Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aimer de loin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Madame Céline
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Féminin Nombre de messages : 4
Age : 34
Localisation : biarritz
Date d'inscription : 31/07/2015

MessageSujet: Aimer de loin   Ven 31 Juil 2015 - 18:03

Tel un plat qu’on ne voudrait manger de peur de détruire le travail de l’artiste, tel un orchestre achevant son œuvre qu’on ne veut applaudir, afin de ne pas briser la magie du silence, je repousse cet instant où je devrai consommer cet amour. Cet amour inespéré, imprévisible, irréel et hors du temps, demeure en mon être comme une œuvre d’art que nous composons à deux. Je voudrais le vivre en restant immobile, le contempler de loin, en être le spectateur et l’admirer, pour mieux le rêver, le ressentir. Ce désir intense d’aimer l’autre dans toute sa splendeur s’accroît au fil du temps qui s’écoule, et voilà que mon cœur et mon esprit absorbent à chaque seconde, toutes empreintes émotionnelles que nos pensées et ressentis de la première fois ont laissés. Je me surprends à éprouver un certain plaisir, certes un peu cruel mais agréable, à tenir en haleine, en suspens, cet amour idéalisé. Une jouissance avant l’acte…un risque voulant être épargné par un autre risque, celui d’aimer par celui de la déception. Pourtant, en dépit d’en être consciente, je parviens à me délecter de ce moment d’imagination, bonheur romanesque, comme un gâteau qu’on dégusterait lentement pour en faire durer le plaisir gourmand. Je désire tant que cette histoire s’offrant à moi soit belle et passionnée, que je préfère l’effleurer, afin de ne pas me trahir…de ne pas la froisser. Cependant, j’ai me semble t-il, une fierté manifeste à penser, qu’à tout moment, je peux cesser mes rêveries pour enfin vivre véritablement l’histoire. Je détiens le pouvoir de maîtriser mes élans à ma guise, de les moduler selon mes envies, intentions et situations selon ce qu'il me permet. Je voudrais m’approprier cet amour pour le rendre éternel, prolonger cet état second qui me rend différente, vivante, me fait sentir une autre femme qui renaît à chaque sourire de son cœur. La douleur que cette distance volontaire me procure, ne dépeint nullement un attachement malsain, mais une caresse brûlante qui me rend plus forte, lorsque je m’égare dans les méandres de l’amour. De le savoir là, présent dans ma vie, suffirait à mon ravissement. Je pourrais me satisfaire de cette petite partie de bonheur uniquement par le fait que cet homme existe. C’est étrange de ressentir des émotions pour un être, envers une histoire que l’on ne connaît finalement pas. Il intimide, impressionne et fascine dans le même temps. Mais indubitablement vient le moment où l’envie de toucher cet amour du bout des doigts nous brûle. Je ne sais de quelle manière l’aborder. Je tourne autour, je le cherche, je le respire. Je tente de l’apprivoiser et de le comprendre. Sans hâte, je vais au rythme qu’il m’inspire et me laisse bercer par le murmure qu’il me souffle au cœur, pourvu qu'il m’en laisses l’opportunité. J’ose prétendre à la réciprocité de ces sentiments, non par naïveté, mais tout simplement par le fait que je suis la gardienne de mes rêves et que c’est à lui que j’ai choisi d’ouvrir la porte, du moins l’entrebâiller, afin qu'il puisse selon sa volonté, continuer le désordre qu'il a si tendrement instauré à son insu. Toutefois, je m’aperçois que le seul contrôle de mes émotions que je possédais m’a été dérobé au fil du temps. Une histoire se vit à deux et je sais que tout ce que je souhaiterai entreprendre se réaliseront à travers et en fonction de lui. Je reconnais que les actes ont leur importance, mais nous pouvons vivre une histoire magnifique à qui sait patienter……
Revenir en haut Aller en bas
 
Aimer de loin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthur Rimbaud.
» Une philosophie d'aimer
» A TROP AIMER
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» [Taylor Bradford, Barbara] A force d'aimer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits contemporains/polars :: textes contemporains/polars-
Sauter vers: