Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Projet Prométhée [fantastique/SF]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 07/11/2017

MessageSujet: Projet Prométhée [fantastique/SF]   Ven 1 Déc 2017 - 9:34

1

Le grand amphithéâtre de l’université n’était utilisé que pour les présentations officielles car aucun un professeur n’aurait accepté d’y donner cours. Les conditions d’écoute y étaient tout simplement désastreuses. Les étudiants de dernière année devaient rendre un mémoire en fin d’étude, appelé modestement une thèse par la direction, sur le sujet de leur choix. Cela donne lieu à une innocente tradition durant laquelle chacun présentera à son maître d’étude le sujet le plus improbable possible, coutume officiellement rejetée par le corps enseignant quoiqu’une source sure m’ait dit que certaines propositions circulaient sous le manteau. Lorsque le charismatique professeur Aïssa avait reçu la proposition intitulée « de la variation d’écoute de l’interlocuteur selon l’assise de son fauteuil », il aurait répondu d’un air amusé que l’université avait déjà la réponse à sa question. Quand on utilisait du cuir, l’attention y était nulle.
Ce soir, il riait jaune en observant les étudiants s’endormir paisiblement en entendant le vieux professeur Famel retracer l’histoire de l’intelligence artificielle d’une voix chevrotante, un sujet qui aurait pu être passionnant s’il était raconté par n’importe quelle autre personne. Lui, coincé sur la scène derrière cette longue table ronde, ne pouvait se permettre ce confort sous peine de voir une photo de lui somnolent circuler sur les réseaux sociaux. De plus, sa chaise avait tendance à craquer. Un coup d’œil vers leurs invités de marques montrait bien qu’il n’était pas le seul à s’ennuyer.
M. Vosta ne ressemblait pas vraiment à l’archétype du consultant californien en nouvelle technologie. La Silicon Valley voulait se donner une telle image de décontraction que ses jeunes dirigeants se déplaçaient le plus souvent en sweat. Même le cinquantenaire abandonnait souvent la veste pour négocier des contrats en jean. Avec ses cheveux plaqués en arrière, son costume sur-mesure italien bleu marine, le jeune prodige faisait figure d’exception. Le regard du professeur Aïssa passa de la chevalière en forme d’aigle à ce regard sombre que l’on aurait cru être celui d’un oiseau de proie.
Pour l’école, la venue du responsable du laboratoire de recherche du Cyrcle était une aubaine. Chaque établissement espère attirer un responsable prestigieux, et mettait un certain prix pour faire venir des interlocuteurs plus prestigieux qu’éloquents. Une semaine plus tard, le Times avait à la surprise générale consacré M. Vosta homme le plus influent au monde, faisant augmenter ses tarifs, ce qui est tout à fait ironique puisqu’il a volé la place de son patron M. Shylock.
« Alors comme ça, vous partez vers le grand nord ? »
M. Aïssa leva la tête, l’air surpris. Le directeur n’avait pas quitté des yeux l’intervenant, mais c’était à lui qu’il s’adressait.
« Oui. Le privé m’a embauché pour expertiser un nouveau procédé de géothermie, mais comment le savez-vous ?
- Votre directeur l’a évoqué en passant, et vu que nous nous intéressons à la région, j’ai rapidement deviné ce qui vous intéressait là-bas.
- Ah oui ? Vous voulez parler du projet de transférer vos serveurs dans le Nunavut ? »
M. Vosta se tourna vers moi, ne répondit pas tout de suite mais m’adressa un sourire amusé.
« Vous êtes au courant que même si c’était vrai, je ne pourrais pas confirmer une donnée pareille ? » Le professeur acquiesça. « Bien sûr que nous y pensons. Notre principal poste de charge est l’énergie que nous utilisons pour refroidir nos serveurs. Nous en sommes à un point où envoyer nos machines en Antarctique nous reviendrai moins cher. Mais cela ne se décide pas comme ça, cela prend un temps monstre. Disons que le projet est à l’étude. »
A ce moment-là, il y eut quelques applaudissements polis et le maître de cérémonie passa le micro au directeur. Celui-ci se leva, chose inhabituelle au cours d’une table ronde, pour aller se poser devant les étudiants.
« C’est la troisième intervention que j’effectue cette semaine, donc je vais déjà répondre aux questions les plus pressantes. Non, je ne suis pas le directeur des ressources humaines et ne serait pas à même de vous trouver un stage au sein du Cyrcle. Non, malgré mon titre je ne suis pas la personne la plus influente au monde. Arrêtez de lire le Times ! Et enfin, non, nous ne sommes en rien responsables des attentats du 11 septembre. En 2001, nous n’existions même pas. » Il attendit que les rires s’estompent.
« En fait, nous faisons des trucs bien plus incroyables. M. Famel vous a raconté l’histoire de l’intelligence artificielle. Je vais vous parler de son futur.
J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. Les spécialistes pensent que d’ici une trentaine d’année, l’informatique aura remplacé tout le travail humain. Vous me prenez pour un fou ? Pensez aux chaines de montages, aux voitures intelligentes. Combien avons-nous de chauffeur livreur dans Paris ? Virez-les ! Vous vous dites que cela ne touche que les emplois non qualifiés ? Pensez au robot-trading. On a même trouvé des ordinateurs capables de prédire des décisions de justice.
Cela vous semble effrayant ? Mais si je vous dis que les conducteurs robots sont plus fiables que les humains, et que cela va diminuer le nombre de mort sur les routes ? Ou que la décision d’un juge dépend de son humeur ? Mon premier conseil est de ne pas avoir peur de l’avenir, la machine va vous libérer du temps. C’est à vous d’imaginer ce que vous allez en faire. »
Cette déclaration fut suivie d’un grand silence. Faisant mine de ne pas voir que son assemblée était fébrile, M. Vosta continua.
« Mais je crois que la plus grande avancé s’est passée le 17 octobre 2017, quand l’Arabie Saoudite a accordé la citoyenneté saoudienne à un robot. Cette avancé purement législative est importante dans le regard que nous portons aux robots. Nous avons en effet des riches entrepreneurs qui cherchent l’immortalité. Le Cyrcle sera bientôt capable de construire des robots à leurs images et surtout, à leurs pensées. Ces simples machines, grâce à cette jurisprudence, pourront être considérées comme des personnes à part entière. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Projet Prométhée [fantastique/SF]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Site du projet prometheus en partie en panne
» Annexe 4 Planning du projet des nouvelles fantastiques 2009
» Dessin - de personnage d'Hélias, projet Steampunk-Fantastique
» Dossier : Vekoma WDI Projet n°389 Steel Looper Custom MK-1200 (SMM2)
» Un petit fantastique à proposer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Les Galeries :: Récits fantastiques / bit-lit :: textes fantastiques-
Sauter vers: