Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sans vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hippoppotame
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Féminin Nombre de messages : 11
Age : 22
Localisation : Picardie
Loisirs : Vélo, boxe, musique, lecture !
Date d'inscription : 12/06/2015

MessageSujet: Sans vie.   Ven 12 Juin 2015 - 22:06

Qui sont mes parents ? Qui sont mes frères et sœurs ? Ai-je des tantes ? Des oncles ? Ou sont mes grands parents ? Je n'ai aucune famille, aucun amis. Qui suis-je ? Tout ce qu'on nous dit me paraît faux, ce n'est pas clair. J'ai l'impression de retrouver mes esprits, de me retrouver. D'être vivante. Est-ce pareil pour tout le monde ? Sont-ils en train de « renaître » ?
Je regarde devant moi, quelques personnes sont assises. Près d'un grand bureau et d'un tableau se tient une femme. Elle agit comme un robot, ses mouvements sont fragmentées et trop précis. Je tourne la tête, à gauche, à droite. Nous sommes dans une salle aux murs immaculés et au sol trop parfait. J'ai l'impression de connaître ces lieux et pourtant tout me semble inconnu, comme ci on venait de soulever un voile invisible. J'ai envie de crier, de fuir mais aucun muscles ne me le permet et le silence est tellement irréel, comme ci j'étais à l'intérieur de mon cerveau... Pourtant, les crayons des autres élèves sont en mouvements et la craie de notre professeur s'effrite sur le tableau. Elle aligne des formes, des cercles, des traits, des points dans tous les sens et je ne déchiffre aucun de ces signes. Je regarde ma feuille pour voir si moi aussi j'ai écris quelque chose et je remarque que mes mains sont en action, elles reproduisent les mêmes formes que celles au tableau. J'essaye de m'arrêter mais cela m'est impossible, elles n'obéissent pas. Je regarde à nouveau notre professeur qui nous fait désormais face sans cligner des yeux, sans bouger ses lèvres, sans... Ses lèvres ! Elles sont cousu ! Oh mais ?! J'essaye de bouger mes lèvres mais j'en suis incapable. S'en est trop, plus je regarde autour de moi plus je vois des choses étranges. La pièce se met a tourner autour de moi et puis plus rien. Le noir.

Je cligne des yeux lentement, ma vision est trouble même après plusieurs clignement. Je regarde autour de moi, tout le monde bouge mais je n'entends rien. Quelqu'un s'approche de moi, elle me montre quelque chose qu'elle tient dans sa main mais je ne sais pas ce que s'est, personne ne me parle. Je ressens une douleur dans mon bras gauche, la femme a du m'injecter quelque chose, je dois me débattre, je ne peux pas me laisser faire sans me défendre ! Et encore le noir...

« Réveillez-vous, habillez vous, préparez- vous un petit déjeuner puis dirigez vous vers l'école. » La voix s'éteint pour laisser place au petit bourdonnement incessant. Je sors du lit et me dirige vers la salle de bain où mes habits sont près, je les enfile. Ils sont identiques a chaque élève. Je mange le petit déjeuner présent dans la cuisine puis prends la direction de l'école. On entre un par un dans la salle, chacun connaît sa place, je me dirige vers la mienne, la huitième. Je m'assois et nous reprenons la dernière leçon, « l'histoire des humains ». Ce sont nos ancêtres, ils étaient peu évolué, faisaient sans cesse la guerre et vivaient de mensonges en mensonges. Voilà pourquoi aujourd'hui nous avons créée différentes classes contenant des personnes identiques. Nous évoluons ensemble afin de remplir les missions qui nous sont propres. Ma classe est destinée a devenir des scientifiques capable de créer n'importe quelle substance pour subvenir aux besoins de notre société. Qui l'a choisis ? La société, elle explore notre cerveau et vois en nous quel est notre potentiel a devenir telle ou telle personne. D'une certaine façon cela me correspond, je n'aurais rien pu faire d'autre. La société nous permet de trouver notre voie car il est impossible de le décider seul, cela pourrais nous exposer a de gros problèmes d'indécision. Voilà ce qu'on nous enseigne pendant nos cours de « société », ensuite les cours que nous avons sont basés sur la science et rien d'autre.
« Prenez vos livres, arrêtez de penser, lisez »
Sans l'intervention de notre conseil de crise, nous serions tous mort a cette heure, nos ancêtres ont créé des armes destructives qu'ils allaient lancé du ciel. Ils auraient pu tout détruire si notre conseil n'étaient pas intervenu. Ils ont ensuite élu une régente puis établi un code d'honneur. Chaque individu doit respecter les lois qui y sont écrites sinon cet individu se voit exilé à l'extérieur vers les terres inconnues. On ne sait ce qu'il peut y avoir sur ces terres, les humains ont pu créer différentes espèces capable de nous tuer.
« Arrêtez votre lecture. Nous allons écrire ce que nous avons compris de cet ex »
Vertiges. Chaleur. Ca recommence, je le sens. Je n'entends plus rien pourtant quelques minutes avant, une voix nous dictait ce que nous devions faire. Que m'arrive t-il ? La pièce se met à tourner. Non ! Cette fois je ne m’évanouirais pas. Je me bats intérieurement pour rester consciente. Je veux voir ce qu'il se passe. La pièce est différente cette fois, le blanc n'est pas blanc, il me paraît marron, sale, terne.
Revenir en haut Aller en bas
margezen
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Féminin Nombre de messages : 24
Age : 61
Localisation : Amay Belgique
Loisirs : atelier d'ecriture
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Re: Sans vie.   Lun 30 Nov 2015 - 19:07

Il y a sans doute une suite... vraiment une société très bizarre que tu nous fais découvrir là, tu as beaucoup d'imagination c'est certain. Et l'imagination, c'est la qualité d'un bon écrivain. Un petit point seulement il faut vraiment vérifier l'orthographe. Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Sans vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment decouper des cercles sans crafty?
» Pâte à crêpes sans gluten
» Gâteau au chocolat sans oeufs
» [AIDE] HD qui reboot sans arrêt depuis ce matin
» Crème glacée au Nutella (sans sorbetière)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: textes fantastiques-
Sauter vers: