Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Votre avis.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 301
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Votre avis.   Mer 5 Aoû 2015 - 22:32

Je m'entraine à trancrire des émotions afin de tenir le lecteur en haleine. Voici un extrait d'une de mes histoires en cours et j'aimerais votre avis.


Philémon avait croisé beaucoup de miliciens. Bien que la Milice du lion d’or ait disparue en même temps que la renaissance de l’arbre de vie, certains descendants avaient repris le flambeau. Épargnés par Ygdrill au vu de leur jeune âge, tous ceux de moins de huit ans qui ignoraient encore le maniement des armes et ne savaient rien de la guerre, de par leur innocence, avaient été sauvés.Certains avaient croisé la route de l’ensorceleuse, et lui avaient indiqués son repaire...

A ce souvenir, il blêmit.

Surpris par la tombée subite de la nuit, encerclé par des monstres, elle lui avait sauvé la vie alors qu’ils venaient de tuer son cheval.
« Cette épée vous aidera plus que vous ne le pensez, jeune homme. Dès que vous toucherez votre adversaire, il se transformera en pierre,chaque fois que vous la porterez »

Il darda sur elle ses yeux de chat, feignant ne pas comprendre.
« Je vais vous montrer. » Elle fit apparaître un homme et le frappa de l’arme. Celui-ci se changea instantanément en statue.
« Ceci est intéressant, mais si on me désarme et s’empare de mon arme ?
— Vous serez protégé. Le porteur ne craint rien, le voleur, oui. Quiconque ramassera l’arme, à part vous, se verra transformé en pierre. Alors acceptez-vous mon présent ?
— Que demandez-vous en échange ?
— Que vous tuiez Nheïz.
— Le Dieu dragon ? Je ne le puis...
— Vous avez une dette envers moi. C’était convenu si je vous sauvais la vie...
— Mais Nheïz est immense.... » Il revit le message que lui avait donné le roi Saulterne.
« Le descendant de l’homme de la brume, endommagera le flanc du dragon, et le tuera. »
« Je ne peux faire cela...
— Cette arme le transformera en pierre, dès le premier coup porté »

Il se leva, accrocha le fourreau et sortit de la cabane de la sorcière. Tyrel...Où te trouves-tu en ce moment ? Es-tu parvenu à Sitra ? Je ne veux pas tuer le dragon. Je mettrais ma main à couper que la nuit où est mort mon cheval n’était en fait qu’un piège, pour m’attirer dans ses filets.

Cela faisait désormais plusieurs jours qu’il marchait. Il traversa la forêt de Terria, direction la ville du désert, se dirigea vers le sud, il prendrait le bac. Même si à pied le chemin fut plus long, il était moins risqué qu’en traversant le gué et longeant, le territoire des Elfes noirs, plus féroces que d’habitude. Il voulait profiter de cette quiétude, certain de retrouver son aîné chez les Thalites. Les oiseaux chantaient, les feuilles, dansaient une chorégraphie connue d’elles seules, entraînées pas le chant lancinant du vent. Le jeune homme, s’arrêta un instant, observant au loin un attroupement. Des femmes, des enfants, des vieillards, réunis près d’une réplique d’Ygdrasil, priaient, le remerciaient de la paix revenue, et l’imploraient de les protéger de l’invasion. La disparition de la brume, les mettaient en danger.

Il reprit la route, salua la foule. Il devait retrouver son frère coûte que coûte et préféra ne pas s'attarder.

Il aperçut un de ses amis, ancien combattant. Blessé lors de la dernière guerre il ne se déplaçait désormais qu'en claudiquant.

« Eh Salut vieille branche !
— Bonjour Philémon, quel bon vent t’amène ?
— Je rejoins mon frère à Sitra. » Ils s’enlacèrent comme ils avaient l’habitude de le faire« et toi?
— Je retourne chez moi, je me suis marié tu sais, et ma femme vient de me donner un fils...» Il tapota son ami à l'épaule et se dégagea, afin de le laisser repartir.

« Mais qu’est-ce que ? Je n’arrive plus à bouger mon pied.»

Le jeune garde baissa les yeux, son ami prenait une teinte grisâtre aux pieds qui s'étendit avant de durcir. La gangue pierreuse l’engloba petit à petit. Le regard pétrifié d’horreur, Philémon vit son ami l’interroger du regard.

Comment pouvait-il répondre à ça alors qu’il ne savait pas lui-même ce qu’il se passait ? Je suis désolé. Avait-il envie de lui dire. Mais désolé pour quoi ? Il ne savait même pas, que même dans son fourreau l’épée avait ce pouvoir. « Je te sortirais de là, Martin.»
Il le serra à nouveau contre lui et ne perçut que la froideur de la pierre. Le regard était si expressif que quiconque verrait cette statue, féliciterait le sculpteur.

Philémon s’enfuit en courant, hurlant « Vous m’avez menti ! Vous m’aviez dit que ceux touchés par mon épée, seraient pétrifiés.
— Je vous ais dit chaque fois que vous la porterez. » S’apercevant avoir parlé à haute voix,il reprit mentalement
« Je ne veux pas de ce cadeau empoisonné. » Il dégaina l’arme et l’envoya valser loin devant lui. L’épée voltigea, tourna sur elle-même et alla se planter dans le sol. Aussitôt, la forêt derrière elle se changea en pierre. Un daim franchit un tronc d’arbre et se transforma en plein vol en une sculpture criante de vérité. Tout se transforma, rien ne fut épargné.

« Je vous enlève votre protection dans ce cas. Que votre statue, règne désormais sur son piédestal, dans cette forêt ! »
Il se rappela brusquement la foule, plus loin,et se précipita vers eux.

« Sauvez-vous ! Fuyez ! »

Personne ne bougea. Tous se  demandaient ce que leur voulait ce fou. Avec sa mine déconfite, son visage trempé de sueur, ses cheveux en bataille, il avait de quoi faire peur. Il attrapa une fillette de deux ans environ qui fut aussitôt reprise par la mère. Il indiqua l’endroit d’où il venait et lorsqu’ une vieille femme se transforma en pierre devant eux, tous réagirent enfin et prirent la fuite. Dans la panique ils abandonnèrent leur panier-pique-nique. Tous se bousculaient pour savoir qui parviendrait le premier à la sortie. Un à un, ils furent happés par les bois: Une fillette et son chat; un homme donnant le bras à sa femme; une jeune fille qui venait de tomber; une femme tendant la main à son garçonnet qui courait vers elle pour la rejoindre tandis qu’elle en faisait autant; Un jeune garçon avec sa petite sœur sur le dos; sa mère récupérant son nourrisson posé sur la couverture. Tous, pas un n’en réchappa. Philémon courait, les encourageant. A ses côtés une jeune femme épuisée, l’appela sur le point d’abandonner. Elle eut le réflexe de lui lancer son nourrisson qu’il attrapa en plein vol, et,  sans un regard en arrière poursuivit sa route.

Le gué, il lui fallait rejoindre le gué. Il courut, courut, courut, tenant dans ses bras le poupon qui s’égosillait, traversa la rivière dans une gerbe d’éclaboussures et enfin fut en sûreté. Il se retourna et devant ses yeux effarés, vit la forêt s’endormir à tout jamais. Désormais quiconque la traverserait ne devrait jamais s’y arrêter, ne serait-ce pour se reposer, car la multitude de personnes emprisonnée dans ces bois, les appelaient au secours, seul le fleuve Liron coulait encore paisiblement. Désormais pour rejoindre le désert ne restait que le bac, en partant de St brûle. Pour aller à Nectaria par contre, mieux valait connaitre l’emplacement exact du gué, avant de s’engager dans la forêt, au risque de s'y perdre.

Philémon courait encore son fardeau sous le bras et finalement s’écroula de fatigue. Il se laissa tomber à genoux, déposa le bébé sur un lit de feuilles et griffa le sol de rage, de désespoir. La sueur lui plaquait les cheveux sur le front. Ils étaient devenus filandreux et tombaient, en mèches emmêlées devant lui. Il baissa la tête vaincu avant de se redresser sur les genoux et hurler, réveillant en sursaut le nourrisson qui se remit à vagir.

Que vais-je faire de toi ? Je ne sais même pas comment tu t’appelles.

Il reprit l’enfant dans ses bras et continua son chemin à pied, espérant trouver rapidement une auberge et pourquoi pas un cheval...Il devait s'éloigner rapidement du territoire des elfes noirs.

_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)


Dernière édition par Sunpatty le Dim 23 Aoû 2015 - 23:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Choupi
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 18/01/2014

MessageSujet: Re: Votre avis.   Dim 23 Aoû 2015 - 22:12

Comme dans toute histoire, il faut quelques lignes pour rentrer dedans (et je me doute que ce n'est qu'un extrait).
De manière générale, l'histoire est pas mal. Par contre, cela aurait été bien de préciser si c'est dans le but d'écrire une nouvelle ou un roman. La quantité du texte n'étant pas la même, la quantité des détails en dépend.
En ce qui concerne les émotions, les scènes d'action sont bien écrites mais s'enchainent un peu sans vraiment trop rentrer dans le détail des émotions. Je trouve que le paragraphe de la panique générale est un passage qui manque vraiment de ressentis par rapport à ce qui s'y passe.
J'ai vraiment basé mon regard sur les émotions puisque c'était ta demande. Je trouve que chaque paragraphe est bien écrit. Il manque à mon gout un peu de lien entre certains d'entre eux pour que la lecture soit plus fluide.
J'espère que ma réponse t'aidera.
Revenir en haut Aller en bas
Sunpatty
J'adore ce forum!
avatar

Féminin Nombre de messages : 301
Localisation : Quelque part entre le néant et le pays des songes
Loisirs : Ecrire, lire, dessiner mais surtout et toujours ecrire
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Votre avis.   Dim 23 Aoû 2015 - 23:45

Cet extrait sera peaufiné. je voulais juste savoir si le lecteur ressentait la panique du jeune soldat...J'ai beaucoup de mal à me mettre dans la peau du lecteur lorsque je me concentre sur le personnage et vice versa...
Je pense qu'il manque un lien lorsqu'il se souvient de la rencontre avec la sorcière...Ceci est u paragraphe que j'écris d'une traite, lorsque l’inspiration me vient. On va dire que j'ai une sorte d'écriture mécanique, j'écris au fur et à mesure que je pense...Et lorsqu'une scène me plait, je la modifie sans cesse sans toujours parvenir à retranscrire ce que je voudrais....Les ressentis décidément j'ai du mal avec:))

_________________
La vie n'est qu'un long compte à rebours qui débute à notre naissance et se termine à notre mort. Razz

A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Razz

"Amis ou ennemi quelle importance...Tous les ennemis du roi deviennent les miens."
"Tu as osé t'en prendre à notre souverain. Je ne te connais plus et ne te considère plus comme un ami"
(Landrin: La légende de Terre-Brune)

" Tu ne me considère plus comme ton ami. tu ne veux pas pardonner mon geste insensé, mais malgré tout je mourrais pour toi."
(Virgile la légende de Terre-Brune)


"Je ne suis pas un prince. Je ne suis que le fils d'un félon fratricide" (Darian, les vilipendes du Sendris)
Revenir en haut Aller en bas
Choupi
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 18/01/2014

MessageSujet: Re: Votre avis.   Lun 24 Aoû 2015 - 22:33

Je comprends c'est parfois pas évident de corriger un texte écrit sur un moment d'inspiration.
Je trouve que l'on sent que le personnage est un peu à la déroute (un peu dépassé par les évènements) mais ça reste parfois trop rapide car l'action s'enchaine beaucoup (cela reflète surement le fait que les idées vont plus vite que la plume).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre avis.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre avis.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre avis est important pour moi
» votre avis est requis
» Donnez votre avis sur ce buste
» Votre avis sur l'iPod Touch
» Votre avis sur la myth cloth de Pégase V2 EX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Problèmes d'écriture-
Sauter vers: