Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dine
Grande Vété
avatar

Féminin Nombre de messages : 748
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!   Dim 22 Jan 2017 - 2:28


Gentes dames et damoiseaux, J'ai l'immense honneur de vous présenter les réponses au grand concours de Noël 2016, sur le thème du père Noël secret!



De Djevelen pour Tassa:

Il fut un soir où, alors qu’une solitude dévastatrice s’emparait de mon âme et semblait vouloir dévorer mon temps, je fis négligemment avancer la roulette de ma souris. L’ennui, cette chose si poignante, m’avait enveloppé de son manteau langoureux et plus rien ne pouvait désormais m’atteindre. Mes yeux passaient, faisaient des vas-et-viens, lisaient certains éléments, fouillaient dans le forum…

Malheureusement, rien ne parvenait à attirer mon attention. Et le temps passa, inégal, jamais rassasié, dévastateur, épuisant.
Je percevais chaque bruit comme si il était décuplé, devinais chaque mouvement du coin de l’œil mais tout ce qui me parvenait ne faisait que m’enfoncer un peu plus dans cette langueur monotone et vaporeuse. Tout ce que je lisais me semblait fade et dénué d’intérêt. Les phrases étaient mornes, les fins prévisibles, mes propres écrits me semblaient vides de sens.
Et alors que j’entamais une nouvelle page, mon regard s’arrêta sur un titre.
« La cité des temps figés. »

Longtemps je restais en face, cherchant l’envie, l’appelant du plus profond de mon être. Il était comme tous les autres, tous ceux que j’avais pu voir, et pourtant… Quelque chose de profond, un aimant, un brin de poésie, une couleur exotique, bref,… quelque chose m’appelait dans ce titre à première vue si banal. Peut-être était-ce le « figés » ou bien le « cité », qu’en savais-je après tout ? Et puis, étais-ce finalement le but ? Y avait-il un intérêt quelconque à vouloir comprendre pourquoi quelque chose nous attire ?
Lentement, indécise, je laissais ma souris glisser vers ces quelques caractères.

« Clic »

Le texte s’afficha sous mes yeux cernés, fatigués, et je commençais à lire. Au début, je me laissais seulement entraîner par la lecture, ne remarquant pas vraiment les changements qui s’opéraient autour de moi. Néanmoins, au fur et à mesure que je me laissais emporter par les mots, la pièce s’éclairait, projetant des ombres nouvelles aux murs. Ces ombres mouvantes semblaient animées par une volonté propre et tout droit sorties de mes songes. Je vis matérialisé mon manteau de poussières d’ennui et de solitude qui se délitait dans l’air ambiant partir en volutes de fumée grises. Au fur et à mesure de ma lecture, en même temps que je découvrais Karnak, Nathan et autres figurants, ma maison elle-même prenait vie, poussant des gémissements sourds, murmurant des mots inaudibles...

Mes yeux, saisis d'une frénésie étonnante, dévoraient les mots, saisissaient l'instant. Mon cerveau, surchauffant, imaginait mille scénarios à partir de cet univers mystérieux. Des immondes tyrans ayant tués des milliers de gens pouvaient-ils s'y trouver ? Des enfants pouvaient-ils naître d'une de ces unions fictives qui devaient arriver ? Mes pauvres pensées ne faisaient désormais plus aucunes différences entre le réel et l'irréel, l'ordinateur et la maison, à tel point que je me pris à penser que moi-même ne finirait pas à Karnak, non pas parce que ce lieu aux parfums d'épices n'existait pas, loin de là, mais bien parce que jamais je ne pourrais changer le court des choses.

Et voilà que je dérivais de plus bel, imaginant ce qu'avait dû faire Nathan pour se retrouver là et le voyant avec Bahhah... La lecture envahie tout mon être qui, enfin repu, se délecta de ces saveurs nouvelles. Alors certes ce n’était pas un texte parfait, mais le potentiel que j’y voyais m’intriguait. Je sentais bien que l’histoire finirait par une de ses apothéoses que nous rencontrons rarement, nous, simples lecteurs. Cet auteur, qui n’avait déjà plus rien d’un débutant, savait se jouer de nous, de nos pensées. Je me pris alors à… aimer. Aimer ma lecture, les idées qui naissaient en moi, aimer le style, le travail, bref, je pris du bon temps pour la première fois de la journée.
Depuis, je lis de temps en temps, surveillant du coin de l’œil l’avancée de cette torpille dévastatrice, faisant durer le plaisir. Et, à mon temps perdu, je consacre une partie des mes cellules grises à ce récit si attirant.



De Dine pour Djevelen:

Douce nuit de décembre

Une douce nuit de décembre. La rue était recouverte d’un blanc manteau et les maisons croulaient sous leur épais chapeau poudreux. Appuyée à sa fenêtre, Adèle regardait au dehors. Le parvis immaculé, le ciel d’étoiles étincelantes. Ses yeux reflétaient les rêves bariolés et les espoirs tout aussi purs propres aux jeunes de son âge. Une étoile filante, une soucoupe volante, une licorne. N’importe quelle chimère capable de rompre le cours monotone de sa vie. Adèle regagna la réalité. Les licornes n’étaient plus de son âge et Ses parents l’avaient sommé de sortir le nez de ses bouquins. Mais elle, refusait de vivre dans un monde dénué de toute fantaisie.

Gagnée par la fatigue, elle s’éloigna de la fenêtre et regagna son lit lorsque que quelque chose frappa le carreau derrière elle. Adèle se retourna. Rien. Elle couru à la fenêtre et vit une enveloppe jaunâtre trainer sur le rebord enneigé. Il n’y avait rien tout à l’heure, elle en était certaine. Plus étrange encore un nom était inscrit dessus, le sien ! Son cœur fit un bond. Alors elle n’avait pas atterrit là par hasard. Excitée, Adèle rouvrit la fenêtre et la referma aussitôt, la main fermée sur le précieux papier.  Joyeusement, elle se jeta  sur son lit pour l’ouvrir.

Qu’est-ce que ça peut bien être ? se demanda-t-elle  en décolla impatiemment les bords de l’enveloppe et celle-ci semblait frémir entre ses mains. Elle en sorti une lettre faite dans un épais parchemin.

Chère Djevelen,
Je vous informe solennellement que vous êtes conviée
Pour votre toute première fois à notre grand congrès annuel
De fin d’année. Nous sollicitons vivement votre présence sans laquelle
Nos réjouissances n’auraient sans doute pas la même saveur En espérant
Vous voir prochainement, je vous invite à prendre connaissance
du document joint à cette présente. Celui-ci puisse être votre lumière
dans la nuit et vous montrer le chemin jusqu’à nous.
Ma plume s’incline pour vous adresser nos plus sincères salutations
En vous souhaitant bonne absorption,
A bientôt  
Le staff.

Adèle découvrit la pièce jointe, une carte représentant la topographie complète d’un lieu. Mais celle-ci était très étrange. Premièrement, elle semblait être légèrement en relief et plus stupéfiant, Adèle tournait le parchemin de droite à gauche et le plan pivotait dans le sens opposé, revenant systématiquement à l’endroit. Cette carte se comportait comme une boussole !
Soudain, la fenêtre de sa chambre s’ouvrit à la volée et une poussière argentée flottant dans l’air entra en même temps que la bise. Adèle sursauta. Quand celle-ci ondula près de son armoire, celle-ci s’ouvrit. Alors gants, manteau, écharpe et bonnet en sortirent et dansèrent dans les airs jusqu’à elle.

Correctement emmitouflée, Adèle suivi la poudre d’étoile qui franchit de nouveau la fenêtre et s’évanoui au dehors. Tout cela n’était pas franchement raisonnable, se dit-elle. Mais tellement excitant ! Adèle enjamba le rebord, glissa sur les tuiles du toit, se raccrocha à la gouttière en zinc avant de tomber finalement les fesses les premières dans la neige. Elle se releva, tapota ses vêtements puis brandit sa carte.
Ses pas la menèrent en dehors de la ville jusqu’à la forêt. Adèle trouva cela moins drôle. Toute seule, dans les bois, en pleine nuit. Non mais franchement ! Mais au moment de rebrousser chemin, son regard croisa alors la poussière argenté revenu de nulle part. Elle la précéda puis sous ses yeux hallucinés, se transforma en une splendide panthère au pelage neigeux et aux yeux de glace, là, juste devant elle. Adèle, subjuguée, fut partagée entre le désir irrépressible de s’approcher et celui, moins glorieux de fuir comme une sauvage.

Le léopard des neiges restait un prédateur. Mais elle n’eut rien à faire, l’animal descendit sans qu’elle, ne puisse faire le moindre geste et vient se frotter à sa jambe. Sa main rencontra alors la fourrure noir et blanche, douce comme du satin, tout simplement magique.
Le félin remonta vers la forêt, l’invitant à la suivre. Après tout, que risquait-elle maintenant accompagnée d’un tel animal ? Aucun psychopathe n’oserait s’y risquer.

Prenant son courage à deux mains, Adèle le suivit dans les bois. Finalement, ce n’était pas si terrible la forêt la nuit, surtout enneigée comme ce soir. Elle atteignit l’objectif marqué d’une croix sur la carte-boussole. C’était un arbre, classique, avec des branches et un tronc, sauf qu’en son centre une ouverture laissait s’échapper une douce lumière. Adèle approcha, méfiante. Le léopard lui emboita le pas. L’ouverture était assez large pour pouvoir s’y faufiler. Adèle y glissa une main. Il faisait chaud à l’intérieur. Le léopard la devança et entra en premier.

-Non ! dit-elle.

Adèle lui agrippa la queue mais n’eut pas la force de le retenir. L’animal disparut dans la lumière. Adèle se fit violence et entra à son tour. La lumière la happa, elle sentit son corps s’étirer, devenir léger, puis lourd, un peu comme quand on prend l’ascenseur, mais en mode montagne russes.
Quand elle rouvrit les yeux, Adèle fut stupéfaite devant la magnificence de cette pièce l’entourant. Semblable à la nef d’une cathédrale, avec ses colonnes dorés, ses vitraux, son plafond étoilé, son tapis rouge. Ne demandant qu’à être foulé, celui-ci s’étirait jusqu’à une table où était réunie une assemblée d’une dizaine de personnes. Adèle avança timidement jusqu’à eux.

- Djevelen ! Nous t’attendions, soit la bienvenue Au congrès annuel de l’A.E !

Rima, Mentalius, Tassa, Plumage…Ils étaient tous là et bien d’autres encore. Tous se levèrent et vinrent la serrer chaleureusement dans leur bras. Joyeux Noël Djevelen !

- Que la fête commence! clama une voix haut et fort.

Alors comme par magie, la table se couvrit alors d’une myriade de plats tous plus appétissants les uns que les autres, poulardes laquées, gibiers en sauces, cascade de fruits rebondit et chamarrés…Les réjouissances purent commencées. Dehors la neige tombait.
Bon ok, tu n’as plus huit ans, je sais, je sais...



De Tassa pour Dine:

Le parc des horreurs


Préface

Disneyland Paris, fin de l'année 2017. Le monde tel que nous le connaissions a cessé d'exister. Pour la première fois de son histoire, l'humanité est menacée d'extinction. Les pertes en vie humaines ont été colossales. Personne ne sait exactement combien ont survécu, aucun continent n'a été épargné. Et tout cela n'a pris que 6 mois.

Ce n'est pourtant pas comme si nous avions été complémentent pris au dépourvu. Je veux dire, nous avions imaginé cette possibilité des centaines et des centaines de fois ! Bienvenue à zombieland, Shaun of the dead, World war Z, The walking dead, La nuit des morts-vivants... la liste est longue ! Mais qui aurait pensé qu'ils apparaîtraient vraiment ? Pas grand monde. Et c'est pourquoi nous étions si mal préparé, c'est pourquoi si peu ont survécu.

Kali est l'une de ceux-là. A tout juste 23 ans, elle fait partie des rares rescapés. Et elle a trouvé refuge dans un endroit des plus insolites : Disneyland Paris. Pourquoi aller se cacher dans un parc d'attraction me diriez-vous ? Et bien, les bonnes raisons ne manquaient pas.

Tout d'abord, Kali a bien évidement dû s'enfuir de sa maison, elle qui habitait Paris. Les zombies sont apparus presque simultanément aux quatre coins du globe. Les scientifiques ont fini par déduire qu'un virus extrêmement volatile s'était répandu, un virus provoquant une fausse mort chez les personnes infectés, et les transformant en zombie. Les zones les plus touchés ont donc été celles présentant la plus grande concentration d'hôpitaux, de maisons de retraite, ou encore les zones de conflits armés.

Du fait de la concentration de leurs population, les métropoles ont largement favorisé a accéléré le processus de transmission. Une seule morsure d'un zombie sur un patient sain suffisait à sa contamination. Paris, comme toute les grandes autres villes, dû rapidement être abandonné. La fuite de ses millions d'habitants fût terrible, le mouvement de panique entraînant accidents, agressions et autres violences. Kali perdit ses proches dans ces mouvements de foules. Elle n'avait plus eu aucune  nouvelle depuis des mois, et ils étaient certainement morts à l'heure actuelle.

Un certain nombre de morts se changeait en zombie, et les fortes concentrations d'humains les attiraient dans leur quête de nourriture. S'isoler semblait donc la meilleure solution pour survivre. L'exode vers les régions inhabités.
Si, sur le papier, c'était une option tout à fait envisageable, ce n'avait pas été pas possible pour Kali. Car un deuxième problème se posait : celui de la nourriture.

La jeune fille se souvenait de documentaires portant sur des personnes prévoyant le pire et se construisant des abris anti-atomiques, entassant des piles et des piles de provisions en conserve. Comme beaucoup à l'époque, cela l'avait amusée.

D'autres encore sont capables de subvenir à leurs besoins dans la nature. Ils connaissent les végétaux comestibles, ils savent chasser, pêcher.  
Mais Kali n'était dans aucune de ces situations. Il fallait donc bien qu'elle se débrouille autrement. En trouvant de quoi manger dans les maisons désormais inoccupées ou les supermarchés, par exemple. D'où la nécessité de ne pas trop s'éloigner des anciennes zones habitées.

Sur ce point, le parc Disneyland était un vrai paradis sur terre. Avec ses hôtels, ses restaurants, ses fastfoods, il y avait profusion de provisions encore bonne à la consommation. A cela, on pouvait rajouter les distributeurs du cinéma de Disney village, ainsi que toutes les sucreries des boutiques.

Un autre point positif était que, autant que pouvait le dire Kali, le parc était entièrement vide. Elle n'avait encore croisé personne, ni vivant ni mort.
Quand les nouvelles d'attaques de zombie aux quatre coins du monde s'étaient répandues, les utilisateurs et le personnel du parc avaient détalé. Personne d'autre ne semblait être revenu. Il faut dire qu'il y avait tellement peu de survivants...

Kali avait donc le parc pour elle toute seule. Enfin presque. Car si les humains avaient tout à craindre des zombies, ce n'était pas le cas des animaux. Ceux de compagnie s'étaient retrouvé avec une soudaine liberté, étant devenus le cadet des soucis de leurs maîtres (ou ceux-ci étant mort). Pour survivre, ils avaient du apprendre à veiller sur eux mêmes. Les rues, vides d'habitants, s'étaient vues remplir d'animaux errants.

Un petit nombre d'entre eux avait élu domicile à Disneyland, attiré comme Kali par la nourriture. Il y avait même des animaux sauvages, surtout des daims, qui, enhardi par l'absence d'êtres humains, avaient pénétrés dans l'enceinte du parc.

Parmi toutes ces bêtes, il y en avait une que la jeune fille avait pris sous son aile. C'était un jeune labrador aux magnifiques poils beiges, avec de grand yeux de cocker et une queue toujours prête à remuer. Et lui avait offert la moitié d'un hamburger surgelé trouvé dans un fastfood, et depuis, le chien ne la quittait plus. Elle l'avait appelé Fouinard.

En dehors de Fouinard et des autres nouveaux pensionnaires du parc, Kali n'avait aucune compagnie. Elle passait ces journées seule, à déambuler à travers les attractions. La majorité d’entre elles fonctionnaient encore, et elle avait rapidement pris l'habitude de monter dans les manèges laissés à l'abandon. Il fallait bien s'occuper l'esprit ! Plutôt ça que de penser à ses proches, ou à son avenir !

Ses journées se succédaient ainsi l'une après l'autre, jusqu’au jour où....


_________________
En plein travaux, de retour bientôt  hippo

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Grande Vété
avatar

Féminin Nombre de messages : 748
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!   Dim 22 Jan 2017 - 3:04

fee
Je vous invite à adresser vos impressions et remerciements ici-même, à la suite

_________________
En plein travaux, de retour bientôt  hippo

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Djevelen
Apprentie Marchombre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1713
Age : 16
Localisation : Dans les vapes...
Loisirs : Etre ici, tout simplement.
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!   Dim 22 Jan 2017 - 11:18

Dine, déjà, je te remercie d'avoir écrit un si long texte et ensuite, je le trouve super bien fait !!! Tu écris décidément merveilleusement bien ! Je me suis surprise à sourire en m'imaginent faire ça dans la vraie vie ! On aurait dit un conte de fée... J'aimerais beaucoup que l'on se retrouve tous ainsi !

_________________


Djevelen, Djelena, Djenillem ou Djelou, à votre service !
Revenir en haut Aller en bas
Djevelen
Apprentie Marchombre
avatar

Féminin Nombre de messages : 1713
Age : 16
Localisation : Dans les vapes...
Loisirs : Etre ici, tout simplement.
Date d'inscription : 30/08/2016

MessageSujet: Re: Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!   Dim 22 Jan 2017 - 12:15

Tassa, je trouve que tu n'as jamais aussi bien écrit un texte !!! Capitaine Hadok licorn licorn

_________________


Djevelen, Djelena, Djenillem ou Djelou, à votre service !
Revenir en haut Aller en bas
Tassa
Accro au forum ? Oui, pourquoi ?
avatar

Masculin Nombre de messages : 428
Age : 26
Localisation : Tout au bout de la terre, en face de la mer!
Loisirs : Chevaucher l'imagination vers de nouveaux horizons
Date d'inscription : 28/09/2016

MessageSujet: Re: Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!   Dim 22 Jan 2017 - 20:20

Merci beaucoup pour ton texte Djevelen, il m'a vraiment fait très plaisir!
J'ai notamment très apprécié le choix de tes mots et la puissance de ton phrasé. Et puis le sujet aussi, naturellement, si tu me prends par les sentiments Smile!


_________________
"On ne souffre jamais que du mal que nous font ceux qu'on aime. Le mal qui vient d'un ennemi ne compte pas" Invité, ou peut-être bien Victor Hugo, je ne sais plus



Revenir en haut Aller en bas
Dine
Grande Vété
avatar

Féminin Nombre de messages : 748
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!   Dim 22 Jan 2017 - 23:25

Arrrrg!!! Mais tu ne peux pas me laisser sur une fin pareille!!!!!!!!!! ( je veux la suite Jedi)

Merci Tassa ::copain:: Comme d'habitude je suis charmée par le soin accordé aux détails qui apportent de la crédibilité à ton teste. Je sens tout le travail de recherche que tu as fourni derrière et tout ça rien que pour moi...C'est trop craquant! pleurO

Et l'image de la fille, seule, avec son labrador, j'ai adoré. y a un petit coté "je suis une légende" qui m'a plu car c'est triste et plein d'espoir à la fois, enfin je ne sais pas...

Et en plus ce n'est là qu'une préface! Miam!

Djevelen a écrit:
Dine, déjà, je te remercie d'avoir écrit un si long texte et ensuite, je le trouve super bien fait !!! Tu écris décidément merveilleusement bien ! Je me suis surprise à sourire en m'imaginent faire ça dans la vraie vie ! On aurait dit un conte de fée... J'aimerais beaucoup que l'on se retrouve tous ainsi !
Oh! Merci Djev fond Contente que ça t'ai plu. Tu as certainement une ressemblance avec le monde d'Harry Potter. Au début j'avais même mis un hiboux et tout et tout mais le texte était trooop long!

_________________
En plein travaux, de retour bientôt  hippo

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cadeaux de Noël sont (enfin) arrivés!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» elles ne sont toujours pas arrivées....
» enfin arrivée!!!!
» Le zouzou enfin arrivé !
» Ah les voila enfin arrivées à Bruxelles (+2 nouvelles photos)
» Le TZ-8 et le TZ10 sont enfin sorti !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Concours :: Les non-AEfficiels-
Sauter vers: