Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sourire

Aller en bas 
AuteurMessage
Ilona
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Féminin Nombre de messages : 12
Age : 24
Localisation : Finlande mais pas pour longtemps !
Loisirs : LIRE ! Écrire, peindre, chanter, faire de la randonnée... Voir des amis. Éventuellement
Date d'inscription : 09/03/2017

MessageSujet: Sourire   Jeu 9 Mar 2017 - 17:23

Voilà, c'est un petit texte que j'ai écrit cette année que je poste ici pour donner une idée de ce que je peux écrire. Il y a quelque chose de maladroit que je n'ose pas changer car c'est un peu ce que j'aime chez lui Smile

Pour commenter, c'est ici ! http://ecrire.ingoo.us/t6856-sourire-commentaires#164571

Sourire. Eclats de couleurs.
Des yeux se cherchent et se trouvent ; des mains s'égarent et s'effleurent. Les cœurs tambourinent à l'unisson, de plus en plus fort. Un orchestre les rejoint avec fracas : flûtes d'os, violons de nerfs et tambours de peaux. Tous dansent dans une folie sans fin, s'étreignent, se perdent, se retrouvent. Le rythme s'accélère et, au bord de l'explosion, le cœur coule en hurlant sa dernière note. Intensité sans cesse renouvelée et silence serein dans une atmosphère électrique.
Sourire. Construction.
Il déclare vouloir aller plus loin, on lui répond qu'il se trompe. Elle affirme y croire, on lui conseille de ne pas se faire d'illusions. Alors ils fuient la réalité des autres afin de vivre librement leur folie. Pas de prise ni d'emprise, les évènements glissent, s'échappent et n'ont pas d'importance. Seul subsiste le regard, lien indéfinissable, fil suspendu a trente mètres de hauteur. Ils jouent les équilibristes et s'amusent à se faire confiance.
Sourire. Menaces.
L'orage arrive silencieusement. Les nuages s'accumulent dans le ciel. La colère est fermement bâillonnée mais roule des yeux furieux et est de plus en plus difficile à contenir. Jalousie ? Déception ? Ignorance ? Un peu de tout cela sans doute. Il est certain que ce n'est rien de ça. Les éclairs éclatent enfin en feux d'artifice et le tonnerre fracasse les alentours. Le fil tord, plie, gémit, mais ne rompt pas. Une larme sourde apparaît au coin des yeux embués et une araignée s'y balade gaiement, retissant le lien plus solidement encore qu'auparavant.
Sourire. Sérénité.
Le lien est devenu très fort. Les funambules voltigent et dansent l’un avec l’autre, en anticipant chacun de leur mouvement. Le fil n’est plus si mince, il ne cesse de s’épaissir. La chorégraphie et la musique deviennent cohérentes, on peut y distinguer des couplets et des refrains. Tout se structure et chacun se laisse aller à l’autre sans concession.
Sourire. Déchirure.
Ça y est. Le fil a rompu. Il n’était pas si solide qu’on le pensait. Alors l’un des deux voltigeurs a pris son ciseau, et fermement, l’a coupé. Il s’est envolé et l’autre est tombé dans le gouffre, si vide, si sombre. Maintenant, il faut apprendre à se reconstruire. Petit à petit, les torrents de larmes feront place à une tristesse sourde et bourdonnante. Puis ce bourdonnement va s’éloigner et résonner plaintivement dans le vide. Mais subsistera probablement l’amour.
Sourire. Paix.
Revenir en haut Aller en bas
http://ecrire.ingoo.us/t6847-bonjour-bonjour#164494
 
Sourire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sourire des marionnettes de Jean Dytar
» [Higgins Clark, Mary] L'ombre de ton sourire
» Léger sourire
» Merci pour ton sourire
» Triste sourire (pantoum)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Poésie et chansons :: Textes-
Sauter vers: