systèmes solaires semblables au nôtre à des dizaines, des centaines voir des milliers d'années-lumière. Ce qui nous confronte parfois à des mondes jumeaux, ou l'ensemble des conditions physiques et chimiques sont réunis pour y développer la vie. Malgré ça, celle-ci diffère de la nôtre en tout points. Aucun moyen n'a encore était mis au point pour voyager à de tels distances.
Pourtant, je détiens un pouvoir unique grâce auquel j'ai pu visiter votre monde. J'ai réussi à créer un portail entre votre planète terre et la mienne qui porte le nom d'Areva. Elle a la même composition, mais est, de taille particulièrement petite. Comptant un unique continent entouré d’eau et de glace. Et à la différence que nous avons un soleil rouge et un ciel changeant de couleur virant du violet-bleu au rose et parfois orangé. Nous sommes un unique peuple vivant en harmonie gérer par le mage le plus puissant qui siège au château d'Eréone. À sa mort, un autre mage prend sa place et dirige tout le continent. Qui s'étend des montagnes bleues à l'Est, aux terres des brumes au Nord, a l'Ouest le dessert de glace et au sud les vallées enchantées ou se trouve le siège du pouvoir, Eréone et son château.
J'ai pris secrètement un grand plaisir à découvrir une partie de votre monde. Vous vivez simplement, dans la roue du temps. Certains ont une foi inébranlable, qui leur permet d'accomplir de grandes choses. Pourtant vous n'avez aucun pouvoirs, et votre âme faits partie intégrante de votre corps. Dans le monde qui est le mien, chaque être possède un don ancré dans sa chair. Ce que vous appelez magie, est pour nous expliqué par un fluide qui parcours notre corps et qui proviens directement de l’essence même de notre planète. Il fait partie de nous dés la naissance et évolue sous différentes formes. Nous portons tous un collier où notre âme vient dormir et grandit avec nous ; elle vit à nos côtés en prenant une forme animale. On l'appelle l'Élixir.
1
L'origine



Eréone, siège du pouvoir sur la planète Aréva, an 2428 après la naissance de l'arbre de vie.
 

Par un froid glacial, une brume épaisse et blanchâtre entourait le château d'Eréone et s'étendait au-delà. La folie des combats faisait rage.
Des cris perçaient les murs, des feux consumés tout sur leur passage. C'était la guerre, le chaos. Des villageois terrorisé ce cachait derrière les décombres de pierres. Les quelques mages encore debout pour ce battre observaient les ennemis depuis une planque, creuser dans la roche au bas du château. L'un d'eux gardait l'entrée, un dénommer, Noé Wilson. Il aperçu une silhouette sombre et imposante traverser le champ de bataille en tuant ses opposants d'un seul coup de main. Sa simple présence donnait l'impression d'être pétrifié sur place, il incarnait le mal à l'état pur.

–Drareth approche de l'entrée du château, dit-il aux autres mages. Il faut que l'on parvienne à l'arrêter ou au moins le retarder.
Les différents mages se dispersèrent autour de Drareth avec une certaine distance pour ne pas être repérer. Tous cacher derrière un arbre abattu, des débris de roches, ou des corps de géants à terre. Ils combinèrent leurs pouvoirs pour ouvrir une brèche ou le mage noir faillit tomber. D'énormes racines sortirent du gouffre pour s'enrouler sur Drareth et l'immobiliser.

Noé étant cacher le plus prêt pouvait voir ses yeux noirs remplis de haine. Sa cicatrise sur sa joue droite le défigurait, attaquer par un loup des montagnes bleues par le passé. Il fit signe aux autres d'avancer jusqu'au château. Ils eurent à peine le temps de passer par la porte Est, que Drareth entra dans une colère noire et brisa le piège qui le retenait. Il courut à toute vitesse pour les rattraper, ses cheveux noirs et gris emporté par le vent étaient retenu par une petite queue de cheval.
Les mages prirent la précaution de sceller la porte qui menait au bas du château et Drareth ce retrouva bloquer. Mais un instant lui suffit à éclater la porte en morceaux. Il resta là devant l'entrée savourant sa vengeance, étrangement calme. Il voulait le contrôle d'Eréone.
Son Élixir un hibou grand-duc plus noir que marron, l'accompagnait toujours. Son regard jaune perçant dégageait la même froideur que son maître. Il laisser apparaitre un bec crochu et des griffes acérées.

- Va, Elion ! Lui dit-il. Trouve-les, trouve Kaâm et ses disciples !

Le hibou déploya ses ailes et s'envola en scrutant chaque endroit, poussant des hululements répétitifs. Le reflet des ses yeux laissait apparaitre la folie à l'intérieur du château, des gens couraient dans tous les sens, essayant de s'échapper et protégeant leur Élixir en le rappelant dans son Cristal. Pendants que les mages protégeaient au péril de leur vie, le château ainsi que les grimoires, cartes et manuscrits qui contenaient les secrets d'Eréone. Elion traversa la foule d’étudiants, de disciples et d'enchanteurs. Tourbillonnant à travers les couloirs glissant comme le vent à toute vitesse évitant chaque obstacle avec agilité. Il arriva dans la plus haute tour et y trouva Kaâm, le plus grand enchanteur de ce temps et de ce monde.
Il lança un cri court et perçant signalant à son maître qu'il avait trouvé sa proie. Drareth satisfait déploya une autre partie de ses hommes dans le château, attendant qu’Elion trouve les deux meilleurs disciples de Kaâm.

- Damien, cria Anastasia en courant, essayant d'éviter les maléfices des forces ennemies.
- Anna, je suis là ! C'est la folie, Héléna et encore dans notre bureau je n'ai pas pu la prendre avec moi. Les forces de Drareth me sont tombé dessus j'ai du les éloignés, j'ai seulement scellé la porte. Notre enfant court un grand danger. Paniqua Damien.
- Je vais la chercher je ferais tout pour protéger notre fille. Il faut que l'on ce sépare, toi vas retrouver Kaâm, je te rejoins.
Damien parti de son côté. Anastasia courut alors jusqu'à leur bureau au troisième étage du château. Les chandeliers accrochés aux murs couleur terre de Sienne brillaient toujours, malgré les dégâts du couloir parsemé de trou et de traces de combats. Par chance la porte bleu nuit était encore verrouillée.
- Aperire, dit-elle en faisant un geste rapide de la main devant la serrure. La porte obéit et s'ouvrit.
Elle entra et trouva sa fille en pleurs dans le berceau.
- Somnum, dit-elle, la petite Helena s'endormit aussitôt. Elle se précipita vers la grande armoire en chêne sculpté, et refit le même geste de la main :
- Aperire. L'armoire ouvrit ses portes.
Elle prit le vieux grimoire épais sur lequel le phœnix d'Eréone était gravé et le mit dans un sac.
Anastasia regarda sa fille si paisible. Elle l'enveloppa d'une tunique à capuche rouge à sa taille et la reprit dans ses bras. Elle posa un dernier regard sur la pièce rouge et or, et s'en alla en toute hâte veillant à ce faire discrète pour protéger la petite Héléna. Elle entendit le hululement d'Elion il semblait tout prêt. Elle attendit qu'il arrive à sa hauteur et d'un geste de la main en prononçant .... elle lui brouilla l'ouie et la vue. Le hibou désorienter ce tampona contre un mur. Anastasia eu le temps de s'échapper avant qu'il ne reprenne possessions de ses moyens, et continua sa courses vers le haut du château.
De son côté Damien tomba nez à nez sur deux partisans de Drareth, en voulant accéder au dernier étage qui menait en haut de la tour. L'un d'eux l'asomma et l'autre ordonna a son Elixir de l'étrangler et le serpent obéit et s'enroula autour de son coup. Damien commença à étouffer, sa vision ce troubla quant il vu une silhouette imposante s'approcher de lui. Il fut secouru par Noé qui lui tendit une main pour l'aider à le relever.
- Fait ce que tu a, à faire, moi je m'occupe d'eux lui dit-il.
Damien n'en fesait qu'a sa tête et voulait ce venger, quant Noé le stoppa net de son bras musclé. Damien regarda Noé comme pour lui dire merci, et s'en alla rejoindre Kaâm.
- Non ! Dit il, le souffle court quand il vit la porte fracturée du grand bureau de Kaâm.
Il allait se précipiter pour entrer quand soudain une main lui agrippa le bras et le tira sous un porche, dans un coin sombre du château.
- N'entre pas, les serviteurs de Drareth sont dedans. J'en est combatue certains mais d'autres sont arrivés juste après, je les est évité de justesse pendant que j'essayais de sauver les grimoires et les reliques.
- Ah ! Kaâm, vous êtes sain et sauf ! Je suis rassuré. Anna devrait bientôt nous rejoindre, il faut surveiller les alentours.
Kaâm regarda par la fenêtre et vit une armée de Centaures, de Manticores, de Géants et de mage avec leurs élixirs. Ils portaient tous une tunique noir avec trois bandes rouges sur le torse, signe de ralliement à Drareth. Ils arrachaient la vie de chaque être qu'ils croisaient, en prenant un malin plaisir à le faire souffrir avant de l'achever !
Il ferma les yeux et tourna la tête. Ses courageux défenseurs d'Eréone semblaient à bout de forces, il ne restait presque plus de mages debout à combattre et un Hamas de corps à terre.
- Hum, Kaâm ce racla la gorge, oui il faut la retrouver au plus vite.
Kaâm sortit de sa grande poche, un petit miroir épais, rond, et ancien de couleur bronze. Il le fixa du regard.
- Montre Anastasia Taylor.
Revenir en haut Aller en bas
ERZA
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 52
Age : 29
Localisation : Gers
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: Une vérité entre deux mondes [Fantastique]    Dim 28 Sep 2014 - 17:45

Chapitre 1 suite :

Celui-ci se remplit de brume qui se dissipa aussitôt pour montrer une image parfaite d'Anastasia avec sa fille dans les bras et un sac en bandoulière. Elle n'était pas loin, elle montait le dernier escalier menant tout en haut du château.
Kaâm et Damien, sortirent de leur cachette et allèrent intercepter Anastasia.
- Ça va Anna ? Lui dit-il, au milieu de l'agitation. Il l'a prit par le bras, et l'attira dans un couloir adjacent. Pour éviter deux partisans de Drareth qui sortaient du bureau de Kaâm à ce moment-là.
-Oui, ça va merci. Ils sont partout, il faut trouver un endroit sûr. Il faut le faire pour notre fille.
Kaâm les amena un étage plus bas, dans une toute petite pièce où l'on stockait habituellement les vieux livres en attendant qu'ils soient raccommodés. Il y avait tout juste la place pour une table et une misérable chaise en bois, au milieu des montagnes de livres entassés et poussiéreux. Celle-ci n'avait pas encore était fouillée.

Kaâm paressait assez vieux, mais plutôt en forme pour son âge, qu'il n'a jamais voulu partager d'ailleurs. Il semblait très respecté.
Il était vêtu d'une grande tunique de soie qui descendait le long de son corps d'un violet foncé brodée de bleu et d'un vert qui reflétait la couleur de ses yeux.
Il prit Damien et Anna chacun par un bras :
- Il faut que vous partiez d'ici !
- Comment ça partir ? Pour aller où ? Questionna Anastasia.
- La seule solution pour qu'Eréone soit sauvée un jour, c'est de vous envoyer dans l'autre monde. Là vous seraient en sécurité au moins pour un bon moment. J'ai créé un passage dans la salle des enchantements. Vous devez arriver jusque-là !
- Aller sur une autre planète ! Comment être sur que cela est sans risque nous n'avons pas votre pouvoir maître. Et puis vous ne venez pas avec nous ? Demanda Damien, c'est vous qu'il faut protéger avant tout.
Kaâm eu un bref sourire.
- Non, je dois rester ici pour me battre jusqu'au bout. Drareth me prendra comme prisonnier pour me faire parler, alors que vous, il vous tuera sans hésitation car vous êtes un frein à ses projets. Je vous garantie qu'il n'y a aucun risque, j'ai voyager plusieurs fois. Ce n'est pas une question de pouvoir pour le traverser mais seulement pour le créer.
Il posa une main bienveillante sur l'épaule de ses deux meilleurs disciples et ajouta :
- A présent je vous en prie partez, je protège vos arrières.
Anastasia et Damien se regardèrent et lui firent la promesse de revenir un jour sauver Eréone. Kaâm, fit, un bref mouvement de la tête, en signe d'approbation.
Ils sortirent, et coururent en direction de la salle d'enchantement qui se trouvait deux étages plus bas. Quand soudain, Elion fit son apparition toutes griffes dehors. Kaâm le figea net d'un geste frénétique de la main.

- Partez, Partez ! Dit Kaâm. Je ne pourrais pas le retenir longtemps.
Alors ils coururent de plus belle, dévalant les escaliers en colimaçon. Arriver un étage plus bas ils ce cachèrent dans le renforcement d'une fenêtre le couloir subissait les affrontements des deux camps. Damien créa un rideau invisible à l'ennemi. Anastasia veilla sur sa fille, elle dormait toujours paisiblement. Elle regarda par la fenêtre Drareth érigea un mur d'épines autour du château. Les quelques villageois survivant ou mages battant en retraite qui essayer de le traverser mouraient presque instantanément. Les épines semblaient empoisonnées. Les combats dans le couloir cessèrent il restait un seul survivant du camp de Drareth qui parti affronter d'autre mage. La voie enfin libre ils sortirent de leur cachète et à coup de grande enjamber, arrivèrent à la salle d'enchantement. Ils ce tenaient devant une porte noir, avec une poignée sculptée de couleur, or. En entrant, la pièce vide résonna à chaque pas. Quelques secondes passèrent et une forme apparu au centre de la pièce. Ils virent un grand miroir en fer forgé, à moitié couvert d'un drap de soie rouge. Damien s'approcha et le fit glisser à terre. Le miroir était aussi grand que lui.
Anastasia approcha à son tour devant le miroir.
- Ce doit être le passage dont nous à parler Kaâm, dit-elle.
- Oui, lâcha Damien incapable de dire autre chose, face au sentiment qu'il éprouver de laisser son pays sombrer sous les puissances ennemies. Une terrible pointe au cœur resta en lui.
- C'est un déchirement de quitter Eréone et par-dessus tout notre monde, mais j'ai confiance en Kaâm. Ajouta Anastasia.
Ils regardèrent une dernière fois derrière eux. Damien glissa sa main sur la taille de sa femme, qui tenait sa fille fermement contre elle.
- Tu es prête ? Anastasia, acquiesça avec un air triste mais déterminé.
Ils avancèrent tous deux traversant le miroir, celui-ci disparut aussitôt derrière eux. Ils s'engouffrèrent dans un vortex les faisant tournoyer pendant quelques secondes, une sensation de froid intense les pénétra. Un couloir d'un blanc aveuglant ce présenta où ils marchèrent pendants quelques secondes qui leur parurent plusieurs minutes. Cette sensation de froid leurs piquait la peau et une force oppressante les comprimaient. Enfin un portail vouté également en fer forgé apparut devant eux, venant de nulle part.
Une fois le portail passé ils éprouvèrent l'impression de respirer à nouveau. L'air iodé de la mer qui frapper les rocher, leurs chatouillait le nez. Leurs vue s'acommoda de nouveau au changement de luminosité. Ils découvrirent une immensité de verdure et de collines rocheuses. L'endroit était magnifique.
La même pensée les traversa. Ils se demandèrent pourquoi Kaâm les avait envoyés dans un tel endroit...
A ce même instant Damien aperçut une lueur brillante dans sa poche gauche, il y glissa une main et trouva une lettre qui venait d'apparaitre. Il lu :

Si vous lisez cette lettre, c'est que vous avez réussi à passer dans l'autre monde.
Vous devez vous demander où je vous ai conduit... Vous êtes dans un pays que j'ai beaucoup aimé quand je voyageais à travers ce monde. L'Irlande, elle me rappelle les collines sauvages d'Eréone.
Ā quelques minutes de marche vers le sud, sur la côte, vous trouverez un petit village charmant du nom d'Antaliya. J'ai restauré une maison pour vous au cas où la menace serait trop grande, il me semble avoir bien fait !
Vous la verrez facilement, elle est en pierres, au toit marron avec une grande cheminée et une porte rouge vif. Elle est protégée par ma magie, prenez soin de vous et de vos enfants.
Kaâm.

- Nos enfants, à t-il écrit ? Nous n'avons qu'Héléna ! Remarqua Anastasia plutôt bouleversé de lire une telle nouvelle.
- Un deuxième enfant serait formidable ! Dit Damien heureux tout à coup et presque soulager d'être dans un endroit si paisible loin de la guerre. Mais il s'en voulait d'avoir laisser ses racines, sa planètes sombrer ainsi. Il ce reprit et pensa à Kaâm.
Peut-être que Kaâm a vu des choses que nous ignorons, après tout cela ne serait pas étonnant venant de lui ! Suggéra t-il.
Le portail par lequel ils étaient arrivés avait disparu. Ils entamèrent la descente de la colline, pour rejoindre la petite route qui se trouvait tout en bas.
Sur Areva la guerre continua Drareth fit prisonnier les derniers mages encore en vie. Kaâm et Noé combattaient encore à l'intérieur du château, et prirent l'avantage sur l'ennemi pendant quelques instants. Kaâm profita de ce répit pour s'isoler avec Noé dans une salle de classe à présent détruite.
- Écoute nous sommes les derniers à combattre nous avons perdu cette bataille. Tu es le meilleur ami d'Anastasia et Damien, je les ai envoyés sur la planète Terre. Je te confie la tache de veiller sur eux et leurs enfants depuis Eréone et de garder ce secret au péril de ta vie.
C'était beaucoup d'informations d'un coup pour Noé, il n'arrivait pas a en croire ses oreilles.
- Maitre ce sera un honneur. Mais comment ?
- Tout d'abord il va falloir que tu t'échappe vivant ! Approche. Ordonna t-il.
Il s'avança près de lui, et Kaâm posa sa main sur le torse de Noé. Une lueur bleue s'engouffra en lui.
- Tu viens d'obtenir une petite partie de mes pouvoirs je résiste a tous les poisons, tu devrais passer cette barrière d'épines sans problème à présent.
- Je vous en serais redevable Maître mais...
- Ne t'inquiète pas je ne pers pas cette particularité pour au temps le coupa Kaâm.
Noé semblait satisfait de cette réponse. Kaâm lui donna ensuite une petite fiole au liquide transparent.
-Ceci te permettra de disparaitre pendant 40 secondes, utilise le au bon moment pour t'échapper, je mets toutes les chances de ton coté.
Il acquiesça d'un signe de tête et mit le breuvage dans sa poche.
- Tu devras marcher a l'Est de la forêt de Fraiedel au-delà des montagnes Bleues, tu trouveras une cabane. Il y a une vielle horloge tu pourras communiquer avec les Taylor. Maintenant je dois faire vite.
Noé esseya d'enregistrer toutes ces informations cruciales.
Kaâm prit une pierre dans sa poche et la posa à terre. Il s'assit, deux formes animales sortirent de son collier. Celui-ci paraissait d'une grande beauté, d'un bleu brillant argenté, de forme hexagonale qui partait en pointe. Quand l'Élixir dormait à l'intérieur, on pouvait apercevoir une petite lueur qui pulsait comme le battement d'un cœur. Deux renards au pelage rouge et noir ce tenaient à côté de lui.
- Maître votre Élixir, comment est-ce possible il y en a deux ?
- Oui en effet j'ai la particularité extrêmement rare d'avoir un Élixir jumeaux, ce qui explique en grande partie mon pouvoir un peu supérieur à la normal.
Noé resta bouche –bée et observa Kaâm insuffler son pouvoir dans cette pierre à l'aide de ses Élixirs. Il tremblait ses yeux paraissait vide d'expressions. Ce fut rapide mais Kaâm ce releva avec difficulté.
- Vous allez bien Maître ? Noé le prit par le bras pour l'aider à tenir debout.
- Oui, je suis simplement épuiser mes pouvoirs reviendrons dans quelques jours. Utilise la pierre que s'il arrive quelques chose à la famille Taylor et uniquement pour cette raison ! Insista Kaâm d'un ton sec. Elle te permettra d'aller dans l'autre monde, tu n'aura qu'a la jeter à terre et prononcer Revelium. Maintenant Hâte toi.
- Merci pour tout Maître.
Noé s'en alla, descendit un étage et s'échappa par un couloir secret qui mener directement au bas du château. Il tomba sur le champ de bataille, il avait droit seulement à 40 secondes. Il lui fallait une diversion. Il posa une main à terre et le sol ce mit à trembler et s'ouvrir de toute part laissant échapper des vapeurs denses. Utiliser une trop grande quantité de magie l'épuisait, et pouvait même tuer un mage. Il fit la moitié du chemin qu'il ce retrouva avec une dizaine de mage noirs derrière lui, il évita les sortilèges de peu. La vapeur ce dissipa rapidement. Il avala la potion et disparu, il eu juste assez de temps pour arriver devant la barrière d'épines.
- Laisser le courir comme une pauvre bête sauvage, il mourra dans la barrière, il ne pourra pas s'y infiltrer. Affirma Drareth en ricanant. Nous avons gagné Eréone est à nous ! Retrouvaient moi Kaâm, ordonna t-il.
Drareth ce retourna vers Noé pour s'assurer de sa mort, quant il vit celui ci le fixer du regard.
- Tu ne pourras pas survivre une seule seconde, tu perds ton temps, cria le mage noir.
Noé sourit et ce faufila entre les épines.
- QUOI ? NON ! Cria t-il. Encore un coup de Kaâm, dit-il les poings serrés en laissant apparaitre sa colère, son regard porté vers le château.
La chute d'Eréone fut terrible, Drareth enferma Kaâm dans un cachot et fit esclaves les quelques survivants. Ils portèrent tous des bracelets bloquant leurs pouvoirs. Drareth était si malfaisant que ses actes eurent un terrible impacte sur la nature, l'équilibre d'Areva fut rompu. L'arbre de vie signe de santé de paix et prospérité, commença à perdre son éclat. Le pays ce mourait, et avec lui l'espérance. Nul n'osait venir défier Drareth et les la peur fut maitresse du cœur des hommes.
Bien loin de ce chaos résistait malgré tout une lueur d'espoir. La famille Taylor.

- Je crois que nous sommes perdus, lança Anastasia.
- Non je suis sur d'être dans la bonne direction. Puisque tu en doute nous allons vérifier.
Damien sortit de sa poche droite, une petite boussole en or avec une seule aiguille en forme de main, qui pointe du doigt la bonne direction. C'était une boussole, que Kaâm leur avait offerte pendant leur apprentissage.
- Montre-nous le chemin. Ordonna Damien à l'objet.
L'aiguille se mit à tourner à toute vitesse, puis se stoppa net, dans le sens inverse de leur position.
Ils suivirent donc le chemin indiqué. Helena dormait toujours dans les bras de sa mère. Le Somnum qu'elle avait lancé, était un enchantement de long sommeil, dans le but de lui éviter de mauvais souvenirs.

- C'est quoi, ça ? Dit Anastasia en voyant au loin un drôle de grosse machine orange foncé, arrivé en leur direction.
- Je ne sais pas, on dirait qu'il y a un homme dessus. Rétorqua Damien.
Ils regardèrent la machine s'approcher d'eux avec suspicion. Le paysan intriguer s'arrêta à leur hauteur.
- Bien le bonjour, M'sieur, Dame, avez-vous un problème ? Dit l'homme avec l'accent Irlandais. Il descendit de la machine, il porté un chapeau de paille, une salopette et des bottes.
- Non aucuns. Dit Anastasia. Quel est cette chose ? En montrant la machine du doigt.
- Bah, s'exclama-t-il. C'est un tracteur ça ma p'tite Damme, vous venez d'un autre monde ou quoi ah ah. Dit-il avec humour.
Il se mit à rire, une main sur son ventre bien fourni. Mais ne voyant aucune réaction de la part des Taylor, qui le fixaient du regard. Il se reprit, un peu stupéfait, de la question de ces deux étrangers !
-Un tracteur sert à labourer les champs, transporter les marchandises... Au fait, mon nom est Tom !
Il y eut un petit silence...Évidement ils ne comprirent pas un traitre mot de ce qui leur avait dit Le Paysan.
- Content de vous connaitre Tom ! Dit Damien, pour couper court à la discussion, et à l'étonnement mutuel évident. Je me nomme Damien et voici ma femme Anastasia.
- Enchanté, ou allez-vous comme ça m'sieur, Dame ?
-En direction d'un village du nom d'Antaliya, dit Damien en regardant l'accoutrement, étrange et sale de Tom.
- Vous y êtes à quelques minutes de marche d'ici, je vous souhaite bonne route ! Il redémarra son engin. D'où vient votre tenue étrange au fait m'sieur, Dame ? Dit-il en se grattant la tête.
-D'un autre monde ! S'amusa à dire Anastasia.
Tom fit une drôle de tête, avec de gros yeux et se demanda si en fin de compte, il n'était pas en train de rêver ! Il s'empressa de partir, complètement perturbé par l'attitude de ces deux-là !
-Tu as vu ça ? Quel monde étrange il ne porte pas non plus, de collier s'adressa-t-elle à son mari.
- Non à mon avis il y a ici, ni élixir, ni magie, ni rien qui pourrait ressembler à Eréone. Ce sont des gens simples, je pense que cela est mieux pour nous, ils ne pourront pas savoir qui nous sommes.
Ils continuèrent leur route pendant quelques minutes, comme avait dit Tom, quand soudain, ils aperçurent des maisons au loin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une vérité entre deux mondes [Fantastique]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ABC Studios] Ghost Whisperer - Mélinda Entre Deux Mondes (2005-2010)
» [EuropaCorp] Arthur 3 : La Guerre Des Deux Mondes (2010)
» " Arthur 3 : La guerre des deux mondes "
» Entre deux ciels
» [XO Editions] Oksa Pollock : Le coeur des deux mondes" (T3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Au coin du feu :: Archives fantastique/bit-lit-
Sauter vers: