Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Luna. (Debut de l'histoire.)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Luna. (Debut de l'histoire.)   Ven 26 Mai 2017 - 21:46

Prologue
La route était enneigée, on ne voyait, rien à 100m.,
Ma mère essaya de ralentir autant qu’elle put mais en vain ... Soudain on aperçut un arbre couché sur la route et ma mère arriva à freiner de justesse mais la voiture s’arrêta si brutalement qu’elle dériva vers la gauche et tomba dans le précipice. Je me sentis tomber dans un trou noir et j’entendis une louve hurler ….
J’avais 8 ans, mon enfance s’engouffra dans ce trou noir….
 
Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Luna. (Debut de l'histoire.)   Ven 26 Mai 2017 - 21:47

8 ans plus tard
La pluie continue de tomber du ciel dans l’obscurité, il fait noir on ne voit rien à part la lune que j’arrive à distinguer sous les nuages.  Je m’appelle Luna, j’ai 16 ans et les cheveux bruns fins.  Ainsi que des yeux bleus. Et je viens d’arriver dans une petite ville nommée Machiné.


Dernière édition par Sarahfee le Mer 31 Mai 2017 - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   Ven 26 Mai 2017 - 21:47

1.                  LA Rencontre
Je rentrai dans la maison, tout me paraissait inconnu, pourtant j’eus l’impression d’être chez moi. Je regardai autour de moi et je vois un salon,
couvert papier peint où se trouvaient deux canapés l’un en face de l’autre, ainsi qu’une cheminée. A coté, une cuisine, avec un évier, une table …Puis je vis un escalier dans le salon, je grimpai les marches quatre à quatre, et tombai sur deux portes. L’une mènit à la salle de bain, l’autre à la chambre. J’entrai d’abord dans la chambre.  Je tendis ma main tremblante d’excitation vers la poignée, et j’ouvris doucement la porte. A l’intérieur se trouvait un petit lit avec un coussin blanc et une couverture rouge. Ainsi qu’un bureau, et une armoire. Je posai ma valise sur le sol, je retirai mes affaires et les rangeaient dans l’armoire. Je me jetai ensuite sur mon nouveau lit et je fermai les yeux quelques minutes.  Mon père m’avait donné la clef de la maison de mes grands-parents, ils n’y vivaient plus. Il m’a dit : Luna, tu aimais tant passer tes vacances là-bas, peut-être cela pourrait t’aider… ». Je ne reconnaissais rien, mais déjà je m’y sentis bien. C’est alors que j’entendis frapper à la porte ; je sortis de mes rêves. Qui pouvais donc frapper ? Je descendis les escaliers. J’ouvris la porte et me forçait de faire un léger sourire.
Devant moi une fille de ma taille remplie de taches de rousseur, vêtue d’un pantalon légèrement abîmé et un t-shirt usé...Elle me regarda avec un sourire et me dit
« Salut, moi c’est Louise, j’ai entendu dire par les voisins qu’une nouvelle allait arriver alors je suis venue vérifier. »
Louise a les cheveux roux et des yeux verts. Sa voix était rauque. Je fus surprise que quelqu'un vienne chez moi dès le premier jour.
« Euh…Enchantée Louise, moi c’est Luna. » Je la saluai en lui serrant la main.
Aussitôt fait, elle entra dans ma maison avant même que j’ai eu le temps de lui proposer.
Elle déposa un panier rempli de muffins au chocolat, elle s’assit ensuite à l’aise sur mon canapé.
Je m’apprêtai à l'engueuler pour son manque de tact envers moi, mais je me dis que comme elle a eu l’amabilité de se présenter et de m’apporter des muffins je n’avais pas trop à me plaindre, cela aurait pû être pire. Elle se met à me parler de cet endroit, ce qu’il y avait d’intéressant, elle me demanda ensuite
« Tu as déjà visité la région ?
-Heu non pas vraiment.
-Tu sais il y a un forêt près d’un immense lac, si tu veux on pourrait y aller ensemble demain ? »
J’étais contente que quelqu’un me propose de visiter la forêt. Toute seule cela aurait pas été amusant. Je lui dit en souriant
« D’accord ça marche ! »

Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   Ven 26 Mai 2017 - 21:48

2.Le lac
 
Mon sac était prêt. Louise m’attendait devant chez moi.
"Prête ?" Me demande Louise.
"Prête !"
On commença à marcher le long de la colline, le chemin devenait de plus en plus raide.  Au bout de quelques heures on arriva au sommet.
La vue était splendide, on apercevait le village, de là on où nous trouvions on n’aurait dit des maisons de poupées.
J’admirais les chalets en bois plantés par ci par là entre les montagnes. Au bout d’un quart d'heure de pause à manger des tartines au saumon fumée, on décida de descendre. Tout en bas on découvrit un lac gelé.
« Bon on va le contourner »
Dit Louise.
Le sentier était étroit. Soudain mon sac glissa de mes épaules et tomba sur la glace.
« Zut mon sac ! «
Je m’apprêtais à mettre mon pied sur la glace quand j'entendis Louise crier :
« Non, n’y vas pas c'est trop dangereux ! »
Je fis la sourde oreille, je posai mon pied sur la glace. Et me mis à ramper pour aller chercher mon sac. Mais au moment où mon bras était sur le point de l’attraper, une fissure apparut et s'élargit de plus en plus. Je sentis mon corps sombrer dans l’eau glaciale,
Je voulus remonter à la surface mais le froid m'en empêcha. Je croyais vivre mon dernier instant, sous cette plaque de glace qui m'empêchait de respirer. Et je perdis peu à peu connaissance…
Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   Sam 27 Mai 2017 - 20:24

3. Le Sauveur

Je me réveille dans une petite salle blanche, sur un lit douillet. Je regardais vers ma droite et je vis un ordinateur avec des fils qui en réalité étaient reliés à moi, des courbes montaient et descendaient sur l’écran, sans doute les battements de mon cœur…
Soudain ! La porte s'ouvrit et un médecin entre.
« Bonjour Luna comment vas-tu ?
-          Ça va mais qu’est-ce que je fais à l’hôpital ?"
Je sentais que j’avais du mal à parler              
         “Vous avez perdu connaissance dans un lac, vous avez de la chance d'être encore en vie.”
Je reste silencieuse encore abasourdie
« Ah oui, il y a quelqu’un pour vous une certaine Louise, voulez-vous qu’elle entre ?
–                    D’accord merci … »
Le médecin ouvrit la porte et laissa passer Louise qui se précipita vers moi.
« Luna tu ne peux pas savoir comme j'ai eu peur de plus jamais te revoir !
      “Louise toi aussi tu vas bien ? en tout cas merci de m'avoir sauvée. »
Louise me regarde surprise
    “Mais ce n'est pas moi qui t'ai sauvée !
Quoi ! Mais alors c’est qui ?
–                    Je ne sais pas… quand tu es tombée à l'eau j'ai paniqué, j’ai foncé chercher de l'aide, et quand je suis revenue avec des gens tu étais hors de l'eau et inconsciente. On t'a emmenée directement à l’hôpital.”
Je n'en revenais pas, j’avais été sauvée et je ne savais même pas par qui.

*               *                *
Le lendemain je reçus un papier médical m’autorisant à sortir.
Sans réfléchir je me dirigeais vers la forêt.
J’aperçus de loin un écureuil qui grimpait vers le sommet d’un hêtre rouge, un lapin qui courait vers son terrier, un chevreuil traversais le chemin, des oiseaux chantent, on dirait que le printemps est là, pourtant nous ne sommes qu’en février et il faisait encore bien froid. ...
Je m'asseyais sur un tronc en prenant mon sandwich au fond de mon sac. J’en mangeais un bout. Soudain j’entendis un bruit inhabituel venir d’un buisson.  Je me dirigeais vers là un peu intriguée ;  
C'est alors qu’un loup aux yeux doré et de couleur grisâtre sortit du buisson !! Il s’approcha de moi calmement. Je me sentie affolé, un loup était près de moi, le cœur battant je le laissais me renifler sans rien faire, car j’avais trop peur. Je lui lançais un morceau de mon pain au loin pour le faire partir. Il le mangea juste avant de revenir vers moi. Je reculais doucement mais le loup continuait à s’approcher de moi. Il me flairait, et soudain il me lécha la main. D’un côté je voulais fuir, et d’un autre de rester. C’était étrange mais soudainement je ne sentit plus aucune peur. Ne sachant pas quoi faire tout de même, je me fie à ma main et je le caressai. Son pelage était aussi doux qu'une peluche que j'aurais serrée dans mes bras. Et tout d'un coup un flash me revient, comme un éclair blanc !
« Mais c’est toi qui m’as sauvée de la noyade ? »
Le loup me regardait calmement, je vis dans ses yeux qu’il me répondit. Je n’avais plus de doute.
« Je te remercie beaucoup si tu n'avais pas été là, je ne serais sans doute de ce monde. »
J'avais l’impression qu’il me contemplait autant que moi je le contemplais ... puis il partit.
Son pelage clair ondulait entre les troncs d’arbres sombres, je me demandais encore si je rêvais…

     
Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   Sam 27 Mai 2017 - 20:27

4. La lutte.
 
           Je rentrais chez moi bouleversée par ce qui venait de m'arriver. Je n'arrivais pas à le croire : celui qui m’avait sauvé était un loup !!  Je me flanquais dans le canapé, quand je vis Louise à côté de moi avec un biscuit en main.
Je n’en revenais pas !
« Ça va, tranquille ? »
Louise ne s’attendant pas me voir, avala son biscuit de travers, elle toussa deux ou trois fois, avant d’aller mieux.
Je la regardais sévèrement, elle baissait la tête, je lui disais.
« C’est bon je ne t’en veux pas d’être venu ici, tu croyais bien faire je crois."
Elle me disait d’un coup
« Écoute je suis vraiment désolée de ce qui t'est arrivé au lac. »
Je sentais qu’elle ne s’était toujours pas remise de cette histoire alors je lui posai ma main sur son épaule.
« Je te l’ai déjà dit ce n’est pas de ta faute ! C’est moi qui ne t’es pas écouter et qui as foncer bêtement sur la glace.
Louise avait du mal à m’écouter, on n’aurait dit qu’elle s'apprêtait à pleurer. Je changeait de sujet.
“ Je sais qui m’a sauvé !”
Louise me regardait en état de choc
“A bon !!! C’EST QUI ??? Tu l’as rencontré, tu lui à parler ? Quesqu’y c’est passé ? Je veux tout savoir ?!”
J’hésitais à lui répondre
« Et bien c’est un loup ; Louise »
Elle éclate de rire.
            “  Hi hi hi tu m’as bien eue…” Soudain elle s'arrêta de rire face à mon regard sérieux.
  Pourquoi tu ne ris pas ?
            - Parce-que c’est vrai !”
–                    Louise me regardait avec de grands yeux ronds, elle se relevait d’un coup.
« Que qu'il te prend de me sortir des âneries pareilles ?
-Mais Louise je te dis la vérité ?
-Attend tu vas me faire croire qu’un vrai loup sauvage t’aurais sauvé de la noyade, c’est complètement absurde ?”
Je soupirai, quelque part je la comprenais, moi-même je n’aurais jamais cru ça possible si quelqu'un me raconterais la même histoire, il ne me restait plus qu’une option pour que Louise me croit.
“ Je vais te le prouver, rendez-vous ce soir à 23H00 devant chez-moi.”

 *                      *                          *
 
La nuit était tombée Louise m'attendait devant chez-moi. Elle me regarde nerveusement.
               “ Pourquoi on y va si tard ? On aurait pu y aller la journée ?
–                    Parce qu’il préfère attendre la tombée pour se montrer, maintenant c’est à toi de me faire confiance…”
            Louise me regardait sans comprendre
         “  Attends-là, il préfère attendre la nuit, tu es sûr qu’il parlait pas d’un rencard ?
Heu... on ce n’est pas vraiment de ça qu’il s’agit.”
Je préférais ne rien lui dire avant qu’elle le découvre elle-même, pour ne pas qu’elle pense que je mens.
On commençait à marcher dans la forêt, Louise ne me lâchais pas le bras. Agacée Je lui demandais
- « Pourrais-je savoir pourquoi tu me tiens le bras ?  
-J’ai peur de me paumer
–                    Mais enfin tu ne vas pas te perdre, t'es avec moi !
–                    Ah oui, la dernière fois je me suis promenée avec tout un groupe, et je me suis perdue, j’ai dû rentrer toute seuls chez-moi à 1h00 du matin. »
Je poussais un soupir, c’est alors qu'une silhouette se dessinait entre les bosquets.
Louise criait.
« Un loup ! Vite partons !” Je lui disais.
« Il n’est pas méchant, ne t’inquiète pas !”
Il s’approchait de moi calmement.  Je le caressais tandis que Louise recula d’un coup.
« Viens Louise il n’est pas méchant
« Tu rigoles, il a des crocs, il va te mordre !
–                    Mais non regarde il ne me fait rien… »
Le loup me lécha la main puis marche en direction de Louise qui elle, à force de reculer trébucha et tomba.
Le loup se mettait alors à grogner vers elle, j’en restais ébahie... Pourquoi grogne-t-il sur elle alors que moi, il ne me faisait rien ??

           
    

Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   Sam 27 Mai 2017 - 20:29

  5 Le COMBAT
 Je ne comprenais pas ce qui s’était passé. Pour quelle raison le loup se méfiait de Louise et pas de moi ? Je voulais en savoir plus, je décidai alors de suivre Schym jusqu’à son clan. Schym c’était comme ça que je l’avais nommée. Bien sûr Louise n’était pas très chaude que j’aille là-bas.
Dès que je lui en parla elle se mettait à mit crier dessus
“T’ES MALADE OU QUOI !!!!
-Mais je….
- TOUT CE QUE TU VAS REUSSIR A FAIRE C’EST DE TE FAIRE TUER !!!!!!!!!!
-Écoute je sais qu’il y a des risques, mais je veux juste comprendre pourquoi il s’en prend à toi et pas à moi.”
Louise se mit à soupirer
“Tu es sûre de vouloir faire ça ?
-Absolument
- Bon de toute façon je n’ai pas le droit de t’en empêcher.
-Ben alors à bientôt
- A bientôt” dit Louise se jetant dans mes bras.
Je sentis des larmes effleurer mes joues.
Nous nous éloignâmes ensuite l’une de l’autre et je sortis brusquement de la maison, j’attrape en vitesse quelques morceaux de pains qui traînaient sur la table de la cuisine.
*                                           *                                          *
Je marchai d’un pas rapide vers la forêt. Une fois arrivée je m’enfonçai dans les broussailles. C’est alors qu’il se mit à neiger. Je m’apprêtais à m’abriter sous un buisson quand soudain un loup noir aux yeux jaunes se planta devant moi. Il se mit à me grogner dessus, j’avais la désagréable sensation de ne plus pouvoir respirer correctement, tellement j’avais peur. Je reculai de plus en plus …Une bûche me fit trébucher, je me sentis vaciller…
Le loup bondit sur moi. Mais juste avant qu’il ne me touche un autre loup se jeta sur lui. Schym !!! C’était lui ! Schym plaqua son adversaire à terre qui se releva aussitôt. Les deux loups commencèrent à tourner en rond en se regardant les yeux dans les yeux. C’est alors qu’il se jeta sur Schym en transperçant son échine de ses crocs. J’avais tellement peur pour Schym que je me mis à hurler comme une dingue !!  L’attaquant visiblement surpris retira ses crocs de sa chair. Et Schym en profita pour mordre son cou. Le loup noir souffrait mais pourtant il arriva à se dégager en mordant Schym avec une rage incroyable. Il avait mordu son cou si fort que Schym le lâcha. L’adversaire eu alors tout juste le temps de bondir sur lui. Il était avantagé car maintenant il était au-dessus de Schym. Mais ce n’était que partie remise. Schym arriva à se dégager de son étreinte en mordant une de ses deux pattes avant. Le loup leva alors sa patte qui assurément le faisait souffrir.           
     Ce qui laissa juste le temps à Schym de foncer sur son flanc. Le loup tomba alors sur le côté. Schym l’avait vaincu. Le loup noir arriva quand même à se lever et s’en alla l’échine courbée, la queue entre les pattes.
Schym se dirigea vers moi. Je lui caressai la tête en lui disant
« Merci beaucoup Schym, tu m’as sauvé la vie. «               
 
  
Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   Dim 28 Mai 2017 - 22:54

6. Le clan

Grise et moi arrivons en haut d’une colline.
En dessous se trouvait le reste de la meute. La plupart d’entre eux dormaient. D’autres préféraient se battre, et d’autres encore chassaient…Je me sentais nerveuse face à tous ces loups. Soudain un hurlement interpella tous les loups qui se groupaient tous au milieu. Ce hurlement venait du chef de la meute, assis au sommet d’un rocher. Ce loup ressemblait à celui que Grise avait vaincu. Car il était noir et blessée. Il se dirigeait ensuite vers moi en montrant ses crocs et me poussa violement pour me faire partir. Je sentis qu’il voulait absolument que je quitte son territoire, mais Grise se méta devant lui et grogna. Le loup surpris s’en va. J’étais étonnée car Grise devait savoir que l’autre était le chef alpha de la meute, qu’il avait des responsabilités face à lui. Mais apparemment il s’en fichait.
Je décidais alors de le suivre mais d’autres loups se mettaient à me grogner dessus et à montrer leurs crocs. Je me sentis affolée et impuissante mais en voyant Grise si calme, si assuré, je sentis la confiance revenir un peu et j’arrivais à ne pas faire attention à ce qui m’entourais. Je me dépêchais de me réfugier dans la grotte avec Grise qui se coucha. Je m’allongeais sur son ventre, en écoutant les autres loups hurler sous la pleine lune.

Revenir en haut Aller en bas
Sarahfee
Mouais, moi, je m'y connais déjà pas mal
avatar

Féminin Nombre de messages : 57
Age : 20
Loisirs : ecrire,
Date d'inscription : 24/04/2016

MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   Sam 17 Juin 2017 - 16:07

 7. Souvenir
 
Je sentis le sol dur et froid sous mon ventre plutôt que le doux pelage de Schym. J’ouvris les
Yeux, il n’était plus dans la grotte, je me précipita alors dehors quand j’aperçus que les loups avaient déserté ce lieu. Rassurée, je me mis alors à courir devant moi. J’espérais une chose : retrouver Schym…Au loin j’aperçus les loups qui couraient vers un endroit précis.
Je ne sais pas combien de temps je marchai mais je fini par trouver Schym !
*******
Au bord d’une rivière gelée, je m’assis à côté de lui et je restai silencieuse, à regarder la neige qui m’entourait. Puis je commençais à lui parler.
-Je sais que tu ne sauras jamais me répondre mais j’ai une question à te poser, pourquoi m’as-tu sauvée ce jour-là ?
Silence. Schym se mit doucement à me lécher le visage. Et c’est alors que tous mes souvenirs d’enfance auprès de Schym se réveillèrent en moi. Je me revis auprès de lui, un louveteau, une petite boule de poils. Il était seul, abandonné par sa mère et oublié par ses frères. Moi je n’avais même pas huit ans… Je le voyais jouer, dans une petit forêt à côté de la maison de mes grands-parents. Je riais, il me chatouillait, je lui donnais à boire, à manger, il me léchait le visage. Maintenant je me souvenais, je l’avais nommée Schym car a l'époque j'adorais manger des pastilles à la menthe. C’était étrange que je l’avais nommée de la même façon qu’aujourd’hui. Mes grands-parents avaient accepté de l’adopter, et je revenais tous les week-ends et lors de chaque congé scolaire. A chaque fois c’était la même chose je me sentais épanouie et heureuse de le retrouver… et puis un jour il était reparti vers la forêt et moi je continuais de l’attendre chaque jour. Je pleurais, j’avais l’impression que quelque chose se brisait, comme si un étau de fer m'oppressait la poitrine et m’empêchait de respirer. Schym n’avait jamais oublié ce temps, il ne m’avait pas oubliée.
Je le pris tout contre moi, il se laissa faire, je lui soufflai à l’oreille : on ne s’oubliera jamais ; enfin je t’ai retrouvé Shym, mon ami…
 
8.Le pacte des loups
Le soir était tombé, et la lune avait fait son apparition dans le ciel. Je venais de faire un feu avec quelques branches sèches. Je m’assis sur une bûche quand je vis Schym s’approcher des flammes, ses yeux  inquiets, il regardait le feu méfiant.
Soudain des braises jaillirent. Schym recul d’un bond en sursautent et se mit à grogner. J’essayai de le rassurer.
-Ne t'inquiète pas, tant que tu restes éloigné tu ne risques rien.
Schym n’écoutait pas et continuait à grogner sur les flammes. Tout d’un coup j’entendis un hurlement qui me glaça le sang.
-HOUUUUUUUUUU
Schym se tourna brusquement vers la colline, juste en face de nous. Là au sommet dans le clair de lune je reconnus tout de suite le chef de la meute de par à sa façon d'agir. Une partie de la bande se trouvait avec lui.
Le chef était de couleur noire comme celui qui m’avait attaquée, ses yeux jaunes transperçant l’obscurité. Sygame, s’apelait’il. Je sentis qu’il me fixait avec un regard noir, puis il posa lentement son regard sur Schyme qui baissa la tête et se dirigea vers lui et le reste de la meute, en posant un dernier regard de désolation sur moi.
*                 *               *
Des loups sortaient de tous les coins pour former un cercle, Ils étaient tous réunis. Schym était le dernier arrivé et se plaça à côté de deux autres loups. Sygame se tenait au milieu du cercle et commença à parler le premier :
- J’imagine que tout le monde sait de quoi il s’agit ?
Tous les loups regardaient le chef du regard avec signe de respect, sauf Schym qui le fixait méchamment.
-Cette fille est de trop; je refuse qu’elle reste d’avantage il faut qu’elle parte !
Schym sentit une colère monter en lui, il continuait de fixer le chef avec rage. Soudain le loup se retourna brusquement vers Schym et rugit.
-Comment as-tu osé m’attaquer ?
-Je ne faisais que la défendre…
-Je te rappelle qu’aucun loup n’est autorisé à fréquenter des humains.
-MAIS ELLE N’EST PAS NOTRE ENNEMIE !!!
-C’est FAUX, TU SAIS TRÈS BIEN QUE LES HUMAINS TUENT LES LOUPS !!!
-MAIS PAS ELLE !!!
- Comment peux-tu en être si sûr ?
-Parce-que je la connais…
-Eh BEN PAS MOI !!!Elle va te trahir Schym comme ta mère qui t’a abandonnée à ta naissance.
Schym tremblait de rage, ses yeux devenaient des éclairs, ses crocs se resserraient, il se jeta d’un coup sur lui avec force et le plaqua au sol avec ses pattes. Mais Sygame arriva à se dégager en le faisant tomber grâce à ses pattes arrière. Schym revint soudainement à la charge et le projeta à nouveau à terre. La fulgurance du choc les projeta tous les deux sur le sol, Schym eut juste le temps de s’accrocher à la paroi, mais le chef tomba dans le ravin.
Schym, toujours accrochée à la paroi vérifie d’un coup sec ce qui venait de se passer, quand il le vit. Le sang de Sygame giclait de sa chair et s’éparpillait dans la neige ; il ne put le regarder davantage. Alors il remonta. Arrivé en haut il croisa le regard irrité de plusieurs loups.
          
 
 
 
 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
9.L’Aurore Boréal
 
Schym marcha vers une grotte quand Soudain !!!Quatre loups se plantèrent devant lui. Et l’un d'eux lui dit ;
- QU’EST-CE QUI T’A PRIS ? TU ES FOU OU QUOI !!!
-IL A VOULU CHASSER LUNA ET IL S’EST MIT A PARLER DE MA MÈRE ; TU CROIS VRAIMENT QUE J’ALLAIS ME LAISSER FAIRE ? Il ne méritait même pas d’être le chef de la meute !
C’est alors qu’une voix retentit un peu plus loin :
-Entièrement d’accord là-dessus.
Schym se retourna d’un coup sec et vit une louve brune et blanche s’approcher vers lui.
-C’est toi qui a tué Sygame ?
Schym sembla tout d’un coup perturbé.
- C’était un accident j’étais hors de moi et je...
La louve s’approcha un peu plus de lui et lui dit encore
-Merci
-QUOI ?? Tu es contente que Sygame soit mort mais pourtant vous sembliez tous l’apprécier !
-certains oui certains non, en tout cas moi je le détestais. Laisse-leur le temps de s’habituer à cet incident.  dit-elle d’une voix calme.
Sur ces mots elle s’éloigna de Schym et disparut dans les buissons.
***
Je m’étais assise au bord d’un ruisseau avec une canne à pêche en main que j’avais bricolée avec un bout de bois et une ficelle trouvée au fond de ma poche.  
Je vis sous l’eau deux poissons qui s’amusaient à tourner autour de ma ligne. Mais aucun des deux ne semblait assez courageux pour aller chercher l’appât qui se trouvait au bout de mon hameçon. J’abandonnai après un long moment, je lâchai ma canne à pêche et je m’enfonçai dans un buisson pour cueillir des baies. Mais l’hiver n’était pas encore passé. Je trouvai malgré tout quelques petites fraises sauvages qui avaient résisté aux froids. Je les engloutis une par une mais elles ne calmaient pas ma faim. Je continuai à marcher en espérant trouver quelque chose à me mettre sous la dent. C’est alors que j’entendis un remue-ménage dans les buissons ; je m’approchai doucement.  Je vis un cerf se fait engloutir par un petit groupe de loups !  J’attendis qu’ils finissent leur festin, avant de me précipiter sur la viande restant sur la carcasse. Cela faisait plus d’un jour et demi que je n’avais plus rien mangé. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir avaler de la viande crue, et là je la dévorai avec voracité Quelque chose de chaud me frôla la jambe, j’interrompis mon repas : Oh, Schym c’est toi !  Je le caressais et le laissai terminer le peu de viande qui restait. Soudain il repartit en courant.  Pourquoi ? Je ne comprenais pas, je le suivis alors au pas de course. Mais j’avais oublié qu’un loup pouvait courir très vite et rapidement je le perdis de vue... Je le cherchai ‘jusqu’à la tombée de la nuit, sans pour autant me laisser envahir par le doute. J’avais l’impression qu’une petite voix intérieure me guidait vers mon ami dans la lumière du soleil couchant je l’aperçus au sommet d’un talus. Soulagée, je m’assis à ses côté. Shym posa sa gueule sur mes cuisses, c'était sa façon de me dire : C’est bien, tu es là …  Soudain une lumière jaillissante apparut dans le ciel, une aurore boréale !! Je restai bouche bée.  Alors Schym se mit à hurler et tous les loups en firent au temps. Le calme était revenu, il me lécha tout d’un coup le bout du nez.          
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 10 L’AVALANCHE
 
J’étais endormis au milieu du talus recouvert de neige. Schym était le premier à se réveiller. Il se redressait sur ses quatre pattes et se jeta dans un buisson, Il en ressortit avec, un lapin mort dans sa gueule. Fièrement il plaça son butin devant moi. Il me lécha ensuite le visage, ce qui me réveillai aussitôt.   
Je regardai Schym en souriant, puis je ramassais du bois et j’allumais un feu. Schym semblait ne plus craindre le feu. Couché, il observait tous mes gestes.  Je vidai le lapin (de sa peau), Je l'embrochai ensuite à un morceau de bois taillé et le plaçai pour finir au-dessus des flammes. Je retrouvais avec joie tous ces gestes que petite fille mon grand –père m’avait transmis… ;
Une fois cuit-je pris délicatement le lapin et lançai la moitié à Schym, qui se délectait. Je savourai ma part avec entrain.
On est bien hein ? Schym me regardait, je lisais dans ses yeux qu’il aussi savourait également ce moment. Après ce festin, je m’allongeai contre son flanc et je m’amusai à observer les branches du hêtre au-dessus de nous, des tas de petits bourgeons sortaient, le printemps arrivait…
 Soudain je sentis un gros tremblement sous mon corps. Je sursautai, je me redressai d’un coup quand je vis devant moi débouler de la montagne une masse de neige : une avalanche ?! Schym m’attrapa par le bout de ma manche, il voulait me faire déguerpir, mais je restais figée face à cette chose monstrueuse et incroyable à la fois. Il me mordilla alors ma jambe pour me ressaisir, ce qui m’éveilla d’un coup. Je me mis à courir droit devant moi le plus rapidement possible mais l’avalanche progressait de plus en plus vite en déracinant la moitié des arbres de la forêt. Soudain ! Je glissai sur le sol, et mon genou se fracassa sur une pierre. Je poussai un cri de douleur. J’essayai de me relever mais mon genou me faisait trop mal. Schym freina d’un coup, et se précipita vers moi. Mais au moment où il attrapa ma manche pour m’aider à avancer, l’avalanche était là … Trop tard, elle allait nous submerger
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 11. Sous la neige
 
C’était étrange. Je me sentais si calme, si détendue, qu’est-ce- que c’est, où suis-je, je ne sais pas. Pourquoi je ressentais tout cela ? C’était bizarre. J’entendis une musique, une musique forte et violente. Je vis ensuite une lumière lointaine qui m’appelait, je pris alors cette direction sans savoir pourquoi. Je m’avançai de plus en plus jusqu’à que la lumière entre en moi. Puis tout d’un coup je me retrouva dans ma chambre….
- Qui est-ce, Louise c’est toi ? Mais…  QU’EST-CE QU’ELLE FICHE SOUS MON LIT !!!!! EH TU M’ENTENDS QUAND JE TE PARLE ?
Mais soudain Louise disparut ainsi que ma chambre....
Je me vis alors dans une forêt. Pourquoi dans une forêt ? Je vis en face de moi une petite fille qui jouait, qui rigolait, mais avec qui ? Je m’approchai un peu plus et je découvris que cet enfant jouait avec un louveteau. Je trouvais ce spectacle assez émouvant ; Et soudain je vis une louve blanche disparaître dans la forêt en courant.
***
Schym sortit sa tête de la neige avec force et arriva petit à petit à dégager ses pattes avant ainsi que ses pattes arrière. il s’effondra ensuite sur le sol. Il resta quelques secondes couché dans la neige quand il se mit à prononcer son prénom dans sa tête. Luna ! Il se leva alors d’un coup et se mit à sa recherche. Il tâcha de repérer son odeur malgré qu’elle fût encore sous la neige. Pendant quelques minutes il ne la trouve pas. Schym commença à paniquer de plus en plus, il continuait à la flairer désespérément en refusant de croire qu’elle pouvait être morte. C’est alors qu’il vit derrière lui toute la horde de loup venue pour l’aider. schym leur lança un léger sourire, puis il continua sa recherche avec eux. Soudain !!! Il sentis quelque chose d’inhabituel tout proche de lui. Il avança encore quelques pas et enfonça son museau dans la neige. Il prit entre ses crocs le tissu bleu marine d’une veste qu’il connaissait bien…  Ensuite il tira Luna jusqu’à un arbre à moitié déraciné. Schym se mit ensuite à lui lécher le visage ENCORE ET ENCORE…
      *        *      *
Je finis par me réveiller. J’ouvris très lentement les yeux en voyant flou au début mais je commençais à voir correctement. J’avais horriblement froid, j’avais l’impression de me retrouver une nouvelle fois dans ce lac gelé.  Schym me voyant trembler se coucha sur moi pour essayer de me réchauffer. Je sentis sur mon corps sa douce fourrure. Je vis bien qu'il s'inquiétait pour moi. On resta tous les deux l’un sur l’autre pendant quelques minutes. C’est alors que Schym et moi entendîmes une sirène retentir. Schym redressa la tête brusquement. C’est sûrement la première fois de sa vie qu’il entendait ce bruit.  Mais malgré tout, il restait contre moi par peur que je me remette à trembler. La sirène continuait de retentir de plus en plus fort vers nous.  Jusqu’à ce qu’on aperçut une ambulance rouler à toute vitesse vers Schym et moi. Ensuite elle s’arrêta et des ambulanciers sortirent du véhicule.  Leur voix était forte : IL FAUT LA TRANSPORTER DANS L’AMBULANCE !!!  APPORTEZ LE BRANCARD VITE !!!
Ils se ruèrent tous sur moi l’un après l’autre, Schym ne comprenant rien à ce qui se passait se mit à grogner. Quelques ambulanciers reculaient de peur de se faire mordre, tandis qu’un autre m’entourait de ses bras avant que Schym s’en aperçoive. Il me plaça alors délicatement sur le brancard qu’ils transportèrent à deux dans l’ambulance. Le loup voulu monter mais un ambulancier se plaça devant les deux portes du camion. Schym grogna une nouvelle fois faisant en claquant ses mâchoires. Je voulais plus que tout rester avec lui, mais je savais au fond de moi que je devais rentrer. Je leur demandai d’une voix très faible si je pouvais lui dire au revoir. Les ambulanciers me lancèrent un regard vif, avant de s’écarter. Schym entra d’un coup sec dans l’ambulance et s’approcha doucement de moi
-Tu vas beaucoup me manquer. Je reviendrai un jour te voir, je te le promets.
Je le pris ensuite une dernière fois dans mes bras et je le laissai me lécher la figure. A contre cœur, je m’écartai de lui pour laisser un ambulancier fermer les deux portes du camion. Schym avait compris, il quittait le camion et alla s’asseoir à quelques mètres de là.  Je posa la paume de ma main sur la vitre d’une des deux portes et je regardais Schym en pleurant.
Soudain ! J’entendis le moteur de l’ambulance se mettre en route, ! Je regardai mon ami s’éloigner de plus en plus loin de moi, assis, immobile son regard rivé vers moi.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
-
12.Blanche
 
Il était toujours assis, accablé par ce qui venait de se passer. Il se dirigea vers une flaque d’eau qui n’avait pas gelé, et se mit à boire. C’est alors qu’il aperçut une louve blanche
Comme la neige apparaître dans le reflet de l’eau. Schym remonta directement la tête vers elle. Ils échangèrent ensuite un long regard sans jamais détourner les yeux. Puis il prononça en balbutiant
-Bl..blanche ?
La louve continua de le regarder, en lui disant
-Tu as tellement changé.
Schym fut submergé de sentiments confus sans prononcer le moindre mot, alors elle continua.
-je suis désolée de t’avoir fait ça mais c’était la seule solution pour que tu puisses rester en vie, si je ne l’avais pas fait ils auraient pu te trouver plus facilement. Au moins caché tu étais plus en sécurité. (Chasseur)
Schym  se mit à prononcer brusquement ces mots.
-Pourquoi tu n’es pas revenue après ?
Blanche baissa la tête en lui disant d’un ton soupirant et triste.
-Parce que j’avais peur qu’ils finissent par te trouver. Mais je savais que tu allais t’en sortir car j’ai vu une fille aux cheveux bruns qui t’a adopté, avant de te relâcher quelques mois après. Schym sourit et dit
-Luna m’a appris à me défendre et elle m’a nourri et soigné.
. –Écoute je dois repartir…
-QUOI ! mais  vient à peine de se revoir !
-Je sais.
- Rien ne te pousse à t’en aller. Dit-il avec de la tristesse et un peu d’agressivité.
-Si détrompe-toi
-Ah oui et quoi ?
-J’ai ma meute à suivre
Schym détourna la tête et la louve continua :
-je suis désolée
Schym le regarda à nouveau en lui disant
-Non je comprends, ils ont besoin de toi. Elle regarda son fils en souriant
Je suis heureuse d’avoir pu te revoir.
-Moi aussi
Elle s’éloigna de lui en lui disant
-Au revoir schym j’espère qu’on se reverra.
-je l’espère aussi …Maman
 

12. Neuf ans plus tard
Je garai ma voiture près de forêt avant d’y descendre. Je me mis ensuite à marcher d’un pas rapide dans les broussailles. Je m’approchai de plus en plus du clan et ça je le savais car j’entendais de plus en plus de bruits venir des loups. Soudain quelques buissons se mirent à bouger, je m’approchai très lentement, un peu paniquée, C’EST ALORS QU'UN LOUP BONDIT SUR MOI DE TOUTE SES FORCES ! Il m’avait touché si fort que mon corps entier était plaqué au sol. Je m’imaginais qu’il allait me déchiqueter, alors je me mis à penser aux bons moments avec Schym en attendant mon funeste destin. Je voulu m’enfuir mais le loup tenait mes deux mains de ses deux pattes. Il ouvrit grand sa gueule et au dernier moment il la referma net. Il se décala de moi et se mit à tourner autour de moi n’arrêtant pas de me renifler et s’en alla ensuite. Je crus que mon cœur allait lâcher et mes mains continuaient encore de trembler. Je trouvais cela bizarre qu’il ne m’ait pas mordue, peut-être m’avait-il accepté. Mais ça je ne le saurais sans doute jamais. Je commençai à marcher droit devant moi et arrivai finalement au clan. Tous les autres loups me fixèrent, mais aucun d’eux ne grogna. Malgré tout je ressentis leur méfiance. Je regardai partout autour de moi si je ne le voyait pas… Après un moment, je l’entendis pousser un hurlement vers les autres loups qui se précipitèrent vers lui. Je n’arrivais pas à le croire, Schym avait réussi à devenir le chef alpha ! C’est alors que Schym se retourna vers moi en courant. Il se jeta sur moi. Je me retrouvai à nouveau plaquée par terre. Mais cette fois je reçus des léchouilles sur le visage. Je caressai son doux pelage.
-Tu m’as tellement manqué  Lui dis-je. Je ne pouvais retenir mes larmes.
    *                    *                   *
Je marchai aux côté de mon ami Schym vers une grotte. Il avait entre ses crocs un lapin mort. Une fois arrivé, il entra directement, laissa tomber le lapin de sa gueule et le plaça devant une louve brune et blanche. La louve lui sourit et lécha son museau. En dessous d’elle se trouvaient quatre adorables louveteaux qui venaient de naître. Ils étaient tous blottis sous la fourrure de leur mère. Un des petits essaya de mordre l’oreille de l’un des trois autres frères. Je souris en voyant cette famille si unie. La louve me grogna dessus pour me dire de partir. Je sortis alors de cette grotte en les admirant une dernière fois. Un peu plus loin , Blanche regardât Schym discrètement derrière un arbre, avant de s’en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luna. (Debut de l'histoire.)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luna. (Debut de l'histoire.)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» King Stephen - Dreamcatcher
» [FanFic] Luna
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantasy :: textes fantasy-
Sauter vers: