Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 PasEncoreD'idéePourLeTitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plumage
Chébérienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 792
Age : 14
Localisation : Vous voyez le Groenland ? Ben c'est pas là bas, y fait trop froid...
Loisirs : M'instruire dans l'art et la sagesse des archevêques d'antan...c'est une blague, j'aime bien faire chier ma sœur. Et manger des tomates.
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: PasEncoreD'idéePourLeTitre   Sam 25 Fév 2017 - 21:02

Coucou coucou !!
Alors oui, pour une fois j'ai une IDÉE !  si si
Applaudissez moi !


Bon, voilà le début que j'ai écris pour l'instant, dites moi s'il y a des fautes ou si c'est tout simplement nul(oui oui, vous pouvez me le dire) !  yes

//Et sur la demande de Djevelen (sinon elle allait péter un câcle), j'ai changé le temps qui est passé de l'imparfait au passé simple 


Prologue:
 
Une caravane. Tirée par deux chevaux noirs, elle progressait lentement entre les dunes de sable. Après des jours de voyages, les marchands royaux n'avaient plus que ce désert immense à franchir pour accéder aux terres de leur souverain.
"Combien de temps reste-t-il d'après toi avant d'atteindre les frontières d'Éhiriaa ? Demanda le premier homme.
-Je dirais...Environ quelques jours...Pourquoi cette question ?
Aalongue regarda autour de lui d'un oeil furtif puis se pencha vers son camarade.
-Sais-tu que ce désert abritait et abrite encore des tribus de Sangrinn ?
Connan donna une tape amicale sur l'épaule de son ami et éclata de rire.
-Des tribus de Sangrinn !? Tu délires mon pauvre ! Ce peuple s'est éteint il y a des centaines d'années, tué jusqu'aux derniers par le père du roi ! Qu'est ce qu'il te fait penser qu'ils existent encore ? 
-Moi je te dis que quelques uns ont survécus, murmura Aalongue, et qu'ils peuvent nous attaquer à tout instants...
Il finit sa phrase en regardant avec minutie le paysage de sable, cherchant des éventuels ennemis.
-De plus, continua-t-il, tu sais toi ce qu'ils font à leurs prisonniers ?
-Arrête de parler d'eux comme s'ils n'avaient pas tous été exterminés ! Rugit Connan. 
-D'après les légendes, poursuivit son compagnon, après avoir capturé un homme, ils le baillonnent et l'attachent à un taureau qu'ils font courir sur des dizaines de kilomètres. S'en suivent alors des jours et des jours de tortures...Premièrement, ils découpent des lambeaux de chair de la victime, puis saupoudrent ses blessures de sel, afin qu'elle souffre atrocement. Les Sangrinn lui placent aussi un collier de pierres brûlantes autour du cou et aux chevilles...Si le prisonnier ne montre toujours pas de signes de souffrances, ils lui coupent un doigts...Puis deux...Quand il n'en reste plus, ils s'attaquent à ses pieds...
-Assez Aalongue ! Assez ! 
L'homme désigné croisa les bras, l'air boudeur. 
-Moi je te dis qu'ils existent encore.
-Et moi je te répond que tu as perdu la tête !
Connan donna tout de même un coup de fouet aux chevaux pour qu'ils avancent plus vite.


Un bruit. À leur gauche. Les deux hommes, surpris, tirent leur dague du fourreau et fouillent du regard le paysage. Aucun signe de vie. Silencieusement, l'un indique à l'autre d'un signe de tête d'aller vérifier qu'il n'y ait personne. Celui-ci hésite un instant avant de descendre de la caravane pour aller inspecter les environs. Aux alentours, pas un mouvement. C'est sans compter sur les chevaux qui commencent à s'agiter.


Resté dans la roulotte, Connan finit par perdre de vue son ami qui disparait derrière une dune. Le vent se lève. Des grains de sable tournoient un instant, transportés par la brise, puis retombent sur le sol. Une minutes s'écoule. Puis deux. Trois. Dix. L'homme commence à s'inquiéter : qu'est-il arrivé à Aalongue pour qu'il tarde tant à revenir ? Il commence à redouter le pire...


Soudain, quelqu'un cri son prénom. Connan reconnait aussitôt la voix de son ami. Il est en danger. Mais que faire ? Rester ici à surveiller ses arrières et la caravane ? Aller sauver son compagnon, prenant le risque de tomber dans une embuscade ? Combien sont ils ? Quatre ? Sept ?
Prenant son courage à deux mains, il se décide tout de même à y aller, pour sauver son camarade. Se cramponnant au manche de son arme, l'homme avance à pas de loup. Il contourne une dune. Son cœur bat la chamade. Un pas. Deux pas. Aalongue n'est pas loin, il le sent. La sueur de son front lui coule dans les yeux, sa vue de brouille. Face à lui se dresse une silhouette. Un ennemi, aucun doute. Sans hésiter d'avantage, il pousse un hurlement sauvage et se rue sur l'inconnu. Celui-ci se retourne brusquement.
"Connan, arrête ! C'est moi !
La stupéfaction se lit sur le visage du marchand qui abaisse son poignard.
-Mais...Mais pourquoi m'as tu appelé ? Balbutie-t-il, Tu n'étais pas en danger ?
-Bien sur que non bougre d'âne ! Regarde plutôt ce que j'ai trouvé !


Devant eux se tient une enfant. 
Petite, sale, maigre, nue et inconsciente. Roulée en boule, elle semble en bien piteux état. De la sueur coule de son front et elle est secouée de violents soubresauts.
-Qu'allons nous faire d'elle ? Demande Aalongue. 
-On va l'emmener au palais, le roi ne sera pas contre une esclave de plus. Répond l'autre.
Le premier s'approche d'elle et la prend délicatement dans ses bras. 
-Elle est pas morte au moins ? S'inquiète-t-il.
Mais non, elle n'est pas morte. Sa poitrine se soulève faiblement, laissant voir un peu plus ses côtes à chaque inspiration. 
Ses longs cheveux noirs et emmêlés masquent sa figure imprégné de crasse. Mais alors que les deux hommes dégagent son visage pour mieux la soigner, c'est avec dégoût qu'ils s'aperçoivent que celui-ci est atrocement mutilé, plusieurs cicatrice le déformant totalement. Horrifiés, Aalongue et Connan la mettent tout de même dans la roulotte avec d'infinies précautions.


Et alors que celle-ci poursuit son chemin à travers le désert infini de Soohar, elle ne compte plus deux individus, mais trois.
Et l'histoire ne fait que commencer...


jap jap

_________________
plum2 


Je pose ici la plus grande énigme jamais résolue au monde :


Mais quel est donc le prénom de Salut ??  Shocked


Dernière édition par Plumage le Lun 27 Fév 2017 - 8:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lespetiteslecturesdethallia.blogspot.fr/
Plumage
Chébérienne
avatar

Féminin Nombre de messages : 792
Age : 14
Localisation : Vous voyez le Groenland ? Ben c'est pas là bas, y fait trop froid...
Loisirs : M'instruire dans l'art et la sagesse des archevêques d'antan...c'est une blague, j'aime bien faire chier ma sœur. Et manger des tomates.
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: PasEncoreD'idéePourLeTitre   Dim 26 Fév 2017 - 18:04

L'inspi est en moiiiiiii  best

Chapitre 1 ~ Partie 1:
 

_________________
plum2 


Je pose ici la plus grande énigme jamais résolue au monde :


Mais quel est donc le prénom de Salut ??  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://lespetiteslecturesdethallia.blogspot.fr/
 
PasEncoreD'idéePourLeTitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: textes fantastiques-
Sauter vers: