Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Commentaires Elsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenrajis
Je commence à m'habituer
avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Localisation : Entre le rêve et la réalité...
Loisirs : Chanter sous la pluie.
Date d'inscription : 12/06/2013

MessageSujet: Commentaires Elsa   Sam 17 Jan 2015 - 12:12

A vous!
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   Lun 19 Jan 2015 - 18:56

Un pas assuré, les mains et les joues rougis, une silhouette fine et légère...  => rougies

Ses bottes rouges foulaient la terre ocre de ce qui restait de la forêt nivernaise => petite répétition rougies/rouges ; je te conseille de remplacer le premier ("rosies" ?) pour pouvoir garder la répétition voulue ensuite

pétri au grès des arcs et épées de bois que milles enfants avaient agités sous les yeux d'arbres millénaires => mille (c'est INVARIABLE ! ^^)

Alors que le cœur d'Elsa s'était endormi le sien goûtait une fois encore au miel de la nostalgie que le corps froid de cette femme répandait autour d'elle. => manque une virgule après "s'était endormi"

Il s'approcha du cercueil ouvert, et contempla le désastre du temps... => j'enlèverais la virgule (voire les points de suspension ?)

Elsa avait vieilli, comme les chênes de cette forêt... Trop forts  pour lutter. => espace en trop après "forts". J'avoue que je ne comprends pas l'image de la seconde phrase

Les cheveux gris de sa vieille amie tombait sur ses épaules, à peine brossés comme avant. => tombaient ; je mettrais une virgule avant "comme avant". Par contre, ils ont pas fait leur boulot aux pompes funèbres, du coup :p

Quiconque l'avait connu avait fini par l'intégrer, rouge, tout est symbole... => pour renforcer l'idée, je mettrais deux points après "par l'intégrer"

Elsa était une vieille originale, une âme unique qui l'avait écouté, qui était resté dévoué à une cause => restée. J'avoue que j'ai du mal avec "une âme unique qui l'avait écouté" : écouté lui quand il en avait besoin ? Ecouté lui parce qu'il lui donnait des conseils ? Autre chose ? En fait, je trouve que ça dénote avec le sens de la première et de la dernière proposition, j'ai du mal à voir le lien

Ce qui l'avait toujours impressionné c'était sa remarquable détermination. => virgule après "impressionné"

Elle savait ce qu'elle voulait... => j'aurais enlevé les points de suspension

Une autre attitude marquante était qu'elle n'accordait pas d'importance à la doxa, vivant dans son anarchie personnelle => je trouve la construction intiale en "était" un peu lourde ; ça vaudrait le coup de la reprendre je pense

heureuse d'appartenir à un groupe et vouant sa vie à son indépendance. => c'est marrant, mais dit comme ça, je trouve une certaine contradiction geek

Elsa était un véritable paradoxe, d'ailleurs maintenant qu'il y réfléchissait c'était le cas de tellement de  personnes fabuleuses qu'il avait rencontré. C'était il y a des années maintenant. => virgule après "qu'il y réfléchissait". Ici aussi les deux constructions en "c'était" alourdissent. Tu peux facilement remplacer par "Cela remontait à des années" pour le second, par exemple

La jeune fille aux bottes pourpre portait une écharpe assortie et il compris dès-lors que se tenait debout ici, l'enfant d'Elsa => pourpres / il comprit / dès lors / et je mettrais une virgule avant "ici"

Il la connaissait mauvais précepteur mais malgré tout elle était convaincante. => pas certaine de comprendre : Elsa était mauvaise préceptrice ? (oui, ça s'accorde) Et qui est convaincante ? A propos de quoi ?

Elle avait su inculquer des valeurs à sa fille, ou peut-être était-ce un simple hasard. => quelles valeurs ? Juste parce qu'elle porte des bottes rouges ?

Difficile de savoir si c'était la brise ou la perte qui en était la cause... => "qui les causaient" ? pour éviter deux "être" rapprochés, d'autant que tu en as dans ce paragraphe

Quand le silence fut total, elle  sortit un papier chiffonnée => espace en trop après "elle"

Ma mère s'est éteinte il y quelques jours, elle à écrit ceci pour vous :
« Mes frères, mes enfants, => tu as mal placés les guillemets ou oublié le tiret, je ne sais, mais la ponctuation est incorrecte à la première ligne. "elle a écrit"

Je suis navrée que tout s'arrête  maintenant mais je crois avoir suffisamment donné à ce monde, => espace en trop après "s'arrête", et virgule avant "mais"

J'ai vécu une vie fabuleuse, je l'ai partagé avec beaucoup d'entre vous et je suis honoré qu'on m'ait laissé voir renaître ces soixante-treize printemps. => partagée / honorée / laissée.
Par contre, pourquoi "renaître" ? Je ne pige pas le verbe dans ce contexte

Si seulement vous saviez à quel point mon existence a été heureuse, => petit point d'exclamation pour renforcer ?

j'ai vu tant de choses de mon petit village à milles lieux magiques qui se trouve sur cette Terre. => virgule après "de choses" / mille lieux / qui se trouvent

 Et si  mon corps à tourner sur ce monde mon cœur à voyager plus loin encore => a tourné. Mais je trouve ça bizarre : tu veux dire qu'il l'a poussé ?
 
 là où rien n'existe où rien ne vie car rien ne meurs. => ne meurt. Et je mettrais soit une virgule soit un "et" après "n'existe" (et virgule avant "car")
 Mais euh, elle finit pas ta phrase, là... Tu commences par "Et si", mais y a pas de contrepoint
 
 J'ai grandi sur ce sol que je m'apprête à venir enrichir => grandis
 
 Chacun s'avançait à son tour sur la musique qu'elle avait choisi « All you need is love », elle lui en avait parlé il y a longtemps. => j'aurais mis "chacun s'avança", pour mieux marquer le passage de l'action de la lecture à celle des hommages. Et virgule avant le titre
 
Quand tous eurent fini la fosse si morbide pris un air charmant, => virgule après "fini" / prit
Je trouve ça un poil étrange ce "morbide" ici, alors que jusque-là, on sentait juste la tristesse, la nostalgie, la mélancolie, mais rien de violent comme ça

La centaine d'amis venus dire un dernier au revoir à Elsa s'évanouissait peu à peu => au-revoir

Et bientôt il ne restât plus que lui et la jeune fille debout devant l'abysse. => resta

Ils avaient chacun un avis différent, et il était toujours resté dans son optique de vies futures et passées, il nourrissait en lui cet espoir de renaissance et Elsa chaque fois tentait de le convaincre du contraire. => je trouve la phrase trop longue et mal rythmée ainsi. Je te conseille de la couper, après "vies futures et passées". Je mettrais aussi une virgule de chaque côté de "chaque fois"

Cette fois, sa vieille amie, portait un coup puissant à ses convictions, et si tout s'arrêtait ? => je mettrais plutôt deux points ou point virgule après "convictions"

« Un vieil  homme craint la mort » disait-il souvent,  sans s'en rendre compte le temps l'avait rendu « vieil homme », et sa témérité porté par une foi profonde en la vie, s'écroulait devant la mort qui juste à ses pieds avait laissé cette femme inanimée comme pour le narguer une dernière fois avant le grand jour. => pareil, ça manque de coupure vu la construction. Je mettrais un point après "disait-il souvent". Faudrait aussi une virgule avant "portée par une foi" si tu gardes la suivante, et une autre après "inanimée"
(et faute : "témérité portée")

Elle porta son regard sur lui, et fixant désormais l'horizon elle lui demanda : => manque des virgules autour de "fixant désormais l'horizon"

Cela le perturba un instant, puis finalement le réjouis : => réjouit

Il acquiesça, puis après avoir laissé flotté un long silence : => flotter

Il  faisait froid dehors et la nuit déjà recouvrait la ville qui s'illuminait... => pourquoi des points de suspension ?

Les discussions s’enchaînaient, toutes plus ridicules l'une que l'autre. => normalement c'est "les unes que les autres"

Du temps horrible à nos opinions politiques, => hein ? Que vient faire ce "nos" ici ? "aux opinions politiques", plutôt

d'un café crème à une madeleine acheté sur une table dans le hall  => achetée

La relation que Paolo et Elsa entretenaient étaient pour le moins étrange, c'était un genre de fraternité mêlée d'insultes et de permanents reproches que chacun faisaient à l'autre. => était pour le moins / que chacun faisait.
Tu as pas mal de "étaient" ici ; "il s'agissait d'un genre de fraternité" ?

Comment  tu vas appeler ta fille ? => espace en trop après "comment"

Les deux esquissaient un sourire ridicule, fruit de la fatigue et de l'ambiance douce qui flottait dans la pièce. => pourquoi de l'imparfait, alors que l'action se fait de suite et sans se poursuivre ? "les deux esquissèrent" serait mieux

Ses bottes rouges foulaient le bitume détrempé d'une ville trop petite pour être nommée ainsi... => pareil, pourquoi des points de suspension ?

Le cuir des sièges semblaient  si usé qu'elle s’interrogea sur l'âge de Paolo.. => espace en trop après "semblaient", qui d'ailleurs devient "semblait" pour l'accord. Again : les points de suspension me semble dispensables

Bien-sûr, sa peau se couvrait de taches brunes sur ses mains et ses cheveux avaient cessé d'être gris il y a longtemps certainement => Bien sûr / avaient cessés, si je ne me trompe

Paolo  le portait encore, il paraissait encore fort et prêt à affronter la tempête de la vie qui sévira encore...  => répétition de "encore" / qui sévirait. Et... je virerais les points de suspension ^^

En descendant, elle  remarqua une photo, c'était lui, et  il y avait une femme à ses côtés... => ici aussi je les enlèverais ; je mettrais aussi deux points ou point après "photo" ; espace en trop après "et", et je changerais car la construction est un peu maladroite : "c'était lui, une femme [se trouvait] à ses côtés"

Ses yeux en disaient long, il semblait si heureux, ces reflets de lumière indescriptibles étaient toujours là comme une ombre, une cicatrice, sur son regard vide. => la ponctuation est pas top ici ; tu veux en dire plein dans une phrase longue, sans tenir compte du rythme. Point ou point virgule après "si heureux", pour moi. Et on pourrait remplacer le "étaient" facilement, "couraient", par exemple. Et je pense que "dans son regard" serait mieux que "sur"

Paolo n'avait pas pleuré depuis des années, il avait connu la perte, le manque, et la résignation... => deux points, point ou point virgule aprèès "des années" ? je virerais aussi les points de suspension

La  mort d'Elsa, réveillait  chez lui  de vieux souvenirs, souvenirs qu'il avait fini par oublier, brûler au coin du feu, mais la braise ravivait le foyer => espace en trop après "réveillait" et "chez lui" ; la virgule initiale doit sauter

 Il  posa  les pieds  sur le  sol  qui avait vu grandir cette  femme, plus amie que quiconque... => espace en trop un peu partout dans cette phrase, je te laisse voir ça.
 Je bug sur "plus amie que quiconque" : plus amie que quoi, que qui ? Il manque un truc
 
 Il s'imagina un instant, la jeune Elsa jouant dans la maison familiale => la virgule me semble à virer
 
  il y avait encore  beaucoup d'elle dans cette demeure => espace en trop après "encore". "on [y] trouvait encore beaucoup d'elle" ? Pour éviter le verbe faible
 
  On pouvait  y entendre encore les pas de sa démarche si particulière frappés sur la parquet craquant. => espace en trop avant "y", faut une virgule après "particlière", et j'ai un douter sur l'accord de "frappés", selon si tu veux dire "les pas frappés" ou "on les entend encore frapper"
 
   Les  poutres de  l'entrée, plus poussiéreuses qu'un banc de  chantier, ramenait le vieillard à sa chambrette enfant, dans son village non loin de celui-là. Et en tous points semblables. => encore des espaces en trop ; ramenaient ; je dirais "chambrette d'enfant"

Jeanne s'éclipsa un instant laissant Paolo avec le signe de s'installer dans un des fauteuils pourpre => virgule après "un instant". C'est moche "avec le signe"... "en lui signalant" ?

La jeune fille revint deux verres et une bouteille à la main => virgle après "revint"

une inscription en russe laissait clairement comprendre que c'était de la vodka et  en regardant plus près Paolo conclut que c'était de la vodka ukrainienne. => il faudrait couper après "c'était de la vodka" pour une construction plus harmonieuse

Des années avant => "des années plus tôt", pour faire plus joli ?

il avait suivi des cours de russe, une heure le lundi et deux autres le mercredi... => pourquoi des points de suspension ?

Il en avait retenu quelques bases dans cette langue => soit : "il avait retenu quelques bases dans cette langue", soit "il en avait retenu quelques bases"


Bon, remarques sur la forme : tu as encore des soucis de ponctuation, notamment au niveau du placement des virgules : soit il en manque, soit il y en a trop. Je ne saurais que trop te conseiller de te relire à voix haute, tu entendras déjà mieux le rythme de tes phrases pour savoir où les placer.
Les points de suspension ensuite : il y en a trop, et surtout beaucoup d'inutiles. Normalement, ils servent à renforcer, à donner un effet. Or, là, beaucoup n'apportent rien au sens de la phrase qui précède.

Quelques phrases sont un peu maladroits, mais tu as aussi de très jolies images et de belles constructions.

Sur le fond : je ne vais pas te le cacher, le contemporain, c'est pas ma tasse de thé. Au niveau de l'ambiance, on est donc lors d'un enterrement, que je trouve très très sobre. Alors, non pas sobre sur le contenu, je comprends qu'Elsa ne devait pas vouloir un truc en grandes pompes, mais tu n'insistes pas assez sur certains détails : on apprend tout d'un coup qu'il y a une centaine de personnes, alors qu'on se focalisait uniquement sur la fille au début ; ça manque de bruit, de chuchotis, de présence. Le nombre survient vraiment d'un coup. Ça manque aussi du personnel du cimetière (d'ailleurs, je ne sais pas si on a le droit de se faire enterrer où on veut à notre époque, et j'imagine que ça se passe en France... A mon avis, c'est au cimetière ou au crématorium et c'est tout, pas de dérogation, surtout pour une originale, mais à vérifier) : quand Paolo et Jeanne restent après la cérémonie, il devrait déjà y avoir la descente du cercueil, le recomblement du trou. Ça te permettrait de donner une ambiance supplémentaire, de faire vivre la scène avec Paolo qui regarde d'un œil, peut-être, ou quelque chose comme ça.

Autre remarque : après leur discussion comme quoi Jeanne a quelque chose pour lui, on passe quelques phrases de son point de vue, pour rebasculer aussitôt du point de vue de Paolo. J'ai trouvé ça un peu maladroit, j'aurais mieux vu un glissement sur le point de vue de Jeanne plus longtemps, pour justifier son passage, et pas juste pour décrire "facilement" Paolo.

J'ai longtemps hésité au début, à propos de la fille en bottes rouges. D'abord, j'ai cru que c'était elle qu'on allait suivre, et le "vieil homme" qui suit m'a déroutée. Puis, je me suis demandée si c'était ce qu'il voyait, si c'était une image qu'il conjurait, et je n'ai été fixée qu'au moment où c'est devenu explicite.
Je ne sais pas si c'était voulu, alors je signale.

Après, sinon, je n'aurais aucune idée de là où le scénar voudrait m'emmener.

Voilà, si tu as des questions, n'hésite pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Fenrajis
Je commence à m'habituer
avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Localisation : Entre le rêve et la réalité...
Loisirs : Chanter sous la pluie.
Date d'inscription : 12/06/2013

MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   Dim 1 Fév 2015 - 19:47

Je te remercie. C'est vrai, il y a beaucoup de choses à revoir. Je travaille ça, niveau cohérence il y a pas mal de choses inutiles, en effet. Je suis en train d'écrire la suite, et je m'aide d'un plan détaillé désormais donc ce problème devrait se régler. Quant à la ponctuation je vais revoir mon texte! ;D
Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Mamzelle
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 25
Loisirs : éclater les boutons, et manger des poulpes vivants
Date d'inscription : 22/04/2014

MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   Mer 4 Fév 2015 - 0:59

Bonjour !  Very Happy

Je tiens à dire que j'aime beaucoup ton style. C'est bien écrit et agréable. J'ai quelques problèmes avec le début: 

Un pas assuré, les mains et les joues rougis, une silhouette fine et légère... 
Ses bottes rouges foulaient la terre ocre de ce qui restait de la forêt nivernaise, ce rouge profond, un mélange de sang et de souvenirs, une couleur qui peu à peu enivrait l'esprit usé du vieillard revenu sur ces lieux. Elsa lui avait décrit cet endroit, perdu entre les essences rares, façonné au son doux du vent, pétri au grès des arcs et épées de bois que milles enfants avaient agités sous les yeux d'arbres millénaires. Tant d'années s'étaient écoulées et tout semblait si beau, si léger, si vivant. Alors que le cœur d'Elsa s'était endormi le sien goûtait une fois encore au miel de la nostalgie que le corps froid de cette femme répandait autour d'elle. 



Je ne sais pas si c'est moi mais je trouve qu'on a du mal à repérer qui désigne ''le sien''. En effet, je trouve qu'on oublie le vieillard. 

Ses bottes rouges foulaient la terre ocre... Il y avait tant de grâce dans sa démarche que même lui, qui pourtant avait bien connu Elsa, se trouvait là troublé. Il s'approcha du cercueil ouvert, et contempla le désastre du temps... Elsa avait vieilli, comme les chênes de cette forêt... Trop forts  pour lutter. 


C'est peut être poétique mais à mes yeux, ça n'a que très peu de sens. Les arbres ne vieillissent pas, en tout cas pas comme les humains. Ils peuvent être altérés, envahis par les champignons et moisissures, mais ça me paraît étrange de dire cela et puis ça veut dire quoi trop forts pour lutter??


Les cheveux gris de sa vieille amie tombait sur ses épaules, à peine brossés comme avant. Ce complet bordeaux était sûrement un dernier message pour lui, et pour les autres. 
Quiconque l'avait connu avait fini par l'intégrer, rouge, tout est symbole... Elsa était une vieille originale, une âme unique qui l'avait écouté, qui était resté dévoué à une cause. Ce qui l'avait toujours impressionné c'était sa remarquable détermination. Elle savait ce qu'elle voulait...
Une autre attitude marquante était qu'elle n'accordait pas d'importance à la doxa, vivant dans son anarchie personnelle, heureuse d'appartenir à un groupe et vouant sa vie à son indépendance. Elsa était un véritable paradoxe, d'ailleurs maintenant qu'il y réfléchissait c'était le cas de tellement de  personnes fabuleuses qu'il avait rencontré. C'était il y a des années maintenant.


Je trouve que la phrase ''...par l'intégrer, rouge, tout est symbole'' est mal construite. Je vois ce que tu veux dire, mais perso, ça me dérange écrit comme ça. Tu prends ou tu laisses mais je mettrais plutôt: ''...par l'intégrer. Le rouge, tout est symbole.''
Doxa? Pourquoi utiliser ce mot là? C'est tellement flou, je pense que ''normes sociétales'' conviendrait mieux. 


Je ne sais pas si c'était voulu mais je trouve le choix de la chanson un peu ridicule, ça m'a fait rire personnellement. Voilà je te le dis. 


D'autre part, je ne comprends pas l'importance du souvenir du prénom. Je trouve que ça n'apporte rien. On apprend rien des personnages. Bref, c'est inutile. 


Je le redis, je trouve ton style agréable et c'est bien écrit, mais j'ai été déçu par la fin. Je me demande où ça va mener. Déjà que c'était pas outrageusement intéressant, là savoir que Paolo a prit des [url=#]cours[/url] de russes. Rien à secouer. 
Revenir en haut Aller en bas
Fenrajis
Je commence à m'habituer
avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Localisation : Entre le rêve et la réalité...
Loisirs : Chanter sous la pluie.
Date d'inscription : 12/06/2013

MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   Dim 15 Fév 2015 - 11:18

Merci  beaucoup, effectivement comme je le disais plus haut il faut que je revois beaucoup de choses. J'ai très peu de temps en ce moment mais je vais m'y remettre bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Mamzelle
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 25
Loisirs : éclater les boutons, et manger des poulpes vivants
Date d'inscription : 22/04/2014

MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   Dim 15 Fév 2015 - 14:09

Oui, n'hésite pas à rééditer ton post et à le signaler dans la partie commentaire, je te lirais avec plaisir  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Fenrajis
Je commence à m'habituer
avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Localisation : Entre le rêve et la réalité...
Loisirs : Chanter sous la pluie.
Date d'inscription : 12/06/2013

MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   Lun 2 Mar 2015 - 12:32

J'ai rajouté un passage au texte initial...
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   Mar 3 Mar 2015 - 17:42

Pense à mettre tes changements en couleur, pour qu'on les repère et qu'on ne relise pas tout Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commentaires Elsa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Commentaires Elsa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dollhouse : avis et commentaires
» De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone - Vos commentaires
» Discussions, commentaires et prévisions sur Occupation Double...ici
» Vos commentaires sur les partenariats
» Commentaires sur la fanfic Castlevania : Rebirth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits contemporains/polars :: Commentaires-
Sauter vers: