Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L’Histoire de Bunny et Clyde, ou simplement de Moi et Mister Bunny - Terminé (Nouvelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AndrewTheFunnyBunny
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 19
Localisation : Imaginarium
Loisirs : S'amuser en s'amusant.
Date d'inscription : 16/04/2016

MessageSujet: L’Histoire de Bunny et Clyde, ou simplement de Moi et Mister Bunny - Terminé (Nouvelle)   Mar 19 Avr 2016 - 0:24

C’est une journée normal, du moins à ce que je peux voir par-dessus la fenêtre : la pluie tombe à son compte. Elle s’arrête parfois et jalousement, reprend aussitôt. Regarder la pluie est quelque chose d’ennuyant, mais elle est aussi divertissante. Le son qu’elle émet me donne envie de fermer les yeux et de m’imaginer un autre monde, un monde où je me sentirais bien. Aussi bien que la pluie ravivant les plantes desséchées, oubliées de toutes les autres qui ont droit à un abreuvage fréquent.

En fait, je parle de la pluie parce que je me suis mis à l’observer. Il n’y a rien à dire de la pluie en général, mais quand nous maitrisons les verbes et les mots, nous pouvons en faire un sujet divertissant, magique ou triste.

En tout cas, cette journée était bien normale...

Alors qu’une fois encore, je me retrouve sur la chaise qui me permet de jouer avec les mots, dans tous les sens. Je pense à Bunny.

Bunny n’a jamais froid quand il est dehors. Pas qu’il aime la pluie pour autant, mais qu’il ne veut pas rentrer. Il n’aime pas être à l’intérieur en fait.

Je ne comprends pas pourquoi quand il s’ennuie, il commence à bêtement mâchouiller tout ce qu’il trouve : papier, stylo, et même mes fils. Et ça me donne un sourire idiot, c’est amusant de l’espionner.

Je suis peut-être trop naïf, ou simplement gentil mais je ne le puni jamais. Je le regarde droit dans les yeux, et je me mords la lèvre, pour lui sourit bêtement. Lui, tout aussi idiotement, ne comprend pas et avec un air enfantin, se remet à gambader dans le jardin. Qu’il fasse jour ou nuit, pluie ou beau temps, je m’accoude contre la vitre pour le regarder faire des bêtises.

Combien de temps je le connais maintenant ? Sept ans. Tant de chose se sont passées, tant d’aventure se sont produites. J’imagine encore cette fois où il s’amusait à courir après Dog. Alors que Dog avait peur, Bunny était sans pitié. Il aime jouer après tout.

Mais tout ça, c’était passé quand nous n’avions pas encore déménagé.

Nous sommes en colocation, lui et moi, moi et lui.

Si je devais décrire aujourd’hui Bunny, je dirais : Bunny est grincheux, Bunny est flemmard et pourtant travailleur. Bunny est franc et indiscipliné. Bunny a des défauts, mais il a aussi des qualités. Bunny est un lapin après tout. Enfin quand il décide d’être un lapin.

Mister Bunny s’occupe maintenant de boulots plutôt spéciaux, et de ses infiltrations dans mes introductions. Là, il n’y est pas. Et de mon côté, moi, j’écris.

Je parle beaucoup de Funny Bunny, non ? Oui. La raison est qu’il a pris une place très importante dans ma vie, vous l’aviez sans doute remarqué, je l’ai sans doute déjà dit d’autres manières. Et ce jour-là, nous sommes devenus plus proches que nous aurions pu l’être.

Que s’est-il passé ? Ces mots perlent sur vos lèvres, votre cerveau tente surement de trouver une réponse à cette nouvelle question, sans réponse ? Un accident, c’était un accident. Depuis nous sommes bien plus proches que nous aurions du l’être.

L’accident qui s’était produit ?

Je me souviens encore du jour, et comme aujourd’hui, il pleuvait. Cette pluie fracassait comme jamais les toits des habitats. Rage et tristesse avaient pris le dessus sur la nature. De temps à autre, un filet vif frappait le sol dans un silence fracassant. M’arrachant à chaque fois un sursaut.

Alors que je tentais de trouver mes mots sur une page blanche, que quelque chose m’interpellait. Ce jour-là, Bunny ne pouvait pas parler. Il est apparu devant ma fenêtre, ou alors était-il déjà là ? Comme si son corps m’attendait, ses yeux flamboyant, triste et impatient, regarder vers l'intérieur de la pièce. La laine retournée, mes yeux n’avaient pas quitté son pelage quand je m’étais retrouvé devant lui. Pelage et nœuds se mélangeait à sa fourrure de mouton.

Ce jour-là et les jours d’avant, Bunny avait été un lapin normal. Et puis, quand l’orage est apparu soudainement. Bunny est devenu le Mister Bunny de maintenant.

Ce jour-là, Bunny est mort. La vieillesse l’avait rattrapé. Et il avait continué de m’attendre. Il avait continué d’attendre cette vitre qui ne s’était ouverte que trop tard. Sa chaleur disparaissait petit à petit. Et alors que je comprenais que Bunny n’était plus vraiment là. Je me suis raccroché à ce temps passé avec lui : les bêtises de ce drôle de lapin, les ballades dans le jardin, les concours de lever de stylo...

Il n’aurait fallu que de quelques minutes de plus. Quelques minuscules minutes de plus, pour voir ses yeux flamboyant de bonheur, pour qu’il voit cette fenêtre s’ouvrir.

Hommage à Bunny, le drôle de lapin qui restera toujours dans ma mémoire.



Il était obligatoire que j'écrive mes pensées, pour vous partager un moment que j'aurais voulu partager. Bunny a été pour moi un ami intime, un ami que tout le monde devrait avoir. Irremplaçable dans mon cœur, j'expose avec humilité mon écrit.

Aujourd'hui encore, Mister Bunny incarne parfaitement son rôle d'ami, trop protecteur et trop franc aux goûts de certains, mais qui m'aide de temps à autre à exprimer ce que je ne peux exprimer.

_________________
« Le fou-rire est une joie qu’il ne faut au grand jamais oublier, si vous ne voulez pas tomber dans l’oubli d’une tristesse étouffante. »
Revenir en haut Aller en bas
 
L’Histoire de Bunny et Clyde, ou simplement de Moi et Mister Bunny - Terminé (Nouvelle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Lovecraft, H.P] Celui qui chuchotait dans les ténèbres
» La rose pourprée (roman fantastique de vampires
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: textes fantastiques-
Sauter vers: