Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouveau Cadavre exquis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   Jeu 17 Nov 2016 - 0:02

Spoiler:
 

Mais la jeune femme le coupa dans sa déclaration.
-Mon cher Jean-Charles, je sais ce que vous allez me dire...mais avant de vous élancer, j'ai, moi aussi, besoin de vous révéler quelque chose...
Elle se leva de sa chaise et plissa sa peau du cou qui se décolla étrangement. Puis, elle tira sur cette seconde peau qui se décolla dans un bruit de plastique. Avec horreur, notre pauvre homme découvrit que c'était en réalité un faux visage et que derrière celui-ci s'en trouvait un autre...d'homme.
Jean-Charles se leva en titubant, sans cesser de ne fixer avec peur cette femme qui n'en était pas une. Pour le barman, cette situation ne semblait l'étonner plus que ça car il continuait à ranger ses verres tout en sifflotant.
-Comment...murmura Jean Charles.
-S'il vous plait...laissez-moi vous expliquer...répondit Marie-Anne-Christiane-Véronique version homme. Ils réagissent tous comme ça, de toute manière...
L'homme apeuré ne voulut pas en entendre d'avantage et déjà il sortait du bar en courant. Dans la foulée, il renversa un plateau de vin mais ne s'arrêta pas pour ramasser ; il lui fallait fuir, et vite.
Il tourna à droite et s'enfonça dans la rue, sans regarder derrière lui.
C'est alors qu'il fonça dans un obstacle qui lui fit perdre l'équilibre et tomber sur le béton humide.
Lorsqu'il leva les yeux, il fût aussi surpris que la personne qui se tenait devant lui.
-...
Devant lui, se tenait l'ancienne Mari-Anne-Christianne !
Choqué, il se retourna brusquement, vérifiant que sa version homme se trouvait toujours derrière lui, ce qui était bien le cas.
Pour ne rien arranger, Jean-Charles se mit à observer de curieux phénomènes...
Des paillettes d'or et d'argent virvoltaient désormais en périphérie de son champs de vision. Le pauvre homme tituba, avant de s'effondrer, inconscient sur le sol dallé.

Lorsqu'il recouvrit ses esprits, il était allongé sur un petit sofa, les genoux remontés contre le menton, le corps complètement coincé entre les deux accoudoirs. Il comprit qu'il se trouvait dans l'arrière salle du bistrot aux éclats de voix et airs populaires qui filtraient à travers la fine cloison.
Il ne voyait pas de porte.

Revenir en haut Aller en bas
Dine
Grande Vété
avatar

Féminin Nombre de messages : 748
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   Jeu 17 Nov 2016 - 2:32

Mais la jeune femme le coupa dans sa déclaration.
-Mon cher Jean-Charles, je sais ce que vous allez me dire...mais avant de vous élancer, j'ai, moi aussi, besoin de vous révéler quelque chose...
Elle se leva de sa chaise et plissa sa peau du cou qui se décolla étrangement. Puis, elle tira sur cette seconde peau qui se décolla dans un bruit de plastique. Avec horreur, notre pauvre homme découvrit que c'était en réalité un faux visage et que derrière celui-ci s'en trouvait un autre...d'homme.
Jean-Charles se leva en titubant, sans cesser de ne fixer avec peur cette femme qui n'en était pas une. Pour le barman, cette situation ne semblait l'étonner plus que ça car il continuait à ranger ses verres tout en sifflotant.
-Comment...murmura Jean Charles.
-S'il vous plait...laissez-moi vous expliquer...répondit Marie-Anne-Christiane-Véronique version homme. Ils réagissent tous comme ça, de toute manière...
L'homme apeuré ne voulut pas en entendre d'avantage et déjà il sortait du bar en courant. Dans la foulée, il renversa un plateau de vin mais ne s'arrêta pas pour ramasser ; il lui fallait fuir, et vite.
Il tourna à droite et s'enfonça dans la rue, sans regarder derrière lui.
C'est alors qu'il fonça dans un obstacle qui lui fit perdre l'équilibre et tomber sur le béton humide.
Lorsqu'il leva les yeux, il fût aussi surpris que la personne qui se tenait devant lui.
-...

Devant lui, se tenait l'ancienne Mari-Anne-Christianne !
Choqué, il se retourna brusquement, vérifiant que sa version homme se trouvait toujours derrière lui, ce qui était bien le cas.
Pour ne rien arranger, Jean-Charles se mit à observer de curieux phénomènes...
Des paillettes d'or et d'argent virvoltaient désormais en périphérie de son champs de vision. Le pauvre homme tituba, avant de s'effondrer, inconscient sur le sol dallé.


Jean-Charles se réveilla allongé sur un lit. De suite son cœur fit un bond sous sa chemise. Trois Marie-Anne-Christiane-Véronique identiques étaient penchées au-dessus de lui, le regardant puis bizarrement, elles se rejoignirent en une seule et même personne.
Ouff! Il en avait des sueurs froides.

- Te revoilà parmi nous chéri!

Mais avant qu'il ne puisse répondre, la porte de la chambre s'ouvrit et...Marie-Anne-Christiane-Véronique entra, un plateau à la main. Jean-Charles observa simultanément les deux femmes

- Mais, mais...mais qui êtes-vous à la fin, et que me voulez-vous?!

- Panique pas trésor, nous voulons simplement quelque chose...de toi

- Quoi, quoi?? paniqua Jean-Charles

la deuxième Marie-Anne-Christiane-Véronique s'approcha, posa le plateau repas sur la table de nuit et assit son postérieur enrobé à ses côtés.

- Nous voulons ton amour
-oui, nous voulons être aimées

affraid Jean-Charles s'extirpa du plumard en vitesse. Il était nu. D'un geste il tira le drap à lui pour se cacher derrière.

- Désolé les poulettes, mais...mais ça ne va pas être possible voyez-vous...

Il s'improvisa une toge tout en se reprochant habilement de la porte jusqu'à l'ouvrir.

...Je suis en fait marié, alors bye bye! Il passa de l'autre côté et couru comme un dératé à travers le couloir.

_________________
En plein travaux, de retour bientôt  hippo

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Plumage
Chébérienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 862
Age : 14
Localisation : en Astral
Loisirs : Méditer, méditer et encore méditer
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   Sam 26 Nov 2016 - 8:49

Mais la jeune femme le coupa dans sa déclaration.
-Mon cher Jean-Charles, je sais ce que vous allez me dire...mais avant de vous élancer, j'ai, moi aussi, besoin de vous révéler quelque chose...
Elle se leva de sa chaise et plissa sa peau du cou qui se décolla étrangement. Puis, elle tira sur cette seconde peau qui se décolla dans un bruit de plastique. Avec horreur, notre pauvre homme découvrit que c'était en réalité un faux visage et que derrière celui-ci s'en trouvait un autre...d'homme.
Jean-Charles se leva en titubant, sans cesser de ne fixer avec peur cette femme qui n'en était pas une. Pour le barman, cette situation ne semblait l'étonner plus que ça car il continuait à ranger ses verres tout en sifflotant. 
-Comment...murmura Jean Charles.
-S'il vous plait...laissez-moi vous expliquer...répondit Marie-Anne-Christiane-Véronique version homme. Ils réagissent tous comme ça, de toute manière...
L'homme apeuré ne voulut pas en entendre d'avantage et déjà il sortait du bar en courant. Dans la foulée, il renversa un plateau de vin mais ne s'arrêta pas pour ramasser ; il lui fallait fuir, et vite.
Il tourna à droite et s'enfonça dans la rue, sans regarder derrière lui. 
C'est alors qu'il fonça dans un obstacle qui lui fit perdre l'équilibre et tomber sur le béton humide.
Lorsqu'il leva les yeux, il fût aussi surpris que la personne qui se tenait devant lui.
-...

Devant lui, se tenait l'ancienne Mari-Anne-Christianne !
Choqué, il se retourna brusquement, vérifiant que sa version homme se trouvait toujours derrière lui, ce qui était bien le cas.
Pour ne rien arranger, Jean-Charles se mit à observer de curieux phénomènes...
Des paillettes d'or et d'argent virvoltaient désormais en périphérie de son champs de vision. Le pauvre homme tituba, avant de s'effondrer, inconscient sur le sol dallé.
Jean-Charles se réveilla allongé sur un lit. De suite son cœur fit un bond sous sa chemise. Trois Marie-Anne-Christiane-Véronique identiques étaient penchées au-dessus de lui, le regardant puis bizarrement, elles se rejoignirent en une seule et même personne.
Ouff! Il en avait des sueurs froides.
- Te revoilà parmi nous chéri! 
Mais avant qu'il ne puisse répondre, la porte de la chambre s'ouvrit et...Marie-Anne-Christiane-Véronique entra, un plateau à la main. Jean-Charles observa simultanément les deux femmes
- Mais, mais...mais qui êtes-vous à la fin, et que me voulez-vous?!
- Panique pas trésor, nous voulons simplement quelque chose...de toi
- Quoi, quoi?? paniqua Jean-Charles
la deuxième Marie-Anne-Christiane-Véronique s'approcha, posa le plateau repas sur la table de nuit et assit son postérieur enrobé à ses côtés.
- Nous voulons ton amour
-oui, nous voulons être aimées
 Jean-Charles s'extirpa du plumard en vitesse. Il était nu. D'un geste il tira le drap à lui pour se cacher derrière.
- Désolé les poulettes, mais...mais ça ne va pas être possible voyez-vous...
Il s'improvisa une toge tout en se reprochant habilement de la porte jusqu'à l'ouvrir.
...Je suis en fait marié, alors bye bye! Il passa de l'autre côté et couru comme un dératé à travers le couloir.



Cette fois ci, et à sa plus grande joie, il ne fut pas suivi pas les deux folles. Mais que se passait-il donc ? Avait-il fait un quelconque méfait pour être puni de la sorte ? Où alors, peut être étais-ce son karma. Déjà petit, il n'était pas le plus chanceux. A la fin du dîner, c'était toujours lui qui avait le bout de fromage avec un vers dedans. En EPS, qui donc se prenait tous les ballons de HandBall ? C'était Bibi !
Alors maintenant, plus aucun malheur ne le surprenait. Il s'en était coltiné tellement depuis son enfance que ça ne l'étonnait plus. 
Après une course folle, il arriva enfin devant son immeuble et monta quatres à quatres les marches pour enfin arriver à son étage. Nerveusement, il enfonça la clef dans la serrure et poussa la porte qu'il referma aussitôt rentré dans l'appartement. Là, tremblotant, il se laissa glisser le long d'un mur et, en sanglotant, se roula en boule.
-Te voilà enfin ! tonna une voix.
Il sursauta. Assis dans un fauteuil, quelqu'un l'attendait...

_________________
Because we need magic...
Revenir en haut Aller en bas
http://lespetiteslecturesdethallia.blogspot.fr/
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 884
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   Sam 26 Nov 2016 - 14:24

Mais la jeune femme le coupa dans sa déclaration.
-Mon cher Jean-Charles, je sais ce que vous allez me dire...mais avant de vous élancer, j'ai, moi aussi, besoin de vous révéler quelque chose...
Elle se leva de sa chaise et plissa sa peau du cou qui se décolla étrangement. Puis, elle tira sur cette seconde peau qui se décolla dans un bruit de plastique. Avec horreur, notre pauvre homme découvrit que c'était en réalité un faux visage et que derrière celui-ci s'en trouvait un autre...d'homme.
Jean-Charles se leva en titubant, sans cesser de ne fixer avec peur cette femme qui n'en était pas une. Pour le barman, cette situation ne semblait l'étonner plus que ça car il continuait à ranger ses verres tout en sifflotant.
-Comment...murmura Jean Charles.
-S'il vous plait...laissez-moi vous expliquer...répondit Marie-Anne-Christiane-Véronique version homme. Ils réagissent tous comme ça, de toute manière...
L'homme apeuré ne voulut pas en entendre d'avantage et déjà il sortait du bar en courant. Dans la foulée, il renversa un plateau de vin mais ne s'arrêta pas pour ramasser ; il lui fallait fuir, et vite.
Il tourna à droite et s'enfonça dans la rue, sans regarder derrière lui.
C'est alors qu'il fonça dans un obstacle qui lui fit perdre l'équilibre et tomber sur le béton humide.
Lorsqu'il leva les yeux, il fût aussi surpris que la personne qui se tenait devant lui.
-...

Devant lui, se tenait l'ancienne Mari-Anne-Christianne !
Choqué, il se retourna brusquement, vérifiant que sa version homme se trouvait toujours derrière lui, ce qui était bien le cas.
Pour ne rien arranger, Jean-Charles se mit à observer de curieux phénomènes...
Des paillettes d'or et d'argent virvoltaient désormais en périphérie de son champs de vision. Le pauvre homme tituba, avant de s'effondrer, inconscient sur le sol dallé.
Jean-Charles se réveilla allongé sur un lit. De suite son cœur fit un bond sous sa chemise. Trois Marie-Anne-Christiane-Véronique identiques étaient penchées au-dessus de lui, le regardant puis bizarrement, elles se rejoignirent en une seule et même personne.
Ouff! Il en avait des sueurs froides.
- Te revoilà parmi nous chéri!
Mais avant qu'il ne puisse répondre, la porte de la chambre s'ouvrit et...Marie-Anne-Christiane-Véronique entra, un plateau à la main. Jean-Charles observa simultanément les deux femmes
- Mais, mais...mais qui êtes-vous à la fin, et que me voulez-vous?!
- Panique pas trésor, nous voulons simplement quelque chose...de toi
- Quoi, quoi?? paniqua Jean-Charles
la deuxième Marie-Anne-Christiane-Véronique s'approcha, posa le plateau repas sur la table de nuit et assit son postérieur enrobé à ses côtés.
- Nous voulons ton amour
-oui, nous voulons être aimées
Jean-Charles s'extirpa du plumard en vitesse. Il était nu. D'un geste il tira le drap à lui pour se cacher derrière.
- Désolé les poulettes, mais...mais ça ne va pas être possible voyez-vous...
Il s'improvisa une toge tout en se reprochant habilement de la porte jusqu'à l'ouvrir.
...Je suis en fait marié, alors bye bye! Il passa de l'autre côté et couru comme un dératé à travers le couloir.
Cette fois ci, et à sa plus grande joie, il ne fut pas suivi pas les deux folles. Mais que se passait-il donc ? Avait-il fait un quelconque méfait pour être puni de la sorte ? Où alors, peut être étais-ce son karma. Déjà petit, il n'était pas le plus chanceux. A la fin du dîner, c'était toujours lui qui avait le bout de fromage avec un vers dedans. En EPS, qui donc se prenait tous les ballons de HandBall ? C'était Bibi !
Alors maintenant, plus aucun malheur ne le surprenait. Il s'en était coltiné tellement depuis son enfance que ça ne l'étonnait plus.
Après une course folle, il arriva enfin devant son immeuble et monta quatres à quatres les marches pour enfin arriver à son étage. Nerveusement, il enfonça la clef dans la serrure et poussa la porte qu'il referma aussitôt rentré dans l'appartement. Là, tremblotant, il se laissa glisser le long d'un mur et, en sanglotant, se roula en boule.
-Te voilà enfin ! tonna une voix.
Il sursauta. Assis dans un fauteuil, quelqu'un l'attendait...


Jean-Charles sut qui s'était introduit chez lui avant même que son regard ne rencontre les petits yeux porcins de l'intrus. Cette voix!
Jean-Charles se raidit, et c'est le visage marqué par l'horreur, portant pour seul vêtement un drap, qu'il fit face à son patron.
Avec toutes ces aventures, Jean-Charles avait complètement oublié d'aller travailler aujourd'hui!
Revenir en haut Aller en bas
Plumage
Chébérienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 862
Age : 14
Localisation : en Astral
Loisirs : Méditer, méditer et encore méditer
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   Dim 4 Déc 2016 - 10:22

Mais la jeune femme le coupa dans sa déclaration.
-Mon cher Jean-Charles, je sais ce que vous allez me dire...mais avant de vous élancer, j'ai, moi aussi, besoin de vous révéler quelque chose...
Elle se leva de sa chaise et plissa sa peau du cou qui se décolla étrangement. Puis, elle tira sur cette seconde peau qui se décolla dans un bruit de plastique. Avec horreur, notre pauvre homme découvrit que c'était en réalité un faux visage et que derrière celui-ci s'en trouvait un autre...d'homme.
Jean-Charles se leva en titubant, sans cesser de ne fixer avec peur cette femme qui n'en était pas une. Pour le barman, cette situation ne semblait l'étonner plus que ça car il continuait à ranger ses verres tout en sifflotant. 
-Comment...murmura Jean Charles.
-S'il vous plait...laissez-moi vous expliquer...répondit Marie-Anne-Christiane-Véronique version homme. Ils réagissent tous comme ça, de toute manière...
L'homme apeuré ne voulut pas en entendre d'avantage et déjà il sortait du bar en courant. Dans la foulée, il renversa un plateau de vin mais ne s'arrêta pas pour ramasser ; il lui fallait fuir, et vite.
Il tourna à droite et s'enfonça dans la rue, sans regarder derrière lui. 
C'est alors qu'il fonça dans un obstacle qui lui fit perdre l'équilibre et tomber sur le béton humide.
Lorsqu'il leva les yeux, il fût aussi surpris que la personne qui se tenait devant lui.
-...

Devant lui, se tenait l'ancienne Mari-Anne-Christianne !
Choqué, il se retourna brusquement, vérifiant que sa version homme se trouvait toujours derrière lui, ce qui était bien le cas.
Pour ne rien arranger, Jean-Charles se mit à observer de curieux phénomènes...
Des paillettes d'or et d'argent virvoltaient désormais en périphérie de son champs de vision. Le pauvre homme tituba, avant de s'effondrer, inconscient sur le sol dallé.
Jean-Charles se réveilla allongé sur un lit. De suite son cœur fit un bond sous sa chemise. Trois Marie-Anne-Christiane-Véronique identiques étaient penchées au-dessus de lui, le regardant puis bizarrement, elles se rejoignirent en une seule et même personne.
Ouff! Il en avait des sueurs froides.
- Te revoilà parmi nous chéri! 
Mais avant qu'il ne puisse répondre, la porte de la chambre s'ouvrit et...Marie-Anne-Christiane-Véronique entra, un plateau à la main. Jean-Charles observa simultanément les deux femmes
- Mais, mais...mais qui êtes-vous à la fin, et que me voulez-vous?!
- Panique pas trésor, nous voulons simplement quelque chose...de toi
- Quoi, quoi?? paniqua Jean-Charles
la deuxième Marie-Anne-Christiane-Véronique s'approcha, posa le plateau repas sur la table de nuit et assit son postérieur enrobé à ses côtés.
- Nous voulons ton amour
-oui, nous voulons être aimées
Jean-Charles s'extirpa du plumard en vitesse. Il était nu. D'un geste il tira le drap à lui pour se cacher derrière.
- Désolé les poulettes, mais...mais ça ne va pas être possible voyez-vous...
Il s'improvisa une toge tout en se reprochant habilement de la porte jusqu'à l'ouvrir.
...Je suis en fait marié, alors bye bye! Il passa de l'autre côté et couru comme un dératé à travers le couloir.
Cette fois ci, et à sa plus grande joie, il ne fut pas suivi pas les deux folles. Mais que se passait-il donc ? Avait-il fait un quelconque méfait pour être puni de la sorte ? Où alors, peut être étais-ce son karma. Déjà petit, il n'était pas le plus chanceux. A la fin du dîner, c'était toujours lui qui avait le bout de fromage avec un vers dedans. En EPS, qui donc se prenait tous les ballons de HandBall ? C'était Bibi !
Alors maintenant, plus aucun malheur ne le surprenait. Il s'en était coltiné tellement depuis son enfance que ça ne l'étonnait plus. 
Après une course folle, il arriva enfin devant son immeuble et monta quatres à quatres les marches pour enfin arriver à son étage. Nerveusement, il enfonça la clef dans la serrure et poussa la porte qu'il referma aussitôt rentré dans l'appartement. Là, tremblotant, il se laissa glisser le long d'un mur et, en sanglotant, se roula en boule.
-Te voilà enfin ! tonna une voix.
Il sursauta. Assis dans un fauteuil, quelqu'un l'attendait...
Jean-Charles sut qui s'était introduit chez lui avant même que son regard ne rencontre les petits yeux porcins de l'intrus. Cette voix! 
Jean-Charles se raidit, et c'est le visage marqué par l'horreur, portant pour seul vêtement un drap, qu'il fit face à son patron.
Avec toutes ces aventures, Jean-Charles avait complètement oublié d'aller travailler aujourd'hui!


Désespéré, il se jeta à terre, les mains jointes.
"-Par pitié Gustave, ne me virez pas ! Cela ne se reproduira plus, je vous le promet ! 
Le patron haussa un sourcil, visiblement il ne s'attendait pas à une telle réaction.
-Bien. reprit-il. Vous ne serez pas viré. Seulement, je vous demanderai bien une faveur...
-Tout ce que vous voulez !
-Je dois aller m'occuper de ma tante Joëlle seulement, j'ai...hum...d'autres choses plus importantes à faire...murmura-t-il en souriant. Donc, je vous demanderais d'aller vous en occuper à ma place...
Jean-Charles hocha la tête. Au moins, partir un peu d'ici lui ferait oublier cette journée interminable. Du moins, il l'espérait. 
-Vous n'aimez pas votre tante Joëlle pour m'envoyer m'en occuper à votre place ? Demanda-t-il.
-Oh si...je l'aime bien...seulement elle est du moins...spécial...répondit-il en tirant sur sa pipe.

_________________
Because we need magic...
Revenir en haut Aller en bas
http://lespetiteslecturesdethallia.blogspot.fr/
Djevelen
Apprentie Marchombre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1713
Age : 16
Localisation : Dans les vapes...
Loisirs : Etre ici, tout simplement.
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   Dim 4 Déc 2016 - 12:03

Désespéré, il se jeta à terre, les mains jointes.
"-Par pitié Gustave, ne me virez pas ! Cela ne se reproduira plus, je vous le promet !
Le patron haussa un sourcil, visiblement il ne s'attendait pas à une telle réaction.
-Bien. reprit-il. Vous ne serez pas viré. Seulement, je vous demanderai bien une faveur...
-Tout ce que vous voulez !
-Je dois aller m'occuper de ma tante Joëlle seulement, j'ai...hum...d'autres choses plus importantes à faire...murmura-t-il en souriant. Donc, je vous demanderais d'aller vous en occuper à ma place...
Jean-Charles hocha la tête. Au moins, partir un peu d'ici lui ferait oublier cette journée interminable. Du moins, il l'espérait.
-Vous n'aimez pas votre tante Joëlle pour m'envoyer m'en occuper à votre place ? Demanda-t-il.
-Oh si...je l'aime bien...seulement elle est du moins...spécial...répondit-il en tirant sur sa pipe.

"Spéciale ? S'ensuit le pauvre homme.
-Disons qu'il y a tante Joëlle 1 et... 2... Et..."
Siudain, jean-charles prit peur. Son cœur accéléra, rata un battement, puis deux, puis trois... Il tomba sur le sol. Inerte. Son patron appela une ambulance à toute vitesse qui transbahuta le patient jusqu'à l'hôpital le plus proche.

_________________


Djevelen, Djelena, Djenillem ou Djelou, à votre service !
Revenir en haut Aller en bas
Plumage
Chébérienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 862
Age : 14
Localisation : en Astral
Loisirs : Méditer, méditer et encore méditer
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   Dim 4 Déc 2016 - 12:21

Désespéré, il se jeta à terre, les mains jointes.
"-Par pitié Gustave, ne me virez pas ! Cela ne se reproduira plus, je vous le promet ! 
Le patron haussa un sourcil, visiblement il ne s'attendait pas à une telle réaction.
-Bien. reprit-il. Vous ne serez pas viré. Seulement, je vous demanderai bien une faveur...
-Tout ce que vous voulez !
-Je dois aller m'occuper de ma tante Joëlle seulement, j'ai...hum...d'autres choses plus importantes à faire...murmura-t-il en souriant. Donc, je vous demanderais d'aller vous en occuper à ma place...
Jean-Charles hocha la tête. Au moins, partir un peu d'ici lui ferait oublier cette journée interminable. Du moins, il l'espérait. 
-Vous n'aimez pas votre tante Joëlle pour m'envoyer m'en occuper à votre place ? Demanda-t-il.
-Oh si...je l'aime bien...seulement elle est du moins...spécial...répondit-il en tirant sur sa pipe.
"Spéciale ? S'ensuit le pauvre homme.
-Disons qu'il y a tante Joëlle 1 et... 2... Et..."
Siudain, jean-charles prit peur. Son cœur accéléra, rata un battement, puis deux, puis trois... Il tomba sur le sol. Inerte. Son patron appela une ambulance à toute vitesse qui transbahuta le patient jusqu'à l'hôpital le plus proche.


Ce sont des paroles lointaines qui extirpèrent notre pauvre homme de son sommeil.
Gustave se tenait devant lui.
-Vous vous sentez mieux mon p'tit Jean Charles ? Demanda-t-il en lui tapotant la joue, comme on le ferait à un enfant.

_________________
Because we need magic...
Revenir en haut Aller en bas
http://lespetiteslecturesdethallia.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau Cadavre exquis !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau Cadavre exquis !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tim Burton's Cadavre Exquis
» Cadavre exquis sujet 1
» Cadavre Exquis
» CADAVRE EXQUIS : Collaboration littéraire
» Cadavre exquis [Bagieu, Pénélope]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: