Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Syndrome de la page noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
les chats patoirs
J'adore ce forum!
avatar

Masculin Nombre de messages : 252
Age : 19
Localisation : Quelque part entre les ombres -Blacksad
Loisirs : Disparaître. Réapparaître. Backstab. Repetez pour plus de fun
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Syndrome de la page noire   Dim 30 Juil 2017 - 0:18

Bon-*insérer une certaine partie de la journée* a tous

Voila, je suis victime d'une maladie que j’appelle "Syndrome de la page qui était blanche mais que du coup je l'ai remplie et ça devient noir ou bleu suivant la couleur de l'encre" ou "Syndrome de la page Noire"
Un bon nombre d'entre nous, je pense, ont du une fois dans leur carrière d'auteur et d’écrivain, et la victime du "syndrome de la page blanche". C'est ce moment ou n'arrive plus du tout a avancer, on rame et on galère, parfois même on pleure, devant une feuille ou une page word.
Voila. Donc ça, c'est la page blanche. Mais... Je me demandais, est ce que le syndrome de la page noire existe t'il ?! JE ME POSE DES QUESTIONS!

Ce mal pousse a ecrire, comme si nous lisions un livre et que nous voulions decouvrir la fin, alors que c'est nos propres textes que nous écrivions. Ma phrase ne parait pas clair... Personnellement, dans ces moments là, j’écris pour decouvrir la suite et la fin de mes propres écrits.
Je ne sais pas si c'est parce que je ne prends pas le temps d'ecrire au prealable un synopsis ou une frise chronologique. Apres cette réalisation, j'ai du coup commencé un synopsis precis et une frise qui m'aident a garder une ligne conductrice et de pouvoir et savoir où emboîter mes textes, futurs textes et idées dans cette frise, comme des legos.

Ma théorie :
Le syndrome de la page noire se caractérise par une volonté et/ou une pratique de l’écriture excessive pouvant empiéter sur une autre activité plus importante, essentielle ou prioritaire.

-WOW. Mais d'ou tu sors cette définition ?
-DE MON C-

Non, un peu de sérieux. J'ai pu, durant ma looogue expérience dans l'écriture, être victime du SDLPN (Syndrome De La Page Noire). Durant mes études la plupart du temps, j'ai repoussé la révision de mes cours ou de devoirs a rendre pour pouvoir continuer mes propres textes. Du coup, mauvaises notes, retard dans les cours MAIS ! J'ai avancé mes textes...
Parfois, en de rare occasion, je sautais un repas quand j'étais seul dans ma chambre d'étudiant.

Voila, quelques exemples persos pour mettre en image, ce que j'appelle le Syndrome de la page noire.

J'ai, a la base, créer ce topic, pour partager ces moments là. Savoir a la rigueur, ce qui nous pousse a écrire comme ça ou juste en parler comme ça.

*Disparaît en appuyant sur un bouton de sa montre*

_________________
Dans un monde rempli de misère et d'incertitude.
C'est un grand confort de savoir qu'il y a,
A la fin, Une Lumière Dans La Nuit
               -Joshua Graham... (spoiler):
 
Revenir en haut Aller en bas
Ametis
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 777
Localisation : Au pays du thé et des corgis !!
Loisirs : Dessin, écriture, théâtre, musique, cocktails...
Date d'inscription : 05/10/2016

MessageSujet: Re: Syndrome de la page noire   Mer 2 Aoû 2017 - 15:50

Oui effectivement, ça m'est arrivé !!
Ce 'était pas avec l'histoire que j'écrivais en elle-même, mais avec des notes sur le déroulement et les personnages.
Pour te dire à quel point ça a empiété sur une "activité plus importante", je ne pouvais tellement plus m'empêcher d'écrire que j'écrivais AU BOULOT. Je rappelle que je suis BARTENDER, HEIN.

Bref, ces moments-là sont cools, il y a tellement d'informations qui arrivent dans ton cerveau en même temps, tu es OBLIGEE de tout écrire, sinon tu ne pourra pas te souvenir de tout.
Sauf que sur moi souvent je n'ai que mon bloc-note pour prendre les commandes, donc effectivement les pages deviennent vite noires xD

_________________
Some people live more in twenty years than others do in eighty. It's not the time that matters, it's the person.


Mon blog perso: Le Soliloque de Tess
Revenir en haut Aller en bas
Rima68
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5060
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Syndrome de la page noire   Ven 4 Aoû 2017 - 12:49

En fait ce que tu décris, c'est un auteur plein d'inspiration Smile Ce serait plutôt le syndrome de l'auteur ou quelque chose du genre ^^

Le fait de découvrir tes écrits en écrivant n'est pas anormal, je pense que c'est surtout la caractéristique des jardiniers (qui écrivent au fil de la plume avec une simple petite idée, un personnage, un situation) contrairement aux architectes qui planifient tout.

Après j'ai rarement (voire jamais) été happée par l'écriture au point d'y passer mes journées et d'oublier de faire autre chose (principalement parce que j'écris le soir et que du coup si j'y passe une ou deux heures, je finis toujours par être fatiguée et par arrêter)
Cela dit, quand j'écris un récit qui m'enthousiasme vraiment, que j'arrive à produire et dans lequel j'ai peu de problème d'inspiration, durant mes séances je perds la notion du temps. Je regarde l'heure, j'écris, je relève les yeux et me rends compte qu'une demi-heure ou une heure (ou plus) est passée sans que je m'en rende compte du tout (pour moi, une ou deux secondes auraient pu se passer) et ça, j'avoue que au début, ça me faisait un peu flipper, mais je crois que c'est normal.
Et quand j'ai écris ma dose, ce que j'avais à écrire pour la journée, c'est fini, mais je suppose que ça dépend de nos pratiques d'écriture.

Honnêtement, je suis plutôt page blanche en ce moment, enfin semi-blanche, j'écris des débuts sans arriver à poursuivre, je reste bloquée, paralysée, je me dis que l'histoire ne va nul part, que mes personnages sont pas géniaux, au point de me demander si j'arrive toujours à construire un récit.
Ce qui est frustrant car je suis en vacances, j'ai le temps d'écrire, l'envie aussi, mais je n'arrive pas à construire une histoire. C'est juste passager car j'ai pu écrire toute l'année scolaire sans trop de soucis, je suppose qu'à la rentrée, quand je serais débordée entre les cours, le mémoire et l'enseignement, j'aurais de nouveau plein d'idées

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Salut
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 692
Age : 19
Date d'inscription : 10/11/2015

MessageSujet: Re: Syndrome de la page noire   Lun 7 Aoû 2017 - 15:02

Non moi ça ne m'est jamais arrivé le SDLPN!!!!  pcrying  Pourquooooooiiiiiiiii???????????

Bien sûr, quand il s'agit d'une idée qui arrive à l'improviste n'importe quand, là d'accord, je vois ce que vous voulez dire, on arrête ce qu'on fait et on la note  (à ce propos Ametis, je suis choquée, quel manque de professionnalisme...).

Mais pour ce qui est de la rédaction elle-même, j'ai déjà assez de mal à tenir dix minutes sur ma chaise sans me lever, mais en plus j'ai tendance à buguer sur chaque phrase ce qui rend tout ça assez chiant... 

Promis, le jour où je suis victime du SDLPN je vous tiens au courant  génial

_________________
Salut susurra sa sorcellerie et s'immisça sciemment dans ses songes...   Rin
Revenir en haut Aller en bas
GoM42
Hey, soyez cool, je suis nouveau!
avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 15/08/2017

MessageSujet: Re: Syndrome de la page noire   Aujourd'hui à 10:37

Je crois que cela m'arrive, mais au contraire je suis en joie quand ça arrive, quand l'écriture est si fluide et la clarté du récit si nette qu'une journée entière s'écoule sans s'arrêter.
Je peux dire que cela m'est arrivé pendant mes stages durant mes études, mais là c'était plutôt la flemme de travailler que l'envie d'écrire. Mais ça c'est la faute à une tâche peu intéressante cognitivement parlant quand t'as 8h de boulot et qu'en 2h t'as déjà fini.

Après seul à la maison c'est un vrai problème, ma compagne ne le comprends pas, enfin si elle comprends mais elle voit le temps qu'on aurait pu passé à faire autre chose. Quand tu passes des heures d'affilées devant un ordinateur, forcément faut faire une pause pour être avec les gens que tu aimes. Mais c'est frustrant.
Tu as plein d'idées, tout est clair, tu écris. Cela n'arrive pas si souvent et quand tu te sens obliger de stopper, tu te rappelles toutes ses heures de pages blanches à pondre 2 lignes en 2heures.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syndrome de la page noire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syndrome de la page noire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yoda screamin recast vinyl
» [WALLPAPERS] by KRYPT *
» [résolu] probleme diamond
» bienvenue de lionel nivelle !
» [AIDE] Bloqué sur écran noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Problèmes d'écriture-
Sauter vers: