Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le projet Histarant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mango
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 19/02/2016

MessageSujet: Le projet Histarant   Dim 21 Fév 2016 - 17:07

Partie 1

Le ciel vers le lointain était particulièrement sinistre.Un timide et faible soleil avait perdus sont duel face a l'impérieuse et impitoyable masse nuageuse compacte s’étendant a perte de vue.L'air était lourd et sec et malgré tout une brise rafraîchissait le tout.

La jeune femme s’étira et tenta en vain de se détendre,de se relaxé.Appuyé contre le coté droit de sa voiture,elle luttait de toute sont âme pour contrôlé le stress,l'appréhension voire l'adrénaline qui la prenait a la gorge.Elle cracha sur le sol et releva légèrement sa tète.

D'un geste mal assuré elle sortis sont paquet de cigarette et sont briqué et en alluma une..Se qui l'aida légèrement a contrôlé sa nervosité et sont impatience.Elle tourna la tète et regarda le grand portail noir et les murs épais de par et d'autre de ce dernier.De l'autre coté se dressé une immense battisse de couleur blanche a l'architecture des plus soigné et transpirant l'aisance économique.

Rachel redressa sa coiffure.Ses long cheveux blond demandé un entretien et un soin constant.Ses yeux bleus azur était les premiers témoins de sont agitation et de sa nervosité.Elle ignorait si elle avait trop chaud ou trop froid et était tenté de retiré sa veste de tailleur noir.Lentement elle ouvrit les trois premiers boutons de sont chemisier d'un blanc laiteux.Cela eu pour effets de montré la naissance de sont soutient gorge noir retenant sa petite poitrine,la lisière de ses sublime dessous. Un pantalon noir de bonne qualité recouvrait ses jambes.Des ballerines noire d'une grande simplicité recouvrait ses pieds nus.Enfin un foulard rouge vif,était enroulé autour de sont coup,avait était passé de manière harmonieuse et élégante.

Tout sont être était baigné d'allure,d'élégance et de classe.Ce qui magnifiait et sublimé sont charisme Naturel.

Elle se baissa et se toucha le dessus du pieds.pieds. L’abscence de chaussettes ou de bas lui faisait ressentir chaque pas,chaque frottement a l'intérieur de ses chaussures se qui causais de plus en plus de douleurs et de dégâts a la plante fragile de ses pieds.Si seulement Elimkhan pouvait lui massé les pieds.Elle soupira.

Lorsque la jeune femme se redressa elle vit un homme se rapprocher d'elle,aller a sa rencontre.C'était un individus a la peau noire,asser grand de tailles,au cheveux crépus coupé très court ,sont visage était décoré d'un collier de barbe.Les lèvres épaisses,bestiales,le nez fort,ses yeux était dissimulé derrière d'épaisse lunette de Soleil Ray ban Aviator.A son poignet droit se trouvait une grosse montre couleur Argent,et au fond vert.Le Majeur de sa main porté une grosse bague assortis au motif de la montre.Il arborait un Costume noir Onéreux ,une chemise blanche et portait une cravate rouge vif.Rachel le connaissait,a plusieurs reprises il l'avait rencontré lui ainsi que ses associais.Cet homme se nommait Mobongo M'walé.

L'homme continua a s'approcher de Rachel.Lentement et sans prononcer une parole il se baissa et déposa un bref et rapide baiser sur la joue de la petite femme.Toujours silencieusement il sortis sont paquet de cigarette et en proposa a la petite femme,qui déclina l'offre.Après quoi se tourna et observa la demeure.La blonde n'était pas choqué le moins du monde par le comportement de Mobongo. Elle en avait désormais l'habitude.


Ces hommes la,ne se complique pas la vie en paroles inutiles.

Un second individus s'approcha de l'endroit ou Rachel avait garé sa voiture.Et vint rapidement a la rencontre du duo déjà présent.C'était un homme qui semblait être a l'approche de la cinquantaine.Sa taille était impressionnante il semblait allègrement dépassé les deux métrés de haut dépassant Mobongo d'une bonne tète,et s’élevant très au dessus de la blondinette.Sa musculature l'était encore d'avantage.Sa tète était énorme,a la fois patibulaire et joufflus,au yeux bleus perçant,au sourcils broussailleux et au crane totalement chauve et luisant sous l’effet de la sueur qui se déversait sur ce dernier,semblait totalement luisant.C'était une véritable montagne de muscle,comme taillé dans le granit,il avait l'aspect d'une forteresse humaine inviolable.Il secoua la tète en direction de la petite blonde.Il portait un costume ,une chemise,et une cravate de couleur exactement identique a ceux de Mobongo.Le géant se prénommer Boris.A présent le groupe était presque au complet.

Du haut de sont mètres cinquante et de sa fragilité apparente la petite blonde contrasté avec les deux armoires a glace ce tenant a ses coté.

C'est alors qu'elle le vit. Avancent vers la femme et ses deux camarades.Comme les fois précédentes ou elle se trouvait en sa compagnie,en présence de sa personne,Rachel frissonna de tout son être,ou plus profond de sont cœur et de sont esprit.Cet homme lui donnait la chair de poule a chacune de ses apparitions. D’asser grande taille,large d'épaule,bien battis,il dégagé mêmes dans sont austère costumes une sensualité qu'un œil féminin ne pouvait ignoré,était incapable de rester insensible.La mâchoire puissante,les yeux noisettes a la fois puissant et clairvoyant,laisser paraître toute la force physique et mentale de cet individus,et aussi sa violence évidente et sa brutalité.

Ses cheveux asser court était a la croisé de trois couleurs,d'un noir tirant sur le marron et le roux.Sa barbe de trois jours fournie et harmonieuse lui donné un aspect sauvage.Les mains larges au doigts longs,portant une grosse bague en or,une montre asser proche de celle de Mobongo au poignet.

D'une nature d'avantage silencieuse que ses acolytes,il ne parlait pas beaucoup.Depuis que la ravissante boucle d'or l'avait vus pour la première fois il n'avait pas en sa présence prononcé plus de Dix mots.Malgré tout Rachel avait était frappé par le grave de sa voix et sont accent étranger,traînant et qui roulé les R en permanence.La virilité poussé a sont paroxysme,un charisme sans nul pareil,doté d'une férocité naturelle,et paradoxalement d'une grande douceur par moment.Son aspect violent et bestial était renforcé et décuplé par sa dentition a l’hygiène douteuse dévoilant des Canines longue et pointus.A ce jours la petite dame ne l'avait jamais vus sourire.

C'était l'homme de main froid efficace et impitoyable,l'hémoglobines qu'avait dus faire coulé un pareil être devait se compter en milliers de litres et si ce Sicaire était capable avec une facilité déconcertante de pénétré dans la propriété de sont ennemis la nuit tombé pour lui tranché la gorge dans sont sommeil,il aurait dans le même temps donné plusieurs orgasmes a la future veuve et a ses sœurs.Un pareil être attirait les femmes comme l'aimant attire le fer,toute se l'arrachait,et en raffolé.

A l'origine de véritable raz de marée au cœur des sous vêtements féminins,la quantité de cyprine qui était déversé pour lui était incommensurable supérieure a celle du sang.Au filles du vieux continent que la frustration et l' insatisfaction rendent féroce,qu'elles soient Nymphette,jeune maman ou matrone ce Salopard ouvrait en grand les portes en direction de monde de jouissance et d'extase jusqu'alors inconnus que les tocards habituels étaient incapable ne serai ce que de faire apercevoir de loin.

A la fois démon du Chaos et guide dans les profondeur du plaisir pour les dames,comme tout droit sortis des montagnes sauvages et des plaines de sont Caucase Natal,cette homme se nommait Elimkhan Mazarbaeif.

Le portail s'ouvrit lentement.Le petit groupe le franchit et entama sa marche en direction de l’edffice. Rachel.Rachel dont les pieds faisaient de plus en plus souffrir,ce qui avait pour effet d’amplifier sont stress ,et son appréhension.La cadence appuyé de la marche n'était pas évidente et elle sentait que ses jambes pouvait flancher a tout moment.elle souffla pour tenter de calmer sont esprit bouillonnant.

Mobongo se trouvait a sa gauche ,Elimkhan a sa droite et Boris fermer la marche derrière elle.Le quatuor portait tous des vêtements semblables,identique dans les couleurs.Cher la petite Rachel la cravate était remplacé par un foulard.Cette singularité de couleur pouvait paraître sympathique voire amusante mais elle avait une signification très précise.

-Il manque le mangeur de Chiens fit remarquer boris en se raclant la gorge.

-Il ne viendra pas,il est occupé a autre chose dit alors Mobongo sur un ton neutre.

Dés trois hommes qui l'accompagner la petite blonde avait la certitude que Boris était le plus humain,le plus doux et le moins dégueulasse.

Arrivé dans le bâtiment ils traversèrent quantité de salles et de couloir avant de s’arrêter devant une grand porte en bois brute,richement sculpté et magnifiquement orné.Nerveusement Rachel arrangea ses cheveux et sont foulard.C'était un grand jours pour elle et le moment fatidique était bientôt la.Elle crus qu'elle allait défaillir.

Une voix forte ordonna d'entré ,Boris ouvrit les portes et la marche reprit ,la petite blonde au centre ,les deux hommes sur les coté et le géant derrière.Elle déglutit. au fond de la grande pièce ou se trouvait sur le sol un tapis rouge d'une grande qualité ,était un homme assis au centre d'un grand et splendide bureau.

La jeune femme posa rapidement les yeux sur ce qui était posé sur ce bureau.Il y avait un cendrier contenant des mégots de gros cigares,un crane humain minutieusement sculpté dans du cristal une petite lampe et une pile de documents,beaucoup de paperasse.Au centre de ce dernier ce trouvé un homme assis,vraisemblablement asser âgée et plutôt copulant

Arrivé qu'a quelques mètres de lui et sans même regardé l'homme et sont visage,la jeune femme s’arrêta. Lentement elle s'accroupis,posant un genoux sur le sol en baissant la tète,le regard contre le tapis comme un signe de soumission.Elle déglutit a nouveau et dit d'une voix chancelante :

-C'est un grand honneur pour moi de vous rencontrer enfin en personne Monsieur Vrongenstein.

L'homme sourit et d'un geste de la main lui ordonna de se relevé

-Relever vous ma petite lui dit il.

Rachel exécuta. Et.Et regarda sont interlocuteur dans les yeux.Sont visage lui fit l'effet d'un coup de point a l'estomac.C'était un homme qui semblait avoir entre soixante et soixante dix ans.De taille moyenne,il portait une chemise du meilleur tailleurs et un costume noir luxueux comme Rachel en avait rarement vus.Une cravate au motifs charger se trouver autour de sont cou ,plusieurs de ses doigts portait de grosses bagues en or.

Ses yeux était bleus vert gris,persan et profondément malsain.La cruauté transpercé de ses pupilles.Ses cheveux qui auparavant devait avoir était chatin étaient désormais strié de gris,sont crane était plus que dégarnis.En scrutant sont visage,la blonde au foulard eu un haut le cœur. Sa.Sa joue droite portait une longue et large cicatrice partant du haut du front jusqu’à sont cou.Autour de la cicatrice la peau était comme blanche et suintante stigmate d'une blessure infecté mal soigné.et pourtant cette cicatrice ne semblait pas daté d'hier.Le teint de sont visage était coupe rosé.


-Comme vous pouver le constater,mademoiselle,ce dans quoi vous êtes rentrer est très sérieux.

- J'en suis bien consciente dit rachel

-Estimez vous comme une privilégié,vous êtes la premières femmes a intégré mon équipe proche,les nenettes de votre tempe sont juste utilisé a l'animation de mes boites de nuit.

-Je n'est jamais était doué pour la Gogo Dance dit la jeune femme se forçant a sourire.

L'homme froncea ses sourcils broussailleux et d'un geste de la main lui intima l'ordre d'avancé .Mobongo et Elimkhan attrapèrent Rachel par les épaules et la firent avancé de quelques métrés.

Gaspard Vrongenstein prit un dossier portant une pile asser haute de documents,de feuilles volante et le tendit a la jeune femme qui le saisit d'un geste tremblant.De la transpiration commençait a coulé du visage de la blondinette.

-Il est votre responsabilité désormais,vous aurez sa garde permanente.Assurer vous qu'il ne tombe pas en de mauvaise main.Je vous accorde ma confiance. dit l'homme en la toisant du regard.

-Il en sera fait selon vos désir dit la jeune femme en saisissant la petite pile de document contenus dans le dossier.
Dans les mains du vieil homme il ne semblait ne rien pesé mais dans celles de rachels il était si lourd qu'elle faillit le faire tombé.
-Aller y et tenez moi au courant ,jeune fille.Ne me décevez pas,il serait dommage qu'un si jolie visage comme le votre est a quitté ce monde.

Rachel salut Monsieur Vrongenstein et tourna les talons.Le Slave et l'africain posèrent leur mains sur la poitrine et baissèrent la tète devant leur maître en signe d'estime.Après quoi le petit groupe quitta la pièce et sortit.

Arrivé a l'extérieur Rachel souffla mais ne se sentit pas soulagé pour autant.Serrant a deux mains le gros dossier contre sa poitrine,sa seule hâte était de retourné a sa voiture et de démarré.

Boris s'approcha de la petite blonde,et se baissant,se pliant presque en deux déposa un baise sur ses cheveux. Elimkhan et Mobongo en firent de même.Après quoi les trois hommes disparurent dans trois direction différentes.

Une fois dans sont automobile la petite dame alluma une cigarette pour se décompresser.Ce n'était pas tout les jours qu'elle rencontrer des hommes aussi puissant et dangereux que Gaspard Vrongenstein.

Ses gros bras bien que diablement excitant et monstrueusement attirant n'était pas moins féroce et porteur de mort.

Elle ouvrit doucement le dossier et vis la première pages,ou était écrit en grosse lettre : Projet Histarant .

Arrivé a sont domicile elle le lirait tranquillement.Il contenait une soixantaine de feuillet.Dés le lendemain elle aller confier la moitié de ses documents important a Christian,sont petit frère d'adoption,pour qu'il les gardes cher lui.C'était un petit gros timide et couard ,mais un homme en qui ont pouvait avoir confiance.

Rachel ferma les yeux et imagina Elimkhan torse nus dans la foret coupant du bois a la hache,les muscles et le visage dégoulinant d'une transpiration moite et torride...Alors elle se permit de pensé a autre chose qu'a ses papiers a la con.

(A suivre).







Revenir en haut Aller en bas
 
Le projet Histarant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: textes fantastiques-
Sauter vers: