Atelier d'écriture

Communauté d'écrivains en herbe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cadavre exqui-val

Aller en bas 
AuteurMessage
Dine
Grande Vété
avatar

Féminin Nombre de messages : 818
Localisation : un pays froid et humide
Loisirs : Heu...quel est donc ce mot?
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Cadavre exqui-val   Jeu 28 Juin 2018 - 14:40

Salut les loulous! Cool

J'ai le plaisir de vous proposer le cadavre exquis de l'été. Je rappelle le principe pour ceux qui ne connaissent pas: je lance un début de sujet et chacun écrit une suite de son choix.

Judith avait choisit de passer ses vacances sur une plage du sud de la France. Allongée sur sa serviette, elle profitait des rayons du soleil pour travaillé son bronzage et son sex-appeal. Goûtant de temps à autre avec délice une petite brise rafraichissante et… une pluie de sable en pleine figure.
Horripilée, Judith poussa un grognement avant d'abaisser ses lunettes pour identifier l'infame responsable de cet affront. Elle ne put réprimer un cris de surprise.

_________________
Maman surbooké dog

"On qualifie d'impossible les choses que l'on n'a pas vraiment envie de faire."

                                                                                                      Mike Horn
Revenir en haut Aller en bas
Templier f
Je commence à m'habituer


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 17/03/2018

MessageSujet: Re: Cadavre exqui-val   Sam 14 Juil 2018 - 16:18

Hum.. Quel bel homme, se dit elle.
" Vous n' pouvez pas faire un peu attention, non!?" Lui envoie t' elle à tue-tête, tout en prenant soin de lui montrer sa jolie descente de reins digne des sublimes danseuses du *Cheval fou* .
C' est vrai qu' elle est bien mignonne la Judith.
" Veuillez me pardonner, emporté par mon élan je n' ai pas vu que.. tout d'abord, comment aurai je pu croire que vous êtes réelle tant vous êtes belle!"
Lui envoya le bellâtre en souriant.
"Ah oui!? Et donc, vous m' avez littéralement effacée de votre réalité, merci, sympa.."
"Non, euh non.. biensur que non, comment me faire pardonner.. dites moi ce que vous désirez.. le plus au monde et je me ferais une joie de satisfaire votre désire."
" mille excuses! Je n' me suis pas présenté.! Antoine! Pour vous servir.!"
" Bonjour Antoine, j' accepte votre demande, aussi vous impose se souhait.. Apportez moi la plus belle des fleurs et je réfléchirai si je dois effectivement vous pardonner.. Merci!"
A ces mots, Antoine s' exécuta en silence en prenant soin de ne pas élever de sables dans sa direction et disparu presque instantanément.
Aie.. peut-etre l' ai je blessé ce beau gosse, tantpis..
Pensa Judith avec un petit pincement.
Mais, à son grand étonnement, une dizaine de minutes plus tard ..
Revenir en haut Aller en bas
Dormeur
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Nombre de messages : 28
Localisation : Pourquoi ?
Loisirs : Pourquoi Pas ?
Date d'inscription : 11/06/2018

MessageSujet: Re: Cadavre exqui-val   Mer 18 Juil 2018 - 22:32

... Paul l'attrapa par la taille et la souleva dans les airs.
"Alors mignonne, encore en train de faire du gringe à un bellâtre. Et moi tu m'oublies."
Judith n’eut pas le temps de réagir que Paul la lança dans les vagues. Trempé de la tête au pied, les cheveux à moitié mouillés et mis en vrac, sa prestance de midinette en avait pris un coup.
"Paul tu fais chier ! T'es qu'un idiot ! Dégage, j'en ai marre !"
Son frère Paul s'amusait toujours à énerver Judith. Il avait le don de la rendre folle au mauvais moment.
Antoine était revenu avec une viperine des sable entre les mains.
"Désolé mademoiselle, mais sur ces plages de sable, difficile de trouver une fleur égalant votre minois"
"J'me marre, t'as pas trouvé mieux comme freluquet pour t'amuser. OK, pas besoin de plus, je te laisse sœurette. Et mec ! Bon courage."
Paul repartie en courant vers sa serviette de plage.
"En voilà des manières", soupira Paul en tendant une main vigoureuse à Judith.
"Ne faite pas attention, la jalousie se cache bien souvent sous la moquerie" répondit elle en essayant d'arranger ces cheveux du mieux qu'elle pu.
"Jaloux votre frère, je pense plutôt qu'il est idiot"
"Je n’arrête pas de lui dire"
Paul et Judith marchèrent sur la plage en discutant tour à tour de leur vacance ......
Revenir en haut Aller en bas
Templier f
Je commence à m'habituer


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 17/03/2018

MessageSujet: Re: Cadavre exqui-val   Jeu 19 Juil 2018 - 18:58

A cet instant précis! Le bug du récit c' était installé..
Antoine était devenu Paul...
Mais comment est ce possible!!?
Tout simplement par un manque de sommeil évident..
Il faut dire que la Judith, elle en a déjà tournée des têtes malgré son jeune âge..
Bon maintenant! Le Dormeur doit se réveiller!
A ces mots, les vers géants des sables envahissent la plage pour dévorer nos amis bien mal de leurs maillots...AAAHh!!!
"Oh Quel cauchemar de malade mentale!!"
S' écria Antoine, la bouche pâteuse et sèche et les yeux collés..
"Il faut qu' j' arrête les bédos, j' assure pas! J' me refais des films de S.F !! DUNE! Ouais, c' était un film qui devait tout casser et bof.." bon, voilà que je parle tout seul, pensa t' il..
Reprenant enfin ses esprits,il rejoint (oh non pas encore!!) la plage ou était la jolie donzelle, quoique bien pimbêche ria t' il en tirant la langue..
Je lui ramène un miroir dans lequel la belle ira se mirer.. la Voilà, sous ses yeux, la plus jolie des fleurs des sables...
Antoine rayonnait, il était content de sa trouvaille pour impressionner la minette , mais à son retour, quel ne fut pas son étonnement...
Revenir en haut Aller en bas
Dormeur
Hey, soyez cool, je suis nouveau!


Nombre de messages : 28
Localisation : Pourquoi ?
Loisirs : Pourquoi Pas ?
Date d'inscription : 11/06/2018

MessageSujet: Re: Cadavre exqui-val   Jeu 19 Juil 2018 - 22:30

"En retard, En retard, je suis en retard en retard,
Ah c'est toi Paul, Antoine enfin machin, tu cherches la Venus des sables, l'idole des plages. On m'a dit qu'elle avait filée avec un certain Néo dans un script un peu pourri où des humains servent de pile pour des machines enfin un truc tordu comme cela. Moi je l'ai vue et je dois te dire que plus d'un lapin ou d'un chapelier fou ne l'aurait laissé partir. Du deux de cœur ou valet de trèfle, ils en sont tous fous. Même le charpentier et le morse ont arrêté de séduire les huîtres depuis qu'elle est passé dans le monde de nos rêves. Moi, depuis que Lewis et Walt ne sont plus, je courai après une montre mais maintenant je sais pourquoi je cours. Pour ELLLLLLLLEEEEEEEE !!!!!!! " Dans un dernier relent le lapin s'affale sur le sol la langue pendante et les yeux exorbité de désir.
"Bordel, mais c'est plus qu'un rêve, c'est quoi ce cauchemar !!!"
"Judith, la plage, notre rencontre. Je ne suis pas dans ce monde onirique juste par plaisir. Quinze ans qu'on se connaît et depuis peu je reviens vers cette plage, notre rencontre, ce couilloux de frère qui nous en fait voir. Mais elle, elle est ma femme, la génitrice de nos enfants. Et soudain, un moment, un divagation semble nous avoir projeté en dehors de nos espérances, de nos désir. Aujourd'hui il n'y a plus qu'un quotidien entre nous. Revenir sur cette plage, me souvenir de notre rencontre, c'est plus que ranimer la flamme, le désir ardent. Je veux ressentir sa chaleur, sa fougue et sa douceur. Il n'y a pas que le rêve. Mais pourquoi je suis bloqué, comment j'en suis arrivé à ne vivre mon désir d'elle que dans mes rêves. Je suis.... J'aimerai..... Je veux, Je la veux, Je la désir. JE T'AIME.
Judith répond moi. Me désirs tu toujours ? Pourquoi douter ?"
"Faut définitivement que j’arrête le bedo" se dit Arthur en ouvrant les yeux. Il était trois heures du matin. Sa douce dormait à poings fermés à coté de lui. Les enfants étaient endormies depuis un moment, Il tourna un moment dans son lit, puis il se leva, entra dans le salon, poussa tous les meubles ..........
Revenir en haut Aller en bas
Templier f
Je commence à m'habituer


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 17/03/2018

MessageSujet: Re: Cadavre exqui-val   Jeu 19 Juil 2018 - 23:48

Il fit un cercle à la craie, grommela une pseudo incantation et se déshabilla totalement..
L' instant d' après, le sol se disloque sous ses pieds, bientôt tout ce qui l' entourent disparu tant et si bien que le monde tout entier disparu laissant place à une autre dimension..
Arthur-Antoine ou bien Arthus, je n' sais plu vraiment qui il était et ce qu' il faisait dans mon histoire, mais sa quête pour retrouver la flamme dans le noir, la lumière dans son esprit, l' étincelle qui titille son intellect, la couleur dans les premiers Charlot, le parfum dans les WC d' un aéroport à 23h30.. Enfin, le rayon de soleil dans ses mornes et sombres pensées.
Dans cette dimension, il peux voler sans problème..
Traversant des contrées étranges et aussi différentes les unes des autres et stoppa son vol vers un puit en pierre au pied d' une énorme falaise à pic, là, il pénétra dans se puit, s' enfonçant toujours plus dans un trou sans fond jusqu'à une gigantesque cavité entièrement constitué de cristaux brillant, scintillants de mille feux, là, il s' immobilisa sur une stèle de diamant..
Plus tard,un bruit sourd retenti du fond de la roche, une porte se matérialisa dans l' espace s' ouvrant sur un vide..
Machin y plongea, le décor était extravagant, des coulés d' étonnantes couleurs innondaient le sol mou, l' atmosphère était composé d' une multitude de bulles d' eau tintinabullant dans différents octaves, le ciel était miroir reflétant tout le reste..
Soudainement, une forme apparue près de notre personnage familier, la forme prit l' apparence d' une vielle femme..
Elle mit sa main sur la tête d' Antoine et lui insufflant des pensées à l' intérieur de son esprit le projeta en arrière d' un geste rapide et sec.
Celui-ci, glissant dans les airs, remonta doucement vers la surface, puis,tout s' accéléra, un champ magnétique l' entourait, des éclairs retentis et tout se mit à tourbillonner de plus en plus vite pour ne créer qu' une lumière étincelante et puis Bang Bang!!
"Oracle! Dite moi encore! Oracle! Oraaacle..!!" Crie Antoine dans son lit..
"Ah! Tu es là?" Dit il, découvrant sa femme qui s' était elle aussi réveillé par ses cries déchirants.
Judith l' apaisa d' un baiser tendre et chaud.
"Rendors toi mon coeur, tu me promet que plus jamais tu ne prendra de LSD! Hein!?"lui dit elle.
"Oui oui, plus jamais, waouh! C' est Ouf se truc..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cadavre exqui-val   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cadavre exqui-val
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jouons au cadavre exquis
» Un vers pour un cadavre
» Cadavre exquis sujet 1
» Cadavre Exquis
» [Christie, Agatha] Un cadavre dans la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atelier d'écriture :: Lorsqu'écrire devient aussi impérieux que respirer - Atelier d'écriture :: Exercices d'écriture-
Sauter vers: