Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Idées, maturation, déclic, le processus de création

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rima68
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5072
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Idées, maturation, déclic, le processus de création   Dim 3 Sep 2017 - 12:41

Ce post a simplement pour but d'exorciser mon syndrome de la page blanche (due au trop-plein d'idées impossible à mettre en œuvre de façon satisfaisante) en théorisant maladroitement le processus créatif de l'écriture (mais je suppose que ça peut marcher avec d'autres arts également). C'est bancal, je veux simplement partager mes réflexions et voir ce que vous en pensez. Peut-être que ça pourra aider certains d'entre vous.

Avec l'expérience de l'écriture, je me rends compte qu'on peut avoir plein d'idées, plein de choses à exprimer (situation, thèmes, enfance difficile à exorciser ou je ne sais quoi), sans pour autant arriver à les coucher sur papier de façon efficace, concrète. Ça provoque des ruminations, de l'agacement et de temps en temps une peur ou une trop grande ambition. On sait qu'on veut mettre du drame, de la SF, des larmes, de l'amour, des enfants mignons, donner une place aux animaux, exprimer des opinions politiques, créer une métaphore de notre société, illustrer à quel point on va droit dans le mur, théoriser les relations parents-enfants bancales, montrer le sacrifice, illustrer l'amour, la haine, créer un personnage transcendant et profond, ajouter une note comique, et bercer dans l'originalité. Bref, on veut l’œuvre parfaite ou presque l’œuvre ultime qui n'existe pas.
Ces bribes d'idées nous viennent de notre histoire, de notre vie quotidienne, de nos études et apprentissages, mais aussi et surtout de nos lectures et des films/séries qu'on regarde.

Parfois, c'est simplement impossible de tout combiner et d'autres fois, il manque juste quelque chose, l'étincelle qui nous permettra d'avancer.
Pour débloquer tout ça, il nous faut un déclic qui nous permet soudainement de voir comment les pièces du puzzle s'emboitent dans notre imagination. Ça peut être n'importe quoi, une situation, une conversation avec un ami, une information sur le net ou à la TV, une chanson, un film, un livre, une citation, une note de musique, une émotion, une image, bref, quelque chose.
On peut chercher à le provoquer (il y a des sites qui propose des idées de romans par exemple, ça peut provoquer un déclic, ou encore en tentant des expériences nouvelles ou dont on a peu l'habitude), mais ça peut aussi arriver sans qu'on ne le cherche.

En tant qu'écrivain-jardinier (qui fait très peu de planification avant d'écrire) je me rends compte que, malgré tout mes idées ont besoin d'un temps de maturation. Je suppose que c'est un peu pareil pour les architectes. Lorsque j'ai une situation de base en tête et un projet d'écriture, il y a souvent rien de pire que de foncer tête baisser en s'imaginant rédiger un livre de 250 pages word police 12. Il faut que ça mature. Pourtant, lorsque l'on a le déclic on a envie d'écrire, ça nous démange les doigts, le poignet. Notre main armée d'un stylo veut gratter le papier, nos doigts veulent courir sur le clavier pour coucher nos idées sur le papier/logiciel.
Seulement, nos idées soudainement emboitées, ont besoin de maturation avant de se lancer dans l'écriture. C'est là qu'on prend des notes (pas trop), les architectes font un plan (mais je pense que c'est encore trop tôt pour le plan aussi dans cette étape de la création).

Par rapport à ce processus créatif de déclic/maturation, je me rappelle souvent de JK Rowling expliquant comment elle avait eu l'idée d'Harry Potter. Tout le monde connait la légende, son train en retard au départ de... la légendaire gare King's Cross (comme quoi, il n'y a pas que la SNCF qui a des problèmes de retard de train, je me demande si les sorciers ont le même problème tien  scratch ). Je prends cet exemple parce que je le connais et qu'il parlera sans doute à la majorité. Bien sûr il doit y avoir une part de réel et d'imaginaire dans cette histoire aussi, la naissance d'un mythe.

Ce train en retard correspond a son déclic, le sorcier qui attend son train sur le quai de la gare, pour rejoindre une école en Écosse. Certainement que des idées comme ça, des bribes de situations, de personnages ont été là déjà avant, mais à ce moment précis tout prend sens et se lie au sein d'une même histoire, d'une même réalité. Un orphelin, une paire de lunette, un grand-méchant, une voiture volante, un château en Écosse, une famille de sept enfants roux. Le train fait la liaison entre le tout, le fameux Poudlard Express. Au fond, c'est ce train qui relie le monde des mortels/moldus à celui des sorciers, qui mène les enfants vers l'école qui les transformera en sorciers accomplis.
Rowling, il me semble, avait expliqué qu'elle n'avait pas pu commencer à rédiger tout de suite, qu'elle n'avait presque rien pour écrire sur elle et qu'elle avait utilisé des serviettes en papier pour noter des bribes d'idées qui lui venaient.
Sa maturation a donc duré le temps du trajet en train, sans doute jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle et se mette à écrire soit directement, soit le plan (j'ignore si elle est jardinière ou architecte à vrai dire), du coup je suppose que ça a dû durer de quelques heures à un ou deux jours.

Ce n'est qu'ensuite que vient l'étape final du processus de création, le début de l'écriture. Ce n'est pas une fin, c'est un autre commencement, mais c'est une autre histoire j'ai envie de dire.

Du coup, ça nous laisse définir 4 étapes du processus créatif :
1) Le fourmillement d'idées diverses. Durée : variable (de quelques heures à plusieurs années)
2) Le déclic qui nous permet de connecter ces idées ensemble. Durée : courte (quelques secondes/minutes)
3) La maturation qui nous permet de visualiser le projet dans notre tête et de définir en partie le background. Durée : assez courte (de quelques heures à quelques jours)
4) L'écriture ou le commencement. Durée : indéterminée (de plusieurs mois à plusieurs années)

Du coup, que pensez vous de ces réflexions personnelles ? Avez-vous déjà expérimenté un processus semblable avant l'écriture d'un projet plus ou moins ambitieux ? L'expérimentez vous en ce moment ?
Des commentaires ou choses à rajouter ?

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Dine
Grande Vété
avatar

Féminin Nombre de messages : 734
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : En plein travaux, de retour bientôt
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: Idées, maturation, déclic, le processus de création   Dim 17 Sep 2017 - 16:14

Coucou Rima,

Pour te répondre, si cette réflexion est bancale je ne parle même pas des miennes jmemarre

Eh bien, je crois que tu as parfaitement résumé ce qui se passe en nous, je pense que l'on a à peu près tous le même processus à quelques détails près non? Crois-tu qu'il faille absolument un "déclic" pour assembler ses idées? j'ai du mal à identifier ce qu'il fut chez moi, c'est confus. (il y a dix ans en même temps circ ) Et la maturation, peut-elle se compter en années?

Le seul déclic qui me revient en tête serait plutôt celui qui m'a permis de débuter dans l'écriture, de devenir écrivain si tu préfères. C'est une autre histoire et JK Rowling n'y est d'ailleurs pas étrangère circ


_________________
En plein travaux, de retour bientôt  hippo

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Rima68
modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 5072
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Idées, maturation, déclic, le processus de création   Dim 17 Sep 2017 - 22:25

Je pense qu'il faut un déclic, mais on n'en prend pas forcément conscience sur le coup, ça peut-être n'importe quoi, le processus de maturation arrivé à son terme et puis hop, c'est bon. Mais je pense vraiment qu'il faut un truc, une situation, ou autre qui nous permet d'emboiter les pièces du puzzle.
Après je peux me tromper, bien sûr.

Il y a aussi le déclic pour devenir écrivain, enfin pour vraiment s'y mettre. Je ne suis plus bien sûre du miens, ça commence à dater, mais je crois savoir (à moins que je ne construise ça à postériori...). J'écrivais déjà avant, mais des fanfictions, et de manière irrégulière. Cela dit, ce sont des déclics différents (le second est plus important et marquant que le premier je pense)

Pour la maturation, oui je pense que ça peut durer des années, voire des dizaines d'années. Prend l'exemple de George Lucas, j'ai entendu qu'il a écrit les premiers jets de Star Wars (sous le nom de Journal of the whills) au début des années 70, le premier film date de 77 et (même si ce que j'avance avant est faut) il lui a quand même fallu 20 ans pour poursuivre sur la prélogie... Si ça c'est pas de la maturation qui dure des années (bon ok, c'est pas un écrivain, mais un scénariste, mais bref, je pense que tous les processus créatifs se rejoignent d'un manière ou d'une autre par certains aspects.) Ça doit dépendre des gens, de l'ampleur du projet, bref, de plein de chose.

_________________
"'I wish I had a hundred years' she said very quietly. 'A hundred years I could give to you.'" Patrick NESS A monster calls

https://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Moi, Rima, chatte pottée je fais régner l'ordre sur ce forum, tremblez floodeurs et trolls ! Je veille au grain !
duel

modérateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Idées, maturation, déclic, le processus de création   

Revenir en haut Aller en bas
 
Idées, maturation, déclic, le processus de création
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Astérix & Co. la bande dessinée selon Uderzo - 2002
» Processus de création d’un billet de banque
» Squiby (Adoptables à nourrir par un clic pour évoluer)
» 3ème clic sur bouton magic mouse
» [AIDE] 1 clic = root

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Problèmes d'écriture-
Sauter vers: