Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 pensées nocturnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lostsoul
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Féminin Nombre de messages : 17
Age : 19
Localisation : Tlemcen
Loisirs : lire, ecrire,...et aussi dormir
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: pensées nocturnes    Dim 15 Jan 2017 - 4:07

Paralysée, anéantie, c’est comme ça que je me sens, s’effacer, se faire toute petite, se taire, ne jamais dire non, servir, ne jamais s’opposer, se taire, ne jamais se faire remarquer, accepter les règles et les obligations de la société sans poser de questions, se taire, accepter qu’on vit dans une société exigeante et sans indulgence.
Crier, oui je veux crier, crier mon déchirement intérieur, crier ma souffrance, hurler a en perdre la voix, hurler a en pleurer et me noyer dans mes larmes, je veux pleurer ces brulures quotidiennes qui me font mal, tellement mal, ces brulures invisibles mais pourtant tellement encrées, ces brulures qui laissent des cicatrices inguérissables.je veux crier a en avoir mal a la tête, crier jusqu'à me sentir libérée de cette prison, cette prison a laquelle je suis enchainée, cette prison qui te dicte ce que tu dois être et ce que tu dois vivre, ce que tu dois faire et ce que tu ne dois pas faire, cette prison a laquelle peu échappent, cette prison…dont je suis loin d’en sortir.
J’ai beau vouloir m’en foutre, j’ai beau vouloir vivre ou plutôt survivre sans m’en soucier, j’ai beau essayer tous les jours de trouver mon équilibre, mais je suis encore qu’un enfant qui s’est vite retrouvé dans le corps d’une grande personne, comment m’épanouir, comment grandir, comment m’aimer, si les quelques personnes les plus chères a mes yeux n’ont aucune idée de la torture intense que je vis au fond de moi, n’ont aucune idée a quel point j’ai besoin d’eux, j’ai besoin de leurs amour, de leurs tendresse, et ce besoin me tue a petit feu, je ne sais ou je vais, j’avance, j’avance, j’avance encore et je sais que je ne veux plus avoir besoin d’eux, je sais que je ne devrais plus avoir besoin d’eux, mais je sais que j’aurai toujours besoin d’eux.
Je cris, mais aucun son ne sort, ca se limite a un regard perdu et suppliant, un regard qui demande juste a être compris, un regard qui reflète mon âme brisée et torturée.
Pour une folle, on me prendra si je pense et réfléchie a haute voix, une inconsciente et une schizophrène je serai. Muette et parfaite ils voudraient que je sois, brisée en mille morceaux et figée je continuerai a être.
Revenir en haut Aller en bas
 
pensées nocturnes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensées Nocturnes
» Pensée nocturne !!
» Ils y ont pensé !!
» Les pensées de San Antonio
» Aide sur des photos nocturnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits contemporains/polars :: textes contemporains/polars-
Sauter vers: