Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Concours n°51 - votes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Quel text préférez-vous ?
Texte n°1
17%
 17% [ 2 ]
Texte n°2
33%
 33% [ 4 ]
Texte n°3
50%
 50% [ 6 ]
Total des votes : 12
 

AuteurMessage
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Concours n°51 - votes   Sam 11 Oct 2014 - 20:39

Bonsoir. Bravo à nos trois participants et bonne chance à chacun dans ce concours !

Texte n°1 :

« Dis papa, pourquoi je n’ai pas de maman ?
- Et bien fils, tu vois, chaque vie a son petit quelque chose de spécial, sa petite graine de bonheur ou de malheur.
- Mais c’est nul comme explication papa. Eh papa dis-moi, dis-moi !
- Et bien fils, tu vois chaque homme a connu des gens, des gens avec un petit quelque chose de spécial, une petite pousse d’amour ou de haine.
- Papa, papa, tu ne réponds pas, réponds-moi, réponds-moi !
- Et bien fils, tu vois chaque homme est tombé amoureux au moins une fois, une fois ou plusieurs fois d’une personne avec un petit quelque chose de spécial, une petite fleur de beauté et d’intelligence.
- Papa, papa, tu divagues, je veux ma réponse ! Je veux ma réponse !
- Et bien fils, tu vois chaque enfants qui nait a son histoire, une histoire un peu spéciale, une ligne dans le roman du monde ou un article dans les journaux.
- Papa, papa je ne comprends pas, je ne comprends pas.
- Et bien fils, tu vois chaque voiture dans ce monde prend une route, droite ou tortueuse, une route un peu spéciale, une ligne de bitume plane ou accidentée.
- Papa, papa sois plus clair, sois plus clair ! Je commence à comprendre !
- Et bien fils, tu vois chaque question posée a sa réponse, un peu spéciale si on parle de douleur, quelques petits mots pour montrer l’oubli ou la tristesse. »

Papa, papa, j’ai 25ans maintenant, je m’en veux de mes questions incessantes, papa, papa reviens moi.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Sam 11 Oct 2014 - 20:40

Texte n° 2 :

« Je suis rentrée ! »
Ma voix résonna dans la maison un court instant tandis que je tendais l'oreille, à l’affût d'une réponse. Comme d'habitude, seul le silence me répondit. Papa devait encore être plongé jusqu'au cou dans ses recherches. La porte de son bureau était ouverte, mais je savais que ce n'était pas la peine de le déranger.
Avec un soupir exaspéré, je balançais mon sac dans l'entrée. J'aurais apprécié un minimum de considération, surtout après la journée que je venais de passer. Un petit goûter en famille, les parents qui vous demandent comment s'est passée votre journée, et vous qui restez élusif pour les rassurer. Je n'ai jamais été du genre à vider mon sac, mais prétendre que tout va bien m'aide à relativiser. Tant pis, je devrais évacuer mon stress toute seule ce soir.
Je songeai à la montagne de travail qui m'attendait, et toute force m'abandonna. Je n'avais même plus envie de me préparer un goûter, tiens. Je me contentai de me servir un verre de soda, attrapai seulement mon agenda et le trieur qui rassemblait la plupart de mes cours, et montai dans ma chambre en traînant les pieds. Une fois assise à mon bureau, j'avalai une grande gorgée pour me donner du courage et consultai la liste des devoirs que je devais rendre urgemment. Dissertation de français pour dans deux jours. Philo pour la fin de la semaine. Projet de physique pour le lendemain, série d'exercices de maths, traduction d'espagnol... J'avais envie de me taper la tête contre les murs. Je jetai un œil à mon emploi du temps pour tenter d'organiser mon esprit selon un ordre de priorité...et réalisai que j'avais complètement oublié le cours d'art du lendemain.
« Milles tonnerre de merde infernale ! »
Je redescendis les escaliers en courant, manquant de perdre l'équilibre lorsque je sautai les dernières marches, attrapai l'immense pochette verte et noire qui me servait à ranger les projets d'art, et remontai quatre à quatre. Je balançai le tout sur le lit et tentai de reprendre mon souffle. Mon cœur battait encore à mes oreilles lorsque j'ouvris la pochette et cherchai frénétiquement la feuille volante où j'avais noté le devoir pour le prochain cours. Lorsque je la trouvai, je ne pus m'empêcher de remarquer l'incongruité de mon écriture et de ma prise de note extrêmement soignée au milieu de tout ce fatras de négligence.
« Rendez-vous sur l'espace de cours en ligne et rédigez votre première planche de projet en vous inspirant de la musique qui y sera déposée. »
Plus qu'à croiser les doigts pour que la connexion internet ne soit pas bousillée. Papa a toujours eu des soucis avec les réseaux ; pour peu qu'il ait tenté d'envoyer le moindre mail, je pouvais parier que notre box n'était plus opérationnelle. Je branchai mes écouteurs sur mon laptop pendant le démarrage.
Tiens, j'ai pensé laptop, en anglais. Je n'ai jamais compris pourquoi mon esprit basculait de lui même vers l'autre langue dès que je mobilisais mes compétences artistiques. Lorsque je suis au Pays de Galle, vivant et baignant dans la langue Shakespearienne, je bascule vers le français de Papa, et lorsque je suis ici, en France, je bascule vers la langue de Maman. Comme si ma pensée tendait d'elle-même vers l'inaccessible.
Pendant que je me faisais ces réflexions, l'ordinateur s'était allumé, et j'avais même eu le temps de charger la musique dans mes fichiers personnels. Ainsi je pourrais continuer à travailler hors connexion. Les écouteurs bien enfoncés dans mes oreilles, une feuille blanche devant moi et un crayon de bois à la main, je lançai la piste et fermai les yeux pour une immersion totale.
Quelques notes très douces se firent entendre, avant qu'un chœur de voix claires ne démarre.
Stop that. Don't rationalize that much.
Vrai. Ces considérations ne m'aideraient en rien. Je pris une profonde inspiration et tentai de me laisser envahir par les émotions. Rien n'y fit, je pouvais distinguer la lumière bleutée de l'écran à travers mes paupières et mon cadre habituel de travail semblait m'envoyer des ondes de stress constantes. Agacée, je débranchai les écouteurs, chargeai la musique sur mon téléphone, et laissai la feuille de côté pour aller m'allonger sur le lit. Là, étendue sur le dos, je fis jouer la piste à nouveau. Elle tourna sept minutes, soit en entier, sans que j'arrive à vraiment décrocher de la réalité pour m’immerger. Mais les accords harmonieux et le rythme lent commençaient à faire effet sur mes nerfs à vifs, et je me sentais déjà sensiblement plus calme.
Sans me décourager, je relançai à nouveau la musique. Cette fois, le déclic se fit, preuve en fut la voix anglaise qui se remit à retentir dans mon crâne.
Looks like a garden at first. Mysterious. Definitely about the discovery of a purer world. Maybe even a kind of Garden of Eden. Beautiful, but not entirely happy. A light taste of the past.
Bientôt, les images se substituèrent aux mots, et j'entrai dans une sorte de rêve coloré. Autour de moi, des arbres au feuillage clair et lumineux montaient jusqu'à des hauteurs inimaginables. Une légère brise semblait agiter leurs sommets, leurs branchages se balançaient en une danse hypnotique à laquelle se mêlaient des oiseaux aux plumes chatoyantes. Leur chant incarnait la respiration de la forêt, et bientôt s'y mêla d'autres sons et rumeurs. La douce mélopée se transforma en véritable hymne à la vie, retentissant dans l'air à travers chaque fibre de la nature qui m'entourait. En baissant la tête, je découvris devant moi qu'une foule de petites créatures m'observait avec des yeux brillants. Elles ressemblaient en quelque sorte à des enfants, si ce n'est que leurs grands yeux en amande me scrutaient de leur jaune surnaturel, que leurs cheveux tombaient jusqu'aux creux de leurs reins, et que leur peau était verte. Un vert mousseux, semblable à celui de certains troncs. Plusieurs d'entre eux mêlaient leurs voix au chant de la forêt, mais la plupart restaient étrangement silencieux, me fixant avec insistance. L'un d'entre eux, la bouche ouverte sur une note transcendante, tendait un bras vers moi.
Don't think, follow your instinct.
La musique avait fait monter en moi un profond sentiment d'apaisement et de confiance absolue. Sans y réfléchir à deux fois, je posai ma main dans la petite paume de la créature, et me laissai entraîner. Les autres nous suivirent, et leur mouvement déclencha une légère brise, comme lorsque la houle agite l'océan. Nous marchâmes dans la forêt, je n'aurais sus dire combien de temps : j'avais mis la piste musicale sur « répétition » ; elle tournait en boucle sans que j'ai à m'en inquiéter, emportant mon esprit dans cette contrée féerique.
Bientôt, recouvrant le chant de la forêt et le bruissement des enfants, je distinguai le bruit caractéristique d'un court d'eau qui ruisselait entre les pierres. Nous grimpâmes une légère pente, et le bruit s'intensifia. Le petit être qui me guidait se fit plus pressant, il serra ma main plus fort et tira plus loin. Il voulait que j'accélère. Je m’aperçus soudain qu'au-delà du cours d'eau se dressait une cascade, et que c'était là qu'ils m’entraînaient, tous. J'en vit plusieurs traverser l'immense mur d'eau le plus naturellement du monde, et me demandait s'il coulait quelque magie dans leurs veines pour que la masse ne les écrase pas. Je commençai à résister quelque peu, mais la poigne de mon petit guide se raffermi plus que je n'aurai pensé possible, et je n'eus d'autre choix que de continuer à le suivre.
Lorsque nous arrivâmes à hauteur de la chute, je sentis l'humidité s'accrocher à mes cheveux et mes vêtements. Mon visage se recouvrit de minuscules gouttelettes, mais cela n'était, en somme, que des manifestations physiques tout ce qu'il y a de plus normal. Autre chose de plus étrange se produisit. À peine la première goutte m'avait-elle effleurée que je m'étais sentie submergée par une incommensurable vague de tristesse. Je fis tout mon possible pour retenir mes larmes tant que nous étions en dehors de la cascade. Lorsqu'elle fut sur nous, ma détresse semblait sans limite. J'aurais voulu hurler de désespoir, n'eut été l'eau qui se déversait sur moi et m'empêchait de voir, d'entendre ou de respirer. Puis, aussi soudainement qu'elle était apparue, l'angoisse se dissipa, et la vue me revint. Nous avions traversé la cascade. Les terribles sentiments qui m'avaient envahit à l'approche du mur d'eau s'étaient estompés, ne laissant plus qu'une mélancolie diffuse, empreinte de nostalgie.
Nous étions dans une clairière à présent, et les petits êtres s'étaient regroupés en cercle, au plus près de la lisière des arbres. Au centre s'élevait le plus grand et le plus large tronc que j'ai jamais vu. Ses branches commençaient si haut qu'il me semblait qu'elles auraient pu se confondre avec les nuages, si le ciel n'avait pas été aussi dégagé ; elles s'étendaient si loin qu'elles devaient probablement former la couche supérieure de toute la canopée. Au creux des branches et dans les nœuds du tronc, des milliers de points luminescents éclairaient l'arbre comme autant de minuscules soleils.
Plusieurs créatures avaient à présent rejoint mon guide et me poussaient à m'approcher. Lorsque je fus au pied de l'arbre, elles s'éloignèrent précipitamment et retournèrent toutes se poster à la lisière. Je pouvais sentir leur excitation, leur appréhension et leur attente comme si elles étaient mienne. En levant à nouveau la tête vers l'arbre monumental, je m'aperçus qu'au sein de chaque sphère lumineuse se nichait un objet. En plissant les yeux, je parvins à distinguer leur forme avec précision. Il y avait des colliers de perles, des sculptures, des feuilles de papier sur lesquelles on distinguait des peintures ou des partitions, et même de petits livres.
Bientôt, mon guide revint les bras chargés de matériel qu'il me tendit avec empressement. Il y avait là des crayons, du papier, des tubes de couleur... Des outils de qualité pour dessiner et peindre. Tous attendaient que je fasse une offrande à l'Arbre. Comme à l'approche de la cascade, sans que je puisse l'expliquer, je sus que leur bien-être dépendait de cette offrande, que le désespoir que j'avais ressentis en étant aspergée serait pour eux définitif si j'échouais. Cette terrible responsabilité aurait dû me paralyser d'angoisse, mais je me sentais étrangement confiante. Je m'inclinai avec respect en acceptant les outils et me mit au travail.
Dès les premières esquisses, les êtres de la forêt avaient repris leur chant entêtant. Je travaillai sans jamais relever la tête, sans jamais me déconcentrer, et ne m'aperçus pas que la lumière changeait autour de moi. Le bleu azur qui transparaissait au-dessus de l'arbre avait laissé place à un profond bleu roi, et les sphères lumineuses dispensaient une douce lumière dorée.
Lorsqu'enfin j'estimai mon travail suffisamment aboutis pour trôner avec les autres, je sentis que toute angoisse s'était envolée, jusqu'à la moindre parcelle de mélancolie. Ne connaissant pas le protocole, je tendis mon œuvre à la créature la plus proche, mais celle-ci ne fit rien pour la prendre. Elle se contenta d'écarter les bras et de lever la tête vers la cime de l'arbre. Je décidai de faire de même. La feuille que je tenais m'échappa et commença à s'élever au-dessus de nous. À son tour elle se nicha dans un creux du bois, et comme les autres, elle se mit à resplendir doucement.
Le chant de la forêt se fit soudain plus rythmé, plus enjoué, plus vivant. Les créatures autour de moi s'animèrent et se mirent à danser dans un regain d'énergie. En même temps que les êtres et les arbres reprenaient vie autour de moi, je me sentais de plus en plus distante d'eux. Les contours se brouillaient, je ne distinguais plus le détails des branches au loin, le visage des enfants devenaient de plus en plus flou.
« Lilie, à table ! »
La musique continuait de résonner dans mes oreilles, mais j'étais de retour dans ma chambre, assise à mon bureau. Le dessin sur la feuille que j'avais devant moi ne représentait qu'une pâle copie de l'offrande, mais elle pourrait sans aucun doute faire office de première planche pour le devoir. Tandis que je retirais les écouteurs de mes oreilles, je souris en songeant que dans la plupart des contes, ce genre d'histoire se terminait avec le héros qui se réveille, laissant le lecteur en proie au doute quant à la réalité des faits. Or ici, il n'y avait pas de doute. Toute la scène avait été bien réelle. Les êtres de la forêt existaient bel et bien, et continueraient de le faire, grâce à mon offrande et à toutes les autres. Ce monde perdurerait, grâce à l'Art.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Sam 11 Oct 2014 - 20:41

Texte n°3 :

Le soleil était de plomb, et le sable crissait sous ses chaussures. Aucun souffle de vent ne venait le rafraîchir, mais c'était mieux ainsi ; l'horizon était dégagé, et l'air, bien que lourd, n'était pas saturé de poussière.
Quelques notes s'élevèrent de l'instrument à cordes, et il prêta attention à ce qui se passait devant lui.
À l'écart du couvert végétal, engoncés dans le sol brûlant du désert, le musicien frottait et pinçait une série de notes légères, et les autres écoutaient. La mélodie était lente et simple, et inspirait la tristesse. Autour de lui, quelques hommes se tenaient debout, se balançant légèrement au rythme de la musique. Les femmes, presque invisibles sous leur attirail bariolé, encerclaient l'endroit, certaines debout, la plupart assises, et elles suivaient toutes le même léger mouvement du buste, de droite et de gauche.
C'était étonnant, songea-t-il pour la énième fois, que leurs tenues soient aussi colorées et vives pour célébrer un enterrement. Les hommes étaient pour la plupart torse nu, mais leur bas, pantalons ou pagne, était aussi multicolore que les longues toges et turbans de leurs épouses.
Chez lui, les gens s'habillaient en blanc pour l'occasion. Le blanc reflétait le ciel, et devait aider l'âme du défunt à trouver le chemin du ciel où elle résiderait pour le reste de ses jours.
Ici, même les enfants étaient en couleurs, vives et joyeuses, et il constata encore une fois à quel point il était différent de ces gens. C'était en partie pour cette raison qu'il restait prudemment à l'écart, pour ne pas gêner le recueillement de la famille et du village.
Il vit le groupe d'enfants rejoindre le musicien, puis se donner la main pour entamer une ronde autour de la tombe. Encore une fois, il fut surpris.
Ce n'était qu'un simple monticule de sable, sans stèle, sans marbre ni croix, mais les enfants tournaient prudemment pour ne pas l'éparpiller.
Puis ils se mirent à chanter, et il songea qu'il n'avait encore jamais vu cela auparavant. Chanter à un enterrement ? Cela lui semblait si saugrenu, si irrespectueux... Mais la musique était douce, parsemant l'air de notes légères, et le rythme lent que suivaient les adultes donnait à l'ambiance une gravité singulière.
Le moment était grave et triste, et en même temps léger et amical. C'était très surprenant, et il s'assit pour regarder l'étrange cérémonie, curieux et contemplatif.
Lorsque les enfants cessèrent de chanter, ce fut comme la fin d'une longue transe. Il lui sembla que sa vision s'éclaircît, les voyant alors construire un cercle de galets disparates autour de la tombe. Les notes s'égrainaient dans l'air qui refroidissait, un peu, à mesure que le soleil disparaissait à l'horizon dans un ciel enflammé. Il se releva lorsque la musique prit fin, à la tombée de la nuit, et se contenta de suivre le petit groupe qui rejoignait lentement le chemin du village, abandonnant, au milieu de ses semblables, le petit tas de sable entouré de pierres. L'atmosphère du soir s'était chargée de nostalgie, d'un sentiment confus mêlant le malaise et la sérénité. Un peu perdu, il n'osa pas demander d'explications sur les raisons de cette cérémonie. Il lui semblât que ce mystère n'avait pas à être éclairci, et malgré le regard engageant de son guide, il ne posa aucune question.

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 12 Oct 2014 - 10:32

A voté !

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 12 Oct 2014 - 13:02

A voté !
Revenir en haut Aller en bas
Cerise
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 967
Age : 23
Loisirs : Prétendre être une feuille d'automne.
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 12 Oct 2014 - 14:26

A voté!

_________________
Si vous vivez le rêve comme une réalité, alors il se pourrait que votre réalité ne soit qu'un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
auteur008
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Masculin Nombre de messages : 476
Age : 68
Localisation : commentry allier
Loisirs : jardinage,karaté, musculation,écriture.
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 12 Oct 2014 - 15:39

A voté
Revenir en haut Aller en bas
Flo
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 19/02/2014

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 12 Oct 2014 - 17:34

a voté
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 12 Oct 2014 - 22:50

a voté

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Dead moon
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 180
Age : 32
Localisation : Au coeur de la forêt
Loisirs : Rêver
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Mar 14 Oct 2014 - 13:06

A voté

_________________
Écrire c'est ranger le bordel qu'on a dans la tête

À force de se planter, un beau jour, on devient une fleur
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Mer 15 Oct 2014 - 8:05

Nous avons déjà un certain nombre de votes.
Allez, allez, on se motive, on sort de sous la couette et on vient voter !

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Cerise
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 967
Age : 23
Loisirs : Prétendre être une feuille d'automne.
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Mer 15 Oct 2014 - 8:24

C'est assez serré en plus bounce

_________________
Si vous vivez le rêve comme une réalité, alors il se pourrait que votre réalité ne soit qu'un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Feher
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Masculin Nombre de messages : 728
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Mer 15 Oct 2014 - 19:27

A voté !
Revenir en haut Aller en bas
Emy
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Féminin Nombre de messages : 8
Age : 32
Date d'inscription : 09/10/2014

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Jeu 16 Oct 2014 - 18:08

A voté !

_________________
"Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher
." Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Ven 17 Oct 2014 - 13:09

On a jusqu'à quand pour voter, en fait ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7356
Age : 29
Localisation : Un pied à Minath Tirith, un autre à Riva, le coeur à Port-Réal et la tête sur tatouine
Loisirs : Me prendre pour un rongeur, embêter le chat et faire plein de câlins
Date d'inscription : 31/05/2007

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 19 Oct 2014 - 21:11

Et nous avons un vainqueur !

Bravo à Kiku-Chan dont le texte remporte le 51ème concours de l'AE !

::crazy::

_________________
Killing folks is easy, being politically correct is a pain in the ass... Achmed, The Dead Terrorist

I will draw you, Saruman,  as poison is drawn from a wound.
Gandalf
-Je... Je n'arrive pas à y croire ! -C'est pour ça que tu échoues...
Star Wars, Episode V, L'Empire Contre-Attaque

Vous avez un nom qui commence comme une caresse et fini comme un coup de cravache. Cocteau à Marlène Dietrich
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Dim 19 Oct 2014 - 21:27

Woua, la chance ! Merci ! Very Happy

C'était quand même serré, j'ai beaucoup aimé les deux autres textes aussi. Wink

Bravo au numéro 2 pour qui j'ai voté. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 7:57

Bravo cheers
A ton tour de cogiter sur le sujet du prochain Aefficiel Very Happy

Bravo aussi aux deux autres auteurs qui ont relevé le défi Smile

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 9:56

Bravo Smile

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Cerise
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 967
Age : 23
Loisirs : Prétendre être une feuille d'automne.
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 9:58

Kiku-chan a écrit:
Woua, la chance ! Merci ! Very Happy

C'était quand même serré, j'ai beaucoup aimé les deux autres textes aussi. Wink

Bravo au numéro 2 pour qui j'ai voté. ^^
Le numéro 2 était de moi, et j'avais voté pour le tiens^^

_________________
Si vous vivez le rêve comme une réalité, alors il se pourrait que votre réalité ne soit qu'un rêve.


Dernière édition par Cerise le Lun 20 Oct 2014 - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 13:19

Oh oh oh ! Tu avais écrit deux textes ? C'est pas un peu de la triche ? Razz

Ok, prochain sujet... *va plonger dans les anciens sujets d'Aefficiel histoire de pas faire de redite*
Revenir en haut Aller en bas
Cerise
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Féminin Nombre de messages : 967
Age : 23
Loisirs : Prétendre être une feuille d'automne.
Date d'inscription : 01/05/2013

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 14:11

Kiku-chan a écrit:
Oh oh oh ! Tu avais écrit deux textes ? C'est pas un peu de la triche ? Razz

Ok, prochain sujet... *va plonger dans les anciens sujets d'Aefficiel histoire de pas faire de redite*
Hein? Mais non, j'ai écrit que le texte numéro 2 Oo

_________________
Si vous vivez le rêve comme une réalité, alors il se pourrait que votre réalité ne soit qu'un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 15:20

Hein ? Mais qu'est-ce que j'ai lu, encore.... ? Suspect Embarassed
Autant pour moi ! Sorry (j'ai dû lire "les deux étaient de moi"... Rolling Eyes )

Qui est l'auteur du premier texte, alors ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ganbist
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 45
Age : 20
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 15:59

moi!
Revenir en haut Aller en bas
Dead moon
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 180
Age : 32
Localisation : Au coeur de la forêt
Loisirs : Rêver
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 17:20

Bravo à tous cheers

_________________
Écrire c'est ranger le bordel qu'on a dans la tête

À force de se planter, un beau jour, on devient une fleur
Revenir en haut Aller en bas
Kiku-chan
J'adore ce forum!


Nombre de messages : 397
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   Lun 20 Oct 2014 - 17:38

Bravo, Ganbist ! Tu t'es bien inspiré des paroles. ^^

Du coup, c'est à Niko que j'envoie le prochain sujet, c'est ça ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours n°51 - votes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours n°51 - votes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Besoin de vos votes SVP - SAMEDI 29 oct !
» Consignes n° 70 : Votes
» Template 107 : les votes
» [ 21/08/10 ] Ajout de Boutons de Votes
» VOTES La BD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Concours :: Les AEfficiels-
Sauter vers: