Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Journal de l'au-delà [roman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Féminin Nombre de messages : 32
Localisation : une ville mouroir de la Marne
Loisirs : vivre
Date d'inscription : 11/04/2017

MessageSujet: Journal de l'au-delà [roman]   Jeu 27 Juil 2017 - 22:21

Quelques précisons de vous laisser lire : Il s'agit de mon premier vrai travail d'écriture, je vous demanderez donc de NE SURTOUT PAS être indulgent. S'il y a des incohérences, que mon texte est totalement ennuyeux, que je me répète trop ou autres, je veux être au courant ! Sur cela je vous laisse, merci beaucoup et bonne lecture !  Very Happy  


Journal de l'au-delà

12août:
Pourquoi ? Pourquoi dois-je déménager ? Je suis si triste. Cette maison est tous pour moi, j’y suis née, mon frère également, j’y ai vécu, j’y ai tout vécu.
Tout ce remue-ménage à cause du licenciement de mon père. Et dire qu’il y a encore un an je disais à mes amis qu’on fêterait notre bac ensemble ! Mais bon, la vie va continuer, ailleurs certes, dans une autre ville mais elle continue tout de même. Mon père aura un meilleur emploie, on aura une plus grande maison – c’est d’ailleurs plus un manoir qu’une maison, donc je devrai pouvoir survivre, de toutes façons je n’ai pas le choix.
Allez ma fille, des amis tu t’en feras d’autres, des souvenirs aussi !

29août:
C’est fini. Au revoir ma maison, mes amis et ma vie actuelle.
Qu’il est étrange de dire adieu à tous ce que l’on a connus jusque-là.
20h50:
Nous sommes arrivés.
Il y a des cartons partout, j’ai mis au moins 20 minutes pour trouver ce journal. Pitié ! Que papa ne me demande pas de l’aider à ranger le salon !

31août:
Rangement terminé ! La maison n’est pas trop trop mal, il y a mieux et il y a pire. Ma chambre est plus petite que celle d’avant en apparence mais c’est normal, mon bureau n’est pas dedans mais dans une pièce à part. Donc en réalité, j’ai beaucoup plus d’espace, chose qui me convient très bien.
Il ne me reste qu’à accrocher mes posters et j’aurais totalement terminé l’aménagement de ma pièce.
J’aime bien ma chambre, elle est bien isolée et me fait me sentir comme dans un cocon. Elle est aussi lumineuse, spacieuse, et surtout elle respire par ses deux fenêtres qui donnent sur le jardin. Elle est à l’opposé du rez-de-chaussée, celui-ci est froid, glacial même. Maman dit que c’est l’absence de meuble qui me fait cet effet, mais je sais pertinemment que ce n’est pas cela, oh non, c’est les ombres qu’on y voit se faufiler qui m’angoisse. J’espère que mes craintes et mes a priori ne se confirmeront pas.

1septembre:
Assez ! Depuis mon arrivée je n’arrive pas à dormir. Je suis stressée, sur les nerfs. La rentrée est dans moins d’une semaine et j’angoisse à l’idée de devoir m’intégrer. De plus, il y a des bruits, des rires, qui proviennent du salon. J’espère que ce ne sont pas des âmes !

2septembre:
Hier, j’ai parlé d’âmes et donc je vais expliquer pourquoi moi et ces âmes avons des relations un peu compliquées:
Dès ma naissance, je n’étais pas comme les autres. Même si je ne me souviens pas de ma naissance, je me souviens de mes anniversaires. Quand ma mère me présentait une dizaine de personne, j’en voyais toujours au moins trente. Les vingt autres individus étaient des âmes, des personnes mortes, tuées volontairement, dont les meurtres n’ont pas été élucidés. Ces personnes sont nues car le textile reste sur le corps, elles portent les marques de leur meurtres, des coups ensanglantés ou une tête de zombie pour ceux empoisonnés (autant dire qu’ils n’ont rien de très rassurant mais on s’y habitue). Durant ma petite enfance – de ma naissance à mes sept ans – je réagissais quand un mort s’approchait, je leur parlais, j’avais peur quand un d’eux surgissait de nulle part, je leur demandais s’il voulait se joindre à nous pour dîner…bref je m’adressais à ces morts-vivants comme s’ils étaient des personnes tout à fait standards. Une partie de ma haine envers eux vient du fait que ma mère me méprisait car elle me croyait trop imaginative, voir écervelée, elle les prenait pour mes amis imaginaires. A partir de mes sept ans, ma décision  était prise, j’ignorerai ces âmes et serait une enfant NORMALE. Les ombres des morts finirent par ne plus m’adresser la parole. Sans doute pensaient-ils qu’enfant j’avais imaginé leur existence sans jamais les apercevoir réellement.
De toute façon, leurs pensées me sont égales. Je refuse d’être prise pour folle en parlant à des êtres que seul moi distingue. Voilà, la page est close sur ce sujet.
23h40:
Je veux dormir bordel ! Je vais aller dire à ces âmes de la boucler !

_________________
Escalader des montagnes, non pas pour que le monde puisse vous voir, mais pour que vous puissiez voir le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Curzio
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 5
Age : 23
Localisation : Bruxelles
Loisirs : Orgies poétiques
Date d'inscription : 29/07/2017

MessageSujet: Re: Journal de l'au-delà [roman]   Sam 29 Juil 2017 - 21:01

Elles sont comme des passants et des passantes au fond. On peut les observer assis sur un banc, les voir vaquer à leurs occupations intemporelles et se retourner sur leur passé et s'en aller rencontrer les contemporains que nous sommes.
C'est bon comme texte, je suis facilement rentrer dans l'angoisse de l'incomprise et puis dans cette nonchalance de l'incomprise, très jolie mélange Cool
Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de l'au-delà [roman]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collection Jeunesse et amour (Laclau)
» Sujet de mémoire sur le roman d'aventures
» Mes romans - journal hebdomadaire
» NANNY, JOURNAL D'UNE BABY-SITTER de Emma McLaughlin et Nicola Kraus
» LE JOURNAL DE PHILOL de Yaël Hassan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: textes fantastiques-
Sauter vers: