Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Sam 18 Mar 2017 - 17:07

* Prologue*
Dans l'Au-dela,il existe une planète, où les dragons sont les maîtres des airs et des terres . Les ''Anciens,'' comme on les appelle,  sont aujourd'hui en phase de repos presque éternel ; en effet ils  se réveillent seulement si la fin du monde est proche , pour se battre. Ce sont des dragons légendaires qui ont  vu le monde naître ainsi que la création de cette planète. Ils ont érigé cet empire , il y a des milliards d'années .

Chaque fois que l'aube apparaissait, les dragons s'éveillaient...Et se redressaient pour accueillir leur Reine :   Aurora la grande dragonne rouge, imposante et puissante .Tous la respectaient, car elle etait la fille légitime d'un des plus grands  Anciens.  Cela faisait un millénaire qu'elle régnait sur ses terres ... elle avait vécu tellement de changements, vu tellement de guerres et bien sur y avait participé... Mais ces temps-ci , la reine était plutôt fatiguée et songeuse car son règne allait bientôt se finir. Elle allait bientôt entrer  dans la légende et deviendrait  un ''Ancien'' . Il était donc temps pour elle  de choisir un héritier . Mais qui choisir, quel dragon noble choisir ? Car cet héritier dragon, de pure race, aura un immense empire à diriger, et fera partie de L' Ordre Draconnique.Un des plus puissants ordres du monde. Et le destin de cet Héritier  influencera l' avenir du monde tout entier...


Dernière édition par Héléna le Mar 13 Juin 2017 - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Dim 19 Mar 2017 - 22:28

j'ai apporté quelques ajouts au prologue . voilà ce que ça donne :

Dans l’Au-delà, il existe une planète : Dragonlounkiéra, où les dragons sont les maîtres suprêmes des airs et des terres. Dans ce monde, les dragons règnent par milliers. Certains dragons sont appelés les « Anciens », ils sont aujourd’hui en phase de repos presque éternel, en effet ils se réveillent seulement lorsqu’ils sentent que la fin du monde arrive, pour se battre. Ces créatures aillées sont des dragons légendaires qui ont vu le monde naître ainsi que cette planète. Ils ont érigé cet empire, il y a des milliards d’années.

Chaque fois que l’aube apparaissait, les dragons de cet empire s’éveillaient …et se redressaient pour accueillir leur Reine : Aurora la grande dragonne rouge, imposante et puissante. Tous la respectaient car elle était la fille légitime d’un des plus grands Anciens. Cela faisait d’elle une des plus fortes dragonnes de son temps. Cela faisait un millénaire qu’elle régnait sur ses terres. Elle avait vécu tellement de changements, vu tellement de guerres et bien sûr y avait participé…Mais ces temps-ci, Aurora était plutôt fatiguée et songeuse car son règne allait bientôt prendre fin .Elle rentrerai alors dans la légende, rejoindre les Anciens, ses ancêtres, dans leur repos presque éternel. Il était donc temps pour elle de choisir son héritier car la reine n’avait pas de descendant. Mais qui choisir, quel dragon noble choisir ? L’élu sera un dragon de pure race qui aura un immense empire à diriger et devra prendre des décisions de la plus haute importance. Il fera partie de l’Ordre Draconnique. Un des plus puissants ordres du monde. Le destin et les choix de cet Héritier influenceront l’avenir du monde tout entier …
Revenir en haut Aller en bas
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Mer 10 Mai 2017 - 16:18

Bonjour me revoilà, aujourd'hui je vais poster le premier chapitre, je précise que le prologue à finalement été transformé et mis au début pour faire partie du  premier chapitre Wink
je ne sais pas si cela va vous plaire ou vous déplaire. Je ne sais pas trop si c'est bien écrit et si mon texte est "bon"et original ou non .
j'ai un peu peur qu'a certain moment cela ressemble pas assez a un roman "adulte" ^^
je vous laisse en juger Wink toute critique étant bonne a prendre n' hésiter pas a me dire ce qui ne va pas . bonne lecture Wink
nb : j'ai mis mon chapitre en entier sur un seul message donc c'est assez long

Chapitre premier : le commencement
 
L’univers est un vaste  monde où les limites n’existe pas.il est donc toute a fait normales de ne pas connaitre toutes les planètes qui s’y trouve. Il en existe des centaines, et toutes représente et appartiennent à un ou plusieurs peuple.
Dans l’au-delà, à des milliards année lumière de la terre se trouve une immense planète nommée Dragonlounkiéra. Cette planète appartient à un peuple dont en connait l’existence uniquement à travers les légendes : le peuple draconique.  Dans ce monde, les dragons sont les maîtres suprêmes des airs et des terres.
Dans ce monde, les dragons règnent par milliers. Chacun d’eux est unique et participe à l’histoire de son peuple. Les vastes terres de cette planète sont bercées et protégés par des dragons très vieux regroupés en deux catégorie : les « Anciens » et les « Divins ».
Peu de dragons ont eu l’honneur dans croiser un. En effet, ces dragon légendaire  sont tous actuellement dans une phase mythique de leur vie appelé le repos presque éternel. Ce terme étrange désigne le stade ou les nobles dragons royaux devenu ancien ou divin, (qui ont fini de régner et souvent âgé de mille ans ou plus) rentrent en phase de demi sommeil jusqu’au jour où ils seront appelé à redescendre du ciel, pour un seul et unique but : ce battre. En espérant que cela n’arrivera jamais, car s’ils sortent de cette transe c’est uniquement lorsqu’ ils sentent que leur planète est en danger de mort ou que la fin du monde est proche. Dès lors qu’il redescende du ciel, ils deviennent vulnérables et peuvent mourir suite à de graves blessures ce qui entraine une dégradation magique de leur planète.
Aucun dragon n’est immortel et aucun ne peut l’être ou le devenir, cela défierait les lois du temps !
Les créatures aillées les plus anciennes, ont vu Le Monde naitre tout comme les galaxies, ils ont vu la création et la formation des premières planètes ! Ce sont eux qui ont érigé cet empire royal draconique il y a des milliards d’années. Depuis, cette planète comporte plus d’une centaine d’empire diffèrent dirigés par des souverains qui obéissent à la grande reine rouge, elle-même dirigée par le hauts roi et la haute reine.
La désignation d’héritier royal est très complexe, l’héritier est soit un fils royal digne de Reigner soit un haut et noble dragon qui est choisi.  Le haut roi a élu la grande reine il y a 1000 ans. Ces haut roi vivaient depuis bien plus longtemps et ont régné déjà bien avant que cette grande reine soit élue. Les grandes reines ou rois ont une durée de règne limité, contrairement au haut roi et reine qui partent uniquement si on prend leur place (combat en duel). Aucun dragon n’a jamais osé s’en prendre à eux car ils sont dotés d’une extrême puissance, et a moins d’être béni et d’être protégé par les hauts dragons Divins et Anciens, mieux vaut ne pas essayer. Personne ne peut les vaincre. C’est pourquoi aucun n’a  jamais osés les défiés, car pour être béni et aimés par les divin il faut être très spéciale …
C’est pourquoi ce haut roi et son épouse sont encore là, et ce depuis bien (trop) longtemps à mon gout, ils ont commencés à gouverner cette planète 2000 ans après la fondation de l’empire royal. Je vais à présent me présenter : je suis la grande reine rouge de ce peuple. Mon nom est Aurora, fille légitime d’un des plus grands Anciens, ce qui fait de moi l’une des dragonnes les plus fortes de mon temps.
A chaque aube, mes dragons s’éveillent et se redressent pour m’accueillir. Je suis une dragonne assez imposante, de couleur rouge pourpre.je suis doté forcement d’une grande puissance tout comme l’ont été mes ainés avant moi. Cela fait un millénaire que je règne sur ses terres. J’ai vécu tellement de changements, vu tellement de guerres  entre les différents peuples et entre dragons que je pourrai rédiger milles roman .Bien sûr, j’y ai évidemment participé, jai menée durant toute ces années chacune de ces guerres, j’ai mené mon peuple a la victoire de nombreuses fois.
Nous sommes des dragons et appartenons à l’une des races les plus anciennes du monde. Certain nous craignent et se plient a notre volonté, d’autre nous prête allégeance, enfin certains autre nous déclare la guerre, ceux qui osent faire cela ont du courage pour oser nous affronter (car en général cela finit) en un bain de sang. Nous dirigeons un pouvoir ancestral, dont tout le monde ignore l’existence, notre peuple continuera à vivre pendant encore de nombreux siècles. Notre fin n’a pas encore sonnée, nous nous battrons pour défendre nos terres quoi qu’il en coute et peu importe ce qu’il se passera. C’est pour cela que je suis née, pour gouverner et mener mon peuple a la victoire. J’endosse avec fierté ce statut, je dirige la moitié des terres de cette planète et personne ne peut s’imaginer de ce que cela représente. Sans reine les dragons sont perdus.
Jadis, et depuis toujours nous sommes considérés comme un peuple maléfique par de nombreuses races (surtout par la race humaine). Nous ne sommes pas des êtres belliqueux et cruel, pourtant les hommes s’obstinent à nous considérer comme tel dans les légendes. Ils écrivent  sur des créatures qu’ils pensent inexistantes, ils écrivent sur nous sans vraiment nous connaitre, c’est pour cela que bon nombre de dragon haïsse se peuple et le considère comme infâme et indigne de vivre et d’exister.
Mais certains hommes nous vénèrent tout de même, cependant en général ce ne sont pas des Terriens. Certains dragons vivent sur d’autres planètes que la leur, ainsi certains vivent sur Terre à l’abri des regards humains, les surveillants ainsi. Et nous, du haut de notre palais royal, nous observons leur Monde.

Contrairement à certains de mes congénères nobles, je suis déjà allée là-bas et j’ai ainsi pus vraiment observé le comportement humain. Je trouve que leur comportement n’est pas aussi horrible qu’il n’y parait.
Etant donné que je suis une dragonne bienveillante, je n’ai donc pas de problème particulier avec les humains terrestres (mais je garde ça pour moi au cas où…).
Ils ne connaissent pas l’existence de notre monde et la loi draconique exige qu’ils n’apprennent jamais son existence. D’après mon peuple, les hommes sont bien plus fous et cruels que nous car ils s’entretuent constamment. Ils ne forment pas une unité comme beaucoup de créatures le font.
Dans mon grand et haut palais doré, j’observe mes sujets, mes héros de guerre, car étant plutôt âgée, mon temps de règne va bientôt prendre fin. De plus je commence à être fatiguée, j’ai besoin de repos. Je vais bientôt entrer dans la légende, dans l’histoire de notre monde ; je vais devenir un « Ancien », mais pas une Divinité, ce qui est réservé aux Hauts Rois et Hautes Reines uniquement.

Je suis très songeuse car il est temps pour moi de choisir et de désigner mon héritier, car je n’ai pas eu de descendant malheureusement.
Mais qui choisir ? Quel noble dragon choisir comme héritier du Trône ? L’élu, tel qu’il doit être choisi, sera un dragon de pure race ; ceci fait partie des lois sacrées de notre peuple. Il aura un immense et vaste empire à diriger et devra prendre des décisions de la plus haute importance. Il fera partie de l’Ordre Draconique. Doté d’un pouvoir ancestral, cet Ordre est l’un des plus puissants et plus anciens du Monde, toutes races confondues.
Le destin et les choix de cet héritier influenceront l’avenir du monde tout entier.
Il me reste environ deux voire trois ans avant de partir, c’est pourquoi je dois dès à présent choisir et former mon héritier, même si la plupart de mes dragons savent déjà tout.
C’est ainsi que j’organise de nombreuses cérémonies, combats et conseils de guerre, dans le but d’en apprendre davantage sur chacun des dragons qui peuplent mon royaume principal. Bien sûr, l’héritier doit avoir la prestance et la carrure d’un guerrier, mais il doit aussi faire preuve de sagesse et avoir du cœur. Ce n’est pas facile de tout avoir, je le sais bien. Je me méfie de certains de mes dragons qui n’aiment pas les souverains et qui ont déjà fait une tentative d’assassinat. C’est pourquoi je me déplace toujours accompagnée, sauf lorsque je désire être seule. Je cherche maintenant depuis quelques mois déjà mon héritier mais je n’arrive pas à me décider… Aucun dragon n’est pour moi à la hauteur de cette tâche et ne pourrai endosser ce statut.
Le pire dans tout cela c’est que je me suis attachée à certains humains plus qu’à mes dragons, ce qui est formellement interdit. Ceci va me porter préjudice et pour cause j’ai pris une grave décision, complétement folle et interdite mais dont personne n’est au courant. J’ai transmis mon pouvoir à une Humaine …
J’ai lu et j’ai vu à travers son âme, elle possède tout ce que je recherche, mais tout est tapi au fond d’elle-même, il lui reste tout à découvrir.
A partir de ce jour, je protégerai mon héritière, quoi qu’il en coûte. Je garderai ce secret au fond de moi, car je viens de trahir mon peuple, et les divinités là-haut n’ont pas du très bien accepté ce que je viens de faire. Maintenant il suffit de voir comment elle va évoluer…
Bonne chance à toi, Elue de mon cœur, ma noble héritière !
                                                                ****
A plusieurs années-lumière de l’empire dragon, le Terre commence à être baignée par les doux rayons solaires matinaux. Une jeune fille vas recevoir le gène du dragon, et sa vie va être bouleversée a tous jamais son destin est tout tracé mais elle ignore tous de celui-ci …
Va-t-elle survivre à son destin ? Seul l’avenir nous le dira, (vous allez à présent découvrir son histoire) …                                                                      
                                                                ****
Nous sommes jeudi et comme tous les jeudis je décide de me rendre à la clairière, qui borde le foret de notre grande ville. Plus je m’éloigne de ma demeure et plus je peux observer comme celle-ci est grande, même immense, tel un manoir ! Cette demeure assez sombre et imposante était située au 3 rue des Catacombes, une des plus anciennes ruelles de la ville. Cette demeure appartient à ma famille depuis plusieurs siècle, elle appartenait à mes ancêtres mais je ne connais pas grands chose sur  eux. J’y ai emménagée avec ma mère, après la séparation de mes parents il y a quelque mois, au début des vacances.
« Héléna tu as oublié quelque chose ! »
Je me retourne et je cours chez moi chercher ce que ma mère me tend. C'est un petit sac où je mets des choses utiles et particulières par rapport à la clairière. Depuis quelque temps, je m'y rends souvent. Il y a quelque chose de spécial qui se dégage de ce lieu et je pense que c'est peut-être une ancienne clairière mythique. Aujourd'hui je peux encore m'y rendre mais dans une semaine je n'en aurais plus la possibilité ou presque plus car nous sommes début septembre et qui dit septembre dit la rentrée des classes. Cette année je vais entrer en première scientifique, la rentrée approche à grands pas. Jusqu'à maintenant ma vie n'était pas trop mouvementée une vie normale : des délires et des conneries.
J'arrive donc enfin à la clairière cachée dont rares sont les personnes, je pense, qui connaissent son existence. Je m'assis à la pénombre puis je sortis les cristaux du sac et je les déposai sur le sol. Le soleil se refléta dessus et un rayon intense s'échappa du premier cristal et traversa les autres. Je traçai un cercle à la craie blanche autour des six cristaux. Je fais cela  pour garantir ma sécurité car depuis quelques jours j'ai peur pour ma vie c'est pourquoi je récite toutes sortes d'incantations celtiques et magiques que j’ai trouvé sur internet (même si j’avoue, c’est étrange de ma part). Je ne sais pas si je crois aux bienfaits de cette incantation mais après ce qu'il m'est arrivé je ne devrais plus avoir de soupçons et pourtant... En réalité je crains d'être touchée par la folie car ce qui m'est arrivé il y deux jours est tout bonnement impossible. Je suis sujette à des choses paranormales que l'on retrouve seulement dans les romans et pour cause c'est bien trop étrange...  de plus l’atmosphère de la clairière à changer le lendemain de l’apparition de ces chose étranges ! Est-ce liés ? Sûrement mais j’ignore pourquoi. Je ne peux pas en parler, ou l'écrire mais par contre je n'arrête pas d'y penser. Ces choses ne sont pas un cadeau, croyez-moi. J'aimerais énormément m'en passer ou m'en débarrasser avant que cela ne me tue !je n’ai pas envie de mourir à l’âge de 17 ans. Vous vous demandez serrement ce qu'il m'est arrivé il y a deux jours ...je me considérais normale jusqu’à ce mystérieux jour où il m’est arrivé quelque chose d’incroyable, quelque chose que personne ne peut croire, moi la première et pourtant je n’avais malheureusement pas rêvée.
Je n'en ai pas crus à  mes yeux et je ne veux toujours pas y croire tellement c’est inimaginable ! Alors voilà : De la magie (je crois que l'on appelle cela ainsi) est sortie de mes mains ! Je ne croyais pas en la magie, en la vraie magie, je ne parle pas des tours de passe-passe mais de la vrai et pure  comme celle dans les romans  et croyez moi c’est bien autre chose …  j’ai ce que l’on appelle communément les pouvoirs même si ce n'est pas commun du tout, car ce n'est pas sensé exister !
Si jamais je décide de raconte ce qui m'est arrivé l’autre jour, aux autre gens, tous vont me prendre pour une adolescente complètement cinglée et ils me balanceront dans un asile avec des psychopathes ou  des fous ! Il manquerait plus que ça ...
Je n’arrête pas de repenser et de replonger dans mes souvenirs d'il y a deux jours … On était mardi, il devait être 11 heures de la matinée, il faisait beau et jetais à la clairière exceptionnellement. Mais ce matin-là, les arbres avaient comme changés d’apparence  et l’atmosphère aussi, je me suis assise sur un tronc renversé car j’ai ressenti des vagues de chaleur brulante en moi. Je me suis alors mise à m’étirer et la catastrophe : c’est à ce moment-là que j’ai projeté une boule de feu, un feu de la noirceur absolue, évidemment la boule a enflammé une partie de l’arbre se trouvant en face moi. J’ai tout de suite réagit en me levant avec stupéfaction et je me suis précipitée pour essayer d’éteindre se sombre brasier. Mais avant que je ne puisse effectuer la moindre chose, le sol c’est mis à trembler et le tronc ainsi que les branches de l’arbre ont bougés puis le feu s’est éteint de lui-même. Je me suis alors évanouit tout en regardant l’heure au cas où ... une demis heure après « l’accident », Jai courue chez moi mais je m’en suis bien gardée d’en parler à ma mère… étant donné que mes vêtements sentaient le roussit, je suis monté pour me changer dans ma chambre qui se situe au deuxième étage. J’ai alors fait une découverte toute aussi étrange que le lancer de feu : J’ai remarqué la présence d’un croissant de lune, se situant sur mon bras droit juste en dessous de mon épaule. Cette lune était bleue-noir mais elle était gravée tel un tatouage avec du sang, mon sang ! Dès que j’ai posé les yeux dessus, le sang à coaguler, sécher et la blessure a cicatrisée ! Je crois qu’après cela je suis allé au toilette en courant … bien sur je me suis bien évidemment changer ensuite car je sentais toujours  les cendres  et le sang … oui car j’avais perdu pas mal de sang en plus à cause de cette chose sur mon bras ! Ces évènements étaient vraiment horribles et j’espérais qu’il n’allait rien m’arriver de plus, mais j’étais encore loin d’avoir tout découvert …
Car le lendemain donc hier, une fois remise ou presque de mes émotions et de ces évènements  tragiques, (j’essayais de garder mon calme et de ne pas hurler d’effroi mais c’était dure !) j’ai pris la décision de me renseigner sur ces évènements très particuliers et pour le moins inattendu. Pour cela, il y avait un seul moyen et une seule solution pour y parvenir : entrer dans un lieu qui m’était formellement interdit par ma mère : la mystérieuse et ancienne bibliothèque de notre manoir ! Je me suis donc approcher de celle-ci, qui se trouvait a l’autre bout du couloir central, au nord, a l’opposer de ma chambre. J’y suis allé à pas de loup, sans que ma mère s’en aperçoive, et coup de chance elle allait reprendre son travail dans quelques heures, ce qui voulait dire que j’allais être tranquille d’ici ce soir et avoir un maximum de temps ! Le seul léger gros problème était le fait que je ne pouvais pas entrer dans la bibliothèque car elle était constamment fermée ! Et ce depuis un bon bout de temps en fait. Au fur et à mesure que je me rapprochai, de la porte  je sentais un léger courant d’air qui devenait de plus en plus intense, ce qui signifiait une seule chose : elle était ouverte, cette porte était ouverte, par je ne sais quelle action du saint esprit ou du diable elle était ouverte aujourd’hui ! Etais ce  en, relation avec les évènements étranges d’hier, je l’ignorai.
La dernier fois que je m’y suis rendu jetais beaucoup plus jeune, car cette demeure appartenait à mes grand parent et après leur morts ont a hériter de cette demeure, ce qui a fort déplus ma mère d’ailleurs qui ne supportait plus sa mère et le fait que j’aille chez eux quelque fois car avec ma grand-mère on se rendaient à la bibliothèque et elle me présentait ces amis, je pensais qu’elle était un peu folle mais a l’époque jetais émerveiller de tout, et surtout de la taille de celle-ci et du nombre inimaginable de livres qu’elle contenait . elle m’avais présenter les grands couloirs, les thèmes et comment étaient classés les ouvrage et elle men présentait certain, ce qui énervait par-dessus tout ma mère, qui là traitait de sorcière et elle m’a donc interdit de m’y rendre, seul ou accompagner donc on faisait ça en cachette avec ma grand-mère ! Et après la mort de ma grand-mère, la bibliothèque resta fermer, toujours fermé et ce, jusqu’à aujourd’hui !
J’avais donc hâte de redécouvrir ce lieu, qui devait être bien poussiéreux à présent. J’ai donc poussée cette grande, haute et large porte de bois, puis je suis entré et j’ai refermé délicatement celle-ci. Je redécouvrais à présent ce lieu idyllique de mon enfance, toujours remplit de secrets aussi sombre que passionnant. De toute façon je ne risquai rien, cette bibliothèque n’étais pas vivante et ne le sera jamais heureusement. Il ne pouvait donc rien m’arriver !
La bibliothèque ancienne était bel et bien poussiéreuse, il faisait très sombre, j’ai donc décidé d’ouvrir les vieux rideaux.  Le soleil envahit donc une partie minime de la pièce, puis j’ai allumé  les vieux lustres de cristal, il y en avait une dizaine vu la longueur et la profondeur de ce lieu.  De plus elle devait avoisiner  les quinze mètres  de hauteur !
Elle contenait des livres de fantaisie, de diffèrent romanciers mais cela représentait qu’un faible pourcentage des œuvres présentes  dans cette pièce. Les autres livres étaient très anciens, et chose étrange, aucun nom d’auteur n’apparaissait sur ceux-là ! C’était le cas d’un livre intitulé « Le Nécromancien ». Ce livre, me faisait très peur à l’époque, lorsque ma grand-mère m’en parlait, elle l’adorait, alors qu’il était glauque ! D’après mes souvenirs, il parlait de tous ce qui était liée de près ou de loin à la mort, et a la sombre magie noire … je pensais que la magie noire n’existait pas mais après tout, hier j’ai bien balancé une boule de feu donc … tous serait plus ou moins possible  en fin de compte ? Difficile d’y croire !
En tout cas, maintenant, ce livre m’attirai et m’intriguais et j’avais très envie de le lire. Mais il n’allait pas beaucoup m’aider par rapport à ce qui venait de se produire hier. C’est pourquoi je l’ai laissé à sa place. Peut-être que j’allais finir par accepter le fait que les pouvoirs existes réellement ? En tout cas il faudrait mieux pour mon bien être personnel …  je passais le long des étagères, en enlevant délicatement les gros nuages de poussière   et j’observais les livres tout en haut, inaccessibles que j’aimerais tellement découvrir malheureusement il n’y avait aucune échelle et d’après mes souvenir, il n’y en a jamais eu, ce qui étais très étrange. Donc je n’avais aucun moyen d’accéder la haut et je n’allais surtout pas demander de l’aide à ma mère, ça c’était sur et certain !  Plus je fixais ces hautes rangées et plus mon regard était attiré par un livre en  particulier, et chose étrange il paraissait briller comme s’il était éclairé de l’intérieur ! J’avais comme l’impression que se livre m’appelait à venir le chercher … jeu alors une idée : pourquoi ne pas empiler des gros et grands livres larges de façon à me créer des marche d’escalier ? C’était certes risquée et dangereux mais je ne  voyais aucune autre alternative. J’entrepris donc ma démarche et je partis à la recherche de plein de grand livre épais si possible, puis je les empilais au fur et à mesures, bientôt j’eu un bel escalier, digne des plus beau chefs d’ œuvres, désolé  grand-mère mais je ne peux pas procéder autrement . C’est ainsi que je montais les marches de l’escalier et bientôt je fus a neuf mètres de haut, je ne devais donc surtout pas regarder en bas … malheureusement c’est ce que je fis, alors que j’étais en train de saisir le livre .. J’ai  trébuché et J’ai  basculé  en même temps que mon escalier s’effondrait,  je voyais ma mort arriver car le sol s’approchait dangereusement de moi.  Une fraction de seconde après la vue du sol, je fermais les yeux, je m’apprêtais à vivre ma mort. J’allais mourir écraser sur le sol. Mais il n’y eu aucun boum et splatch ! J’entrouvris dangereusement un œil puis l’autre et j’écarquillai les yeux, j’étais dans le vide, jetait entrain de léviter ! J’étais à soixante cm de sol, a l’horizontal ! Comment c’était possible, bon sang ce n’est pas croyable, je venais de faire apparaitre ou de réveiller en moi un autre pouvoir ! Je pouvais léviter (pas voler, ce n’est pas pareil) ce pouvoir venait de s’activer pour me sauver la vie ! Je me redressai et j’atterri saine et sauve sur le sol (mes deux pied au sol). J’avais toujours le livre entre les mains, ouf j’y ai échappé belle ! J’allais maintenant regarder le livre qui m’avait entrainé dans ma mort ou presque. Je n’étais pas au bout de mes surprise, car lorsque J’ai déposé le livre sur la table, il a commencé à s’agiter, a frémir ! Et  des espèces de dents qui le recouvraient c’était redresser et bougeaient tels des mâchoires ! Je n’en revenais pas !
Je ne pus m’empêcher de crier, et j’observais alors que le son fut engloutit  par le livre. Je vis le trajet de mon souffle disparaitre à travers les dents du livre ! Ma parole, se livre était belle et bien vivant ! DE plus je ne savais absolument pas comment ni  de quelle manière j’avais réussi à léviter. Je n’avais pas rêvé là j’en étais sure et certaine !
Les dents finissaient par ne plus bouger heureusement pour moi, le livre c’était calmé. Je pus enfin lire le titre qui réapparut : « livre de sorcelleries et autre dons surnaturels » tien, ça tombait très bien, c’était justement mon problème en ce moment. Je me rappelle que j’avais du cacher le livre car ma mère c’était mise à  m’appeler et je devais donc sortir de la bibliothèque au plus vite. Elle m’appelait car elle allait partir à son travail ... voilà ce dont je me rappelle de la journée très mouvementé d’hier et d’avant-hier. Apres que ma mère soit partie hier, je ne suis  pas retourné à la bibliothèque.
Vous savez à présent ce qui c’est dérouler d’incroyable dans ma vie. Ma parole, je deviens folle je me raconte les fait à moi-même ! Helena, ça ne vas plus du tout la, il faut te ressaisir ! Allez, il est temps que je rentre chez moi car cela doit bien fait deux heures que je suis ici, dans la clairière …
En général tout être vivant désirant diriger le monde veut des pouvoirs, moi je n’ai rien demandé et je n’en veux pas .Le monde est vraiment bizarre, il faut croire. Ces maudits pouvoir vont me pourrir la vie ! Moi je ne  connais pas la source de cette magie, pourquoi c’est tomber sur moi !? Suis-je la seule dans cet univers ? À mon avis oui…Oh désespoir !
Peut-être que le livre que J’ai découvert hier pourra m’aider ! Et aujourd’hui je compte bien l’ouvrir ! Je dû sortir de mes pensées car  ma mère m’appelai, elle était dans notre jardin.
- Héléna !
- Oui deux minutes j’arrive ! Moi qui comptait aller à la bibliothèque, c’est raté ! (Grrr les parents arrivent toujours au mauvais moment ! Enfin, bref nous sommes jeudi. Lundi prochain, j’irai à ma première journée de classe de première …)
Toute la journée je du aider ma mère dans son travail mais je pus me rendre quelque minute a la bibliothèque, le livre était toujours sur la table. Je voulus tirer la chaise mais elle bougea toute seule !décidément !  Je massier donc avait surprise dessus, je n’étais pas très rassurée. Je touche en effleurant le livre, il se mit à briller et je l’ouvris et là étonnement : il n’y avait que des pages blanches ! Puis d’un seul coup des mots apparurent :
«  Bonjour Héléna, ça fait longtemps que je t’attend. Reviens demain me voir si tu as le temps, et surtout ne me remets pas à ma place, j’y retournerai tout seul… » À ces mots le livre se referma d’un coup, s’envola et se rangea a dix mettre de haut, là où je l’avais déniché hier ! Je clignotai des yeux et j’inspirai profondément. Je ne dois surtout pas avoir peur, hein. Je vais finir par m’habituer à tout ça. Bon je crois qu’il est temps que j’aille dormis à présent…
Les jours suivants je dû faire le ménage, ce qui me pris trois jours et oui trois jours, c’est pour vous dire comment notre demeure est immense, on si perd très facilement. La veille du grand jour, le soir avant d’aller dormir je prépare mes affaires pour le lycée. Demain on est lundi, et je vais pouvoir aller dans un lieu normal avec des gens normaux ! …
Le lendemain, je vais à pieds au lycée, car il se trouve à quinze minutes de chez moi. En arrivant au lycée, je découvre la composition des classes et je découvre donc les prénoms de mes nouveaux camarades. Heureusement pour moi, je me fais rapidement de nouvelles amies. Dix minutes plus tard la sonnerie retentit. On entre donc en cours de français. Une fille avec qui je n’avais pas parlée, nommée Sophie, s’assit à côté de moi. (À côté des noms des élevés  figurait leur photo)
- Salut, tu t’appelles bien Héléna ?
- Oui
- Silence dans la salle, on se croirait dans une basse-cour ! dit M. Bourguin.
Tout le monde se tue et on suivit le cours.  
Une heure plus tard :
- On peut passer par ce couloir pour aller  au cours suivant ? demandais-je.  
- Non, surtout pas Héléna ! rétorqua Sophie.
- Pourquoi donc ?
- Ce couloir me glace le sang, il y a une légende terrifiante à ce sujet …
(À bon ? qu’est-ce donc que cette histoire encore ! Me dis-je à moi-même)
La journée se déroula ensuite normalement. A la fin des cours, en sortant du lycée Sophie s’adressa à moi :
- Passe une bonne soirée Héléna ! s’exclama-t-elle
- Merci, à toi aussi ! répondis-je.
Sur le trajet du retour, je me sentais extrêmement mal. La dernière chose dont je me souviens fut que je sentais que mon cœur s’arrêtait comme si je mourais empoisonner de je ne sais quoi … tout devint noir.
Quand je me réveillai, j’étais devant le portail de mon jardin. Je ne me souviens de rien par contre j’avais horriblement mal au ventre … Ai-je rêvé d’un malaise ? Je pousse le portail et j’entre. J’arrive dans mon jardin (qui est très grand, ou plutôt immense) et c’est alors que je compris vite que quelque chose m’arrivait. Je sentis que mon corps se transformait : je grandis petit à petit et je devins une magnifique dragonne rouge je le sais car je vis mon reflet ! Ah !!!!! Qu’es ce que c’est que ça ! Je viens d’acquérir un nouveau pouvoir,  oh mon dieux ce n’est pas possible, ce n’est pas finit oui ! Heureusement que ce n’est pas arrivé en plein cours, j’aurai été bien avancé !  Mais maintenant comment je fais pour me retransformer.  Peut-être en concentrant mon esprit ?
Oui ça y est, ça à marcher ! Bon, maintenant, je rentre (heureusement les hautes haies ont pu me cacher et ni ma mère ni personnes d’autres ne m’ont vus) j’étais vraiment trop fatiguée pour aller retrouver le livre magique. Je me renseignerai sur ces mystérieux pouvoirs demain peut-être. Le soir arrivant, ma mère et moi-même, mangeons. Elle remarque tout de suite que je ne me sens pas bien, elle me donna et médicament et elle mon conseilla d’aller dormir. Bien sûr elle ne se doutait pas de ce qui venait d’arriver.  Je monte donc dans ma chambre, je me déshabille et je regarde mon ventre, puis l’espèce de marque-tatouage.il y avait maintenant, un œil dessiné à l’intérieur de la lune ! L’œil était rouge ; un rouge sanguin. Bon, je suppose que c’est en rapport avec la transformation en dragon. Je verrai cela demain. Là, il est temps d’aller dormir…
Le lendemain je n’ai pas eu la force d’aller en cours.  Ma mère a donc prévenue le lycée de mon absence. Ce fut  pareil du mardi au vendredi. Aujourd’hui on est samedi et je me sens bien mieux ! Je peux donc rester tranquillement a la maison et Je vais maintenant pouvoir  me renseigner sur ces mystérieux pouvoirs, mais avant cela je vais aller faire les courses. Pour aider ma mère qui est débordé par son boulot.  Mais ça ne me tente pas trop, car le magasin est situé sur une place qui a un nom étrange : «  place des souterrains  oubliée » .
 La dernière que je m’y suis rendu il y avait une grotte en construction (oui je sais c’est très bizarre, mais bon pour moi, depuis quelque temps, tout est bizarre !)
Bon, il va bien falloir aller les faire ces courses ! Je décide de prendre un  taxi car ces assez loin. J’appelle donc le numéro du taxi …  je sors donc dehors
Mais, hein, quoi ?!  Il n’y a plus d’électricité (ou là, ça c’est mauvais signe !)
Je m’apaisais (un peu) car je vis un taxi arriver au loin. Mais lorsqu’il s’approcha de moi, je crus que j’allais avoir un arrêt cardiaque, car, sur le taxi, se tenait une momie ! Cette dernière avait une tête d’homme qui avait un œil crevé et l’autre avec du sang qui coulait.
- Venez mademoiselle, je vous amène à la place des …   (cria la momie d’un air lugubre).
- Nonnn ! m’exclamai-je.
[Il se passa quelque chose (soit on m’avait assommée/endormit ou alors je tombais dans la folie.)]
Hé où suis-je ? Je regarde cette rue sinistre et je tombe sur le panneau : « La Rue Maudite ». ! Et là, Ahh ! Des mains pendouillent accrochées à des étendages. Quelles horreurs ! Soudain, une ombre se déplaça et je vis devant moi un Spinosaure. Dans mon esprit, je me dis : « Calme, calme, Héléna, les dinosaures ça n’existent pas, enfin, plus ! »  Mais pourtant s’en ai bien un ! Ma magie apparue, je ne sais pas comment, car je ne l’ai pas invoquée. Une petite fiole, apparue, devant mes yeux, et un liquide rouge jaillie et alla entourer le Spinosaure qui tomba raide mort, pouf endormi.  Encore une fois, j’étais contente d’avoir de la magie, heureusement qu’elle est intervenue. Bon, il devrait dormit un petit moment, et puis entre combattre et rester zen, je préfère rester zen ! Vite, les courses, j’allais oublier …
Ah voici la fameuse grotte ! Hein, pourquoi les gens ont-ils un regard livide et ne bouge plus ? Nonnn !!!!!!!!! Ne me dites pas que le temps s’est arrêté ! Ce n’est pas vrai !
Je me sens comme attirée par la grotte, comme avec le livre, je devais rentrer à l’intérieur ! … Dedans je vis une pancarte ; sur celle-ci était marqué : « ATTENTION, pour cause de choses bizarres qui se sont produites ici, nous sommes partis. Nous vous déconseillons de pénétrer dans cette grotte, c’est à vos risques et périls. Et ceux qui oseraient défier la chose habitant dans cet endroit, ne pourront plus ressortir vivant ou, au mieux, avec quelque chose en moins !  »  
Eh bien, ça ne m’effraie pas plus que ça ! (Après tous, ça ne peut pas être pire  que ce que j’ai déjà enduré !) Mais, serait-ce une malédiction ?
D’abord, il y a eu :
- Les pouvoirs.
- L’histoire du couloir sombre
- La panne de courant.
- Le taxi qui vient tout seul.
- La momie très spéciale.
- Les mains qui pendouillent dans « La Rue Maudite  ».    
- Puis le Spinosaure.
Et maintenant cette histoire de chose ! Et puis quoi encore ! J’explore la grotte, et puis j’irai faire les courses après car je suis bien trop curieuse !  Je descendis les escaliers et j’avançais dans l’ombre… Le chemin se divisait en deux … Je pris celui de gauche. Jusque-là, pas de choses, puis au fond, apparut brusquement des yeux rouges !                                                    Je pris alors mes jambes à mon cou et courus aussi vite que je le pouvais. La créature me poursuivait ! Je distinguais maintenant les formes, les couleurs, c’était un centaure… Mais où va-t-on ! Je perds la tête ou quoi ?! Je commence à paniquer là.                                                                                          Au secours, au secours ! Centaure, centaure dans grotte ! Je courus (si on  m’avait vu j’aurai eu l’ai d’une poule affolée devant un renard affamé !) Il m’en veut peut-être parce que j’ai endormi son copain ! En tous cas, il faut absolument que je sorte d’ici ! En plus lui, il possède des ailes ! Je viens d’atteindre la sortie. Ouf il était moins une ! Oh non le voilà qui revient, il veut me tuer ! Ah oui, j’avais oublié que je possède désormais de la magie … Et tampi pour les courses !
Un long cri draconique s’éleva dans les airs … Un dragon apparut ! Je le fixais. Et lui me répondit en humain (ce qui est assez rare) :
- Et toi cas-tu  à me regarder comme ça ? dit le dragon d’un ton agressif.
Je déglutis. En faites, il n’a pas l’air sympa lui ! A l’aide ! Maintenant, deux créatures me poursuivent. Je me transformai en dragonne et je battis des ailes … Vite, toujours plus haut ! On entendait le flap flap des ailes dans le vent. Encore heureux que le temps soit suspendu ! Sinon les gens auraient été tétanisés ! Et il y aurait eu plusieurs arrêts cardiaques ! À ce moment-là je suis passée au-dessus d’un point d’eau, une mare assez sombre.  Juste  par  précaution, je jette un coup d’œil  en dessous de moi quand soudains un monstre marin surgit des profondeurs de l’eau et faillit me décrocher une patte ! C’était un monstre  préhistorique ! Di-donc c’est l’éveil des Titans aujourd’hui ou quoi ?! J’entendis un plouf, je jette un coup d’œil en arrière et là je vois le centaure qui se débat ! Il ne put résister à la mâchoire  du monstre et disparut sous l’eau. Il a servi de dîner au monstre ! Ce monstre devait être l’ancêtre des baleines et des crocodiles actuels. Au moins il y a un ennemi en moins ! Mais ce n’est pas le moment pour  s’assoupir car j’ai toujours le dragon à mes trousses ! Mais d’un seul coup il disparut, après je ne l’aperçue plus … une goutte de sang tomba mais je n’y prêtai aucune attention. Au moins maintenant je suis tranquille ! Je repris forme humaine et le temps repris son cour, les personnes recommencèrent à bouger, personne n’avait vu quelque chose. Ouf ! Je remarque aussitôt que la grotte et l’étang ne sont plus là, évaporer comme par magie ! Ais-je rêver ?  Je venais juste de reprendre mes esprits lorsque qu’un groupe d’amie de ma classe fit son apparition. On engagea alors la discussion :
- Salut Héléna, ça va tu as été absente presque toute cette semaine que fais-tu ici ?
- Oui je me sentais pas bien du tout, mais aujourd’hui ça va beaucoup mieux, j’allais faire des courses pour rendre service à ma mère. Et vous ?
- Nous on se ballades juste, vu qu’il fait beau. Tout a la heure il ma sembler voir une créature mais j’ai dû rêver …
- Oui surement ! (ouf, il ne faut surtout pas qu’elles sachent la vérité !elles ne doivent surtout pas savoir qu’il y avait il y a quelque minute deux créatures et moi !)
 Tu sais sa peut arriver de croire qu’on voit des choses ; c’est juste le fruit de ton imagination.
- Oui tu as s’en doute raison Héléna !
- Je suis désolée mais je dois vous laisser, à plus les filles, on se voit lundi.
- Okai, bah à lundi alors !
Le temps s’arrêta encore (un quart d’heure après avoir laissé les filles) et un long grondement se fit entendre, ou plutôt que moi seul pouvais entendre ! C’était le spinosaure qui venait de se réveiller ! Il était en colère après moi !  Je me transformai à nouveau en dragonne et je guettai son arrivée, il ne se fit pas prier (il devait être midi cinquante  mais  pour moi, le temps  et l’heure je m’en fiche, je me préoccupe que  de ma destiner) il apparut soudain, et je le vis toujours aussi gros ! Cinq mètres de long sur quatre mètres de hauteur ! Il était assez gros, je battis en retraire dans un  magasin je pensais qu’il n’allait pas me détecter mais j’avais tort, car  grâce à son odorat infaillible, il me localisa assez facilement ,il fracassa la vitre ou du moins ce qu’il en restait après mon passage( au passage désoler pour le commerçant c’est pas de ma faute !) des éclats de verre jaillirent, il regarda à travers le trou , j’étais tous au fond , dans le noir mais il me vit quand même ! J’essayai de sortir mais  il me barra la route. Jetais fichu, et je dus mi résoudre, car c’était la seule solution pour ne pas mourir maintenant : le combattre !

On se mit face à face, je n’avais jamais encore combattu en dragonne (ni en humaine d’ailleurs !) Il avait des dents aussi pointue que  des lames de rasoir, il était très grand plus grand que moi sous ma forme draconienne .Moi j’avais des crocs aiguisés .Il me mordait de partout ; referment et claquent sa terrible mâchoire au plus profond de ma chair. Je poussais et j’ hurlais de rage et de désespoir. Mais je continuai  à l’attaquer (ou plus tôt  à riposter car pour le moment c’est lui qui a le dessus). Je résistais t’en bien que mal. J’essayais de le tuer, en vain ; avec sa terrible mâchoire il me saisit le coup et me balança (et me broya presque  le cou en même temps). Je réussi au dernier moment à lui griffer l’œil (au moins il se souviendra de moi !) il me ressaisi et me balança en l’air et je retombai sur le sol  dans un énorme fracas …  je gis ici, devant le magasin en dragonne a moitié morte …
J’espère que le temps n’a pas repris son cours ! Sinon mes amies sont en grand danger !et en plus les gens auraient des arrêts cardiaques !
Heureusement,  le temps est toujours à l’arrêt. Je crois que grâce à ce combat je suis devenue plus puissante ! Il me reste toujours un peu d’espoir ! Il faut que je le tue ! Je pense a une chose : je serais peut-être immortel en dragonne ou en partie. En tout ça aucun humain ne me résistera ! Bon je dois rentrer. Suis-je bête, j’allais oublier les courses! Vite …une fois finies  je rentre chez moi et  Quesque  je vois ! Un énorme trou ! Ma mère sort de la maison toute affolée et me dit :
- Héléna ! Le malheur est sur nous !
- Maman, déjà calmes-toi je suis là, ça va aller !
- Je sais ma chérie, mais tu aurais dû voir ça! j’ai entendu un gros boum et je n’ai même  pas eu le temps de me cacher, lorsque tout d’un coup il y a eu un grondement, puis j’ai vu le plafond qui commençais a dégringolé ! J’ai cru que j’allais y passé ! J’attendais et il ne s’est rien passé, j’ai vu un, un dragon ! et il a créé une bulle autour de moi ! je suis devenu folle au-secourt !
- Oui je  pense aussi, attend tu vas gentiment oublier tout sa …
- Quoi ?!
En un claquement de doigt elle oublia tout ce qu’elle a vu et je réparai la maison par la même occasion. Ouf !
- Héléna ? que fait tu là, il est tard !
- Bah je suis revenu, j’étais en cour hier  je te rappelle, et là je suis allée faire des courses pour toi, j’ai le droit non ?
- Non ! vas dans ta chambre !
- Ok (oups je croix que j’ai un peu trop effacé sa mémoire la, bon ce n’est pas grave, ça va juste revenir à la normal, bien sûr elle aura oublié l’histoire du Spinosaure ; car j’étais sûr que c’était lui, mais évidemment il s’est enfui comme un lâche !)je monte donc dans ma chambre, de toute façon je n’avais pas faim. J’essayai de trouver le sommeil mais je n’y arrivais pas, jetais surtout préoccupé par le Spinosaure, mais bien sur aucun moyen d’en parler ! Pour une fois je dois me débrouiller toute seule ! de toute façon je n’ai pas trop le choix !
Demain c’est la revanche, ma fureur sera terrible ! Il va me le payer !
[…]
Le lendemain matin
- Bonjour maman, bien dormit ?
- Oui ça va et toi ?
- Oui ça va.
Le petit déjeuner avalé, je sors de la maison, ce dimanche va être mouvementé, j’en suis sûr ! Bon, allons retrouver le Spinosaure, en mode furtive, je me déplaçais et j’arrivai bientôt à lui…il était dans un parc ! Je le vois !je me transforme alors en dragonne, je l’attaque par surprise, le blessant au flanc gauche (J’ai adopté la manière du vélociraptor), il riposta alors, mais j’évitai son offensive car cette fois ci ont étaient dehors et je peux donc m’envoler !je m’élève au-dessus de lui puis je replonge en piquée sur son cou lui infligeant des dégâts, et maintenant je m’accroche à lui à l’aide de mes griffes ainsi c’est impossible pour lui de m’attraper , j’enfonçais de plus en plus mes griffe dans sa chair  car mes griffes avaient traversé sa peau écailleuse.
Il hurla de douleur, c’était un cri de désespoir mêler a de la colère, c’était maintenant à son tour d’avoir mal ! Il voulut me croquer mais j’esquivais son attaque, et, pour clore en beauté ce combat je lui envoyai en pleine figure le souffle du dragon … très efficace car mortel, hihihi …il s’écroula donc parterre, ces yeux étaient clos, par prudence je le touchai, ne réagissant pas, j’en conclu qu’il était bien mort.je repris donc ma  forme humaine (grande jeune fille, aux yeux bleue et aux cheveux brun ondulés).Vite, je dois cacher le cadavre, mais où ? Et comment faire ?je vais devoir utiliser ma magie, en espérant pouvoir la contrôler ! Je choisis un sort de base : la boule de feu, le l’incantai et je l’envoyai en direction du cadavre,  à son contact, le corps de désintégra et ce réduisit en poussière, et on ne vit bientôt plus rien ! Ouf !heureusement que personne n’était venu dans le parc à cette heure-ci !
Il y a des moments où je sens la créature qui est en moi, et lorsque je me transforme mon cerveau humain dirige mon corps et par conséquent  je parle et j’agis en tant que humaine, du moins pour l’instant mais il a un risque à chaque fois  que mon esprit humain n’arrive plus a contrôle le dragon qui est en moi et que l’esprit et la puissance du dragon deviennent les seules choses qui dirigent et par conséquent je n’aurai aucune pitié et  … je ne peux y penser ! C’est à dire que seul le dragon agira et l’humaine ne pourra plus agir !
Revenir en haut Aller en bas
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Jeu 8 Juin 2017 - 12:18


Chapitre 2 : une journée explosive

De retour chez moi, je décide de faire une sieste car je l’ai bien méritée […]
Je regarde l’heure, il est 16 heures, je descends l’escalier, et je m’adresse à ma mère :
Bon demain je vais à pieds avec Sophie au Lycée
Ok, fais comme bon te semble. A oui, je vais m’absenter pendant une heure, j’ai un rendez-vous, tu restes à la maison, d’accord ? ça ne sera pas long. 
Ok (mdr, une heure, pas long ? et bien on voit que toi t’est une humaine normale qui ne vient pas de passer un horrible weekend, pas du tout reposant !)
Pour une fois, les cours vont me faire du bien, car au moins au collège il n’y a pas d’évènements bizarres ! Une fois ma mère partie, je partie dans la bibliothèque du manoir,
La porte était entre ouverte, elle m’invitait à entrer, après mon passage, elle se referma doucement derrière moi (ce qui, en temps normal aurait d’eu me faire peur, et bien là pas du tout car je considère que c’est a priori  normal, au point où j’en suis.) ; au moins je suis tranquille ici. Cette bibliothèque est vraiment immense, elle fait deux ou trois fois la surface d’un grand appartement ! Je me dirige alors en direction de l’étagère, ou les livres ancien sont rangé, et voyer vous, pas besoin de monter chercher le livre vu qu’il sera sur la table je suppose  et vu qu’il est magique, si par malheur je le laisse à l’envers et ouvert (ce que les livres détestes) alors il n’affichera que des pages blanches, mais je suis sûr qu’il possède d’autres caractéristiques que je n’ai pas encore découvertes !Lorsqu’il m’aperçut, ou plutôt les ondes que j’émettais, il est descendu tout seul, en volant, et c’est  poser sur la table, la chaise c’est alors reculé et J’ai pu m’y assoir . J’ouvre une page au hasard et je tombe sur : « Au début, de votre conquête de pouvoirs, ne restez pas plus de deux heures sous votre forme draconique. Sinon vous y resterez à jamais … »
Heu ok, c’est très charmant, tout ça. J’ai donc intérêt à respecter l’horaire, comme durant les contrôles de maths. Et si c’est comme cela dans tout le livre, comment vais-je faire ? Je ne vais jamais m’en sortir !

Ah mon beau livre, comment vas-tu (oula , je parle au livre maintenant ? mais voyons Héléna les livres ne communiquent pas !) je crus rêver quand je vis apparaitre sur la pages:
Que me vaut l’honneur de cette visite ? Oh ! grande Ucaria, …que veut tu savoir, ma magie est là pour assouvir tes moindres désirs draconiques.
Tu es déjà une dragonne très intelligente, tout comme Helena, votre duo est parfait ! A oui et je ne suis pas qu’un simple livre mais un grimoire, je m’appelle Grimoire.
Euh merci, Grimoire? dragon et moi formons une seule et même personne et je contrôle son/mon esprit draconique..
Pour l’instant hihhi
Mais je rêve ou tu as dit Ucaria ?
Non tu ne rêves pas, ah tu n’as pas écoutée ton âme enfoui, et c’est en l’écoutant que la voie s’ouvrira. Ucaria est son nom…
Quoi ? quelle voix ? j’ai  une âme enfouit ? Grimoire, explique-toi s’il te plait! tu ne vas quand même pas faire des énigmes ! (il manquerait plus que ça !)
Je ressens ton énorme puissance, car oui tu ignores tant de chose de toi mais moi je sais tout ! patience, patience mon amie ! En attendant, j’aimerai t’offrir quelque chose.
Euh d’accord mais je ne vois pas trop comment tu vas t’y prendre grimoire. Apres tout, tu n’es qu’un  livre !
Moi, un livre ordinaire ?! non, non je ne suis pas qu’ un livre ! Ne te fis pas aux apparences, on ne te la jamais appris ? tien ferme les yeux puis à 20 tu iras regarder dans ton jardin …
Oula, la tu me fais peur !
Oh voyons, est un peu confiance !
Je ferme donc mes yeux et je commence à compter, 1…2…3… […] je crus voir une lumière éblouissante un instant, j’ouvre alors mes yeux, puis je me dirige vers la bai vitrée, et là je  suis choquée : je vois un étalon, noir comme  le sombre plumage des corbeaux, qui rodent parfois au sommet du manoir ! Mais lui est  recouvert d’une armure dorée, avec des longues rênes rouges!
J’en reste sans voix, il est tout simplement splendide ! Comment s’appelle-t-il ?
Le livre se dépassa, et écrit sur sa page :
Son nom est Darkeaven, il sera ton futur cheval de guerre.
Moi, aller à la guerre ? t’est pas sérieux j’espère ?!
Au que s’y, je le suis !
Mais comment vais-je m’y prendre pour le garder ? et le nourrir,
Oh, peu importe, débrouille toi, en tout cas je te préviens : il est particulier.
Particulier comment ? de caractère ou particulier comme toi et moi ?
Comme nous, bien sûr !
Okai…euh je ne sais pas moi ; il parle ?
Non ça c’est banal moi je t’offre un cheval encore mieux : c’est un  cheval immortel, qui a une santé qui se régénère et il est carnivore !
Ah oui quand même ! pour être particulier, il l’est ! (et quoi, les chevaux qui parlent c’est banal pour lui ? mais bon sang, d’où provient ce livre ?!)
Bon bah merci à toi grimoire !
De rien Héléna, tout le plaisir est pour toi ! bon je retourne sur l’étagère…
Ok, a plus (je rêve ou quoi, je viens de parler avec un livre ! et j’ai maintenant un cheval, et de guerre en plus de ça !)
Pendant ce temps, ma mère était rentrée (l’heure a passée vite en fait)…
Je suis sortie de la bibliothèque et je me dirige maintenant vers le hall d’entrée.
Salut, déjà rentrée ?
C’est normal, mon rendez-vous a été annulé !
Ah, d’accord .je me disais aussi…
Quoi ?
Non, rien !
Et puis je vis son regard qui divergea, en direction du jardin (on voit le jardin à travers une petit fenêtre) ; puis elle me regarda avec un air à la fois étonné et  colérique et dit :
Mais ! qu’es ce que ce cheval vient faire la ? (elle ne pouvait pas voir son regard et son armure spéciale, a oui j’ai oublié de vous le dire : c’est un cheval carnivore vampirique qui a des yeux rouges sanguinaires et ce cheval est encore plus terrifiant que les légendaires chevaux de la nuit, de l’ombre  et du chaos) Et où la trouvé ? tu ne l’as pas volé j’espère !
Bien sûr que non ! et merci pour la  confiance, hein ! et bien vois-tu, on me la offert ! (ce qui n’était pas totalement faux).
Pour abréger la discussion, je la saluai et je couru  dans ma chambre et l’étalon se barra, de l’autre côté du jardin  (il a lu dans mes pensées ou quoi ?). Du coup je me suis coucher et bien vite le sommeil me gagna… mais je ne vis donc pas qu’une ombre menaçante était suspendu au-dessus de mon lit et qui s évapora par la suite …
Le lendemain, mon réveil, sonna, j ouvrit doucement les yeux et là je hurla , la catastrophe : 7h50 et les grilles se referme à 8h15( enfin les enseignants les refermes, rassurez-vous ma ville est presque normal, et le collège l’est tout à fait ! un des lieux les plus sure du quartier, en ce moment) !je descends donc  en vitesse et la, une feuille arraché de je ne sais ou apparait à ma vue ( je ne l’est pas vu avant car pas le bon angle de vue ), et où il y a marqué : « ne t’inquiète pas je suis partie , je reviens ce soir, bonne journée mon ange » ( oulala mais qu’est-ce qui c’ est passe durant mon sommeil ?! ca ne ressemble pas du tout   au comportement de ma mère, de ne pas m’avertir si je suis en retard et de partir comme ça a l’improviste ! Bon calme  toi Héléna il ne faut pas paniquer !
Ou est ma mère ? Et comment arriver à l’heure au Lycée! La, une porte grinça ce qui me foutu  la trouille, en fait, c’était le grimoire qui était sorti de la bibliothèque (mais c’est tout de même étrange qu’il a réussi à ouvrit une porte ! Encore quelque chose à élucider mais ce n’est pas le bon moment pour y songer)
Héléna , je sais que tu as besoins d’aide , bon moi je me charge de retrouver ta mère mais a deux conditions :
tu prends Darkeaven pour te rendre au Lycée
Mais je…
et deuxième condition : pas de question, laisse-moi faire ça va aller n’oublie pas je ne suis pas qu’un simple livre et j’ai des pouvoirs moi aussi !
D’accord grimoire, je vais obéir pour cette fois ci mais je t’avertis, tu te débrouille comme tu veux mais ce  soir je veux que  ma mère soit ici et entière! Tiens, tu n’as qua m’appeler quand tu l’auras retrouvée (même si j’en doute pas une seconde, et par ailleurs je sais bien qu’il ne pourra pas me joindre car ce n’est pas dans ces capacités !)
                 - ok Héléna, allez habille toi vite et grouille toi, il ne te reste que 20 minutes !
Je remonte donc dans ma chambre et j’enfile une tenue confortable avec un tregings  pour  pouvoir chevaucher. Une fois prête, je dévale l’escalier et je vais dans le jardin. Je siffle et  là il arrive, je monte dessus et bien sûr je prends aussi mon sac a mains, je lance donc ma monture au galop, et une fois sur la route, menant au lycée, je constate alors que l’on est invisible aux yeux des autres personnes ! Ouf ! Car même avec un cheval normal, cela aurait fait très étrange d’en avoir un en ville et de se balader comme ça !
Quelques minutes  après j’arrive au niveau du parking, je descends et je renvoi Darkéaven à la maison. Dès que je me suis éloigné de l’étalon (d’au-moins dix mètres), je réapparu si je peux dire ça comme ça, à la vue des autres. Je couru vers l’entrée, tandis que l’étalon s’ennala au galop, ouf il était moins une ! …
Malheureusement pour moi, j’arrive en retard, car la salle était a l’opposé de l’entrée principale. Je toque, j’ouvre la porte, tous les élèves me regarde, car je ne suis pas le genre de fille qui arrive en retard. je me  fait toute petite et je vais assoir à coté de Sophie, la prof reprend son cours, là on est en  svt  et notre prof s’appelle madame Victoria Libonna . Miss beauté pour les intimes … c’est le surnom que donnes les garçons de ma classe a notre prof, elle est grande, brune aux yeux noisettes, très féminine et chic mais elle est avant tout une excellente professeur de svt . Etant donné qu’elle m’apprécie bien (pour le travail que je fournis), elle ne m’a pas mis de croix (trois croix et on a une heure de colle).
Le cours se déroula normalement, puis la sonnerie retentit, on se lève et on sort de cours, une fois dans les couloirs, avant d’aller au cours suivant, Sophie commence à prendre la parole et elle s’adresse alors  à moi :
Et bas di donc, tu t’es pas réveillée ce matin on dirait ! je tes attendu plus de 20 minutes tu sais ! j’ai finis par rejoindre le lycée vu que tu ne venais pas ! que s’est-il passé, depuis quelques jour je sens que quelque chose ne tourne pas rond chez toi ; je me considère comme ta meilleur amie tu peux tous  me dire tu sais, même si on s’est vu que un jour.
Oui, mais c’est bien trop compliquée et puis tu vas me prendre pour une taréé, une psychopathe !
Au non, ne t’inquiète pas ! si tu dis ça c’est que cela  doit être hyper important et très bizarre mais quoi qu’il arrive, n’oublie pas que je suis  là et moi aussi, figure toi, que j’ai un secret bien gardé… a lala si seulement on pouvait sécher les cours je pourrais ainsi tout t’expliquer !
Bas ce soir, après les cours
Ok mais par contre, durant la récré je vais devoir espionner les profs
Tu espionne les profs toi ? Sophie, voyons, tu n’est pas sérieuse j’espère !
Au que si, je le suis ! C’est une mission un peu spéciale je sais, et que quelqu’un m’a confié mais chacun ses truc ! et surtout ; pas un mot aux autres élèves de la classe hein !
Oui fais-moi confiance, je viens avec toi, j’ai besoins de savoir pourquoi cette personne t’a envoyé espionné ici, en fait tu as une double identité ?
Humm, je dirai plutôt une triple identité
A bon, oula tu ma cache bien des choses
Ah, tu peux parler Héléna, toi, c’est pire !
Bon allez, on va en cour et après on fonce dehors ou ailleurs pour espionner !
Oui, je te suis Helena
(…)
Durant la récréation … on monte et on va espionner mais à un moment on voit le prof de géo longer le sombre couloir de l’aile gauche .on le suis et c’est alors que l’on voit  entrer derrière une porte, une porte cachée! on se colle à la porte, ou plutôt Sophie, car moi je monte la garde. Quelque instant plus tard elle revient vers moi et me dit :
C’est bon, on y va j’en ai assez entendu, maintenant il faut que je jette un coup d’œil a sa carte d’identité, pour voir quelque chose.
Mais enfin, Sophie vas-tu enfin me dire ce qui ce passe ?
Non, désolé, mais là je ne peux pas. Mais s’il y a une chose que je peux te dire c’est que ce prof est suspect, et il est dangereux !
Je vais te croire même si j’ai du mal à le faire, mais bon, c’est vrai que tout est étrange en ce moment !
A bon ? a oui c’est vrai que tu ne m’as pas expliquée non plus pourquoi tu es arrivé en retard … et puis je te sens inquiète !
Ok, a la fin des cours on va chez moi, et je t’explique tous mes problèmes mais je t’avertis, ce n’est pas simple à comprendre et toi en échange tu vas aussi m’expliquer qui est la personne qui t’a envoyé é ici et dans quel but ;  a oui et pourquoi une triple identité !
Mais...
Non, pas de mais Sophie ! c’est grave d’accuser un prof, donc maintenant tu veux savoir mes problèmes ?! ok, et bien je dois aussi connaitre les tiens et pas  de discutions inutiles ! le temps nous est compté si ce que tu dis est vrai !
La sonnerie se fit entendre …
Allez encore une heure de cours et je rentre chez moi (aujourd’hui on finit tôt), et j’espère que ma mère sera la ! Avec Sophie on monte dans les couloirs et on va se ranger, et manque de bol maintenant on a cour de géographie ! Oh non ! S’il s’aperçoit que Sophie a  touché à ces affaire on va mourir !
On entre donc en cour, et je vis sont petit sourire à mon égard, brouu, sa donne des frissons ! Les trente premières minutes de cours se déroulèrent normalement mais vers la fin de l’heure mon portable vibra ! au non que dois faire ? Je jette donc un coup d’œil a l’écran et là je vois :  « maison »
Oula, cela doit être ma mère ?! Ouf il la retrouver, il faut absolument que je décroche pour en être certaine ! ( me dis-je a moi-même )
Je demande donc au prof si j’ai l’autorisation d’aller aux toilettes car c’est très urgent, les autres élèves gloussent mais le prof accepte, car il n’a pas fait le lien avec mon téléphone… ouf !
je le remercie puis, je m’éclipse …
une fois arrivée au toilette, je vérifie qu’il n’y ai personne puis je rappelle au numéro de la maison ( ou plutôt du manoir),  et là je reste ahurit car, deviner qui me répond : le grimoire ! Au mon dieux mais c’est normalement impossible ça ! Un livre, même magique, pardon, un grimoire magique ne peut pas parler ! Cette histoire va vraiment me rendre folle ! Mais cela ne peut pas être pire que ce que j’ai déjà enduréé !
Grimoire, alors tu la retrouver ?!
Ouii ! Jai du lui lancer un sort d’oubli car elle ma vue, sous ma forme ... euh rien, il ne faut pas quelle s’en souvienne.
Sous ta forme quoi ?
Non rien, c’est pas grave, ne fait pas attention à  ce que  je viens de dire.
C’était qui qui la enlevé ? (Grimoire me cache quelque chose)
Pas qui mais quoi, hum comment dire, un esprit malfaisant, malveillant ! une ombre noir !
Euh oui d’accord, je te rappelle que normalement je suis une humaine ordinaire (même si au fond de moi je sais que cela n’est pas le cas)
Et cette ombre a du s’introduire durant la nuit, hier soir, tu n’as rien remarqué durant ton sommeil ?!
Bas non, je dormais donc j’ai rien vu !
Ok, mais j’ai réussi à lui faire avouer, qui lui a donné cet ordre de kidnapper te mère, et bien à mon avis tu connais cet homme, apparemment il se nomme monsieur Walter .
Au non, ce n’est pas vrai, dis-moi que c’est une blague ! c’est mon prof de géo !
Helena !( Sophie débarque) me voilà tu m’a envoyé un signal ! j’ai accouru comme une folle !
Quoi, comment ça, quel signal et comment as-tu pus arrivé aussi vite ?!
A bonjour Sophie ! je suis le Grimoire, tu dois savoir qui je suis
Oui,
A vous vous connaissez vous deux ? merci de me lavoir dit c’est sympa. bon ce n’est pas le moment de trainer, Sophie, le prof euh c’est …
Oui je sais, tu me la dis par pensée mental, tu as un don cachée ma cocote
Euh, pas si cacher que ça, Sophie, tu sais Héléna est très spécial
Grimoire, tai toi stp laisse nous réfléchir !
Je vous conseille de rentrer les filles ! allez chez toi Héléna ! et vite  
Ah oui et comment ?! dire Sophie et moi en meme temps
Fermées vos yeux et laissez-moi faire
Mais tu es a l’autre bout du fils tu ne peux rien faire
Au que si, allez fermer vos yeux les filles
(…)
Deux minute après le prof accouru dans les toilette mais ils ne vit aucune trace de ces deux petite peste, « sale gosse, salles fouineuse, je vous retrouverai, croyez-moi ! »
(…)
« Zzzzzioup , pouf »
aïe ! ouah, ma fesse, l’atterrissage a été hyper brutal Grimoire !,
désoler demoiselles, tien c’est vrai, tu n’as même pas remarqué que maintenant je n’ai plus besoin décrire des mots sur mes pages, quand je veux m’adresser à toi !
Si j’ai remarqué. et merci tu nous as  sauvées ! et j’ai aussi remarqué que tu t’exprimes beaucoup mieux en français, c’est très bien grimoire !
De rien, mais jetais obliger bon, j’ai ensorceler vos parents juste pour qu’ils acceptent que vous restées ici, avec moi.
quoi mais ça va pas Grimoire !
Au contraire Héléna, il a bien fait ! Ecoute, je sais que tu es spéciale et que tu possèdes un cheval spécial ; je l’ai su dès que je très rencontrée, tu dégage une aura spéciale ! moi tu vois je ne suis pas comme toi mais j’ai un pouvoir ; celui de se transformer a tous moment en loup garou ! tu vois-tu n’est pas la seule et même si tu n’y crois pas, il faut bien que tu te soumettes à cela, toutes les deux on n’est pas des humaines normales, mais on n’est pas bizarres non plus, les gens d’où je viens me considère normale et ils me soutiennent mais il n’habite pas ici, tu comprendras plus tard.
Et le prof de géo, viens du même monde que moi …donc lui, il est spécial mais c’est un taré, qui te veux du mal, à toi, et a ta famille !  Je ne sais pas ce que tu as vécu depuis quelque jour mais sache que tout est lié ! Et tout est vrai, et tu devras t y faire !
Ok, cela fait beaucoup, d’informations à enregistrer en même temps !
Demoiselle, ce vendredi soir vous devrez passer à l’action ! pendant ce temps je surveillerai vos maisons et vos familles.
Mais grimoire, tu ne peux pas être partout à la fois !
Si justement, je peux, c’est un de mes nombreux pouvoirs ! Allez-vous reposer maintenant …
Grace au grimoire, Sophie et moi nous avons pu rester dans mon manoir (enfin un manoir qui est en fait une grande résidence ressemblant à un château et pourtant ma famille n’est pas riche, enfin je ne crois pas …), j’en ai donc profité pour lui faire visiter les lieux, ma mère était dans ces appartements, elle a pris un congé d’une  semaine car je lui ai demandé et les pouvoirs du grimoire m’ont aidée à la convaincre si vous voyez ce que je veux dire. C’est ainsi que les trois jours suivants passèrent sans encombre.

Mais on dû retourner en cours cour le vendredi matin, sous peine d’être convoqué, en effet il ne fallait pas attirer l’attention !
Cette fois ci ma mère nous amena en voiture, elle  nous déposa devant le portail, et on monta en cours. Heureusement pour nous, aujourd’hui, on n’avait pas cours d’histoire-géo !
On finit à 17 heure mais lors de la dernière récré Sophie et moi avons  dus prévenir nos parents car on a des heures supplémentaires à cause de nos absence répéter (en fait, la vrai raison c’est que l’on va aller dans le couloir sombre, espionner et ainsi  découvrir ce que nous cache monsieur Walter
A mon avis ce n’est même pas un vrai professeur, il est venu ici dans un but précis, et comme moi le titre de professeur est en fait une couverture !
Oui à mon avis tu as raison …
Il faut le renvoyer d ou il vient ou même le tuer !
Quoi ?! mais ça ne va pas Sophie ! le tuer ? non, plutôt l, envoyer en prison !
A oui, et si il s’enfuit, ce mec a des pouvoirs, mais ils ne les utilisent pas au lycée, mais là où il habite ça doit être truffé de créatures ou d’autre chose.
Okai, alors on le renverra chez lui en le tuant mais faudra retrouver un autre prof pour le remplacer et expliquer qu’il est partie, comme ça personne ne va apprendre la vérité et ça vaudra mieux pour tout le monde ! car dans notre ville ont est que nous deux à avoir des pouvoirs, enfin j’espère !  
Oui j’espère aussi, allez courage car l’aventure commence maintenant et je suis sure que l’on n’est pas au bout de nos surprises !
Il devait être aux alentours de 18 heure 30, les élèves étaient déjà tous partis, il ne restait que nous deux et le prof, évidement tous les autres profs était partis (même le Directeur qui d’habitude fermait a clé les portes du lycée).

Sophie, avant que nous commencions le « plan d’attaque » contre Mr Walter, je dois appeler ma mère (normalement elle va accepter car le grimoire l’a ensorcelée).
Je tape le numéro de téléphone de chez moi, mais personne ne répond. On se demande bien pourquoi… Je lançais du coin de l’œil un regard plein de sous-entendus à Sophie.
Puis mon téléphone vibra, c’était ma mère :
- Allo, ma chérie, c’est maman, tu as essayé de me joindre ?
- Oui, Maman, Sophie et moi devons rester jusqu’à 22H30 au collège pour faire des travaux supplémentaires.
- Pas de souci ma chérie, alors à tout à l’heure.
Ouf heureusement que le sort que le grimoire a lancé sur ma mère marche encore ! Sinon elle aurait de toute évidence refusée.



Le livre m’appela et me dis :
«  chère Helena faite très attention à vous , car je ne pourrai pas vous aider et puis je  e vous est rien dis l’autre jours concernant le kidnapping de votre mère,  la force que J’ai repousser  était très étrange, je n’avais jamais ressenti une telle aura, et J’ai bien peur de ne pas lavoir tuer en fait ( je ne le dis pas à Helena mais cette force surnaturel avait l’apparence d’une ombre noir , vraiment très étrange, cela ne me dis rien de bon cette histoire) . Fais très attention, car les ennuies vont un de ses jours arriver, et croix moi cela sera bien pire par rapport à ce que tu as vécu. »
Oui d’accord merci grimoire, on va gérer ne t’inquiète pas, et maintenant je suis prête à avoir de nouveau truc bizarre apparaitre dans ma vie ! car je sens que je lui loin de savoir ce qui va encore m’arriver …
Je raccrochai …

Sophie, es-tu prête ? tu es sure de  vouloir continuer ?
Tu rigole, bien sûr que je viens, je ne vais pas te laissez te débrouiller toute  seule voyons !
En se dirigea alors vers le long couloir sombre … Au bout du couloir plusieurs portes s'offraient à nous mais elles nous paraissaient toutes normales et se ressemblaient. Nous ne pouvions pas prendre le risque de perdre du temps, c'est pourquoi je me mis à réfléchir en m'appuyant contre la façade du mur. Et là, soudain comme par magie un déclic se fit entendre, et des engrenages dans le mur se mirent à marcher. Le mur se tourna d'un seul coup et je tombai en arrière et roula sur moi-même, je n'eus pas le temps de me relever que la porte mural se referma. Ce fut le noir complet, de l'autre côté du mur Sophie s'écria : « Reste où tu es, je vais essayer de passer par un autre chemin car ici c'est bloqué ! ». Mais je ne pouvais pas rester ici dans le noir à attendre et bien sûr étant humaine, je ne vois strictement rien dans le noir. Heureusement grâce au Grimoire j'avais appris à faire apparaître de la lumière grâce à un petit sortilège de base. Je marmonnai quelques mots : « Luminus Arcias » et mes mains s'illuminèrent. Cela me permit d'explorer les alentours j'avais atterri dans une salle d'entrepôt où étaient entreposés des objets très particuliers dont je ne connaissais pas le nom mais qui ressemblaient plus ou moins à des objets de torture. Il y avait aussi de longs et larges tubes en verre qui contenaient un liquide rougeâtre. Une personne adulte pourrait largement entrer dedans. Sans faire de bruit je continua à avancer avec discrétion. Au fond de l'entrepôt je découvris une porte et je l'ouvris tout doucement heureusement pour moi elle ne grinça pas une seconde porte derrière apparut mais celle-ci était en métal et là il fallait une clé pour l'ouvrir pendant quelques instants je me mis à réfléchir comment j'allais pouvoir m'y prendre pour l'ouvrir j'eus beau chercher toutes les solutions possibles aucune ne convenait je m'effondrai contre le mur et je fermai les yeux et là je ne compris pas ce qu'il se passa j'étais devenue la taille d'un moucheron (peut-être un nouveau pouvoir? Quoiqu'il en soit je ne savais pas du tout comment je m'y étais prise) maintenant je peux facilement passer à travers la serrure de la porte. De l'autre côté je découvris une grande salle bien plus grande que l'entrepôt qui était allumée je me glissai derrière une rangée de meubles et avança en douceur à quatre pattes. C'était une salle de chimie où il doit se passer des trucs très bizarres avec des expériences glauques ce qui correspond tout à fait avec les instruments de torture que j'ai vu tout à l'heure. Tout le long du mur se trouvait les mêmes tubes que tout à l'heure mais remplis de sang et certains contenaient même des adolescents ils étaient enfermés dedans depuis longtemps à mon avis car certains des corps étaient en décomposition je me relevai et les observa de plus près et je les longeai. Un des tubes m'attira en particulier c'était une jeune fille qui paraissait encore en très bon état pour un cadavre mais ce n'en était pas un car elle ouvrit les yeux d'un seul coup ! Ces yeux étaient comme des flammes et d'un seul coup elle brisa la vitre et se transforma en géant loup-garou rat elle voulut sauter sur moi pour me tuer pensant que j’allais l'attaquer mais Sophie surgit d'un seul coup et la plaqua à terre en effet elle s'était transformée en loup-garou blanc. Elle lui parla en langage de lycan et elle lui dit que je n'y étais pour rien mais si je ne sentais pas le loup-garou (Sophie me fit rapidement la traduction). Le loup-garou rat se calma se dégagea de Sophie se retransforma nous remercia et s'enfuit...
-Merci Sophie il en était moins une ! Bon maintenant on peut parler hein ? Comment es-tu arrivé ici ?
-Grâce à une autre porte murale secrète.
-Ok moi tu ne devineras jamais, pour passer une porte j'ai du me transformer en moucheron, c'était très bizarre car je n'ai jamais appris ce sort-là.
-Eh bien fais en sorte de savoir comment ça marche car cela pourra toujours nous servir.
-Oui en effet. Et toi, quelle force tu as eu lorsque tu était en loup-garou, c'était incroyable.
-Oui je sais merci. Bon on n'oublie pas pourquoi on est là.
-Oui tu as eu raison Sophie.
On se doutait que le prof cachait quelque chose mais de là à penser ça sûrement pas, c'est odieux voire même scandaleux ! Le prof est fou, c'est un taré tout simplement, un enfant de Satan (je dis ça mais...). Et dire que plein d'élèves le côtoient. Nous continuâmes donc à explorer les deux autres salles qui étaient en sous-sol. C'est pourquoi, de l'extérieur on n’apercevait rien du tout.
Dans l'une des salles nous vîmes pleins d'autres tubes ainsi que des planches en bois épaisses ressemblant à celles utilisées au Moyen Age pour la torture (pour maintenir les prisonniers en place). Il y avait d’ailleurs des clous où étaient raccrochés des chaînes en métal, comme dans les anciennes prisons, comment peut-on infliger cela à des adolescents ? Rien que d'y penser un frisson me parcourut l'échine et se diffusa dans tout mon corps. Sur l'une des tables, on trouva un papier qui nous était sûrement destiné (on a dû se faire griller donc niveau discrétion c'est pas encore ça). Sophie le lut : « Tous les petits fouineurs voulant s'opposer à nous seront tués ». Hmm...
-Si il croit nous faire peur celui-là je vais le dépecer et manger son cœur !
-Tu ne crois pas si bien dire Sophie, ce mec est un tordu et ton envie de manger sa viande fraîche...
Je ne pus continuer ma phrase car des voix se firent entendre dans l'obscurité et nous nous cachâmes :
-Mon cher Walter, je crois qu'il y a deux petits moustiques qui veulent et croient pouvoir nous arrêter.
Je regardai discrètement qui parlait de nous, c'était une femme plutôt âgée qui avait de longs cheveux blancs et une expression sournoise et malveillante sur son visage. Sophie et moi nous nous blottirent dans un coin, où ils ne devraient pas nous trouver.
-Bon on fait une partie de cache-cache à ce que je vois. Sortez ou ça va barder, on ne va pas jouer longtemps !
La femme commença à s'élever en l'air ses mains puis tout son corps s'illuminèrent et des éclairs bleus jaillirent d'elle, le vent se leva dans la salle et les meubles se soulevèrent puis se firent aspirer par la tempête. Si bien, qu'à un moment donné on n'allait plus pouvoir rester caché derrière les meubles vu qu'ils partaient tous en l'air sous peine d'être à nos tours aspirées par le gouffre, l’œil de la tempête.
-Bah alors, vous avez peur ?!
Ils se mirent à rire démoniaquement. Soudainement, Sophie décida de passer à l'offensive elle se transforma gronda et elle invoqua une boule magique blanche (elle peut faire ça elle, bah dit donc, décidément, je commence vraiment à prendre goût à la magie car je m'y intéresse de plus en plus). Aussi puissante qu'un rayon, la magie de Sophie transperça la vieille folle mais ce que l'on n'avait pas prévu c'est que le rayon finit par s'écraser contre un gros tube, et un boum suivi d'un fracas retentissant se firent entendre. Cela mit le feu à la salle car le gros tube explosa !
La vieille (qui n'était pas encore morte) dit à Sophie :
-Ah sale petite gamine ! Qu'as-tu fait, je vais te tuer, t'anéantir, te découper les organes avec un scalpel, tu vas voir !
-Dans tes rêves fille de chiens ! (Pardon aux lycans)
Je sortis de ma cachette et dans la seconde qui suivit, je balançai une boule de feu (comme si ça ne suffisait pas pour le feu) en direction du prof. Sa veste prit feu et il commença à crier, bien fait pour lui mais cette douleur n'était pas assez puissante. Nous ne pûmes agir davantage car la vieille marmonna un truc et ils se volatilisèrent.
-Et merde, ils ont disparu !, dis-je.
- Bon on fait comment pour éteindre ça maintenant ? On ne peut pas prendre le risque que des  flics ou autres humains débarquent ici, Helena tu n'aurais pas un sort pour faire apparaître de l'eau par hasard ?
- Non, désolée, je ne maitrise pas les quatre éléments (eau, terre, feu et vent). Pour l’instant je commence à peine à savoir maitriser le feu.
- Oui et bien justement, en parlant de la maitrise du feu, trouve un moyen pour l’arrêter avant que cela ne commence à  se propager dans tout le lycée !
- Seul le Grimoire peut nous aider ! Même s’il n’est pas en présence physique avec nous, j’espère qu’il va pouvoir faire quelque chose …
Je l’appelais : « Grimoire, c’est moi Héléna, euh on a un gros problème, c’est trop long à t’expliquer mais cela brûle de partout et nous sommes bloquées ici. Si tu peux invoquer des grosses vagues d’eau, cela serait génial ».
-« OK, je vais voir ce que je peux faire pour vous Héléna.»
« Merci Grimoire » Je raccrochais.
-Alors ?
-Normalement il devrait pouvoir nous aider.
- En gros, ce n’est pas sûr. Cela me rassure vraiment cela Héléna !
Quelques secondes après, nous vîmes de grosses vagues surgir des profondeurs de la terre ou plutôt du sol !
-C’est incroyable, comment un livre, pardon, un grimoire, peut-il faire cela ?!
-Je n’en sais rien Sophie mais ce qui est certain, c’est qu’il est doué !

Bon maintenant on doit partir. Tant pis, nous n’avons pas le temps de ranger, en plus il est l’heure de rentrer car le sort lancé sur ma mère ne durera pas une éternité. Nous ne savons pas où sont partis les deux autres mais on va trouver un moyen de savoir où ils sont passés. Et peut-être que le Grimoire les connait et sait où ils sont.
On sort du lycée, Darkéaven était toujours là, nous grimpons sur son dos et rentrons chez moi. Ma mère nous attendait, elle était tout de même un peu inquiète, mais heureusement pour nous, elle ne posa pas trop de questions. Je trouvai une excuse et on se dirigea vers la bibliothèque, ou se trouvai toujours le grimoire.
- Grimoire ? Peux-tu descendre de ton étagère et venir s’il te plait. Et puis Sophie est avec moi.
- bonjour Sophie, vous allez bien ?
- oui mais ça pourrais être mieux .je suis toujours aussi émerveillée par vous, et je vous admire .tant de secret ce cache en vous… comment faire vous pour nous aider à distance ?
- c’est naturel, je ne peux pas vous expliquer, et oui je parle a l’oral, pas seulement à travers mes pages, et je vous vois même si je n’ai  aucun œil. Bon vus vos têtes j’en déduis que la mission ne s’est pas très bien déroulée comme prévu, ce n’est pas grave, on  aura bien le temps de les retrouver ces deux-là, et ne vous inquiéter pas pour les cours car j’ai pris soin de les faire disparaitre au cas où il n’y a plus aucune trace suspecte.
- mais on ne ta même pas tout raconté en détail ! Comment sais-tu tout ça ?
- cela fait partis de mes nombreux pouvoirs Héléna, mais tout comme chaque personne, j’aime garder mes secrets.
Bon, allez-vous couchez, vous deux, il se fait tard ! Heureusement que demain c’est le weekend ou vous serrez tranquille, de même pour votre semaine de  cours, par contre au moment venu, vendredi soir, je vous dirais a vous deux ou je te dirais à toi Héléna des informations supplémentaires concernant la traque des deux individus. D’ici là je vais me reposer … bonne nuit les filles
-merci à toi Grimoire, de nous avoir aidé
Sophie et moi sortons de la salle et ont alla se coucher (les parents de Sophie ont étés prévenu quelle dormais à la maison (…)
Le lendemain matin, Sophie retourna chez elle, moi je consacrai le samedi entier aux devoirs à rendre et a faire pour le lycée car dimanche je vais suivre des cours à la bibliothèque de chez moi, avec le grimoire, enfin si monsieur le grimoire est d’accord pour m’en donner, et bien sûr en  rapport avec mon niveau. Le samedi se déroula calmement, le dimanche aussi. Le lendemain, je parlai de ma drôle de transformation en moucheron, cela lui a fait rire, puis il s’est plongé dans ses pensées  et il me regardai avec un  air dubitatif. Mais il ne me donna pas de réponse à ma transformation, ou du moins n’en parla pas plus. Par contre il accepta bien évidemment de m’aider a  maitrisé de mon pouvoir. J’apprends donc aujourd’hui a maitrisé l’élément du feu, ainsi que comment m’en protéger, grâce à des petit sorts de base, qui pourront se révéler utiles le moment venu. Je devais prononcer les sorts (si mes pouvoir ne se déclenche pas tout seul, ce qui a été le cas a certain moments voire à plusieurs reprise).
Je lui reposai la question concernant la transformation mystérieuse mais sa réponse resta inchangée.
- Oui, je ne peux pas t’en  parler plus ni te l’enseigner et encore moins t’apprendre à maitriser ce sort. j’en suis vraiment navrée (le grimoire ne lui dis pas par contre la raison : Héléna n’a pas assez de force pour le moment et avoir ce sort serait difficile pour elle a l’utiliser sans se mettre en danger  et puis cette histoire montre encore une fois quelle est spéciale, peut être unique, je n’ai jamais vu un cas semblable à celui-ci, avec une personne plutôt novice dans l’art de  maitriser des pouvoirs et pourtant il lui arrive des choses spectaculaires . Les pouvoirs c’est bien mais cela peut vite dégénérer et devenir dangereux et je n’ai pas envie de l’inquiéter avec ça pour le moment)
- oh, c’est vraiment  dommage dis-je alors… Même si on a échoué vendredi soir, j’espère que tu ne m’en veux pas et que tu vas pouvoir nous aider à les retrouver ou à nous donner des informations pour les localiser.
- Oui ça je pourrai me faire, c’est dans mes capacité. Bon allez, sort maintenant, l’apprentissage et la discussion c’est fini pour aujourd’hui.  Vas te changer les idées un peu.
- attend, il y a une dernière chose que j’aimerai savoir pour aujourd’hui : peux-tu m’expliquer pourquoi tous ces êtres ou créatures maléfiques s’en prennent à moi ? Je sais que tu sais la raison de leur venu et apparitions ! Je ne bouge pas d’ici tant que je ne sais pas toute la vérité ! Je t’écoute !
-bon déjà calme toi. bien je vais t’expliquer (il soupira) : le fait que ta magie se soit déclencher a fait qu’une sorte d’onde-aura très puissante se dégage de toi depuis les premiers jours. Cela a averti les êtres malsains de sa venue, à travers toi.
(Héléna se demandai alors de qui ou de quoi il parle)  Je n’ai pas le droit de tant dire plus à son sujet car j’ai jurée de ne rien dire il y a très longtemps …
Tu dois savoir que tes ennemis vont retourner terres et ciel pour te retrouver et te capturer. Peut-être ont t ils déjà réussit a te localiser préciser et peut être connaissent-ils déjà tout de toi… ils feront tous pour t’anéantir avant que tu ne le face, car tu es La Menace. La plus part de ces êtres sont sous la tutelle d’un être cruel et puissant dont tu vas surement en entendre parler plus tard.je sais que tout cela est dure pour toi mais tu dois encaisser et vite car tu n’es pas au bout de tes surprise croix moi. Bien des choses d’attendent encore.
-bien, merci de ta franchise Grimoire. Je m’inclinai et je sortis de la bibliothèque en étant pas mal bouleverser par ces révélations …
La fin de la journée se déroula tranquillement, et je pus retrouver un semblant de ma vie normal d’avant , avec les sorties entre amie, les jeux sur l’ordinateur par exemple … Il fut bientôt l’heure de diner avec maman , ont discuta durant le repas (bon ce qui est  normal en fait mais en général nous les jeunes ont à tendance à faire la conversation avec notre téléphone, moi je n’ai pas bien le temps pour ça maintenant mais avant je n’y échappai pas ( au pouvoir d’attraction du téléphone)) … puis à la fin du repas je fis la bise à ma mère et je montai à l’étage, dans ma chambre,  je me couchai et je m’endormis vite …
Le lendemain, donc lundi, je repris les cours au lycée, comme prévue, comme si de rien n’était, comme si rien ne m’était arrivé deux jour avant …
Durant la journée, un garçon en particulier qui s’appelait maxime n’arrêtait de me regarder et de me sourire. Chose qu’il ne faisait pas avant lors de la dernière heure le prof effectua quelque changement de place, ce qui énerva au plus haut point tous le monde, sauf maxime qui fut mis a cote de moi. Moi ça m’étais vraiment égale je n’avais pas de préférence, de plus je suis assez réservée donc je ne parle généralement pas beaucoup en cours. De même pour participer. Durant le cours il me fixait. Je l’observais discrètement du coin des yeux.
Bon il est plutôt mignon, pas trop mal, c’est vrai. Mais J’évite de le regarder. On s’est ensuite mis à discuter. Il m’apprit qu’un des garçons  de la classe allait organiser une soirée le dimanche prochain. Dans le but de rapprocher les élèves de notre classe. Il me demanda donc si je voulais être sa « cavalière » si on peut dire ça comme ça. On changea ensuite de sujet, et on parla de nous. La sonnerie annonçant la fin du cours se fit entendre. Le cours était passez hyper vite !  Ce fut de même pour l’ensemble de la journée avec maxime on est resté souvent ensemble pour mieux faire connaissance, le feeling passe vraiment très bien entre nous deux.
Il était temps de rentrer chez nous, les cours étant à présent finis. On se fit la bise et je partis avec Sophie. Elle nous a observés durant toute la journée, je l’ai vu la coquine ! Impossible de lui cacher des choses!
Alors Héléna, n’a tu rien à me dire par hasard ? Tu comptes flirter avec lui car lui ce n’est pas un mec coincé et il a l’air d’avoir du succès vu comment les autres filles ton lancer des regards pas sympathique ? il a de ses yeux verts ! et ses cheveux sont d’un brun si ténébreux …
Non mais ça va pas, je ne pense pas à ce genre de chose moi.et je m’en fous des autres, sil elles le veulent elles ont cas le prendre, je n’ai pas envie d’avoir des problèmes en plus. Les histoires d’amours ce n’est pas mon truc … et puis ce n’est même pas sur qu’il soit attiré par moi, il y a plein d’autre jolies filles dans la classe.je ne cherche pas avoir de copain, ce qui n’est pas ton cas. De plus tu vois bien ce qui nous arrive, on ne peut pas se permettre de sortir ou de flirter avec des garçons, ça serait bien trop compliqué.
Bon au moins tu as quelqu’un avec qui te rendre à la soirée c’est cool et puis s’il t’invite ce n’est pas pour rien …ça te changera les idées d’ailleurs. tu en a bien besoin. Moi je supporte cela car ça fait longtemps que mon pouvoir est apparu.
Bon je dois rentrer, on se voit demain ?
Yes, a demain, bisous.
On partit chacune de notre côté.
Une fois rentré à la maison, je vais voir ma mère et je lui demande des nouvelles de sa journée, puis discrètement je rejoins mon lieu favori, qui n’est autre que la bibliothèque.
Pour le moment j’étudie le coté théorique de la magie mais pas le côté pratique, et puis je n’ai vraiment pas envie de cramer tous ces beaux livres d’autant plus qu’ils ne sont pas vivants et par conséquent ne peuvent pas s’éteindre si le feu commence à consommer leurs pages. Après ma séance de cours personnel, je partis me coucher .Il devait être vers 23h.
La semaine se déroula normalement et chaque soir j’avais pour but de me rendre à la bibliothèque du manoir, retrouver Grimoire. Et à chacune de nos visites je lui posait une multitude de questions, je lui avait d’aillleurs demandé ce que signifiait le symbole présent près de mon epaule ainsi que le fait que la plaie avait  cicatrisée sous mon regard . J’avais appris quelque minime information tel que «  c’est  normal, tout est lié à tes pouvoirs, cela prouve que tu es habité par les pouvoirs et par le gène du dragon » mais c’etait tout . pas d’explication sur l’origine de mes pouvoir, et ça c’était vraiment dommage !
En tout cas,  c’était un réel plaisir d’apprendre à ses coté. Avec lui la magie prenait une toute autre apparence. J’appris qu’elle était manier et utilisée par  certain peuple, finalement j’entrai dans un univers que je connaissais plutôt bien : la fantasy. J’ai toujours sus  apprécié de lire des romans de fantasy, se genre littéraire me fait toujours voyager et il y a toujours des choses qui vous surprends.
Je me rends toujours à la bibliothèque une fois que J’ai complétement  finis mes devoirs pour le lycée. J’attends donc ce vendredi soir avec impatience et angoisse car je vais pouvoir mettre en pratique mes pouvoirs et voir si je me suis améliorer ou pas ! Grimoire va surement me confier une mission lié au prof fou. Mais malheureusement pour moi, ce vendredi Grimoire ne fut pas d’humeur … je n’ai donc pas pu aller à la bibliothèque, qui lui obéit je crois, étant donné que sa porte ne s’est pas ouverte toute à l’heure.
Le sort lancé sur ma mère entant rompue je pense qu’elle commence à avoir de certain doute sur mes agissements. Elle se doute surement de quelque chose et elle doit  penser que je manigance quelque chose étant donné mon comportement étrange des derniers jours (je parle toute seule ou comme avec des personnes invisibles, je rentre et sort à l’improviste etc., chose que je n’ai jamais faite avant). Pourtant je ne suis pas quelqu’un de méchant ou de déplaisant mais on a chacun nos petits secrets …
Durant la soirée ma mère a osé me demander si je voulais un psy ! alala, si elle savais … après cela, je suis  parti me coucher un peu outrée...
La bibliothèque ne s’ouvre qu’à dix heures, heure fixée par Grimoire. Il aime la grasse matinée tout comme nous les humains. Mais moi je me suis levée de bonne heure donc je trépigne d’impatience. En attendant l’ouverture, j’appelle Sophie pour la convier à la maison. Il fallait qu’elle prenne connaissance des consignes de notre mission en même temps que moi.
Le coup de 10 heures retentit ; je pousse alors les portes, suivie de près par Sophie. Il y avait de la brume, traversée par une lueur lunaire, ce qui était très étrange puisque nous étions le matin. Mais je ene me poasai pas plus de question que ca, apres tout, sil y avaiy des chose étrange, anormale, Grimoire m’en parlera .
D’ailleur, il est là, sur la table et nous attends.
-Bonjour les filles, vous savez sans doute pourquoi vous etes ici aujourfdhui . Comme vous le savez surremnt, le proffeser ainsi que sa complice ont pris la fuite . Cepensant je sais où ils se touvent actuellemnt  . Votre mission sera de les arreter sans les tuer si possible et vous me les confirrer .Je leur infligerai un jugemnt stricte et severe selon se qui me semblera juste . Sachez que cette mision risque derte dangereuse et perilleuse  donc il va falloir faire tres attentio n. DE  plus, seul mon esprit vous acccompagnera, mon corp lui, restera ici car ce nest pas une mission pour un ngrimmoire comme miu .
- Merci Grimoire, mais où se cachent ils ?
Aucune réponse ne se fit entendre de la part de Grimoire. Mais ses dents se mirent à bouger, puis le grimoire s’ouvrit et c’est alors que sur les pages blanche, des inscriptions apparurent : « Trouvez l’arbre noir au perles rouges, casse et boit, au repère enfouit tu arriveras .Indice : seul Héléna peut le voir l’arbre. Trouvez ce repère et soyer prudentes, et si par malheur vous rencontrer des créatures, tuer les avec grandes discrétion. La victoire n’en sera que plus belle. Bonne chance à vous deux et que la magie vous garde et vous protège …
Les inscriptions disparurent.
Bon et bien je pense que nous pouvons passer à l’action Sophie. Je peux surement utiliser les pouvoirs que j’ai appris à utiliser enfin plus grâce au côté théorique. Maintenant je vais mettre tout ça en pratique.  
Je crains le pire
Mais non, je vais gérer ne t’inquiète pas pour ça. Enfin, j’espère quelle ne va pas se déclencher à l’improviste, ça serait embêtant.
Apres que le grimoire se soit remis sur son étagère nous sortons . on  se faufle rapidement dans le couloir et heureusement car ma mère vient dans la direction de la bibliothèque dont la porte ne s’est pas refermé. On la vit inspecter a l’intérieur très brièvement, avant qu’elle ne referme la porte. Elle vient à présent dans notre direction et s’adresse à nous :
Les filles, pouvez-vous m’expliquer exactement pourquoi cette porte était ouvert§
Quelle porte maman ? De quoi parles-tu ?
oh ne jouez pas les innocentes là, vous voyez très bien de quoi je parle. La bibliothèque est fermée depuis le décès de ta grand-mère et tu le sais très bien tout comme moi ! Alors j’aimerai avoir des explications sur le fait qu’elle soit ouverte s’il te plait. Ce lieu est malsain, je t’ai  défendu d’y enter pourtant !
Ecoute maman, je suis vraiment désolé mais je ne peux pas t’expliquer la raison de mes visites dans la bibliothèque. Il pourrait t’arriver des choses et je ne pourrais pas t’aider … c’est pourquoi je ne peux rien te dire, j’en suis vraiment navrée. Sophie est de mon avis
Je regarde alors Sophie qui fit un hochement de tête pour approuver mon discourt.
bon très bien (fit ma mère en soupirant) mais tôt ou tard tu me devras des explications, je ne suis pas bête, J’ai bien vu que tu t’y rends presque tous le jour. J’ai repéré votre petit manège des derniers jours … alors quoi que tu fasses là-bas, évite d’y aller trop souvent. Je ne peux pas te l’interdire étant donner que je sais très bien que tu désobéiras, ça a  toujours été comme ça avec cette bibliothèque. Ta grand-mère et toi vous y allier souvent et j’en ai  eu des vagues retours mais je n’ai jamais osé y pénétrer et je n’y pénétrerai pas … sur ses mot elle s’éloigna en disant « Vous ferrez mieux d’aller dehors plutôt que de rester enfermer des heures dans la bibliothèque. »
Ça tombe très bien, ça nous facilite la tâche, car on doit de toute façon sortir dehors donc autant avoir son autorisation sans avoir besoin de l’ensorceler. Bien sûr elle ne se doute pas du tout ce qui nous arrive ces temps-ci et encore ce qu’on s’apprête à faire. Elle ne doit pas connaitre nos agissements sous peine de la mettre en danger de mort. Si il y a bien une chose que j’ai retenue et donc je suis sur c’est qu’avec la magie on ne rigole pas…
                                                               ****
Pendant que les deux jeunes filles recherchent la localisation de l’arbre, Le grimoire ouvrit les yeux  brusquement : la bibliothèque est plongée dans le noir ce qui ne devrai pas être le cas. « Je pense que  quelque chose ne tourne pas rond … je sens une sombre présence, depuis quelque temps mais elle apparait et disparait de ce manoir … je me demande si cette présence ne surveille pas par hasard  Helena ou sa mère et si tel est le cas alors ces deux personnes risquent fort bien d’être en danger, se dis  le livre.
Cette présence est tres particumiere et jai bien peur que cela soit celle qui a déjà tenté et reusssi a kidnaper la mere de héléna … Cette presence , cette chose est peut etre un esprit frzappeur mais il ne sen prenne pas comme ca au gens . Peut etre que lon a affaire a quelque chose de bien plus dangereux : un dévoreur d’âmes, mais si c’est le cas, alors des gens sont en danger et c’est surtout pour Héléna et sa mère que je m’inquiète. De plus J’ai entendu dire qu’il y a eu récemment des meurtres très particuliers, en effet les victimes étaient blanches et avaient leur visage creusé et le regard vide, et c’est bien le cas de le dire puisque leurs yeux ont étés arrachés ! Est en lien avec cette chose qui rode ces dernier temps ? Il va falloir faire très attention si jamais on est surveillé. Quoi qu’il en soit, Héléna ne doit pas être au courant de cette affaire et encore moins y être mêlé ou lié de quelconque manière que cela soit. Si la créature se révèle être bel et bien ce que je crains, alors j’espère juste une chose : que la prochaine victime de sa liste ne soit pas Héléna car sinon on va avoir un sérieux problème… »


Dernière édition par Héléna le Lun 10 Juil 2017 - 15:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Jeu 8 Juin 2017 - 12:21


Chapitre 3 : Découverte de terres étrangères

Les deux jeunes ont enfin réussi a localiser l’arbre, enfin c’était plutôt grâce a Héléna, qui avait un autre mystérieux don et celui-ci lui a permis de trouver l’arbre aux perles rouges. Cet arbre ava effectivement des perle d’un rouge sanguin, ces perles ressemblent a un mélange entre grenat et rubis, c’est d’une splendeur incroyable me dis-je a moi-même. L’arbre se trouvait au beau milieu de la foret, a plusieurs kilomètres du manoir.  il nous a fallu toute la matinée ainsi que le début de l’après-midi pour localiser la zone où il se trouvait avant de réussir à le trouver  son emplacement exacte. L’arbre est immense et son écorce est noir comme l’ébène ce qui fait encore un plus gros contraste avec ces mille cristaux … nous sommes donc un peu exalter, exténuer et exister à la fois, du fait de ce qui nous attends à présent. D’après les indications plutôt énigmatiques du grimoire, on doit cueillir deux cristaux et les fendre puis avaler l’espèce de liquide noirâtre qui est contenu dans le cristal, ça ne me donne pas envie du tout mais on est obligé de passer par cette étape la … En m’approchant plus près des cristaux je vis le liquide noir flotter et tournoyer dans sa coquille tel un feu follet. Effectivement ce truc est dégoutant et nous allons devoir en avaler ! Après avoir pris de grandes respiration, nous en cueillîmes deux, on les fendit et on avala ensuite d’une traitre la mixture. Un courant glacer parcouru tout mon corps puis tout devint flou autour de moi et je disparu et je fermis les yeux …
Lorsque l’on ouvre à nouveau nos yeux, une lumière lunaire nous aveugle. On regarde aux alentours : nous avons atterri dans un monde de glace, la terre est gelée. Le paysage est un désert hivernal. Droit devant nous se tient l’entrée d’une caverne, la même que celle où j’avais pénétré près du centre commercial un mois plus tôt. Nous nous doutons que nous devons rentrer à l’intérieur, et c’est ce que nous faisons même si nous ne savons pas ce qui nous y attend. Je suis sûre que nous allons rencontrer des créatures et que nous allons devoir les affronter.
La grotte, comme à l’extérieur, est gelée. Il y a des parois de glace, des murs taillés, sculptés, telle une pierre brute transformée en diamant. C’est très plaisant à voir mais il faut faire attention à ne pas glisser, on doit être discrètes, on ne sait jamais. Heureusement il ne fait pas trop sombre, ni trop froid, ce qui nous arrange, car nous ne nous sommes pas préparées aux grandes fraîcheurs ni à marcher à l’aveugle.
Nous ne savons pas trop où nous nous situons ; dans quelle partie du monde sommes-nous ?
Sommes-nous sous terre ? Je l’ignore… En tout cas ce lieu reste très étrange.
On progresse lentement mais sûrement et plus on s’enfonce à l’intérieur de la grotte, plus la lumière s’affaiblit et plus les parois se rapprochent, ce qui rend notre avancée de plus en plus difficile, d’autant plus que nous sommes à présent dans le noir complet. Nous ne pouvons pas nous aventurer plus profondément à l’aveuglette sans un brin de lumière. Je décide donc de mettre en pratique ce le grimoire ma enseignée : un petit sort de lumière. En niveau nocive se sort éclaire juste, comme le ferai une lampe torche. Quand je serai experte avec l’art de la magie, si j’y parviens, ce sort pourra être envoyé pour éclairer loin devant moi et pour percuter, blesser et éblouir mes ennemis. Je prononce le nom du sort « luminus » et mes mains s’illuminent alors, telle une torche. En plus de dire le sort, il faut y consacre toute son attention, ainsi que toute son énergie, ça ne se fait aussi simplement que cela n’y parait, pour y arriver, il faut tout de même de l’entrainement et de la persévérance.
A présent Sophie et moi pouvons continuer notre progression sans risque de trébucher ou de nous cogner contre les parois. Au bout du vingtaine de minute, on débouche dans un espace un peu pus grand , circulaire mais en cul de sac … on inspecte donc toute les parois de glace, ces alors que je perçois derrière un bloc de glace une sortie . Bon apparemment il faut dégeler tout ça. Je prononce alors le mot qui active le pouvoir du feu, « firemoon ».
Il faut savoir que  le sort sert a plusieurs chose selon les circonstance, c’est pourquoi il faut penser très fort a l’objectif que dois effectuer le sort. Les premières fois où j’ai utilisé la magie du feu je l’ai fait inconsciemment et c’est hyper dangereux, de plus la magie ne dois jamais se déclencher toute seule, il faut prononcer son nom .et bien sûr, on doit toujours utiliser la magie a bon escient. Avec le sort, je fais donc fondre lac gare, et la sortie apparait.
On découvre a présent se qui se cachait derrière le bloc de glace : Il y avait une salle, assez petite , mais elle dégageais quelque chose de particulier, il me semble que cette salle est une pièce réservée a la sorcellerie ! En effet, sur les murs on peut voir des tableaux horrifiants, représentant des scènes mortuaires, des collectes de sang et bien sur des trucs en rapport avec la magie mais je pense que l’on a affaire à la magie noire ici. Vu les choses que l’on y trouve. Il y a une table où ont eu lieux des anciens sacrifices, le même genre de table présente au lycée l’autre soir. Sur une autre table il y a trois gros livre, de couvertures assez sombre, et avec pour certaine des inscriptions sanguinolentes. Certain pour la plupart même, ont des titres illisible, mais quatre autre livres possède leur titre qui est lisible .Bien sur je ne peux pas m’empêcher de les lire : « les profondeurs de l'oubli » « le gouffre des âmes maudites » « les enfers ténébreux » « le livre sans nom ». Je les ouvris un à un et je les feuilletais. C'est alors que le vent se met à souffler des bruits à peine perceptibles se font entendre puis je les perçois à présent distinctement ce sont les gémissements des âmes mortes des cris épouvantables suivirent plus je lis plus je suis horrifiée. J'ai à présent des visions de mort horribles c'est alors qu'une vapeur sombre émane des livres. La vapeur m'entoure et pénètre en moi ! Le savoir obscur des livres se trouve à présent à moi. Un savoir sombre lugubre et ancien... Ce savoir prit possession de mon âme son pouvoir se logea tout au fond de moi au plus profond de mon âme. Horrifiée je me retourne vers Sophie qui se met alors à hurler d'effroi je panique en voyant sa panique dans ses yeux. Je tombe et je pousse un cri qui ne m'appartient pas car il n'est pas humain. Je m'approche d'un miroir cassé présent sur une étagère et maintenant je comprends la réaction de Sophie car mes yeux sont tout noirs mon visage a changé ce n'est plus le même du tout j'étais devenue une créature.... de l'ombre ! Qu'est-ce que c'est que ça ? Comment me guérir et faire partir cette chose ? « Sophie je t'en prie aide-moi ! Je ne peux pas rester comme ça ! » Mais seul un gémissement me répond en effet l'humaine avait fait place au loup-garou qui se planquait à présent dans un coin. Je ne peux donc pas compter sur elle pour le moment. « Grimoire m'entends-tu ? Aide-moi je t'en prie je suis... cette chose ! »
« -Je t'entends Helena mais qu'est-ce que j'y peux ? Que t'est-il arrivé encore ? Je ne peux pas bannir cette chose seul mais je peux la terrer au fond de toi pour un moment.
-Ok alors fais vite s'il te plaît j'en peux plus de cette chose. »
Quelques instants après je me rapproche du miroir et heureusement mes yeux sont redevenus normaux, de beaux yeux bleus. Merci Grimoire me dis-je à moi-même. Je sais que tu seras toujours là pour moi. Bon à présent je dois retrouver Sophie et je m'abstiendrai à l'avenir d'ouvrir des livres avec des noms tordus qui ne sont pas chez moi. Après ce petit épisode mouvementé je retrouve Sophie, qui est encore sous sa forme bestiale. Des que

lle me vis, moi et non la chose, elle se retransforma instinctivement. Ce loup garou a apparemment peur de cette chose !
je suis vraiment désolée de t’avoir fait peur Sophie, je n’ai pas pu empêcher ça...
oui je comprends, ne t’inquiète pas, je vais bien à présent et toi aussi apparemment.
Nous pouvons à présent reprendre notre route on continue de s'enfoncer petit à petit dans les fins fond du couloir de la grotte... A un moment donné il nous a semblé voir une forme bouger dans le noir mais on ne la revit plus. On arrive à présent enfin à un escalier de pierre noire on va donc descendre encore plus profondément sous terre on distingue une source lumineuse une fois arrivés en bas des escaliers.
J'observe les environs : on est à présent dans un château temple sanctuaire. Soudainement on entend des pas on se plaque donc rapidement contre le mur pour se cacher. En écoutant plus attentivement nous pouvons entendre, enfin c'est plutôt moi qui le peux car Sophie ne comprend leurs paroles alors que je n'ai jamais appris d'autre langue que le français, l'anglais, l'espagnol et le tchèque grâce à ma vieille voisine Halenka. Est-ce du au livre horrible que j'ai lu ? En tout cas ça ne présage rien de bon... J'osai un regard derrière le mur et je vois un homme de dos tout de blanc vêtu mais rempli de taches de sang humide.
Mon dieu on est tombés sur un rituel satanique ! Je longe le mur pour mieux observer cette scène excitante et effroyable la scène que je vois m'horrifie : une femme nue se débat comme un poulet car il me semble qu'elle est clouée sur le dos à l'aide de clous et de vis elle hurle comme une sauvage. Je peux voir grâce à mon champ de vision que l'homme porte un masque de bois avec des cornes et je l'entends prononcer des formules maintenant je pouvais précisément voir ce qu'il faisait sur le corps il prit un scalpel dans sa main enfonça entre ses seins et le descendit jusqu'en bas du corps il en profita pour lui arracher le cœur qu'il balança comme un sac de patates à dix mètres de lui. Je ne pus m'empêcher de suivre du regard le cœur et j'ouvris de grands yeux lorsque je découvris à quoi le cœur servait : des hommes et des femmes en tenues déchirées qui avaient le regard noir du diable se sont jetés dessus et l'ont dévoré ces gens sont des possédés heureusement tous étaient concentrés sur les morceaux de la femme que l'homme leur balançaient ils ne firent donc pas attention à moi et heureusement.
C'est une scène vraiment atroce aussi bien par le fait que la femme ne ressemble plus à un être humain à présent que par le fait qu’ il y a une montagne de sang et de morceaux arrachés qui s'empilent sur le sol. En même temps que je  reculais dans le noir je vis que l'homme se mettait à lécher ce qui restait du corps de la femme surtout au niveau de la poitrine, cest vraiment dégueulasse !
A présent je suis à l'abri de ces immondes créatures et de ce taré. Je reviens vers Sophie et je lui fais un débriefing rapide de ce que je viens de voir. Elle est bien sûr aussi horrifiée que moi. On ententds alors une voix que l'on reconnait  bien vite : c'est celle de la vieille dame qui a une voix rajeunie ! je regarde à nouveau derrière le mur et je la vois : elle a à présent l'apparence d'une femme de trente ans. Je la vois  s'approcher de l'homme et l'embrasser en lui soulevant le masque qui dégouline de sang puis d'un claquement de doigts elle fait brûler le corps du cadavre qui pisse le sang après avoir a son tours gouté au sang de la défunte...

Grace a lecho etant donné que la salle était petiyte et les mur en pierres, on peut facilement diserner ce quilqs sont entrein de se dire . Apparament ils parlent du nombres de leur victimes, et cette fois ci ils dicyuent en francais donc sophie peut aussi ente,drent . il onty tuer une bonne vingtaines de personnes et ont tranformer dix personnes en ces chose. Heureuselment toutes sont iciu , il y a bie, dix creature possedere par le diable ici, a linterieur de ses murs .je supposqe quils sonr  ontroler par la fremmes ou paer l homme a laide de la somb re Magie Noir . DE plus satan vieille sur eux ! ces horreurs ne peuvent continuezr ainsi nous devons agir, et vite ! Mais comment sy prendre pour arreter et neutraliser l homme tout en tuanty ces creature et cette femme, car on ne prendra pas le risque de capturer la femme et les creture cest bien trop risqué ! ON ne peut pas guerrir ce’s dix pauvres personne , malheureusement . de plus il y a peut etre un virus trabsmisssible qui peut nous contaminer Sophie et moi-même.
Comment vas ton pouvoir s’y prendre ?
Nous devons vite réfléchir. Nous discutons donc durant six bonnes minutes. IL y a une seul solution valable : je dois à mon tour me faire posséder et ainsi pouvoir interagir avec les créatures pour les soumettre à ma volonté. Mais je ne sais pas si ça va fonctionner. De toute manière, on a pas d’autre choix donc autant essayer même si ça ne me plait pas trop … je  me laisse donc envahir par se sombre pouvoir qui ressort du plus profond de mon être. En a peine quelque seconde je redevint l’affreuse créature. Sophie par précaution recula,  mieux vaut entre prudente, on se sait jamais …on ne peut pas entièrement contrôler la chose. Sophie se tient prête a attaquer en cas de besoin . quant à moi je surgit de l’ombre du mur et je commence à parler en pensée mental en utilisant la langue de Satan (différente de la langues des démons ou des damnées) .je récite une sombre formule en latin que je ne peux décrire mais un frisson me parcoure le corps alors qu’ rictus apparait au coin d’un sombre  sourire qui se forme a mes lèvres. Tout en disant ces mots mon regard fusilla les dix monstres, et je tendis mes longs doigts griffus et noir vers eux (tout mon corps est devenu noir)
C’est alors qu’ils me répondirent a leur tours, ils étaient avec moi, je les contrôlais de leur pleins grés ou non. Pourtant je suis moins forte que ces deux personnes là, comment se fait-il que j’ai réussi à les arracher de l’esprit de leur maitre ? En tout cas a présent je les contrôle, et ils m’obéissent au doigt et a l’œil …peut-être suis-je vraiment spéciale après tout, puisque tous ont l’air de le croire. j’arrive très vite a m’adapter a tout ça, et j’arrive à reconnaitre et a parler des langues inconnus normalement pour moi, juste en lisant quelque ligne de vieux roman je comprends tout, c’est impensable et pourtant !


Dernière édition par Héléna le Lun 10 Juil 2017 - 15:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Jeu 8 Juin 2017 - 22:16

la suite du chapitre 3: [spoiler]J'ordonne à présent aux créatures d'attaquer les deux individus. La femme se mit à crier car elle n'arrive pas à prendre le contrôle de leur esprit à mon avis ! Les cinq autres possédés immobilisent l'homme ceux qui maintiennent la femme commencent à la dévorer et en arrachant sa chair blanche comme la neige qui devient rouge de sang. Elle hurle de plus belle l'homme arrive à se dégager et commence à partir suivis des créatures il arrive vers nous Sophie surgit se transforme et lui saute dessus en le plaquant au sol. Elle l'assomme et en profite pour tuer les cinq possédés qui courent après l'homme quant à moi j'apparais devant la femme. Je la dévisage d'un regard noir puis je m'élève du sol et je commence à déclencher un cyclone noir sans pour autant savoir comment cela est possible j'absorbe les âmes des possédés grâce au cyclone puis je projette le cyclone en direction de la femme. La magie noire l'entoure, rentre en elle puis elle explose littéralement ce qui fait exploser le corps de la femme elle n'eut pas le temps de crier tellement j'étais rapide. Je brûle alors toute la salle et à l'aide de Sophie je maintiens le prof et on sort par une autre sortie que celle dont on venait. On débouche sur le haut du fort à l'extérieur. On se rend dans la cour dans la cour en contrebas à l'aide des différents escaliers tout aussi noirs que celui qu'on a vu.
Je renvoie l'âme sombre au plus profond de moi et je redeviens moi-même puis je m'adresse à l'homme : « Mr Walter vous serez jugé pour les crimes sataniques ainsi que les rituels que vous avez exercé. Tout ce que vous direz se retournera contre vous et je vous conseille de la fermer si vous voulez rester en vie pour le moment. Vous serez levé de toutes vos fonctions vous êtes pitoyable cruel et faible vous méritez la peine capitale ! »
-Ca c'est à moi d'en juger, ca ne te regarde pas dit Grimoire qui venait d'apparaître devant nous. En tout cas bien joué demoiselles mais vous n'êtes pas des justicières vous ne déciderez donc pas de la peine qui lui sera infligée ni des sentences qui seront retenues contre lui. A ces mots Grimoire crée une sphère autour du prof et les fit disparaître.
Nous avons réussi notre mission je remarque que Grimoire a utilisé le même sort que l'autre jour pour téléporter l'homme je ne sais où mais au moins il ne nuira plus à personne. Grimoire utilise ensuite le sort pour nous téléporter tous, et on revient dans notre monde normal...
Il doit être sûrement 20h à présent on atterrit près du centre commercial mais assez loin de la grotte et de l'eau. Sophie rentre chez elle et  Grimoire et moi-même rentrons prenant la direction opposée. Je pris le livre sous ma main pour passer inaperçu car un livre qui vole ça fait bizarre ! Lorsqu'on rentre je me précipite discrètement à la bibliothèque et je dépose le livre sur la table en sachant très bien qu'il va se remettre lui-même en haut de l'étagère.
Grimoire sait que j'ai une soirée le dimanche et que, par conséquent je dois me coucher tôt. Trop fatiguée je salue ma mère (qui est rentrée de son travail) je monte dans ma chambre sans manger car cette histoire m'a coupé l'appétit... Le lendemain je consacre la matinée à la préparation de la soirée et je me repose en regardant ma série préférée : Supernatural, une série avec deux frères sexy et des créatures surnaturelles que je ne pensais jamais rencontrer dans ma vie (peut-être que c'est grâce à ça et certains romans que j'affectionne tout particulièrement qui m'ont permis de garder mon calme et de combattre les créatures!).
Revenir en haut Aller en bas
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Mar 13 Juin 2017 - 13:05

la suite Wink
avant de fermer les yeux et de plonger dans le sommeil pour quelque heures avant la fête, je réfléchit a ce qui vas se passer pour moi avec toutes ces histoires, que vais-je devenir ? …
Le réveil sonne enfin et m’extirpe de mes songes. Il est à présent 19 heures, je m’habille et je me maquille et j’enfile mes plus beaux bijoux. J’aime être élégante lorsque je sors. je me regarde dans le miroir : une belle robe noir épouse mes formes, mes yeux scintillants d’un far noir étoilé pétillent,et je porte des bijoux éclatants tel des diamants . Des longs cils noirs font ressortir mes yeux bleus clairs. Enfin mes longs cheveux châtains foncés lissés font ressortir le tout. J’ai la carrure et la silouhaite fine et élancée et  les hauts talons me mettent encore plus en valeur. Et une touche de parfum a la fragmence sucré vient à présent couronner le tout .Je suis enfin prête pour aller à cette soirée !
Ma mère  va m’amener chez Alexis, le garçon qui organise la soirée. On prend donc Sophie au passage et ma mère nous amène au point de rendez-vous : une immense baraque.il y a déjà pas mal de monde qui est déjà arrivé. On sort de la voiture avec élégance et raffinement et on dit au revoir à ma mère, qui repart de sitôt. Nous sommes très vite accueillit par les garçons qui nous observe avec envie car nous avons mis des tenues assez osées car sexy mais pas vulgaire. Nous leur faisons un grand sourire. J’en connais plus d’un qui peuvent tomber sous notre charme même si ce n’est pas mon objectif. Les parents de Alexis ont préférés partir et laisser Alexis gérer la maison car ça fait mieux c’est sure. Avoir les parents dans nos pâte a notre âges c’est très lourd et chiant ! Les garçons nous regardent de bas en haut mais sans trop faire oppressant, ça nous fait plus rigoler qu’autre chose  tandis que les filles nous dévisage car surement jalouses. En effet il y a beaucoup plus de mec que de filles donc le choix en fille est plus restreint donc forcément beaucoup ne vont pas avoir de cavalière pour danser ou même pour draguer la fille convoitée car il peut y avoir plusieurs garçons qui flashe sur les mêmes filles ! Et ça se voit que certaine aimerait bien !
Un autre arrive et nous propose un verre, que je refuse, car ça commence toujours comme ça les emmerde  et il se mit alors à me faire des propositions douteuses, il était pas dans notre classe je ne sais pas pourquoi il est ici. Heureusement Maxime débarque au bon moment et me prends avec lui et on se met à l’écart. Je lui dis merci même si je ne suis  pas gêner par les remarques ou le comportement des autres. Il lance un regard noir au autres qui continu ait à me fixer de la tête aux pieds.
A présent je regarde celui qui est devant moi : maxime porte un débardeur moulant, ce qui met ces atout en valeur, il est assez musclé et a une carrure d’épaule assez large car il pratique beaucoup de sport dont la natation. Je n’ai jamais fait vraiment attention à son physique mais à présent je comprends pourquoi plusieurs filles sont à fond sur lui ! Et puis il est mature, c’est un mec sure de lui qui sait ce qui veux etc. il en impose ! Sophie quant à elle, préféra allez à l’intérieur, s’assoir dans un fauteuil pour taper la discussion avec des gens et en profiter pour se faire aborder par un ou plusieurs charmant jeune homme.
Avec maxime, on se regarde, on se sourît et on rigole, puis il pose sa main sur mon épaule comme si de rien n’était, étant assez réceptive a son avance il m’effleure le bras.
Avec un air coquin je lui dis  « dit moi que fais-tu là ? »
- oh, rien du tout, je te test mais ne t’inquiète pas. je ne suis pas comme les autres qui te matent depuis tout à l’heure. Moi je préfère le long terme, le sérieux et la complicité.
- Je vois, je pense comme toi.
- On devrait apprendre à mieux se connaitre, je t’apprécie vraiment beaucoup
- Oui, avec plaisir. C’est réciproque mais … disons que c’est assez compliqué les relations de cœur avec moi.
- Ne t’en fais pas, je suis habitué, et j’attendrais le temps qu’il faudra.
On se sourit
On continue à discuter tous les deux puis on rejoignit les autres pour parler et pour danser
.j’apprends ainsi plus sur chacune des personnalités de ma classe, j’observe les comportements de chaque individus, pour mieux les cerner, j’applique dans ma vie normale ce qui peut me servir dans ma vie anormale.
Sophie à l’air d’avoir trouvé son cavalier dis-je en murmurant à l’oreille de Maxime. L’heure passe tellement vite, c’est fou ! Sophie avait bien raison, cette soirée me permets de me détendre et de me décontracter et puis rien ne peux m’arriver d’étrange ici !
Apres avoir dansé, je reste avec Sophie et d’autre filles pour parler, avant que maxime ne revienne me chercher. Il arrive après une demi-heure, la soirée bat encore son plein, il me prend la main et commence à me tirer légèrement pour que je le suive, on descend en bas dans une petit salle, plongée dans l’obscurité .a l’abri de tous les regards. Là il se rapproche de moi, se met torse nue et il me prend dans ses bras et je sens la chaleur qui se dégage de son corps. Il s’allonge sur un lit pour que je le suive dans son mouvement. (Lit que je viens juste d’apercevoir) … je devine très vite ses intentions et je ne m’assis donc pas sur le lit, au contraire je lui souris, je rigole et je remonte à l’étage. Le laissant la, un peu désorienté. Je pense qu’il a du boire un peu et il se sent plus léger, sinon jamais il ne m’aurait jamais proposé de le rejoindre dans un endroit calme en intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Héléna
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal


Féminin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 14/03/2017

MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   Mar 11 Juil 2017 - 17:08

Alors, étant donné que pas mal de personnes ont eu du mal avec le début du roman et son très long descriptif, j'ai décidé de changer le début . Je vous avoue que moi aussi je me perdais dedans. À présent j'aime beaucoup plus et j'espère que vous serez de mon avis ! Wink
Le voici :

'' Les dragons sont des créatures très puissantes et leur race est l'une des plus anciennes du monde. Craint de tous, quiconque (qui) ose les défier n'es pas sûr de rester en vie. Ce sont des guerriers nés , leur force ancestral ravage tout sur leur passage. ''
Extrait du livre : Les Dragons des légendes I

Les sombres yeux noirs​ de la reine dragonne scrutent les contrebas de la forteresse. Du haut de sa tour, elle vois tout et rien ne lui échappe. De part sa position, elle observe les horizons bleuâtres que lui offre les alentours de la cité royale : Dragonlounkiéra. Nul créatures n'a jamais franchit les portes de la citadelle centrale. Ce royaume est la capitale empirique des dragon, les plus nobles êtres présents sur Dramaran . Ces créatures ailées sont de redoutables guerriers qui infligent à leurs ennemis d'inombrables souffrances, pire que la mort elle même.

Aurora le sait bien, d'ailleurs elle adore infliger de terribles souffrances à ces ennemis et aime se délecter de leur chairs sanguinolentes. En tant que reine, elle doit savoir montrer l'exemple. Elle combat depuis déjà 1000 ans au côté du haut roi et de la haute reine, qui sont les dirigeants suprêmes, dix fois plus vieux et plus puissants qu'elle. Tellement puissants qu'aucun dragon n'a jamais osés les défier pour prendre leurs places. Notre dragonne rouge arrive vers la fin de son règne ce qui signifie qu'elle va devoir designer son héritier. Comme la loi l'exige , celui ci doit être de sang pur et bien sûr​ il doit être puissant, vaillant , intelligent et avoir du coeur. Ce qui reste difficile à trouver. Aurora n'a pas du tout l'intention de choisir l'un de son peuple, car pendant plus d'un an elle a cherché un dragon, en vain . Aucun ne lui convient. Personne n'est assez pure et digne de règner à sa place. C'est pourquoi elle va faire une chose que tous ignore, une chose interdite par la loi et donc punit de mort, d'une mort terrible. Elle a décidé de choisir son héritier parmi une race que les dragons déteste pour la plupart : un humain. Aurora à déjà eu l'occasion de se rendre sur Terre, une petite planète qui se situe à plusieurs années lumières de Dramaran. Cela paraît loin mais grâce aux portails, il est facile de s'y rendre. Bien entendu ils sont surveillés jours et nuits et il a fallu pas mal de ruses pour passer . Cela a fonctionné jusqu'àu jour où on l'a suivit et espionné , et là tout à dérapé, elle a du tuer ces propres dragons pour échapper à la sentence . Par peur de mourir elle a désigné son héritier discrètement et lui a dis '' bonne chance à toi élu de mon coeur, ma noble Héritière''. Puis elle est revenue parmi les siens. Mais les autres ont commencé à avoir des soupçons à force de l'observer . Il l'on enfermée durant un temps et l'on forcé à dévoiler son secret . Mais ils n'ont eu que pour unique réponse '' personne ne pourra retrouver mon héritière pour la tuer, personne....''
                               ***
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récit de : Héléna: Ucaria , La Prophétie du Dragon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dragon
» Programmes Disney à la TV Hors Chaines Disney
» Un petit dragon
» Sanya et Eragon
» Générateurs de pseudo: vampires, elfiques, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantasy :: textes fantasy-
Sauter vers: