Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Antoine et Jonathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Bain
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Antoine et Jonathan   Dim 15 Fév 2015 - 20:41

Pour les commentaires de mon roman Antoine et Jonathan
Texte ici : http://ecrire.ingoo.us/t5914-antoine-et-jonathan#154792
Revenir en haut Aller en bas
Mamzelle
Je commence à m'habituer
avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 25
Loisirs : éclater les boutons, et manger des poulpes vivants
Date d'inscription : 22/04/2014

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Mer 18 Fév 2015 - 14:28

Bonjour Angel !  Very Happy


Sur le prologue


Citation :
Il y avait laissé comme des traces invisibles, que seules on percevait parce qu'on le savait avoir été là. 

--> J'ai eu un peu du mal avec la construction de cette phrase


Je trouve le prologue un peu court, si tu l'étendais, je crois que cela faciliterait sa compréhension, et j'avoue que j'ai du mal à saisir son utilité. Il ne respecte pas, en outre, les caractéristiques du prologue. Il est censé instruire le lecteur sur un événement passé, sur une pensée... ou susciter sa curiosité...etc, bref il a toujours un but quelque soit sa forme. Avec le tien, on est un peu perdu, on ne comprend pas grand chose.


Sur le chapitre 1


Alors déjà une petite information, sache que tu utilises les mauvais traits de dialogue. Il faut saisir Alt 0151 pour obtenir les bons traits : —

Ensuite je trouve cela un peu étrange le choix de police différentes pour les différents point de vue. Pourquoi ne pas faire un chapitre pour chaque point de vue? Raconter par exemple l'histoire du point de vue d'Antoine, puis dans le chapitre qui suit, celle du point de vue de Jonathan. Ce n'est que mon goût personnel, mais j'ai un peu de mal avec cette organisation  scratch

Personnellement, je trouve leur histoire trop banal. J'ai eu du mal à accrocher aux personnages. Ne m'en veux pas, j'essaie d'être honnête. Je n'ai pas été assez immergé dans cet univers, pris par quelque chose qui m’intéresse, alors je l'ai un peu délaissé. 

Je comprends tout à fait que tu veuilles parler de leur coup de foudre, de ces milieux qui les opposent, mais tu ne prends pas assez en compte ton lecteur: qu'est-ce qui rend tes personnages si intéressant? Pourquoi je devrais m'intéresser à ton histoire? Et puis d'ailleurs c'est quoi ton histoire?

Personnellement, ça m'est égal de lire des histoires d'amours, ce n'est pas le genre de lecture qui m’intéresse. Alors si il pouvait y avoir autre chose qui, je ne sais pas, me pique au vif, et me pousse à vouloir savoir la suite, ce ne serait pas de refus. 

A ta place, je ne parlerais pas de la psychologie de mes personnages ou de leur histoire d'amour tout de suite. Racontez les dans leur univers, dans l'action, qu'on s’intéresse à eux, et ensuite parle nous d'eux, il faut que ça arrive quand le lecteur commence à se poser des questions sur ses personnages: qui ils sont..etc Tu me suis ? Ce n'est que mon avis, évidemment mais je t'encourage à mieux exploiter ton texte et à continuer d'écrire en pensant aux attentes du lecteur, il faut le tenir en haleine, le faire se poser des questions, le faire s'intéresser aux événements.

Voilà, j'espère que tu comprendras cet avis, et qu'il te sera utile. Je tiens à dire que si tu réécris ton histoire, je me ferais un plaisir de te lire.  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Jeu 19 Fév 2015 - 11:45

Prologue :

mon tu, ton je, notre nous,leur il => manque une petite espace après la dernière virgule

Je jette un dernier coup d’œil à la salle de classe et essaie de l'imaginer y faire cours, la remplir de sa grâce, chanter les leçons de littérature d'une voix agile. Je n'y arrive pas. Seul le vide noir de notre histoire absurde me jaillit en pleine face. => pourquoi ce passage au présent alors que tu racontais au passé, avant ? Il faut harmoniser

Partie I - Chapitre 1 - 1/2

Qui ne se souviens pas de ce jour-là ? => souvient

Je me souviens du jour où je l'ai rencontré. Il faisait beau. Dit ainsi ça sonne comme le début d'un beau roman d'amour. Qui ne se souviens pas de ce jour-là ? Cela fait presque dix ans maintenant et pourtant je m'en souviens encore. => je ne sais pas si les répétitions sont voulues ; autant les deux premières iraient, autant la dernière me paraît de trop

De la chaleur si loin à présent. => j'ai l'impression qu'il manque une virgule après "chaleur", sinon, j'avoue avoir du mal

J'étais juste plus calme et sur moi, les clichés ne se voyaient pas. => petit souci de compréhension avec cette phrase aussi ; quels clichés ? Comme il n'est pas défini avant, c'est difficile de se représenter ça

la douceur le l'air estival qui se mélangeait à l'odeur des fleurs => de l'air

J'étais impressionné par les immeubles plein d'allure, / j'étais impressionné et ne parlait pas beaucoup. => répétition de "j'étais impressionné". et puis "et ne parlais pas"

Ses cheveux blonds en cascades tombaient en arabesques sur ses épaules chétives => je crois que "cascade" devrait être au singulier

et son accent arabe lui donnait une touche musicale => espace en trop après "arabe"

-C'est son petit ami ? => alors, normalement, les tirets de dialogue ce sont ceux-là : — (alt+0151) et il faut une espace derrière

Partie 2/2

C'est la Sonate au Clair de Lune, => un titre de morceau s'écrit en italique, normalement

Ainsi la rougeur me pris tout entier => me prit

J'ai… j'ai beaucoup aimé le… la Sonate au Clair de Lune, je parvins à bredouiller. => inversion des incises : parvins-je

Ca te dérange si je fume => Ça (alt+128)

J'essaie de rattraper la conversation. => J'essayai

J'avais du passer pour quelqu'un de terriblement pédant et prétentieux => dû

-Oh. Pourquoi ? Quel âge as-tu ? => j'ai du mal à comprendre ce "pourquoi" au milieu

Il rit, un peu. Se détend. => se détendit

Il disait mon nom comme spécial => comme quelque chose de spécial ? J'ai l'impression qu'il manque quelque chose


Je vais être honnête, le contemporain et ce style d'histoire, ce n'est pas ce vers quoi je vais me diriger. Je ne suis donc pas ton public, mais ça ne m'empêche pas de donner un avis Wink

Au niveau du style, tu as une belle écriture. C'est fluide et plutôt joli, il y a de belles images et on sent que c'est très axé sur les émotions, le ressenti.

Au niveau de l'histoire, on se dirige visiblement vers une histoire d'armour qui finira assez mal.
Un point qui m'a gênée dans ces deux passages, c'est de m'être interrogée jusqu'à la fin quasiment sur leur âge. Au début, je pensais effectivement à des adolescents, mais toute l'ambiance de la fête me les a fait prendre plutôt pour de jeunes adultes, plutôt vers les 20-25 ans. Je trouve que la façon de parler, les attitudes, ne collent pas vraiment à l'âge qu'ils ont. C'est trop adulte, trop posé. Je ne connais certes pas la belle société où se déroule la soirée, donc je ne sais pas trop quels sont les mœurs chez la bourgeoisie et ça fonctionne peut-être pour eux, mais même Jonathan, de milieu modeste, a cette patte qui pour moi ne colle pas à son âge.
Ce n'est qu'un ressenti personnel.

Pour le reste, je trouve qu'ils sont plutôt bien campés tous les deux, dans cette ambiance mélancolique de souvenir triste. Peut-être un peu trop semblables dans leurs réactions encore, mais on est qu'au début. Ils sont plutôt sympathiques à suivre, tous les deux ; on ressent bien leur attachement fort et sincère, et c'est plutôt un bon point pour l'identification avec le lecteur.

Par contre, la narration est étrange d'un côté : Jonathan nous sert d'ancrage dans le présent pour se souvenir de tout ça, mais du coup, la narration d'Antoine qui vient s'entremêler n'a pas vraiment de justification, en fait : lui aussi est en train de se souvenir ?

Donc au final, je ne suis pas emballée parce que ce n'est pas mon genre de lecture, néanmoins, ton texte a de belles qualités et ça reste plutôt agréable à lire Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Angel Bain
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Jeu 19 Fév 2015 - 12:45

Hello Morrigan et Mamzelle ^^

(Je vais faire du plus récent au plus ancien)

@Morrigan : J'ai re-corrigé mon texte hier (après que tout aie beugé, j'étais tellement déprimé pour continuer que j'ai décidé de corriger ce que j'avais déjà recopié) mais effectivement, il y a un certain nombre de fautes que je n'avait pas vues, merci ^^ Pour cette histoire de clichés, j'ai également corrigé, je pense que ce qui est sous-entendu par ce terme sera plus clair.
Pour les tirets, de même, je vais corriger et faire la manip indiquée, merci beaucoup. J'ai également resserré un peu la narration dans mes corrections (pour arriver plus directement au but et pour qu'on arrive plus rapidement à ce qui fait tout l'intérêt de cette histoire)
Pour les temps, c'est mon plus gros souci avec cette histoire, le présent et le passé ont tendance à se mélanger et j'ai beau corriger, ça finit toujours par dissonner. J'essaierai d'améliorer mais c'est une erreur que je risque de faire souvent, malheureusement :/
Pour l'âge : en fait, ils n'ont pas le même âge Smile c'est pour ça que tu t'es posé la question je pense. Jonathan a 19 ans, bientôt 20, Antoine en a 16. J'avoue que je me suis souvent posé la question de la manière de parler trop "adulte". Après, ce sont les deux adultes aussi qui parlent (ils sont jeunes mais adultes quand ils se souviennent de tout ça) ; et ils faut qu'ils soient un peu semblables pour s'aimer, s'ils étaient trop différents, ils ne s'aimeraient pas...
(Je planche actuellement sur une solution pour justifier le point de vue d'Antoine... je suis désolé s'il paraît incongru comme ça là, mais je veux son point de vue sans avoir d'idée de comment l'ancrer. Il y a 10 solutions environ auxquelles je suis arrivé, donc c'est pas gagné).
En tout cas ton commentaire m'a fait plaisir, j'aime voir que même si ce n'est pas ton style de lecture, j'arrive à te faire apprécier un minimum^^ C'était l'objectif ^^
(je pense avoir répondu à toutes tes questions, si j'ai oublié quelque chose, n'hésite pas).

@Mamzelle : J'avoue avoir beaucoup réfléchi à la meilleure manière de répondre à ton commentaire, parce que j'avais écrit une première réponse mais je me suis rendu compte qu'elle n'était peut-être pas appropriée (je suis quelqu'un d'assez susceptible).
Pour les remarques sur la forme, je ne verrais honnêtement pas l'intérêt de raconter la même scène successivement sous deux points de vue. J'avoue que l'inspiration me fait "changer" de point de vue assez fréquemment, donc j'essaie de trouver un système pour faire coïncider ces changements avec la compréhension du lecteur. Après, il faut savoir que la plupart des phrases pourraient en fait être lues des deux points de vue Twisted Evil (oui, c'est l'embrouille)

Pour le reste... J'avoue que dire "je trouve ton histoire trop banale" m'a un peu vexé (oui voilàvoilà je suis humain XD). Je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de banal dans une histoire d'amour entre un garçon blanc catholique misanthrope et artiste qui vit à Neuilly et un garçon arabe musulman de la banlieue... En tout cas, je n'en ai pas souvent vu dans mes lectures, car justement, c'est ce clash-là qui est tabou dans notre société, car il concentre tout ce avec quoi la France se bagarre en ce moment sans réussir à le résoudre : les classes sociales, la religion, l'homosexualité, le racisme... tout ça est au fondement de nos problèmes, et c'est ça qui va rendre leur histoire intéressante. Après je suis bien conscient que si ce n'est pas ton genre de lecture, tu n'y vois que peu d'intérêt.
Concernant les attentes du lecteur... j'avoue ne pas trop comprendre. Je ne peux me mettre à la place du lecteur que pour une seule chose : la compréhension pure et dure du texte. Le reste... Mes futurs lecteurs seront tous différents, ils auront tous des attentes différentes, des vies différentes, et donc un ressenti différent par rapport à mon texte. C'est donc tout à fait impossible de me mettre à la place du lecteur, vu qu'il n'y a pas "un" lecteur. Et je pense sincèrement que plusieurs lecteurs peuvent s'intéresser à un texte non pas parce qu'il y a du suspense, des questions qui se posent (même si je pense qu'on peut tout à fait se poser pleeeeeeiiiin de questions en lisant mon texte, mais peut-être pas celle dont tu aurais l'habitude), mais parce qu'il y a des émotions et parce qu'il y a de la vérité dans ce que je raconte ^^ Le lecteur n'a pas besoin d'être tenu en haleine pour lire, il peut lire un texte pour beaucoup d'autres raisons (c'était d'ailleurs un de mes sujets de dissertation : pourquoi lit-on un roman ? sujet passionnant que je vous invite à réfléchir, j'avais conclu par "on lit un roman pour rester humain et vivant" et justement pas parce qu'on est une machine à vouloir toujours savoir la suite).
Je ne vois d'ailleurs pas où tu vois que je parle de la "psychologie" des personnages. Je n'aime pas ce mot d'ailleurs : mes personnages n'ont pas de psychologie, ils sont, ils pensent, ils agissent, ils rêvent, mais il n'ont pas de système de pensée déterminée... ils existent dans l'histoire et la racontent comme ils peuvent.

Voilà voilà, j'espère ne pas avoir été trop long ou trop pédant. Je vais updater ma version du début (il y aura sûrement un second update quand j'aurais trouvé une solution pour mieux introduire le point de vue d'Antoine). Merci encore pour vos commentaires et au plaisir de vous lire !

_________________
Ecrit actuellement un roman d'amour entre deux hommes, un blanc catholique riche et un arabe musulman, qui vivent en banlieue parisienne et ont un chat qui s'appelle Harvey Milk.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Jeu 19 Fév 2015 - 13:38

Citation :
Jonathan a 19 ans, bientôt 20, Antoine en a 16
Tu veux dire au moment où ils se souviennent ? Parce que dans l'extrait 2, Jonathan dit qu'il en a 17. (J'imaginais que ça durait bien plus longtemps entre eux, tiens...)

Citation :
J'avoue que je me suis souvent posé la question de la manière de parler trop "adulte". Après, ce sont les deux adultes aussi qui parlent (ils sont jeunes mais adultes quand ils se souviennent de tout ça)
Oui, dans une partie de la narration, ça ne me pose pas vraiment de souci : ce sont effectivement des souvenirs. C'est plus dans les dialogues, et dans certaines autres parties plus sur le moment, que le décalage ne se ressent pas (assez).
Après, le souci c'est peut-être aussi que (pour l'instant du moins) on ne sait pas quel âge ils ont quand ils se souviennent. Si c'est clarifié assez tôt, le souci devrait moins se poser.

Citation :
Je planche actuellement sur une solution pour justifier le point de vue d'Antoine... je suis désolé s'il paraît incongru comme ça là, mais je veux son point de vue
Je comprends tout à fait, c'est beaucoup plus intéressant d'avoir leur point de vue chacun. J'ai bien aimé d'ailleurs comment l'alternance les faisait se répondre.
C'est toi qui connais ton histoire ; perso, j'aurais vu quelque chose comme : la partie présent-souvenir serait neutre (ce fameux "nous"), et les parties revécues devraient être comme vécues sur le moment. Mais ça enlèverait cette facette mélancolique.
Ou ils se souviendraient en se retrouvant, mais je ne suis pas certaine que ça collerait à ton intrigue ^^
Bref, bon courage pour trouver en tout cas Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Rima68
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5072
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Lun 23 Fév 2015 - 15:51

Alors j'ai également lu ton texte, bien que ce ne soit pas forcément le genre de lecture dont je suis fane... quoique l'amour transgressant les classes sociales, les origines socio-culturelles et religieuses des protagonistes ainsi que les mœurs de notre société, c'est toujours intéressant et ce sont toujours des sujets qui peuvent être remis au goût du jour, n'en déplaise à certains.

Alors je vais un peu passer sur l'orthographe, mes VDD l'ont corrigé, et je n'ai rien vu de particulier en dehors de qui a été relevé.
Du coup, pour l'histoire, j'admet apprécier le côté un peu mélancolique, j'avoue que c'est assez mon tripe en ce moment. Si je dois émettre une critique sur l'écriture, c'est peut-être le manque d'incise de dialogue, je me demande souvent qui parle (mais après ça peut être dû à ma propre fatigue psychique ^^)
Pour l'alternance des points de vus, je trouve le concept assez sympa, d'autant que c'est une alternance sur une même scène et assez rapide fréquente, ça donne un certain rythme. Du moins pour l'instant, je dois admettre que l'extrait est un peu court. J'avoue que je suis assez peu habituée à ce type de narration, que ce soit en lecture ou en écriture. Surtout que les extraits de chacun des points de vus sont assez courts.
Personnellement, le vocabulaire des deux jeunes gens dans les dialogues ne m'a pas plus choqué que ça, s'ils sont dans un milieu bourgeois pourquoi pas après tout.

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Elann
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 22
Localisation : Nord
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Lun 23 Fév 2015 - 18:31

Hey,

Bon, contrairement à mes VDD, le contemporain, ça me branche, moi ^^. Pas particulièrement les histoires d'amour mais pourquoi pas, à l'occasion. En plus, je suis extrêmement content de voir des personnages LGBT Very Happy.

Je ne suis pas spécialement fan du prologue (et des prologues en général). Je crois que c'est surtout à cause du style un peu éthéré. Mais j'aime beaucoup la dernière phrase.

En ce qui concerne la narration, je trouve ça plutôt cool comme tu le fais. Passer de l'un à l'autre me paraît plus "vif" que de raconter deux fois la scène. C'est un bon rythme et ça renforce aussi le côté "couple" (tout le monde sait que dans un couple, l'un finit les phrases de l'autre Rolling Eyes ).

Citation :
J'étais juste plus calme et sur moi, les clichés ne se voyaient pas.
J'ai lu que Morrigan trouvait ça peu clair. Je pense un peu le contraire, comme on sait qu'il s'agit de personnages gays... Et je trouve ça plutôt bien dit même.

Pour le reste... J'ai eu un peu de mal à visualiser la scène, un peu comme le prologue (mais en "moins fort"). Je crois que c'est le côté mélancolique. Donc avec ça, j'ai un peu de mal, mais la lecture n'a pas été désagréable. J'ai vraiment envie de savoir ce qui va se passer.

_________________
Je suis né pour te  connaître, pour te nommer, liberté.  Paul Eluard
Revenir en haut Aller en bas
Tairngire
Je commence à m'habituer
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 10/12/2014

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Mar 24 Fév 2015 - 10:49

Du romantisme LGBT, des sentiments à fleur de peau, une fragilité et une fluidité du texte, … BRAVO.
J’ai ramé pour trouver des annotations à faire.

Partie 1

Citation :
De la lumière. De la chaleur si loin à présent. C'est ainsi que le temps passe : trop vite. Dix ans à vivre une vie éclairée différemment, avant ce jour fatal qui nous a rendu à la nuit.
De la lumière, de la chaleur ; si loin à présent.

Citation :
-Joueras-tu ce soir, mon chéri ?

Ma mère. Elle s'approche avec douceur, caresse mes cheveux et fait la moue. Je hoche la tête.

-Que vas-tu jouer ?
-J'hésite. Je pensais à…
Ma mère s'approche avec douceur, caresse mes cheveux et fait la moue.

Partie 2

Citation :
Je pense n'avoir jamais la force un jour de le faire retirer. Il en joua ce jour-là, dans cet autre temps, cette autre vie.

-C'est la Sonate au Clair de Lune, avait-il annoncé avant d'effleurer timidement l'ivoire et l'ébène
Je pense ne jamais trouver la force de m’en séparer. Il en joua …

Citation :
Il posa ses coudes à la fenêtre et un soupir exprimait toute sa lassitude.

-Tu es tout seul ?
Il posa ses coudes à la fenêtre et un soupir exprima

Citation :
Une longue mèche bouclée vint voler sur son profil d'ivoire, presque bleu sous cette drôle de lumière du soir, moucheté de tâches de rousseur qui lui donnaient un air de souris.

-J'ai… j'ai beaucoup aimé le… la Sonate au Clair de Lune, je parvins à bredouiller.
-Ah oui ?
-… Oui.
Une longue mèche bouclée vint voler sur son profil d'ivoire, presque bleu sous cette drôle de lumière du soir, moucheté de tâches de rousseur qui lui donnaient un air de souris. Il avait fait le premier pas, je me risquai à l’aborder … tout penaud, je parvins à bredouiller :

-J'ai… j'ai beaucoup aimé le… la Sonate au Clair de Lune.
-Ah oui ?
-… Oui, vraiment

Citation :
-Je… je voulais dire, j'ai vraiment aimé. Je n'ai jamais entendu de musique comme ça.
-Oh, ce n'est pas moi tu sais. C'est juste Beethoven qui a fait tout le travail.
-Je… je voulais dire … c’est sincère : j'ai vraiment aimé. Je n'ai jamais entendu de musique comme ça.

Citation :
Ce que mon habituelle compagnie appréciait, il semblait tiquer, le prendre mal, et lire entre les lignes pour voir que tout cela n'était que du flan. J'allai chercher une coupe de champagne, une pour lui et une pour moi, et lui tendit d'une main tremblante.

-Tu es… le petit ami de Justine ?
Ce que mon habituelle compagnie appréciait semblait le faire tiquer, il le prenait mal, lisant entre les lignes et percevant la subtilité du geste : de la poudre aux yeux. J'allai chercher une

Citation :
-J'ai… j'ai une fausse carte d'identité.

Il rit, un peu. Se détend. J'étais fasciné. Sa voix grave, ses gestes larges
Se détendit.

Citation :
Il disait mon nom comme spécial, comme un secret. L'entendre lui procurait une saveur nouvelle. Je me souviens de cette première fois, cette impression de renaître qui s'est emparée de moi. Nous avons encore échangé quelques mots. Et encore quelques mots, et une ou deux coupes de champagne. Et ensuite, il m'a fait la bise, et il est parti.
Nous avons échangé quelques mots, encore et encore, agrémenté d’une ou deux coupes de champagne. Enfin, il m'a fait la bise avant de s’envoler dans l’ombre de Justine.
Revenir en haut Aller en bas
http://asn.tintin@laposte.net
Angel Bain
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Mer 25 Fév 2015 - 23:38

Embarassed
Je n'en reviens pas de voir mon texte à l'honneur !!! Je suis actuellement à Barcelone, sur mon ordi portable, donc ça va être un peu compliqué de prendre en compte toutes les corrections, mais je vous jure que je vais le faire, promis juré !
Merci beaucoup beaucoup pour tous vos commentaires gentils. J'ai été particulièrement touché par ceux qui disent que "c'est pas mon truc, mais j'aime bien quand même" parce que si même ceux qui n'aiment pas ce genre d'histoire aiment quand même, bin ça fait rudement plaisir.
PS : Morrigan, j'ai travaillé à ce problème d'âge XD je vais essayer de rendre Jonathan moins "adulte" en ajoutant des expressions plus adolescentes. Après, il ne faut pas avoir ce cliché de l'ado de banlieue qui parle de manière incompréhensible : ce n'est pas vrai. Pour vivre avec... c'est vraiment un cliché. C'est pas parce que Jonathan n'est pas doué à l'école que ses parents ne lui ont pas appris à parler français correctement Smile
PS : je vais publier la suite quand je l'aurais corrigé, mais je risque d'être un peu absent la semaine prochaine, je reprend les cours et c'est toujours un peu dur parce que j'ai pleeeeeeeiiiiiin de devoirs à rattraper à cause de ma phase dépressive de la semaine dernière. J'essaie de revenir vite avec les nouvelles aventures d'Antoine et Jonathan (bon sang on se croirait dans Martine) et les corrections.

En attendant, un début du deuxième chapitre... pour vous faire corriger autre chose que ce que je suis déjà en train de corriger !

_________________
Ecrit actuellement un roman d'amour entre deux hommes, un blanc catholique riche et un arabe musulman, qui vivent en banlieue parisienne et ont un chat qui s'appelle Harvey Milk.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Ven 27 Fév 2015 - 18:55

Chapitre 2 : La danse des canards 1/2

Je voudrais pouvoir le rattraper, le serrer contre moi, le consoler, lui dire que c'est fini, que ce n'était pas vrai, que c'était une erreur, enfin n'importe quoi, pourvu qu'il revienne, caresser ses cheveux, essuyer ses sanglots, rassurer les cris suppliants de son fantôme en larmes. => Elle est super longue cette phrase. Il n'y a pas de souci de compréhension, mais je me demande si mettre un point après "pourvu qu'il revienne" ne donnerait pas encore plus de force à la suite

Je me souviens de mon père, a table pour le petit déjeuner du dimanche, => à table

Tu as lu ça, Isabelle ? Dit mon père d'un ton scandalisé. => pas de majuscule à l'incise

Je mord dans ma tartine pour m'empêcher de répondre => mords

J'essaie de ne pas y penser mais plus je veux l'éloigner plus il s'impose à moi. => je mettrais bien "mais plus je veux l'éloigner" entre virgules

Je ne pense pas qu'Allah ne veuille pas des hommes comme Antoine et moi. Nous nous aimons et nous ne faisons rien de mal à personne ; je ne vois pas pourquoi il nous en voudrait => petit chipotage, mais répétition "veuille/voudrait"

Je me souviens qu'il portait une chemise une veste en jean => "et une veste" ?

Je n'étais pas sûre de mes sentiments alors j'avais du mal à admettre qu'il avait déjà fait un trou dans mon cœur => sûr. Et je mettrais une virgule après "alors"

Malgré moi il me faisais un peu peur => faisait. Mais tu l'as déjà dans la phrase d'avant. "Malgré moi, il m'effrayait un peu" ?

Je me suis installé au pied d'un saule pleureur quand soudain j'entendis un : => concordance des temps : "quand soudain j'ai entendu"

avec un petit côté rock'n'roll avec son chapeau noir et sa veste en cuir. => deux fois "avec", je trouve ça un peu lourd. Et juste avant, tu dis qu'il a une chemise en jean, pas en cuir

Ses cheveux blonds étaient négligemment attachés en une queue de cheval floue, et volaient autour de sa tête comme un pâle soleil. => tu as déjà cette description le paragraphe d'avant ; tu as dû oublier d'en retirer une (celle-là est moins élégante je trouve)

Il s'assit dans l'herbe sans cérémonie => Il s'asseoit / s'est assis

Regarde-les comme ils courrent après => courent

à que de temps en temps il pense aussi à moi. => j'avoue trouver la formulation lourde : inverser ? "à ce qu'il pense aussi à moi de temps en temps" ?


Parfois, je me pose des questions sur la concordance des temps... Je ne suis pas du tout experte là-dedans, et je me demande si on peut passer à l'imparfait dans une scène autrement au présent/passé composé. Tu auras intérêt à faire très attention à ça quand tu te reliras, pour éviter les fautes. Je t'ai signalé là où je suis sûre, le reste...

Donc un peu de suite après la séance skype. Je suis mieux entrée dans le ton de ce passage, j'ai eu l'impression que ça filait mieux qu'avant. Peut-être parce que je commence à m'habituer à l'histoire et aux personnages, aussi.
Le passage sur la religion est très intéressant, et je trouve que tu l'as plutôt bien traité. Ça m'a rappelé certaines "discussions" familiales, vécues ou rapportées ^^ Le point de vue de Jonathan est vraiment sympa, je crois que c'est à lui que j'accroche le plus ; il a l'air plus normal qu'Antoine, et je comprends aussi la fascination que ses nombreuses facettes inhabituelles ont pu exercer sur lui.

La partie sur les canards est amusante ^^ Pôv bêtes, quand même... Ce qui nous permet d'en apprendre un peu plus sur Antoine et son côté sombre. J'avoue que je me demande si ce sera le seul aperçu de cette facette lors de la rencontre, ou si ça se continue ensuite.
En tout cas, leur relation est touchante, je continue de le penser.
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Elann
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 22
Localisation : Nord
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Sam 28 Fév 2015 - 9:59

Chapitre 2:

J'imagine que Morrigan a géré les fautes, donc je ne m'attarde pas dessus.

Angel a écrit:
Mon père est quelqu'un de très poli. Il n'y a que trois sujets qui le font jurer comme un charretier : les homos, les musulmans et la politique.
Aïe, aïe, aïe ^^.

C'est vrai que Jonathan a l'air plus "normal" qu'Antoine... Je ne sais que penser de lui, j'ai beaucoup envie de lui crier "ne fais pas de conneries ! Tu vas faire du mal à tout le monde ! (Et laisse en paix ces pauvres canards !)"
Malgré le côté mélancolique qui m'avait un peu "gêné", la dernière fois, j'ai beaucoup aimé les premières phrases.

Angel a écrit:
C'était si dur d'être à côté de lui sans pouvoir rien faire. Sans oser le toucher, le draguer, l'embrasser. Devoir lui parler sans laisser s'échapper mon amour. Quand il est parti, je me suis senti… abandonné. J'aurais voulu lui courir après.
J'aime beaucoup ce passage aussi. Très réaliste et bien rendu !

Les parents d'Antoine sont assez clichés dans leur genre mais ce n'est pas un cliché dérangeant... Des gens ainsi existent et je les trouve plutôt bien traités, avec un peu d'humour comme le montre la phrase que j'ai citée plus haut.

J'aime de plus en plus ton récit ! Et j'ai d'autant plus envie d'en lire la suite.

_________________
Je suis né pour te  connaître, pour te nommer, liberté.  Paul Eluard
Revenir en haut Aller en bas
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Ven 6 Mar 2015 - 1:10

J'ai lu le premier chapitre. je lis tout ce qui me tombe sous la main ou les yeux. Alors voici plusieurs choses.
J'ai beau lire de tout, je n'aime pas tout et le contemporain fait partie de ce que j'aime le moins. Rassures-toi je déteste les polars et les histoires de sciences fiction. Donc peu importe.
Ton histoire néanmoins m'a interpellée, une histoire d'amour peu banale pour plusieurs raisons, deux personnes gay, de couleur et de religion différente.
Passons sur le style. Fluide, intéressant , facile à lire même si parfois j'étais un peu perdue avec les différentes typographies.
Sinon dans l'ensemble j'ai hâte de voir la suite...

_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
Elann
Roi des posts ? Oui, ça me va
avatar

Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 22
Localisation : Nord
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Jeu 12 Mar 2015 - 8:30

Extrait du 10 mars :

Citation :
J'ai arrêté. Il posa sa main sur mon poignet..
La concordance des temps me gêne ici...

Han ! C'est trop mignon !
C'est un peu ce qui ressort de cet extrait ^^.
En plus, j'ai appris des trucs sur les canards, en même temps. Ça peut toujours servir dans un dîner mondain !
Rien de plus constructif à dire...

_________________
Je suis né pour te  connaître, pour te nommer, liberté.  Paul Eluard
Revenir en haut Aller en bas
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Sam 21 Mar 2015 - 21:22

J'ai lu avec plaisir la suite.
Antoine, le blond, un peu sombre doit se sentir bien seul dans sa famille Anti-homo et Anti-musulman...Le pauvre comment pourra-t-il s'épanouir dans cet atmosphère...
Mêler deux religions si différentes est un challenge difficile que tu contourne assez bien.
j'avoue que c'est simple à lire, à comprendre même si au début je ne savais pas trop qui était Antoine ou Jonathan.
Antoine en particulier m'intrigue comment va-t-il évoluer?
J'ai hâte de voir la suite.

_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
Nibiki
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 94
Age : 20
Localisation : En Gwendalavir
Loisirs : le théâtre, l'écriture (nan!! Tu crois?), le dessin et tout et tout
Date d'inscription : 23/11/2013

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Sam 21 Mar 2015 - 23:12

Wahou, c'est beau...
C'est touchant, drôle, attendrissant
Le style est sympa et l'alternance des deux points de vues rend les chose dynamique et permet de voir l'évènement de deux manières différentes sans le répéter.
Ton écriture est... imagive? Je sais pas s'il y a un mot pour ça: elle évoque des images, instantanément quand je te lis j'ai la tête pleine d'images.
Ton texte devient une image-sentiment. Et il y a des passages très poétiques.

Bon voilà, je t'écris ça à chaud je suis pas sûre que ce soit très constructif mais j'espère qu'au moins mon commentaire te fera plaisir!

_________________
Bisous!! :p
Revenir en haut Aller en bas
Sareth
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 36
Age : 30
Localisation : Marseille
Loisirs : écriture, lecture, théâtre, film
Date d'inscription : 19/03/2016

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Jeu 24 Mar 2016 - 16:57

J'arrive tard, mais je voulais te féliciter pour ton histoire : je trouve ton texte très sincère, tendre et beau. J'ai grandement apprécié ton texte Smile

Je ne suis pas spécialement attiré par les histoires d'amours, mais je trouve toujours très intéressant de parler de la façon qu'ont deux personnes intéressées, voire amoureuses, de se rapprocher.

Comme Elann je citerais :
Citation :
Mon père est quelqu'un de très poli. Il n'y a que trois sujets qui le font jurer comme un charretier : les homos, les musulmans et la politique.
On sent le drame gronder, tu ne vas pas ménager tes personnage en les faisant s'opposer "a priori" sur les principaux sujets qui fâchent dans notre société, mais n'est-ce pas le fer de lance des grandes histoires d'amour "impossibles" ? Wink

J'attends la suite Wink

_________________
« Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis-toi que le Grand Chêne a aussi, un jour, été un gland... »

Venez découvrir mes écrits sur Wattpad Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://mes-ecrits-manu-breysse.e-monsite.com/
Angel Bain
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Jeu 7 Avr 2016 - 14:04

Merci ^^

En fait j'ai un peu mis en pause ce roman actuellement, j'ai commencé une année d'études très dure et du coup, j'écris plus parce que mon cerveau est à plat avec le reste. Mais je vais continuer à poster prochainement.

_________________
Ecrit actuellement un roman d'amour entre deux hommes, un blanc catholique riche et un arabe musulman, qui vivent en banlieue parisienne et ont un chat qui s'appelle Harvey Milk.
Revenir en haut Aller en bas
Sareth
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 36
Age : 30
Localisation : Marseille
Loisirs : écriture, lecture, théâtre, film
Date d'inscription : 19/03/2016

MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   Sam 9 Avr 2016 - 11:02

D'accord, j'ai fait de même il y a quelques années, je comprends Wink Bonne chance pour tes études alors Smile !

_________________
« Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis-toi que le Grand Chêne a aussi, un jour, été un gland... »

Venez découvrir mes écrits sur Wattpad Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://mes-ecrits-manu-breysse.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Antoine et Jonathan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Antoine et Jonathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jonathan Rhys-Meyers
» Susanna Clarke: Jonathan Strange & Mr Norrell + adaptation BBC 2015
» [Tropper, Jonathan] C'est ici que l'on se quitte
» [Jonathan Stroud] L'amulette de Samarcande
» [Bello, Antoine] Enquête sur la dispariton d'Emilie Brunet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits contemporains/polars :: Commentaires-
Sauter vers: