Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ecailles - commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Ecailles - commentaires   Mar 26 Mai 2015 - 16:26

Les commentaires de ma nouvelle "Écailles". (Pour la lire, c'est par ici)

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Mer 27 Mai 2015 - 21:06

Wow, splendide.

Cette jeune fille bourgeoise qui se transforme en reptile.Une Lilith?

L'histoire m'a un peu fait penser à la quête des livres monde. La jeune fille qui se transforme et tente de cacher ses écailles, les brûlures qu'elle ressent. Elle ce sont des écailles , Zec (le héros de la quête des livres monde), des ailes. Ils ont le même âge.

J'ai été surprise lorsque tu parlais des maisons aux briques rouges, j'ai tout de suite penser à une ville du Nord. Comme je suis originaire du Nord je ne peux qu'apprécier.

_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Mer 27 Mai 2015 - 21:36

Merci pour ta lecture, contente que ça t'ait plu. Je ne connais pas la série, je note le nom. Sinon, oui, l'action se passe dans le Nord ^^.

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Mer 27 Mai 2015 - 21:39

c'est une trilogie, un livre que m'a fait découvrir ma fille. Je n'ai pas encore terminé de le lire car en même temps je lis le trone de fer:))

_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 11:40

Première partie :

Marie lui passa son corset, et le laça, avant de s'occuper de ses bas => je dirais soit "Marie lui passa son corset et le laça, avant de s'occuper" soit "Marie lui passa son corset, et le laça avant de s'occuper"

Sa mère égraina ensuite ses futurs => là je me demande si "futurs" réfère à ses futurs devoirs, ses futures vies possibles (enfin... une mais sous différents aspects ^^) ou ses futurs maris potentiels

Bien, déclara Armande. => Je trouve ça un peu sommaire comme réponse, vu la relation qu'elle semble avoir avec sa mère. "Bien madame" ? (ou Mère, je ne sais trop comment l'autre veut qu'on l'appelle...) Je l'imagine en fait plus soumise, du moins en apparence, mais peut-être me trompé-je

Sa mère ne cessait de répéter que leur fortune leur aurait permis de vivre à Paris, qu’ils ne restaient que pour le temps de marier Armande à une autre famille du textile => "qu'ils ne resteraient que le temps" me semblerait mieux

Enfin, au moins, l’humiliation restait-elle privée, vu qu’Iphigène Mertot refusait de poser ne serait-ce qu’un orteil dans une de ces maisons de modes => je trouve "vu" plutôt oral, surtout compte tenu du contexte assez guindé. "puisque, étant donné" ?

ou pire encore, dans ces grands magasins dont la presse rebattait les oreilles => j'ai le sentiment qu'il manque un petit quelque chose : "dont la presse rebattait de tout le monde" ou "dont la presse leur rebattait les oreilles", par exemple

Mme Morel se mit à l’œuvre dès l’arrivée d’Armande et commença à la mesurer. => j'y connais rien, mais visiblement, la couturière doit le faire assez souvent, non ? Elle doit plus ou moins connaitre déjà ses mensurations, peut-être dire qu'elle vérifie que rien n'a changé, ou quelque chose du genre ?

Sans parle de ces écailles sur son torse. => parler


Remarque : Armande a l'intention de parler à sa mère des écailles avant l'épisode avec la couturière, mais n'y pense plus ensuite. Rajouter peut-être qu'elle a perdu le courage de se dévoiler après l'humiliation ?

Sinon c'est très sympa Very Happy On retrouve ton intérêt pour cette époque, les toilettes, le milieu, ça ne fait que plus réaliste pour aider à l'immersion. On compatit forcément avec Armande, forcée de subir tout ça sans rien pouvoir dire (le supplice du repas, fichtre ! ^^).
Bien évidemment, ces fameuses écailles sont tout à fait intrigantes : d'où viennent-elles ? Ont-elles été déclenchées par le rêve initial ? Malédiction, hérédité ? Ou tout simplement son imagination, elle qui veut tellement fuir qu'elle voit / sent ces choses pour se sentir différente...
Pas vraiment de piste pour l'instant, j'en suis réduite aux hypothèses, mais c'est d'autant plus intéressant !

Vivement la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 12:02

Citation :
Sa mère égraina ensuite ses futurs => là je me demande si "futurs" réfère à ses futurs devoirs, ses futures vies possibles (enfin... une mais sous différents aspects ^^) ou ses futurs maris potentiels
Ah, c'était futurs devoirs. J'ai dû supprimer le mot par erreur.

Citation :
Bien, déclara Armande. => Je trouve ça un peu sommaire comme réponse, vu la relation qu'elle semble avoir avec sa mère. "Bien madame" ? (ou Mère, je ne sais trop comment l'autre veut qu'on l'appelle...) Je l'imagine en fait plus soumise, du moins en apparence, mais peut-être me trompé-je
Bien, mère, ça collerait bien, en effet.

Citation :
Mme Morel se mit à l’œuvre dès l’arrivée d’Armande et commença à la mesurer. => j'y connais rien, mais visiblement, la couturière doit le faire assez souvent, non ? Elle doit plus ou moins connaitre déjà ses mensurations, peut-être dire qu'elle vérifie que rien n'a changé, ou quelque chose du genre ?
Hum, oui, pas faux. Je vais changer : la couturière vérifie qu'elle n'a pas trop changé.

Citation :
Remarque : Armande a l'intention de parler à sa mère des écailles avant l'épisode avec la couturière, mais n'y pense plus ensuite. Rajouter peut-être qu'elle a perdu le courage de se dévoiler après l'humiliation ?
Oui, tout à fait. Je rajouterai une remarque en ce sens.

Merci pour ta lecture et contente que ça te plaise et que ça fonctionne Smile

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 13:37

Citation :
Celle-ci l’attendait dans le petit salon en bas. Armande poussa la porte et constata avec angoisse que son père se trouvait lui aussi là. Il leva les yeux de son journal.
— Ah, Armande. Nous commencions à nous impatienter.
Le regard de la jeune fille pivota vers une femme trônant dans un fauteuil tendu de velours. À presque quarante ans, Iphigène Mertot en imposait toujours. Malgré elle, Armande envia sa prestance, sa peau lisse et sa taille fine prise dans une robe à dentelles.
— Eh bien, c’est à cette heure-ci que vous daignez apparaître ?
Armande se contenta de baisser la tête.
— Quand vous serez mariée, il ne sera pas question de lambiner. Une bonne maîtresse de maison se réveille tôt pour gérer son intérieur.
Sa mère égraina ensuite ses futurs. Armande ne l’écouta pas. Elle connaissait la litanie par cœur. La voix de son père la tira de sa torpeur.
— Allons, Iphigène. Ne la houspillez pas ainsi, elle n'a que dix-sept ans.
Il y a un point qui me chiffonne dans ce passage et qui m’a induite en erreur avant, c’est la façon dont tu introduis la mère, en la nommant d’abord par son nom et prénom, ce qui est bizarre pour une partie du POV d’Armande, qu'elle qualifie ainsi sa mère. De cette façon, au début, j’ai cru qu’Iphigène Mertot était une invitée présente en plus des parents, et non sa mère.


Citation :
— À cet âge, je vous avais déjà épousé. Vous, mon cher, vous dirigiez les usines textiles de votre famille. À dix-sept ans, son frère Jean accédait au grade d'officier, quant à Paul et Charles, l’un vous secondait et l’autre entamait une brillante carrière dans les ordres.
Le rouge envahit les joues de la jeune fille. Dernière-née de cette dynastie bourgeoise, elle en était aussi le vilain petit canard.
Là aussi, j’ai eu un doute avec « son frère Jean », je croyais qu’elle parlait de son frère à elle ou de celui de son mari. Il a fallu que je finisse le paragraphe suivant pour vraiment comprendre de qui il s’agissait.


Citation :
La jeune fille jeta un coup d’œil par la fenêtre, où s’étalaient les murs de briques rouges et le ciel gris du Nord de la France.
Pour moi, dans ce contexte, « nord » ne prend pas de majuscule, puisque ce n’est pas « le Nord » (je ne sais pas si ma remarque est claire ou non…)

Citation :
Enfin, au moins, l’humiliation restait-elle privée, vu qu’Iphigène Mertot refusait de poser ne serait-ce qu’un orteil dans une de ces maisons de modes qui fleurissaient ou pire encore, dans ces grands magasins dont la presse rebattait les oreilles.
Je ne mettrais pas de s à mode dans l’expression : « ces maisons de mode »


Citation :
Elle mourrait de faim mais savait que si elle avalait plus que le tiers de sa portion, Iphigène Mertot lui reprocherait sa goinfrerie.
« elle mourait »

Citation :
— Je préfère ne pas m’empiffrer, répondit-elle.
— Une sage décision. J’admire les femmes capables de se restreindre ainsi et de dominer leurs pulsions.
Le terme « m’empiffrer » me choque ici parce que c’est un registre familier, or Armande est censée être de bonne famille et ne devrait pas utiliser un tel langage « me goinfrer » conviendrait mieux (oui, je sais, tu as utilisé « goinfrerie » avant, peut-être remplacer ce dernier par « gloutonnerie » et tu pourrais mettre « me goinfrer »


Alors, impression générale, le contexte est très bien rendu, l’époque, les vêtements, la famille, on plonge tout de suite dans le récit et on se laisse emporter.

Au niveau des personnages, j’avoue que j’ai envie de prendre la mère pour taper sur les autres, tous plus odieux les autres que les autres (surtout la gouvernante avec ses airs très supérieurs alors qu’au fond, elle n’est qu’une domestique).
Concernant le prétendant, ce n’est pas mieux, je comprends la réaction d’Armande.

Pour cette dernière, on sent bien qu’elle subit la situation, sans avoir les moyens de s’en sortir, et qu’elle n’a pas d’autre choix.

Les écailles m’intriguent aussi beaucoup, je me demande bien ce qui va se passer.

Une question que je me suis posée, quand la couturière vient la mesurer, j’imagine qu’elle ne le fait pas toute habillée, et qu’Armande doit retirer une partie de ses vêtements : elle ne se dit pas, à ce moment-là, qu’en retirant ses vêtements, tout le monde va voir les écailles ?

J’étais tellement prise dans ma lecture que je me suis vraiment sentie frustrée à la fin, vivement la suite !!! bounce

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 14:05

Citation :
Il y a un point qui me chiffonne dans ce passage et qui m’a induite en erreur avant, c’est la façon dont tu introduis la mère, en la nommant d’abord par son nom et prénom, ce qui est bizarre pour une partie du POV d’Armande, qu'elle qualifie ainsi sa mère. De cette façon, au début, j’ai cru qu’Iphigène Mertot était une invitée présente en plus des parents, et non sa mère.
Ok, je vois où ça pèche, je vais essayer de clarifier ça.


Citation :
Là aussi, j’ai eu un doute avec « son frère Jean », je croyais qu’elle parlait de son frère à elle ou de celui de son mari. Il a fallu que je finisse le paragraphe suivant pour vraiment comprendre de qui il s’agissait.
Ok, là aussi je vais essayer de clarifier ça.

Citation :
j’avoue que j’ai envie de prendre la mère pour taper sur les autres, tous plus odieux les autres que les autres (surtout la gouvernante avec ses airs très supérieurs alors qu’au fond, elle n’est qu’une domestique).
C'est cool, c'était l'effet voulu.

Citation :
Une question que je me suis posée, quand la couturière vient la mesurer, j’imagine qu’elle ne le fait pas toute habillée, et qu’Armande doit retirer une partie de ses vêtements : elle ne se dit pas, à ce moment-là, qu’en retirant ses vêtements, tout le monde va voir les écailles ?
Diantre non ! On ne se déshabille pas devant la couturière, voyons ! Du coup, je préciserai qu'elle reste habillée.

Merci pour la lecture !

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 17:34

Abigaelle a écrit:
j’avoue que j’ai envie de prendre la mère pour taper sur les autres, tous plus odieux les autres que les autres (surtout la gouvernante avec ses airs très supérieurs alors qu’au fond, elle n’est qu’une domestique).

Moi j'aurais plutôt espérer Qu'Armande se révolte, en voyant comment sa mère essayait de la vendre pour la marier... Même si elle a été élevée dans un milieu bourgeois.


_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 18:42

Citation :
Moi j'aurais plutôt espérer Qu'Armande se révolte, en voyant comment sa mère essayait de la vendre pour la marier... Même si elle a été élevée dans un milieu bourgeois.
Wait and see Wink

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 19:11

*mode paysans dans Kaamelott*

REVOLTE ! REVOLTE !

*brandis sa pancarte une ou deux fois, puis se carapate de honte*
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 19:53

^^

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 28 Mai 2015 - 20:08

Non, je la vois plutôt se transformer en un beau dragon qui va manger tout le monde

::dehors::

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Ven 29 Mai 2015 - 10:18

Citation :
Diantre non ! On ne se déshabille pas devant la couturière, voyons !
Mais du coup, elles se faisaient mesurer avec tous leurs vêtements dessus (du genre : on voit ce que ça donne une fois serrée dans le corset, donc on sait quelle taille il faut faire) ? Même pas en linge de corps, ou avec une ou deux couches en moins ? Et comment on faisait pour le linge de dessous, alors ? ^^ Extrapolation à partir des mesures du dessus ?
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Ven 29 Mai 2015 - 10:22

Alors je sais pas comment ça se passait, je pense qu'elles se faisaient mesurer avec des vêtements assez serrés, et que du coup, c'était à la couturière de se débrouiller avec ça.
Après, pour le linge de dessous, jusque 1870, en général, il était fabriqué à domicile. Les ateliers de corseterie ne se développent que vers 1870, et à partir de 1890, on voit se développer les grands magasins, et donc une production plus "standardisée" (du coup, c'est aux femmes de s'adapter aux vêtements et non l'inverse).

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Ven 29 Mai 2015 - 10:57

Oooooh. Ça ne devait pas être facile tous les jours ^^
Merci pour les explications Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Sam 30 Mai 2015 - 11:51

Deuxième partie :

Vous me suiviez ? À moins que vous ne profitiez de l'obscurité pour dérober de quoi arrondir vos fins de mois… => où pour rencontrer votre amant ^^

Je vais me coucher. Tâchez de ne pas prendre froid dans cette véranda. => je croyais que c'était Augustine qui parlait, vu qu'Armande avait l'air de vouloir profiter de la nuit

Pour l’heure, ses jambes restaient nues, Armande attendait avec impatience le moment où cette délicieuse brûlure l’avertirait de l’arrivée des squames. => je trouve qu'il manque un "mais" après "restaient nues"

Elle avait l’impression d’avoir dormi durant les années => "des" années ?

Augustine filait doux, elle avait réprimandé vertement les caméristes au sujet de tenues mal choisies et depuis, elles la considéraient avec un respect craintif. => c'est Armande qui les a réprimandées ? Parce que là, on dirait que c'est Augustine

J’en ai assez de devoir obéir et courir à droite à gauche => "à droite et à gauche" ?

Tandis qu’elle descendait du fiacre et que les domestiques l’accueillaient, et se frayait un chemin parmi les invités, => bof, pas top les deux phrases en "et" à la suite avec la virgule

Femme stupide qui ne pensait qu’à la marier à l’un de ces idiots. => je mettrais bien un point d'exclamation plutôt

Mais Armande se sentait plus aguerrie que jamais. Peut-être ses écailles la protégeaient-elles des effets néfastes de cette boisson. => ou alors dans deux minutes on la retrouve à danser sur la table en petite tenue ^^

Edgar prit place à côté d'Armande, ce qui lui arracha un soupir exaspéré. => ah tiens, placement libre ? Je pensais que c'était au contraire décidé de qui s’assoit où

L'idiot n’avait pas saisi la rebuffade, et se précipita pour tenir sa chaise alors qu’elle s’asseyait. Armande ne consentit pas à le regarder, et se prépara à un dîner assommant. => je pense que tu peux virer les deux virgules avant les "et"

Eh bien, mademoiselle Mertot, je ne vous avais pas reconnue => Mlle

…, mon cher, voudriez-vous me servir un peu de vin, déclara Armande à son voisin. => p'tit point d'interrogation, peut-être ?

Elle se sentait le au centre de l’attention => "le" ou "au" à virer

Les garçons arrivèrent avec les entrées, du homard sur un lit de légume => "légumes", non ?

quand annoncerez-vous à mère que ne vivrons à Paris => que nous ne vivrons pas/jamais à Paris ?

et à quel point Charles avait la main lourde quand il s’agissait de se resservir du produit des vignes du seigneur => "du Seigneur", non ?


Ooouh, ben dis-donc, elle n'y va pas avec le dos de la cuillère ! J'aime beaucoup ses éclats, très spirituels en même temps qu'ils sont délicieusement offensants pour l'époque. Tu as très bien joué le coup, je trouve. On retrouve bien le côté femme fatale en contrôle que tu sais mettre avec tes personnages victoriens, et le contraste avec la jeune fille apeurée du début est d'autant plus intéressant.
Je commence à me demander si ses apparitions d'écailles ne sont pas là uniquement quand elle est particulièrement contrariée, sorte de mécanisme de défense – encore que ça le fait aussi au dîner quand tout va "bien", donc peut-être sous le coup d'une forte émotion.
J'ai eu un peu peur à la fin, quand ils évoquent le docteur, j'attendais presque l'internement... Bon, ils n'ont pas l'air si méchant que ça (pour l'instant...) Les relations avec les frères sont assez sympas aussi, et on remarque qu'ils sont tous dépravés dans la famille ^^ Enfin, sauf Mère, irréprochable of course.

En tout cas, ça reste intriguant, hâte de la lire la suite (et fin ?)
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Sam 30 Mai 2015 - 20:45

Citation :
Armande remarqua que de nouvelles étaient apparu dans son cou. Cette vision l’emplit de joie. Pour la première fois, elle se sentit belle.
« étaient apparues »

Citation :
Elle avait l’impression d’avoir dormi durant les années, et d’éclore enfin.
Pour moi, ce serait soit « durant des années », soit « durant les années passées » (après « les », il faudrait un complément, à mon avis)

Citation :
— Bien, mère, gronda-t-elle. Je me conformerai vos désirs.
« Je me conformerai à vos désirs. »

Citation :
Tandis qu’elle descendait du fiacre et que les domestiques l’accueillaient, et se frayait un chemin parmi les invités, elle regrettait cette ignorance.
Je rejoins l’avis de Mo, moi aussi la construction de cette phrase, avec un changement de sujet au milieu et la suite sans sujet, m’a paru bizarre.

Citation :
Edgard Dupille, l’andouille avec qui ils avaient mangé, vint lui offrir ses respects.
Je me suis fait la remarque tout au long de cette partie, pour moi, Edgar s’écrit sans « d » à la fin.

Citation :
Elle révisa son opinion lorsque l'héritier des Motte, Frédérique, si elle se souvenait bien, s’installa en face d’elle.
Là aussi, je tique, pour moi Frédérique écrit ainsi, c’est la version féminine du prénom, je l’aurais écrit Frédéric pour un garçon.

Citation :
Ils burent sans se lâcher du regard. Le jeu plaisait à Armande. Elle se sentait le au centre de l’attention et pourtant invisible.
Soit « au centre de l’attention », soit « le centrer de l’attention », il y a un mot de trop pour moi ici.

Citation :
Oh, et vous, Jean, comment se passent vous soirées avec vos camarades de chambrée ?

« vos soirées »

Citation :
— Quant à vous, mon très cher papa, quand annoncerez-vous à mère que ne vivrons à Paris, que nous sommes trop pauvres pour ça ?
« que nous ne vivrons pas à Paris » ou « que nous ne vivrons jamais à Paris »

Voilà, seconde partie lue, donc Very Happy

J’aime beaucoup le tournant que prend Armande dans cette partie, où ses écailles lui donnent une nouvelle confiance et qu’elle commence à se sentir plus assurée.
J’ai surtout adoré le moment où elle balance leurs quatre vérités à sa famille, où elle se lâche (bon, après, vu comment se termine la partie, on peut craindre le pire pour elle…)

Vivement la suite de l’histoire. Very Happy


_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Sam 30 Mai 2015 - 21:34

2ème partie

Alors tout d'abord j'ai aimé les rebuffades de la jeune fille qui ne veut pas se fondre dans le moule de la bonne société. Elle n'a pas froid aux yeux mais sa mère n'a-t-elle pas de secret? Elle a énuméré ceux de ses frères et de son père mais pas de sa mère.

Citation :
l'héritier des Motte, Frédérique,
--> Juste une remarque Frédérique écrit comme ça est un prénom de fille. Pour le garçon c'est frédéric Wink

En te lisant je me dis que ce n'est pas plus mal de ne pas être né dans une famille bourgeoise où les filles n'avaient pas le droit de choisir leur orientation, les garçons aussi dans certaines famille. Sinon et bien on voit que tu maitrise l'époque victorienne. Smile

_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Dim 31 Mai 2015 - 11:34

@Mo

Citation :

Vous me suiviez ? À moins que vous ne profitiez de l'obscurité pour dérober de quoi arrondir vos fins de mois… => où pour rencontrer votre amant ^^
Ouhlà, pas le genre à avoir un amant ^^

Citation :
Je vais me coucher. Tâchez de ne pas prendre froid dans cette véranda. => je croyais que c'était Augustine qui parlait, vu qu'Armande avait l'air de vouloir profiter de la nuit
Non, c'est bien Armande, il faudra que je corrige ça, et peut-être donner une indication de tonalité pour rendre le côté garce de la réplique.

Citation :
Augustine filait doux, elle avait réprimandé vertement les caméristes au sujet de tenues mal choisies et depuis, elles la considéraient avec un respect craintif. => c'est Armande qui les a réprimandées ? Parce que là, on dirait que c'est Augustine
Oui, c'est bien Armande. Là aussi, faudra que je corrige.

Citation :
Edgar prit place à côté d'Armande, ce qui lui arracha un soupir exaspéré. => ah tiens, placement libre ? Je pensais que c'était au contraire décidé de qui s’assoit où
Dans mon esprit, on la place à côté d'Edgar. Faudra que je corrige pour que ça apparaisse plus clairement dans la narration.

Cool que ça te plaise et que la scène du dîner, et celle de la révolte passent bien (je dois dire que c'était assez jouissif à écrire.

@abi

Citation :
Là aussi, je tique, pour moi Frédérique écrit ainsi, c’est la version féminine du prénom, je l’aurais écrit Frédéric pour un garçon.
Oui, exact. Je sais pas pourquoi je l'ai écrit comme ça... scratch


@Patty

Citation :
Elle n'a pas froid aux yeux mais sa mère n'a-t-elle pas de secret?
Non, la mère est une bonne bourgeoise, qui se conforme aux idéaux de la société. Elle n'a pas vraiment de vices cachés, si ce n'est sa tendance à tout vouloir régenter, et à se bercer d'illusion sur la situation financière de la famille.

Citation :
En te lisant je me dis que ce n'est pas plus mal de ne pas être né dans une famille bourgeoise où les filles n'avaient pas le droit de choisir leur orientation, les garçons aussi dans certaines famille
Non, c'est clair que le XIXe question droit féminins, c'est pas le top.


Rendez-vous très bientôt pour la suite et fin.


_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 299
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Dim 31 Mai 2015 - 13:44

je constate que je ne suis pas la seule à avoir remarqué l'orthographe de Frédéric.


_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle
Murène fêlée
avatar

Féminin Nombre de messages : 4577
Age : 44
Localisation : Paris
Loisirs : Ecrire, lire, rêver, le tout en musique, sinon ce serait trop triste !
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Mer 3 Juin 2015 - 20:57

Troisième partie, je n'ai rien relevé de particulier niveau grammaire ou orthographe.

J'ai beaucoup aimé la fin (oui, j'avais raison pour le dragon ^^), même si je m'attendais presque à la voir s'élancer de la falaise pour s'envoler sous sa forme de dragon.
Mais finalement, elle garde sa forme humaine aux yeux de tous, et va pouvoir tout régenter à sa guise, tant mieux Smile Je regrette que l'histoire s'arrête là, j'aurais bien aimé voir la suite de sa vengeance (et si elle va se marier avec Frédéric et le mener par le bout du nez Smile )

Encore un très bon texte, bravo Super

_________________
Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions (et c'est valable aussi bien dans l'écriture que dans la vie !)

"L'homme est un loup pour l'homme... et un gros con pour le loup." Evil or Very Mad

"Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu..." : http://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o
Revenir en haut Aller en bas
http://rachel-fleurotte.blogspot.fr/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Mer 3 Juin 2015 - 21:23

Merci Abi !

Et oui, tu avais vu juste au sujet du dragon ^^

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 4 Juin 2015 - 11:25

Dernière partie :

Armande refusa de le prendre, et mangea le moins possible => j'enlèverais la virgule.
Hmm, par contre, pour le fait de ne pas s'alimenter, c'est pour éviter qu'on lui file la médication à son insu ? C'est une grève de la faim parce que c'est la seule rébellion qu'elle peut s'autoriser maintenant ?

Armande dessina un plan et commença à l'exécuter deux semaines après son éclat. => dessiner au sens strict, avec un crayon sur du papier ? Ou juste "concevoir" ?

C’est oublié. Maintenant, passez-vous un peu d’eau sur le visage et descendez me trouver dans la véranda. Vous avez bien mérité un goûter. => j'adore ^^ "Ce n'est rien ma fille : vous vous êtes rebellée contre votre société, votre famille, vous vous êtes donnée en spectacle et nous avons voulu vous répudier, mais maintenant que vous êtes sage, que diriez-vous d'un petit chocolat et d'un pain au lait ?" C'est juste énorme comme cheminement de pensées ^^

Les domestiques apprirent bien vite à la crainte. => à la craindre

Il fallait transporter des malles de vêtements, et tout cela en train => j'aurais mis "Il fallut" pour coller avec le reste du temps


J'ai bien aimé le côté calculateur d'Armande, qui n'a jamais été sotte, simplement enfermée dans un carcan. J'ai bien aimé qu'elle réalise les véritables sentiments de sa mère, à la fin. Je m'attendais à ce qu'Iphigène finisse ainsi, dès que tu as mentionné les falaises.
J'aime bien qu'elle agisse plus finement et trouve quand même une façon de se libérer.

Par contre, quelques détails me laissent un peu sur ma faim :
- pourquoi un dragon ? Ça apporte quoi finalement, à part qu'elle peut se reconnaître sur la statue ? C'est pour illustrer le côté pouvoir ?
- finalement, on ne saura pas pourquoi la transformation commence inopinément à ce moment de l'histoire (pourquoi pas quand elle était gosse, adolescente, etc.) Qu'est-ce qui l'a déclenché ? Tu me diras qu'ignorant sa nature, elle ne peut vraiment le savoir elle-même, mais une ou deux conjectures, peut-être ?
De ma lecture, je "comprends" que c'est sa volonté de se libérer qui initie ça, mais ça n'est pas clair et laisse pour moi des questions en suspend (de même que chaque nouvelle poussée écailleuse semble être liée à une contrariété ou une victoire)

Au final, j'ai beaucoup aimé l'évolution de cette jeune fille dans ce milieu très oppressant, l'ambiance est impeccable, on se prend d'amitié pour elle et on est content qu'elle réussisse (même si elle doit s'avilir quelque peu). Iphigène devient quasiment sympathique à la fin, c'est presque triste qu'elle finisse ainsi.
Mais donc il me reste ces quelques questions, auxquelles j'aurais aimé une réponse et qui m'ont laissée un peu sur ma faim après le point final.
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
sombrefeline
Vous pouvez m'appeler Dieu ou Maître...
avatar

Féminin Nombre de messages : 3559
Age : 31
Localisation : Le Grand Nord
Loisirs : Ecrire, dessiner, coudre et taquiner ses semblables avec des bouts de métal coupant
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 4 Juin 2015 - 12:58

Citation :
mm, par contre, pour le fait de ne pas s'alimenter, c'est pour éviter qu'on lui file la médication à son insu ? C'est une grève de la faim parce que c'est la seule rébellion qu'elle peut s'autoriser maintenant ?
Un peu de deux en fait.

Citation :
essiner au sens strict, avec un crayon sur du papier ? Ou juste "concevoir" ?
Concevoir, plutôt.

Citation :
j'adore ^^ "Ce n'est rien ma fille : vous vous êtes rebellée contre votre société, votre famille, vous vous êtes donnée en spectacle et nous avons voulu vous répudier, mais maintenant que vous êtes sage, que diriez-vous d'un petit chocolat et d'un pain au lait ?" C'est juste énorme comme cheminement de pensées ^^
Ah bah la mère, c'est pas une flèche quand même.


Citation :
- pourquoi un dragon ? Ça apporte quoi finalement, à part qu'elle peut se reconnaître sur la statue ? C'est pour illustrer le côté pouvoir ?
Plutôt oui, et pour le côté mythologique... Du coup, va falloir que je trouve un moyen de faire passer dans la narration en très peu de caractères (vu que je suis déjà super juste).


Citation :
- finalement, on ne saura pas pourquoi la transformation commence inopinément à ce moment de l'histoire (pourquoi pas quand elle était gosse, adolescente, etc.) Qu'est-ce qui l'a déclenché ? Tu me diras qu'ignorant sa nature, elle ne peut vraiment le savoir elle-même, mais une ou deux conjectures, peut-être ?
En fait, il n'y a pas d'explications, parce que je voulais garder l'ambiguité : Armande pourrait très bien avoir rêvé cette transformation pour "expliquer" le fait qu'elle se transforme peu à peu en sociopathe.
Question : si dans la narration, Armande repense à son rêve et se dit que c'était un signe, qu'on la marquée pour qu'elle révèle sa vraie nature... est-ce que ça passerait mieux du coup?

_________________
That is not dead which can eternal lie. And with strange aeons even death may die

There is no "overkill". There is just "open fire" and "time to reload"

Mon site http://catherine-loiseau.fr/
Ma page Facebook https://www.facebook.com/cat.loiseau
Mon Pinterest http://pinterest.com/sombrefeline/
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 8596
Localisation : entre la terre de Bretagne et la Scandinavie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   Jeu 4 Juin 2015 - 13:08

Citation :
Plutôt oui, et pour le côté mythologique... Du coup, va falloir que je trouve un moyen de faire passer dans la narration en très peu de caractères (vu que je suis déjà super juste).
Je demande aussi parce que je suis persuadée que le dragon va avoir la côte pendant cet AT (un peu comme les sirènes pour la mer) et si ce n'est pas essentiel que ce soit un dragon, ça pouvait être intéressant que ce soit autre chose aussi pour se démarquer un peu. Maintenant, si tu le justifies (même en quelques mots, comme souvent, je n'ai pas besoin de trois paragraphes) ça me convient.

Citation :
En fait, il n'y a pas d'explications, parce que je voulais garder l'ambiguité : Armande pourrait très bien avoir rêvé cette transformation pour "expliquer" le fait qu'elle se transforme peu à peu en sociopathe.
Question : si dans la narration, Armande repense à son rêve et se dit que c'était un signe, qu'on la marquée pour qu'elle révèle sa vraie nature... est-ce que ça passerait mieux du coup?
D'accord.
Et oui, ça passerait mieux pour moi, parce qu'il y aurait l'ébauche d'une hypothèse. C'est tout ce que je demande Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://roxannetardel.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecailles - commentaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecailles - commentaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dollhouse : avis et commentaires
» De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone - Vos commentaires
» Discussions, commentaires et prévisions sur Occupation Double...ici
» Vos commentaires sur les partenariats
» Commentaires sur la fanfic Castlevania : Rebirth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: commentaires-
Sauter vers: